#OnEstPret aux bonnes affaires

Très bien joué, le placement de produit sur les gourdes en inox, hier. Au moins le PIB ne va pas baisser pour tout le monde. Lire la suite

Publicités

#OnEstPret : les gourdes qui sauvent le climat

Je vous arrête tout de suite : ce titre n’est pas un jugement dépréciatif sur les youtubeurs qui se sont lancés dans l’initiative #OnEstPret. Non, non, non. Il est ici question de vraies gourdes, celles dans lesquelles on met de l’eau. Parce que figurez-vous que, grâce à elles, on évite le plastique, et donc la planète va mieux. Chez #OnEstPret, ils ont vraiment pensé à tout.

Lire la suite

#OnEstPret : sauver des vies en supprimant des emails

Pour échapper au sort funeste de l’humanité que les collapsologues nous promettent, il faut sauver le climat, c’est l’urgence de toutes les urgences. Et pour avoir une action des plus efficaces sur le climat, c’est bien connu, il faut supprimer des emails. A ce sujet, UgoVendale a fait une vidéo pour l’action du jour 1 du mouvement #OnEstPret qui nous introduit à ces gestes qui sauvent d’un genre nouveau.

ugo-on-est-pret

Cliquez sur l’image pour aller sur la vidéo

Lire la suite

#OnEstPret : les bases anti-démocratiques

par Cédric Moro.

Que penseriez-vous d’un mouvement citoyen qui chercherait à faire « basculer le système » en leur faveur, non pas avec 50 % des Français, même pas avec 20% d’entre nous mais avec seulement 3,5% de nos concitoyens. Vous vous diriez que l’intérêt général de la population ne peut pas être respecté car 3,5% des citoyens non élus ne peuvent décider pour 96,5% de la population, qu’on n’est plus au Moyen-Âge, que le peuple français a fait une révolution contre son asservissement par une minorité non élue. Lire la suite

Le Pacte mondial pour l’environnement, ou la banalisation du conflit d’intérêts

La suite sur les cumuls de Laurent Fabius, qui ne semblent déranger personne (sauf heureusement Roseline Letteron sur son excellent blog).

par Roseline Letteron, professeur de droit public (Sorbonne université).

Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, passe désormais beaucoup de temps à assurer la promotion du projet de Pacte mondial pour l’environnement. Ce dernier a été initié en 2017 par un réseau qui a pris le nom de « Groupe d’experts pour le Pacte » (GEP), précisément présidé par Laurent Fabius. L’idée générale est d’adopter un traité plus contraignant que les différentes déclarations dépourvues de valeur juridique intervenues en matière de protection de l’environnement. Faisant suite à l’initiative du GEP, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté, le 10 mai 2018, une résolution appelant à l’ouverture de négociations en vue d’un tel pacte. Pour le moment, le traité ne semble pas près de voir le jour, d’autant que les États-Unis et la Russie ont résolument voté contre et qu’un certain nombre d’États se sont abstenus, mais cela n’empêche pas Laurent Fabius de se voir en grand négociateur et en champion de la lutte contre le réchauffement.

Les frontières françaises sont sans doute trop étroites pour une telle personnalité internationale, mais il y a tout de même un détail à prendre considération : Laurent Fabius est actuellement président du Conseil constitutionnel et il semble bien décidé à cumuler les deux fonctions. Autrement dit, une même personne s’estime compétente à la fois pour juger de la conformité de la loi à la Constitution et pour négocier les traités. Lire la suite