La peur créé le danger

par Philippe Catier.

Trop c’est trop ! Tous les jours « la fin du monde », « c’est urgent » « il faut faire quelque chose », «  on va dans le mur »…

Mais avec quels arguments ? Uniquement la peur, mobile de toutes les actions sans fondement. Mais c’est la peur qui crée le danger, qui conduit les réactions inappropriées et souvent fatales.

Deux camps s’opposent désormais : celui du bon et celui du vrai. 

La peur fera préférer ce qui apparaît bon, bon pour calmer l’Olympe chez les Grecs, la colère de dieu chez les croyants, le climat chez les foules manipulées  d’aujourd’hui. Ce camp a son moteur : le principe de précaution, argument sécuritaire universel pouvant servir toutes les causes incertaines car : « On ne sait jamais ! » n’est ce pas ?

Sur cette vague de terreur surfent les marchands de l’information, de bulletins de vote, d’opportunités juteuses.

Ce qui va dans le mur en fait c’est seulement la vérité, soigneusement détachée de toute idée préconçue, soumise au doute, à l’épreuve des faits et de la critique.

Rien de tout cela dans l’univers médiatique dans lequel nous baignons quoique l’on fasse. Le journal au plus gros tirage français, Ouest France, ne se contente pas d’informations erronées, l’erreur est humaine, mais les martèle consciencieusement avec une arrogance qui n’a d’égale que son ignorance. Ces deux là vont souvent de paire. Censés informer, ses journalistes trompent le lecteur de peur de lui déplaire, le conduisent sur le chemin de la bien pensance climatique qu’il demande, en faisant croire qu’ils font de la science. C’est malheureusement monnaie courante mais de surcroît , « perseverare diabolicum », en dépit de tous les avertissements dont les miens…

L’erreur classique est de considérer le CO2 comme un polluant, d’accord.  Mais impossible d’entamer une discussion sur le sujet : demande de rendez vous sans réponse, courrier méprisé, droit de réponse interdit, dénigrement du style « Je ne répondrais pas à quelqu’un qui conteste une vérité établie depuis belle lurette »… Rien à faire.

Et ces jours ci je lis un article (anonyme) dans le même journal catastrophiste mentionnant : « Concentré , le CO2 s’attaque à notre système respiratoire » !

Là j’ai comme un malaise, qui n’est pas lié au gaz car ce sont les poumons qui produisent le CO2. Comment pourrait il les attaquer ? Ou alors il en faudrait une sacrée concentration, hors de portée de l’athmosphère actuelle. Donc fausse science, propagande et fabrique de l’opinion. Tant d’ignorance (ou de malhonnêteté ??) laisse pantois. Là, oui, ça fait peur, de voir le monstre médiatico-politique qui avance inexorablement…

18 réflexions au sujet de « La peur créé le danger »

  1. « Mais c’est la peur qui crée le danger, qui conduit les réactions inappropriées et souvent fatales. » Tout à fait d’accord. Quand la peur de la fin du monde est intégrée et diffusée depuis le plus haut niveau de l’Etat et des médias sur des bases aussi fragiles, il ne faut pas s’étonner de décisions complètement irrationnelles et coercitives ainsi que de désordres dans la société, avec un peuple qui se met en état d’alerte ; et répond en portant son gilet jaune, symbole d’un danger imminent.

    Face à l’état d’urgence climatique affiché par notre gouvernement, les citoyens souffrent très concrètement de cette manière sécuritaire de gouverner car le gouvernement se pense légitime pour passer en force ses mesures, comme l’irrationnelle taxe carbone qui a créée l’étincelle. La boite de pandore de l’apocalypse imminente a été ouverte ; il faut vite la refermer. C’est une erreur stratégique majeure de l’Etat.

    Je regrette de ne pas voir d’intellectuels se lever contre le dogme du réchauffement climatique catastrophique. Par exemple, ce paragraphe d’Onfray, même s’il commence bien, termine à renvoyant le lecteur à la supposée intelligence d’Hulot qui voudrait, suppose t-il, s’attaquer aux grands industriels alors que ce sont des industriels et l’Etat qui financent sa fondation :
    « Le dérèglement climatique a bon dos, et puis il présente le formidable avantage d’être politiquement correct dans la quasi totalité des foyers dressés à ce catéchisme depuis des années. Pour l’heure, il s’avère le meilleur allié du libéralisme sauvage, puis de la défense des riches que Macron et les siens enrichissent, et de la taxation des pauvres que Macron et les siens appauvrissent… Si l’on veut vraiment agir sur la transition écologique, alors qu’on n’oublie pas les pollueurs industriels français qui sont étrangement épargnés par Macron et les siens. Nicolas Hulot ne me contredirait pas!  »

    Aucun intellectuel important ou médiatique ne s’attaque au dogme du réchauffement climatique catastrophique, c’est un drame de notre époque. Les lumières sont éteintes ; seule la révolte populaire illumine en fluo ce tableau noir. Espérons qu’on arrivera à la comprendre rapidement.

    Aimé par 2 personnes

  2. coucou,
    je vous conseille de boire bien frais, de prendre une bonne grosse respiration d’air pur (sans trop de co2) puis d’aller vous baigner dans la loire, le rhone, la seine, ou dans n’importe quelle riviere prise au hasard en france.
    la pollution est là, visible partout, audible partout, sur tous les sujets.
    qui détient l’air pur de la verité ?
    on va changer de paradigme, enfin, faire semblant, pour dire Tina oh mon amour (e=mc2)!
    c’est peut-etre un peu ça, le mouvement jaune, un hoquet des humbles, des cons, des aigris, des profiteurs, qui ne savent pas que tout doit changer pour que rien ne change.une éructation devant sa propre bétise, coincés que nous sommes entre le réchauffement de la baignoire, et l’augmentation sournoise des impots. moins d’impots et plus d’etat, avec un slogan pareil on est pas sorti de l’auberge espagnole!
    c’est ça une démocratie qui vie. en fait il me plait bien ce petit débat.
    vive la france
    bonne journée
    stéphane

    J'aime

    • Vous n’êtes pas vraiment en démocratie mais en états d’urgence permanents pour tout et n’importe quoi, jusque dans le droit commun. Cette démocratie, je vous la laisse volontiers, je vis à l’étranger à des années lumières de liberté de celle d’un Français et je ne suis pas prêt de revenir tellement je suis bien. Je ne vous dis même pas quelle liberté j’ai, cela risquerait de vous choquer. Bonne journée.

      J'aime

      • coucou,
        grand bien vous fasse mr moro. j’aime bien lire vos avis qui ne sont pas dénués de bon sens. le coup des cabines telephoniques qui disparaissent, alors qu’elles pourraient servir en cas de catastrophe, j’espère que cela a été entendu par un homme de bonne volonté la ou on reflechit à ces sujets.

        bonne jounée
        stéphane

        J'aime

      • Oui et en plus d’être utiles en cas de catastrophe, elles représentent aussi ces services publics élémentaires qui disparaissent les uns après les autres des zones urbaines périphériques ou rurales alors que les français payent toujours plus d’impôts, taxes… Cela fait partie du ras le bol car ce n’est pas possible de donner toujours plus d’argent à l’Etat pour avoir moins de services publics.

        J'aime

    • Coucou,

      OUi, mais il ne faut pas généraliser.

      J’habite en pleine cambrousse, à coté d’un petit bourg qui s’appelle salins les bains. On a tous les services de sante, de la route (il neige en hiver) une ecole pour mon fils à 3 km, le bus tous les jours malgrè les routes, les médecins.
      Une mamie de mon village a été sauvé car un hélicoptére qui est arrivé en 15 minutes de besançon pour l’emmener au CHU.
      Il y a une médiathque, pleins d’associations culturelle, des psectacles à 10 ou 15 km…
      a part quelques familles, toujours les même depuis quelques générations malheureusement, si j’en crois les gens originaires de salins,
      Le gens se plaignent la bouche pleine ! Ils ont le cul dans la graisse !

      On ne peut pas installer les villes à la campagne !

      Bonne journée

      Stéphane

      J'aime

      • Dans mon village, ils ont fermé la piscine municipale, le marché couvert, la seule boite de nuit à 20km à la ronde, une vingtaine de bars en 30 ans et même le club de foot est parti. Qu’ont ils eu de plus après tant de fermetures de lieux collectifs ? Un skate parc et à la place de la piscine municipale s’est installée une grande gendarmerie toute neuve : bonjour l’ambiance.

        J'aime

  3. Le salut viendra du peuple. Nos intellos gèrent surtout leur carrière.
    Je note que de plus en plus de gens ont conscience qu’un pays qui ne représente que 1% du monde ne pourra rien contre le reste du monde (interventions d’anonymes à la radio par exemple).
    L’avantage aussi de la situation, c’est que de plus en plus de gens vont commencer à se renseigner, et comme pour l’ancien crédule que j’étais, ils vont découvrir une belle boîte de pandore.
    Et puis, si la température reste stable, voire baisse un peu dans les années à venir, ça risque d’être encore plus embêtant…

    J'aime

  4. « les marchands de l’information »
    Comme titre de son essai – que je m’apprête à lire –, Mme Riocreux emploie l’expression fort semblable à la vôtre : « les marchand de nouvelles » !
    Extrait de la 4e de couverture :
    « En scrutant attentivement leurs mots et leurs choix [des médias], [l’auteur] met en lumière leur permanente tentation de défendre un hygiénisme moralisateur, leur volonté tétue de sauvegarder des vérités officielles. Quand les biais de la lange médiatique sont démasqués, l’objectif apparaît dans toute sa nudité : non seulement, bien sûr, dire aux gens ce qu’ils doivent penser, mais même, à quoi ils doivent penser. »
    Ingrid Riocreux. — Les Marchands de Nouvelles. Essai sur les pulsions totalitaires des médias, L’Artilleur, oct. 2018.

    J'aime

  5. J’ai cherché l’article en question, c’est là :
    https://www.ouest-france.fr/environnement/climat/la-planete-surchauffe-avec-un-trop-plein-de-co2-6085596
    Ils disent : « Sa concentration a augmenté de 146 % par rapport à la période préindustrielle (avant 1750) ».
    Je vérifie : avant 1750 : 275 ppm, actuellement 400 ppm donc (100 * 400) /275 = 146 … mais ils ont oublié de retirer les 100 % du départ ! Donc l’augmentation est de 46 %.

    Sinon air expiré : 4,5 % de CO2, en moyenne.
    Concernant la nocivité du CO2 :
    L’apparition d’une acidose respiratoire, premier effet critique du CO2, peut être admise à partir d’un niveau d’exposition de 1% (10000 ppm) pendant au moins 30 minutes chez un adulte en bonne santé avec une charge physique modérée ;

    Cliquer pour accéder à AIR2012sa0093Ra.pdf

    J'aime

  6. Ping : La peur crée le danger | Contrepoints

  7. Et donc, que faire pour ramener les gens dans un débat où c’est la recherche de la vérité qui prime ?
    C’est à dire un débat où la logique est en action, pas la dialectique.
    Ce qui est très difficile car cela suppose du calme, du temps et du recul, d’acquérir des connaissances, d’avoir une démarche scientifique, (Théorie, Prédiction, Expérience, Observation), de ne pas avoir d’à priori et d’accepter au vu des observations de remettre en cause la théorie de départ si elle ne s’accorde pas avec les observations,
    typiquement la démarche du climato-réalisme.
    clairement pas celle du climato-alarmisme.
    Pour ma part lorsque la conversation s’oriente sur le climat et plus particulièrement sur le CO2, je suis une des remarques trouvées soit sur ce site soit sur skyfall.fr à savoir que je demande à mon interlocuteur la composition de l’atmosphère et à combien il estime le % de CO2 dans l’atmosphère et ce que ça représente.
    Je rappelle que l’on rajoute du CO2 dans les serres à hauteur de 1000 à 1200 ppm pour augmenter les rendements.
    j’adore montrer l’évolution de la surface de la banquise arctique au cours de l’année.
    Particulièrement d’octobre à mars quand les médias annoncent sa disparition (ils l’annoncent sans discernement aucun toute l’année) alors qu’elle est en pleine expansion durant cette période.
    Etc
    Tout ça pour revenir aux données réelles, réussir à mettre en lumière quelques informations mensongères et essayer de faire adopter un début de débat logique.
    Après je me dois de relativiser tout cela.
    Tout ce que je peux voir dans la presse sur le réchauffement climatique dû à l’homme et les thèses du GIEC m’exaspère fortement mais en fait j’ai plus l’impression que la quasi totalité de mon entourage s’en fout royalement.
    Par contre les taxes supplémentaires et autres lois restreignant les libertés de circulation là ça les énervent un peu plus.
    Pour conclure:
    Les climato-alarmistes utilisant à fond les techniques de la dialectique éristique, voir
    « l’art d’avoir toujours raison » d’Arthur Schopenhauer, serait-il possible d’avoir à quelque part, typiquement sur un des sites comme skyfall.fr ou climato-realiste.fr ou celui-ci ou autre une liste de questions ou de démarches permettant de ramener, tant que faire se peut, son interlocuteur dans un débat logique ?

    Aimé par 1 personne

  8. Ping : L’asphyxie | Mythes, Mancies & Mathématiques

  9. Ping : La syncope | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s