L’efficacité de l’hydroxychloroquine publiée dans Nature

L’article est sorti hier dans Cell Discovery, une émanation de Nature. Il prolonge celui de la même équipe mentionnée par Didier Raoult dans sa vidéo de l’autre jour (ici à 10:47, référence 3) où il précisait quelques minutes plus tard que la biblio qu’il donnait, « c’est pas des bandes dessinées » (à partir de 13:04), démontrant si le doute subsistait qu’on était bien à Marseille.

L’article n’a pas le statut d' »article » mais de « correspondence », mais on comprend l’urgence et qu’ils ne se soient pas soucié de corriger « cytoxicity » en « cytotoxicity », ni de mettre la date de publication en ligne dans la bonne police de caractères. Je n’ai lu qu’en diagonale alors je publie un peu vite, mais il me semble urgent de faire connaître ce nouveau papier le plus vite possible (je ne l’ai pas vu mentionné dans les grands médias pour l’instant).

Traduction rapide des conclusions qui renforcent ce dont on se doute déjà depuis quelques jours :

Il a été rapporté que l’absorption orale de chloroquine [CQ] et d’hydoxychloroquine [HCQ] est très efficace (…) Ainsi, avec un dosage soigné, une concentration en HCQ dans ces tissus [foie, rate, reins, poumons] a de bonnes chances d’inhiber l’infection au SARS-CoV-2. (…)

En-dehors de son activité antivirale directe, l’hydroxychloroquine [HCQ] est un agent anti-inflammatoire sans risque et efficace, qui a été largement utilisé contre les maladies auto-immunes et peut réduire significativement la production de cytokines et en particulier de facteurs pro-inflammatoires. Ainsi, pour les malades du covid-19, l’HCQ pourrait aussi contribuer à atténuer la réponse inflamatoire. En conclusion, nos résultats montrent que l’HCQ peut effectivement inhiber in vitro les infections au SARS-CoV-2. En combinaison avec sa fonction anti-inflammatoire, nous prévoyons que ce médicament a un bon potentiel pour combattre la maladie. Cette possibilité doit encore être confirmée par des essais cliniques. Il est nécessaire de préciser que, bien que l’HCQ soit moins toxique que la chloroquine, un usage prolongé et surdosé peut toutefois causer une intoxication. Enfin, l’index thérapeutique [selectivity index] relativement faible de l’HCQ exige une conception et une conduite soigneuses des essais cliniques pour obtenir un contrôle efficace et sans danger de l’infection au SARS-CoV-2.

16 réflexions au sujet de « L’efficacité de l’hydroxychloroquine publiée dans Nature »

  1. Un bémol: la réaction inflammatoire est plutôt bénéfique à la lutte anti virale me semble t il, c’est pourquoi on évite les anti inflammatoires (AINS et corticoïdes) au profit du paracétamol. Ce qui n’obère pas les résultats constatés et encore une fois il vaut mieux l’hydroxychloroquine bien contrôlée que ne rien faire. On donne une chance sans risque. Rien n’est simple en médecine…

    J'aime

  2. La Belgique l’utlise pour le moment , donc on va savoir assez rapidement si ca permet de faire baisser le taux de décès ou pas. Est-ce qu’on sait si les italiens l’utilisent aussi ? Vu la situation dramatique qu’ils doivent gérer en ce moment ,ce serait étonnant qu’ils n’ intégrent pas cette molécule dans leur arsenal thérapeutique.

    Aimé par 1 personne

  3. En tout cas, MM&M a fait un raffut du diable pour aider à faire entendre Didier Raoult. Bravo à tous et ne décolérez pas car l’état d’urgence sanitaire arrive demain au parlement godillot. C’est que l’instrumentalisation du Code de la santé ne donnait qu’un fondement juridique bien boiteux (l’article L3131-1) pour attaquer la liberté d’aller et venir qui est un droit fondamental. En d’autres termes, vous êtes sans doute actuellement cloîtrés de façon parfaitement illégale.

    J'aime

  4. La Chine, la Chine, La Chine… Je suppose que tous ces petits journalistes ont été formés par des épigones d’Alain Badiou et qu’ils révèrent comme des vérités établies tous les bobards émanant de cette monstrueuse caserne qui a tout le temps menti sur tout ! Tian’anmen mon amour, tu n’as rien vu à Pékin…

    J'aime

  5. Ping : Coronavirus : l'hydroxychloroquine fait son chemin au plus haut niveau | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s