13 réflexions au sujet de « Le CO2 mène la danse »

  1. « Les origines de cette affaire du CO2 sont politiques depuis le début » : je suis heureux d’apprendre que le Pr Lindzen a la même appréciation que moi. Débattre seulement de sciences, c’est ne pas comprendre le vrai enjeu. Tant que les climato-réalistes se battront sur le seul terrain de la science, ils perdront. Il faut ouvrir les yeux : c’est la lutte entre les démocraties libérales et l’extrême gauche. Point barre.

    J’aime

      • Pourquoi ?
        Une haine viscérale contre le modèle démocratique d’économie de marché qu’ils exècrent plus que tout.
        L’écologisme était ultra minoritaire, jusqu’à ce qu’un certain mur s’écroule en 1989.
        La vérité ne pouvait plus être cachée.
        Mais pour ces « intellectuels » qui donnaient déjà des leçons de morale en vilipendant l’occident, cela a été un traumatisme.
        Ne pouvant intellectuellement et moralement accepter une telle défaite, ils ont préféré se persuader que ce n’était pas leur diagnostic qui était en cause, mais le remède proposé alors.
        C’est à partir de là que L’écologisme a fait l’objet d’un formidable entrisme, balayant comme de la paille les écolos « historiques ».
        Ils ont gardé la même dialectique, si efficace car faite de clichés, mais en s’opposant au modèle productiviste : ils sont nihiliste jusqu’à préfèrer l’effondrement de notre civilisation, sans se rendre compte que cela les emporterait aussi.

        Pourquoi le CO2 ? Parce qu’il est le sous produit de la source d’énergie la plus fiable et la moins chère. Que sans énergie fiable et bon marché, il n’y a plus de société moderne. Sans ces produits « CO2 », plus de produits chimiques, de plastiques.
        Bref, on reviendrait au Moyen âge avec tout ce que cela veut dire en niveau de vie, de souffrance et de morts.

        J’aime

    • Je partage complètement cette analyse. L’écologisme est devenu le refuge de l’extrême gauche activiste particulièrement implantée en France. La tactique d’infestation de ces activistes a fait percoler les idées malsaines selon lesquelles l’homme est nécessairement mauvais et la nature toujours bonne.
      Il faut absolument lutter contre ce cancer dont les métastases se sont partout infiltrées dans notre société.

      J’aime

      • COucou,

        Les idées malsaines c’est quand on traite « d’infestation » des gens qui font de la politique et qui défendent leurs idées de façon loyale et démocratique.
        Le cancer et les metastases, ce sont les gens qui se servent des lois démocratiques pour imposer des lois et des idées qui in fine, aboliront ces lois. Pour simplifier, ils s’asseoient dessus.

        Est ce le cas avec l’extreme droite ? oui, on le sait.

        Est ce le cas avec le communisme ? oui, ,on le sait.

        Est ce le cas avec les ecolos ? non, c’est le contraire.

        Si les idées politiques soutenus par les ecolos sont absurdes elles vont péricliter. tout n’est pas a jeter dnas leurs propositions.

        Bonne journée

        STéphane

        J’aime

      • Les écolos ont fait percoler des idées véritablement malsaines qui ont gangrené les politiques énergétiques des pays dans lesquels ils sévissent.
        Marchander la ruine du système nucléaire pour faire élire Jospin, puis Hollande, ce ne sont pas des méthodes particulièrement « loyales et démocratiques ».
        Je maintiens la référence au cancer qui s’attaque à des fonctions vitales de notre société. Les écolos sont des gens qui les gens qui instrumentalisent les politiques pour imposer des lois imbéciles parfaitement inapplicables (zéro émission, zéro plastique, zéro déchet, etc.).
        Sincères salutations.

        J’aime

      • COucou,

        Alors çà c’est fort de café !
        On va se manger 10 nouvelles centrales nucléaires, notre elctricité est produite à 50 % ou plus par du nucléaire et vous accusez les ecolco d’avoir eu le pouvoir de décision !

        N’importe quoi ! C’etait tellement prévisible, que je l’ai écrit sur ce blog il y a une dizaine d’année !

        Vous pretez aux ecolos plus de pouvoir qu’ils n’en ont. C’est juste 10 à 15 % du corps electoral. Et ils n’ont jamais eu le pouvoir. jamais.

        Après on peut trouver l’idée même de certains changements saugrenue, impossible, irrationnelle, que sais je encore. Mais tant qu’il y dialogue et respect mutuel, on peut avancer, mais utiliser des termes méprisants hautains et véxatoires ne me parait pas indispensable.

        Chacun son opinion.

        Bonne soirée

        Stéphane

        J’aime

  2. C’est exactement cela. L’écologie est devenue depuis la chute du mur le substitut du marxisme.

    Pour les écolos, le fait que le RCA soit de la science Lyssenkiste, que les décisions politiques prises à son sujet soient stupides, technologiquement inopérantes et économiquement couteuses n’a aucune espèce d’importance.
    Ce qui compte c’est de lutter contre le capitalisme et de promouvoir la lutte des classes.

    Le combat contre ce cancer social sera gagné par des philosophes éclairés et par de courageux responsables politiques.
    Quant aux scientifiques, ils perdent leur statut et déchoient dés lors qu’ils s’élèvent en public contre la doxa actuelle.

    De facto, les climato-réalistes s’engagent politiquement dés qu’ils s’expriment.

    J’aime

  3. Les écolos fonctionnent selon le principe de l’élite éclairée : une petit % d’activistes impose ses vues à la majorité. C’est ce qui s’est passé avec Jospin (abandon de la R&D nucléaire), avec Chirac (le délire quasi pétainiste de « la maison brûle…), avec Sarkozy (le Grenelle et le pacte Hulot), avec Hollande (la fermeture des centrales nucléaires), avec Macron (les éoliennes à tout va et l’ n’importe quoi « en même temps »).
    Je persiste : gangrène caractérisée (regardez l’ADEME).
    NB: la politique de l’énergie nécessite un temps long. Pas besoin d’être directement au pouvoir pour la gangrener, les écolos l’ont compris. Par contre, Macron avec ses effets de manche pour relancer le nucléaire demain matin alors que les écolos ont réussi à le détruire en 30 ans avec Royal, Lepage, Voynet, Cochet, Bachelot, NKM, Batho, de nouveau Royal, Hulot et Pompili, tous activistes anti-nucléaires au pouvoir.
    Sincères salutations.

    J’aime

  4. Lindzen est mon climatologue préféré, j’adore son humour et sa sagesse. En complément à l’interview, je vous recommande la lecture de son dernier article technique publié par la Global Warming Policy Foundation – AN ASSESSMENT OF THE CONVENTIONAL GLOBAL WARMING NARRATIVE. Je ne sais si c’est l’âge, mais il se montre plus impatient que jamais à l’endroit des alarmistes. Il n’hésite pas à utiliser des mots durs comme absurde, stupide, ridicule, lorsqu’il parle de ce narratif pseudo-scientifique qui démonise le CO2, ce gaz inoffensif, présent à l’état de trace mais sans lequel il n’y aurait pas de vie sur Terre. Je suis 100 % d’accord avec Lindzen, il faut monter le ton, il faut l’utiliser des moyens plus percutants comme la publicité, il faut porter l’affaire devant les tribunaux, il faut menacer de faire payer tous ces menteurs pour l’immense gâchis énergétique dont ils sont responsables. J’y reviendrai.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s