Edouard Philippe sur Fessenheim

par Rémy Prud’homme.

Edouard Philippe est le premier ministre qui a fermé les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim, sur ordre du président Macron (qui mettait en œuvre une décision du président Hollande) afin de plaire aux écologistes, et en particulier au ministre Nicolas Hulot, alors chouchou du président, et numéro 3 du gouvernement. Edouard Philippe ne regrette pas sa décision. Il déclare (16 septembre 2022) : « Est-ce que notre situation serait sensiblement meilleure si on n’avait pas fermé [Fessenheim] » ? La forme interrogative vaut ici litote. L’ancien premier ministre veut clairement dire que notre situation ne serait pas sensiblement meilleure dans cette hypothèse. Il justifie cette réponse d’une façon un peu spécieuse en notant : « On aurait 28 réacteurs sur 58. On en a aujourd’hui 26 sur 56 ». Entendez : la différence est négligeable. Qu’en est-il ?

Il est facile de calculer la quantité annuelle d’électricité dont nous prive la mise au rebut de ces deux réacteurs. Il suffit de faire le produit leur puissance (1,8 GW (1)) par le nombre d’heures de fonctionnement (8760 heures multiplié par un taux de charge de 0,85) pour obtenir une production de 13,4 TWh. Est-ce négligeable ? On peut comparer cette production avortée à sa valeur actuelle sur le marché, ou à l’effet d’une mesure très médiatisée comme la diminution de la température des logements de 1 degré centigrade.

Si EDF (c’est-à-dire les Français) avait eu, et vendu ces 13 TWh sur le marché en 2022, combien est-ce que cela aurait rapporté ? Le prix de l’électricité sur le marché européen varie d’un jour à l’autre. Il a dépassé 1000 euros/MWh fin août. Il est d’environ 400 euros aujourd’hui. Postulons 500 euros. Cela rapporterait 6,7 milliards en 2022. Soustrayons 10% pour les coûts de fonctionnement (uranium, transport). On obtient un gain net annuel d’environ 6 milliards. Fermer Fessenheim revient à jeter quelques 6 milliards d’euros par les fenêtres. Est-ce négligeable ? On aurait pu faire beaucoup de choses utiles ou indispensables avec cette somme. Par exemple, abonder le budget de la Justice (judiciaire plus pénitentiaire), qui est actuellement d’environ 9 milliards d’euros.

Une autre comparaison moins dépendante de la danse du prix de gros de l’électricité, peut être esquissée. L’un des piliers, ou des marqueurs, de la sobriété proclamée à grand son de trompe par le gouvernement est la baisse de la température des logements à 19 degrés centigrades ou moins. L’ADEME nous affirme qu’une diminution de 1 degré dans un logement entraine une diminution de 7% de la consommation d’énergie, et donc d’électricité dans les logements chauffés à l’électricité. La consommation d’électricité pour le chauffage résidentiel est légèrement inférieure à 41 TWh. Une baisse de 1 degré entrainera donc une diminution de la consommation d’électricité d’un peu moins de 3 TWh. Cette économie est à comparer avec les 13 TWh jetés au vent d’Alsace par la fermeture de Fessenheim. Ils auraient permis – très largement – d’éviter la baisse des températures qui nous attend, et les rhumes ou pneumonies que cette baisse va causer chez certains enfants et certains vieillards. Est-ce vraiment « négligeable » ? 

Tour cela était évident, connu, calculable, calculé, publié, avant la décision de fermeture. Mais rejeté en dehors du fameux « Cercle de la raison » personnifié et monopolisé par le gouvernement de M. Philippe. Rejeté par ignorance ou opportunisme ou dogmatisme ou les trois, on ne sait. Tout le monde peut se tromper. Mais le plus lamentable est l’incapacité des responsables de ce mégaspillage à reconnaitre leur erreur. Cela ne surprend pas trop chez le président. Mais cela étonne dans la bouche de son ancien premier ministre, qui passe pour un homme sage, modéré, intelligent, informé, réaliste. Si même Edouard Philippe ne peut pas, ou ne veut pas, voir qu’il s’est trompé, qu’en sera-t-il des politiciens ou des journalistes macronistes qui n’ont pas toujours toutes ces qualités-là ? Errare humanum est sed perseverare diabolicum.

(1)  La puissance se mesure en Watts (W), la production en watts-heures (Wh). M veut dire : million (106) ; G, comme giga, veut dire : milliard (109) ; T, comme tera, veut dire : mille milliards (1012)

18 réflexions au sujet de « Edouard Philippe sur Fessenheim »

  1. Je suis effaré par l’inculture générale de nos castes dirigeantes (je refuse le terme d’élite à leur endroit) et c’est encore pire dans les domaines scientifique et technique. Ils ne savent même pas calculer niveau 6è !

    J’aime

    • Il n’y a pas d’inculture ici, juste une tentative d’enfumage d’une personne qui était à la manœuvre, qui y a fait (sur ordre) une bêtise monumentale mais qui refusera toute remise en cause de cette décision. On est dans la politique française dans toute sa splendeur.
      Personne qui, au passage, profite largement de la tendance des journalistes ou interviewers à juste passer au sujet suivant sans creuser. Typiquement, la question qui aurait dû venir juste après son « on aurait 28 réacteurs sur 56, on en a actuellement 26 », c’est : « combien de centrales au charbon avons-nous dû remettre en service pour compenser ces 2 petits réacteurs manquants ».

      J’aime

      • Un VRAI journaliste aurait alors demandé « si ce n’est pas si important, pourquoi alors tous ces plans d’économie de pays en guerre ou en faillite? »
        D’ailleurs, aucun pour leur demander si fermer une centrale nucléaire en parfait état de marche et de sécurité, ne tombe pas sous le coup de la loi L-441-2 créé par l’ordonnance n° 2016-301 du 14 mars 2016, contre l’obsolescence programmée……

        J’aime

  2. Cette affaire, en dehors du fait que c’est une véritable honte, est un scandale d’état. Les responsables politiques devraient être jugés devant la haute cour de justice pour trahison.
    Ils mettent des dizaines de millions de gens dans des difficultés insurmontables. Ils ont cassé un fleuron industriel. On ne dira jamais assez de mal des écologistes et de ceux qui sacrifient leur peuple pour quelques voix.

    J’aime

  3. Une autre comparaison nous amène a voir qu’un réacteur = environ l’électricité nécessaire pour alimenter le parc automobile français en cas de 100% électrique…
    En effet c’est négligeable puisqu’idiot !

    J’aime

    • Non, en cas d’électrification totale du parc automobile et en considérant que le nombre de voitures en circulation et le kilométrage annuel total soient les mêmes qu’aujourd’hui, la consommation électrique dédiée aux recharges des voitures serait plutôt de l’ordre de 60 TWh. Soit 5 Fessenheim ou 5 EPR.

      J’aime

  4. « Est-ce que notre situation serait sensiblement meilleure si on n’avait pas fermé [Fessenheim] , on aurait 28 réacteurs sur 58. On en a aujourd’hui 26 sur 56 »

    En effet, du coup si on n’est pas à 2 près, on peut bien en fermer 2 de plus, et encore 2…
    Illustration de l’infinie arrogance de ceux qui ne savent pas reconnaître leurs erreurs, et qui comme des enfants pris la main dans le sac, trouvent encore l’énergie de l’insolence doublée de celle du mépris.

    J’aime

  5. C’est sûr que l’argument « on n’est pas à 2 près » est très bien placé au classement des justifications les plus stupides pour la fermeture de Fessenheim. Mais ma préférence va quand même à celle de Macron quand il dit « …elle était à la frontière de l’Allemagne qui n’est pas alignée avec nous sur le nucléaire… ».
    Je dirais médaille d’argent pour Édouart et médaille d’or pour Manu. Bravo les gars !

    J’aime

  6. Incompétence, hypocrisie, corruption
    Au choix et en même temps…
    Voilà les raisons qui font que tout cela est devenu possible
    Et voilà pourquoi les français intelligents et réalistes qui ont compris cela ne se déplacent plus pour voter.
    Voter pour qui?
    Un homme politique intègre peut-il seulement émerger de ce merdier ?

    J’aime

  7. Bonjour, E.Philippe le 1 er Macroniste est le même qui a planté des panneaux 80 km/h dans nos paisibles campagnes pour un coût de 12 M€ (coût purement matériel, sans parler du retour en arrière…), sans prendre en compte les heures perdues et sans ajouter les 18 mois de GJ. Le Professeur Remy Prud’homme avait en son temps, édité un rapport, ne tenant pas encore compte du déclenchement de la crise des GJ. Les 80 km/h et une nouvelle taxe sur les carburants ayant déclenché ce mouvement.
    Ce 1 er ministre a été néfaste pour la France, il a grillé le quinquennat de Macron et son obstination à persister dans l’erreur est indigne d’un dirigeant politique. Il est loin le temps du plan Messmer de 1974…et des grands travaux permettant à la France d’accéder au 3 ème rang mondial. Depuis, nous sommes passés à la 7 ème place et ce n’est pas terminé avec l’escrologie ambiante et tous ses parasites.
    E.Philippe devrait être jugé pour haute trahison.
    Enfin, ces petits Macronistes et consorts n’ont qu’une obsession; assigner les Français à résidence, et ce, par tous les moyens. Evidement, ils profitent de la religion anti-carbonique actuelle pour justifier le démantèlement du pays.
    Ces apôtres du mal; Macron, Philippe, Borne et cie, assurent le déclin de la France et le classement des français. Ils étaient en Marche, ils sont désormais en Renaissance pour poursuivre leurs oeuvres de déconstruction. A cela s’ajoute les malus à 50 000 € digne d’une dictature.
    Ce sont clairement des incompétents dirigés par l’idéologie, et ne l’oublions pas, ce sont tous des disciples du patibulaire Klaus Schwab, dont ils ont reçu le sacrement.
    Merci. Bien à vous tous

    J’aime

  8. Bonjour,

    Je partage l’analyse faisant partie de la « Grande Maison ». Attention cependant sur la partie financière à ne pas faire de raccourci trop hâtif.
    En effet le calcul présenté n’est pas réaliste, Si Fess n’avait pas été fermé sa production aurait été vendu  » à l’avance » à un prix bien moindre voire au prix de l’ARENH soit 43€/MWh donc au total ça n’aurait pas été 6,7 Milliards mais 670 millions. Donc 600 millions d’€ en retirant les 10% de frais de fonctionnement. D’autre part cette enveloppe ne revient pas à l’état mais à EDF, donc noyée dans le CA global sur lequel l’état se servira effectivement via les dividendes.
    Pour les années suivantes le calcul aurait été un peu différent car l’ARENH va augmenter légèrement en prix et en volume mais malheureusement on attendra jamais 6 milliards…

    Ceci étant ça reste une belle bourde d’avoir fermé cette centrale et surtout persister dans son erreur en cherchant à la justifier avec des arguments à l’emporte pièce. Mais le pire c’est que pas un journaliste ne réagi à de tels arguments idiots et manifestement de mauvaise foi. Je rêve d’un jour ou les politiques sauront faire preuve d’humilité et de modestie…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s