Des climatologues défendent leur non-vérité

Mardi dernier, les usual suspects de la climatologie carbocentriste française, Jean Jouzel en tête, ont eu une idée d’une folle originalité : publier une tribune dans le Journalderéférence appelant à ce qu’on lutte tousensemb’ contre ces vilains mal-pensants qui font rien qu’à les embêter. La tribune en question ne manque pas de ce comique involontaire qui a fait les riches heures du Climathon en 2015, tout en étant à certains égards franchement inquiétante. Lire la suite

Plateau de températures : le point sur la nouvelle controverse K15

La nouvelle affaire sur le front du climat prend de l’ampleur. Puisqu’il ne faut certainement pas compter sur un compte-rendu loyal par les grands médias français, voici ce qui, je crois, peut en être dit quatre jours après son déclenchement. L’affaire étant susceptible d’avoir des retentissements importants, j’ai choisi de faire un point complet, qui reprend tout depuis le début.

Lire la suite

La passe d’armes continue sur le « pausebuster »

J’ai signalé hier que l’article de Karl et al. de 2015 (dit « pausebuster« ), qui affirmait que le plateau de températures observé au XXIe siècle n’existait pas, a été attaqué dans ses méthodes par John Bates. La contre-attaque n’a pas tardé, évidemment relayée par les chiens de garde climatiques. À présent que le Guardian a fait le travail, peut-être n’est-ce plus qu’une question d’heures avant que la presse française utilise Google Translate fasse son métier de façon professionnelle, sur le mode « à peine lancée, l’attaque des vilains sceptiques contre les gentils scientifiques fait pschit. »

Sauf que John Bates n’est pas parti sans biscuits, et qu’il vient de répliquer point par point à ses critiques. Lire la suite

Pétition de la CO2 Coalition

L’une des premières décisions du nouveau président américain a été de réorienter la politique énergétique, mettant à la poubelle en quelques traits de plume la politique « climatique » de son prédécesseur. Symboliquement, l’une des toutes premières modifications faites sur la page d’accueil du site de la Maison Blanche lors de la passation de pouvoir a été de supprimer toute référence au « changement climatique ».

La CO2 Coalition, soutenue notamment par Richard Lindzen, veut profiter de cette conjoncture favorable en lançant une pétition pour que les États-Unis (et d’autres) se retirent de la bureaucratie climatique onusienne. Je l’ai signée et vous invite à faire de même. En voici le texte, traduit par mes soins.

Lire la suite