Comment 15 000 scientifiques manipulés nous manipulent

Une analyse des signataires de l’appel des scientifiques pour sauver la planète dont il a déjà été question ici-même.

par Rémy Prud’homme.

15 600 scientifiques nous disent, une fois de plus, que tout va mal, de plus en plus mal, sur la planète. C’est la science qui parle. Il faut immédiatement mettre un terme au capitalisme et à la croissance et faire marche arrière. Le hasard fait bien les choses : leur manifeste est publié moment précis où la COP 23 se réunit ; ce qui n’a hélas pas empêché la COP d’être un échec complet. Tous les médias ont largement fait écho à ce cri d’alarme, sans même chercher à savoir qui étaient ces scientifiques désintéressés, et ce qu’ils disent. Lire la suite

Publicités

Climathon, octobre 2017 : le retour du Champion

par le jury du Climathon.

« Ce serait un cauchemar ! » a lancé Le Parisien du 28 octobre, en introduction à un article au titre en effet inquiétant : « Et si le chocolat, à cause du changement climatique, venait à manquer ? ». On ne sait s’il s’agissait d’un clin d’œil au coup du Nutella de Ségolène Royal, ou d’une façon habile de rappeler que penser au climat c’est penser à nos enfants.

Bienvenue, vous êtes dans le Climathon. Lire la suite

Un épisode de peur exponentielle frappe 15 364 scientifiques

2ème mise à jour (14/11 à 14h06 UTC/GMT+1) : Nouvelle réplique, qui s’est produite cette fois du côté d’@rret sur images, par la voix de Daniel Schneidermann, qui se distingue par un « point Godwin assumé » (l’appel est rapproché de l’annonce de l’existence des chambres à gaz en 1942 passée inaperçue). Davantage qu’ailleurs, les témoignages dans les commentaires s’orientent vers une dénonciation du Grand Méchant Marché.

URGENT – Mise à jour du 14/11 à 09h00 (UTC/GMT+1) : Deux répliques d’intensités inégales viennent d’être enregistrés par les instruments de mesure. La première, pratiquement identique à l’originale, s’est produite dans Le Figaro. La seconde, classée dans la catégorie « répliquounette », concerne Stéphane Foucart dans le Journalderéférence. Les spécialistes redoutent une troisième réplique dans Libération, qui pourrait s’avérer particulièrement sévère. Voir nos précisions en fin d’article.

 

Il est hélas courant que pendant la saison des conférences mondiales sur le climat (les fameuses COP) certaines populations soient brutalement frappées par des bouffées d’angoisses aussi soudaines qu’irrationnelles. Les radars les détectent par la manifestation de deux éléments caractéristiques : une peur exponentielle prononcée, accompagnée de vibrants « appels à l’action ».

Déjà annoncée comme à risques par les meilleurs spécialistes, la saison 2017 vient de payer un lourd tribut à ces événements récurrents et tragiques : quinze mille trois cent soixante quatre scientifiques ont été victimes de l’épisode particulièrement violent qui vient de se produire. Ces malheureux ont été emportés par un « cri d’alarme » dont les poncifs les plus éculés ont semé une véritable désolation intellectuelle dans un journal du soir réputé. L’ampleur du désastre fait craindre une ou plusieurs répliques dans les prochains jours.

Voici un premier point sur la situation, suivi de nos conseils pour rester à l’abri.

Lire la suite