Les ingénieurs et les prophètes : l’étrange silence

par Christian GERONDEAU.

(Notez la parution du nouveau livre de Christian Gérondeau, La Religion écologiste, aux éditions du Toucan. BR.)

Les secteurs des hydrocarbures (pétrole, gaz et charbon), de l’automobile, de l’aviation, de la chimie et bien d’autres ont la meilleure des causes. C’est grâce à eux que les pays aujourd’hui développés sont sortis de leur misère ancestrale et connaissent le niveau de vie qui est le leur. Et c’est grâce à eux que des milliards d’êtres humains peuvent espérer accéder à leur tour à une vie meilleure et bien souvent à échapper à la mort elle-même.

Lire la suite

Énergies renouvelables et agriculture bio : même combat

par Rémy Prud’homme.

Le remplacement rapide de l’électricité traditionnelle (principalement nucléaire en France) par de l’électricité renouvelable (éolienne et photovoltaïque) est un pilier de l’écologisme. Le remplacement rapide de l’agriculture traditionnelle (avec des engrais et des pesticides industriels et des OGM) par de l’agriculture biologique (sans les intrants ci-dessus) est un deuxième pilier de l’écologisme. Les caractéristiques techniques, économiques, politiques, financières, et environnementales, de ces deux remplacements sont incroyablement semblables.

Lire la suite

Le bon prix d’achat des vaccins

par Rémy Prud’homme.

Le drame des vaccins contre la-covid 19 se joue en trois actes. Le premier acte concernait la mise au point des vaccins ; il a été très bien joué. Le dernier se rapporte au transport et à l’inoculation des vaccins ; c’est le plus facile, même si la qualité du jeu a laissé, et continue de laisser, à désirer en France. Le deuxième acte, qui nous intéresse ici, est celui de la production des vaccins par les firmes pharmaceutiques, et plus précisément de la distribution dans le temps de cette production. Cette distribution dans le temps dépend directement de la politique d’achat des vaccins par les gouvernements, et en particulier des prix offerts et négociés. Les prix offerts par l’Union Européenne ont été des prix constants : le prix de la dose livrée en mars est le même que le prix de la dose livrée en octobre. Ce qui est payé est le nombre total de doses à livrer multiplié par ce prix unique. Grave erreur.

Lire la suite

Sauvons les chiffres romains !

Tour à tour, le musée du Louvre puis le musée Carnavalet ont annoncé un recul de la présence des chiffres romains dans la présentation de leurs œuvres. Louis XIV peut ainsi être rebaptisé Louis 14, et le siècle des Lumières ne plus être désigné comme le XVIIIe mais comme le 18e. Cette « simplification » est destinée aux visiteurs qui éprouvent des difficultés à déchiffrer la numération romaine.

Ce choix part certainement d’une bonne intention mais n’en constitue pas moins une régression préjudiciable pour le public concerné. Il convient donc d’appeler ces musées à rechercher une meilleure solution pour l’accès de tous aux œuvres de leurs collections. Les raisons d’un tel appel sont à l’opposé d’une vision élitiste de la culture ou d’un conservatisme de principe.

Lire la suite

Les outils de l’austérité

par Jean-Yves Leblanc

(Merci à MD d’avoir attiré mon attention sur ce commentaire au dernier article de Philippe. En accord avec son auteur, ce commentaire est reproduit ici en tant qu’article. Un peu brut de décoffrage, il est un utile remue-méninges. BR)

Bonjour,
Le présent commentaire émane de quelqu’un qui intervient pour la première fois sur ce site et qui, à la différence de beaucoup de commentateurs ici, vient présenter un point de vue (véritablement) de gauche. C’est à dire en faveur du progrès matériel et social du monde du travail et résolument opposé à l’austérité verte et au retour au 19ème siècle.

Lire la suite

La France est-elle une théocratie païenne ?

Que dirait-on d’un conseil d’administration qui, devant statuer sur une éventuelle modification des statuts de l’organisation dont elle a la charge, se contenterait d’un quorum de 13,5 % ? On en dirait sans doute que ses membres ne montrent pas un grand sérieux, ou alors que la modification annoncée n’est sûrement que superficielle ou cosmétique. En l’occurrence, ces 13,5 % représentent la proportion de nos députés qui, le 10 mars, ont daigné participer au vote ouvrant la voie à rien de moins qu’une modification de notre Constitution. Il s’agit d’ajouter, à l’article premier de cette dernière, la phrase : « [La France] garantit la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et lutte contre le dérèglement climatique. » Cet ajout étant explicitement destiné à faire de l’environnement « le combat du siècle » (selon les termes pompeux de l’exposé des motifs), il semble qu’il ne s’agisse pas là d’une modification superficielle ou cosmétique.

Lire la suite

Voiture électrique, voiture de riche

par Rémy Prud’homme.

D’une façon générale, les actions dites environnementales sont socialement régressives. Les taxes sur la pollution ou le carbone pèsent plus lourdement (en proportion du revenu) sur les pauvres que sur les riches ; et les subventions aux biens vertueux bénéficient davantage (toujours en proportion du revenu) aux riches qu’aux pauvres. Les environnementalistes éclairés le reconnaissent, et préconisent volontiers des mesures pour atténuer ou compenser cette régressivité. Bien entendu, cette caractéristique des politiques environnementales n’est qu’une dimension parmi d’autres, et ne condamne pas nécessairement ces politiques. On peut vouloir un peu plus d’environnement au prix d’un peu plus d’inégalité. C’est un choix politique, aussi respectable que le choix inverse. Ce qui est moins acceptable, c’est le refus de prendre en compte cette dimension ; de croire, laisser croire, faire croire, que l’on peut avoir en même temps le beurre et l’argent du beurre (et l.e.a crémi.er.ère par dessus le marché). Les véhicules électriques sont-ils un nouvel exemple d’action environnementale régressive ? On le suspectait. On peut maintenant l’affirmer. 

Lire la suite

Les profs de maths, ces nouveaux suppôts du suprémacisme blanc

Les tables de multiplication se fichant du « mariage pour tous » et le carré de l’hypoténuse n’ayant pas d’avis sur les mérites comparés des différentes religions, les enseignants de mathématiques pouvaient jusque-là s’estimer à l’abri des questions décoloniales, des problématiques de genre et autres luttes intersectionnelles qui envahissent parfois les salles de cours. Las ! Ce temps des mathématiques comme havre de paix, où l’inclusion se rattachait à la théorie des ensembles plutôt qu’au racisme systémique, touche à sa fin.

Lire la suite

Le succès des politiques de lutte contre le réchauffement

par Rémy Prud’homme.

L’évolution du climat s’apprécie sur des années ou des décennies, pas sur des jours ou des semaines. Mais les Verts ont fait un usage si fréquent des canicules qu’ils ne nous en voudront pas de suivre leur exemple. On peut donc dire que les écologistes sont en passe de gagner la guerre qu’ils mènent avec vigueur et constance contre le réchauffement de la planète. Les COP, les interdictions, les taxes sur les produits carbonés, les subventions massives aux renouvelables intermittents, etc. ont enfin porté leurs fruits : il n’a jamais fait aussi froid. Les pays chauds ne sont pas épargnés. Il a neigé au Sahara. Athènes est couvert de neige ; l’ambassadeur de Norvège en Grèce, qui avait heureusement emporté une paire de skis dans ses bagages, les a chaussés pour accéder au Parthénon. Le Texas, l’Etat le plus tropical des Etats-Unis, a été paralysé par des températures glaciales (-17 °C à Dallas); ne parlons pas du Wisconsin, où le nouveau président des Etats-Unis, qui s’était imprudemment rendu pour vendre sa politique climatique, a échappé de peu à une pneumonie. 

Lire la suite