Coronavirus : décès et pyramide des âges

(Suite de la série d’articles sur l’épidémie de covid-19. Pour les articles précédents, voir ici, ici, ici et .)

Au programme aujourd’hui : la question du nombre de décès selon les pays, une requête à l’OMS et la situation en France au 5 mars.

Les articles précédents se sont intéressés à l’évolution du nombre d’infections au coronavirus recensées selon les pays (ou les provinces chinoises). Ces données ne sont pas toujours comparables entre elles, car selon les pays le taux de détection peut varier. Pour dix personnes identifiées comme infectées, combien de porteurs sains non repérés, de malades légers trop vite guéris pour avoir été pris en charge, ou pour lesquelles a été posé un diagnostic erroné ? Il se trouve que les symptômes du covid-19 ne sont pas spécifiques : fièvre, toux sèche ou encore fatigue concernent bien d’autres maladies. Il y a donc sans nul doute eu une certaine proportion de cas restés sous les radars (surtout au début). Et cette proportion n’est probablement pas la même selon les pays, chacun ayant pu définir une politique plus ou moins massive de détection des cas.

S’agissant des décès, on peut supposer ce genre de biais moins prégnant. Les données sur les décès permettent donc potentiellement une comparaison moins biaisée entre les pays, ce qui peut offrir un moyen statistique de comparer l’efficacité des politiques sanitaires mises en place. Le problème, c’est que le risque de décès par covid-19 est très largement corrélé à l’âge. Il est donc très regrettable qu’il n’y ait pas de données quotidiennes mises à jour sur cet aspect de l’épidémie, ni même apparemment de synthèse actualisée sur la question. Je pense écrire à l’OMS pour leur suggérer de le faire, mais s’il s’avère que les pyramides des âges des morts du coronavirus par pays existent quelque part je serai reconnaissant au lecteur qui parviendra à les dénicher.

Pour l’heure, les pays/provinces où le nombre de morts du covid-19 est important sont heureusement peu nombreux. L’essentiel est, on le sait, concentré dans le Hubei, qui déplorait 2 902 décès au 5 mars. Les deux pays qui suivent sont l’Italie (148 morts) et l’Iran (107 morts). La Corée du sud, qui complète le trio des principaux foyers de covid-19 hors Chine, enregistre le nombre signficativement plus faible de 35 morts. C’est là un phénomène remarquable car, comme nous l’avons vu hier, les épidémies italienne et sud-coréenne sont des sœurs jumelles. Il y a bien un décalage temporel entre leurs déclenchement, mais le fait est que la sud-coréenne a débuté plus tôt, ce qui aurait laissé présager d’un nombre de morts plus important pour celle-là.

Pour tenter d’expliquer le phénomène, on peut suivre la piste de la pyramide des âges. Les seules données précise que j’ai pu trouver proviennent d’une étude déjà assez ancienne, limitée à l’épidémie chinoise et ne disposant alors que de données s’arrêtent au 11 février.

Tranche d’âgenombre de morts/nombre de cas
0-90,0 %
10-190,2 %
20-290,2 %
30-390,2 %
40-490,4 %
50-591,3 %
60-693,6 %
70-798,0 %
≥ 8014,8 %
Taux de létalité du covid-16 pour les 44 672 cas confirmés en Chine au 11 février 2020. Source (voir Table 1).

Même si les données datent un peu, leur message est clair : le covid-19 est dangereux surtout pour les personnes âgées.

À noter que, selon la même source, il existe aussi une différence significative de mortalité entre les sexes. 48,6 % des infections par le coronavirus étaient des femmes et 51,4 % des hommes, d’où un rapport de 48,6/51,4 = 0,94, une valeur qui correspond au ratio femmes/hommes en Chine. La maladie semble donc, certes, frapper de façon égale les hommes et les femmes, en revanche, selon les données chinoises jusqu’au 11 février, 2,8 % des hommes sont décédés du covid-19 contre seulement 1,7 % des femmes. L’écart est même encore plus significatif si l’on tient compte du fait que les Chinois sont en moyenne un peu plus jeunes que les Chinoises.

Revenons à la pyramide des âges. On trouve sur le site de l’université de Sherbrooke une pyramide des âges par pays, dont les données sont tirées de la Banque mondiale. Voici celles de la Corée du sud et de l’Italie.

Pyramide des âges en Italie (données : Banque mondiale, 2015)
Pyramide des âges en Corée du sud (données : Banque mondiale, 2015)

La partie importante est, comme nous le savons, celle des personnes les plus âgées, parmi lesquelles doit se trouver la plus grosse part des victimes. À cet égard, la différence entre les deux pays saute aux yeux : l’Italie compte environ 4 millions d’octogénaires contre seulement 1,3 millions en Corée du sud. Le rapport exact, (1 471 752 + 2 584 094)/(406 225 + 942 590), est très voisin de 3. Si les deux épidémies sont vraiment jumelles comme le laisse penser l’évolution du nombre de cas dans les deux pays, alors le nombre de morts devrait être dans un rapport du même type (en toute rigueur il faudrait aussi tenir compte du taux de létalité différent entre les hommes et les femmes, mais cela ne changerait pas l’ordre de grandeur).

Au 4 mars, le rapport entre le nombre de morts en Italie et en Corée était de 107/35, une valeur effectivement très proche de 3. Je l’ai pris un temps pris pour une confirmation… avant de me souvenir que les deux épidémies ont entre elles un décalage d’environ 4 jours. Il faut donc plutôt comparer le nombre de morts italiennes du 4 mars au nombre de morts coréennes du 29 février. Cela donne 107/16, qui est voisin de 6,7, un écart entre les deux pays qui, cette fois, est nettement à l’avantage de la Corée du sud. (Mise à jour : pour le 5 mars en Italie et le 1er mars en Corée, on a même 148/17 = 8,7.)

L’écart est donc significatif, même s’il ne faut pas en surévaluer l’importance avant d’avoir tenu compte de deux points. Le premier est que pour quelques dizaines de cas dans les deux pays, la variabilité autour du temps moyen que le virus met à tuer son hôte reste sans doute importante. Le second est que, puisqu’il se trouve beaucoup plus d’octogénaires italiens que de coréens, l’écart doit être encore plus important pour les nonagénaires (et a fortiori les centenaires), pour qui le taux de létalité du covid-19 est probablement encore plus élevé que les 14,8 % des octogénaires.

Sachant que les victimes du coronavirus disposent en principe à peu près toutes d’un état-civil, il me semblerait donc important que l’OMS rassemble des données plus fines sur la létailté du coronavirus par tranche d’âge. L’enjeu est important pour qu’il soit possible après coup d’évaluer l’efficacité des mesures telles que le confinement, les différences éventuelles de politique sanitaire entre les deux pays pouvant ou non être rapprochées des effets létaux de la maladie sur des bases statistiques solides.

Voyons à présent l’évolution des décès dans les trois grands foyers hors de Chine. Pour les mêmes raisons que celles exposées dans les premiers articles de la série, on doit s’attendre à ce que ces évolutions suivent une courbe logistique. Pour l’instant toutefois, l’approximation exponentielle initiale semble encore malheureusement suffire.

La Corée du sud et l’Iran semblent commencer à s’extraire de l’exponentielle en amorçant leur inflexion. En revanche, l’Italie n’y est pas encore. (NB : Les oscillations erratiques des points coréens sont peu significatives compte tenu du petit nombre de cas.)

En Chine, la seule province dans laquelle le nombre de morts est significatif est le Hubei, avec 2 902 morts. (Le Henan suit, avec 22 morts.) Les points suivent une logistique qui n’en est pas encore à son asymptote finale.

Cette courbe du Hubei est suffisamment avancée pour que le modèle logistique appliqué au nombre de décès suggère un nombre total de morts autour de 3 500. Il est difficile de prétendre être vraiment précis, toujours est-il que, l’inflexion étant largement entamée, le nombre de nouveaux décès quotidiens semble appelé à diminuer au fil des jours.

En France

Au 5 mars, le nombre total de décès en France causés par le coronavirus est de 6, un nombre qui, du point de vue statistique, ne peut pas être exploité. Le nombre de cas, lui, a augmenté de 92 en une journée, ce qui est tout à fait en ligne avec l’évolution de l’épidémie jusque là. Il y avait eu 81 nouveaux cas la veille, c’est-à-dire un nombre du même ordre.

Cette fois, ce sont les trois derniers jours qui sont en-dessous de l’interpolation exponentielle (il n’y en avait que deux hier), ce qui renforce l’éventualité que nous soyons désormais assez près du point d’inflexion de la logistique, selon un rythme normal. En un sens, il ne s’est donc rien passé aujourd’hui, seulement une évolution de l’épidémie qui n’a rien d’imprévisible et ne se prépare pas à atteindre des sommets catastrophiques. Nous devons rester vigilants, sans toutefois nous inquiéter plus que de raison.

28 réflexions au sujet de « Coronavirus : décès et pyramide des âges »

  1. Bonjour
    Merci pour cet éclairage passionnant depuis le début.
    Pour encore plus de clarté, il serait peut-être intéressant d’indiquer le titre des axes de chaque graphe afin de ne pas confondre mortalité et nombre de cas et de bien intégrer que l’abscisse est en jours ?
    Question: en fonction de la taille de la population de Hubei et de sa pyramide des âges, ne peut-on pas tenter de modéliser ce qui risque de se passer en France ? Si une province Chinoise de 60 Mha déplore au final 3500 décès au maxi, peut-être est-il possible d’évaluer jusqu’où va aller notre pays de 67 Mha ?
    Je pense que nos experts du gvt doivent déjà modéliser tout ça, avec toutes les conséquences.
    Aussi, un pareto des paramètres limitant la propagation du virus serait aussi très intéressant (nature, mesures de confinement, etc…). Ce n’est pas une demande (vous ne pouvez ni ne savez pas tout), juste une remarque d’ordre général.
    En tout cas encore merci pour ces articles.

    J'aime

  2. Toujours passionnant : merci encore pour se travail!
    Je pense qu’il faudrait affiner en différenciant l’état de santé des victimes de cette épidémie avant leur infection.
    Les personnes âgées ont plus de pathologies chroniques que les plus jeunes : en tenir compte permettrait de savoir si le seul fait d’être en bonne santé, quelque soit l’âge, importe ou pas. Même si bien sûr, les capacités de récupération décroissent fortement avec l’âge (exponentielle là aussi?).
    J’aime bien pinailler, mais encore bravo pour ce travail rare et précieux!

    J'aime

    • L’OMS existe notamment pour ce genre de tâche, très certainement ces données sont stockées quelque part, quand à ce qu’elles soient rendues accessibles c’est autre chose… Mais ce doit être valide d’affiner en utilisant les données de la grippe, le résultat étant très probablement qu’il vaut mieux être jeune, en bonne santé et vacciné en France que vieux en Chine…

      J'aime

  3. Félicitations pour cette série ! Mais j’y pense, pour une fois ce n’est pas la faute au réchauffement climatique ou bien j’ai loupé cet épisode ?

    J'aime

  4. Il serait intéressant de comparer également ces chiffres avec ceux de la grippe saisonnière. Il se pourrait par exemple que nous ayons beaucoup moins de deces dus a la grippe saisonnière cette année, ce qui pourrait indiquer que de nombreux deces lies a la grippe saisonnière auraient été attribues au coronavirus. A voir en tous cas.

    J'aime

  5. Si on s’ intéresse à l’aspect purement sanitaire de cette crise , il n’y a pas de quoi en effet céder à la panique. Par contre, on peut être inquiet de son impact économique. S’il faut mettre en stand-by pendant 2 mois l’économie dans la quasi-totalité des pays les plus industrialisés de la planète , le choc récessif va être monstrueux. Il va y avoir des faillites en cascade c’est une certitude.

    J'aime

    • Une interprétation possible est aussi que le coronavirus, peu dangereux en soi, n’est que le déclencheur d’un réajustement d’une économie qui était dans un état hautement instable du fait de pratiques d’apprentis sorciers. L’étincelle fait exploser le baril de poudre mais celui-ci n’attendait qu’une occasion.

      Aimé par 1 personne

      • Une autre serait que notre économie en surchauffe consomme trop de produits pétroliers et que l’offre ne peut plus suivre la demande. Des lors, pour éviter soit une pénurie soit une explosion des prix qui profiterait aux pays producteurs et capterait nos richesses, ce virus permettrait de ralentir l’Economie, et donc la demande en PP. Une chose est claire, une pénurie ne nous serait jamais annoncée comme telle.

        J'aime

      • Et qui deviendra encore plus instable vu que les banques centrales vont être de nouveau obliger d’innonder les marchés d’argent facile. C’est pour ca que l’ or grimpe au plafond. Il y a un autre effet pervers non négligeable,c’est celui relatif à la baisse du prix du pétrole.Si le prix du baril reste trop longtemps sous les 50 dollars , ca va fragiliser l’industrie du pétrole de schiste aux Etats-Unis et décourager l’investissement.Or c’est justement le moment d’investir si on veut éviter le choc pétrolier qu’annonce l’agence internationale de l’énergie dans les années à venir.

        J'aime

  6. @luc pechard Votre remarque sur l’or est interessante. car contrairement aux hausses pré-crises passées, l’or est reste très longtemps aux alentours des 1500 l’once. Cela voudrait dire que l’on était en phase d’accumulation, et dans cette hypothèse, les 1650 actuels ne seraient que le début d’une nouvelle hausse, et donc d’une grande crise, qui durerait plusieurs mois. Ceci n’est en aucun cas un conseil d’investissement. Le cours actuel pourrait aussi bien dévisser rapidement. Ce n’est qu’une hypothèse, afin de débusquer le comportement des initiés qui se voit in fine sur les graphiques. Quant au pétrole, vous avez raison. Il semblerait que le prix idéal se situerait entre 50 et 70 dollars le baril, car des qu’il s’approche des 70, une nouvelle crise survient.
    Enfin, un prix sous les 50 ne serait pas si pénalisant pour les pétroles de schistes, étant donne la facilite avec laquelle on peut financer a perte ce secteur, voire meme avec de l’argent a taux négatif….

    J'aime

  7. Au Canada où nous n’avons qu’un seul cas déclaré, mais nous suivons ce qui se passe chez-vous avec beaucoup d’intérêt. Nous regardons aussi d’autres pays et voyons des différences importantes dans l’évolution de la maladie. Des facteurs culturels comme la discipline typique des orientaux devant les consignes font souvent une différence. Les décideurs et leurs décisions comptent beaucoup. Les italiens ont trop cafouillé au début avec les résultats qu’on connait. Taïwan est remarquable bien que très près de la Chine: ils ont UN SEUL pilote dans l’avion auquel ils ont donné tous les pouvoirs sur les frontières, écoles et hôpitaux. Aucune personne provenant de Chine, Macao et Hong Kong ne peut entrer. Israël a pris des mesures drastiques envers les Français avec des résultats probants. Je ne serais pas étonné que le vaccin provienne d’Israël et ce serait ironique qu’il serve aux Iraniens qui accusent Israël et le USA de complotisme pour le déclenchement de cette épidémie. Si le Canada est touché plus sévèrement, il nous faudra tirer des leçons de tout ce qui se passe chez-vous mais aussi dans tous les pays présentement touchés afin d’appliquer les meilleures recettes. Je note également qu’on applique chez-vous ce détestable principe de précaution de façon très arbitraire. Peut-être devriez-vous le retirer de votre Constitution, après tout, vos bateaux flottent sans que le principe d’Archimède y soit inscrit ?…

    J'aime

  8. Relevons que le très cosmopolite Royaume Uni a été largué, avec seulement 163 cas. Alors que France et Allemagne semblent tenir à rester à égalité. Le rebouchage du tunnel se profile, si l’idée est soufflée à Boris Johnson: Détachons-nous de ce continent nocif…

    J'aime

  9. Peut-être devriez-vous le retirer de votre Constitution, après tout, vos bateaux flottent sans que le principe d’Archimède y soit inscrit ?…

    Il y est entré par accident, et il ne veut plus sortir…
    Ca restera dans l’histoire comme une bizarrerie. Pour l’instant.
    Quand on y rajoutera la lutte contre la réchaufitude, on passera au stade suivant dit de de la « dictature écologiste ».

    J'aime

  10. Très bonne émission à l’instant sur France Culture
    « https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=903db205-d20b-4d38-8364-2a5ee260a846 »

    J'aime

  11. Voici le preprint déposé sur arXiv le plus récent, sur l’analyse des données des épidémies du coronavirus en Chine, Italie, France.
    La recherche d’une analyse/loi universelle que je suggérais à Benoit y est effectuée.
    arXiv:2003.06031 [q-bio.PE]

    J'aime

  12. Bonjour,

    Vous écriviez le 6 mars une conclusion relativement optimiste:

    « Cette fois, ce sont les trois derniers jours qui sont en-dessous de l’interpolation exponentielle (il n’y en avait que deux hier), ce qui renforce l’éventualité que nous soyons désormais assez près du point d’inflexion de la logistique, selon un rythme normal. En un sens, il ne s’est donc rien passé aujourd’hui, seulement une évolution de l’épidémie qui n’a rien d’imprévisible et ne se prépare pas à atteindre des sommets catastrophiques. Nous devons rester vigilants, sans toutefois nous inquiéter plus que de raison. »

    Est-elle toujours d’actualité compte tenu des développements récents de la pandémie en cours?
    Pourriez-vous nous refaire un article actualisé avec les données récentes pour le cas de la France?

    Merci par avance.

    Bien cordialement.

    J'aime

    • Bonjour,
      Plusieurs personnes m’ayant demandé de faire le point, j’essaierai d’écrire un article d’ici demain.
      Pour ce que j’ai (très rapidement) regardé ces derniers temps :
      – La France n’a pas encore atteint le point d’inflexion. (En passant : je me suis aperçu que certaines données de Johns Hopkins sont fausses. Je dois vérifier mais je crois donc en particulier que le dernier dernier point de ma courbe du 6 mars était en-dessous de la vérité.)
      – Les données étant volatiles, il est difficile de se faire un avis sur ce qui va se passer à court terme. Toutefois, les chiffres qui circulent de centaines de milliers de morts à prévoir en France me semblent parfaitement fantaisistes. On peut plutôt imaginer quelques milliers de décès (des chiffres comparables à ceux d’une grippe saisonnière).

      Bien plus que d’attendre cet article, je conseille fortement à tous de regarder la vidéo de Didier Raoult (cf. article de ce jour sur MM&M).

      J'aime

      • « Toutefois, les chiffres qui circulent de centaines de milliers de morts à prévoir en France me semblent parfaitement fantaisistes. »
        De centaines peut-être pas mais d’une centaine si rien n’est fait?
        Si ceux qui disent que le corona tue 10 fois plus que la grippe, alors nous serons à 100000 morts si nous ne prenons pas de mesures…

        J'aime

      • Bien sûr qu’il faut faire quelque chose, comme pour toute épidémie. Comme je l’ai dit dans un des articles, ce n’est pas seulement l' »épuisement » du virus qui permet l’inflexion, c’est aussi ce que nous faisons pour l’enrayer. Ce qui ne signifie pas qu’il faut faire n’importe quoi : céder à la panique, par exemple, est pire que le mal.
        Quant à parler de 100 000 morts pour la seule France… je sais qu’on aime parler d’exception française, mais quand même.

        J'aime

  13. J’ignore si votre demande est tjrs d’actualité, mais vous pouvez trouver des données (nb cas et décès selon les classes d’âge, comorbidités associées) sur le site santé publique France en cliquant sur point épidémiologique covid, puis en téléchargeant. Vous trouverez celui du 2 avril et celui du 24 mars. Ces bulletins sont très complets.
    Voici les liens :
    https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-2-avril-2020
    https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-24-mars-2020
    Sur le site caducee.net, il y a également bcp d’infos mais je crois qu’on ne peut s’y inscrire que lorsque l’on est médecin (j’y suis abonnée depuis longtemps)

    J'aime

  14. Ping : Les aventures de Virus et Logistix | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s