Porto : honneur à Fernanda Ribeiro

Avant de faire un compte-rendu (si mon emploi du temps le permet…) de la conférence de Porto sur le climat qui s’est déroulée en fin de semaine dernière sous l’égide de l’Independant Committee on Geoethics, il me semble important d’avoir quelques mots pour l’un de ces soldats de la liberté intellectuelle qui, parfois, permettent de ne pas désespérer.

Comme il arrive régulièrement, de bonnes âmes ont tenté d’empêcher la tenue de la conférence des négationnistes climatiques que nous sommes. Celle-ci ayant été prévue à l’université de Porto, les apôtres du consensus carbocentriste comptaient bien renouveler leur digne exploit de Londres de 2016, où ils étaient parvenus à empêcher au dernier moment la tenue de la conférence Geoethics à l’University college où elle avait été prévue, forçant les organisateurs à louer une salle ailleurs au dernier moment.

Hélas pour eux, les censeurs sont cette fois tombés sur un os en la personne de Fernanda Ribeiro, ci-devant doyenne de la faculté, qui n’a pas trouvé particulièrement à son goût qu’un groupe de pression prétende lui apprendre son métier en décidant à sa place des sujets qui pouvaient avoir droit de cité dans ses locaux. Revenant sur l’épisode dans son discours d’accueil, elle a, d’un ton ferme et décidé, exprimé sans détour qu’à l’université de Porto, la liberté de pensée pour les chercheurs est quelque chose qui est pris au sérieux. Une belle standing ovation a accueilli ces paroles.

Un participant à la conférence m’a raconté avoir parlé ensuite à un journaliste portugais pour lui suggérer de rapporter l’épisode. Le journaliste lui a répondu qu’il n’y avait guère raison de le faire, car n’importe où au Portugal une réaction telle que celle de Fernanda Ribeiro aurait été la norme. L’histoire ne valait donc pas la peine d’être racontée, elle était trop banale ! En France hélas, on est plutôt habitués à ce que les Torquemadas de l’alarmisme aient le dernier mot, comme au lycée Hoche de Versailles il y a quelques mois où ils ont réussi à empêcher la venue de François Gervais, ce tueur de planète bien connu des services de police de la pensée climatiquement conforme.

Hommage soit donc rendu à madame la doyenne pour avoir permis la tenue de la conférence, mais aussi pour cette leçon de courage et d’éthique. Puissent certains en prendre de la graine.

7 réflexions au sujet de « Porto : honneur à Fernanda Ribeiro »

  1. En revanche ce matin sur Europe1, pour débattre de l’après de la marche « historique » (ben voyons) de la « Lutte contre le Climat » (aux armes, citoyens), on a eu droit à deux pointures « Jean » (comme l’a sorti une fois Wendy Bouchard qui animait) Jouzel, heureusement présenté en début d’émission comme ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC (et ni comme « vice-président de », et encore moins comme « co titulaire du prix Nobel de de la Paix »), et le grand économiste Larrouturu (sans son béret ?).
    Et on a eu droit à un mélange de bafouillage sicentifico-politico-ecolo-économique, agrémenté de catastrophisme apocalyptique « Non, Wendy, c’est la description du monde actuel », etc (j’ai arrêté au bout de 15 minutes, pauses publicitaires comprises.
    Bon retour Benoît dans note bonne France mère des arts, des armes et des lois, et porteuse du flambeau de la connaissance éclairante, responsable, biologique et j’en passe.

    J'aime

    • ah, vous aussi cela vous énerve?
      moi au moins j’ai une excuse
      j’habite un coin de Dordogne qui n’est pas pollué par toutes ces saloperies modernes, dont les ondes maléfiques
      la seule radio que je capte en grandes ondes,(ça fait vieux hein)et encore ,pas quand mon chien se couche près du lit,sur mon réveil matin est europe 1,
      La petite Bouchard est une lobotomisée par la secte du concombre vert, elle régurgite toutes les idioties qu’elle entend avec une constance désarmante.
      reste Canteloup, cela détend
      Que cette « journaliste » soit une andouille, n’est pas vraiment préoccupant, mais force est de constater que tous les médias sont devenus une véritable entreprise de propagande, volontaire, assumée, pour la cause
      La plupart des sceptiques se croient obligés de trouver des raisons à cette dérive.
      Mais il n’y a aucune raison pour croire, et en cela, aucun argument rationnel ne pourra lutter contre cette secte
      Bon, je vais profiter des t° tout à fait hors normes, de cette calamiteuse canicule, pour plonger dans ma piscine nucléaire

      J'aime

      • Comment s’annoncent cèpes ou truffes (noires), cette année ?
        « Piscine nucléaire », seriez-vous en bordure du limousin ,

        J'aime

  2. Wendy Bouchard…. comment dire… chaque matin elle arrive à caser le réchauffement climatique dans ses débats. Infernal ! Europe 1 : je vous le promet je vais compter le nombre de fois qu’ils prononcent « réchauffement climatique » dans une matinée… j’ai l’impression d’entendre l’expression toutes les 30 minutes ! Pfffff

    J'aime

    • Ben oui, à part la pub un peu casse-co***, j’écoute(ais ?) des émissions très intéressantes sur E1, et surtout je voulais éviter la bien-pensance « officielle » de France Inter entre autres avec le crispant Nicolas Demorand (si il y sévit encore).
      Bon, c’est raté, mais heureusement qu’il y a Canteloup

      J'aime

  3. Ping : La conférence de Porto | Mythes, Mancies & Mathématiques

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s