Climat électoral au Québec

par Robert Girouard.

Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 3 octobre prochain. Cinq partis ayant le potentiel de remporter au moins un siège sont en lice : le parti de coalition ayant formé le gouvernement sortant (CAQ), un parti d’extrême gauche (QS), un parti indépendantiste (PQ), un vieux parti libéral en déclin (PLQ) et un nouveau parti conservateur (PCQ). La CAQ mène dans les sondages, et de loin, tandis que les quatre autres partis se partagent à peu près également le reste des intentions de vote. Devinez quel est l’enjeu principal de la campagne : les changements climatiques !

À l’issue d’un débat télévisé sur Radio-Canada, quatre partis – CAQ, QS, PQ et PLQ – ont nommé les changements climatiques comme étant l’une de leurs deux principales priorités s’ils étaient portés au pouvoir. Incroyable !

Ces quatre partis représentant environ 85 % des intentions de vote s’entendent en effet sur l’impérieuse nécessité pour le Québec de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES), ce évidemment pour «sauver la planète». Quant à la transition énergétique, la CAQ mise sur de nouveaux projets de centrales hydroélectriques, les trois autres sur les énergies renouvelables et les économies d’énergie. Seul le PC n’a aucune cible de réduction des émissions de GES; il se distingue aussi en prônant l’exploitation des gisements de pétrole et de gaz en sol québécois (actuellement interdite avec l’accord de tous les autres partis). Aucun média d’information n’a relevé l’énorme hypocrisie derrière cette interdiction, puisque cela ne fait aucune différence pour la planète que les énergies fossiles soient importées ou produites localement.

Les émissions de GES du Québec, excluant celles liées à l’exploitation des énergies fossiles qu’il importe principalement de l’Ouest canadien, représentent environ, selon mes calculs, 0,2 % des émissions mondiales de GES. Nul besoin d’avoir un doctorat en climatologie pour comprendre que cette contribution lilliputienne n’a aucun effet sur le climat de la planète. Aucun des quatre partis obnubilés par les changements climatiques ne semble d’ailleurs être conscient que les trois quarts de l’humanité (Chine, Inde, Afrique, etc.) n’ont aucune intention sérieuse de réduire leurs émissions de GES. Bien sûr, il faut faire notre part, donner l’exemple, bla, bla, bla. 

D’autre part, les changements climatiques ne touchent pas toutes les régions du monde de la même façon. Pour le Québec, le réchauffement de la planète n’a rien de dramatique, bien au contraire. Les hivers sont moins longs, moins rigoureux : or, il est bien connu que les Québécois détestent l’hiver. Il semble aussi que les étés plus longs favorisent l’agriculture et le tourisme. La plus forte pluviométrie profite à Hydro-Québec, dont les barrages sont pleins à ras bord. Montréal a beau être assise sur le même parallèle que Bordeaux, sa température annuelle moyenne est inférieure de 8 degrés. La majeure partie du territoire québécois a un climat arctique ou sub-arctique, un léger réchauffement n’est que bienvenu. 

De même, au point de vue énergétique, le Québec bénéficie d’une situation tout à fait privilégiée, voire unique au monde, puisque son vaste territoire (trois fois la France) est doté d’un réseau hydrographique extrêmement puissant. Ici, aucune crise énergétique, Hydro-Québec a de l’énergie à revendre, sa tarification ferait rougir d’envie les Allemands. La production d’Hydro-Québec est presqu’entièrement décarbonée (à plus de 90 % hydroélectrique, avec un peu d’éolien). La part de l’électricité dans le mix énergétique est aussi très élevée, ce qui explique pourquoi le Québec affiche un bilan environnemental enviable parmi les provinces canadiennes.

Franchement, le Québec a des problèmes autrement plus urgents que les changements climatiques et la transition énergétique : système de santé malade, urgences qui débordent, malades mentaux laissés pour compte, manque de places dans les établissements de soins de longue durée et dans les résidences pour aînés, grave manque de professeurs, écoles qui tombent en décrépitude, réseau routier qui manque d’amour, sous-capacité des garderies publiques, système de justice au bord de l’effondrement, problèmes de sécurité à Montréal, crise du logement, sans oublier la hausse du coût de la vie, les pénuries de main-d’oeuvre, l’intégration déficiente des immigrants, etc. Bref, aveuglés qu’ils sont par l’idéologie climatiste (ou craignant d’être taxés de méchants climato-sceptiques), quatre de nos partis politiques semblent avoir perdu contact avec les véritables préoccupations des Québécois. Quelle pénible mascarade !

Publicité

25 réflexions au sujet de « Climat électoral au Québec »

  1. Comme le christianisme a conquit l’empire de Rome au 3è siècle et a conduit le monde occidental à l’obscurantisme, avant que les lumières au 18è ne nous en libèrent, l’urgence climatique de mes deux et ses avatars va conquérir l’occident et sceller définitivement son déclin. Je suis pessimiste mais à 73 ans, je n’en verrais sans doute que le début; après, c’est pour les enfants et ils ne vont pas rigoler.

    J’aime

      • Coucou,

        Mr Cunctator91 a raison

        En deux trois clics ce boizard sous ses écrit proprets conduit vers olivier rey qui délire sur renaus camus à partir de son livre sur l’eau …
        Du délire ! quand on lit qu’il est poliytechnicien ce rey avec toutes les relations que cela implique !
        Le vers est dans le fruit, il n’y a pas que poutine, toute l’europe est contaminée par cette fange.
        De la suede à l’italie, l’ideologie de la temitière nous guette.

        Mr Cunctator91 a raison. demasquer sans arret ces gens qui proclament la sécurité et la liberté mais qui soutiennent et propagent sans cesse des idées de morts et de soumissions. La guerre , la jalousie et la haine comme projet de société. La termitère ou la liberté. Nous revenons à la fin des années 30.

        Bonne soirée quand même.

        STéphane

        Aimé par 1 personne

  2. Merci Baloo et honte à vous horrible Murps !!
    La peste brune s’infiltre dans tous les recoins du Web, même chez de doux rêveurs inoffensifs et ronchons, public habituel de ce blog.
    Quant à moi c’est plutôt le wanderlust Schubertien qui m’amène parfois dans ce repère droitiste mal famé, mais là c’est mon dernier passage, juré craché !

    Aimé par 1 personne

    • Modérez votre enthousiasme. Ce blog parle de climat et l’article de politique québecoise.
      La meilleure manière de ne pas faire de publicité aux cuistres c’est précisément d’éviter les scandales.
      J’en ai marre des points godwin décernés comme des petits pains.

      J’aime

      • Bonjour Mr Murps,

        personne ne decerne des points godwin. C’est juste votre interprétation.
        Poutine révéle bien comment il ne faut pas être dupe d’un discours apaisé et sournois.

        QUi conduit à la fin toujours aux mêmes rengaines: les arabes dehors , aux nazis ukrainiens, etc etc…

        Pour revenir au climat, l’ecologie politique est intolérante et insupportable en France sur bien des aspects, mais est ce une raison pour ceder aux sirènes des habiles hableurs extremes et franchir sans sourciller les murs de l’intolérance et de la haine ?
        Il faut relativiser sur le climat. Le temps eclaicira les points de vue. Même si le matraquage insensé est pénible.

        Bonne journée

        Stéphane

        Aimé par 1 personne

      • Je n’aurais pas mieux répondu que Baloo ( qui me coupe l’herbe sous le pied ) à votre remarque ronchonne, Murps. J’ajouterai simplement que l’intolérance des climato-réalistes ne me semble pas inférieure à celle de ceux qu’ils désignent eux-même comme réchauffistes. Ceux qui ne partagent pas entièrement vos points de vue Murps, D. Crestey et les autres, ne sont pas nécessairement des crétins ; ceux qui le partagent sont néanmoins, parfois des salauds.

        J’aime

      • Bonjour @Cunctator91
        Vous dites « J’ajouterai simplement que l’intolérance des climato-réalistes ne me semble pas inférieure à celle de ceux qu’ils désignent eux-même comme réchauffistes »
        Un débat scientifique a été déclaré « terminé » par les instances politiques. « The debate is settled » disent-ils (tweet Obama 2014). Cette phrase est l’Intolérance à elle toute seule. Ceux qui ne la dénoncent pas, indépendamment de leur point de vue sur le RCA, sont intolérants.
        En langage clair, elle veut dire « Ta gueule ! » à celui qui ose douter du bien fondé de la théorie du RCA.
        Ce qu’estime le climato-réalisme, c’est qu’aucune science n’est jamais établie.
        Même la si solide théorie de relativité générale est amenée un jour à se voir détrônée par une théorie du tout qui la réconciliera enfin avec la mécanique quantique. Donc si je suis intolérant en disant que c’est complètement con de dire qu’une science est établie définitivement, alors j’assume mon intolérance.

        Ce « Ta gueule ! » des politiques et des scientifiques suiveurs opportunistes est insupportable à quiconque demande de débattre. Et c’est notre cas.
        Pourquoi ?
        1) Parce que cette science du climat est très jeune et tellement complexe, que bien entendu, c’est bien celle_là même où il devrait y avoir le moins de certitude. À moins de sombrer dans le religieux, ce qui est le cas désormais.
        2) Parce que tout reste à découvrir dans cette science, que ça pourrait être passionnant sans cette pollution politique, et que c’est un gâchis infini de brider la recherche de la sorte.
        3) Parce qu’il est désormais impossible d’obtenir un débat controversé sur les médias main stream que pourtant nous payons par nos impôts. Demandez à Benoît.
        4) Parce que l’accumulation des observations physiques infirment la théorie du RCA tous les jours un peu plus.
        5) Parce que le GIEC pourrait être un lieu ressemblant aux Congrès Solvay, mais qu’il en est tout le contraire.
        6) Parce que désormais, on se fait qualifier couramment de « Deniers » c’est à dire de négationiste, c’est à dire l’équivalent de ceux qui nient la shoa. Ou de criminel contre l’humanité (cet après-midi encore pour moi). Personnellement, on m’a promis un poteau et 12 balles sur les réseaux sociaux.

        Alors entre celui qui réclame de ré-ouvrir le débat, et celui qui le refuse absolument, il y en a un qui est infiniment plus intolérant que l’autre. C’est tout.

        Vous me citez aussi en disant  » que ceux qui ne partagent pas mon point de vue ne sont nécessairement des crétins ». À ça je vous réponds qu’en effet, le débat courtois suppose l’écoute réciproque et interdit de considérer l’autre comme un crétin, … sauf si précisément, l’autre vous interdit de débattre, ce qui est l’attitude de l’immense majorité des partisans de cette théorie, politiques, scientifiques, journalistes, et même entourage.

        Amitiés Dominique

        J’aime

  3. Gardez vos leçons de morale, je désire juste éviter de fréquenter un forum où volent des noms d’oiseaux et où l’on effectue des jugements à l’emporte pièce.
    Les climato-réalistes ont déjà été comparés à Hitler.

    Accuser quelqu’un d’être nazi sous prétexte qu’il a posté « Les Occidentaux sont fous à lier et méritent de mourir de leur bêtise » n’est pas justifié.
    Allez régler vos comptes ailleurs, il y a des forums pour ça.

    J’aime

  4. Le problème de l’extrême droite c’est qu’elle est immédiatement rattachée aux despotisme de bandits célèbres comme Staline, Franco, Hitler, Mussolini, Polpot et j’en passe, qui sont tous d’obédience socialiste ou communiste !!?
    Tous ceux-ci, n’ont d’ailleurs pu intervenir en tête de leur pays que suite à une période de molesse et de laxisme extrême des dirigeants précédents, ou une crise de leur pays, qui leur a servi de tremplin pour s’imposer avec la connivence quasi générale.
    Malheureusement, que l’on soit d’accord ou pas, cela ne change pas grand chose.
    Ce que l’on peut aisément constater : c’est que les pays de l’Europe dite « occidentale » est sur ce chemin, et pour une très grande partie, due à l’incompétence crasse des dirigeants politiques dits « Républicains ».
    Et encore malheureusement, dans tous les domaines : écologie, économie, justice, exécutif, et ce qui est le plus grave : règles de mœurs et de vie en société.
    Je crois que depuis trente ans il n’y a pas eu un seul débat de société qui n’ait été mené avec autant de rigueur de réflexion de dévotion et de communication que le projet de loi porté à l’époque par Simone Veil.
    Alors au regard des débats actuels (disons plutôt des aboiements ; et qui sont mêmes présents ici) on ne peut que se lamenter et s’attendre au pire !!!

    J’aime

  5. c’est un super texte

    manifeste de l’islam laïque ou les énigmes de l’islam écrit par abd-Caldoun grand prophète franco-iranien
    1. l’origine de la nature pour l’islam
    d’après le prophète
    2. la conscience a-t’elle une origine pour l’islam ?
    d’après le prophète
    3. l’adn et l’origine des espèces pour l’islam ?
    d’après le prophète
    4. les inégalités sociales pour l’islam ?
    d’après le prophète
    5. l’origine des biais cognitifs pour l’islam ?
    d’après le prophète

    6. la question a-t-elle un fondement en islam ?
    d’après le prophète
    7. pourquoi y’a-t’il du sexe plutôt que rien en islam ?| la sexualité a-t’elle un fondement en islam ?
    d’après le prophète
    8. qui sont les philosophes de l’islam ?
    d’après le prophète
    9. y-a-t’il un fondement esthétique en islam ?
    d’après le prophète
    10. y’a-t’il une raison pure en islam ?
    d’après le prophète

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s