Emissions ou rémission ?

Par MD.
1/ Introduction.
Dans un article de début 2019, on avait abordé en détail la question des émissions dites « anthropiques » de CO2 et de leur confrontation avec d’autres paramètres physiques, démographiques et économiques. Deux années ont passé depuis lors, et surtout une année 2020 fertile en bouleversements. Il parait donc utile de faire un état des lieux, même si les données de l’année 2020 ne sont encore que provisoires. On s’appuiera sur les théories et les hypothèses officielles, sans discuter leur validité. Lire la suite

T’es même pas COP

Par MD
La COP26, qui aurait dû avoir lieu à Glasgow en décembre 2020, a été reportée d’un an pour les raisons que l’on sait. C’est dommage pour les quelque 10 000 congressistes qui auraient dû se réunir à cette occasion. En effet, ils auraient pu s’interroger collectivement sur ce qui est advenu depuis la fameuse COP21 de Paris en décembre 2015. Voici ce qu’ils auraient pu découvrir. Lire la suite

Sensiblement vôtre

« Quelquefois, le badinage est un délassement
des recherches sérieuses »
(Platon : Philèbe)

Par MD
1/ Introduction.
Selon la doctrine officielle, l’augmentation de la température terrestre observée depuis un siècle et demi serait majoritairement due à la présence accrue dans l’atmosphère des gaz dits « à effet de serre » (GES, GHG en anglais), dont le plus important est le dioxyde de carbone (CO2). L’activité humaine serait tenue pour principale responsable de cet accroissement, du fait des émissions de CO2 dites « anthropiques » résultant notamment de la combustion des produits fossiles. Lire la suite

Les dents de la mer au plat pays

par

 « Car c’est l’industrie humaine
qui nous a fait une nature habitable »
(Alain, Propos, 28 septembre 1911)

1/ Cadre géographique.
Un premier article  « les dents de la mer » avait été consacré à l’évolution du niveau de la mer en général, et en particulier sur les littoraux français. En complément, on examine ici le cas des Pays-Bas. Ce pays est spécialement exposé aux caprices de la mer du Nord, sans parler des sautes d’humeur du Rhin, de la Meuse et de l’Escaut qui forment avec leurs ramifications un gigantesque delta. L’eau constitue donc pour les Pays-Bas à la fois une source de prospérité historique et une menace permanente. Lire la suite

Les dents de la mer

par MD.

Les mers ne s’accroissent point ;
le monde conserve la même forme
et les mêmes limites
(Sénèque, lettre à Lucilius, LXXIX).

1/ Introduction.

Parmi les sujets liés aux questions climatiques, l’élévation du niveau de la mer observée sur le littoral de certaines régions du monde est l’un de ceux qui nourrissent l’inquiétude et alimentent les fantasmes. Lire la suite

Y a toujours moyen de moyenner ®.

par MD.

« Essayons de voir juste, de décrire juste. C’est un livre utile,
que l’Annuaire du bureau des longitudes. Donc c’est un beau livre. »
(Alain, Propos, 18 février 1906)

1/ Les « anomalies » de températures.

A l’occasion d’une chronique précédente parue dans MM&M, certains commentateurs ont évoqué la question des séries de températures utilisées en climatologie. Il paraît utile de revenir sur leur élaboration.

Lire la suite

De la COP21 à la COP25

par MD.

Que savait-on en décembre 2015, que sait-on en décembre 2019 ?

(On pourra se reporter si nécessaire à l’article du 4 décembre 2018 intitulé : « de la COP21 à la COP24 » et aux commentaires associés).

1/ Températures globales depuis 1979 selon trois sources (1979 est l’année origine des relevés par satellites).

Lire la suite

Sur les conférences climatiques

par MD.

Qu’il a bien découvert son âme mercenaire
Et que peu climatique est ce qu’il vient de faire !
(Molière, Les Femmes savantes, acte V scène 4) (adaptation libre)

  1. Le contexte historique.

Depuis la « révolution industrielle » que l’on fait généralement remonter au début du 19ème siècle, les pays occidentaux avaient connu un développement économique sans précédent dans l’Histoire, fondé en grande partie sur l’utilisation croissante et intensive des énergies fossiles, charbon d’abord, puis pétrole et enfin gaz naturel. La question de l’épuisement des ressources ainsi exploitées, et des inconvénients qu’entraîne leur utilisation massive a depuis longtemps suscité l’attention d’un petit nombre de philosophes et d’économistes.

Lire la suite

Emissions et concentrations de CO2 dans l’atmosphère. Pour servir à la prospective.

par MD

« Ce n’est que faute de savoir bien connaître et étudier le présent qu’on fait l’entendu pour étudier l’avenir » (Blaise Pascal, lettre à Mlle de Roannez, décembre 1656).

1/ Introduction.
On sait l’importance que la communauté internationale attache aux émissions dites « anthropiques » de dioxyde de carbone ou CO2. Ces émissions, réputées néfastes, donnent lieu à d’innombrables publications, rapports, engagements internationaux, pronostics et mises en garde. Il est permis de mettre en doute le bien-fondé des théories actuellement en vigueur. Toutefois celles-ci connaissent un tel retentissement universel qu’il n’est pas possible d’en ignorer le contenu méthodologique.
La présente note ne prend pas parti sur la validité scientifique de la démarche officielle. Elle se contente de décrire les méthodes utilisées pour évaluer les émissions de CO2 dues aux activités humaines, leur comparaison avec les mesures in situ de CO2 et leur rapprochement avec les données démographiques et économiques mondiales. A partir des éléments ainsi rassemblés, chacun pourra se faire sa propre idée sur ce que nous réserve l’avenir. Lire la suite

Pétition l’Affaire du siècle : La mystification démocratique

Si l’on en croit les médias et Wikipédia, la pétition l’Affaire du siècle est, toujours à ce jour et sans l’ombre d’un doute dans leurs articles, la pétition record en France avec plus de 2,1 millions de signataires. Alors que dans notre précédent article, nous avions montré que la méthode pétitionnaire soulevait, plus que pour les autres pétitions records, d’énormes problèmes méthodologiques et déontologiques, nous nous attendions à voir dans les semaines qui suivaient notre critique quelques articles de fact-checking de la presse à ce sujet, notamment vu l’empressement du gouvernement à reprendre les résultats de cette pétition pour justifier sa politique climatique coercitive et les dizaines de milliards d’€ engagés chaque année avec les impôts et les taxes des Français.

Cette réponse des journalistes fact-checkers ne fut pas apportée, malgré nos relances sur Twitter restées sans réponse, les records des statistiques de visite de cet article sur ce blog et un bon buzz sur Contrepoints et les réseaux sociaux autour de notre critique. Seul un code source a été mis en ligne par un développeur anonyme, pour prouver qu’il était facile de gonfler artificiellement cette pétition depuis l’extérieur, jusqu’à ce que Alexis Chailloux, responsable des activités numériques pour Greenpeace, se décide enfin à mettre en place une disposition pour colmater cette faille (un simple captcha) dans les dernières centaines de milliers de signataires.

S’il était logique de ne pas pouvoir se fier aux seuls chiffres de Greenpeace compte tenu de la technique utilisée pour établir ce record, dans le présent article, nous allons essayer de comprendre où se trouve le buzz de ces plus de 2 millions de signataires revendiqués, non seulement sur internet mais aussi dans la vie réelle à travers des formes classiques de l’engagement militant. Lire la suite