De l’influence de l’acidification des océans sur les vitesses moyennes au marathon

 

L’analyse de la dernière uneétude sur les inondations en Europe à peine terminée, voilà qu’une autre fait aussitôt son apparition médiatique, dans le 12/13 de France 3 du mardi 6 février : « Selon une étude menée par l’IRMES, le corps humain pourrait avoir atteint ses limites en termes de taille, d’espérance de vie et de performances ». Au-delà du réglementaire « selonuneétude », ce reportage a toutes les formes classiques : chiffres, interview d’expert et champions français (Jeanne Calment, Kevin Mayer). Lire la suite

Publicités

Oracles hydrologiques

En cette période de faibles crues submersion généralisée de la France, toute nouvelle pouvant relier cataclysmes et climat est évidemment la bienvenue. C’est ainsi que dans un beau mouvement conjoint, Sciences et Avenir, Libération, 20 Minutes, Le Nouvelobs, Le Point, Europe 1, France 3 Ile-de-France, CNews, BFM (entre autres !) se sont lancés dans un grand travail journalistique ont recopié une dépêche de l’AFP (qui n’est plus accessible en ligne) annonçant que « les inondations vont se multiplier en Europe, selon une étude », à cause du vilain CO2, bien entendu. On apprend dans ces articles qu’en cas d’augmentation de température de 1,5 °C (© AccorddeParisquivasauverlaplanète), le nombre de personnes affectées par les inondations en Europe augmentera de 86 %. Si l’augmentation est de 3 °C, ce chiffre passe à un impressionnant 123 %, qui est battu par le 145 % d’augmentation du coût des dégâts causés par ces inondations. Lire la suite

Qualité de l’air : le tango réglementaire.

« Ouvr’ la f’nêtre qu’on respire un peu »
(Sandrey, années 30)

1.Introduction.

La question de la qualité de l’air revient périodiquement sur le devant de la scène, à l’occasion des quelques « pics de pollution » saisonniers observés dans certaines grandes agglomérations ou couloirs industriels, et qui donnent lieu à des recommandations et à des restrictions temporaires. Cette question comporte des aspects très divers. Lire la suite

Fourniture d’électricité : le cas de la Corse

par Rémy Prud’homme.

En matière de fourniture d’électricité, les deux tendances à la mode sont l’anti-interconnexion et l’anti-nucléaire. Vive les circuits courts ! Il faut que chacun – chaumière, bâtiment, village, département, région – produise l’électricité qu’il consomme, et ne consomme que l’électricité qu’il produit. Et à bas le nucléaire !

Nous avons la chance d’avoir en France une région qui, plus par nécessité que par choix, met en oeuvre ces deux principes : la Corse. L’Ile de Beauté n’est pas reliée au réseau interconnecté français, principalement alimenté par des centrales nucléaires. Comment fait-elle ? L’électricité qu’elle consomme apparaît comme : (i) fortement carbonée, (ii) très dépendante des importations, et (iii) chère, et subventionnée. Lire la suite

La fiscalité écologique est régressive

par Rémy Prud’homme.

Les économistes le savent, et le disent, depuis longtemps : la fiscalité et plus généralement la politique écologiques sont régressives. La raison en est qu’elles affectent, c’est-à-dire augmentent les coûts, de biens dont l’élasticité-revenu est faible. La part des dépenses d’électricité, de chauffage, de transport quotidien, dans le budget des ménages est bien plus grande chez les pauvres que chez les riches. L’augmentation du prix de ces biens affecte davantage (en pourcentage de leurs dépenses totales) les pauvres que les riches. Une étude récente de l’OFCE le redit. Lire la suite

Un pays particulièrement responsable

Il l’a bien mérité. Le One Planet Summit organisé par Jupiter le 12 décembre à Boulogne-Billancourt Paris a remporté le Climathon de décembre 2017. À cette occasion, la France a encore pu montrer qu’elle était le phare qui oriente le monde.

Car c’est la France. La patrie de Jean-Jacques Rousseau. De Victor Hugo. De Max Pécas. La France, quoi.

En effet, chers lecteurs, vous l’ignorez peut-être mais dans tout ce qu’elle entreprend, la France a une « responsabilité particulière ».

Lire la suite