Minéraux critiques

Par MD

Introduction.
On sait que les nouvelles technologies énergétiques nécessitent l’extraction de matériaux naturels plus spécifiques et moins abondamment disponibles que les matières traditionnelles. Du fait de leur relative rareté et de leur caractère incontournable à court et moyen terme, on les qualifie de « critiques » (« critical »). L’agence internationale de l’énergie (IEA) a consacré plusieurs publications à ce thème. C’est notamment le cas d’un rapport de mai 2021 intitulé : « The role of critical minerals in clean energy transition » et de la base de données associée. Il a été mis à jour par l’IEA en mars 2022 sans modification notable. Ce long rapport mérite la lecture car il n’escamote aucun des aspects de la « transition » énergétique. On en donne ci-après quelques aperçus (le terme de « transition » énergétique recouvre un ensemble de concepts maintenant bien connus, il sera systématiquement mis entre guillemets pour éviter des ambigüités). Lire la suite

Energie : retour aux réalités (3)

Par MD

Introduction
Voici le troisième et dernier des articles consacrés à l’analyse et à l’illustration de quelques aspects du document de référence annuel Statistical review of world energy publié par BP le 28 juin 2022 et de sa base de données. Après la consommation et les réserves d’énergies, on examine le cas de l’électricité. C’est à raison que BP accorde une place majeure à la production et à la consommation d’électricité, les évolutions dans le temps selon les régions du monde et les sources d’approvisionnement dans leur grande diversité. En effet, parmi les inégalités et les carences qui affectent la population mondiale, l’accès à l’électricité est un facteur discriminant fondamental : il détermine la qualité de vie, la santé, l’instruction et l’information, et en fin de compte le désir de vivre et de rester au pays. Il est donc naturel que tous les États du monde aspirent à disposer d’une électricité adéquate, constamment disponible et bon marché. Lire la suite

Energie : retour aux réalités (2)

Par MD

« Plus le vase versait, moins il s’allait vidant :
Philémon reconnut ce miracle évident »
(La Fontaine)

Introduction
Dans un précédent article, on avait commencé à analyser et illustrer quelques séries longues extraites du document annuel Statistical review of world energy publié récemment par BP, en l’occurrence les consommations d’énergies de toutes natures et les émissions de CO2 en résultant. On s’intéresse maintenant aux réserves de minéraux solides, liquides et gazeux nécessaires à la production d’énergie, ainsi qu’aux échanges internationaux de ces produits et accessoirement à leurs prix. Cette année, et pour la première fois, BP n’a pas mis à jour les estimations des réserves « due to process improvements » écrit-il (sans préciser davantage la raison exacte). Les dernières données en date sont donc celles de 2020 : ces réserves sont dites « prouvées » (gisements repérés avec certitude et dont l’exploitation peut être faite par des méthodes existantes et éprouvées). Par contre, les données de productions et d’échanges, comme celles des consommations, sont bien mises à jour jusqu’à 2021. Lire la suite

Energie : retour aux réalités

Par MD

Introduction
La compagnie BP vient de mettre en ligne son document annuel de référence Statistical review of world energy qui comporte dans sa version Excel des séries longues de données énergétiques mises à jour, jusqu’à l’année 2021 incluse. L’année 2021 a connu une reprise économique après la dépression de 2020 due à la pandémie. Elle précède une année 2022 imprévisible notamment du fait du déclenchement des hostilités survenu fin février 2022 et de ses conséquences. Les positions fermes adoptées par les pays émergents lors de la COP26 avaient déjà contredit les perspectives énergétiques et climatiques affichées par les pays occidentaux. Les évènements survenus depuis lors et l’augmentation importante des prix des énergies fossiles depuis fin-2021 ont précipité une remise en cause fébrile dont il est difficile de prévoir l’issue. La nouvelle édition de BP constitue donc un état des lieux particulièrement intéressant. Les illustrations qui suivent en donnent quelques aperçus globaux concernant les quantités d’énergies et les émissions de CO2. Lire la suite

Déchets plastiques, bref aperçu

Par MD

Introduction.
Les plastiques ont universellement remplacé les matériaux traditionnels dans la plupart des usages courants. Beaucoup des objets ainsi manufacturés (à partir surtout du pétrole ou du gaz) ont une durée d’utilisation réduite, soit par destination dans le cas des emballages et des usages uniques, soit du fait de leur fragilité ou de leur obsolescence. Il en résulte une présence envahissante de déchets dans les milieux terrestres, aquatiques et marins. Cette question préoccupe depuis longtemps la communauté internationale. Elle a donné lieu à une multitude de publications. Au début de 2022, l’UNEP (UN Environment Program) avait tenu une conférence internationale à Nairobi (Kenya, où se trouve son siège), et publié son troisième « Global Commitment 2021». De son côté, l’OCDE avait publié le 22 février 2022 un Global plastics outlook (02-22) , puis le 3 juin un nouveau et bref Global plastics outlook (06-22). Ce dernier vient d’attirer l’attention des médias en raison d’une mise en garde solennelle : l’utilisation des plastiques et la production corrélative de déchets pourraient « presque tripler en 2060 » (sic) si les tendances actuelles se poursuivaient. Plus sérieusement, on donne ici quelques échantillons de l’important corpus de valeurs numériques élaboré et publié par l’OCDE. Lire la suite

Apocalypse No (complément)

Par MD

1. Introduction.
La présente note est un simple complément à l’article du 3 mai, auquel on pourra se reporter pour une bonne compréhension. Dans cet article on avait examiné la figure 2.1 (page 18) du dernier rapport de l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction). Ce graphique comporte en effet un pronostic sur le nombre de catastrophes naturelles à redouter en 2030, qui avait été repris pompeusement par l’ONU et avait secoué le monde médiatique.
Or on trouve, sur la même page 18, deux autres graphiques prospectifs sur lesquelles il est intéressant de s’appesantir, car ils relèvent de la même démarche. Ces graphiques sont relatifs à deux sous-groupes de catastrophes naturelles du type « météorologique » : d’une part les sécheresses (figure 2.2), d’autre part les températures extrêmes (figure 2.3). Comme précédemment, les graphiques et les analyses s’appuient sur la base de données EM-DAT de l’université de Louvain (CRED). Lire la suite

Apocalypse No

Par MD

 1. Introduction.
Décidément, en ce moment nous somme gâtés. En effet, le 26 avril 2022, une information panique secouait les rédactions : nous serions entrés « à l’ère d’une spirale d’autodestruction », rien de moins. Et chaque organe de presse d’en rajouter dans l’emphase : « spirale d’autodestruction », voilà qui est scientifique, pensez donc ! A l’origine de ce nouvel accès de fièvre on trouve un numéro de la chronique « ONU Info », qui nous informe solennellement que « d’ici 2030, nous connaîtrons annuellement 560 catastrophes dans le monde, soit 1,5 catastrophe par jour en moyenne ». On fera grâce au lecteur de la suite du communiqué, qui est de la même veine. A y regarder de plus près, on découvre que l’ONU se réfère à un tout récent rapport de l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction). Que s’est-il donc passé de particulier qui justifierait ce soudain affolement, c’est ce que l’on va examiner. Lire la suite

Irrespirable

Par MD

1. Introduction.
Le 4 avril 2022, une information sensationnelle avait envahi le monde des médias : l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiait un communiqué de presse sous le titre « Des milliards de personnes respirent toujours un air pollué : nouvelles données de l’OMS ». Ce communiqué commençait ainsi : « Près de l’ensemble de la population mondiale (99 %) respirent un air qui dépasse les limites fixées par l’OMS pour la qualité de l’air et menace leur santé. Un nombre record de plus de 6 000 villes dans 117 pays surveillent désormais la qualité de l’air, toutefois (sic) les habitants de ces villes y respirent toujours des niveaux dangereux de particules fines et de dioxyde d’azote, les populations vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire étant les plus exposées ». Voilà qui mérite examen.

Lire la suite

Antarctique : que se passe-t-il au juste?

Par MD

Introduction.
Le microcosme climatique s’est récemment ému d’une nouvelle surprenante : la température de l’Antarctique  aurait connu le 18 mars 2022 un pic inédit de plusieurs dizaines de degrés au-dessus de la normale. Bien entendu, la presse s’est précipitamment et bruyamment emparée de cette information censée constituer une preuve supplémentaire du « dérèglement ». Aux dernières nouvelles, il semblerait que cette poussée de fièvre n’ait été qu’un artefact, comme l’avait expliqué un article de WUWT, très opportunément traduit sur le site ACR avec d’intéressants commentaires. La fièvre étant retombée, cet épisode donne l’occasion de s’intéresser à l’évolution des températures sur longues périodes sur le Continent Blanc. Lire la suite

Dictionnaire des idées reçues. Complément

Par MD.

Abeilles n.f.pl. Décimées par le frelon asiatique [variante : par les pesticides].
Accablant adj. Un rapport est toujours accablant. Voir Appel (sans).
Algues n.f.pl. Envahissantes à cause du réchauffement [variante : du glyphosate].
Appel (sans) n.m. Voir Accablant. Voir Constat. Voir Rapport.
Automobile n.f. Elle nous réduit en esclavage. On pourrait s’en passer, nos anciens s’en passaient bien. Faire une exception pour l’automobile électrique.
Barbecue n.m. Mauvais pour la santé et pour la planète. Si on ne peut s’en passer, le choisir au gaz. Voir aussi Bovins.
Bovins n.m.pl. Ils rotent du méthane, mauvais pour la planète. Mais rien ne vaut une bonne grillade. Voir Barbecue.
Camions n.m.pl. Il y en a trop. Il faut les mettre sur les trains. Voir SNCF. Voir Routiers.
Canicule n.f. Chaleur. Forte chaleur (XXème siècle). Très forte chaleur (vieilli).
Carbone (papier) n.m. Ancien nom du copier-coller.
Carbonique (gaz) n.m. Visible au-dessus des tours de réfrigération. Il y en a trop dans les salles de classe. Dire plutôt « céodeux » d’un air entendu.
Citoyen.n.e.s adj. Euh… voir Responsable. [variante : éco-citoyen].
Climatique (changement). Variante : « dérèglement » ou « crise » (ne plus dire « réchauffement »). Il s’accélère, il faut lutter contre. Voir aussi : Précédent (sans). Voir Température.
Congestion n.f. Provoquée par les autres, qui sont trop nombreux.
Consensus n.m. Preuve scientifique (citer les « 97% »). Voir Scientifiques.
Constat n.m. Toujours sans appel. Voir Appel (sans).
Cour des Comptes n.f. Produit des rapports interminables. Voir Accablant.
Durable adj. Notre mode de vie n’est pas durable, il menace la planète. Voir Planète.
Défis n.m.pl. Nombreux. Il faut faire face à ceux du XXIème siècle. Voir Climatique.
Eau n.f. Celle du robinet est imbuvable. Déplorer qu’on l’achète en bouteille. Voir Plastique.
Economies (faire des) v.tr. Urgent. Voir Cour des comptes. Mais il faut augmenter les crédits de [la police][la justice][l’éducation][les hôpitaux][la défense][le climat][…].
Energie n.f. Elle n’est pas assez chère ce qui mène au gaspillage. Il faut donc remplacer celles qui fonctionnent bien par celles qui fonctionnent mal (transition énergétique).
Eoliennes n.f. Elles ne sont pas si moches que çà. Préciser qu’on en a vu tourner (et même plusieurs fois), preuve que çà marche.
Eté n.m. Toujours exceptionnel. Voir Hiver. Dire : « c’est à cause du changement climatique ». Ne plus dire : « y a plus de saison », ni : « c’est à cause de la bombe atomique » (XXème siècle).
Exceptionnel adj. Peu fréquent. Rare (XXème siècle). Très rare (vieilli).
Expert n.m. Se trompe tout le temps ; c’est à cela qu’on le reconnait, mais trop tard.
Exponentielle adj. Qualifie une croissance (du trafic, de la pollution, etc.) dans les dîners en ville. On peut y ajouter « démentielle », pour l’assonance.
Gaz de schiste n.m. Provoque des tremblements de terre. Enflamme l’eau du robinet.
Gouffre (au bord du) n.m. A quoi conduit la politique actuelle. Il faut donc aller de l’avant.
Hiver n.m. Toujours exceptionnel. Voir Eté.
Horizon n.m. Date fixée pour un objectif ou un évènement ; il vaut mieux le choisir lointain pour éviter les vérifications a posteriori.
Malbouffe n.f. (néol.). Tonner contre. Penser à emmener les enfants au MacDo samedi.
Maritime adj. Mode de transport non polluant [variante : polluant]. Voir Mer.
Mer n.f. Polluée (voir Maritime). Son niveau augmente dangereusement : citer Tuvalu [variante : Maldives] ; penser à y réserver un bungalow pour l’été prochain.
Mémoire n.f. « On n’a jamais vu cela de mémoire d’homme » : tout le monde a déjà oublié.
Météo n.f.(abrév). Fait des caprices. Imprévisible, sauf celle de la fin du siècle. Voir Horizon.
Modèle n.m. Remplace avantageusement les « observations » et les « faits » de jadis, souvent trompeurs, décevants et fastidieux.
Neige n.f. En voie de disparition. Attention : pneus-neige obligatoires.
Nucléaire (énergie) n.f. Dangereuse. J’ai encore pris une décharge en branchant mon sèche-cheveux [variante : ma brosse à dents électrique].
Ours blancs n.m.pl. En voie de disparition. Voir Pingouins.
Paysage n.m. Il faut le préserver en limitant les constructions (surtout devant mes fenêtres).
Péage n.m. Trop cher. Enrichissement sans cause. Vient de Payage (vieilli) ou Pillage.
Périphérique (le) n.m. souvent abrégé en « Périph ». On irait plus vite à pied. Le plus grand parking de France. Dans six mois on pourra plus rouler.
Pétrole n.m. Il n’y en aura plus dans vingt ans [variante : trente ans] (voir Horizon).
Pingouins n.m.pl. En voie de disparition. Voir Ours blancs.
Planète n.f. En danger. Il faut sauver la planète. Voir Durable. Voir Température.
Plastique n.m. On en est envahi. Imputrescible ; il met un siècle [variante : deux siècles] à se décomposer. Il y en a plein la mer (voir Mer). Citer le sixième continent.
Pollution n.f. Elle augmente partout ; l’air devient irrespirable. Dire que l’on porte un masque, même chez soi (le retirer pour fumer son joint).
Pôles n.m. Fondent rapidement. Le pôle Nord sera libre de glace dans dix ans [variante : trente ans]. Voir Horizon.
Précédent (sans) n.m. Qu’on n’a pas vu depuis [l’année dernière] [dix ans] [la dernière guerre] ; rayer la mention inutile.
Prédateur n.m. L’homme est un prédateur. Pas le loup, il aime simplement le gigot d’agneau.
Renouvelables (énergies) adj.plur. C’est la solution d’avenir. Encore trop chères, mais leur prix va diminuer dans les dix ans [variante : vingt ans]. Voir Energie.
Responsable adj.adverbial. Il faut acheter responsable. Exemples : café responsable, assurance responsable, papier hygiénique responsable. [variante : éco-responsable].
Routier n.m. N’est plus sympa. Ils se suivent de trop près et ils abîment les routes. Tout-routier : il faut lutter contre le tout-routier. Voir Camion.
Saturation n.f. Etat chronique de certaines infrastructures. Heureusement, on reste toujours « au bord » ou « à la veille » de la saturation. Voir aussi Congestion et Thrombose.
Sceptiques n.m.pl. Ils croient [variante : y’ croivent] que la terre est plate.
Scientifiques n.m.pl.(néol.). Ont remplacé les Savants (vieilli). Il faut croire les scientifiques, même lorsqu’ils se contredisent. Voir Consensus.
SNCF (Société nationale des chemins de fer français). n.f. Toujours en grève.
Tabou (sans) n.m. Il faut parler sans tabou. Mais il vaut mieux éviter les sujets qui fâchent.
Télévision n.f. Dire qu’on ne la regarde plus. Concéder qu’il y a tout de même quelques bonnes émissions.
Température n.f. Va augmenter [variante : diminuer] dangereusement au cours du siècle.
Temps n.m. Passe trop vite. Citer Lamartine. Temps qu’il fait : voir Climatique.
Thrombose n.f. Menace certaines infrastructures. Variantes : apoplexie (« on frise l’apoplexie ») ; infarctus ; congestion. Voir Congestion.
Urbain (étalement) n.m. Tonner contre, puis regagner sa villa de banlieue (ouest) dans sa voiture (de fonction)
Vendanges n.f.pl. A cause du réchauffement, on les fait de plus en plus tôt ; bientôt on n’aura plus le temps de cueillir les raisins.

NB parmi ces définitions, il y en a deux qui sont empruntées à Gustave Flaubert. Si vous les reconnaissez, vous avez gagné.