L’ancêtre du Rapport

Voilà bien longtemps que je ne m’étais pas replongé dans le fameux Rapport sur le climat en France au XXIè siècle. (Pour la liste des articles que j’ai consacré à cette œuvre mémorable, cliquez ici.) En regardant tout autre chose, je suis tombé sur un vieux fichier qui sédimentait dans les tréfonds de mon disque dur. Un document fort instructif mais sur lequel je ne me serais pas spécialement appesanti si je n’avais pas trouvé quelques liens intéressants à faire avec le fameux fumeux rapport susmentionné. Car cet autre document en est un ancêtre direct, qui gagne à être connu. Lire la suite

Aladin-climat, pour (beaucoup) moins cher

Je ne l’ai fait qu’à moitié exprès, mais je dois dire que je suis assez fier du résultat : je peux reconstituer les prévisions projections du modèle Aladin-climat pour les étés du XXIe siècle en France en un coup de cuillère à pot. Eh oui, moi aussi je sais prophétiser quel temps il fera en 2100, et gratuitement encore : pas besoin de tous les téraflops de Météo France, ni d’une équipe de climatologues-très-pointus-qui-font-consensus. J’ai peut-être raté ma vocation…

Vous croyez que je fanfaronne ? Jugez-en par vous-mêmes. Lire la suite

Sur le résumé du Rapport

Voilà au moins un passage du Rapport sur le climat en France au XXIe siècle sur lequel je suis d’accord : le passage où il est dit : « nous nous appuyons sur l’expertise du GIEC ». Ledit Rapport s’appuie en effet sur deux pratiques classiques du GIEC, qui consistent à présenter un résumé 1) qui insiste sur ce qui fait peur et 2) qui glisse sous le tapis les vrais problèmes. Lire la suite

Le climatoscepticisme refoulé de l’IPSL

Si le Rapport sur la climat de la France au XXIe siècle était un polar, le modèle climatique Aladin en serait le gentil flic et WRF le méchant flic. Remarquez, c’est peut-être un truc pour couper court aux critiques. Genre : OK, Cocorico-WRF n’est peut-être pas très bon, mais Cocorico-Aladin, lui, n’a pas autant de défauts.

Quoi qu’il en soit, l’IPSL, ci-devant concepteur du modèle climatique WRF, aurait peut-être mieux fait d’y réfléchir à deux fois avant de présenter les résultats de son rejeton dans un rapport public. Voici pourquoi. Lire la suite