Thomas Wagner : ton « Bon Pote » censeur du climat

Réponse de Cédric Moro à la main courante que Thomas Wagner aurait déposée, et qu’il s’est empressé de faire connaître en ligne.

En observant ce qui se passe sur les réseaux sociaux, je suis toujours autant consterné de voir les appels répétés à la censure, des diffamations gratuites et autres stratégies d’intimidation mises en place par les climato-alarmistes envers les climato-réalistes. La communauté réaliste, elle, n’appelle jamais à la censure. J’ai pris ici l’initiative de montrer ces attitudes alarmistes les plus crasses, scientistes et totalitaires ; bref, de « m’occuper d’eux », de temps à autres, sur les réseaux.

Dans la matrice des réseaux sociaux
Le Maître des clefs scientifiques : « Je n’y retournerai pas »
Néo : « Je vais m’occuper d’eux »
L’Aristo mérovingien : « Vous occupez de nous ? Sachez que vos prédécesseurs avaient un peu plus de respect ! …Tuez-le ! ».

Comme promis en effet dans un des commentaires de ce blog, je vais ici « m’occuper de » ce nouveau personnage public de la diffamation de masse et de l’intimidation en ligne dont je constate les agissements depuis un moment.

Thomas Wagner est banquier de formation et d’expérience, « tout juste ancien (qq mois seulement) » controller-trader de la Société Générale, qui tient le site internet « Bon Pote » de vulgarisation scientiste autour du climat (cad, avec un objectif politique) et son compte Twitter aux 18K abonnés, dont une bonne partie aime se comporter en meute difamante à chacune de ses accusations.

Ses appels répétés à la censure des climato-réalistes

Des livres des scientifiques ou ingénieurs François Gervais, Christian Gérondeau et de Jean de Kervasdoué avec Henri Voron, qu’il poussent à être retirés de la FNAC sous prétexte de « désinformer les français »

De la dernière tribune du mathématicien Benoît Rittaud aux propos qu’il qualifie de « criminels »

Du compte Twitter certifié du statisticien Bjorn Lomborg, qu’il qualifie à peu près de la même façon

Ses calomnies et ses insultes

Envers le physicien François Gervais, qu’il qualifie de « mystificateur » « d’extrême droite », soutenu par « LREM »

Envers le professeur et micro-biologiste Didier Raoult, accusé d’être « climato-sceptique »

Envers l’économiste Ferghane Azihari, traité d’« idiot-égoïste », qui n’aurait aucune humanité, ni morale.

Envers le géographe-climatologue Régis Crépet, accusé d’être « malhonnête » et « mensonger »

Envers le docteur Alexandre, accusé d’être un « criminel »

Envers le militant en environnement Michael Schellenberger accusé d’être « malhonnête »

Envers le comédien Alil Verdar qualifié de « climatoseptique »

et j’en passe….

Ses archives de délateur

Tel un surveillant pénitentiaire du web, Thomas Wagner prend aussi des enregistrements sur autrui, des captures d’écran en fait, au cas où l’auteur déciderait de supprimer un de ses propos, afin qu’il puisse le ressortir un jour de procès ou lui nuire à l’avenir.

Par exemple, envers l’ancien pilote et expert en sécurité aérienne Xavier Tytelman, qu’il archive ici :

Son scientisme condescendant mais tranquille du début

Envers Denis Dupuy, chirurgien et auteur, dont les messages devraient être « démystifiés »

Sans compter sa façon de dénigrer les propos et personnes non alarmistes en les stigmatisant de « climato-sceptiques », « climato-rassuristes » ou pire « climato-dénialistes » à longueur d’articles et de publications sur les médias sociaux, dont certains de ses auteurs comme « le Réveilleur » aiment légitimer les évictions de poste.

Bien entendu, du haut de leur grande neutralité scientifique, des experts du GIEC le soutiennent ouvertement sur Twitter ainsi que des membres du Haut Conseil sur le Climat.

Les actions de délation et de discrimination de Thomas Wagner reçoivent également le soutien de Cyril Dion, qui a dirigé la si neutre et non orientée « Convention citoyenne pour le climat » qui fera longtemps honneur à notre pays pour avoir été la manipulation grandeur nature de la méthode du tirage au sort des citoyens, portée par une partie des Gilets Jaunes dans une volonté de regain démocratique face au scientisme des classes des diplômés du supérieur qui trustent tous les postes du pouvoir

Et il peut compter sur la matrice orwelienne de contrôle des populations sur les réseaux sociaux, où sans aucune transparence, certains climato-réalistes sont censurés, invisibilisés sur critères scientistes comme via le Fact-checking network ou les journalistes du Monde qui aident ces plateformes à modeler les foules sur ce qu’elles doivent penser du climat.

Ici, n’a été analysé que Twitter mais le diffamateur public Thomas Wagner est très présent sur les autres réseaux sociaux surtout Linked-In, mais aussi Instagram, YouTube ou encore Facebook. Au fur et à mesure que sa notoriété montait, il est passé d’une réponse argumentée tranquille puis à une forme de mépris très condescendant pour déboucher actuellement sur des appels de masse à la censure, à la discrimination des climato-réalistes, à l’intimidation pure et au lynchage en ligne.

Arrivé à ce point de haine, souhaite t-il mettre certains réalistes en prison pour qu’ils expient leurs crimes de pensées sur le climat ? Pourrait-il aller jusqu’à demander à ce que l’on érige un « Nuremberg du climat » pour les climato-réalistes, comme l’a menacé le chercheur en risques et crises majeurs Patrick Lagadec ou comme suggéré par les mises en scène de la vice-présidente du GIEC Valérie Masson-Delmotte, très théatrale ?

Devrons-nous faire, comme le météorologue le Dr Roy Spencer, excédé par ce genre d’attaques, les traiter de « nazis du réchauffement climatique » quand ils nous accusent de « dénialisme » ? Les accuser de fascisme n’est pas encore une position dominante chez les climato-réalistes, d’où cet article très léger sur la forme. Si au moins il était donné aux climato-réalistes une tribune officielle pour qu’ils se défendent comme l’avait eue la climatologue Judith Curry aux USA…

Si Thomas Wagner me calomnie en hurlant sur les réseaux sociaux qu’il aurait été « menacé de mort », ce qui ne s’est évidemment jamais produit, et qu’il a porté plainte ; qu’il ne s’inquiète pas, je viendrais ramener mes tongs tropicaux devant la justice française, à bord d’un vol long courrier full CO2 (qui verdira donc un peu plus la planète).

Si avec ça, vous pensez encore que la communauté climato-réaliste est d’extrême droite, comme Le Monde et d’autres journaux peuvent l’écrire à longueur d’articles par pure intimidation, c’est que vous n’avez rien compris et que vous me connaissez mal. Cet article montre faits à l’appui que ce sont bien eux qui sont en pleine dérive autoritaire, entre injures et intimidatiions de masse, appels à la censure et buchets 2.0 de réputation.

Au final, je n’exclue pas d’en remettre d’autres sur le feu des projecteurs quand j’en aurais le temps et le besoin. A ce sujet, si vous subissez des harcellements pour vos positions sur le climat, vous pouvez me contacter dans les commentaires de ce blog.

PS : Quant à ses relations avec la finance verte, j’y reviendrai un jour patience tout le monde a une trajectoire…., je dois d’abord lire Geocratia, qui vient tout juste de me parvenir…

120 réflexions au sujet de « Thomas Wagner : ton « Bon Pote » censeur du climat »

  1. Bien envoyé ! Les éveillés du climat ont fait florès en France. C’est pour cela que je revendique une laïcité extrême sans compromission avec certaines disciplines scientistes qui font de la modélisation un oracle religieux. Les litanies du climato crédule sans référence au degré de confiance exprimés dans le rapport du Giec sont la preuve que le banquier peut finir comme exalté d’un mouvement politico mystique. Après le ‘Divin Marché’ la reconversion ne pouvait être que religieuse et très intéressée.

    Aimé par 5 personnes

  2. Beau travail, merci. Soulever les pierres pour explorer ce quoi grouille dessous est fatigant, ingrat et salissant, mais tellement nécessaire…
    Rappel : tu vois, dans la vie, il y a deux sortes de gens. Il y a ceux qui pensent comme moi, et puis il y a les fachos. Toi, tu es un facho. (Clint)

    Aimé par 4 personnes

  3. Comment un journaliste, non-universitaire et non-scientifique, peut il se permettre d’écrire de telles conneries et des propos aussi injurieux. C’est contre cet individu qu’une main courante devrait être déposée collectivement. Bon Pote dépasse largement Médiapart. L’élevage hors-sol des fake news climatiques est très prolifique ces derniers temps, surtout que le dernier rapport du GIEC présente un résumé ne correspondant pas au contenu de l’AR6 proprement dit.
    Ci-jointes, quelques lectures éclairantes sur les pratiques du GIEC et de ses groupilles…

    https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Le-rapport-incoherent-du-GIEC?utm_source=IREF&utm_campaign=38d22ba917-EMAIL_CAMPAIGN_2021_08_25_10_42&utm_medium=email&utm_term=0_190b7c560e-38d22ba917-403272752

    https://www.science-climat-energie.be/2021/08/20/the-ipcc-connections-before-rio/

    Vous feriez bien de faire des provisions de bois pour cet hiver!!!
    Un reviewer de l’AR6

    Aimé par 3 personnes

    • Bonjour ,dans votre premier lien ,rapport GIEC , l’explication de l’effet de serre page 3911 est claire pour moi : l’émission vers l’espace des IR est arrêtée par le CO2 et une augmentation du CO2 accroît cet effet .
      Je ne comprends pas ce qui est incomplet ?
      Merci pour votre réponse .

      J'aime

      • C’est sûr que 0,04% de notre atmosphère va arrêter l’émission vers l’espace des IR , Alors que le CO2 n’en capte qu’une bande étroite, pour la ré-émettre dans toutes les directions sauf vers la terre puisque c’est de là qu’il les reçoit.

        Aimé par 1 personne

      • Tout l’IR emis par la surface terrestre étant déjà arrêté, on peut bien augmenter la teneur en GES, on n’en arrêtera pas davantage. (sinon c’est plus blanc que blanc!)
        En fait ce n’est pas tout à fait exact; Il existe une fenêtre atmosphérique par où s’échappe moins de 10% des IR et le CO2 supplémentaire peut avoir un effet sur le « bord » de la fenêtre. Mais cet effet, s’il existe, ne peut pas faire augmenter la température de 6 °C.

        J'aime

    • « Vous feriez bien de faire des provisions de bois pour cet hiver!!!
      Un reviewer de l’AR6 », c’est fait ! Je n’ai pas reviewé l’AR6, mais je suis arrivé à la même conclusion, tout comme j’avais prévu un bel été tout pourri.C’est vrai que j’ai bien lu Marcel Leroux. mea culpa.

      J'aime

  4. Je ne vois dans les propos de ce m. Wagner que des attaques ad hominem, des insultes, des affirmations toutes faites. Aucun argument, aucune connaissance scientifique de base ( la leçon de chose, et comme on disait quand j’étais petit) . Tous ces grands donneurs de leçon et de démocratie ne pensent qu’a enfermer ceux qui ne pensent pas comme eux. On a déjà connu ça, hélas. Rappelons que le Lyssenkisme à fait des millions de morts chez les soviets, avec la science officielle

    Aimé par 1 personne

    • La France, dans sa tradition des lumières, méritait mieux que l’absence de débat sur la question climatique. Mais il faut voir aussi sa face sombre, qui existe depuis longtemps, fascisante et qui renait avec ce mouvement.

      J'aime

  5. Très bonne tribune. Je me suis déjà écharpé avec ce M Wagner suite à un commentaire laissé sur linkedin où il se vantait d’avoir quitté son boulot à retrouver sur mon profil en fouillant un peu). Et sinon j’ai eu aussi le droit à mon cortège d’attaques, toujours sur linkedin: Hélène Grosbois a supprimé mes commentaires puis bloqué lorsque j’avais eu le malheur de lui dire que si ses arbres « mourraient jour après jour chez elle », c’était peut-être simplement qu’elle n’avait pas la main verte :), Hervé Naillon a déformé mes propos avant de supprimer mon commentaire lorsque je lui expliquais que la géothermie ne pouvait techniquement pas remplacer le charbon pour le réseau de chaleur de la ville de Paris et d’autres insultes diverses et variées (dénialiste, négationniste (sic)). J’avoue que cette impossibilité d’avoir un débat apaisé à eu raison de ma volonté à afficher mes commentaires alors que ce sujet me passionne.

    Aimé par 2 personnes

    • C’est la méthode : Ne jamais aller sur le fond avec les réalistes mais les salir sur la forme le plus vite possible.
      L’objectif pour eux n’est pas scientifique (débattre de façon nuancée et apaisée pour trouver la vérité) mais politique (obtenir à minima l’état d’urgence climatique, ce qu’ils ont eu d’ailleurs) et faire passer leurs mesures de décroissance et de restrictions.

      J'aime

  6. La colère (et de fait l’intolérance) de ces individus à l’encontre des climatosceptiques me fait un peu penser à celle des médecins cancérologues envers les guérisseurs en tout genre qui disent aux malades de stopper les lourds traitements de chimio ou radio pénibles, il est vrai, à supporter. Ils préfèrent bien sûr s’entendre dire qu’ils vont bien aller rapidement avec juste qqs plantes ou une cure de jeûne , qu’ils vont garder les cheveux, que ces traitements lourds sont pires que le mal. C’est évidement un choix plus agréable. Et quand Gerondeau explique aux gens à la télé que la mer monte d’un millimètre par an, que rien n’a changé depuis des siècles, que l’homme et son CO2 n’a aucune influence sur le climat et les aléas météorologiques, il augmente un peu plus les 30% de gens qui ne veulent pas y penser. Tout va bien.
    On avance. On continue. Toujours pareil.
    Et du coup, plus dure sera la chute. Mais bon, on est en démocratie ici, tout le monde à le droit de s’exprimer (même moi 😉). Chacun sa responsabilité…

    J'aime

    • @Zimba Wagner n’est pas médecin, voyons, mais banquier. C’est comme si moi qui travaille depuis plus de 20 ans dans les risques majeurs je me disais expert en swap trading. C’est pas sérieux Zimba votre argument et c’est dingue cette façon que vous avez de détourner la réalité comme ici. D’où votre alarmisme surement…

      Aimé par 1 personne

      • @Cunctator91 Ah bein super. Sur 15 ans, 89 000 Mds $ pour décarboner les activités humaines et ce sont eux les médecins. Et nous, avec nos pauvres 705 millions $ à l’UNDRR sur 15 ans pour réduire les risques de désastres (notamment naturels), on passe pour les sorciers et guérisseurs fou fou. On aura vraiment tout vu, tout entendu.

        J'aime

  7. Bravo pour les arguments.
    Je subodore que les financiers verts vont continuer à être agressif, tant le pactole est énorme.
    Je suis effaré par la violence des propos sur tw et non moins consterné par le soutien de Cyril Dion qui ne se montre pas très cool. Mais pas étonné, j’ai eu droit pendant mes vacances, à une fanatique écolo qui ne jurait que par le dernier rapport du GIEC. Bon, je la plains réellement car elle était déprimée (tu m’étonnes, elle doit ne regarder que ARTE).
    J’attends la suite avec délectation.

    Aimé par 2 personnes

  8. Quel florilège ! Un vrai feu d’artifice. Cédric vous avez bien du courage de lire toutes ces insanités.
    Et en paraphrasant Asimov: la violence verbale est l’ultime refuge de l’incompétence.

    Aimé par 3 personnes

  9. J’ai cru comprendre qua ma voiture au diésel était la cause de la dérive des continents qui eux dérivent depuis…il y a longtemps. Si on trouve des traces de mollusques sur des hauts sommets à 7 ou 8 000 m d’altitude on ne trouve pas trace de voitures. Surement que l’eau de l’océan s’est évaporée suite au réchauffement.
    Mais pour la dérive des cons tout court (excusez le gros mot) pas besoin de monter si haut. Je crois comprendre que sur les réseaux dits sociaux UN a été identifié.
    Courage Cédric Moro vous avez tout mon soutien

    J'aime

    • Merci à vous.
      C’est sûr que si un RH se renseigne sur moi sur les réseaux sociaux, avec ce genre de calomnie où on m’accuse gratuitement de faire des menaces de morts, c’est pas très vendeur.
      Néanmoins, ne vous inquiétez pas, je n’ai plus besoin de me vendre aux recruteurs avec un CV depuis au moins 15 ans, mon travail convainc, cela se sait et on fait appel à moi donc je reste indépendant, surtout de ce système déliquescent là et ça me va très bien.
      C’est cette liberté acquise seul qui me permet de rédiger ce genre d’article en nom propre et ça embête bien tous ces propagandistes, qui eux sucent des fonds à la pelle et qui n’ont aucun moyen de me contraindre de quelque manière que ce soit, même avec les violence physique.
      Par contre, j’aime bien profiter de la vie, je suis un bon vivant et passer mon temps à me coltiner ces censeurs sur les réeaux sociaux, très peu pour moi. De toutes manières il faut que les internautes se rendent compte que Facebook, WhatsApp, Twitter…. ce sont des prisons et là, on pourra avancer.

      J'aime

  10. Bonjour Cédric, félicitations, magnifique travaille d’investigation, avec en prime un courage remarquable (si rare de nos jours). Enfin, le bon pote de la finance pseudo-verte est bien identifié. Vous avez tout notre soutien. La vérité rend libre. Bien à vous. JR

    J'aime

      • Cédric, l’absence de « franc parer » a tué la politique qui est une discipline noble au départ. Alors, surtout ne vous excusez pas, poursuivez vos investigations, nous suivons le déroulement de cette affaire avec une extrême attention. Cette supercherie climatique d’origine Davosienne de 90 000 Mds de $ sur le dos des contribuables pour 0,01 point de C02 en plus en 150 ans commence par irriter nos concitoyens aux plus haut point. A quand un grand procès, pour escroquerie et tentative d’escroquerie en bande organisée ? Résistons. Merci. JR

        J'aime

  11. Ce ‘ Bon Pote ‘ est un exalté du Climat , il est cintré , ces gens sont des extrémistes et peuvent être dangereux physiquement dans un accès de délire pour sauver le Monde .!

    Très bon article très révélateur !

    Aimé par 1 personne

    • Je pense comme vous, ils ont des attitudes pré-fascistes mais ils jouent le jeu de la démocratie donc les gens ne s’en rendent pas compte, malgré le fait qu’ils ont eu l’état d’urgence climatique, qui peut durer des dizaines d’années avec force et pouvoirs à l’état. Il faut comprendre aussi que ce mouvement climat ne s’arrête pas aux Verts mais traverse tout le champ politique.

      J'aime

      • Oui, ces exaltés ne seront jamais rassasiés de nouvelles lois et d’urgences en tous genres.
        Je me confronte à eux, à la radio , en écrivant souvent à France 2 suite à un sujet tronqué, je vais sur le blog du ‘têtard mouillé’ et c’est difficile , par exemple, il fracasse bien B. Rittaud et vous même , et mes liens ou arguments sur le passé climatique n’ont pas de poids face à sa certitude ! Je pense qu’il faut aller sur des blogs ‘ réchauffistes’ pour croiser le fer !

        J'aime

      • @Laurent Ce qu’il faut bien voir Laurent, c’est que les alarmistes se coordonnent sur les réseaux sociaux, par exemple en étant réunis sur un groupe WhatsApp privé et c’est ainsi qu’ils peuvent arriver masse sur un profil et faire de la diffamation et surtout, donner l’impression qu’ils pèsent quelque chose.
        Nous aussi, il faudrait nous coordonner sur les réseaux sociaux, surtout pour venir soutenir et défendre les climato-réalistes qui sont diffamés en ligne. C’est hélas avec ce genre d’intimidation de masse en ligne qu’ils ont découragé beaucoup de monde à s’exprimer librement sur le climat ou à se ranger du côté le moins risqué pour leur carrière.
        Les climato-réalistes peuvent être bien plus efficaces sur les réseaux sociaux, et donc dans le débat d’idée en étant coordonnés, j’en suis convaincu. J’ai déjà monté ce type de réseaux engagés aux plus hauts niveaux en France mais dans un but non politique, pour sauver les gens. Je pourrais le monter pour aider les climato-réalistes face aux discriminations qu’ils subissent, pour qu’ils puissent faire mieux entendre leur message et augmenter leur nombre.

        Aimé par 2 personnes

  12. On dirait que la réaction de M. Wagner vous a particulièrement irrité et je vous comprend car je l’aurais très mal prise, cela m’aurait perturbé d’être attaqué avec une telle mauvaise foi.
    L’idée même que l’on fasse courir la rumeur que je puisse m’en prendre physiquement à quelqu’un pour une divergence d’opinion est franchement insupportable.

    Bravo pour ce portrait très factuel.
    L’expression « bon pote » me fait penser à « Petit Père des… », allez savoir pourquoi…
    Le personnage aurait-il des intérêts dans la finance verte ? Ce serait amusant.

    Je cherche un moyen de vous aider, cela démarre par mon soutien moral sans faille en attendant mieux.

    J'aime

    • @Murps C’est de la pure calomnie, comme je n’en ai jamais eue, largement soutenue par sa meute.
      Et quand on regarde les commentaires de son tweet diffamant, il y en a qui se disent « chercheurs » et qui le soutiennent contre les pseudos menaces de morts complètement délirantes dont il m’accuse. Si ces chercheurs analysent les faits de cette façon dans leur travail, je comprends qu’ils soient alarmistes, qu’il prenne un incendie quelque part sur la planète pour la fin du monde. Et tu auras beau leur dire que c’est prouvé par télédétection, la planète verdit selon le GIEC et la NASA, ils seront convaincus qu’elle brule, de la même manière que Libé titre encore « La maison brule ». On est sortis de la raison depuis longtemps. L’image et l’idéologie qu’ils colportent comptent plus que l’observation la plus rigoureuse, l’expérience la plus neutre et la réalité des faits. C’est une époque obscurantiste, déliquescente et fascisante : un effet de leur scientisme.

      J'aime

      • Il y a le ‘ Têtard Mouillé’ qui se défoule aussi sur moi avec sa chronique « Laurent le pigeon », je trouve que c’est intéressant de se défendre devant ce type de personne qui a des ‘munitions’ ,c’est un bon entrainement !

        J'aime

      • @Laurent, je viens de voir son blog et notamment sa rubrique « à propos ».
        En effet, il vient de vous épingler dans un article comme il tape régulièrement sur tous les climato-réalistes, via l’insulte ; insulte qu’il justifie par le fait qu’il ne nous respecterait pas parce que nous serions des menteurs. On peut dire que c’est une vision du débat très peu évoluée.
        D’un autre côté, lui même dit qu’il est de profession comptable et qu’il n’y connait rien au climat, encore moins aux risques. Donc, aucun intérêt : sa bio parle pour lui.
        Il se déchaîne juste sur nous, ça lui donne bonne consicence, celle d’être le petit chevalier blanc mais sans la noblesse des propos ni même l’honneur de montrer son nom et son blason.

        J'aime

      • Oui, les résultats en télédéection sont imparables scientifiquement, que ce soit au niveau global ou pour le Sahel en particulier. Cela fait un moment qu’on constatait avec les CR ce verdissementpour le Sahel (pour ma part, j’avais pris conscience de ces changements avec les inondations de 98 au Niger où j’avais mené des études de terrain) et cela fait plaisir de voir que même le GIEC parle (enfin) de verdissement pour le Sahel. Comme quoi un jour ou l’autre, la vérité scientifique fini par se faire entendre.
        Et il n’y a pas que le Sahel qui verdit mais aussi les mangroves de l’Afrique de l’ouest qui s’étendent, je l’avais montré après avoir analysé les études en télédéction dans cet article : https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2019/07/15/la-ruee-vers-lor-vert-le-cas-des-mangroves-du-senegal/

        J'aime

  13. Avec tout mon soutien Cédric.

    Surtout que je n’ai pas de carte à LREM , ni d’abonnement à Valeurs Actuelles.

    😉

    ——–

    Plus sérieusement, ou moins sérieusement :

    https://www.lefigaro.fr/sciences/incendies-pluies-extremes-canicule-quelles-sont-les-villes-francaises-les-plus-menacees-par-la-crise-climatique-20210810

    « CLASSEMENTS EXCLUSIFS – Grâce à la précision des projections des climatologues, nous avons comparé l’impact du changement climatique sur les 50 plus grandes villes de France à l’horizon 2050-2070. »

    J’attends que l’on explique la « précisions » du « downscaling »…

    😀

    Aimé par 1 personne

    • Très bonne remarque Roby, les journalistes ne maitrisent pas les changements d’échelle. Cela leur fait faire beaucoup de fautes, les principales d’ailleurs. Par exemple prendre un événement météo quelque part (un incendie par exemple) et l’extrapoler à la tendance de toute la planète sans fondements (la planète brule).

      J'aime

      • C’est l’essence du journalisme : l’instantanéité de l’information et sa dimension spectaculaire.
        J’aime cette citation :
        “Un chien mord un homme, c’est un fait divers. Un homme mord un chien, c’est un scoop.” Lord Beaverbrook

        Cela sans même évoquer le journalisme d’opinion non assumé, celui que l’on désigne normalement par le terme « propagande »…

        J'aime

      • Oui @Murps. Je me souviens toujours d’un article du Monde diplo (de Ramonet je crois) que j’avais lu dans mes années de Fac qui critiquait le traitement alarmiste de l’info aux USA, notamment les images de catastrophes naturelles qui devaient faire partie de chaque édition car spectaculaires. Bref, c’était une belle critique en règle de l’info spectacle, de la course à l’audience et au fric au détriment de l’analyse rationnelle.
        Mais quand je vois aujourd’hui que c’est exactement le même traitement de l’info en France et qu’au lieu que cette même gauche de la gauche critique cette déviance de la presse française, elle s’en sert pour apeurer la population et pousser un agenda écolo complètement débile, qui fait le jeu de la finance verte, je me dis que la gauche a bien changé et que ce qu’elle peut dire un jour, elle peut le renier un autre. Avec le recul, je me demande si cet article n’avait pas pour seul but de critiquer les USA et son capitalisme et non le seul traitement de l’info.

        J'aime

  14. Cela n’a rien à voir, mais…

    C’est un article de NewsWeek de la semaine dernière. Est-ce un bon ou un mauvais signal ?

    https://www.newsweek.com/seeking-world-recognition-taliban-vows-help-fight-terror-climate-change-1622239

    « Seeking World Recognition, Taliban Vows to Help Fight Terror and Climate Change »
    NewsWeek, 23 août 2021 :

    « In comments shared exclusively with Newsweek, a senior Taliban official has called for global recognition of his group’s rule over Afghanistan, where he vowed militants would never again be allowed to launch attacks against other countries.
    And he said his group has plenty to offer if the world embraces it. »

    […]

    « We believe the world has a unique opportunity of rapprochement and coming together to tackle the challenges not only facing us but the entire humanity, » Balkhi added, « and these challenges ranging from world security and climate change need the collective efforts of all, and cannot be achieved if we exclude or ignore an entire people who have been devastated by imposed wars for the past four decades. »

    Traduction :

    « Dans des commentaires partagés en exclusivité avec Newsweek, un haut responsable taliban a appelé à la reconnaissance mondiale de la domination de son groupe sur l’Afghanistan, où il a juré que les militants ne seraient plus jamais autorisés à lancer des attaques contre d’autres pays.
    Et il a déclaré que son groupe a beaucoup à offrir si le monde l’accepte. »

    […]

    « Nous pensons que le monde a une occasion unique de se rapprocher et de se rassembler pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés, mais aussi l’humanité entière », a ajouté M. Balkhi. « Ces défis, qui vont de la sécurité mondiale au changement climatique, nécessitent les efforts collectifs de tous, et ne peuvent être atteints si nous excluons ou ignorons un peuple entier qui a été dévasté par des guerres imposées au cours des quatre dernières décennies. »

    J'aime

    • @Roby C’est logique : les thèmes de la sécurité et du changement climatique sont antinomiques avec ceux des droits de l’homme. Puisque les politiques climatiques sont basées sur la coercition et la répression, pourquoi les Talibans seraient gênés aux entournures ?
      Et puis les Talibans ont bien senti le revirement de valeurs de l’occident : l’écologie est devenue plus importante que les droits de l’homme. Cette carte de l’écologie coercitive lui convient bien mieux que celle des libertés, d’autant plus si cet occident veut mettre en suspend ses libertés au nom du climat.

      J'aime

      • @Roby Exemple fictif du discours Taliban pour le climat :
        – Nous ne voulons pas que les femmes travaillent car cela occasionnerait des dépenses d’énergie supplémentaires par foyer, ce qui ne serait pas bon pour la planète.
        – Nous ne voulons pas développer le tourisme international mais resté fermés, entre nous, dans un localisme vertueux plutôt que de faire venir des avions full CO2.
        – Nous devons controler tout déplacement de personnes et de marchandises dans notre pays pour savoir s’il est justifié au nom du climat.
        – Les opposants à nos politiques climatiques sont considérés comme des criminels de l’humanité et de la planète. Ils devront être jugés en droit local par des tribunaux climatiques puis enfermés dans des prisons passives.
        – les médias devront être contrôlés avant publication des éditions pour être sûrs que les idées qu’ils diffusent soient bien conformes avec les objectifs et le chemin de la nation vers la vertu climatique.

        J'aime

    • @Cédric :
      Le mode de vie Taliban (et autres variantes islamistes) sont parfaitement écolo-compatibles effectivement. D’où l’extrême indulgence des écolos envers ceux-ci.
      Tant que les leaders écolos genre 2 ne sont pas obligées de mettre un voile intégral…..

      J'aime

    • Oui, sauf que la chercheuse de l’IRIS conclue qu’il faut arrêter la dépolitisation des crises qui ne met en avant que le changement climatique, avec néanmoins une belle elipse pour ne pas trop attaquer le déterminisme climatique, voir qualifier le climat de « multiplicateur des crises ». Si elle avait été courageuse, elle aurait dit que la cause de la pauvreté rurale en Afghanistan est politique et, que les difficultés agricoles liées aux aléas météos pourraient être surmontées avec des politiques adéquates d’adaptation à commencer par l’irrigation et le stockage de l’eau.
      Elle résiste donc « un peu » mais sans remettre en cause la doxa sur le RCA sous peine de ne plus avoir de tribune médiatique. Mais au final, c’est l’accumulation de toutes ces petites lâchetés en lieu et place du parler vrai qui renforce le dogme. Le journaliste a bien compris cette lâcheté et titre sur le réchauffement climatique, et l’idée de la chercheuse sur l’erreur de la dépolitisation de la crise rurale afghane par la question climatique a été par la même jetée aux ordures du seul fait que le titre de l’article mette le focus sur le RCA. C’est le problème d’être dans l’élipse pour préserver le dogme ; le dogme peut continuer à s’imposer et la chercheuse qui a voulu dire le contraire est ainsi récupérée. Faudrait demander à cette chercheuse si elle a apprécié de se faire récupérer ? Mais par sa même lâcheté, il est très probable qu’elle ne s’en plaigne pas et profite de ce petit regain de notoriété dont on voit bien qu’elle n’y était pas indifférente du seul fait d’avoir ménagé le dogme du déterminisme climatique, au détriment de son idée de départ qui portait sur la cause politique déterminante dans la crises rurale afghane.
      Remarque : On a maintenant le même positionnement dans le discours de la FAO. Il faut maintenant placer le RCA à tous les niveaux de l’analyse même s’ils savent bien que les causes des famines dans le monde sont politiques et liées aux conflits régionaux qui déstabilisent les systèmes agraires bien plus que les aléas hydro-météo qui peuvent être résolus avec des politiques d’adaptation et de développement adéquates.

      J'aime

      • Je l’avais remarqué et vous le dites très bien : la lâcheté, la compromission, le recherche de crédits et aussi de notoriété sont bien là. Alors que la stratégie de nos adversaires c’est de faire croire à tous que les scientifiques sont au-dessus de cela. Leur volonté d’un conseil de scientifiques éclairés (non élu) et supérieur aux élus en est une autre démonstration.
        Question à creuser : quelques jours avant la sortie du dernier rapport du GIEC, il y a eu un article de scientifiques se démarquent fortement des modèles du GIEC. Début d’une fronde?

        J'aime

      • Cet article a quelques liens vers nos plus hauts scientifiques officiels du climat, qui jouent des pièces de théatre à Science Po ou qui soutiennent les comptes diffamatoires et scientistes sur Twitter. Dans ce cadre, on se demande encore où elle peut être leur grande neutralité en sciences ?
        Et je suis ok avec vous, ils ont tout à gagner à ne pas se présenter aux élections tout en faisant injonctions aux gouvernements de suivre leur politique. C’est bien du scientisme.
        Pour l’article dont vous parlez, auriez-vous un lien svp ?

        Aimé par 1 personne

      • Ah ok.
        « Gerald Meehl et ses coauteurs estiment qu’il est encore trop tôt pour conclure définitivement que la sensibilité du climat est plus élevée que prévu. Il s’agit d’un sujet de recherche majeur qui selon les auteurs doit être poursuivie »
        Génial, on est donc en pleine recherche fondamentale sur le sensibilité climatique, avec un max d’incertitudes (nuages, aérosols), et, sur cette base, on engage les modèles sociétaux et industriels de l’humanité dans une décarbonation des activités humaines estimée à 89 000 Mds $ selon la Banque mondiale.
        Vu l’immensité de la tâche, il va falloir laver du cerveau à la chaine. Et donc, pourquoi pas mettre des capteurs de CO2 dans les salles de classe pour que les enfants prennent très tôt conscience du danger du CO2 ? Et bien, ils y ont pensé et ça entre en application à la rentrée !
        https://www.latribune.fr/economie/france/capteurs-de-co2-purificateurs-d-air-la-facture-de-la-rentree-scolaire-s-envole-pour-les-collectivites-891572.html
        Je trouve notre époque complètement délirante, phobique et pour tout dire pathologique.
        Le pire, c’est que je connais les conditions de sécurité des écoles. Ces écoles se plaignent de même pas avoir quelques centaines d’euros pour des formations ou pour acheter quelques un des éléments de base pour mettre en sûreté leurs élèves sur une catastrophe majeure (PPMS). Mais pour leur coller un capteur de CO2, on va trouver un max de fric pour en équiper toutes les classes de toutes les structures scolaires de France (imaginez le paquet de fric que ça représente au niveau national et qui va empocher le magot ?).
        Et ce sont les carbocentristes qui prétendent sauver nos enfants alors que les PPMS sont loin d’être à la hauteur ? C’est tellement hors sol, idéologique, contre-productif en sûreté.

        J'aime

    • les disciples ayant juré lors de leur intromission dans la ligue de ne plus jamais péter de leur vie pour ne pas rejeter du méthane dans l’atmosphère

      J’imagine avec un grand plaisir les efforts du membre pour se retenir, son dandinement du croupion, son sourire crispé, ses grincements de dents. Et surtout le ballon de basket qu’il a dans l’estomac. Du coup, on ne dira pas « prout » mais « panier » :mrgreen:

      Aimé par 2 personnes

    • C’est vraiment génial comme article et comme site internet. Je ne conaissais pas. Merci beaucoup pour la découverte (je vais de surprises en surprises malgré le temps passé avec les réalistes, je ne connaissais pas ce site !). J’ai laissé un commentaire aimable du coup à l’attention des rédacteurs. Ils sont trop forts.

      J'aime

  15. Avec une moyenne de 16.3°, le mois d’août à Luxembourg est plutôt frais, par -2.1° en dessous des 18.4° de la moyenne 1991-2020.
    Gageons qu’en en entendra pas parler dans les merdias habituels, orientés sur la Grèce ou sur les inondations au sud de la France.

    J'aime

  16. Ce truc aura beau être con, attentatoire à la liberté et totalement inconstitutionnel, si il doit passer il passera.
    Toutes les démocraties ont leur quart d’heure de fascisme, si elles n’en meurent pas ça donne de beaux sujets d’études aux historiens et aux philosophes.

    Aimé par 2 personnes

  17. Bonjour Cédric, et bravo pour ton combat.
    Tu m’as donné envie d’aller l’agacer un peu. Alors j’ai mis un commentaire là …co2-nourriture-des-plantes-ou-poison-du-climat/#comment-9218 pour t’emboîter le pas.
    Amicalement, Dominique.

    Crestey 2 septembre 2021
    Bonjour,
    Vous appelez “denialiste”, les gens qui contestent vos dires concernant le climat. “Denialiste”, c’est le terme anglais pour” négationiste”. Vous les comparez donc à ceux qui nient la Shoa. C’est très choquant, autant pour vos contradicteurs, que pour les victimes de la Shoa dont vous salissez la mémoire, et utilisez le martyre à des fins politiques. C’est abject. Et à ce titre, personnellement je vous qualifierais de Nazi du climat, pour que vous preniez bien conscience de vos propos pour le moins extravagants, et inutilement injurieux.
    Concernant votre article, en effet je ne suis d’accord sur presque rien. Le CO2 est une bénédiction pour la nature, la planète, les plantes. C’est la molécule la plus indispensable à la vie sur terre.
    Photosynthèse : CO2+H2O+soleil -> O2 + sucre (aliments).
    Le diaboliser, c’est comme diaboliser l’eau, le soleil, l’oxygène, ou la nourriture.
    Quant à modifier le climat, si c’était le cas, si le climat était si sensible au taux de CO2, il y aurait eu maintes occasions à faire de la terre un enfer de chaleur. Or au temps des dinosaures, il y en avait 10 fois plus, une nature luxuriante, et aucune catastrophe climatique n’a eu lieu.
    La corrélation que vous notez au niveau des glaces entre CO2 et T°, est en effet remarquable. Mais en science, corrélation n’implique pas causalité. C’est l’effet cigogne ‘https://fr.wikipedia.org/wiki/Cum_hoc_ergo_propter_hoc) qu’il vous faut revoir.
    Et en l’occurrence, tout indique que c’est plutôt la température qui précède le CO2, et en est donc sans doute la cause principalement par la loi de Henry.
    Cordialement.
    Dominique Crestey

    Aimé par 2 personnes

    • @Michel
      Oui. Mais le terme « anomalie » pose problème pour le grand public car il induit une anormalité alors même que les températures n’ont jamais été constantes, ce qui implique qu’il y a toujours une anomalie. C’est l’anomalie qui est normale en fait et je crois que @benoitrittaud ne me contredira pas.
      Je prépare un article sur le jargon autour du climat, qui penche souvent dans un sens alarmiste et qui peut souvent être remplacé par des termes plus justes.

      Aimé par 1 personne

      • Leur force est dans l’utilisation de mots clés.
        Notre faiblesse : utiliser ces mots.
        A nous de construire un vocabulaire opposé au leur.
        Sceptique : climatoréaliste
        Décroissant : régressiste
        CO2 : gaz vital
        la normale : la moyenne
        anomalie : écart non significatif
        dérèglement : variabilité
        énergies vertes : nouvelles énergies polluantes
        Etc…

        Aimé par 2 personnes

      • @Marcngl
        Modèles climatiques : Simulations climatiques
        Dérèglement climatique : Evolution climatique
        Evénements climatiques (si durée de moins de qq années) : Evénements météorologiques
        Equilibre climatique : Idéal climatique ethnocentré
        Réfugiés climatiques (si événements météo de moins de 30 ans) : Déplacés météorologiques

        Je suis ouvert à lire dans cette rubrique « commentaires » d’autres expressions utilisées pour le climat qui peuvent être ajustées.

        Aimé par 1 personne

      • j’ai écrit sur mythes mais aussi mathématique un article intitulé « la magie des mots » peut-être cela t’inspire rat-t-il.
        Bien à toi
        Philippep

        Aimé par 1 personne

      • La notion de forçage radiatif étant précisément construite sur la négation de l’entropie, je propose négentropie.

        Selon l’AR6, une négentropie de 3 W/m2 est susceptible de provoquer réchauffement climatique de 3 à 4 °C.

        J'aime

      • @Phi Pas sûr que cette définition fasse l’unanimité là aussi (l’effet de serre violerait la seconde loi de la thermodynamique). Voici ce qu’en disait Roy Spencer en 2014 (traduit sur Skyfall) :
        « La deuxième loi peut être écrite de différentes façons, mais l’une d’elle est que le flux net d’énergie doit se diriger du corps le plus chaud vers celui le plus froid. L’effet de serre ne contredit pas cela. La violation apparente de la 2ème loi semble naître du fait que tous les corps émettent un rayonnement IR… y compris un corps plus froid vers un corps plus chaud. Le flux net de rayonnement thermique se dirige toujours néanmoins du corps chaud vers le corps froid. Même si vous ne croyez pas à l’existence d’un flux bidirectionnel, et que le flux a un seul sens… le débit dépend de la température de ces deux corps, et changer la température du corps plus froid va changer la vitesse de refroidissement (et donc la température) du corps plus chaud. Donc, oui, un corps froid peut faire d’un corps chaud un corps encore plus chaud… comme lorsque vous mettez des vêtements. »
        https://www.drroyspencer.com/2014/04/skeptical-arguments-that-dont-hold-water/

        J'aime

      • Cédric Moro,

        Ce que dit Roy Spencer est parfaitement correcte mais concerne l’effet de serre, phénomène compris dans ses grandes lignes depuis plus d’un siècle. Le forçage radiatif ou la negentropie est, elle, une notion pseudo-physique ad hoc créée par les théoriciens du réchauffement climatique (ou négentropes) autour de 1980.

        Ce forçage radiatif, ou négentropie, consiste à évacuer l’entropie de la théorie de l’effet de serre en posant que tout déséquilibre radiatif n’a qu’une seule manière de se résorber. Plus prosaïquement, la négentropie confond dans une même grandeur les effets du chauffage et de l’isolation.

        J'aime

      • @Phi J’ai peur de me perdre car je ne suis pas physicien. Mais, si je peux me permettre, peut-être devriez-vous remplacer le préfixe de votre néologisme « neg » par un autre préfixe car négentropie semble avoir un sens bien précis et différent : « Tendance d’un système à évoluer vers un degré croissant d’organisation (on dit aussi Entropie négative). »
        Peut-être anti-entropisme ?

        J'aime

      • Cédric Moro,

        Bien vu.

        Que pensez-vous de misentropie et misentrope ?

        Le GIEC est la faîtière des misentropes.

        Ajouter du CO2 dans l’atmosphère provoque une misentropie catastrophique.

        Il y aurait encore disentropie ou anentropie.

        Aimé par 1 personne

  18. Cédric, merci pour vos prises de position que j’apprécie depuis peu de temps. Permettez-moi de revenir sur une question hors sujet: « décarbonation des activités humaines estimée à 89 000 Mds $ selon la Banque mondiale ». J’aimerais pouvoir utiliser cet argument dans mes discussions, mais je n’ai pas pu en vérifier l’exactitude. Un passage dans le(s) site(s) de la banque mondiale ne m’ont pas permis de confirmer ce chiffre. Auriez-vous l’amabilité de me fournir les références et/ou les composants de ce montant?
    Bien à vous

    J'aime

      • Au chapitre « l’ampleur du défi »:
        Au cours des 15 prochaines années et pour respecter l’objectif convenu par la communauté internationale de contenir le réchauffement à 2 °C, l’économie mondiale devra investir quelque 89 000 milliards de dollars dans les infrastructures pour les villes, l’énergie et l’aménagement du territoire ainsi que 4 100 milliards supplémentaires pour la transition verte.

        Aimé par 1 personne

      • @phcatiergmailcom Oui, avec le reliquat de 4100 milliards $ pour la transition verte. C’est marrant ce terme de croissance verte alors que la planète verdit déjà grace aux émissions de CO2 des énergies fossiles. On souhaite donc la rendre verte en enlevant le CO2 ? Ne serait-ce pas anti-scientifique ce terme de croissance verte sans CO2 ?

        Aimé par 1 personne

      • Tu remarqueras que le coût de l’adaptation n’est pas chiffré, preuve s’il en est que les propos de Guterres, selon lesquels « il faut faire en même temps l’atténuation et l’adpatation », c’est du flan.
        Seul le business autour du CO2 compte et les catastrophes et leurs victimes sont intrumentalisées sinon, ils auraient chiffré le coût de l’adaptation.
        D’ailleurs, quand on voit le budget de l’UNDRR (réduction des risques de désastres) qui a atteint 47 millions de $ en 2020 (en contexte pandémique en plus) soit 705millions de $ sur 15 ans, on voit que l’adaptation, ils s’en moquent bien comparé aux 89 000 Mds de l’atténuation.
        C’est la réalité, ils instrumentalisent les catastrophes naturelles pour installer leur business de transition décarbonnée. On peut même se demander s’ils ont pas intérêt à ce que l’adaptation se passe mal pour pousser plus encore l’atténuation.
        C’est une des principales raisons pour laquelle je me suis engagé avec les réalistes. Instrumentaliser les victimes des CatNat pour faire du business vert, c’est immonde et inhumain et cela mérite d’être combattu. En tous cas, en tant que professionnel intègre des risques majeurs, je ne pouvais rester sans rien dire.

        J'aime

      • @Cédric Moro.
        Avec moins de 10 % du stock et moins de 25% de son augmentation depuis 150 ans, il n’est pas légitime d’attribuer, comme vous le faites, le verdissement de la planète au CO2 anthropique. Sauf à supposer que les plantes savent reconnaître l’origine du carbone…

        J'aime

      • @riccharddoi @Phil Oui, je ne me base pas sur des proportions (entre GES Athropiques et GES naturels) mais dans l’absolu, puisque l’homme rejette du CO2, sur l’équation de la photosynthèse ici simplifiée (6 CO2 + 6 H2O + lumière → C6 H12O6 + 6 O2) qui montre que le CO2 est indispensable au verdissement, auquel on peut rajouter les observations de la NASA, reconnues par le GIEC dans l’AR6 WG1 (il y a bien verdissement global de la planète) et celles de l’observatoire du Mauna Loa (augmentation du CO2 constante). On peut rajouter également une augmentation des précipitations à l’échelle globale (le réchauffement participe à l’évaporation des océans (H2O en augmentation aussi)).

        (src United States Environmental Protection Agency).

        Une planète plus chaude, plus humide, plus carbonique -> développement de la vie à sa surface. La croissance est donc déjà verte, la décarboner ne peut aller que contre ce phénomène. Cela montre bien une fois de plus que l’on est dans un contexte idéologique où on détourne la réalité pour son contraire.

        Aimé par 1 personne

    • @Cédric Moro.

      Je ne doute pas du verdissement. Je dis seulement que si le CO2 en est la cause, il ne s’agit pas, au premier chef, du CO2 anthropique.
      Nous avons intérêt à nous distinguer des tenants du RCA par l’exactitude de nos arguments.

      J'aime

      • @Richarddroi : Je ne crois pas qu’il y ait de consensus chez les climato-réalistes sur ce point. Certains pensent comme vous (part humaine dans concentration de CO2 infime) et d’autres non (l’augmentation de la teneur du CO2 dans l’atmosphère depuis l’ère industrielle serait surtout causée par les rejets humains, même position que le GIEC). Mais si le CO2 suit les températures à des échelles de temps bien plus grandes que les séries de data de l’ère contemporaine (ce que je pense), c’est que les causes de cette teneur en CO2 sont probalement naturelles, ce qui me fait pencher, comme vous, en faveur de la première hypothèse mais je reste ouvert. Néanmoins, cela ne change pas le fait que les rejets humains participent de ce verdissement, c’est tout ce que je disais. De plus, en l’état des données sur la vulnérabilité des sociétés aux aléas météo (et là c’est mon expertise), je ne vois pas d’alarme hors norme pour l’humanité et je crois que l’humanité n’a jamais été en aussi bonne posture pour s’adapter à ce « petit » réchauffement.

        J'aime

  19. Bonjour Cédric, j’utilise le vocable  » gaz absorbant les infrarouges », mais ce terme est rarement repris par les réalistes-contribuables. La définition me paraît adaptée, qu’en pensez-vous ? L’idée d’un dictionnaire est excellente pour dénoncer le hold-up du siècle et les complices.
    Merci. Bien à vous. JR

    J'aime

    • Merci JR. Je ne sais pas et ce n’est pas mon domaine la physique atmosphérique et ce ne serait pas à moi de trancher sur ce point.
      Néanmoins, de mon point de vue, remplacer GES par votre définition, cela m’irait. On pourrait ainsi mettre les aérosols en gaz réémettant vers l’espace les infrarouges. Qu’en pensent les autres ?

      J'aime

  20. Ce matin je me suis quasi étranglé en arrivant au bureau. Je constate placardé partout sur le site (1100 personnes et 3 bâtiments de 6 étages) une affiche sur les « notions indispensables du 6 ième rapport du GIEC » rédigée par……. BON POTE.
    J’ai cru défaillir. Pour les plus courageux je peux la prendre en photo.

    En outre sur l’intranet de l’entreprise (un électricien géant…), on y retrouve pleins de commentaires avec pour source BON POTE…. affligeant

    J'aime

    • Ah et j’ajoute qu’on impose à tous les salariés de participer à la « fresque du climat ». C’est non négociable.
      Marrant de voir qu’une « information » devient obligatoire…..l’endoctrinement de masse n’est pas loin.

      J'aime

  21. Bonjour. Je découvre votre page et vos intéressants commentaires sur Bon Pote. Ayant une certaine aversion pour les imposteurs, notamment les opportunistes peu scrupuleux surfant sur l’engouement pour les énergies renouvelables, Bon Pote est pour moi un sujet d’agacement. Non pas du fait du sujet sur lequel il intervient, car je pense que le gigantesque incendie que nous alimentons depuis des décennies avec les énergies fossiles est un réel sujet d’inquiétude, sans parler de ce que pourrait entraîner une fonte du permafrost comme effet secondaire. Thomas Wagner est effectivement un ancien banquier, qui mentionnait initialement dans son CV la profession de « Growth Hacker », c’est à dire Pirate de Croissance. Ce métier existe effectivement, et plus explicitement décrit comme « Déclencheur de la croissance accélérée des start-up ». Il s’agit d’une pratique de marketing digital s’exerçant sur le web, utilisant une bonne connaissance du web, et l’emploi d’un outil dénommé AARRR (pour Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation et Revenus)
    Donc Bon Pote est une start-up, dont l’objectif est la croissance. Quoi de mieux que le réchauffement climatique pour attirer l’attention, et que le « blame and shame » pour fidéliser ses lecteurs? Thomas Wagner est désormais « Degrowth Hacker », cette profession n’existe pas, mais cela peut servir à semer les doute chez ceux qui auraient mal lu le CV initial!
    En tous cas, cette personne maîtrise l’emploi des réseaux sociaux mieux que beaucoup d’entre nous, et sait trouver tous les indicateurs de mesure de l’efficacité de son activité, seule chose qui compte, car ses revenus en dépendent (voir sur Tipeee)
    Relire « Le coche et la mouche », de Jean de La Fontaine, qui décrit bien le personnage.
    Bon courage

    J'aime

    • @Bruno Il s’octroie des pratiques que je ne m’octroie pas mais qui sont légales et liées à son profil banquier.
      Par exemple, quand je mène des actions bénévoles (j’en ait fait plein et sur des années), je ne demande aucun finacement. On m’en a souvent proposé et j’ai refusé. Je finance moi-même mes actions bénévoles par les revenus que je génère mes activités dans d’autres domaines. C’est mon intégrité maximale et pourtant, j’ai été sali par les alarmistes comme ici. Cette intégrité ne compte plus vraiment de nos jours. Seul l’appat du gain dans un cadre légal compte en fait. Mais je suis de la vieille école, celle qui croit au vrai engagement bénévole de gens de qualité et qu’on ne se fait pas de fric sur une action humanitaire (même pas un salaire).
      Alors, faire un tipeee qui rapporte 4000 €/mois en plus d’un chomage d’ex controller-trader et se faire passer pour quelqu’un qui a le coeur sur la main dans les interviews, c’est à l’opposé de ce que je suis. Il fallait bien que ça se termine en clash.

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s