La ruée vers l’or vert : le cas des mangroves du Sénégal

A en lire la presse, une fois de plus unanime dès qu’il s’agit de climat, il faudrait planter 1000 milliards d’arbres pour « réguler le climat ». Nous revoici avec ce nombre de « 1000 milliards » si cher aux écologistes, nombre leitmotiv que l’on retrouve aussi bien dans le plan finance-climat de Jean Jouzel en 2018 que dans le rapport Brundtland de 1987 pour sauver la planète, et qui sent si bon le chiffre scientifique précis et pas du tout la formule racoleuse des médias d’un nombre pris à la louche pour servir un projet globalisant.

Car, derrière ce nombre, il n’y a aucun business vert, aucun or vert ; juste de la science, de la vraie et de la dure, nous promet-on pour sauver la planète. En effet, pour tous les carbocentristes, l’arbre présente une merveilleuse aptitude : il élimine le CO2 de l’atmosphère. La logique socio-écologique « simpliste » et faussement déterministe est donc que, plus on en plante d’arbres, plus on capte de CO2, plus on contrôle les températures globales de la planète, plus on évite de catastrophes naturelles et plus on favorise le développement (tant qu’à faire).

Parmi les arbres qui captent le plus de CO2 à l’hectare, la mangrove fait figure de champion et certaines grandes entreprises ont bien compris l’intérêt qu’elles pouvaient en tirer sur le marché des crédits carbone. C’est ainsi que Danone, en partenariat avec d’autres groupes du CAC 40 et de la Caisse des dépôts et consignations française, qui ont eux aussi flairé le filon, a décidé de créer le fond d’investissements verts nommé Livelihoods.

Lire la suite

Publicités

Pétition en Italie

Climat : une pétition à contre-courant

19 juin 2019

pastedGraphic.png

Nous publions la pétition sur le climat préparée par le professeur Uberto Crescenti – Professeur titulaire de géologie appliquée à l’Université G. d’Annunzio de Chieti; il a été Recteur de l’Université G. d’Annunzio de 1985 à 1997, président de la Société italienne de géologie de 1999 à 2005, fondateur et président de l’Association italienne de géologie appliquée et d’environnement de 1999 à 2005, fondateur et président en 2001 de l’Association italienne « géologie et tourisme », et des scientifiques de renommée internationale, afin d’encourager un débat sérieux sur l’avenir de notre planète, fondé sur les connaissances scientifiques et sans contraintes politiques. Traduction : Camille Veyres.

Au Président de la République

Au Président du Sénat

Au Président de la Chambre des députés

Au Président du Conseil

Lire la suite

« Le Spectacle du monde » consacré au climato-réalisme !

par Benoît Rittaud.

Décidément ça bouge, en ce moment !

Le mensuel Le Spectacle du monde est ce mois-ci consacré à la critique de l’alarmisme climatique. Il rassemble des articles de Vincent Courtillot, François Gervais, Richard Lindzen, John Christy, Susan Crockford et votre serviteur. Il est en supplément du magazine Valeurs Actuelles de cette semaine, qui consacre sa « Une » à la question écologiste.

Après Causeur il y a quelques semaines, voilà donc un nouveau média français qui ose s’en prendre frontalement à la doxa carbocentriste. (Pauvre Aymeric Caron !)

Tant qu’on y est, j’en profite pour revenir sur Valeurs Actuelles, qui publie certains billets de moi au grand dam de certains. (Si vous n’êtes pas de ceux-là, vous n’avez pas besoin de lire ce qui suit.)

Lire la suite

Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio

Une petite esclandre sans importance s’est produite lundi dans le studio de Sud Radio, où il était question de canicule et de réchauffement de la planète. Face à moi (qui étais en duplex par téléphone), Aymeric Caron défendait l’orthodoxie climatique en usant et abusant des clichés habituels. Incapable d’imaginer qu’on puisse ne pas être d’accord avec lui, il a finalement quitté le studio tandis que je lui opposais mes arguments.

Lire la suite

L’embargo de Tours

par Benoît Rittaud.

MISE À JOUR (27/06, 23h35) : Prévenu par mes soins, l’organisateur de la « nuit des maths » a choisi de répondre en s’enfonçant un peu plus dans le ridicule. Cf. plus bas.

Mardi soir, je devais présenter une conférence de vulgarisation de mathématiques à Tours. Cette conférence n’a pas eu lieu : l’organisateur l’a annulée à cause de mes opinions sur le climat.

Lire la suite

Les masques

par Philippe Catier.

Nous avons tous bien compris à la suite de Rémy Prudhomme que la transition énergétique était inutile, couteuse et injuste, en un mot absurde. Le Spiegel et Challenges nous en donne aujourd’hui la démonstration. Elle est tellement absurde que l’on peut se demander s’il n’y a pas quand même une bonne raison, dissimulée derrière la peur et l’urgence climatique pour persister dans cette politique. Le climat ne serait que le masque d’une politique assumée au plus au niveau de l’état. Mais que cacherait ce masque ?

Lire la suite