Climat : deux choses que vous avez manquées cet été

Avouez-le : les vacances vous ont éloigné de l’actualité climatique et de sa délicieuse propagande. Heureusement, Rivalo a veillé au grain en nous repêchant deux belles pièces passées sous les radars. Merci à lui.

par Rivalo.

Chers amis climato-réalistes, vous avez probablement fini par comprendre que nous n’étions pas qualifiés pour intervenir dans le débat sur l’origine anthropique du changement climatique, mais savez-vous pourquoi ?

Non, ce n’est pas parce que nous ne serions ignorants, vendus, criminels et minoritaires et que nous ferions le jeu de Donald Trump. En tout cas pas seulement.

Une autre raison, bien plus fondamentale, nous a été dévoilée par Gilles Bœuf, invité des « Matins d’été » sur France Culture le 25 juillet. Je vous sens impatients, alors Lire la suite

Publicités

Un titre révélateur

La bonne nouvelle d’aujourd’hui nous est offerte par la « déesse des petites victoires ». Non, le GIEC n’a pas été démantelé, non l’Union européenne ne s’est pas retirée de la CCNUCC, non les pages « Planète » du Journalderéférence n’ont pas fait amende honorable. Mais une évolution est quand même en train de se produire, à en croire le titre d’un article en première page du n°133 (8 juin – 7 septembre 2017) du journal de l’université de Genève :

Lire la suite

Hommage à István Markó

Allocution prononcée lors des funérailles du Professeur dr. István Markó, le 7 août 2017 à Grez-Doiceau,

par Prof. dr. Alain Préat.

Je parle au nom d’un groupe de scientifiques, ingénieurs, philosophes, média, société civile, presque tous universitaires. Le corps de ce groupe francophone et néerlandophone comporte une trentaine de personnes, qui se sont spontanément rassemblées autour d’un seul thème ou projet, à savoir l’approche la plus libre exaministe et constructive qui soit d’un problème scientifique qui a des répercussions sur la société dans son aspect le plus large, ici la climatologie. Lire la suite

Décès d’István Markó

C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès d’István Markó.

Chimiste, professeur et chercheur à l’université catholique de Louvain, István Markó était un spécialiste de la synthèse de produits naturels et de botanochimie. Il a reçu de nombreux prix et distinctions pour ses travaux, dont le Young investigator Award de la société américaine de microbiologie et le prix triennal de la Société royale belge de chimie.

Climato-réaliste actif depuis de nombreuses années, il avait, entre autres, dirigé la publication de l’ouvrage Climat, 15 vérités qui dérangent (Texquis, 2013), qui n’avait pas manqué de faire du bruit en Belgique et au-delà. Membre du comité scientifique de l’association des climato-réalistes, il avait été l’un des premiers à nous rejoindre lors de la fondation du Collectif qui avait précédé. Conférencier de talent, drôle et percutant, il avait régalé les participants à la Contre-COP21 lors de son exposé (voir vidéo ci-dessous).

Nous venons de perdre un scientifique de valeur et un joyeux compagnon de route. Ayons à cœur de continuer son combat.

Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches.

 

« Les Nostradamus du climat et leurs prophéties erronées »

par István Markó

Paris, Contre-COP21, 8 décembre 2015

 

Petite devinette

Hasard de mes lectures, je suis tombé sur ce passage qui n’est pas sans faire étrangement écho à la question climatique. Devinette : quel en est l’auteur ?

La leçon du développement intellectuel de l’humanité est pourtant claire : les sciences se sont toujours montrées d’autant plus fécondes et, par la suite, d’autant plus serviables, finalement, à la pratique — qu’elles abandonnaient plus délibérément le vieil anthropocentrisme du bien et du mal. On rirait aujourd’hui d’un chimiste qui mettrait à part les méchants gaz, comme le chlore, des bons comme l’oxygène. Mais, si la chimie à ses débuts avait adopté ce classement, elle aurait fortement risqué de s’y enliser, au grand détriment de la connaissance des corps.

Pour la réponse, il faut  Lire la suite