EMISSIONS ET CONCENTRATIONS DE CO2 DANS L’ATMOSPHERE. Pour servir à la prospective.

« Ce n’est que faute de savoir bien connaître et étudier le présent qu’on fait l’entendu pour étudier l’avenir » (Blaise Pascal, lettre à Mlle de Roannez, décembre 1656).

1/ Introduction.

On sait l’importance que la communauté internationale attache aux émissions dites « anthropiques » de dioxyde de carbone ou CO2. Ces émissions, réputées néfastes, donnent lieu à d’innombrables publications, rapports, engagements internationaux, pronostics et mises en garde. Il est permis de mettre en doute le bien-fondé des théories actuellement en vigueur. Toutefois celles-ci connaissent un tel retentissement universel qu’il n’est pas possible d’en ignorer le contenu méthodologique.

La présente note ne prend pas parti sur la validité scientifique de la démarche officielle. Elle se contente de décrire les méthodes utilisées pour évaluer les émissions de CO2 dues aux activités humaines, leur comparaison avec les mesures in situ de CO2 et leur rapprochement avec les données démographiques et économiques mondiales. A partir des éléments ainsi rassemblés, chacun pourra se faire sa propre idée sur ce que nous réserve l’avenir. Lire la suite

Publicités

Pétition l’Affaire du siècle : La mystification démocratique

Si l’on en croit les médias et Wikipédia, la pétition l’Affaire du siècle est, toujours à ce jour et sans l’ombre d’un doute dans leurs articles, la pétition record en France avec plus de 2,1 millions de signataires. Alors que dans notre précédent article, nous avions montré que la méthode pétitionnaire soulevait, plus que pour les autres pétitions records, d’énormes problèmes méthodologiques et déontologiques, nous nous attendions à voir dans les semaines qui suivaient notre critique quelques articles de fact-checking de la presse à ce sujet, notamment vu l’empressement du gouvernement à reprendre les résultats de cette pétition pour justifier sa politique climatique coercitive et les dizaines de milliards d’€ engagés chaque année avec les impôts et les taxes des Français.

Cette réponse des journalistes fact-checkers ne fut pas apportée, malgré nos relances sur Twitter restées sans réponse, les records des statistiques de visite de cet article sur ce blog et un bon buzz sur Contrepoints et les réseaux sociaux autour de notre critique. Seul un code source a été mis en ligne par un développeur anonyme, pour prouver qu’il était facile de gonfler artificiellement cette pétition depuis l’extérieur, jusqu’à ce que Alexis Chailloux, responsable des activités numériques pour Greenpeace, se décide enfin à mettre en place une disposition pour colmater cette faille (un simple captcha) dans les dernières centaines de milliers de signataires.

S’il était logique de ne pas pouvoir se fier aux seuls chiffres de Greenpeace compte tenu de la technique utilisée pour établir ce record, dans le présent article, nous allons essayer de comprendre où se trouve le buzz de ces plus de 2 millions de signataires revendiqués, non seulement sur internet mais aussi dans la vie réelle à travers des formes classiques de l’engagement militant. Lire la suite

Un étrange dialogue « à propos » du glyphosate

Le 16 novembre, le site Arrêt sur images a proposé une émission consacrée à la polémique sur le glyphosate. Présentée comme d’habitude par Daniel Schneidermann, ses invités étaient Stéphane Foucart et Sylvestre Huet, tous les deux journalistaumonde, et Hervé Le Bars, membre de l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS).

Les deux compères du Journalderéférence se sont comportés avec leur morgue habituelle : sourires goguenards lorsque leur contradicteur hésitait dans ses explications, interruptions permanentes du discours adverse, entre-soi avec le présentateur de l’émission. Rendons néanmoins justice à Sylvestre Huet pour sa position beaucoup plus modérée que je n’imaginais et pour avoir même osé admettre quelques désaccords avec son éminent collègue.

Lire la suite

#OnEstPret : les bases anti-démocratiques

par Cédric Moro.

Que penseriez-vous d’un mouvement citoyen qui chercherait à faire « basculer le système » en leur faveur, non pas avec 50 % des Français, même pas avec 20% d’entre nous mais avec seulement 3,5% de nos concitoyens. Vous vous diriez que l’intérêt général de la population ne peut pas être respecté car 3,5% des citoyens non élus ne peuvent décider pour 96,5% de la population, qu’on n’est plus au Moyen-Âge, que le peuple français a fait une révolution contre son asservissement par une minorité non élue. Lire la suite

Les dystopies climatiques de la défense nationale

Par Cédric Moro

En se basant sur les modèles climatiques et certaines études des rapports du GIEC, le ministère des armées françaises envisage un futur climatique des plus sombres pour notre planète : réchauffement climatique pouvant aller jusqu’à 6°C, amplifications des « phénomènes climatiques extrêmes », famines mondiales, guerres liées aux ressources et exodes de centaines de millions de réfugiés climatiques.

Non, il ne s’agit pas d’un énième ouvrage d’idéologie collapsologiste plus ou moins dérivé du rapport Meadows des années 70, mais bien des horizons stratégiques pour 2030 de nos armées, élaborés par les prospectivistes du Ministère de la défense en 2011/2012, dans le cadre du plan prospectif 2030 (PP30), que nous allons analyser ici.

Lire la suite

Le catastrophisme climatique des années 60 à 80 à l’épreuve des faits

Par Cédric Moro

Les discours alarmistes sur le climat ne datent pas d’hier. Grâce à la numérisation des archives audio-visuelles et à leur mise en ligne sur internet, il est possible aujourd’hui de démentir les prévisions climato-catastrophistes assénées de manière très officielle dans la deuxième moitié du siècle dernier. Beaucoup des déformations de nos discours sur la réalité tendent à puiser leurs racines dans nos représentations mentales du monde. Nous verrons donc que ces représentations alarmistes naissent dans un contexte idéologique nouveau : mutation de l’eugénisme, collapsologisme et décroissance. Lire la suite