Les dystopies climatiques de la défense nationale

Par Cédric Moro

En se basant sur les modèles climatiques et certaines études des rapports du GIEC, le ministère des armées françaises envisage un futur climatique des plus sombres pour notre planète : réchauffement climatique pouvant aller jusqu’à 6°C, amplifications des « phénomènes climatiques extrêmes », famines mondiales, guerres liées aux ressources et exodes de centaines de millions de réfugiés climatiques.

Non, il ne s’agit pas d’un énième ouvrage d’idéologie collapsologiste plus ou moins dérivé du rapport Meadows des années 70, mais bien des horizons stratégiques pour 2030 de nos armées, élaborés par les prospectivistes du Ministère de la défense en 2011/2012, dans le cadre du plan prospectif 2030 (PP30), que nous allons analyser ici.

Lire la suite

L’ancêtre du Rapport

Voilà bien longtemps que je ne m’étais pas replongé dans le fameux Rapport sur le climat en France au XXIè siècle. (Pour la liste des articles que j’ai consacré à cette œuvre mémorable, cliquez ici.) En regardant tout autre chose, je suis tombé sur un vieux fichier qui sédimentait dans les tréfonds de mon disque dur. Un document fort instructif mais sur lequel je ne me serais pas spécialement appesanti si je n’avais pas trouvé quelques liens intéressants à faire avec le fameux fumeux rapport susmentionné. Car cet autre document en est un ancêtre direct, qui gagne à être connu. Lire la suite

Aladin-climat, pour (beaucoup) moins cher

Je ne l’ai fait qu’à moitié exprès, mais je dois dire que je suis assez fier du résultat : je peux reconstituer les prévisions projections du modèle Aladin-climat pour les étés du XXIe siècle en France en un coup de cuillère à pot. Eh oui, moi aussi je sais prophétiser quel temps il fera en 2100, et gratuitement encore : pas besoin de tous les téraflops de Météo France, ni d’une équipe de climatologues-très-pointus-qui-font-consensus. J’ai peut-être raté ma vocation…

Vous croyez que je fanfaronne ? Jugez-en par vous-mêmes. Lire la suite

Sur le résumé du Rapport

Voilà au moins un passage du Rapport sur le climat en France au XXIe siècle sur lequel je suis d’accord : le passage où il est dit : « nous nous appuyons sur l’expertise du GIEC ». Ledit Rapport s’appuie en effet sur deux pratiques classiques du GIEC, qui consistent à présenter un résumé 1) qui insiste sur ce qui fait peur et 2) qui glisse sous le tapis les vrais problèmes. Lire la suite

Le climatoscepticisme refoulé de l’IPSL

Si le Rapport sur la climat de la France au XXIe siècle était un polar, le modèle climatique Aladin en serait le gentil flic et WRF le méchant flic. Remarquez, c’est peut-être un truc pour couper court aux critiques. Genre : OK, Cocorico-WRF n’est peut-être pas très bon, mais Cocorico-Aladin, lui, n’a pas autant de défauts.

Quoi qu’il en soit, l’IPSL, ci-devant concepteur du modèle climatique WRF, aurait peut-être mieux fait d’y réfléchir à deux fois avant de présenter les résultats de son rejeton dans un rapport public. Voici pourquoi. Lire la suite

Au moins, ils aiment (la forme de) leur pays

Plus je l’approfondis, plus le dernier rapport sur le climat en France au XXIe siècle (qui a désormais bien mérité de constituer une catégorie à part entière pour ce blog) m’apparaît comme si délirant qu’il est incroyable qu’il ait pu paraître en l’état. Mais comme c’est le week-end, je ne vais pas vous embêter aujourd’hui avec des incohérences mathématiques : seulement vous poser la petite devinette que voici.

Pour illustrer les évolutions régionales du climat en France métropolitaine, le rapport montre diverses images de notre bel Hexagone (toutes plus inutiles et trompeuses les unes que les autres, j’y reviendrai prochainement) comme par exemple celle-ci — devant laquelle vous êtes priés de vous signer et de faire pénitence puisque c’est celle qui montre le plus gros réchauffement envisagé pour la France en 2100.

Hexagone

Sachant que le rapport contient 62 pages, qui se réduisent à 45 si l’on exclut le résumé général, le glossaire et autres bibliographies, la devinette est : combien de mignons petits Hexagones comme le précédent ce rapport contient-il ? Lire la suite

Le ciel est-il tombé sur la tête des modèles ?

Dans ce nouvel épisode au sujet du rapport sur le climat en France au XXIe siècle pondu par six climatologues sous la direction de Jean Jouzel (et dont le point principal qui a été retenu par les médias est « jusqu’à +5,3°C en France en 2100 »), il est question des précipitations. Comme dans les épisodes précédents (températures en France métropolitaine et en outre-mer), il s’agit de repérer les incohérences les plus manifestes. Qui, faut-il le dire, ne manquent pas. Lire la suite