Arrêt burlesque ©

Par MD

« Voilà une pièce que M. de Chaulnes vous envoie.
Je la crois de Pellisson, d’autres disent de Despréaux »
(Mme de Sévigné)

Vu par la Cour la requête présentée par les régents, docteurs, maîtres es arts et professeurs de l’Université, tant en leur nom que comme tuteurs et défenseurs de la doctrine de maître Giecristote ; contenant que, depuis quelques années, une inconnue, nommée la Raison, aurait entrepris d’entrer par force dans les écoles de ladite Université ; et, pour cet effet, à l’aide de certains quidams factieux, se serait mise en état d’en expulser ledit Giecristote, voulant assujettir le susdit à subir devant elle l’examen de sa doctrine ; ce qui serait directement opposé aux lois, us et coutumes de ladite Université, où ledit Giecristote aurait toujours été reconnu à la pluralité des voix pour juge sans appel et non comptable de ses opinions. Que même, sans aveu d’icelui, elle aurait changé et innové plusieurs choses en et au-delà de la nature, ayant ôté au Charbon d’Air d’être le principe du Climat, que ce philosophe lui avait accordé libéralement et de son bon gré.

Ouï le rapport du conseiller-commis, tout considéré :

« La Cour,

Lire la suite

Démographie et mortalité d’une année pas comme les autres

Par MD.
1/ Introduction.
Les pandémies de l’année 2020 ont eu pour effet collatéral de susciter dans le public un intérêt inédit pour les questions de démographie et de mortalité. Ainsi, chacun a pu suivre au jour le jour les chiffres relatifs à la covid-19 : personnes atteintes, hospitalisations, décès, ainsi que les données de mortalité générale. L’année 2020 est terminée. Les statistiques démographiques de l’INSEE étant maintenant connues, il est possible d’en tirer quelques enseignements. Lire la suite

Emissions ou rémission ?

Par MD.
1/ Introduction.
Dans un article de début 2019, on avait abordé en détail la question des émissions dites « anthropiques » de CO2 et de leur confrontation avec d’autres paramètres physiques, démographiques et économiques. Deux années ont passé depuis lors, et surtout une année 2020 fertile en bouleversements. Il parait donc utile de faire un état des lieux, même si les données de l’année 2020 ne sont encore que provisoires. On s’appuiera sur les théories et les hypothèses officielles, sans discuter leur validité. Lire la suite

Dernières nouvelles du front

Par MD

« Nous sommes en guerre »
(E. Macron, 17 mars 2020)

1/ Introduction.
Alors qu’en France la seconde vague de la pandémie du covid19 semble être en décroissance et que les dispositions réglementaires commencent à s’assouplir, il n’est pas inintéressant de faire un point sur le développement de cet épisode douloureux, inédit dans l’histoire récente. On se gardera ici de toute considération d’ordre médical pour ne s’en tenir qu’aux aspects de statistique descriptive. Lire la suite

T’es même pas COP

Par MD
La COP26, qui aurait dû avoir lieu à Glasgow en décembre 2020, a été reportée d’un an pour les raisons que l’on sait. C’est dommage pour les quelque 10 000 congressistes qui auraient dû se réunir à cette occasion. En effet, ils auraient pu s’interroger collectivement sur ce qui est advenu depuis la fameuse COP21 de Paris en décembre 2015. Voici ce qu’ils auraient pu découvrir. Lire la suite

Ce qui est rare est cher

Par MD

1/ Introduction.
Sous le titre « Human cost of disasters », l’UNDRR (UN office disasters risk reduction) vient de présenter une rétrospective des évènements rares et extrêmes (disasters) survenus pendant la période 2000-2019. Le rapport s’appuie sur la base de données EM-DAT du CRED (Center for research on the epidemiology of disasters) gérée depuis plusieurs décennies par l’université catholique de Louvain, et libre d’accès. Le présent article en tire quelques enseignements principaux, sans recourir à d’autres sources d’information.
On passera sur la ridicule introduction qui compare sans précaution les périodes 1980-1999 et 2000-2019, ceci à seule fin de frapper les esprits et comme on dit, à faire du buzz : bien entendu, la presse n’a pas poussé plus loin la lecture. Cette présentation tendancieuse a eu au moins l’intérêt d’attirer l’attention sur un document qui n’est pas sans mérite. Lire la suite

Sensiblement vôtre

« Quelquefois, le badinage est un délassement
des recherches sérieuses »
(Platon : Philèbe)

Par MD
1/ Introduction.
Selon la doctrine officielle, l’augmentation de la température terrestre observée depuis un siècle et demi serait majoritairement due à la présence accrue dans l’atmosphère des gaz dits « à effet de serre » (GES, GHG en anglais), dont le plus important est le dioxyde de carbone (CO2). L’activité humaine serait tenue pour principale responsable de cet accroissement, du fait des émissions de CO2 dites « anthropiques » résultant notamment de la combustion des produits fossiles. Lire la suite

Deux degrés, sinon rien

Par MD

« On raconte d’un roi qu’il essayait de dire au flot :
tu n’iras pas plus loin ; mais ce décret n’était pas
motivé convenablement »
(Alain, Mars ou la guerre jugée, XXVII)

1/ Introduction.
La convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (UNFCCC) organise depuis un quart de siècle des conférences intergouvernementales dites « COP » ou conférences des parties. Les COP ont défini explicitement un « objectif » de limitation de la température globale de la planète par rapport à une température de référence. Cette augmentation jugée tolérable de la température a été unanimement fixée à +2°C au-dessus de celle d’une certaine époque dite « pré-industrielle ». L’objectif avait été réaffirmé lors de la COP-21 tenue à Paris en décembre 2015, avec même une insistance pour rester bien au-dessous (« well below ») de +2°C et si possible tendre vers +1,5°C d’augmentation. D’où vient ce chiffre devenu emblématique voire magique ? Lire la suite