Les cumuls de Laurent Fabius

(NB : Ne manquez surtout pas de visiter l’excellent blog de Roseline Letteron sur les libertés publiques.)

Les cumuls de Laurent Fabius

par Roseline Letteron, professeur de droit public à l’université Paris-Sorbonne.

Laurient Fabius est nommé Haut Référent pour la gouvernance environnementale par l’ONU. On ne sait pas exactement quelles seront ses fonctions, si ce n’est qu’il s’agit d' »inciter les gouvernements à s’unir et à agir pour les générations futures », formule employée par Erik Solheim, directeur du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Le nouveau Haut Référent s’est empressé de convoquer les journalistes pour leur expliquer sa nouvelle mission. Il a alors prononcé des paroles qui laisseront des traces dans l’Histoire, affirmant qu’il y a aujourd’hui « alerte rouge pour la planète« . Toute la presse s’est fait l’écho de cette nomination et de ces propos sans nul doute visionnaires. Lire la suite

Publicités

Comment 15 000 scientifiques manipulés nous manipulent

Une analyse des signataires de l’appel des scientifiques pour sauver la planète dont il a déjà été question ici-même.

par Rémy Prud’homme.

15 600 scientifiques nous disent, une fois de plus, que tout va mal, de plus en plus mal, sur la planète. C’est la science qui parle. Il faut immédiatement mettre un terme au capitalisme et à la croissance et faire marche arrière. Le hasard fait bien les choses : leur manifeste est publié moment précis où la COP 23 se réunit ; ce qui n’a hélas pas empêché la COP d’être un échec complet. Tous les médias ont largement fait écho à ce cri d’alarme, sans même chercher à savoir qui étaient ces scientifiques désintéressés, et ce qu’ils disent. Lire la suite

La baisse des coûts de raccordement des énergies vertes : une fausse bonne nouvelle

par Rémy Prud’homme.

L’électricité et le gaz verts, produits un peu partout sur le territoire, doivent être raccordés au réseau pour être utilisables. Ces raccords ou raccordements ont un coût, en ce qu’ils mobilisent du travail, des équipements, et des tuyaux. Ce coût est facturé à un certain prix, inférieur au coût, la différence constituant une subvention. Le gouvernement annonce triomphalement « une réduction jusqu’à 40% des coûts de raccordement des énergies vertes au réseau [passons sur cet absurde singulier], notamment pour le biogaz ». Voilà une bonne nouvelle ! Une diminution des coûts, faire la même chose pour moins de travail et de capital, c’est une augmentation de productivité, toujours bonne à prendre. Un bond de 40% d’un coup/coût, c’est inespéré. Réjouissons-nous.  Lire la suite

Irma : un record de rumeurs

par Cédric Moro.

 

Que n’a-t-on pas entendu dans une partie de la presse et dans les déclarations à chaud de scientifiques et d’experts du climat sur l’uragan Irma. C’était du jamais vu, du jamais mesuré, d’une puissance inégalée, Europe 1 allant jusqu’à parler « du plus important de l’histoire climatologique ». Des eaux extraordinairement chaudes devaient expliquer son intensité effroyable (sous-entendu :  Irma, c’est la faute au réchauffement), ses vents destructeurs records, son diamètre exceptionnel, ses pluies diluviennes, son raz de marée démesuré, son intensification inouïe ou ses dégâts hors normes…

Les dégâts sont réels, bien sûr comme pour tout ouragan de ce type. La compassion que nous ressentons tous pour les victimes ne doit pourtant pas servir d’alibi aux discours irrationnels qui négligent les faits et sautent à pieds joints dans les biais de comparaison issus de l’avancée constante des technologies d’observation, les représentations idéologiques en climatologie ou encore la course au sensationnalisme et à l’audience.

Lire la suite

Le débat climatique selon BFMTV

D’ordinaire les membres du jury du Climathon s’en tiennent à un strict devoir de réserve, à la hauteur de l’importance de leur mission. Aujourd’hui pourtant, Murps, membre historique du jury, estime nécessaire de nous narrer par le menu les exploits de l’un des compétiteurs à l’occasion de l’ouragan Irma.

par Murps.

Mesdames et Messieurs, c’est terrible ! Les climato-sceptiques sont partout !

Ils envahissent vos écrans, votre espace sonore, et insidieusement vos esprits faibles et malléables. Leur présence au sein de notre société est le fruit d’une pensée rétrograde et réactionnaire, la conséquence d’une absence totale de culture écolo-consciente, le résultat d’un aveuglement capitalolibéral lui-même corollaire d’un égoïsme consumériste gonflé de beaufitude.

C’est très très grave. Lire la suite