Rapport du GIEC : entre verdissement observé et brunissement fantasmé

Par Cédric Moro

Si, du côté des climato-réalistes, on vient à peine hier de commencer l’analyse minutieuse du 6ème pavé du GIEC (3949 pages) portant sur les bases physiques de la connaissance en climatologie (AR6 – WGI), il n’a fallu à peine que quelques heures à la presse en ligne (et à ses services de fact-checking) pour décortiquer ce rapport et titrer sur la base d’une analyse des plus solides qu’il y a toujours depuis 40 ans urgence climatique ; urgence d’agir pour le climat en changeant notre modèle sociétal et industriel tout entier.

Pour illustrer ce haut niveau de compréhension des enjeux climatiques, acquis par un travail journalistique monumental effectué en quelques heures, un ensemble de photos, indispensables à l’esthétisation de la catastrophe climatique, a été soigneusement sélectionné pour illustrer la Une des quotidiens nationaux en ligne. Arrêtons-nous y quelques instants.

Illustrer le verdissement de la planète reconnu par le GIEC par des photos de brunissements.

Ci-dessous, je vous ai compilé les photos des principaux titres de la presse française en ligne pour illustrer la catastrophe en cours en Une de leurs articles sur ce nouveau rapport du GIEC.

Le Point Climat : « Il n’y a vraiment plus d’excuse pour ne pas agir »
L’Humanté – Climat : l’ultime alerte du GIEC à 100 jours de la COP26
Médiapart – Rapport du GIEC sur le climat : l’urgence d’agir
L’Express – Vagues de chaleur, inondations : vers des épisodes de plus en plus extrêmes
Le Figaro – « Dérèglement climatique, plus que jamais l’urgence »
Libération : « La maison brûle. Rapport du Giec : un changement climatique mondial «sans précédent», aux conséquences «irréversibles» »
Le Monde – « La crise climatique s’aggrave partout, à des niveaux sans précédent, alerte le GIEC »
France 24 – «  »Alerte rouge » pour l’humanité : le rapport alarmant du Giec sur le climat »

A travers ces photos de presse, nous pouvons voir que ce sont les incendies de forêt qui sont très majoritairement pris en référence pour illustrer l’urgence climatique (6 photos sur 8, sans compter le titre de Libé « La maison brule » pris pour une photo illustrant une inondation, n’ayons peur de rien).

Ces photos d’incendies de forêt suggèrent clairement que la planète serait en train de brunir, que son couvert végétal serait en train de disparaître (à l’échelle de la planète, les incendies de forêt laisseraient ainsi place à des immenses espaces dénudés et calcinées, voir à la fameuse désertification des terres).

Or, si à l’analyse des images satellites, le passage d’un incendie de forêt apparaît bien comme un brunissement, c’est pourtant l’inverse que le GIEC conclut à l’échelle de la planète : la planète reverdit et il le note noir sur blanc (IPCC, AR6, WGI, Technical Summary, page 50) : 

«  Increasing atmospheric CO2, warming at high latitudes and land management interventions have contributed to the observed greening trend… »

« L’augmentation du CO2 atmosphérique, le réchauffement des hautes latitudes et l’usage des sols ont contribué à la tendance au verdissement observée… »

N’est-ce pas incongru pour la presse de montrer des photos de brunissement pour illustrer le dernier rapport du GIEC alors même que celui-ci parle de verdissement de la planète ? Ne serait-ce pas un parti pris alarmiste de la presse pour illustrer l’inverse de ce que le rapport déclare au niveau global ? Il est quand même dommage que les services de fact-checking aient laissé passer une si grossière erreur, en Une de leurs articles sur le nouvel état climatique de la planète du GIEC, surtout losqu’on connaît la propension de beaucoup de lecteurs à ne regarder que les titres des articles et leur photos de présentation.

Le verdissement de la planète en télédétection

S’il y a les discours et les photos sensationnalistes de la presse mainstream fraçaise d’un côté, il y a la science de l’autre. La technologie la plus apte à mesurer convenablement le verdissement ou le brunissement de la planète s’appelle la télédétection. La télédétection est la technique d’analyse des images satellites (ou des photos aériennes). Pour mesurer ce verdissement de la planète, il est couramment utilisé le spectre infra-rouge des images sat, qui indique le niveau de chlorophylle dans un espace donné. Ainsi, en ajoutant les images sat les unes aux autres sur toute la surface de la terre et en comparant ces images d’une période sur l’autre, il est possible de savoir si la planète verdit ou brunit dans son ensemble. C’est ce sur quoi s’est penchée la NASA :

On y apprend, non seulement que la planète verdit globalement mais aussi, et c’est très important, que les forêts du Congo et de l’Amazonie verdissent elles aussi, malgré certains de leurs incendies de forêt, très très médiatisés. Alors, vous ne vous sentez pas lésés, manipulés par la presse qui vous dit que les poumons de la planète disparaissent alors que la NASA vous prouve l’inverse ? Et ils osent pourtant avoir des services de fact-checking qui vous censureront sur internet pour avoir la même position que la NASA.

La diminution des incendies de forêt dans le monde

Mais, malgré ce verdissement de la planète que reconnaît le GIEC comme la NASA, il demeure toujours possible qu’il y ait davantage d’incendies de forêt, ne serait-ce que parce qu’il y a plus de combustible du fait de ce verdissement.

Sur ce point pourtant, pris à l’échelle de la planète, il y a de moins en moins d’incendies de forêt. Les études scientifiques sur les surfaces brûlées sont formelles :

Jia Yang, Hanqin Tian et al « Spatial and temporal patterns of global burned area in response to anthropogenic and environmental factors: Reconstructing global fire history for the 20th and early 21st centuries » – JGR Biogeosciences, Volume119, Issue3, March 2014, Pages 249-263.

Adam Voiland – « Building a Long-Term Record of Fire » Nasa – 21/08/2019
N. Andela et al. « A human-driven decline in global burned area » Science. 30 Jun 2017:
Vol. 356, Issue 6345, pp. 1356-1362

Conclusion

Si, pour notre presse nationale unanime (de l’Huma au Figaro à l’exception de Valeurs Actuelles qui n’a pas écrit d’article sur le rapport du GIEC le jour de sa parution), il y a urgence, il y a effectivement urgence à ne plus pas confondre vitesse et précipitation, analyse rationnelle et alarmisme.

Contrairement aux photos de brunissement que la presse utilise, la planète reverdit dans son ensemble et c’est même un des points d’accord majeurs qui fait l’unanimité dans la communauté scientifique (les climato-réalistes et le GIEC sont d’accord sur ce point). Les photos d’incendies de forêt qu’elle utilise pour illustrer la catastrophe climatique sont non fondées puisque les incendies de forêt diminuent sur la planète.

La presse devrait pourtant se réjouir de ce verdissement global, elle qui semblait s’inquièter de la disparition des « poumons de planète ». Mais non, la situation climatique ne doit souffrir d’aucune bonne nouvelle, l’humanité doit courir inévitablement à sa fin pour que les investissements verts monumentaux du capitalisme mondial, ceux de l’oligarchie qui possède cette même presse, puissent être rentabilisés coûte que coûte auprès de populations docilisées par l’alarmisme médiatique, comme le montre cet article.

32 réflexions au sujet de « Rapport du GIEC : entre verdissement observé et brunissement fantasmé »

  1. Je crois qu’il y on deja pensé, j’ai lu que le verdissement du désert était mauvais pour le réchauffement car il diminue l’albédo et donc le pouvoir réfléchissant des déserts, d’où une rétroaction positive et une augmentation du réchauffement.
    Pile tu perds, face je gagne..

    Aimé par 1 personne

    • Oui, contrairement aux déclarations alarmistes récentes de Jean Jouzel sur l’augmentation de la désertification et des sécheresse dans le Sahel, le GIEC reconnaît bien le verdissement du Sahel dans son dernier rapport, qui s’accompagne inévitablement de davantage d’inondations.

      J'aime

  2. Il y a 5 ans nos merdia avaient relayé l’info issue de la Nasa indiquant un verdissement de la planète. Mais ce n’était pas pour autant une bonne nouvelle, selon eux…
    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/plantes-et-vegetaux/le-dioxyde-de-carbone-verdit-la-terre_18445
    https://www.ouest-france.fr/environnement/environnement-la-planete-reverdit-et-cest-une-mauvaise-nouvelle-4192759

    De toute façons, sur le sujet climat, ça fait bien longtemps que les merdia s’autorisent à dire tout et son contraire, l’essentiel étant d’être alarmiste et de confirmer que c’est de notre faute.

    Aimé par 1 personne

  3. Vraiment marre de ce panurgisme des médias, de cette complaisance dans les annonces apocalyptiques et de cette bêtise crasse.
    Comment peut-on faire ainsi du climat l’alpha et l’oméga de tout phénomène ?
    Qui donc a intérêt à ce bordel ? Sont-ce vraiment les Jouzel, Masson-Delmotte et consorts qui font avancer leurs petites carrières pour la « gloire » de la postérité ? Sont-ce vraiment les patrons des médias qui manipulent cette pseudo-science « par consensus » ?
    À qui profite vraiment cette gigantesque imposture ?

    J'aime

    •  » Comment peut-on faire ainsi du climat l’alpha et l’oméga de tout phénomène ?  » Excatement, c’est bien la question que je triture autant que je peux. Question d’autant plus pertinente quand elle est mise en regard des incendies de forêt puisque les forêt sont gérées par les hommes et que son organisation de lutte contre ces incendies est souvent déterminante dans le développement de ces phénomènes.

      J'aime

      • En tous cas, merci Monsieur pour vos analyses et votre persévérance.
        Puissent les médias un jour accepter les arguments comme les nôtres.

        J'aime

    • « À qui profite vraiment cette gigantesque imposture ? »

      A beaucoup trop de monde aujourd’hui, et c’est bien ça le problème. A tous ces scientifiques qui obtiennent des financements / crédits de recherche / promotions pour faire tourner leurs modèles informatiques jusqu’en 2100 ou pour étudier les effets du réchauffement climatique sur les grenouilles ou les frites. Aux entreprises malignes qui parviennent à se faire de l’argent grâce aux crédits carbone. Aux politiques de tous bords qui y trouvent à peu près tous leur compte que ce soit taxes, contrôle, voix aux élections, création de nouvelles façons de consommer (voitures électriques, éoliennes et panneaux solaires, fausse viande, produits « verts » de toutes sortes), promotion du socialisme / du communisme / de la décroissance, etc. Aux journalistes qui ont trouvé là une source quasi-illimitée d’articles, l’information allant aujourd’hui si vite qu’il est possible de connaître les événements météo du monde entier quelques heures après qu’ils se produisent, puis d’expliquer pourquoi ils prouvent que tout se dérègle. A tous les gens lambda qui s’auto-persuadent que c’est le combat de leur vie et qui vont écrire un livre ou faire des conférences pour montrer qu’ils sont investis (marche encore mieux si la personne est jeune et donc « s’indigne pour son avenir »).

      J'aime

      • L’ONU est un des principaux intéressés : ça lui permet d’être au centre du jeu et de lui donner du pouvoir sur les grandes puissances (aucune d’elle ne conteste ce délire). Et ne pas oublier les 100Mds$ annuels que les pays en voie de développement espèrent obtenir dans cette affaire.

        J'aime

      • Voir ces vidéos récemment partagées dans les commentaires d’un précédent article par un certain Olivier.
        J’ai vu les cinq vidéos (une conférence) et ce fut un déclic pour moi. Nous sommes dans l’utopie scientiste de la santé globale et de la vie à tout prix. A voir ! Ça explique beaucoup de choses, notamment comment la science est appelée comme la base d’un changement de civilisation, qui répond à l’utopie ancestrale de l’immortalité.

        J'aime

      • J’avais déclaré sur CP que ce siècle serait eugénique ou ne serait pas.
        Vous voyez que c’est bien parti. Un monde parfait, ou l’on a pas le droit de mourir sauf de faim, ou l’on s’appartient pas, ou l’on est pas maître de sa destinée au plus grand profit de certains privilégiés.

        J'aime

  4. Ce matin , je pense que c’était Delphine Bateau (de plaisance) insistait pour faire mettre en avant la décroissance pour lutter contre le réchauffement climatique

    J'aime

  5. Ping : SCE-info : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible ! | Science, climat et énergie

  6. L’opinion publique, surtout les jeunes, a été tellement conditionnée et les impacts économiques et financiers cumulés des décisions prises pour « sauver le climat  » sont tellement énormes que plus personne n’ose dire publiquement que le roi est nu.
    Les decideurs politiques, qui espèrent encore s’en sortir par des faux-semblants se font maintenant accuser d’inaction, à la grande joie des écologistes militants.

    J'aime

    • « Des faits et une analyse fine » ? Non, ça, c’est une méthode de presse.

      Je suis ici dans une démarche scientifique avec des preuves en télédétection et une démonstration rigoureuse.

      Ce n’était pas compliqué à identifier comme sujet quand on connait le biais d’extrapolation spatiale dans lequel tombe très souvent la presse, lui même issu de son biais de confirmation autour de la « La maison brule ». Ainsi, la presse prend un événement, qui se passe à un moment donné et un lieu donné, voir plusieurs, et elle extrapole cet événement précis comme étant celui de la dynamique de la planète sur la durée. Pour contrer ce biais, il suffit juste de prendre les historiques de données sur l’état de la planète. Ce qui a été fait ici et peut être fait pour plein d’autres catastrophes. C’est d’autant plus facile quand l’événement peut être analysé correctement par télédétection (surfaces brulées, verdissement), où les enregistrements sont continus depuis les années 70-80 et couvrent toute la surface du globe..

      J'aime

  7. Bonjour, super billet Cédric, à cet instant, j’avoue ne pas envisager lire les 4 000 pages du rapport Onusien. Un résumé à l’attention des citoyens contribuables réalistes optimistes est donc la bienvenue. Merci. Bien à vous. JR

    J'aime

    • La banque mondiale parle d’un investissement de 89 000 milliards de $ de 2015 à 2030 pour décarboner les activités humaines. Quand je vois l’état pitoyable des systèmes de santé et éducatifs à travers le monde et notamment en France (cf lits en réa sur crise covid), j’ai juste envie de pleurer puis de combattre les alarmistes du climat pour leur inhumanité.

      Aimé par 2 personnes

  8. inhumanité est bien le terme qui convient : le livre dont je t’ai parlé « L’invention de la colonisation verte « montre bien que l’essentiel du projet consiste, pour la création des parcs nationaux en Afrique, à en éliminer les autochtones accusé de détériorer les sols par la culture, de déforester pour se chauffer, de supprimer la verdure par le pastoralisme… Le. WWF est en première ligne dans cette politique néocolonialisme au profit de l’idéologie et de la distraction des occidentaux. Elle est aussi à la manoeuvre dans le lobbying de l’ONU. Quand on voit la mission du GIEC qui consiste à rechercher les motifs d’accusation de l’homme dans le »dérèglement » climatique tout s’éclaire. C’est la haine de l’Homme au profit de la Nature phantasmée. Les organismes dédiés la protection de la nature démontrent que l’Homme n’y a pas sa place.

    Aimé par 1 personne

    • Plein d’études ont été menées sur les brulis de ces peuples et l’idée qu’ils participent à la destruction de la forêt est fausse, d’autant plus que leurs pratiques séculaires sont très bien intégrées au milieu. Tu soulèves plein de thèmes mais pour celui de l’inhumanité de la WWF, ce n’est plus à prouver : elle massacre les peuples autochtones, indirectement avec ses logiques de conservation de la nature excluant l’homme, mais aussi directement, de manière purement criminelle, en les tuant de sang froid, comme témoigné par exemple dans la vidéo ci-dessous :

      Et dire que les jeunes marchent à son appel, avec l’assentiment de nos médias bien pensants. Non mais pleurons franchement…

      J'aime

    • Et tu sais qui est au Haut Conseil sur le Climat (qui faisait d’ailleurs aussi la propagande sur RFI pour ne pas lever les licences des vaccins covid ou la promotion de la colonisation de Danone dans les mangroves du Sénégal) ? Pascal Canfin, ancien directeur général de la WWF (journaliste, EELV puis LREM) et c’est lui qui a fait voter l’urgence climatique au parlement européen.

      J'aime

      • Votre information comme d’autres, montrent qu’il y a bien un plan politique de longue date. A mon avis, il date de la chute du mur de Berlin et de l’effondrement du communisme : tous ces extrêmistes se sont senti trahis ou perdus dans un premier temps. Puis ils se sont ressaisis assez rapidement en changeant non pas de diagnostic mais de méthode : c’est de là que date la prise du pouvoir dans les organisations écologiques d’une part. Mais surtout l’entrisme partout ou un pouvoir peut-être exercé d’autre part.
        Certains dédaignent cette idée d’entrisme, en accusant de complotisme.
        Pourtant, il suffit de regarder ce qui c’est passé avec le trotkisme pour comprendre que c’est le même chose. Mais à une échelle bien plus grande.
        De toute façon, c’est foutu : c’est quand les français verront concrètement la facture qu’ils se réveilleront. Cf bonnets rouge et gilets jaune.

        J'aime

      • Mais le pire, c’est que ce n’est pas qu’une question de facture qui appauvrit progressivement les habitants (on construit ainsi des éoliennes alors qu’on ferme des lits d’hôpitaux) mais c’est aussi un changement sociétal qui est demandé. On contraint l’homme à devenir un autre homme : restreindre nos déplacements et notre envie de tourisme lointain, manger vegan ou frugal, produire peu et rationner (éloge du rationnement faite dernièrement par Rufin sur Youtube, qui s’est effondré d’un coup dans mon estime), censurer les idées climato-réalistes, la science, les réseaux sociaux et la presse non conforme au dogme, détruire la démocratie par un état d’urgence qui doit durer au moins 20 ans, aller néocoloniser les pays du monde avec cette idéologie, repli protectioniste vert de l’Europe…

        J'aime

  9. Ping : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible ! | Un hobby...

  10. Ping : Thomas Wagner : ton « Bon Pote  censeur du climat | «Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s