Coronavirus : quelques données pour la France

Parmi les choses importantes sur lesquelles insiste Didier Raoult il y a que la politique sanitaire suivie contre le covid-19 est très différente selon les pays, et que cela joue un rôle considérable dans la lutte contre l’épidémie. Nos choix, qui ressemblent à ceux de nos voisins, ne sont peut-être pas les meilleurs, et la manière remarquable dont l’épidémie a été stoppée en Corée du sud, avec des mesures bien différentes des nôtres, doit nous amener à réfléchir au plus vite.

Mais bon : comme on le sait, en France on n’a besoin de personne puisqu’on est les meilleurs. N’a-t-on pas une ancienne ministre de la Santé qui avait tout compris avant tout le monde (mais qui, par pudeur sans doute, n’a jamais rien dit, et a même publiquement soutenu l’exact contraire) ? N’a-t-on pas un Président de la République qui manie si bien le « en même temps » qu’il tance les promeneurs du dimanche tout en leur demandant d’aller voter ? (NB : pour ma part je n’ai pas voté, pour protester contre la profonde incohérence du message des autorités.) Sur ce point Édouard Philippe a clairement laissé entendre qu’il n’avait fait qu’écouter les recommandations des scientifiques : en clair, c’est leur faute et pas la sienne. D’où ce petit avis en passant à nos amis climatologues qui copinent avec le pouvoir depuis des années en se pensant les plus forts : le jour venu, ne comptez peut-être pas trop sur la solidarité de ceux que vous aurez pris pour vos amis.

Quoi qu’il en soit, la principale information est maintenant que la chloroquine et les dépistages préconisés par Didier Raoult (et dont Philippe nous parlait déjà dans son excellent article de la semaine dernière) sont en train d’émerger à grande vitesse dans le débat public, avec déjà plusieurs mentions d’intérêt depuis lundi dans les médias dits « sérieux » et de tous bords politiques : Libé (oui, bon, je sais…), le Journalderéférence (pareil…), Marianne, Les Échos, Valeurs Actuelles, et j’en ai sans doute raté. Surtout, il y a des publications scientifiques encourageantes (un point est fait ici, voir aussi ici), qui ne sont d’ailleurs pas les premières.

Ceux qui ont regardé les vidéos de Didier Raoult savent que, fin février, les « décodeurs » du Journalderéférence avaient fait passer pour fake news un billet de Didier Raoult sur la chloroquine, et que le ministère de la Santé avait suivi… D’où une suggestion : que les « décodeurs » se contentent de vérifier les nouvelles d’actualité et ne s’arrogent plus le rôle de décider ce qui est de la bonne science ou pas. (Et je n’ai pas non plus oublié ça.)

Pour ma part, choloroquine ou pas je trouve qu’on doit aussi retenir les mots apaisants de Didier Raoult contre la peur exponentielle en cours, ni les données qu’il nous rappelle concernant la grippe et les maladies respiratoires. Je reconnais que je ne suis pas tout à fait impartial sur ce point… Quoi qu’il en soit, le plus important en ce moment n’est peut-être pas de tracer des courbes mais de garder la tête froide. Toutefois, comme on m’a demandé quelques courbes, les voici.

Il est difficile de déterminer une tendance nette à partir des données brutes, parce que celles-ci sont à la fois erratiques et imparfaites. L’absence de dépistage généralisé (aujourd’hui on ne teste que les cas les plus manifestes) conduit probablement à une grande surestimation du taux de létalité, et à une grande sous-estimation du nombre de cas, qui peut même ne pas être la même d’un jour sur l’autre selon les règles appliquées. Enfin, il y a une variabilité importante d’un jour à l’autre sur le nombre de nouveaux cas, au point que chaque nouveau chiffre du jour peut donner l’impression d’un renversement de tendance.

Commençons par la courbe du nombre de cas, tirée d’un très bon site, à certains égards meilleur que celui de Johns Hopkins que j’ai utilisé jusque là, qui contient lui quelques coquilles.

Il faut bien que ce graphe soit montré, mais s’agissant d’un phénomène de nature exponentielle (du moins dans ce début dans lequel nous sommes encore), il reste insuffisant car il ne permet guère de voir dans quelle mesure l’augmentation journalière accélère ou pas. En effet, l’accélération (ou le freinage) se noie en quelque sorte dans la hausse. Complétons-donc cette première courbe par celle du pourcentage d’augmentation journalier. Dans le graphique ci-dessous, la hauteur de chaque point indique le pourcentage supplémentaire de cas déclarés par rapport à la veille. Quand nous serons à nouveau à 0, c’est que l’épidémie aura (théoriquement) pris fin.

Les dates vont du 21 février au 17 mars. La tendance baissière est claire mais montre tout de même des choses très contrastées. Il y a la variabilité journalière (la date 11 (du 3 mars) est assez suspecte à cet égard), il ne faut pas accorder trop de valeur aux premières barres (quad le nombre de cas est encore faible, l’évolution des proprtions peut sembler spectaculaire : passer de 1 à 2 malades est une augmentation de 100 %…)…

Voici pour commencer un zoom sur la dernière période de 14 jours écoulée (14 étant la durée conventionnellement retenue pour une mise en quarantaine) :

À cette échelle aussi, la baisse reste visible, et même encore très marqué, comme le montre la droite de régression. Le R2 est de 52% : pas magique (plus il est proche de 1 mieux c’est), mais tout de même.

Bon, mais les 14 derniers jours commencent par 4 jours qui semblent faire partie d’un « régime initial » qui a pris fin il y a dix jours, si bien que cela tire peut-être exagérément la tendance. Sur les dix jours de ce « nouveau régime », voici ce que l’on voit :

Toujours une baisse, donc, qui éteindrait en gros l’épidémie en 40 jours si (entre autres) le R2 n’était pas trop faible pour tirer de vraies conclusions. Pour illustrer cette faiblesse, voyons le graphe de ce même « nouveau régime » tel qu’il apparaissait avant-hier (c’est-à-dire sans les barres 9 et 10 des 16 et 17 mars) :

Le R2 est franchement faiblard, mais je me demande si cette droite horizontale n’aurait pas pesé dans l’affolement qui semble s’être produit au plus haut niveau jusqu’à lundi. (J’ai d’ailleurs eu franchement l’impression que Macron n’était pas dans le coup dans son dernier discours : trop long, confus, texte assez mal écrit par endroits au point de donner l’impression d’une improvisation, répétition lassante de « nous sommes en guerre » comme pour être sûr que les médias en feraient leur punchline…) Si en effet cette tendance s’était maintenue, on aurait pu parler de doublement du nombre de cas tous les 3 jours, avec peur exponentielle à la clé. Notons qu’il est facile de commenter sans être soi-même aux manettes.

En plus de l’émergence d’une nouvelle approche avec les travaux de Didier Raoult, les tous deriers jours nous apportent une belle hirondelle d’optimisme : depuis que le nombre de cas a commencé à décoller, le pourcentage d’augmentation journalier a rarement été aussi bas. En enlevant le 3 mars (qu’on peut soupçonner d’être un artefact), l’augmentation du 17 mars est la plus faible depuis le décollage de l’épidémie, et les 3 jours précédents sont également plus bas que le reste, à la seule exception du 8 mars.

PS pour finir : voici les graphiques équivalents pour nos voisins Italiens et Espagnols, en prenant les données récentes jusqu’au 17 mars. Pour l’Italie on a peut-être un artefact le 10 mars (jour 9), la tendance semble baissière (attention : R2 pas terrible). Entre le 7 mars (jour 6) et le 17, on est passé de +26,9 % à +12,6 % avec une baisse chaque jour (sauf 2 dont sans doute un artefact), une tendance qui semble donc assez robuste. Les hirondelles sont un peu plus nombreuses par-delà les Alpes, ça tombe bien, c’est là qu’on en a le plus besoin.

Pour l’Espagne, c’est baissier aussi, mais de façon nettement moins évidente. Ainsi, si on enlève les 4 premiers jours, la baisse devient très lente — sans compter que le R2 est franchement mauvais. À l’heure où j’écris, le nombre de décès au 17 mars en Espagne n’est pas encore connu, espérons qu’il ne sera pas aussi élevé qu’au 15 mars, où la hausse avait été de 53 % par rapport à la veille (293 contre 191).

56 réflexions au sujet de « Coronavirus : quelques données pour la France »

  1. Connaissez_vous ce site
    https://www.worldometers.info/coronavirus/#countries
    Qui fournit des données au jour le jour pour tous les pays du monde. Le tableau récapitulatif est interactif (possibilités de tris sur la liste des pays et les 8 variables).
    En cliquant sur le nom d’un pays, on trouve des statistiques et des graphiques en tous genres. Voir par exemple
    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/france/
    Michel

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Coronavirus : quelques données pour la France. – Tankonla (la santé)

  3. Il sera intéressant d’observer l’évolution de la situation épidémique dans des pays qui ont décidé d’adopter une approche beaucoup plus laxiste,comme les Pays-Bas ou la Grande-Bretagne. Cela risque de faire mal aux yeux à mon avis.Leur stratégie basée sur ce qu’on appelle l’immunité collective,va non seulement provoquer un désastre sanitaire chez eux ,mais nous contraindra aussi à devoir prendre des mesures restrictives à l’encontre de leurs ressortissants.En effet , le confinement que nous nous imposons sera tellement contraignant et économiquement coûteux ,qu’on n’aura aucune envie de devoir répéter l’expérience à cause du laxisme dont ils auront fait preuve.De toute façon,contrôle des frontières ou pas,empêcher l’épidémie de redémarrer quand la situation reviendra à la normale ne sera pas une mince affaire.Tant qu’il n’y aura pas de vaccin ou de traitement efficace il faudra rester sur le qui-vive en permanence.

    J'aime

    • Je ne sais pas si les pays-Bas on prit une position laxiste, mais ce que je sais, car mon fils, son épouse néerlandaise et leurs deux filles qui vivent aux Pays-Bas, c’est que mon fils et son épouse travaillent à la maison et que mes deux petites filles ne vont pas à l’école. Voici ce que m’écrit l’une d’elles dans un courrier reçu aujourd’hui : « Je suis à la maison maintenant et les prochaines 3 semaines parce que l’école n’est pas ouverte. Je suis dans la maison tout le temps. »

      J'aime

      • @Antoine Conte
        Soyez rassuré pour votre famille aux Pays-Bas, où j’habite moi aussi : votre fils a raison, la situation ici est entre de bonnes mains.

        J'aime

      • Alain CELSE
        On en reparlera dans 10 jours. Pour le moment , l’ épidémie là-bas se développe d’une manière qui n’est pas sensiblement très différente de ce qu’on observe dans d’ autres pays touchés de l’union européenne .On a une progression journalière de 20% comme en Espagne.

        J'aime

  4. Le dépistage généralisé est impossible en France pour la simple raison que l’on ne dispose pas de suffisamment de machines pour le faire, ( même si on les payait très cher ), mais on n’a pas assez de gens compétents à mettre devant ces machines pour effectuer tous les tests.

    On ne rattrape pas 10 ans de retard en 3 jours.

    Ce n’est pas unique à la France. On peut mettre à mon avis tous les pays européens, Bréxité ou pas Bréxité, dans le même cas, on a juste considéré que cette capacité d’effectuer en nombre ces analyses de PCR relevait entièrement du secteur privé, que cela ne faisait pas parti de la liste des assurances régalienne à prendre.

    J'aime

    • Ce n’est pourtant pas ce que dit le professeur Raoult. En fait il explique même le contraire, « si j’ai bien compris » : les tests sont très simples à réaliser, la plupart des labos privés de France disposent du matériel nécessaire, les prélèvements (auto prélèvements) sont sans risque…. Il serait donc tout à fait possible, selon ce que j’ai saisi, de multiplier les tests. Tout cela est dit par le Pr. Raoult dans la première video mise en ligne par Benoît Ritaut…

      J'aime

  5. Un petit conseil pour ceux qui veulent voir l’évolution épidémique d’un pays en particulier . Allez sur wikipedia , vous avez des statistiques très détaillées (nombre de cas jour par jour ,nombre de morts etc) . Vous n’avez qu’à taper sur le moteur de recherche « pandémie de maladie à coronavirus de 2020 » + le nom du pays qui vous intéresse.

    J'aime

  6. Comme Benoit a mentionné une ancienne ministre de la santé en introduction de ce papier, je vais vous dire ce que j’en pense, malgré que ça n’a rien à voir avec l’objet de ce papier.
    Cette ancienne ministre a préféré tenter d’être maire de Paris plutôt que de rester ministre. C’est une bonne chose car, comme ministre de la santé, elle était plutôt nulle et personne ne la regrettera.
    Elle a pris une déculottée dimanche dernier. Aucune chance d’être maire de Paris, plus de place de ministre. Alors elle crache dans la soupe pour faire parler d’elle.

    J'aime

  7. Comme le dit Pigouille, les tests ne donnent plus une image de ce qui se passe réellement à l’échelle nationale depuis plusieurs jours ; donc pas la peine de faire des courbes.
    Dans le Grand Est, région la plus touchée, tous les cas suspects ne seront testés que … si ils meurent.

    J'aime

  8. « […] la manière remarquable dont l’épidémie a été stoppée en Corée du sud, avec des mesures bien différentes des nôtres, doit nous amener à réfléchir au plus vite. »

    Moui …

    En CdS quand les autorités lancent une campagne de « prise de distances sociales », la population respecte à la lettre les consignes. Tout le monde porte un masque ; les quartiers se vident , etc.

    Certes, la CdS a testé testé testé (pourquoi pas) mais sur la base de reconstitutions du déplacement des personnes grâce à la vidéo-surveillance, le traçage des téléphones ; l’utilisation des cartes bancaires ; bref tout un tas de mesures qui posent question quant aux libertés individuelles …

    Aimé par 1 personne

    • On peut très bien tester sans flicage. Il faut mettre en place une logistique certes assez lourde, mais les gens seraient certainement heureux pour la grande majorité de savoir s’ils sont porteurs ou non du virus, surtout si on leur dit qu’en cas de test positif, on leur prescrit un médicament efficace (chloroquine ou mieux chloroquine+azythromycine) qui a de fortes chances de les en débarrasser en quelques jours.

      J'aime

      • Bin non. Ca n’est pas parce que quelqu’un est positif qu’il a besoin d’hydroxychloroquine (et encore moins d’azythromycine) puisque 80% des positifs (90% ?) sont asymptomatiques ! Chez ses personnes, l’immunité est parfaitement suffisante, il suffit juste de les isoler du reste de la population. D’où les mesures de confinement qui ont été, en Chine comme en Corée, les meilleurs moyens de protection.

        J'aime

  9. Grand merci pour ces précieuses informations.
    En ce qui me concerne, j’ai honte de mon époque : alors que nos grands-pères furent obligés d’aller de longs mois, dans des conditions effroyables, dans les tranchées sur le front, il nous serait difficile, voire pour certains intolérable, de rester quelques jours, bien au chaud, sur notre canapé.

    Aimé par 1 personne

  10. Merci Benoit pour ces analyses comme toujours éclairantes.
    Ce qui manque, c’est une analyse des courbes de mortalité, qui me semblent plus fiables que celles des cas, probablement très inférieures à la réalité.
    De ce que je peux, les courbes s’emballent en Italie et en Espagne, mais pas en France, et encore moins en Allemagne où les chiffres paraissent pour le coup peu crédibles.
    Ce que je n’arrive pas à comprendre c’est comment avec l’évolution actuelle de la courbe française on pourrait arriver comme nous en menace certains épidémiologistes à plusieurs centaines de milliers de morts si on ne faisait rien…

    J'aime

  11. La France est menée par quatre énarques qui n’écoutent personne: Macron, Philippe, Kohler et Ribadeau-Dumas, et rendre obligatoire un papelard qui exige internet et une imprimante, c’est bien eux, ça ! Philippe ne fera pas oublier qu’ayant le feu au cul au Havre, il a voulu en maintenant le vote devancer des sondages en berne, et maintenant ils disent que c’est le gros Larcher qui est venu chouiner, car il est vrai, des sénatoriales se profilant, des grands électeurs qui procèdent des municipales, il y avait urgence à précipiter aussi les choses de ce côté ! Bas les pattes sur nos fromages ! Bref, l’intérêt général et sanitaire est bien loin de cette cuisine mafieuse. Et les pleurnicheries de Buzyn confirment leur machiavélisme…

    Je n’ai jamais fait mon tour aussi vite chez Leclerc que ce matin, pas une bagnole, pas un flic, j’avais même pas le papelard obligatoire, qu’ils crèvent ces connards avec leur ausweis de merde ! Tout le personnel de Leclerc était masqué et ganté, y avait même une caissière avec un écran en plexiglas sur la tronche, elle avait dû démembrer son casque moto ! Cela lui descendait des cheveux jusqu’au dessous du menton.

    Faire du comparatisme de méthodes sur la planètes entière est aussi inepte que cet économisme qui ravale les être humains à des « facteurs de production » pour refourguer des théories générales applicables à tous; ben non, on ne sera jamais des coréens, ni des chinois, et le goulag librement consenti qu’est le Japon n’est pas pour nous. Pas plus que « la rue arabe » n’aura notre faveur, avec son conformisme collectif qui martyrise le déviant, c’est comme ça. Notre machin ce n’est pas non plus l’adoration de Poutine dans des fragrances d’encens, avec un pope qui beugle en fond sonore. Tout comme la moelle osseuse ne s’échange pas entre blancs et noirs, pas plus que le lactose n’est supporté par les asiatiques. La nature n’est pas gentille, ni politiquement correct, c’est comme ça.

    J'aime

      • Le paludisme fût jadis une méthode pour atténuer la syphilis, quand elle attaquait le cerveau, je vous recommande l’excellente série de Steven Soderbergh « The Knick », encore sur OCS, je suppose, pour meubler votre confinement ! Est suggéré comment un savant allemand découvrît ses vertus. Avec en prime des scènes gores sur les débuts du bistouris électrique sur des corps enduit de chloroforme: Explosif !

        Aimé par 1 personne

      • Moi je suis d’accord avec Palud.
        C’est pas ça que j’attendais : j’osais espérer qu’on me dise que des hôpitaux de campagne allaient être mis en place dans les grandes villes. que certains locaux vacants allaient être provisoirement aménagés pour faire des dispensaires de consultations, diagnostiques…. et de SOINS.
        Vous savez le soin …Ce vieux truc désuet qui consiste à s’entraider pour atténuer ses blessures.
        Non on n’est pas en guerre ! la guerre c’est vraiment bien plus trash.
        On n’a juste à travailler + que la normale pour s’aider et se défendre d’une complication, d’une épreuve.
        ça n’a rien à voire avec se terrer de trouille confiné et ayant arrêté toute activité sociale.
        J’en avais rien à faire d’écouter les jérémiades d’un chialeur avant d’avoir mal.
        Et qu’est-ce que ces histoires de 300 milliard d’euros ? d’où ça sort ? d’un chapeau ?
        Avec ce déballage de pétoche, les gens s’imaginent qu’ils vont pouvoir rester chez eux et être payé ? par qui ? Comment ? Et avec loyer offert ?
        Non mais on rêve !
        Le grand escogriffe veut casser son jouet ? Et vlan on fout tout par terre !
        Et tous les pays suivent la même ineptie.
        On est en plein dans la recopie du climat.
        Mais il n’y aurait donc nulle part où la raison existe ?
        C’est absolument incroyable le niveau exécrable et le manque de réflexion à ce point, de la classe médiato-politique. A croire qu’ils sortent tous de la même école…. Ah au fait c’est vrai.
        Ces gens là ont été formatés à suivre, et toujours suivre, pour rester prêts à ferrer au bon moment, et chopper de la notoriété et du pouvoir. C’est un métier ! Le politiquement correct ça rapporte. Gloire et pouvoir à n’importe quel prix sans vergogne, aucune distinction, ni état d’âme. L’opportunisme pour seule loi.
        Alors on pleurniche un ptit peu ; on fait des bisous ; et on prend la galette. Ainsi va le monde pour que les partis convergent à l’unisson vers la pensée unique.
        Paix à ton âme Jacques D.
        A tous les pleurnichous : je dis mauviettes !

        J'aime

  12. En Belgique, l’hydroxychloroquine semble faire partie de l’arsenal standard pour le traitement.

    Comment sont aujourd’hui traités pour la Covid-19 les patients hospitalisés en Belgique?
    Abonnés Publié le dimanche 15 mars 2020 à 13h20 – Mis à jour le lundi 16 mars 2020 à 14h40


    Chef de Clinique, Service des maladies infectieuses au CHU Saint-Pierre – qui est l’un des deux centres de référence pour le coronavirus en Belgique -, le Dr Charlotte Martin est bien placée pour le savoir. Aujourd’hui, et depuis le début de l’épidémie dans notre pays, « nous administrons de l’hydroxychloroquine, qui semble assez puissante, à tous les patients hospitalisés et en plus, du Remdesivir intraveineux à tous les patients intubés, nous dit-elle. C’est notre protocole thérapeutique actuel; il a été à la base des recommandations temporaires de guidance thérapeutique belge. »

    J'aime

    • Bravo au Dr Charlotte Martin et à la Belgique. Chez nous, le pouvoir politique préfère laisser mourir et concocter un « état d’urgence sanitaire » attentatoire aux libertés individuelles. Nous viendrons nous réfugier chez vous quand ils réouvriront Drancy. A bientôt…

      J'aime

  13. Je pense aussi que les courbes de mortalité sont ce que l’on a de plus fiable comme information. La population ne contenant pas des vaccinés ou des personnes l’ayant eu antérieurement comme c’est le cas pour la grippe, il est inévitable que si le R0 reste longtemps au-dessus de 2, la quasi totalité de la population aura été contaminée à la fin. Ce n’est pas forcément apocalyptique car la létalité est vraisemblablement très surestimée du fait de la sous-estimation du nombre de contaminés. Sachant que la grippe fait autour de 10000 morts par an dans une population qui doit être protégée au 3/4, on pourrait extrapoler à 40000 le nombre de morts, sauf bien sur si l’on arrive à faire passer rapidement le R0 au-dessous de 1 par le respect des mesures barrières, par la détection précoce des cas et leur mise à l’isolement avant qu’ils ne contaminent plus de personnes. Ce n’est pas impossible. Le confinement total étant impossible à maintenir très longtemps (sauf pour une zone réduite qui peut être alimentée par les zones voisines), il faut profiter des quelques jours pendant lesquels on le peut sans que la société s’effondre complètement pour enfin se doter des outils nécessaires à savoir des masques en quantité industrielle et une capacité de test pour contrôler dans l’heure le moindre symptôme douteux. On aurait pu anticiper cela bien plus précocement comme l’ont fait les coréens, nos gouvernants ont été (et sont encore !) au-dessous de tout.

    J'aime

      • … et en l’absence de thérapeutique alternative, fabriquer une désinformation politico-médiatique pour dissuader les praticiens de le prescrire est un crime.

        J'aime

    • On a acheté des millions de doses de Tamiflu pour se prémunir contre un virus peu virulent (le H1N1) et on n’a pas été foutu d’acquérir des centaines de millions de masques FFP2 pour protéger la population contre une menace qui ,elle, est bien réelle.C’est étonnant qu’on soit systématiquement à côté de la plaque quand on doit gérer une crise épidémique ,alors qu’on est censé avoir d’excellents épidémiologistes en France. Il faut croire qu’on ne les écoute pas.

      J'aime

  14. un commentaire moins « mathématique » d’un chirurgien et modeste écrivain, ami des réalistes, à propos du bilan comptable analytique politique et humain..
    « BALANCE BÉNÉFICE RISQUE :
    20 000 morts chaque mois sur les routes de Chine, 3000 au total liés au Covid… Sincèrement et sans malice, j’ai du mal à suivre. J’observe pleurer des soignants, contraints de trier ceux qui vivront mais n’est-ce pas la caractéristique d’une épidémie exceptionnelle ? Existe-t-il un moyen imparable d’éviter ces horreurs ? Non, clairement et définitivement alors disons-le. Les politiques publiques, humaines, progressent à tâtons. Cela irait mieux, en France, en dépistant chacun et en multipliant les PCR mais soyons francs : le système parfait n’a pas cours ici-bas. Les externalités liées aux décisions actuelles sont en revanche évidentes. Ainsi, de nombreux patients n’ont pas été soignés et parmi eux, certains paieront de leur vie ce délai imposé. Le tri a été mené en amont de celui, cruel et médiatisé, réalisé aux urgence mais n’empêche : on a annulé, déprogrammé des actes… Et qui sait combien la ruine économique enverra d’humains à la tombe… A-t-on le sens de la mesure ? Je continue de penser que la peur n’est pas bonne conseillère. »

    J'aime

    • C’est l’évidence même. Sans être un comptable froid on ne peut manquer de remarquer que les centaines de milliards (en France) qui vont être vaporisés par la désorganisation de la production auraient pu sauver des vies en très grand nombre s’ils avaient été correctement utilisés. Combien d’accidents domestiques par exemple (il y en a bien d’autres) du fait d’installations électriques déficientes, du fait de routes accidentogènes, du fait de postes de travail équipés à l’économie…

      Aimé par 1 personne

    • Je pense qu’on aura bien plus de morts après cette épidémie par suicide de chefs d’entreprises, artisans, paysans, commerçants, acculés à la faillite.
      Quand je pense que certains ont traité le Professeur Raoult de guignol…

      J'aime

  15. Au moment de l’essor du sida, un dessin de Martin Veyron lui avait valu d’être viré en 1994 du quotidien Infomatin (Appartenant à André Rousselet), il montrait deux médecins dans un train, revenant d’un congrès consacré à la maladie, et désabusés, ils échangeaient à propos de leur impuissance, avec un bref dialogue en guise de résumé: « Alors, qu’est-ce qui se passe ? Ben pour le moment, on perd les pédales… ». Magie de la langue française…

    Même le PDG de Canal+, qui diffusait les Guignols, n’apprécia pas ! De ce qui se passe en ce moment émane une impression de pataugeage que l’exhibition d’un décollage d’A330 militaire médicalisé dans les JT aujourd’hui, avec des malades transférés dans le sud, ne saurait dissimuler. Airbus kaki ici, pelleteuses en Chine, la communication c’est important !

    J'aime

  16. Le cas de la Belgique est édifiant!
    Eux utilisent systématiquement la chloroquine et ont 3 fois moins de morts que la France relativement à leur population (nous sommes 6 fois plus nombreux qu’eux, mais nous avons 19 fois plus de décès qu’eux! 264 en France contre seulement 14 en Belgique!

    Une chose est sûre, c’est qu’une fois que tout cela sera terminé, les personnes actuellement au pouvoir vont devoir rendre des comptes.

    J'aime

    • L’épidémie en Belgique a démarré 3 ou 4 jours plus tard par rapport à la France donc il est un peu tôt pour faire des comparaisons. Quand la Belgique va elle aussi connaître un problème de saturation dans ses services de réanimation , le taux de mortalité augmentera de manière significative, vous verrez.

      J'aime

      • On ne peut pas distinguer un retard d’un nombre de cas plus faible pour un démarrage exponentiel ( exp(t-a)=exp(t)*C, avec C<1 ) en regardant seulement les chiffres.
        Deux arguments font pencher la balance du côté nombre de cas plus faible en Belgique plutôt que retard sont :
        1- La Belgique est quasiment une région française (géographiquement parlant), et très proche des régions françaises les plus touchées (Nord-Est de la France).
        2- Le nombre de cas déclarés (à ce jour) est identique dans les deux pays (relativement à la population : 6 fois plus de cas en France pour une population 6 fois plus grande). Mais il est vrai que le décompte des cas déclarés est à prendre avec des pincettes car il semblerait qu'on ait réalisé vraiment très peu de tests en France.

        J'aime

      • Albert
        Si on cherche à déterminer l’impact que la chloroquine peut avoir sur le taux de décès , je ne vois pas trop l’intérêt de prendre en compte la taille de la population.du pays. Peu importe la taille de la population , la question c’est de savoir quel est le taux de guérison des personnes hospitalisées. Je ne pense pas qu’on ait pour le moment des chiffres fiables permettant d’affirmer que la Belgique fait mieux que la France en la matière.Il est trop tôt , on verra d’ici 2 semaines.

        J'aime

    • Albert a dit : « Une chose est sûre, c’est qu’une fois que tout cela sera terminé, les personnes actuellement au pouvoir vont devoir rendre des comptes ».
      Désolé, si une chose regorge d’incertitude c’est bien celle-ci.
      je veux bien parier que ceux aux manettes retomberont sur leur pattes.

      J'aime

      • En effet. Et comme tous les discours précisent que toutes ces courageuses décisions sont prises après consultation des « experts », il sera facile de faire porter le chapeau aux experts.

        J'aime

  17. Une vidéo reprenant un petit travail demodélisation,

    en gros, seul le nb de morts est fiable.
    0.5% au mieux, il prend 1%
    on remonte au nombre de cas à l’époque de l’infection (temps d’incubation et de maladie fatale, ebnv 20j)
    puis on estime de développement de la contagion qu’il estime à x2/5jours
    il obtien donc en contaminé dans les 3000 fois le nombre de morts,
    soit en france 750000…

    J'aime

    • oui, cela paraît plausible
      à l’Assemblée nationale, on annonce 18 députés contaminés sur 577, soit 3 %, et encore tous n’ont pas été testés
      extrapolé à 65 millions de Français, cela ferait 2 millions
      je veux bien que les députés, par leurs multiples contacts sociaux, leurs origines géographiques diverses soient particulièrement à risque, et qu’il existe au sein de l’Assemblée, de sa commission des affaires culturelles une forme de cluster, mais on peut effectivement penser qu’il y a au moins plusieurs centaines de milliers de contaminés qui s’ignorent en France
      cela veut dire qu’il y en a dans beaucoup de familles, et que même en confinant, on va avoir des contaminations, d’autant plus que les foyers restent coincés ensemble toute la journée !
      Hier soir, pour sensibiliser l’ensemble de la population sur les risques, la communication officielle a insisté sur le fait que la moitié des personnes hospitalisées avaient moins de 60 ans
      ça paraît logique avec un tel nombre de contaminés
      même si les taux d’hospitalisation sont faibles, à partir du moment où beaucoup de personnes de moins de 60 ans sont contaminées, il s’en trouve forcément de gravement touchées
      hier soir le journal de référence a fait le portrait d’un certain nombre de gens jeunes assez gravement secoués, même si pour la plupart hors de danger ; là encore, ce n’est pas étonnant, ils avaient fait un appel à témoignages en ce sens, ils ont trouvé ce qu’ils ont cherché
      sur la morbidité, sur nos 18 députés touchés, force est heureusement de constater pour l’instant qu’aucun n’est décédé ; on a annoncé le 5 mars que le premier d’entre eux, un député du Haut-Rhin était en réanimation, depuis plus de nouvelles
      on peut dire la même chose pour toutes les personnalités annoncées contaminées dans le show biz, le sport ; même le musicien Manu Dibango, 86 ans, grand fumeur devant l’éternel, serait avec bonheur sorti de l’hôpital tiré d’affaire…
      on a les chiffres fournis par D. Raoult sur le bateau japonais
      si on regarde le cas des EHPAD contaminés, où se trouvent les populations les plus à risque
      on a déjà de nombreux cas recensés aux quatre coins de la France, Doubs, Somme, Vosges, Mayenne, Vienne, etc.
      la situation semble particulièrement dramatique dans le premier touché dans le Doubs, avec 11 décès… mais l’EHPAD dit qu’ils n’ont même pas été testés ! et pour fréquenter pas les EHPAD, je sais combien la morbidité ordinaire est élevée
      ailleurs il semble, mais les cas déclarés sont plus récents, que le nombre de morts au plus d’un ou deux pour l’instant
      cela confirme en tous cas la nécessité des mesures prises tôt de confinement des EHPAD, même si on ne peut pas confiner le personnel
      Fallait-il aller au-delà comme on le fait avec toute la population, quel sera le bénéfice coûts/avantages à l’arrivée ?
      je suis un peu inquiet de la situation des prisons qui pourraient exploser, savoir que nos centrales nucléaires tournent aussi avec un personnel réduit n’est pas très rassurant, etc.
      je veux bien qu’on soit en guerre contre le coronavirus, mais je crains que notre guerre soit d’abord en reddition en rase campagne
      il se trouve aucun chef d’Etat dans le monde en situation de dire à sa population (un peu Bojo en GB, mais la pression internationale l’amène progressivement à renoncer…), oui, il va y avoir des morts, assez nombreux, mais nous ne pouvons pas pour autant mettre à bas notre économie, notre vie sociale,nos libertés, etc.
      si Churchill avait raisonné comme ça à l’automne 1940,il ne serait pas lancé dans la bataille d’Angleterre, et aurait conclu un cessez le feu honteux avec Hitler
      peut-être le confinement général est-il une bonne décision, mais cela mérite au moins débat, mais force est de constater qu’il est aujourd’hui impossible, même dans son entourage proche, selon le même constat fait l’autre jour par Philippe Catier sur le RCA

      J'aime

  18. J’ai bien peur, hélas, qu’on ne puisse pas faire grand chose de scientifique et encore moins de mathématique avec les nombres de personnes déclarées : trop d’artefacts. C’est déjà vrai pour un seul pays et encore plus si on s’amuse à comparer les différents pays. A mon sens, il aurait été plus intéressant d’utiliser la « courbe des morts », puisqu’ apparemment tous les morts ont été testés (on peut difficilement croire qu’en cette époque d’obsession maladive, on ait oublié de tester un mort suspect).
    Cela dit, je suis en phase avec votre pensée à demi exprimée : on est surtout aux prises avec un délire médico-médiatico-politique exponentiel qui s’alimente lui-même en permanence telle la boule de neige proverbiale. C’est devenu un concours à qui ouvrira le plus grand parapluie et le plus vite. Par exemple, ici (un département très forestier), la préfète vient de traduire les dernières dispositions de Saint Macron par une interdiction d’aller se promener en forêt et même de faire son bois de chauffe. Qui voulez-vous infecter ou par qui voulez-vous être infecté dans nos bois perdus, où les sangliers sont bien plus nombreux que les hommes? Par des chauve-souris baveuses venues de Chine ?
    En plus, on a droit de plus en plus souvent aux louanges émerveillées de tous ces formidables gouvernement si autoritaires mais si efficaces, le sommet étant atteint par la Chine, ce disciple admirable de George Orwell (sauf qu’elle a pris son livre 1984 pour un manuel).
    Enfin la cerise sur le gâteau est ce commentaire de télé-trottoir, obscène, mais hélas avec une réalité quotidienne bien audible, de tous les bienfaits du covid-19 : baisse de consommation des énergies fossiles, baisse des rejets de CO2, lutte contre le RCA enfin efficace.
    L’ironie est que s’il s’avère après cette simili apocalypse que les rejets de CO2 ont à peine baissé sur l’année, il sera extrêmement difficile de justifier tous les moyens de rétorsion habituels car comment pourrait-on faire mieux ? Quarantaine permanente et obligatoire jusqu’à ce que mort s’en suive ?

    J'aime

    • Et le nombre de morts lui-même n’est pas un indicateur fiable car les critères ne sont pas les mêmes selon les pays. Les décès par coronavirus sont pour la plupart associés à une autre maladie. En Italie, si un malade du cancer décède alors qu’il est atteint du coronavirus, alors il est compté dans les décès dus au coronavirus. C’est ce qui explique en partie leur nombre de décès élevé. Dans d’autres pays, les médecins auraient conclu que le patient est mort des suites de son cancer.

      J'aime

    • on est surtout aux prises avec un délire médico-médiatico-politique exponentiel qui s’alimente lui-même en permanence

      Je suis bien de cet avis. Par contre toute cette mascarade nous coûte un pognon de dingue.
      On attendra le bilan sanitaire, économique et social.

      J'aime

  19. Quel bonheur d’être sur une péninsule ultra militarisée et peuplée de vieux retraités fantômes n’ayant pas osé se mettre au vert, alors que les médias serviles bombardent nos yeux et nos oreilles de reportages lourdingues à base pandores suspicieux accablant des mémères avec leur cabas remplis de poireaux, leur infligeant un contrôle pour voir si elles ont bien leur viatique dérisoire, ce matin j’ai couru mes 7.5 km sans voir personne, sur ma départementale,

    Irrésistiblement me revient l’image de Robert De Niro, dans le fulgurant « Brazil », en rebelle anti-papelards, dévoré par ces même papiers qui finissent par l’engloutir sans ne rien en laisser de lui, sur un trottoir sinistre. Transformer une catastrophe sanitaire en cauchemar administratif, car seule dans ce domaine leur compétence peut s’exprimer. Ces dernières années ont proliféré les créations de moult « agences » (Engeances…) sanitaires et autres, qui permettent de recaser luxueusement d’anciens fonctionnaires ministériels, avec l’intérêt d’échapper au carcan salarial des grilles classiques de fonctionnaires. A eux les payes de nababs en toute sécurité ! Au final, les gens vraiment fonctionnels, en termes de santé, se retrouvent dirigés par une armée mexicaine de chiens coiffés n’ayant pas l’ombre d’une compétence dans les domaines où ils sévissent.

    A chaque fois que j’entends l’ondoyant Bruno Le Maire, je ne peux m’empêcher de penser à cet énarque normalien agrégé d’allemand, qu’on avait recasé dans la diplomatie, et qui devenu ministre de l’agriculture ne savait pas combien il y avait de m² dans un hectare ! Ainsi vont les choses…

    J'aime

  20. Ho putain, l’erreur de raisonnement énorme encore une fois sur ce site.
    Allez, j’essaie de vous la faire version lycée :

    Vous disposez de 8 000 tests pouvant être effectués au maximum chaque jour.
    Le nombre réel de malades double chaque jour.
    Le premier jour il y a 1 000 malades.

    Au bout de combien de jours le nombre de nouveaux malades n’augmente plus ?

    Réponse du « matheux » qui a rédigé l’article : hé ben, au bout de 4 jours !

    Allez, bon sable!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s