ALERTE : La censure frappe François Gervais dans un lycée de Versailles

Les bons petits soldats du lycée Hoche n’auront pas laissé commettre le crime de laisser parler un scientifique qui ne va pas dans le sens du vent.François Gervais est physicien, professeur émérite de l’université de Tours, médaillé du CNRS en thermodynamique, lauréat du prix Yvan Peyches de l’académie des Sciences. (Il est aussi, accessoirement, membre du comité scientifique de l’association des climato-réalistes.) Parmi ses 235 publications scientifiques parues dans des revues à comité de lecture, il en est quelques unes, récentes, au sujet du climat, dans lesquelles il exprime ses doutes sur le carbocentrisme ambiant selon lequel les émissions humaines de gaz carbonique provoqueraient un bouleversement climatique global. François Gervais a donc tout d’un scientifique sérieux, même si son avis sur le climat n’est pas celui qui nous est martelé.

L’un des enseignants du lycée Hoche de Versailles, séduit par l’un de ses livres, avait pensé intéressant de l’inviter pour lui permettre de développer son point de vue sur le climat devant les élèves. La conférence était prévue pour se tenir le 13 février, comme le montre cette image tirée du cache de Google (depuis ce matin le lycée a retiré l’annonce de la conférence de son site).

Cache

Pour avoir déjà assisté à plusieurs exposés de François, je peux dire qu’il aurait sans nul doute présenté quelque chose de tout à fait scientifique, défendant certes un point de vue non conventionnel, mais en faisant référence à des travaux dûment publiés.

C’était sans compter sur la fronde des bien-pensants apeurés à l’idée que des étudiants de 18 à 20 ans risquaient ainsi d’entendre un discours qui, à l’évidence, allait les transformer en créationnistes partisans de la Terre plate (voire creuse). Les quelques voix qui se sont élevées pour défendre une démarche consistant à donner au moins une fois la parole à une opinion différente ont été submergées par la meute, qui est parvenue à faire annuler la conférence et a produit entre hier soir et ce matin le texte que voici à l’intention du proviseur. Le contenu est contraire à à peu près tout ce qu’on peut attendre de la part de personnes formées à l’enseignement des sciences :

###########

Difficile de lister d’un coup tout ce qui ne va pas dans cette lettre qui use et abuse de la tactique classique de la peur (« urgence« , « projet dangereux« …) et va jusqu’à verser dans le complotisme le plus primaire (« désinformation organisée« , mystérieux « procédés« …). Elle ment aussi par omission en passant sous silence que François Gervais a bel et bien publié des articles de recherche dans le champ des sciences du climat, comme par exemple dans Earth-Science Reviews en 2016.

Le seul élément de fond proposé tient en un lien vers une tribune de François-Marie Bréon parue en 2013 dans Le Monde. Une telle faiblesse marque l’incapacité des auteurs à délivrer des arguments qui leurs soient propres, une attitude que l’on retrouve hélas bien souvent. Le ton particulièrement véhément de la tribune en question aurait pourtant dû alerter les auteurs sur la possibilité que son contenu ne soit pas précisément des plus objectifs. Lisons par exemple Bréon écrire que Gervais « évoque la position du Soleil par rapport au centre de masse de la galaxie, qui est donc une fonction de la position des planètes. Astrologie et climatologie pourraient ainsi trouver, selon la théorie révolutionnaire de M. Gervais, une base commune. » Une mauvaise foi aussi évidente devrait interpeller n’importe quel enseignant disposant d’un minimum de formation scientifique. En tout cas, elle devrait conduire à se demander qui, d’un Bréon ou d’un Gervais, endosse un « point de vue délibérément polémique« . Enfin, petit oubli : les auteurs de la lettre n’ont pas daigné signaler la réponse circonstanciée de François Gervais à cette tribune.

Au-delà de ces éléments, les signataires devraient se souvenir que la démarche scientifique ne consiste pas à se mettre d’accord sur une théorie. Elle consiste à étudier les phénomènes et à tâcher d’en rendre compte. Cela passe souvent par des discussions et des désaccords, et l’histoire montre que le consensus scientifique n’est pas toujours une garantie de bonne adéquation à la réalité. Il est donc utile, et même nécessaire (et en tout cas certainement pas « dangereux« ) que des élèves puissent découvrir que ce qui leur est  parfois présenté comme réalité scientifique puisse tout de même être discuté à l’aide d’arguments rationnels. Évoquer les controverses du passé sur le mouvement de la Terre ou l’âge de l’univers c’est bien, montrer ce à quoi peut ressembler une controverse actuelle, c’est pas mal aussi.

Ne manque finalement, dans cette panoplie du conformisme intellectuel, que l’argument joffrino-obamesque classique : « à ce compte-là, invitons un partisan de la Terre plate ». Faut-il se donner la peine de le réfuter par avance ? Si vraiment les climato-réalistes sont aussi idiots, il devrait suffire de les montrer une fois de temps en temps pour que tout le monde se rende compte du ridicule de leurs positions. Et si l’on craint tant leur diabolique « rhétorique« , un contradicteur compétent invité à débattre devrait aisément parvenir à remettre les pendules à l’heure.

Quoi qu’il en soit, croire qu’on « protège les élèves » en les empêchant d’entendre une opinion hétérodoxe est une ânerie. Comme si les élèves n’avaient pas une vie autonome hors de leur classe ! Comme s’ils n’avaient pas accès à d’autres sources d’information (et de désinformation) que celles de l’institution scolaire ! Pour acquérir de l’esprit critique, il faut se confronter à l’altérité de la pensée, et non se contenter d’apprendre docilement dans le sens voulu par telle ou telle institution, si respectable soit-elle et si fiable soient ses jugements. Le faire à l’intérieur de l’école, avec bien entendu des garde-fous lorsque c’est nécessaire, est certainement plus intelligent que de s’imaginer que les élèves ne croiront jamais rien d’autre que ce que leurs enseignants leur présentent comme vrai.

Quant à la « table ronde » que les signataires proposent mollement, c’est peut-être là leur seule bonne idée, à condition bien sûr qu’elle se déroule de façon loyale (à n contre n, donc, et pas à un contre cent). Prévenons toutefois les signataires : je ne connais pas un climato-réaliste de notre comité scientifique qui refuserait un débat, en revanche nous sommes plusieurs à avoir connu des annulations en tout genre faute de combattants de la partie adverse. On comprend ces derniers, d’ailleurs : ils ont tout à perdre dans ce genre de débats où il apparaît en général très vite que les choses ne sont pas si simples ni si tranchées.

L’ultime contre-vérité manifeste de cette lettre tient au premier mot de la signature : « Les enseignants de SVT, Physique-Chimie et Mathématiques« . (À moins, bien sûr, qu’il faille penser que l’invitation provenait d’un enseignant d’allemand, ou d’éducation physique et sportive ?)

Les signataires voulaient éviter la « mauvaise publicité », ce faisant, ils n’ont pu qu’étaler leur sectarisme et leur ignorance. Hâtons-nous de préciser qu’ils ne représentent qu’eux-mêmes. La conférence avait reçu l’aval de la direction de l’établissement, et je connais bien des enseignants à la fois ouverts et respectueux qui, sans nécessairement être climato-réalistes, seraient à mille lieux de cautionner une lettre comme celle-ci.

Ce triste épisode illustre que, parmi les différents niveaux où se déploie la question climatique, le champ scolaire est l’un des plus problématiques, tant la pression est forte pour faire en sorte que nos enfants pensent « comme il faut ». Comment soulever cette chappe de plomb de l’enseignement : voilà l’une des réflexions les plus importantes que les climato-réalistes doivent mener à moyen terme.

Publicités

44 réflexions au sujet de « ALERTE : La censure frappe François Gervais dans un lycée de Versailles »

  1. Il y a au moins une bonne nouvelle: quelqu’un avait jugé bon d’inviter Monsieur Gervais à faire cette conférence devant les lycéens et étudiants de ce lycée.

    J'aime

  2. J’aurai bien aimé lire la réponse de François Gervais …
    C’est une attitude qui , jointe à d’autres exemples , montrera la force de l’ostracisme qui frappe le Climato réalisme et qui se retournera donc contre leurs auteurs . Faisons en un maximum de publicité !

    J'aime

  3. Tant de bêtises et de mauvaise foi (gluantes) laissent pantois !
    A quand l’autorisation des « autodafés », pour le bien de la Planète et de nos petit-enfants, bien entendu ?

    J'aime

  4. Ce n’est probablement pas la première déconvenue pour le Pr Gervais vis à vis de sa liberté d’expression des constats et recherches scientifiques qu’il expose sur le climat et on ne peut saluer que son courage et sa détermination à rétablir et nuancer les faits dans un contexte de chasse aux sorcières, digne du Moyen-Age, le bûcher en moins.

    Mais la personne non aguerrie, celle qui a probablement pris les plus gros coups dans cette triste histoire, doit être le professeur de Sciences du « prestigieux » Lycée Hoche à l’origine de son invitation. J’imagine les invectives de ses collègues, mises à l’écart en salle de prof, convocation pour rappel à l’ordre de la direction du Lycée, voir du rectorat.

    Sans sombrer dans le défaitisme, dans ce monde hyper-hiérarchique et profondément soumis de l’EN, on assiste ici, aux plus hauts niveaux, à l’accouchement d’une génération de fayots en capacité d’atteindre les sommets du pouvoir et cela n’augure rien de bon pour la lucidité et le progrès du pays.

    J'aime

  5. Ping : LE BÛCHER DE L’INQUISITION CLIMATIQUE | Le blog de Reynald Du Berger

  6. Une preuve de plus que l’ostracisme règne en matière de climat. Beaucoup de « climato-convaincus » se persuadent que c’est une légende. Et pourtant…..!
    Il suffirait de publier la liste de tous ceux qui ont eu des déboires avec ce type de conférences annulées « pour de bonnes raisons », pour faire changer les mentalités.
    Mon soutien à Mr Gervais. Respect !
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

  7. Attention je vais vomir…
    Les collègues de Hoche peuvent être fiers de leur bêtise ; en même temps ça ne m’étonne qu’à moitié : j’ai croisé en salle des profs de mes différents établissements un matheux fan d’astrologie, des profs de svt farouchement anti-vaccins, un prof de physique-chimie qui m’a sommé de démontrer qu’ils n’étaient pas dangereux, et d’innombrables scientifiques de formation persuadés que les ondes radios provoquent des millions de morts par cancer du cerveau…
    Quand je pense que tout ce beau monde se gargarise de droits de l’Homme, de « démarche d’investigation » et d’Education aux média…
    Quelle hypocrisie.
    Par contre, ce qui me surprend, c’est le manque de discernement ou de courage du chef d’établissement : il a donc cédé à la connerie humaine, de peur du « qu’en dira-t-on »…

    Evidemment, soutien sans faille à François Gervais, avant qu’il ne se retrouve mis en examen, c’est le niveau suivant…

    J'aime

      • On ne peut pas démontrer l’absence d’un danger ou plus généralement l’inexistence de quelque chose.
        Exiger le contraire s’appelle un renversement de preuve.
        Exemple :
        Démontrez moi que vous n’êtes jamais allé au Surinam ou bien prouvez moi que vous ne touchez pas de subventions de la part de la compagnie Machin…
        Sacré Robert !

        J'aime

      • @Simple-touriste
        L’hépatite B n’est pas que une MST. Elle se transmet aussi par la salive et le mode de transmission est inconnu pour 30% des cas. Je vous rappelle que les bébés mettent à peu près tout ce qu’ils trouvent par terre dans leur bouche et que plus on est infecté jeune par l’HépB, plus on a de chance de développer une maladie chronique (90% lorsque l’infection survient dans la première année de vie).

        J'aime

      • La salive? Même les vaccinalistes ne racontent plus cette histoire et ils reconnaissent que ce mensonge a contribué à discréditer le vaccin. (En fait c’est le fait de détruire des centaines de milliers de jeunes en bonne santé qui a discrédité le vaccin, mais l’histoire du mensonge qui discrédite le vaccin marche aussi.)

        Allez arrêtez avec vos pourcentages débiles qui ne font que discréditer encore plus la religion vaccinale.

        J'aime

    • Si si les cancers du cerveau suite exposition aux ondes, existent, la preuve, les « collègues bien aimés et bien pensants » du prof courageux du lycée Hoche.
      (Ondes de con****, les plus redoutables)

      J'aime

    • « Elle se transmet aussi par la salive »

      Il me semblait que même les vaxxinalistes avaient abandonné cette hypothèse jamais démontré…

      De toute façon, mon problème est surtout avec l’explosion non expliquée des SEP et les inepties mathématiques des zautorités.

      Je n’ai plus confiance dans les médecins qui ressemble à une secte.

      J'aime

  8. Justement, pourquoi pas inviter une partisan de la Terre plate et laisser les élèves en discuter?

    Quel est le risque?

    Ah oui, les élèves sont présumés tellement ignares qu’ils goberaient tout selon les défenseurs de l’ednat!

    J'aime

    • Quelqu’un peut-il démontrer qu’il n’existe aucune géométrie dans laquelle la terre est plate? Peut-être que si une telle géométrie existe il y a probablement une singularité dans la représentation, mais cela ne disqualifierait pas plus celle-ci que la plupart des théories physiques… Merci de communiquer toute référence sur le sujet.

      J'aime

      • En science la théorie de la Terre plate est recevable. Mais comme en science toute théorie est réfutable, on la réfutera immédiatement en opposant l’impossibilité d’expliquer les différence d’heures à la surface d’une Terre plate; par exemple.

        Quant à démontrer qu’une telle géométrie n’existe pas, il s’agit d’un renversement de la charge de la preuve, qui est un procédé utilisé dans des raisonnements erronés (ou sophismes) lorsque une personne affirme une proposition (Exemple : l’existence de Dieu) et prétend que celle-ci est vraie parce que personne n’a pu prouver le contraire.

        Et pour ce qui est de représenter la surface d’une sphère par un plan, c’est presque plus de l’Histoire que de la géométrie :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_projections_cartographiques

        J'aime

  9. Bonjour.

    Ceci est évidemment inadmissible.

    La bonne méthode aurait été évidemment d’organiser un débat contradictoire entre F Gervais et un tenant des thèses officielles.
    Le problème est que pour l’instant, F Gervais introduit, au milieu d’arguments parfaitement justifiés et recevables, quelques arguments faciles à démolir par quelqu’un connaissant le sujet, comme un soi-disant « effet de saturation » de l’action du CO2. Aussi, je ne suis pas sûr qu’il sortirait gagnant d’un tel débat.

    Concernant l’éducation nationale, il y a quelques années, le Pr Belpomme a été invité par des dizaines de Lycées a exposer ses « thèses » sur le cancer et l’exposition aux pesticides et autres ondes électromagnétiques. Il est maintenant (enfin) dans une procédure d’exclusion par le conseil de l’ordre.
    Mais le mal est fait pour une génération de citoyens.

    Il y a bien deux poids et deux mesures: le mammouth préfère l’émotionnel au rationnel

    J'aime

  10. « L’école n’est pas la mosquée ou l’église, elle est le lieu du savoir et de l’esprit critique. »
    Elisabeth Badinter

    Encore faudrait-il que l’Education Nationale y consente et que certains enseignants s’initient à cet esprit critique.
    Tout mon soutien et mes encouragements à François Gervais.

    J'aime

  11. juste une typo à déclarer : « chape de plomb » un seul p. A moins qu’on parle d’un télégraphe en plomb 🙂
    Sinon c’est dommage pour les élèves, François Gervais est vraiment passionnant à écouter.

    J'aime

  12. J’ai écrit un long article assez technique sur mon blog relatif à l’effet du champ magnétique et du vent solaire sur les variations du climat que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien suivant :
    https://jacqueshenry.wordpress.com/2018/02/03/crise-climatique-le-role-preponderant-mais-indirect-de-lactivite-magnetique-solaire-sur-le-climat-terrestre-est-incontestable/
    J’avais soumis le manuscrit en préparation au Professeur François Gervais qui me conseilla de m’adresser directement au Docteur Henrik Svensmark, ce que j’ai fait. J’ai donc exposé dans ce billet le rôle prépondérant du Soleil dans la modulation de l’effet des rayons cosmiques sur l’atmosphère terrestre. Cet effet est prépondérant dans les variations du climat. Par voie de conséquence le changement climatique dont on parle à longueur de journée se passe très loin au dessus de nos têtes et personne ne peut faire quoi que ce soit, CO2 ou pas. Cette histoire d’effet de serre du CO2 qui modifierait le climat est tout simplement absurde et sans aucun fondement.

    J'aime

  13. A jg2433,
    Oh, la gaffe !
    J’ai effectivement confondu. Veuillez m’en excuser !
    Quelqu’un aurait-il des nouvelles de Mr Jacques Duran ? Mon erreur ne m’empêche pas de m’inquiéter pour lui.
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

  14. Ping : Témoignage d’un ancien de Hoche | Mythes, Mancies & Mathématiques

  15. Après recherche il s’avère que le professeur Gervais n’a en tout et pour tout que deux publis sur le climat la seconde est citée par l’auteur du billet voici la première qui vaut franchement le détour.

    http://www.worldscientific.com/doi/abs/10.1142/S0217979214500957

    Les citations de ces articles sont respectivement
    14 citations pour l’article de 2016, 10 pour le précédent.. quasiment toutes climatosceptiques cad dire que ces articles n’intéressent pas les spécialistes du climat (quand on les a lus, on peut comprendre pourquoi).

    J'aime

      • Arguments ?

        Démonter chaque erreur prendrait trop de temps, par contre il est intéressant de constater que la plupart des articles cités en référence sont des articles climatosceptiques réfutés par les pairs dont la très fameuse étude de G&T censée démontrer que l’effet de serre n’existe pas.

        Une des erreurs fondamentales de Gervais est de confondre saturation de l’absorption du CO² et saturation et l’effet de serre cette dernière étant impossible dans un milieu ouvert.

        J'aime

  16. Au lycée Hoche, ils pourront bientôt se rattraper avec cette conférence à 99 euros parrainée par les éditions Nathan et dont je viens de recevoir le mail de pub :
    https://www.equalx.eu/experience-pedagogique/rechauffement-du-climat-causes-consequences-et-solutions
    Je suis certain qu’elle ne sera pas censurée celle-ci ! D’ailleurs on peut lire dans le descriptif du projet pédagogique : « …Face aux fakenews, aux théories complotistes et aux climatosceptiques, une nouvelle approche globale est nécessaire.  »
    Je me demande si JJ prend un petit pourcentage ou s’il fait cela de manière désintéressé pour sauver la planète ?

    J'aime

  17. Pour voir du climatoscepticisme à l’école, faut aller aux états unis, c’est financé par exon, un grand organisme scientifique contrairement au GIEC bien sur.
    Ici, des climato – mes couilles, on n’en veut pas.
    Le GIEC, il n’est pas prêt de disparaitre, eh ouais, dommage hein.

    J'aime

  18. Ping : Porto : honneur à Fernanda Ribeiro | Mythes, Mancies & Mathématiques

  19. Dommage que M. Gervais n’ait pu s’exprimer. Il est utile pour l’ouverture d’esprit que des étudiants de 18 / 20 ans soient confrontés à des idées contradictoires. Et beaucoup plus sain qu’un reportage que j’ai vu récemment à la Tv montrant des représentants de la secte Vegan faire du prosélytisme auprès d’enfants de primaire dans Paris. Ces représentants arpentent la France (vivent-t-ils à coups de subvention / mes impôts ?) pour répandre leurs idées auprès des enfants avec la bénédiction de l’éducation nationale…

    J'aime

  20. Ping : ALERTE : La censure frappe François Gervais dans un lycée de Versailles | saintongeais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s