TEDx à Metz le 17 mai

Je serai l’un des 8 intervenants au deuxième TEDx Rives de Moselle, mardi 17 mai à 18h dans la magnifique salle de l’Arsenal de Metz, organisé par le Club Entreprises Rives de Moselle.

Parmi les intervenants il y aura aussi Pascal Richet, comme quoi la Lorraine sait accueillir les mal-pensants. Mais il ne s’agira pas d’une soirée sur le climat, ni même sur l’environnement : le thème de la soirée est « le courage ». En voyant que, dans la liste des intervenants, il y aura des gens comme Arthur Guérin-Boeri, plusieurs fois champion du monde d’apnée, ou Raphaël Pitti, anesthésiste-réanimateur qui a rendu sa médaille d’officier de la légion d’honneur pour protester contre le traitement infligé aux migrants, je me dis qu’il va y en avoir des plus égaux que moi sur le concept…

Publicité

43 réflexions au sujet de « TEDx à Metz le 17 mai »

  1. Un peu de contexte :

    La Lorraine, n’est-ce pas cette grande région houillère française où ce sont développées outrageusement les industries les plus mortifères du climat ? En invitant des climatoréalistes, cette région n’affirme t-elle pas être dans la continuité historique la plus décomplexée de son crime climatique ? Gageons que les noms des organisateurs de cet infâme colloque seront probablement sur la liste des accusés du prochain Nuremberg du climat.

    Non, je déconne ! Je vois plutôt la Lorraine comme un département qui produit encore de grands ingénieurs, fort en sciences dures et peu en idéologie ; qui propulse toujours le développement du pays.

    Sur le fond :

    Je suis vraiment content que certains d’entre nous soient invités sur un tel thème de colloque : le courage. Magnifique thème : noble d’âme, profondément humain et progressiste. Je suis ravi que l’on y soit invité non pas seulement pour faire connaître nos observations et donc nos positions sur l’urgence climatique mais parce que nous, les climato-réalistes, surtout au pays étendard des Accords de Paris, sommes effectivement victimes de discriminations et aucune association de défense des droits de l’homme, ni aucune politique publique, ne vient nous soutenir malgré les diffamations, les censures, les placardisations, les évictions, les harcèlements que nous subissons, ce qui rend notre position encore plus ardue et ce qui nous demande encore plus de courage que pour d’autres discriminations.

    Certains vont trouver que j’exagère alors voici un exemple très concret. J’ai une fille métisse, brillante notamment en sciences, qui veut devenir ingénieure. Je sais qu’elle subit et subira des discriminations : femme dans un des derniers bastions du monde du travail dominé encore par les hommes (le métier d’ingénieur), noire dans une société où l’eugénisme et le racisme ont laissé des traces prégnantes, avec une partie de sa famille musulmane (ce qui se voit dans son deuxième prénom) à une époque où certains parlent de reconquête religieuse et accusent les citoyens sur leur prénom. Mais la pire des discriminations qu’elle pourrait subir en France, ce serait de faire un coming-out climato-réaliste. Je lui ai fait savoir, sa mère aussi et elle en a bien conscience.

    Bravo Benoît et Pascal pour votre courage.

    J’aime

    • « la pire des discriminations qu’elle pourrait subir en France, ce serait de faire un coming-out climato-réaliste »
      Ca dépend, si elle voulait faire une carrière scientifique, oui effectivement (sauf peut-être à l’IPGP ?).
      Mais si elle veut être ingénieure, elle ne devrait pas craindre d’affirmer son opinion, c’est probablement parmi cette catégorie professionnelle qu’on trouve le plus de personnes aptes à douter du bien fondé de cette imposture scientifique.
      Par contre, si un jour elle se fait embaucher dans une entreprise ou un organisme dont la stratégie colle de près à l’hystérie climatique, elle aurait évidemment intérêt à mettre son opinion en sourdine.

      J’aime

      • Pour l’instant, elle est au lycée, en France cette année, en terminale Math Expertes, où le dogme climatique fait partie des programmes, notamment dans la matière « Enseignement scientifique » dont tout le programme portait cette année sur le climat. Comme le Bac est une épreuve de bachotage, elle doit à tout prix recracher le cours , certains prof pourraient ne pas lui pardonner quelques évocations réalistes à ce sujet.
        Avec un 17,75/20 en math au bac blanc, j’ai bon espoir qu’elle intègre une classe prépa à la rentrée, pour devenir ingénieure (process ou génie chimique), malgré une adaptation du CNED depuis le Sénégal aux classes de cours en France qui lui a demandé un peu d’adaptation.
        Sur le fond, oui, les ingénieurs sont beaucoup moins sensibles au dogme climatique que d’autres professions. J’ai d’ailleurs mon meilleur ami qui est un ingénieur process formé de l’ENSIC (encore un grand établissement de Lorraine pour coller avec cet article) et qui a bien compris tout ce flan politique autour du climat. On a ici aussi @dominiquecrestey , formé à Bordeaux, qui ne s’en laisse pas conter non plus.
        Merci pour vos conseils Hug.

        J’aime

  2. un bel exemple de courage , pour nos élites, serait de mettre en exploitation le gisement de gaz de houille local.Les sondages préparatoires ont été faits, le procédé est validé, il ne manque plus, depuis 4 ans que… le permis d’exploiter, et les réserves ^prouvées couvrent notre consommation pour au moins ans.
    Le courage c’est de choisir ,dans le contexte actuel, entre le confort des ours polaires, le sourire de Greta, et le massacre des enfants ukrainiens,notre président a choisi, les allemands aussi,

    J’aime

  3. Je suis l’épopée française de ce côté-ci de l’Atlantique, et elle est beaucoup plus vivante mais aussi parfois plus tragique que la nôtre. Il faut le courage d’un Benoît Rittaud pour oser défier l’orthodoxie climatique universelle telle que proclamée par Greta Thunberg et son thuriféraire le pape François. J’aurais cependant vu aussi un Éric Zemmour dans cette brochette de braves car il a été le seul candidat à la présidence à dire des choses que les Français n’aimaient pas et ne voulaient pas entendre. Les autres , et en particulier le diable vert Mélenchon, se vautrant dans la basse démagogie. Seul le poisson vivant va à contre-courant – Chesterton.

    Aimé par 2 personnes

    • Zemmour : «  » Le problème du climat, c’est la démographie et l’explosion de la natalité en Afrique et en Asie. Il faut arrêter de parler des conséquences et pas de la cause « .
      L’Afrique n’est pratiquement pas responsable des émissions de CO2 de la planète et encore moins du stock laissé dans l’atmosphère. Donc dire qu’il y a « un problème de climat », et le mettre sur le dos des africains, ça vaut pas mieux que Mélanchon, Le Pen ou Macron dans la démagogie.

      Aimé par 1 personne

      • Ce colloque n’est pas sur le climat mais sur le courage. Zemmour en est un exemple politique flagrant comparé aux autres tous démagogues. Ses positions sur l’immigration, l’éducation et le conflit russo-ukrainien en sont des exemples. Je sens chez lui une ouverture probable sur le climato-réalisme, mais je ne connais aucun politique qui oserait faire un coming out climato-réaliste, sachant que la religion climatiste est tellement répandue, que cela signerait la fin de sa carrière politique. Le mettre à égalité avec Mélenchon sur la question climatique est non seulement injuste mais non fondé. Il n’a simplement pas eu de coaching de la part d’aucun scientifique climato-réaliste pour affronter correctement les arguments alarmistes qui fusent sur les plateaux de télé. Contrairement à Mélenchon qui pose clairement et à répétition le réchauffement climatique anthropique comme LE problème du siècle, Zemmour a le courage de placer l’humain au-dessus de la Planète.

        Aimé par 1 personne

      • C’est ça, mettre « l’humain au dessus de la planète » en accusant les africains de devenir trop nombreux, de faire un bon en avant dans leur espérance de vie. De mon côté, je ne vais pas troquer une phobie climatique pour une autre phobie, la xénophobie, que je trouve bien plus dégueulasse à vrai dire.

        Aimé par 1 personne

      • Constater une augmentation démographique galopante et inquiétante sur le continent africain n’est pas « accuser » les Africains de quoi que ce soit et n’est pas une attitude xénophobe. Je constate aussi en regardant votre télé française que bien des hérésies sur le climat sont proférées sur vos plateaux sans qu’il n’y ait personne pour répliquer. Nous avons du pain sur la planche pour informer les animateurs, chroniqueurs et politiques qui s’y produisent de la non urgence climatique et de la science qui la soutient. Je salue sur ce sujet l’admirable travail de notre collègue Christian Gerondeau qui en est déjà à plusieurs présences dans les studios de Sud Radio et de C News. Je tente désespérément de la faire inviter par nos médias ici au Québec, sans succès à date.

        J’aime

      • M. Du Berger, j’ai du mal à comprendre pourquoi l’augmentation de l’espérance de vie sur le continent africain (diminution drastique de la mortalité infantile, amélioration des soins et de la nutrition), qui se traduit par une augmentation du nombre d’habitants, serait « inquiétante ». C’est plutôt bon signe de voir des humains vivre plus longtemps selon moi.
        L’Afrique, comme tous les autres continents, réalise sa transition démographique. Les taux de fécondité y diminuent (elle est autour de 2 au Maghreb contrairement à une idée répandue, plus élevée dans les pays d’Afrique subsaharienne mais ici aussi elle a entamé sa phase de décroissance, qui se traduira dans des dizaines d’années par une baisse significative de la natalité. Voici un discours que je crois un peu plus rationnel et positif que de parler de « démographie inquiétante ».
        Bien entendu, je vous rejoins complètement sur les hérésies sur le climat, à commencer par la déclaration d’urgence climatique, qui est non fondée puisque les décès liés aux catastrophes d’origine météorologique sont en baisse depuis plus d’un siècle. Tout comme vous, je salue également la qualité des interventions de M. Gérondeau et notamment son article « Poor people lives matter. » qui m’a rendu fier de voir, une fois de plus, que le climato-réalisme est bien un humanisme :
        https://www.climato-realistes.fr/poor-people-lives-matter/

        Aimé par 1 personne

      • Eric Zemmour pourrait mieux que moi répondre à votre question sur mon inquiétude concernant la croissance démographique africaine. En 2050 , si la tendance se maintient , il y aura combien d’Africains ? 1 milliard ? je n’ai pas le temps de faire la recherche. Et si l’on retourne vers la notion de courage qui est l’objet de cette rencontre, Zemmour était récemment sur un plateau de télé où une ravissante jeune Africaine immigrée en France avec ses parents il y a une quinzaine d’années lui dit que sa famille était venue en France « pour avoir une vie meilleure »… et elle demanda à Zemmour s’il l’accueillerait encore pour la même raison. Zemmour a eu le courage de lui dire « imaginez si en 2050, 1 milliard d’Africains déménageaient en Europe pour « avoir une vie meilleure »… et il lui répondit un ferme mais courageux NON!. Je ne connais pas beaucoup de politiques capable d’exprimer un tel courage publiquement.

        J’aime

      • Comme le laisse entendre Cédric, le meilleur antidote à la surpopulation est le développement. L’Afrique se développe doucement mais sûrement et par suite la fécondité baisse. Tous les démographes s’accordent sur cette causalité.

        La fécondité africaine est actuellement au niveau où nous étions il y a quelques décennies, et baisse doucement vers celle où nous sommes aujourd’hui, c’est à dire 2 enfants par femme (à une vache près si j’ose dire). La chimère de la surpopulation est plus ancienne que celle du climat mais tout aussi irrationnelle. La croissance de pas mal de pays d’Afrique est bien plus forte que la nôtre, donc ils nous rattrapent lentement mais sûrement (en terme de PIB/habitant), et la fécondité baisse, c’est mécanique. Ça peut procurer des angoisses, mais on ne va quand même pas emprunter quelques ogives à Vladimir pour résoudre ça. Et personnellement, y ayant vécu, je me réjouis qu’ils nous rattrapent.

        Aimé par 1 personne

      • @dominiquecrestey Elles ont plutôt tendance à freiner les courbes là et non à galoper, hein ? Merci. Ce sujet est l’illustration parfaite de la peur exponentielle comme l’explique @benoitrittaud .alors même que la réalité n’est pas exponentielle.
        Mais le vrai problème, que je trouve bcp plus sérieux, est le vieillissement de la population mondiale, surtout en occident. Deux manières de le résoudre : par immigration de populations actives plus jeunes (par exemple africaines et pour encore quelques années seulement est-européennes) ou par la robotisation comme au Japon.

        On laisse le choix aux différentialistes culturels qui ne supportent pas l’immigration du sud de prendre en charge leurs personnes âgées par des robots comme au Japon, très différentialiste ; robots qu’ils pourront programmés parfaitement pour leur conter leurs histoires originelles, avec toute l’humanité qu’on leur connaît.

        Aimé par 1 personne

      • Quant aux flux migratoires, il faut en effet du courage pour aborder le sujet en France quand on est un homme politique car on passe rapidement pour le diable si on préconise des mesures de régulations pourtant appliquées dans bien des pays dont le gouvernement n’est pas forcément d’extrême droite.

        J’aime

      • « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde… » C’est une formule de Rocard, socialiste (1989), pas de Zemmour. Et je suis assez d’accord avec ça. Aujourd’hui, je pense que les socialistes ne peuvent plus le dire, même si beaucoup le pensent. Il fallait du courage à un socialiste pour dire ça, bien plus qu’à un Zemmour dont c’est le fond de commerce, finalement. Donc pour Zemmour, non ce n’est pas du courage, c’est sa raison d’être. Sorti de ce thème, il n’y a pas grand chose dans son programme. S’il ne disait pas ça, que dirait-il ?

        J’aime

      • Quel est votre modèle de courage parmi vos politiques – s’il en est un- est-ce Mélenchon ? Le Pen ? Macron ? j’aimerais vous entendre là-dessus chers cousins. À date vous critiquez Zemmour… Il doit bien y avoir qq un pour lequel vous avez voté non ? ou vous vous êtes abstenus ? Quant au « fond de commerce » de Zemmour, je retiens surtout de lui des déclarations, des promesses dans son programme et surtout des mots que les Français de gauche détestent comme en éducation  » effort, récompense, excellence, compétition, devenir le meilleur » bref tout ce qui dérange le bon citoyen peinard avec sa pension, sa sécurité d’emploi qui adore que le gouvernement fasse tous les choix à sa place. La gauche n’aime pas faire ses propres choix car en cas d’échec on doit assumer … c’est toujours la faute de l’autre.

        J’aime

      • @benoitrittaud
        Sa formule a été remaniée plusieurs fois (elle lui a valu quelques ennuis). La formule que tu cites Benoît est la 3ème (le monde 1996). Elle est ainsi beaucoup plus soft en effet. Mais sa formule initiale du 3/12/89 « Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde. La France doit rester ce qu’elle est, une terre d’asile politique […] mais pas plus. […] » vaut bien la formule tronquée et serait inaudible aujourd’hui par l’électorat de gauche. Le courage que je trouve à Rocard est celui d’aborder un thème, celui des limites inévitables à la générosité nationale, ce qui est très inhabituel à gauche voire tabou.

        ******************** Extraits wiki : (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_France_ne_peut_pas_accueillir_toute_la_mis%C3%A8re_du_monde…#Ann%C3%A9e_1981) **********************
        *** le 3 décembre 1989 « Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde. La France doit rester ce qu’elle est, une terre d’asile politique […] mais pas plus. […] »1. Cette formule devient un élément de langage qu’il reprendra de nombreuses fois, avec des variantes plus ou moins significatives, dans de nombreuses interventions publiques ou lors d’entretiens.

        *** le 4 juillet 1993, à une nouvelle émission de 7 sur 7, en cherchant à se distancier de la droite revenue au pouvoir et en réaction à la politique anti-immigration de Charles Pasqua « Laissez-moi lui ajouter son complément, à cette phrase. Je maintiens que la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde. La part qu’elle en a, elle prend la responsabilité de la traiter le mieux possible. Mais à partir de là, ce n’est pas non plus une raison pour que la France se charge de toutes les xénophobies du monde »

        *** Dans Le Monde en 1996, puis au 70e anniversaire de la Cimade en 2009, Michel Rocard se plaignit de ce que les médias et les personnalités politiques foncièrement hostiles à l’immigration tronquassent systématiquement cette phrase en la citant sous la forme tronquée : « La France ne peut accueillir toute la misère du monde »
        « La France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit savoir en prendre fidèlement sa part. »

        Extrait de la tribune publiée dans Le Monde le 24 août 1996 :

        « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre fidèlement sa part. Prononcée par moi en 1990, la première partie de cette phrase a eu un destin imprévisible. Elle soulignait les limites inévitables que les circonstances économiques et sociales imposent à toute démarche d’immigration, et cela d’autant plus qu’on veut la conduire dignement. Ce rappel des contraintes pesant sur les responsables politiques a été perversement interprété comme un ralliement à une doctrine d’immigration zéro qui n’a jamais été la mienne et qui serait aussi irréaliste pour la France que dangereuse pour son économie. Au point qu’aujourd’hui cette phrase, prononcée à l’époque devant les militants et amis de la Cimade, auditoire non suspect de xénophobie, est séparée de son contexte et sert de caution tous azimuts pour légitimer l’application, sans aucune considération des droits de la personne humaine, des impitoyables lois Pasqua de 1993, qui doivent être abrogées tout comme mon gouvernement avait fait abroger la loi Pasqua de 19861. »
        ************* Fin de wiki

        J’aime

      • @Reynald Du Berger
        Bonsoir cher cousin, ou plutôt bonjour (pour vous).
        Vous me questionnez sur mon récent vote. Je ne sais pas au Canada, mais en France, on doit prendre plusieurs bulletins jusque dans l’isoloir, et y remplir une enveloppe avec l’un d’eux, à l’abri des regards. Alors si je me suis embêté à faire tout ça (car c’est obligatoire), c’est pas pour mettre ensuite sur internet l’objet de mon choix.
        Concernant, les concepts « effort, récompense, excellence, compétition, devenir le meilleur, tout ce qui dérange le bon citoyen peinard avec sa pension, sa sécurité d’emploi qui adore que le gouvernement fasse tous les choix à sa place », je ne sais pas si c’est à moi que ce discours s’adresse, mais il se fait que j’ai quitté un emploi d’ingénieur aéronautique pas toujours peinard, mais bien payé, et bien sécurisé pour tenter une expérience de petit patron très exposé, mal payé, (pas payé du tout la première année), et sans aucune sécurité de l’emploi, pour lequel j’aimais tellement les 35heures que je les faisais 2 fois par semaine. Ce fut une expérience humaine sans égal. Donc je connais très bien les 2 cotés du manche, celui du salarié sécurisé, et celui du (petit) patron très exposé. Avez-vous aussi tenté cette expérience ?
        Ce que j’en retire, c’est qu’aucun des candidats ne connaît la vie de l’entreprise, ni en tant que salarié ni en tant que patron, et aucun n’est capable de faire des propositions qui aille dans le sens de dynamiser l’ensemble. Je le déplore, et ce n’est pas une question de droite ou de gauche. Si on n’a jamais bossé en entreprise, on ne sait pas de quoi on parle. Zemmour ne vaut pas mieux que les autres. C’est un littéraire. Alors il balance des mots comme « effort, récompense, excellence, compétition, » avec des jolies phrases de littéraire. Mais il n’a jamais bossé en entreprise. Donc il ne sais pas de quoi il parle. Son discours économique est creux. Ça n’est pas son truc. Son truc c’est l’immigration, et sorti de là, il n’y a rien de bien solide. Alors c’est important l’immigration, mais ça ne suffit pas pour diriger un pays. Pour savoir de quoi il parle, il faut qu’il fasse comme j’ai fait: mettre un peu les mains dans le cambouis, aller voir le banquier pour le convaincre de lui prêter de l’argent, afin de monter une boite, avec des salariés, puis tenter de la rendre retable au bout d’un moment, et de pouvoir enfin se payer (moins que les salariés au début mais en bossant 2 fois plus), tout en remboursant son emprunt. Ensuite il faut qu’il fasse perdurer sa boite et qu’il la développe, qu’il parvienne à monter ses fonds propres afin de la sécuriser. Après tout ça, il pourra parler d’effort, de récompense, d’excellence et de compétition, et sera enfin capable de faire des propositions politiques sérieuses pour faciliter la vie des petites entreprises. Et s’il ne fait pas tout ça, ça ne restera qu’un littéraire, ce qui est bien aussi, mais qui ne fait tourner ni un pays, ni une entreprise.
        Amitiés Dominique
        (Sinon j’ai voté pour le plus clown et le plus drôle de tous, Lassalle, dont je vous recommande cette vidéo à mourir de rire https://www.youtube.com/watch?v=monABMFB4Rc)

        J’aime

      • Cher cousin,
        Si j’étais français, mes 2ième et 3ième choix après Zemmour auraient été Lasalle et Asselineau. La vidéo de campagne de Lasalle « tournée » sur un « portable » (ça s’appelle un cell ici) était émouvante tellement elle était simple et surtout sincère. Ça sonnait comme le bon vieux paysan qui n’en a rien à cirer des querelles des élites parisiennes et qui veut seulement qu’on lui permette de continuer à cultiver ses légumes ou de gaver ses canards en paix. Je crois aussi Zemmour sincère. Il n’est pas obsédé par l’immigration, mais il voit dans l’immigration qui s’est emballée, la racine de la majorité de vos maux sociaux et économiques. Et il a raison. Les logements sociaux, ce regroupement familial , ces cartes de crédit et de sécurité sociale (que vous appelez cartes bleues) que vous offrez à tous ceux qui se pointent à Roissy en criant « je suis un ouéfugié » – désolé si ça sonne raciste- vous ont mis dans la m… et il faut le reconnaître. Seul Zemmour le reconnait et courageusement. Il a fait renaître dans le cœur de bien des Français le sentiment patriotique. Il veut ressusciter la grande nation que vous avez jadis été. Vous êtes sur le chemin fascinant mais en réalité triste et décadent de l’américanisation avec tous ses avatars comme le wokisme que Bock-Côté (qu’un humoriste québécois appelle Coq-Beauté) expose régulièrement et sans pudeur sur C News et Europe 1. Nos racines ne sont pas québécoises ni canadiennes ni américaines, mais bien françaises. Je connais mes classiques français, mais les jeunes Québécois les connaissent-ils ? Quelle littérature et quelle histoire leur sont enseignées ? Je ne vous connais pas mais j’ai apprécié ce bref échange. Je serai à Paris en fin d’août et serais heureux de déjeuner (ici on dit dîner) avec vous. … et surtout …. Vive la France !

        J’aime

    • Zemmour thuriféraire de Poutine, Pétain et autre Bolsonaro, raciste, xénophobe, homophobe, sexiste est-il le nouveau berger de nos cousins canadiens? On a les grands hommes qu’on peut …

      Aimé par 1 personne

      • « .Zemmour thuriféraire de Poutine, Pétain et autre Bolsonaro, raciste, xénophobe, homophobe, sexiste est-il le nouveau berger de nos cousins canadiens? On a les grands hommes qu’on peut … »
        Je n’ai pas son éloquence mais je vais tenter de répondre à vos sarcasmes dans le style de mon compatriote Mathieu Bock Côté. Votre récente élection présidentielle m’a fait découvrir jusqu’à quel point le clivage gauche droite chez-vous est encore très présent , mais que cette gauche prétend avoir le monopole de la vertu, du bien et de la vérité. Vos gauchistes ont aussi l’usage exclusif de crachats typiques  » raciste !! xénophobe !!! homophobe !! transphobe !! et surtout … surtout … comme disait Zemmour à la fin de ses discours… l’imparable, le diabolisant, le plus gluant le suprême crachat, « extrême droite !!!!! » . Je suis un homme de droite et je ne l’assume pas, je l’affirme. On assume une tare, une infirmité, un handicap, une erreur, une faiblesse, une paresse, une lâcheté, on affirme une force, une victoire, surtout suite à un combat… La droite s’affirme, la gauche s’assume .. et avec tous ses crachats. Je souhaiterais avoir au Canada et au Québec des politiques comme Éric Zemmour, qui a la capacité d’enflammer 100 000 personnes au Trocadero pendant 3 heures, tandis que vos minables médias de gauche et d’extrême gauche ne retiennent que les quelques secondes de  » Macron assassin ! » comme bilan de ce meeting. Pitoyable ! Je vous laisse aussi vos héros… Un Mélenchon peut-être ?

        J’aime

      • @Reynald Du Berger
        « Je souhaiterais avoir au Canada et au Québec des politiques comme Éric Zemmour »
        On vous le cède avec plaisir contre une portion de poutine.

        J’aime

      • « On vous le cède avec plaisir contre une portion de poutine. »
        Je vous propose plutôt d’échanger votre courageux mais « raciste ! islamophobe ! facho ! xénophobe ! Pétainophile et Poutinophile et surtout… surtout… extrême-droitiste ! » Éric Zemmour contre notre chique molle Justin (que vos journalistes appellent affectueusement Justine) . Lui et votre pittbull Mélenchon ont ceci en commun : Ils courtisent un électorat d’immigrants musulmans sans cesse croissant et ils ont tous les deux intérêt à ce qu’ils ne s’assimilent pas (je dis bien assimilent et non intègrent). Les deux deviennent les odieux protecteurs de cet électorat captif. Trudeau fait même des selfies avec des femmes au visage complètement voilé. Il y a un gros trou politique dans ce colloque sur le courage que seul le zemmour sur lequel vous crachez tous ces qualificatifs pourrait combler. Les autres sont tous des démagogues.

        J’aime

    • carissime canadiensis pasto te amabo !

      Bonne nouvelle : on vous cède Mélanchon en sus de Zemmour ! Ils devraient se plaire dans la Belle Province, tous deux aiment la Poutine (buark!) et le sirop d’arabe. Ce fera remonter le niveau car de Montaigne à Boc Côté, le gros logorrhéique
      qui gueule sur C8, des demi-mondaines d’Escoffier à la tourtière bourre-cochon de Québec, quelle inexorable et pitoyable dégringolade.

      PS On ne dit pas chique molle, mais chiffe molle.

      Aimé par 1 personne

      • Au Québec on dit chique molle et non chiffe molle. Cela vient des Canadiens qui travaillaient de l’automne jusqu’au printemps dans les chantiers forestiers. Il étaient de courageux (tiens encore du courage) bûcherons et draveurs (la drave consiste à acheminer les billots dans la rivière laquelle les mène jusqu’au moulin à scie en aval. Ces draveurs sautaient d’un billot à l’autre sur la rivière et plusieurs se sont ainsi noyés. Ces braves draveurs chiquaient du tabac à chiquer. D’où le « chique molle ». On vient d’ouvrir un Club Med a qq km de chez-moi dans la plus belle région du Québec, Charlevoix. Venez faire un tour… on vous apprendra des choses et on vous démolira des mythes sur la poutine, le sirop d’érable et le martyr que nous faisons subir à nos « premières nations » .

        J’aime

      • Il semble que j’ai déclenché bien involontairement un tsunami sur la page de Benoît et ce n’était vraiment pas mon intention. Je n’ai fait que suggérer Éric Zemmour comme modèle de politique courageux pour ce colloque et cela a provoqué un échange que j’ai quand même apprécié, tellement différent de la tambouille que nous sert ici Radio-Canada avec nos impôts. Chez-vous il y a de véritables débats sur vos plateaux de télé. On nous impose ici à tous les soirs 3 ou 4 « analystes » politiques tous de gauche et qui se confortent mutuellement dans leur opinion primaire mais bien campée que Zelensky c’est le bon et Poutine c’est le méchant. Ils ne parlent pas de la brute Zemmour… Chez les Québécois, vous ne trouverez pas plus francophile que moi. Je suis toujours branché sur C News, Sud Radio, TV Libertés et Europe 1. Mon compatriote Bock-Côté « brasse la cage » sur C News et Europe 1 au grand dam de la gauche française et je m’en réjouis. Vive le Québec, vive la République et surtout … surtout … vive la France !

        J’aime

    • Merci Cher Cousin pour cet échange qu’également j’ai apprécié, et pour votre proposition de rencontre. Il y a peu de chance que je sois dispo pour monter sur Paris à fin août (je suis sur Toulouse) mais dites moi les dates quand vous saurez et on verra bien. Ce que je déplore dans ma longue tirade en fait, c’est que les politiciens ont très rarement bossé en entreprise. Ça manque cruellement. Ce sont des banquiers ou des littéraires, ou simplement des gens qui n’ont rien fait d’autre que de la politique. Pour eux le monde des entreprises, ce n’est qu’un concept. Pourtant l’enrichissement du pays ne se fait que par elles. Alors à force de se faire diriger par des gens qui ne connaissent pas l’entreprise on se retrouve aujourd’hui surpris que la France soit « désindustrialisée ». Il y a des domaines d’excellence que nous avons abandonné, je pense aux semi conducteurs (Thomson à l’époque). Il y en a que nous abandonnons en ce moment (je pense aux voitures thermiques), et il y en a que nous laissons filer bêtement à d’autres (je pense à l’intelligence artificielle complètement délaissée). Si c’est ainsi, c’est que les gens qui nous dirigent ne comprennent pas que ce sont les entreprises (grosses et petites), qui font rentrer le pognon. Ils n’ont pas compris qu’il faut tout faire pour aider l’entreprenariat, cessez de lui mettre des bâtons dans les roues, et retenir les forces vives qui partent à l’étranger (exemple lui https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Le_Peuch qui était mon colocataire quand j’étais étudiant à Bordeaux). La fuite des compétences (humaines et techniques) depuis des décennies m’inquiète plus que l’immigration en fait, même s’il est très important de la réguler en effet, sereinement et sans passion. Amitiés Dominique

      J’aime

    • @cmiresilience (Cédric Moro).
      En effet Cédric, je commence à voir des articles sur le vieillissement de la population mondiale.
      Certains commencent à s’inquiéter de la « sous-population » qui pourrait arriver plus vite que prévu.
      https://www.courrierinternational.com/article/demographie-vers-un-monde-depeuple
      Extrait :
      « En 2050, 151 des 195 pays du globe seront en situation de décroissance démographique. Le vieillissement des populations déjà notable en Asie et en Occident entraîne pénurie de main-d’œuvre et ralentissement économique. Quel moteur de croissance pour remplacer la démographie ? »
      Et j’ajouterais que les démographes se trompent rarement. Contrairement à la climatologie, c’est une science où on sait faire des prédictions. Perso je pense qu’on s’adaptera comme d’hab et je ne m’inquiète pas trop. Et je finirais par une blague de mon beau-père : « Les vieux, il faudrait les tuer dès la naissance ! » 😂

      Aimé par 3 personnes

      • @dominiquecrestey Oui mais c’est très compliqué à gérer et rien de satisfaisant n’ a été trouvé dans les pays les plus avancés dans le vieillissement. Le Japon ne veut pas d’immigration (comme toujours) mais n’arrive pas du tout à relancer sa natalité malgré tout un tas de programmes depuis des décennies. Il mise donc bcp sur la robotisation pour la prise en charge de la dépendance et au niveau de ses industries pour la main d’oeuvre. Mais il subit ce manque de main d’oeuvre au niveau économique. Il a accepté en fait de décélérer. L’Allemagne, elle, aspire les forces vives d’Europe (surtout de l’Est et du Sud) et d’ailleurs (Syrie) pour faire tourner son industrie, pour remplacer les centaines de milliers de techniciens et ingénieurs qui partent en retraite, car elle ne compte pas baisser sa puissance à cause de sa sous-natalité et de son vieillissement. Mais cela a des effets néfastes sur les pays à la population active ainsi aspirée et je ne suis pas sûr que l’Europe de l’est l’accepte encore très longtemps.

        Il faudrait en fait relancer la natalité mais on ne sait pas faire. L’idéologie écologique actuelle, assez soutenue au niveau européen, pousse même les jeunes générations à ne plus faire d’enfants, pour dire où on en est. Et même si on savait relancer la natalité, il faut compter des dizaines d’années pour en voir les effets sur la population active. Relancer la natalité c’est bcp plus compliqué en fait que de faire venir des immigrés ; immigration donc nécessaire au maintien de la puissance économique et donc à la qualité de vie des populations.

        Ce sujet du vieillissement est inquiétant enfin surtout pour la qualité des conditions de prise en charge des personnes en fin de vie, dont les dernières révélations d’Orpéa donnent le ton. Et plus ce vieillissement va toucher de pays, plus l’immigration sera vue comme positive car les pays manqueront de main d’oeuvre.

        Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, Sud radio ou TVL seront-ils présents ? En tous cas, bel honneur et bel hommage à la sincérité et au courage du taulier et de Pascal, face à la doxa médiatico-Onusio-Davosienne.
    Au fait, ce n’est pas le fil du sujet, mais une bonne plume a t-il prévu un billet à l’occasion du prochain anniversaire du sabotage du bateau espion, selon Wikipédia; « proche de l’appareil de propagande soviétique », le Rainbow Warrior propriété de Greenpeace le 10 juillet 1985 ?
    Bonnes interventions. Merci. Bien à vous tous

    J’aime

  5. 18 minutes pour faire passer un courageux message à propos des politiques climatiques imbéciles.
    Il en faut du courage. J’imagine que vous être prêt Benoît…
    🙂

    J’aime

    • COucou,

      Tout n’est pas à jeter. Ce qui m’insupporte, c’est que le climat est l’apha et l’omega de la politique environnementale. Autant dire que du pipeau puisqu’on ne peut rien faire pour réguler le climat. Et pendant ce temps, on asperge gaiement les champs, on epand, on produit un max, on « optimise « , on nucléarise. qu’il faille régelementer, contrôler, bref administrer toutes les étapes de la production d’un produit me parait être un progré. Pas besion de théoriser sur le climat pour faire çà
      Pourquoi prendre le climat , un truc dont on arrive pas encore comprendre toutes les interactions pour décider de la politique future ?

      Mystère.

      Bonne journée

      Stéphane

      J’aime

    • La couardise pas seulement, l’opportunisme surtout: le discours « protégeons la planète » plait aux électeurs, il est donc tout naturel que les candidats le répètent à l’envi. Les écolos ont tellement bien réussi à faire peur que les politiques rivalisent maintenant à celui qui sera le plus protecteur pour les petits oiseaux, les abeilles, les ours polaires, les arbres, les légumes verts-bios-locaux, les cours d’eaux et bien entendu le climat. Quelle perspective rassurante que la « planification écologique »: si on a un plan étatique, c’est certainement que tout est sous contrôle et notre avenir est assuré! Un peu comme les nombreux plans pour l’emploi, pour l’éducation, pour la santé, pour la l’industrie, pour la recherche, pour la sécurité…

      J’aime

  6. Bravo Benoît, il en faut du courage de nos jours pour faire usage de la liberté (d’expression), de revendiquer l’égalité (de traitement entre les climato-réalistes et les autres), tout en faisant preuve de fraternité (envers ceux qui ont d’autres convictions). J’ai hâte de voir la vidéo.

    J’aime

  7. Merci à Benoît et grand bravo pour son courage !
    Je renouvelle tout mon soutien à l’association… dès que je retrouve le message sollicitant le renouvellement de mon adhésion.
    Je me permets également de soutenir également la plus grande vigilance quant au risque d’une assimilation des idées climato-réalistes à des idées réactionnaire, ma thèse étant que les réactionnaires ce sont les partisans de l’écologisme, le premier écolo ayant exercé le pouvoir en France étant Philippe Pétain (« la Terre ne ment jamais »).
    Sincères salutations.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s