La syncope

par Philippe Catier.

On met en général en avant le rôle bénéfique du dioxyde de carbone dans la croissance des plantes mais la vie humaine ne serait pas non plus possible sans lui.

Je vous en donne un exemple dont j’ai le souvenir encore très présent à l’esprit car, ce jour-là, j’ai sauvé un ami de la noyade, et le rôle du CO2 me fut démontré quasi expérimentalement. 

 Nous étions jeunes et la chasse sous marine était notre distraction favorite. Nous chassions dans les eaux claires de la Guadeloupe et souvent en plongée assez profonde vers quinze à vingt mètres en apnée. Cet ami n’avait pas notre entrainement. Plongeant en binôme pour s’auto surveiller, j’étais en surface, lui au fond, et je le voyais s’acharner sur un poisson puis s’arrêter net en ne bougeant plus du tout alors que quelques bulles s’échappaient de son tuba. C’était une syncope typique du plongeur en apnée.

Ayant anticipé une descente vers lui j’ai pu le remonter et je l’ai vu reprendre sa respiration heureusement à la surface.

Je vous raconte cela pour mettre en évidence un bienfait que le CO2 fournit à tout un chacun tous les jours qui se résume tout simplement en l’envie de respirer.

Revenons à mon ami à une dizaine de mètres de profondeur. Avant de les atteindre il avait pratiqué une hyper ventilation pour augmenter son oxygénation sanguine puis plongé. Le poisson convoité lui échappait doucement et il se mit à le suivre en se fatiguant puis réussi à le tirer. Il commençait à remonter quand la syncope arriva. 

C’est là qu’intervient le CO2. En effet son taux d’oxygène avait diminué un peu au cours de cet exercice mais son taux de CO2 n’était pas encore suffisamment remonté pour déclencher un réflexe respiratoire ce qui amena la syncope. Le temps que je le sorte de l’eau a suffi pour que ce taux de CO2 revienne à la normale et déclenche ce reflexe de respiration heureusement à la surface. 

Ce reflexe géré par le CO2 est donc vital pour l’humanité.Sans CO2 pas de respiration, pas de vie qu’elle soit végétale ou animale.

Nous entendons encore beaucoup de commentateurs ou d’intervenants dans les médias faire la critique du CO2 comme polluant de l’atmosphère dont il faudrait éradiquer les émissions. J’avais déjà pu stigmatiser cette aberration médiatique dans un précédent billet quand un journal bien connu dans ma région (mais il n’est pas le seul) affirmait que le CO2, « polluant » bien connu, « s’attaque à notre système respiratoire». Et pourtant nous en rejetons à chaque respiration et, sans lui, comme nous venons de le voir, il n’y aurait pas de reflexe de respiration.

Ce réflexe de respiration est également mis en évidence dans ce que l’on appelle l’apnée du sommeil d’origine centrale c’est-à-dire liée à un dysfonctionnement cérébral. Il s’agit de personnes qui, du fait d’un déficit de commande cérébrale, pendant leur sommeil, font des pauses respiratoires qui ne se résorbent que lorsque le taux de CO2 augmente suffisamment.

Cette fois il s’agit d’un fonctionnement anormal de ce reflexe lié à d’une anomalie de la commande que normalement le CO2 stimule mais dont précisément la stimulation est perturbée au niveau cérébral. De graves troubles peuvent s’en suivre.

Ces deux exemples montrent bien les bienfaits du dioxyde de carbone, gaz de la vie non seulement pour les plantes mais également pour l’humanité

Pierre Perret ne chantait-il pas : « tonton Christobald est mort un jour d’avoir oublié de respirer »? Il devait manquer de CO2

10 réflexions au sujet de « La syncope »

  1. A cette époque, tous ceux qui ont fait de la plongée devaient apprendre la loi de Henry. Ceux là maintenant savent que c’est chauffer l’eau qui fait sortir le CO2 et non l’inverse.

    J'aime

    • Tout à fait. La concentration en CO2 doit être de 7000 ppm dans l’air respiré pendant plusieurs semaines pour qu’il y ait des effets sur la santé (acidose observée en milieu confiné sous-marin). Par sécurité, Santé Canada met le seuil à 3500 ppm. On est donc très loin de ces taux de CO2 avec l’air que nous respirons, même dans les pièces mal-ventilées : http://www.ccnse.ca/documents/practice-scenario/le-dioxyde-de-carbone-dans-lair-int%C3%A9rieur

      J'aime

      • Par contre, le vrai risque pour la santé humaine est celle d’une concentration élevée en monoxyde de carbone (CO), qui tue chaque année des personnes en France (du fait surtout d’appareils de chauffage défectueux mais possible avec toute matière organique en décomposition) dans des pièces avant tout mal ventilées. Le radon est aussi un autre gaz mortel à longues doses dans des picèes mal ventilées également. Mais le CO2 ne tue personne à ma connaissance, hormis peut-être dans les cerveaux un peu bizarre de certains scientifiques un peu trop déterministes avec le CO2.

        J'aime

  2. « Je vais te faire perdre une salle habitude cowboy, l’habitude de respirer »
    (Joe Dalton s’adressant à Lucky Luke)

    Morris et Goscinny étaient donc des écolos avant l’heure…

    J'aime

  3. Mais quel est l’objectif de ce texte ? Ce n’est pas clair. Vous enfoncez violemment une porte ouverte. J’ai un autre scoop pour vous : l’oxygène, indispensable à notre vie est pourtant un gaz très dangereux puisque comburant (voir l’accident d’Apollo 1). Bref, on n’est pas très avancé. 😀

    Dans notre cas la problématique du CO2 est son action supposée sur le RC. Avez-vous lu dans un rapport du GIEC que les émissions de CO2 nous conduisent vers des concentrations mortelles par respiration ? Êtes-vous sérieux ? D’un coup d’un seul, votre crédibilité scientifique en prend un sacré coup…

    J'aime

  4. Je vous déconseille de faire des articles sur la valeur morale de ce gaz à travers l’optique de sa toxicité.
    La raison, c’est que le CO2 et, avec tout les gaz inertes au sens biologie comme N2, tous toxiques et mortels en nuage. Le cas classique, c’est le conteneur cryogénique d’azote liquide dans un ascenseur bloqué avec un homme dedans à coté du conteneur. Il va dégazer, et chasser l’oxygène, puis tuer l’homme par manque d’oxygène.
    Donc, même N2, qu’on respire tous les jours à 80% peut être mortel.
    Pour le CO2, c’est pareil, et pas besoin d’être laborantin pour en mourir à partir de causes naturels, tous les volcans, qui sont en activité, dégazent du CO2, très souvent dans le lac de la caldeira du volcan. L’eau de ce lac se charge en CO2, jusqu’à saturation, et même au delà, et dégaze d’un seul coup. C’est la catastrophe naturel du volcan au Cameroun du lac Nyos.
    En France, dans le massif central, il y a actuel au moins un lac qui se charge en CO2, et qui dégazera un jour où l’autre. Avec les mêmes conséquences.

    Pour l’aspect biologie humaine du CO2, je n’ai pas la même expérience que vous. Comme vous le dites, le CO2 pilote la respiration, mais ce qu’on m’avait expliqué, et que j’avais pu constater sur moi, c’est qu’en profondeur, par exemple à 10m de fond, naturellement, l’homme est plus performant dans son apnée que s’il la faisait en surface. Un exercice de 1minute d’apnée à 10m est plus facile à faire qu’à 1m. Le problème, c’est qu’à la remonté, la baisse de pression va restaurer la valeur normale d’une demande de respiration, au niveau réflexe, et si on n’a pas atteint la surface et l’air libre à ce moment on risque une syncope en pleine eau et une noyade. C’est la raison principale pour s’interdire la pratique de l’apnée, en solitaire quand on débute et qu’on ne connaît pas ses propres performances, qui d’ailleurs évoluent dans le temps.
    Je n’ai jamais, heureusement pour moi, expérimenté la syncope en apnée, c’est un incident très sérieux.

    Si on reste dans le sujet propre à l’utilité à la vie du CO2, une chose qui moi me choque, est la maïserie épouvantable de ces complaintes quand la foret brûle, alors qu’elle peut, et a été très souvent par le passé, complètement détruite par des éruptions volcaniques. Les incendis de forêts sont certes, dramatiques pour la vie sauvage, mais pas plus qu’un gros volcan qui explose et recouvre la région d’une épaisse couche de cendres volcaniques.

    Le GIEC n’est d’ailleurs pas à l’abri d’avoir à affronter les conditions d’une super éruption volcaniques, > 1000km3, très régulières dans l’histoire de la Terre.
    Juste pour le plaisir de voir le taux de multiplier par 100, la présence d’énormes quantités de HSO4, qui accompagne systématiquement les éruptions volcaniques, je peux vous dire que toute la communauté des sceptiques serait mort de rire. D’après les données que j’ai pu consulter, malheureusement, ce genre d’événement arrive, selon le géologues consulté, entre 100 000 et 500 000 ans environ. La dernière semble avoir été le Toba, 75 000 ans.
    Le GIEC a de la marge, mais le hasard est le Hasard.
    Ceux qui savent le mieux parler de ce Hasard sont les géologues de Fukushima.

    Ce que le CO2 a de foncierment différent par rapport à un gaz comme N2, c’est que c’est un gaz de l’équilibre biologique. Et d’abord biologique et pas climatique. Le cas de la syncope est un cas particulier de la rupture de cet équilibre de la cadre de l’exercice de l’apnée. Mais, est un (grand) guignol du climat, celui qui pense que le climat va faire une syncope à cause du CO2. Et quand on fait la liste, houlala, elle est longue.

    J'aime

  5. Il me semble que certains ont mal compris mon intervention. Il s’agissait simplement de mettre en évidence le rôle de déclencheur de la respiration du CO2 et non pas de mettre en avant sa toxicité. Ce rôle de déclencheur le rend vital pour L’homme

    J'aime

  6. Il y a quelque temps je visitais Albi, et je suis tombé sur cette plaque scellée, en pleine ville, dans le muret le long de la berge qui fait face à la centrale du « Chapitre » sur le Tarn : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Centrale_Hydro%C3%A9lectrique_du_Chapitre_-_info.JPG
    « [La centrale] permet d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 7 800 tonnes de gaz carbonique, gaz qui est responsable de la majorité de la pollution de la planète ».
    La plaque n’est pas signée…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s