Pas assez de renouvelable : 500 millions d’amende

par Rémy Prud’homme.

La Commission Européenne nous demande un chèque de 500 millions d’euros, au motif que nous ne produisons pas assez d’électricité éolienne et photovoltaïque. Comme dit Boileau, « le vrai peut quelquefois n’être pas vraisemblable ». La justification, ou la justification alléguée, de cette électricité renouvelable est qu’elle ne rejette pas de CO2. Il se trouve que nous sommes (avec la Suède) les premiers de la classe de CO2. Par habitant, par euro de PIB, par kWh d’électricité, la France rejette moins de CO2 que ses condisciples, beaucoup moins que certains comme l’Allemagne. Drôle de lycée, où celui qui obtient la meilleure note écope d’un bonnet d’âne sur les oreilles et d’un grand coup de règle (un demi-milliard, ça fait mal) sur les doigts.

Lire la suite
Publicité

De l’absurdité de l’alarmisme climatique

par Robert Girouard.

Credo quia absurdum
(j’y crois puisque c’est absurde)

Dans son essai magistral intitulé Une évaluation du narratif habituel du réchauffement climatique mondiall’éminent climatologue et professeur émérite Richard Lindzen démontre avec brio à quel point ce narratif est simpliste et absurde.  Il ne s’agirait en fait que d’un échafaudage de notions et d’hypothèses douteuses et contestables reposant sur une vision unidimensionnelle du système climatique.

Lire la suite

Les vrais responsables de la crise énergétique

Le titre est de Rémy Prud’homme, le contenu est de Rémy Prud’homme, et pourtant l’article ne commence pas par l’habituel « par Rémy Prud’homme » bien connu sur MM&M. Tout simplement parce que ce qui suit est une note de lecture de son nouveau livre, d’une actualité on ne peut plus brûlante, dans la collection « Grandeur nature » dirigée par votre serviteur. Eh, ce n’est pas parce que Koonin cartonne qu’il faudrait oublier nos auteurs nationaux, quand même 😉

Lire la suite

Huit milliards d’humains

Selon certaines projections, la population mondiale a franchi le cap des 8 milliards d’individus ce 15 novembre. Une catastrophe planétaire ! Nous avons éradiqué la famine pratiquement partout, l’espérance de vie a été portée à des hauteurs inédites dans l’Histoire, le développement des systèmes de santé a fait reculer la mortalité infantile à des niveaux de plus en plus résiduels, le tout en à peine un siècle. On meurt moins, on vit mieux et plus longtemps, et donc on est plus nombreux : c’est sûr, tout va mal.

Lire la suite

Ivar Giaever, prix Nobel de physique : « il n’y a pas d’urgence climatique »

par Franco Battaglia (article initialement paru en italien dans La Verità le 8 novembre et reproduit avec autorisation de l’auteur).

Lauréat du prix Nobel de physique en 1973, Ivar Giaever est le premier signataire d’une déclaration de plus de 1200 scientifiques (principalement des physiciens, des géophysiciens, des astrophysiciens et des géologues) avertissant le monde qu’il n’y a pas d’urgence climatique. On préfère aujourd’hui écouter Greta Thunberg : ainsi va le monde. Si vous recherchez sur Google la vidéo ‘Ivar Giaever global warming’, vous trouverez deux conférences mémorables du lauréat du prix Nobel, l’une en 2012, l’autre en 2015. Cette dernière est également diffusée par le Heartland Institute, un groupe de réflexion américain sur le marché libre (et groupe d’action, comme ils aiment le souligner). Pour ceux qui n’ont pas envie ou le temps de suivre les deux conférences, j’ai préparé un extrait.

Lire la suite

Prévoir la demande future d’électricité

par Rémy Prud’homme.

La France consomme environ 430 TWh d’électricité par an, et ce chiffre est pratiquement constant depuis une quinzaine d’années. Combien de TWh d’électricité consommerons-nous en 2050 ? La réponse à cette question est difficile mais essentielle. Elle commande les investissements à engager dans les parcs de centrales électriques et les réseaux. Ne pas investir assez, c’est risquer la grande panne et/ou la dépendance des importations. Investir trop, c’est avoir à choisir entre freiner la production ou exporter à vil prix, et dans les deux cas à gaspiller des dizaines ou des centaines de milliards. 

Lire la suite