Apocalypse No (complément)

Par MD

1. Introduction.
La présente note est un simple complément à l’article du 3 mai, auquel on pourra se reporter pour une bonne compréhension. Dans cet article on avait examiné la figure 2.1 (page 18) du dernier rapport de l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction). Ce graphique comporte en effet un pronostic sur le nombre de catastrophes naturelles à redouter en 2030, qui avait été repris pompeusement par l’ONU et avait secoué le monde médiatique.
Or on trouve, sur la même page 18, deux autres graphiques prospectifs sur lesquelles il est intéressant de s’appesantir, car ils relèvent de la même démarche. Ces graphiques sont relatifs à deux sous-groupes de catastrophes naturelles du type « météorologique » : d’une part les sécheresses (figure 2.2), d’autre part les températures extrêmes (figure 2.3). Comme précédemment, les graphiques et les analyses s’appuient sur la base de données EM-DAT de l’université de Louvain (CRED). Lire la suite

Apocalypse No

Par MD

 1. Introduction.
Décidément, en ce moment nous somme gâtés. En effet, le 26 avril 2022, une information panique secouait les rédactions : nous serions entrés « à l’ère d’une spirale d’autodestruction », rien de moins. Et chaque organe de presse d’en rajouter dans l’emphase : « spirale d’autodestruction », voilà qui est scientifique, pensez donc ! A l’origine de ce nouvel accès de fièvre on trouve un numéro de la chronique « ONU Info », qui nous informe solennellement que « d’ici 2030, nous connaîtrons annuellement 560 catastrophes dans le monde, soit 1,5 catastrophe par jour en moyenne ». On fera grâce au lecteur de la suite du communiqué, qui est de la même veine. A y regarder de plus près, on découvre que l’ONU se réfère à un tout récent rapport de l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction). Que s’est-il donc passé de particulier qui justifierait ce soudain affolement, c’est ce que l’on va examiner. Lire la suite

Antarctique : que se passe-t-il au juste?

Par MD

Introduction.
Le microcosme climatique s’est récemment ému d’une nouvelle surprenante : la température de l’Antarctique  aurait connu le 18 mars 2022 un pic inédit de plusieurs dizaines de degrés au-dessus de la normale. Bien entendu, la presse s’est précipitamment et bruyamment emparée de cette information censée constituer une preuve supplémentaire du « dérèglement ». Aux dernières nouvelles, il semblerait que cette poussée de fièvre n’ait été qu’un artefact, comme l’avait expliqué un article de WUWT, très opportunément traduit sur le site ACR avec d’intéressants commentaires. La fièvre étant retombée, cet épisode donne l’occasion de s’intéresser à l’évolution des températures sur longues périodes sur le Continent Blanc. Lire la suite

Du vent dans les pales

Par MD.

1/ Introduction.
Tout le monde a pu remarquer le matraquage incessant et croissant en faveur de l’énergie éolienne ; pour la promouvoir, leurs thuriféraires ne sont pas à court d’exagérations et d’omissions volontaires. Mais ce n’est pas le lieu de discuter de la pertinence de ce type d’énergie. Le présent article s’intéresse à sa matière première essentielle, à savoir le vent. On sait notamment qu’un des arguments parfois évoqué en réponse à l’intermittence de la production éolienne est que le vent souffle toujours assez fort « quelque part ». Pour assurer la permanence de la production, il « suffirait » d’augmenter considérablement le nombre des éoliennes dans le plus grand nombre de sites possible, avec un réseau de transmission maillé et dense. On obtiendrait ainsi un « foisonnement » (doublement bien nommé). Le régime des vents permet-il de tenir toutes ces promesses ? Lire la suite

Climatologarithme

Par MD

1/ Introduction.
Un récent article avait été consacré à l’analyse d’un graphique très illustratif extrait du « summary for policymakers » (SPM10) du dernier rapport du GIEC dit « AR6 ». Pour éviter les redites, on considérera cet article comme connu des lecteurs. En résumé, le GIEC postule une relation quasi-linéaire entre les émissions anthropiques cumulées de CO2 depuis l’époque « préindustrielle » jusqu’à nos jours et l’évolution des températures. Il en tire une loi de proportionnalité dite TCRE (transient climate response to cumulative CO2 emissions). Il extrapole cette loi pour simuler l’augmentation des températures dans le grand avenir selon plusieurs hypothèses de croissance (les « shared socieconoic pathways » ou SSP). Lire la suite

2021, l’année (pas) la plus chaude

Par MD.

“Ah! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises” (Molière).

1/ Introduction.
Nous étions habitués, depuis quelques années, aux commentaires emphatiques qui accompagnaient la publication en janvier des bilans des températures de l’année écoulée. Nous avions ainsi connu plusieurs fois l’année « la plus chaude » de l’histoire de la thermométrie. Mais rien de tel en janvier 2022, car l’année 2021 a trahi les attentes. Pour éviter une fâcheuse démobilisation des esprits, nos maîtres à penser ont imaginé un nouveau concept. Nous aurions ainsi connu « les sept années les plus chaudes », expression rhétorique pour dissimuler le médiocre résultat de 2021. Examinons – froidement – ce qu’il en est. Lire la suite

Mais où sont les glaces d’antan?

Par MD

1/ Introduction.
Les glaciers constituent une préoccupation ancestrale des populations. Dans les régions de montagne ils représentent une menace pour les villages de vallées lors des phases d’avancées. Au contraire leur recul réduit les réserves d’eau qu’ils recèlent et compromet l’alimentation des cours d’eau et des nappes. Outre ces évolutions de long terme, des évènements interannuels et saisonniers affectant les glaciers peuvent agir sur les équilibres hydrologiques, par crues ou asséchements. Les historiens du climat tels que Hubert Lamb ou Emmanuel Leroy-Ladurie ont retracé les allées et venues de ces monstres de glace, ainsi que les comportements magiques auxquelles naguère donnaient lieu leurs fluctuations : prières, processions et actions de grâce.
Le présent article fournit un aperçu sommaire des connaissances les plus récentes.

Lire la suite

Bonnie on Clyde

Par MD

(« Bonnie the seal » est le surnom du petit
phoque choisi comme mascotte de la COP26).

1/ Introduction.

Le rideau est tombé à Glasgow. Rien ne nous aura été épargné, depuis le parallèle historique douteux osé par un prélat anglican, jusqu’aux slogans orduriers d’une jeune égérie nordique, en passant par les logorrhées apocalyptiques des « autorités ». Les « élites » repues qui sont venues nous prêcher la frugalité sont reparties comme elles étaient arrivées, dans leurs 400 jets privés. Cette écume peu engageante a été emportée au fil de la Clyde. Fin de l’épisode.

On peut maintenant examiner les résultats pratiques de cette quinzaine prodigieuse. Que le lecteur pardonne le caractère fastidieux de ce qui suit : la lecture méthodique des documents ne le fut pas moins. Lire la suite

Carbone etc.

Par MD.

1/ Introduction.
Le présent article constitue une simple mise à jour de deux articles de janvier 2021 : « émissions ou rémissions » et complément. Le Global Carbon Project (GCP) vient en effet fort opportunément de publier en « preprint » son rapport annuel, accompagné des bases de données sur les émissions dites « anthropiques » de CO2. Cette année, les séries d’émissions ont été modifiées rétrospectivement. On compare ici les nouvelles séries aux anciennes (période 1970-2020). Rappelons à nouveau que les chiffres fournis par le GCP résultent de calculs et non de mesures in situ. Lire la suite

Will the Maldives dive ?

Par MD

1/ Introduction.
On sait que le président de l’imminente COP26, Alok Sharma, est originaire de l’archipel des Maldives. Nul doute que ce dernier sera honoré par une standing ovation, en tant que représentant d’un ensemble insulaire menacé par la montée des eaux. En effet, cet archipel de l’océan Indien, à l’instar, dans le Pacifique, de Tuvalu, Kiribati, Fidji ou Vanuatu, fait partie des entités emblématiques souvent citées comme promises à l’engloutissement à terme. On rappellera à cette occasion que les Fidji avaient présidé la COP23 de novembre 2017 (tenue à Bonn). Lire la suite