Sensiblement vôtre

« Quelquefois, le badinage est un délassement
des recherches sérieuses »
(Platon : Philèbe)

Par MD
1/ Introduction.
Selon la doctrine officielle, l’augmentation de la température terrestre observée depuis un siècle et demi serait majoritairement due à la présence accrue dans l’atmosphère des gaz dits « à effet de serre » (GES, GHG en anglais), dont le plus important est le dioxyde de carbone (CO2). L’activité humaine serait tenue pour principale responsable de cet accroissement, du fait des émissions de CO2 dites « anthropiques » résultant notamment de la combustion des produits fossiles. Lire la suite

La loi des aires

Dans le cadre de la semaine des mathématiques qui se déroule cette année sur le thème « Mathématiques et mouvements », voici une nouvelle vidéo enregistrée pour AuDiMATH (après celle-ci sur la célèbre formule e+1=0). Il s’agit cette fois d’une explication, due à Newton (et Feynman) de la deuxième loi de Kepler : « les planètes balaient des aires égales en des temps égaux« . Ce que cette démonstration a de remarquable, c’est sa grande simplicité, alors même qu’elle permet d’établir l’une des lois les plus révolutionnaires du début du XVIIe siècle. Lire la suite

« La vérité » à Bondy

Samedi prochain (24 septembre) de 10h à 18h se tiendra au cinéma André Malraux de Bondy (Seine-Saint-Denis) une journée sur le thème « la vérité », avec plusieurs interventions  déclinant le concept : musique, philosophie, journalisme, urbanisme, histoire, et mathématiques, cette dernière étant assurée par votre serviteur. Lire la suite

Tours et détours de Hanoï

À l’occasion d’un très joli colloque à Alger, un collègue mathématicien m’a lancé il y a quelques mois un défi dont je n’imaginais pas qu’il m’emmènerait aussi loin. Il s’agit des tours de Hanoï, un jeu ainsi nommé au XIXè siècle par son inventeur facétieux, le mathématicien français Édouard Lucas. Ce jeu n’a rien à voir avec la ville de Hanoï, mais plutôt avec la façon dont nous écrivons les nombres entiers.

Lire la suite

« Je t’aime jusqu’au pôle Nord »

Depuis quelque temps, ma fille de quatre ans a décidé de quantifier son amour filial en le spatialisant. Au classique « je t’aime gros comme ça » qui use de volume, elle a préféré un « je t’aime jusque là », qui se réfère à une distance. Premier avantage : cela se prête bien à la surenchère et à l’apprentissage de rudiments de géographie. (Oui, l’Italie, c’est loin. L’Inde et le Canada encore plus, mais moins que l’Australie.) Lire la suite

La décadence du journalisme scientifique

On veut bien que, Le Monde voulant le sauver (le monde), il ait choisi d’enfourcher le cheval de bataille du carbocentrisme le moins nuancé et le plus militant. Mais lorsqu’il est question d’un autre type de science, on attendrait quand même une certaine tenue de la part du « journal de référence ». Las ! Le compte-rendu publié hier d’une étude sur l’importance du patrimoine dans la constitution des couples montre jusqu’à la caricature l’absence totale de culture scientifique chez ceux qui ont la charge de nous informer. Lire la suite