Le TEDx de Metz

Ce n’est certes pas la première fois que je fais une conférence et que je suis content de l’ambiance générale, mais là, l’événement organisé par le Club Entreprises Rives de Moselle est de ceux que j’aurais aimé qu’ils ne finissent jamais.

Lire la suite

« Pensée unique » n’est plus accessible

Le site pensee-unique.fr du regretté Jacques Duran n’est plus accessible depuis quelques jours, comme plusieurs d’entre vous l’ont fait remarquer. Plusieurs années après le décès de celui qui fut le président d’honneur de l’Association des Climato-Réalistes, le lieu historique de la critique francophone du discours climatique domnant continue à être consulté régulièrement, et désormais il nous manque. Quelques mots sur ce qui se passe.

Lire la suite

Conte climato-réaliste

La conteuse Soline Acan a mis en ligne sur sa chaîne YouTube Alcaline un conte climato-réaliste, « L’Île de Cambia », réalisé en association avec l’Association des Climato-Réalistes. Ce n’est pas un cours de science, mais une invitation à réfléchir de façon différente sur l’une des alarmes les plus fréquentes autour du climat : la hausse du niveau marin.

Lire la suite

Apocalypse No (complément)

Par MD

1. Introduction.
La présente note est un simple complément à l’article du 3 mai, auquel on pourra se reporter pour une bonne compréhension. Dans cet article on avait examiné la figure 2.1 (page 18) du dernier rapport de l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction). Ce graphique comporte en effet un pronostic sur le nombre de catastrophes naturelles à redouter en 2030, qui avait été repris pompeusement par l’ONU et avait secoué le monde médiatique.
Or on trouve, sur la même page 18, deux autres graphiques prospectifs sur lesquelles il est intéressant de s’appesantir, car ils relèvent de la même démarche. Ces graphiques sont relatifs à deux sous-groupes de catastrophes naturelles du type « météorologique » : d’une part les sécheresses (figure 2.2), d’autre part les températures extrêmes (figure 2.3). Comme précédemment, les graphiques et les analyses s’appuient sur la base de données EM-DAT de l’université de Louvain (CRED). Lire la suite

Apocalypse No

Par MD

 1. Introduction.
Décidément, en ce moment nous somme gâtés. En effet, le 26 avril 2022, une information panique secouait les rédactions : nous serions entrés « à l’ère d’une spirale d’autodestruction », rien de moins. Et chaque organe de presse d’en rajouter dans l’emphase : « spirale d’autodestruction », voilà qui est scientifique, pensez donc ! A l’origine de ce nouvel accès de fièvre on trouve un numéro de la chronique « ONU Info », qui nous informe solennellement que « d’ici 2030, nous connaîtrons annuellement 560 catastrophes dans le monde, soit 1,5 catastrophe par jour en moyenne ». On fera grâce au lecteur de la suite du communiqué, qui est de la même veine. A y regarder de plus près, on découvre que l’ONU se réfère à un tout récent rapport de l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction). Que s’est-il donc passé de particulier qui justifierait ce soudain affolement, c’est ce que l’on va examiner. Lire la suite

Irrespirable

Par MD

1. Introduction.
Le 4 avril 2022, une information sensationnelle avait envahi le monde des médias : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiait un communiqué de presse sous le titre « Des milliards de personnes respirent toujours un air pollué : nouvelles données de l’OMS ». Ce communiqué commençait ainsi : « Près de l’ensemble de la population mondiale (99 %) respirent un air qui dépasse les limites fixées par l’OMS pour la qualité de l’air et menace leur santé. Un nombre record de plus de 6 000 villes dans 117 pays surveillent désormais la qualité de l’air, toutefois (sic) les habitants de ces villes y respirent toujours des niveaux dangereux de particules fines et de dioxyde d’azote, les populations vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire étant les plus exposées ». Voilà qui mérite examen.

Lire la suite

Macron – Le Pen côté climat

Le genre d’article qu’il vaut mieux éviter d’écrire sous peine de se voir coller une nouvelle étiquette, voire plusieurs. Comme si « climatosceptique » ne suffisait pas… Allez, allons-y quand même pour l’exercice d’équilibriste : s’il faut choisir le bulletin à mettre dans l’urne sur les seules questions climatiques et environnementales, lequel est le bon, d’un point de vue climato-réaliste ?

Lire la suite

Le grand remplacement des mots

par Philippe Catier (qui nous offre l’occasion d’un titre percutant ! Un peu différent de ce qui est habituellement publié ici, son beau texte aura peut-être l’avantage de séparer les réacs des globishs parmi les lecteurs de MM&M. Dans ma boule de cristal, j’anticipe une réaction de Chrit 😉. BR)

En ces temps électoraux on entend beaucoup parler de grand remplacement. Il en est un qui ne fait pas autant de bruit que la migration des hommes, c’est celui des mots.

Lire la suite

Le climato-réalisme est bien vivant !

par Guillermo GM, étudiant en physique à l’Université Catholique de Louvain. (Article initialement paru sur l’excellent Science, climat et énergie dont il a justement été question hier.)

En août 2020, un climatologue belge affirma ceci : « Je crois que les climatosceptiques sont plutôt une espèce en voie de disparition, et heureusement » [1]. Que nenni ! Une étude parue en décembre 2021 par Ipsos et pour l’Électricité de France (EDF) permet précisément de démentir cette affirmation. En réalité, les sceptiques du changement climatique d’origine humaine, en plus de couvrir près d’un tiers de la population mondiale, sont une espèce qui soit stagne, soit s’étend, mais qui n’est certainement pas en voie de disparition. Cet article le démontre en détails.

Lire la suite