Référendum sur le climat : non à la démagogie constitutionnelle !

Lorsque, suite aux attentats du 11-septembre, les États-Unis de Bush Junior se préparèrent à envahir l’Irak qui n’y était pour rien, des commentateurs facétieux comparèrent avec ce qu’aurait pu être, en représailles à l’attaque japonaise de Pearl Harbor, une invasion du Mexique. On pourrait user du même humour triste au sujet de l’annonce par le Président de la République d’un référendum sur le climat.

Frappé comme jamais dans la période récente par la crise du coronavirus, notre pays doit faire face à quantité de défis majeurs et nouveaux. Or plutôt que de mobiliser sur ces sujets à la fois importants et urgents, Emmanuel Macron tient à ce que les citoyens lancent la discussion pour savoir s’il convient de prendre soin de l’environnement ou pas. Les questions de pollution ou de biodiversité sont pourtant chapeautées depuis bien longtemps par la Charte de l’environnement, intégrée à notre loi fondamentale il y a plus de quinze ans. On y lit notamment que « la préservation de l’environnement doit être recherchée au même titre que les autres intérêts fondamentaux de la Nation ».

Mais l’intégrisme écologique est comme tous les intégrismes : jamais repu, il est fondamentalement insatiable. Comme si rien ne pouvait les ramener sur Terre, les alarmistes du climat, imperturbables, continuent donc à s’accrocher à leurs obsessions. N’entend-on pas les plus hautes instances, françaises comme européennes, affirmer le plus sérieusement du monde que la pandémie est le bon contexte pour accélérer la transition énergétique ?

Pas plus concerné qu’au premier tour des municipales par les problèmes sanitaires que poserait l’organisation d’un vote national dans les prochains mois, le Président de la République cède donc une nouvelle fois à la démagogie environnementale ambiante, en organisant un nouveau tripatouillage de la Constitution via une pincée de démagogie référendaire.

Il faut croire que la pandémie saura se mettre gentiment en retrait à cette occasion. Sans doute les virus sont-ils eux aussi au courant de l’urgence climatique. On peut en tout cas compter sur le Gouvernement pour le démontrer aussi brillamment qu’il avait démontré l’inutilité du port du masque lors du premier confinement.

Prisonniers d’eux-mêmes, les intégristes écologistes n’ont même pas conscience qu’ils n’intéressent personne. Tapez donc les lettres « ccc » sur la version française de Google. La totalité des résultats de la première page concerne CCC Team, un équipe polonaise de cyclisme figurant royalement à la 16e place du classement annuel de l’Union cycliste internationale. Aucune des « recherches associées » signalées par le moteur de recherche n’évoque la Convention Citoyenne pour le Climat. Voilà pour l’intérêt populaire suscité par cette indispensable « expérience démocratique » !

On pourrait se réjouir de l’indifférence prévisible à ce référendum, une indifférence qui, d’un taux d’abstention stratosphérique, manifesterait de la façon la plus éclatante la coupure entre les citoyens et ceux en charge de les représenter. Le problème, c’est qu’une telle issue affaiblira encore un peu plus l’adhésion collective aux institutions.

Pour se consoler, il restera tout de même amusant de scruter si la probabilité d’une abstention massive nous est servie comme argument face aux inquiétudes sanitaires…

La phrase que la CCC demande d’ajouter à à l’article premier de la Loi fondamentale est : « La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique. » (Ponctuation approximative scrupuleusement respectée.) Les membres de la CCC ont jubilé à la confirmation en direct par le Président que le verbe utilisé serait bel et bien « garantir ». L’espoir est grand, semble-t-il, que le bras armé de l’État soit désormais constitutionnellement mobilisable pour empêcher que l’environnement ne change.

Le Conseil Constitutionnel sera-t-il donc missionné pour censurer le développement, voire la simple évolution de notre pays, en définissant jusqu’à quel niveau de détail cette « garantie » devra aller ? Dans l’affirmative, voici une humble suggestion pour un premier travail à faire par les Sages de la rue de Montpensier : permettre aux citoyens de poser les termes appropriés de la « lutte contre le dérèglement climatique » en nous dénichant enfin cet introuvable « règlementclimatique » que personne n’a encore jamais vu. D’avance, bon courage à eux.

Tribune publiée dans Valeurs Actuelles.

75 réflexions au sujet de « Référendum sur le climat : non à la démagogie constitutionnelle ! »

  1. La constitution n’est pas une poubelle pour idées politiques farfelues mais le cadre de fonctionnement de notre société, la règle du jeu. On ne peut pas laisser passer ça. Si malgré tout ça se fait, l’occasion sera belle pour débattre et se faire connaître

    Aimé par 2 personnes

  2. Benoit,

    Excellent comme d’habitude.

    Pour rebondir sur votre conclusion… :

    Définition du règlement et du dérèglement climatique

    Le dérèglement climatique est un règlement climatique dérèglé et le règlement climatique est un dérèglement climatique qui pourrait, éventuellement, accoucher d’un règlement climatique issu d’un dérèglement qui a été réglé.

    Vous avez deux heures !…

    Aimé par 2 personnes

  3. Bien vu et bien dit, Benoît, mais j’envie votre optimisme : une abstention massive (mais à laquelle la plupart de ces sectaires participeront) sera utilisée par les escrolos pour démontrer l’absolue nécessité de leurs préCONisations.
    Ne vit-on point, récemment, des kmaires verts s’emparer de nombre de villes importantes grâce à l’abstention ? Ou encore un président légalement élu (avec une légitimité quasi nulle en raison d’un coup d’état institutionnel) grâce (entre autres facteurs) à une abstention énorme ?

    PS : pourriez-vous augmenter la taille de la police de votre blog, ou mettre les caractères en gras ?

    Aimé par 1 personne

  4. un pays qui a eu le courage, la clairvoyance,la réactivité,et les moyens, en réponse à une pandémie incontrolable, et qui va nous ruiner, de se doter d’une académie du vélo, avec tous les cerfas indispensables, mérite une constitution loufoque, qui se donne pour objet la lutte contre le dérèglement climatique, preuve que les mots ne veulent plus rien dire

    Aimé par 6 personnes

  5. Ramener le débat sur le péril climatique permet de diviser de nouveau une population qui commençait franchement à se coaguler en Résistance contre les mesures totalitaires déguisées en politique de santé publique, en faisant fi de ses divisions politiques traditionnelles. Pour le même usage, on tient la main du terriiiible terrorisme islamiste par quelques maniements de couteau spectaculaires quand, depuis des années, une coalition des plus grandes armées du monde est sensée ne pas pouvoir venir à bout des quatre pickups de l’Etat islamique… « Agiter le peuple avant de s’en servir » conseillait l’incarnation du vice. Mais les Français s’unissent malgré leurs désaccords réels car ce qui est à défendre est à la fois commun et sacré : nos libertés individuelles et celles des générations suivantes. Aujourd’hui, les forces de gendarmerie basculent du côté de leur mission originelle: la défense de la population, quand bien même serait-ce contre l’Etat totalitaire. Vous ne verrez plus beaucoup de verbalisations pour absence de port du masque, comme vous n’avez rencontré aucune barrage routier pour contrôler vos fausses attestations de ce deuxième confinement. Les retardataires qui n’auront pas retourné leurs vestes à temps seront condamnés pour complicité de crime contre l’humanité, tout simplement. La thérapie génique imposée massivement aux vieux par extorsion sera le pas de trop.

    Aimé par 2 personnes

  6. Regardez ce lien, qui soudainement remet le Pic Pétrolier dans l’actualité.

    https://www.bloomberg.com/graphics/2020-peak-oil-era-is-suddenly-upon-us/

    L’instrumentalisation du réchauffement climatique transformée en religion destinée a nous faire accepter notre pauvreté future, (proche) et celle du Covid, censée a nous amener brutalement a la sobriété énergétique, est le seul point de vue valable que l’on puisse avoir sur les événements qui se produisent.

    Evidemment que les lois et les actions du gouvernement sont insensés, si on les considère de façon factuelle.

    En revanche, au point de vue psychologique, elles sont d’une pertinence diabolique.
    Et pendant que chacun s’égare en comptant les degrés, ou les morts du Covid, le changement est place, appuyé par une dictature sans faille.

    Il est temps de réclamer la vérité a ceux qui nous dirigent, (et éventuellement leur demander de rendre des comptes, en raison de leur gestion épouvantable des ressources communes) et de se préparer, cette fois démocratiquement aux bouleversements qui s’annoncent.

    Aimé par 1 personne

  7. Les menaces climatiques ne font pas peur. Ce qui n’est pas le cas de la menace du virus qui a réussi à faire accepter par la population la réduction de nos activités (et aussi de la population) réclamée depuis de nombreuses années par les idéologues écologistes pour « sauver la planète ». Le but de toutes les contraintes qu’on nous impose n’est pas de casser l’épidémie (on a les médicaments pour cela) mais notre économie et nos vies sociales, bien trop polluantes. Les idéologues ont prouvé par le passé qu’ils étaient capables de toutes les saloperies pour faire gagner leur idéologie.

    Aimé par 1 personne

  8. Certaines analyses indiquent que cela pourrait entériner plusieurs reculs. D’abord, la phrase sépare d’un côté « la préservation de la biodiversité, de l’environnement » qui doit être « garantie » et de l’autre « le dérèglement climatique » contre lequel il s’agit de « lutter ». Il y a pour la République et donc pour l’Etat deux types d’obligations différentes. Le verbe « garantir » pose une obligation de résultat en ce qui concerne la biodiversité. Par contre, en matière de climat, l’Etat devrait simplement « lutter ». C’est une obligation de moyens. Si cette interprétation était confirmée par le Conseil constitutionnel après adoption d’un tel article, ce serait un recul pour la cause écologique.
    Car aujourd’hui, l’Etat français a bel et bien des obligations de résultats en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Il s’agit des objectifs fixés par le droit international dans des traités signés et ratifiés par notre pays, et notamment les Accords de Paris. Le recours « l’affaire du siècle » déposé contre l’Etat par 4 ONG s’appuie par exemple sur ces obligations de résultats. Mais si la Constitution énonce demain que la seule obligation est de « lutter » contre le changement climatique, il se pourrait que ce genre d’action s’effondre.
    La séparation dans la rédaction entre « environnement », « climat » et « biodiversité » pose un autre problème. Elle peut affaiblir la portée de la Charte de l’Environnement. Ce texte a été adopté en 2004 et il est intégré à la Constitution. Il ne fait pas la différence entre les trois termes. Celui de « climat » n’y apparait même pas : il est considéré comme inclus dans la notion d’environnement. Mais en séparant les trois mots et en attribuant des objectifs différents, la proposition de modification de l’article 1 sous-entend que ce sont bien des notions distinctes. Du coup, n’importe qui pourra plaider avec de solides arguments juridiques que le climat ne fait pas partie de la Charte de l’Environnement. Cela aurait par exemple pour effet de libérer les plus gros pollueurs en CO2 du principe pollueur/payeur, pourtant inscrit dans la Charte qui est déjà dans la Constitution.

    Aimé par 2 personnes

  9. Si par miracle ce référendum anticonstitutionnel a lieu et si la réponse est un « oui » franc et massif, alors il faudra immédiatement arrêter toutes les éoliennes et les démanteler…Intéressant, non ? Je me demande si ces abrutis de la secte de l’écologisme y ont pensé…

    Aimé par 1 personne

    • Il faudra arrêter toutes les centrales nucléaires.
      Et là, comme pour les bonnets rouge, les français comprendront d’un coup ce que cela veut dit.
      Je vous garantis que cela va être sport.
      Et comme on se dirige gaillardement vers cette voie sans issue, je vous recommande de passer le permis chasse, d’apprendre à faire des conserves et d’avoir de quoi vous chauffer et éclairer de manière autonome.
      Si un jour on m’avait dit que j’allais devenir un survivaliste, j’aurai bien ri! Là c’est jaune.

      Aimé par 1 personne

  10. Pourquoi ne pas alors aussi inclure dans la Constitution le droit pour tous au logement et la lutte contre la pauvreté, sujets bien plus cruciaux et, eux, 100 % solutionnables au niveau franco-français ?!?
    Sans parler de la lutte contre la faim dans le monde, pardi.

    Aimé par 1 personne

  11. Prisonniers d’eux-mêmes, les intégristes climatosceptiques n’ont même pas conscience qu’ils n’intéressent personne. Tapez donc les lettres « cr » sur la version française de Google, aucune des « recherches associées » signalées par le moteur de recherche n’évoque les Climato-Réalistes. Voilà pour l’intérêt populaire suscité par cette indispensable «expérience démocratique» !

    Voici une humble suggestion pour un premier travail à faire par les Sages de la rue de Montpensier : étudier la possibilité de pondérer chaque vote de façon inversement proportionnelle à l’âge du votant étant entendu que plus l’horizon s’éloigne moins il concerne ceux qui sont déjà en bout de course.

    J'aime

    • Pourquoi cette pondération inversement proportionnelle ? Parce que les jeunes sont plus faciles à manipuler ? Et puis continuons cette idée : les citoyens ne seraient plus égaux, les vieux auraient moins de droits et pour bien marquer la différence, je suggère qu’ils portent un signe distinctif : l’étoile jaune, c’est déjà pris, une suggestion Antisceptique ?

      Aimé par 2 personnes

      • Et on reparlerait de quoi ? De CO2 qui viendrait des océans ? De thermomètres qui ne savent pas mesurer les températures ? De refroidissement global qui a débuté depuis 20 ans ? De banquise arctique qui ne fond pas ? D’effet de serre qui n’existe pas ? De second principe de la thermodynamique ? D’hydroxychloroquine ? Il va falloir choisir ou passer définitivement dans les poubelles de l’histoire.

        J'aime

    • Je fais un commentaire séparé au sujet de votre gérontophobie assumée. Sachez que pour moi il s’agit de quelque chose d’aussi dégueulasse que le racisme ou le sexisme (même si cette discrimination est moins à la mode que d’autres dans les médias bien-pensants). En conséquence, je ne vous conseille pas de vous y essayer à nouveau si vous voulez pouvoir commenter ici à l’avenir.

      Aimé par 3 personnes

      • Vous me faites rire Benoît Rittaud. Ça n’est pas un argument d’autorité c’est un principe bien connu en sociologie, philosophie, et au-delà ; et parfaitement généralisable à tout un tas de situations.
        Plus le temps passe plus je me rends compte que vous n’avez en fait aucun esprit critique.

        J'aime

      • Le problème n’est pas le principe lui-même (bien connu, et utile quand il est employé à bon escient) mais l’application que vous prétendez en faire pour « faire taire les vieux ». Ce n’est nullement l’idée sous-jacente. J’ai peine à croire que vous trouverez quelqu’un de sérieux pour soutenir que le principe de Planck est gérontophobe comme vous. (Bon, parfois en sciences sociales on a des surprises, j’en conviens, hélas.)
        Je suppose que vous comprendrez mieux tout ça quand vous serez vous-même plus âgé. Ayez confiance, c’est un non-retraité qui vous le dit.
        PS : Ne vous forcez pas à dire que vous riez, c’est tout à fait ridicule.

        J'aime

      • Benoît, c’est juste une vérité que vous feignez de ne pas entendre pour ne pas choquer votre auditoire.
        La probabilité de voir 2050 pour un trentenaire de 2020 est tout de même largement supérieure à celle d’un septuagénaire ; il n’y a rien de gérontophobe là-dedans ; c’est juste mathématique.
        Constater que jour après jour l’influence des générations Y et Z sur la marche du monde se fait de plus en plus prégnante n’est pas non plus gérontophobe. Pourtant, de fait, les «nouvelles idées» remplacent petit à petit les «anciennes» et que vous le vouliez ou non, ça n’est pas une poignée de retraités climatosceptiques en dissonance cognitive qui changera le sens du mouvement (et je n’ai pas dit que tous les retraités sont climatosceptiques).
        PS : Je ne me force pas à dire que je ris ; je ris vraiment.

        J'aime

      • Merci de ne pas me prêter des intentions, surtout pour m’asséner vos « vérités » dont vous avez une drôle de définition. D’autant que là encore vous changez de sujet, ce que vous dites sur les trentenaires n’ayant rien à voir avec ce dont il était question.
        Content au moins que me lire vous rende gai, parce que moi quand je vous lis ça m’attriste plutôt. Je passerai donc rapidement sur votre confusion entre « nouvelles idées » et « meilleures idées ». Des propos typiques d’une victime de la mode.

        J'aime

    • Monsieur Antiseptique, vos propos au sujet de la considération des votes en fonction de l’âge sont dignes d’une époque, pas si lointaine, ou en 1933 un certain petit moustachu, endoctrinait la jeunesse qui allait mener l’Europe, puis le monde à la catastrophe. La jeunesse est plus malléable que nous autres…justement méfiez-vous. Ne soyez pas déçu, la bien-pensance à tous pouvoirs pour mener à bien son projet d’endoctrinement de ses pauvres jeunes, et ce dès l’enfance, à qui ont fait croire que le climat se règle grâce à la – molette du carbone -… Il est certain que dans ce débat hystéroclimatique de toutes les confusions, les – expérimentés – (ceux dont vous souhaiteriez réduire le poids du vote) sont les emmerdeurs de service, mais comme c’est pour le bien de l’humanité, nos forces restent inépuisables. Nous ne lâcherons rien.

      Aimé par 2 personnes

  12. ce pays devient « intéressant »

    voilà maintenant qu’il nous faut « protéger la police »?
    vous avez demandé la police?
    cela ne sera pas possible, l’équipe de protection de la police, est indisponible, elle est à une séance de remise en selle de l’académie du vélo

    Coluche nous manque

    J'aime

  13. A mon avis, le pouvoir en place comprend son incapacité à trouver et imposer des solutions à cet épineux problème. Il n’est pas le seul d’ailleurs, très rares sont les pays qui ont pris une trajectoire à peu près en phase avec les objectifs fixés. Car il y a un monde entre les beaux discours de la COP21 et les accords de paris la larme à l’œil, et les changements à adopter et mettre en place dans la vraie vie. Alors une conférence citoyenne d’abord, bien populaire, et un référendum ensuite à la Ponce Pilate, c’est vous qui voyez. Car ces changements à venir seront longs et douloureux. Longs car les technologies ne sont pas encore matures, ou en capacités suffisantes, douloureuses car ils seront couteux et restrictifs. Donc les étendards de la liberté individuelles se lèvent et les groupes de lutte anti tout se forment. Essayez de convaincre un ricain moyen de rouler avec moins vorace qu’un pickup V8 de 3.5 tonnes, résultat garanti. En France, une fois que 60 ou 70% des votants auront dit oui à un référendum , oui il faut lutter contre le RCA, les mêmes diront :
     » ah oui, mais bon, qu’on m’empêche pas de vivre comme je veux, rouler, consommer, climatiser,… ce sont les autres qui déconnent , moi non. Un peu comme les centrales nucléaires, kwh pas cher d’accord mais loin de chez moi. Que le gouvernement me donne les moyens de continuer sans polluer. La vie est courte, faut en profiter. Imparable ! Et les Français représentent 1% de la population mondiale, un argument de plus ! »
    Non, vraiment, pas de quoi gaspiller trop d’encre , tout cela ne changera pas grand chose.

    J'aime

    • Je ne comprends pas qu’on ne supporte pas les libertés individuelles de ses contemporains et qu’on invente des « épineux problèmes » destinés à les éteindre. Quelle est cette étrange maladie de se sentir menacé par les libertés de ses voisins?

      J'aime

      • Ce n’est pas du tout que je n’aime pas les libertés individuelles, bien au contraire. Le souci est quand elles peuvent nuire à celles des autres, vous connaissez le vieil adage. Bien sûr, je sais que pour vous, il n’y a aucun problème. Que c’est la nature, qu’on y est pour rien, pas de pollution chimique des sols, aucune disparition rapide d’espèces, d’oiseaux,d’insectes, les températures ont toujours varié, le CO2 n’y est pour rien, le PAG, l’optimum médiéval, qu’il n’y a pas plus de phénomènes météo extrêmes, etc, etc. Que 1997 et 2016 c’était El nino (avant il n’y en avait jamais eu sans doute ??)
        Bref, oui avec ces hypothèses là, il n’y a aucune raison de changer quoi que ce soit. Mais 2020 risque de préfacer une nouvelle décennie d’accélération du phénomène. Mais il y aura toujours des arguments pour parler d’une conspiration dictée par les écologistes destructeurs et dictateurs. C’est comme ça.

        J'aime

    • ou en capacités suffisantes
      On va manquer de silex vu le nombre d’habitants, il va falloir apprendre à les recycler 😉
      La batterie au lithium, voie sans issue vu qu’il n’y a pas de recyclage… 😦

      douloureuses car ils seront couteux et restrictifs.
      Vous devenez mielleux là. Dites le donc clairement : le confort sera réservé au riches, les autres auront droit aux bidons-villes et à rien d’autre.

      J'aime

      • «  » » le confort sera réservé au riches, les autres auront droit aux bidons-villes et à rien d’autre »
        Le confort est déjà réservé aux riches, et le droit de polluer encore plus, sans se soucier des conséquences pour les plus démunis, et pour les générations futures. Après moi le déluge, je m’en tape. Les pauvres restent chez eux, les riches vont de résidence secondaire sur la côte ou au skil à Courchevel, à des hôtels dans les îles en avion. CO2 ou particules ? Foutaises d’écolos ! Ils n’ont pas de soucis, eux, pour payer les notes de chauffage ou de climatisation, c’est que dalle, 23° dans leur chalet d’hiver et 20° dans leur villa d’été. C’est beau la liberté. Faut pas inverser les rôles, M le comique !!!

        J'aime

      • Non pas du tout mon gars. Ni décroissant, ni bobo écolo parisien, ni collapso-machin, rien de tout ça. Observateur attentif des milieux naturels, et passionné par les relevés météo depuis très longtemps. Les changements observés ici en montagne depuis 40 ans que je fais de la randonnée sont impressionnants. Pas seulement les glaciers, mais aussi faune et flore, et la difficulté d’adaptation des espèces. On peut faire l’autruche, le comique, l’indifférent, ou la victime d’une manipulation mondiale, ou je ne sais quoi d’autre. Ou bien analyser simplement les choses, les données et les analyses diverses et variées. Le constat est sans appel, c’est pas du masochisme, c’est juste….du réalisme !!

        J'aime

      • @ zimba
        Et quand on constate que des chemins romains sont sous la glace dans les Alpes, on en déduit quoi de ce qu’il se passe actuellement dans les Alpes par rapport à l’époque romaine ?

        Aimé par 1 personne

    • Zimba a dit :«Observateur attentif des milieux naturels, et passionné par les relevés météo depuis très longtemps ».
      Vos observations ne portent pas sur une durée assez longue. Tout d’abord, il existe une oscillation climatique d’environ 60-70 ans qui correspond à peu près à une vie humaine. On a une vue totalement différente de l’évolution du climat selon que l’on est né vers un maximum, un minimum ou entre les deux.
      Ensuite, les historiens du climat ont montré qu’il existe variations climatiques sur plusieurs siècles. En particulier la fin de la période « préindustrielle » de référence du GIEC coïncide avec une période froide.
      Enfin les séries basées sur des indicateurs indirects montrent que sur les 11.000 depuis la fin de la dernière glaciation, nous vivons dans la moitié la plus froide.
      Les suppositions que le léger réchauffement dont nous bénéficions depuis un siècle et demi mettraient « La Planète » (TM) en péril sont totalement loufoques.

      Aimé par 1 personne

  14. Bonjour Benoît, bonjour à tous. Excellent comme toujours (si je peux me permettre). On s’achemine à grand pas vers une dictature caractérisée par un pilotage de type -mondialiste – .
    Ah, bon sens, quand tu nous quittes ! Résistons. Bien à vous tous. JR

    J'aime

  15. Si vraiment nos dirigeants croîent au dérèglement climatique avec pour cause unique nos rejets de CO2, ne serait-il pas honnête de leur part de dire aux écolos, fervent défenseurs de cette thèse, :
     » Le climat change dangereusement ; il faudra s’adapter ! Mais pour ce qui est de ne plus rejeter de CO2, pour remédier à cette catastrophe, avez-vous pensé aux conséquences économiques, sanitaires, environnementales et sociales de cet objectif ? Et celà est-il seulement possible ?  »
    Soit nos dirigeants sont sincères, mais totalement incompétents.
    Soit ils se fichent du climat et de la transition écologique qui lui est associée, et ne pensent qu’à leur avenir électoral !
    Je vous interdis de voter pour eux aux prochaines élections « d’après-covid », en 2022 ? 2025 ? 20- – ?
    Citoyennement vôtre. JEAN

    J'aime

    • Je vois déjà avec une délectation immense l’interdiction du ciment. il faut puiser dans Gaïa, pour tirer le calcaire, les granulats, transformer le calcaire en ciment, ce qui demande de l’énergie. Trop c’est trop. De même avec les fers à béton. vous y avez pensé à toute la coke nécessaire, au raffinage de l’acier?
      On vivra tous dans des huttes en pisé, pas de pilotis, parce que on ne touche pas à Gaïa et à ses arbres. Ce sera le camps de concentration à l’envers… Les pauvres chassés comme des bêtes pour crime de lèse-Gaïa.
      Cela promet…

      J'aime

      • De « la coke » pour raffiner l’acier?
        Aux tarifs où elle est « dealée » dans les quartiers chauds de Paris, je crois qu’il vaudrait mieux employer du coke.

        J'aime

  16. Quand la raison reviendra (mais à mon avis, il faudra attendre que le système actuel s’effondre), les historiens se demanderont quelle folie c’est emparée des dirigeants et des citoyens de ces décennies.
    Entre une volonté de moins en moins masquée de ficher les citoyens (d’abord les climatosceptiques, puis les non vaccinés), les mensonges éhontés non sanctionnés (l’histoire du masque, affligeante, ne doit pas cacher tous les autres mensonges : celui sur la nocivité et les tentatives pour ne pas tester l’hydroxychloroquine, les blouses, les tests, etc, etc….).
    Et le pompon, qui fera se rire de nous les générations futures : l’attestation s’auto-autorisant à sortir…………………………………
    Jusqu’à un Président tombant lui-même malade alors qu’il ne respectait pas les oukases imposés au bas peuple. Peuple si peu respectable que désormais s’insinue l’idée de se passer des élus du peuple pour des assemblées citoyennes soi-disant représentatives mais gentiment rééduquées par des experts-commissaires politiques bien sélectionnés.
    J’avoue une erreur : il y avait eu le siècle les Lumières, je parlais du siècle de l’Obscurantisme. En réalité il s’agit du siècle des Idiots.
    Dans Idiots, se bousculent les idiots, les crétins, les menteurs, les incompétents.
    Quelle honte.

    J'aime

    • La grippe de Macron trouve son explication dans les dix premières journées de décembre 2018 quand ses services de protection l’avaient exfiltré dans le bunker présidentiel tandis qu’on arrachait quelques mains, pieds et yeux de manifestants jugés trop véhéments. Ces derniers jours, la tension également était à son comble. Sur fond de menaces américaines concernant les fameuses arrestations liées à la fraude électorale, le Conseil National de Transition dirigé par Eric Fiorile avait lancé un mot d’ordre général de montée sur Paris le 18 décembre avec prise du pouvoir politique. Ceci aurait dû faire sourire tout le monde au vu des antécédents du bonhomme, mais voilà. Le chef du CNT venait de s’adjoindre à la tête de son « armée » dite Néopol, l’ancien gendarme Stan Maillaud, qui lui, a la réputation d’avoir la tête sur les épaules, des relations, un charisme touchant facilement ses anciens frères d’arme, et les compétences tactiques et stratégiques nécessaires. Réorganisant le projet, Stan Maillaud envisageait alors de faire délivrer le professeur Jean-Bernard Fourtillan de son internement d’Uzès, objectif cette fois bien plus réaliste que la prise de l’Elysée, et facile à légitimer. Ces considérations furent prises très au sérieux par le pouvoir. Eric Fiorille fut arrêté par la DGSI mercredi 16 décembre dans l’après-midi; Jean-Bernard Fourtillan fut libéré de l’asile sans qu’il fût drogué le Jeudi 17; et Emmanuel Macron fut grippé pour justifier de le mettre à l’abri. La maladie de Macron est donc un recul objectif du pouvoir totalitaire qui s’installe devant l’efficacité stratégique de Stan Maillaud, sans tirer un seul coup de feu, et devant le risque grandissant de retournement total de la Gendarmerie nationale. Jean-Bernard Foutillan est maintenant devenu intouchable, car déjà martyr de la Liberté. Et on n’élimine pas les martyrs, sauf à vouloir perdre la guerre. Il va les jours prochains enfoncer le clou de ses affirmations, d’autant que le professeur Montagnier (aidé du mathématicien Péres) a confirmé que des séquences du virus du SIDA et d’autres du parasite de la malaria étaient bien présentes dans le génome du coronavirus actuel.
      (Revue des faits de la part d’un simple observateur et non d’un participant. Ne m’envoyez pas la DGSI.)

      J'aime

  17. En parlant de climat je vais revenir sur un article paru ici
    https://www.climato-realistes.fr/part-des-activites-humaines-dans-la-concentration-de-co2-dans-latmosphere-une-comparaison-modeles-observations/
    Article qui se concluait par cette affirmation irréfutable

     » » » » » »’L’article l’élévation des températures observée n’est pas due au CO2 mais à des phénomènes naturels et en particulier la température. » » » » » »’
    Mais tout compte fait , il faut se rendre aux évidences :
    le réchauffement climatique est naturel et n’a pas de relation avec nos émissions qui diminuent : cette année ce sera Noêl au balcon ; en effet avec tous les tests prévus , le nombre de cas va augmenter et l’exception au couvre feu de la nuit de Noêl supprimée; donc pour voir le Père Noël, le seul à être autorisé de circuler jusqu’à minuit , il faudra aller sur le balcon
    Mais pour en revenir au référendum , je remets ce post déjà paru sur skyfall
    «  » » » » » » » » » » » » » » »Il est impératif que ce referundum ait lieu et que les Français votent non à la question qui sera : « êtes vous d’accord pour inscrire dans la constitution, la préservation de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique ? ».
    La partie n’est pas gagnée, mais vous avez les compétences pour aider à ce qu’elle le soit
    Le respect de la nature doit être ancré dans la personnalité de chacun et ne pas être délégué aux instances gouvernementales et le climat changera en fonction des lois de la nature et pas des émissions de CO2
    Si cette loi était inscrite dans la constitution , cela sera fini pour nos libertés, nos loisirs , notre niveau de vie chutera à cause des taxes et nos relations sociales et vies associatives se réduiront comme pendant la crise sanitaire
    Frederic Sommer » » » » » » » » » » » » » » » » » » »
    Il faut que ce referendum ait lieu pour crever l’abcès de ces histoires climatiques et se pencher sérieusement sur l’avenir énergétique des générations futures

    Aimé par 1 personne

  18. Mais comment PASTILLEVERTE a-t-il pu rédiger cela un an après avoir voté pour Macron?
    Bon, je n’ai rien contre les gens qui reconnaissent leurs erreurs et remettent leur pieds sur Terre comme Patrick Moore par exemple

    J'aime

    • Il est évident que Macron, vu son incompétence, n’était pas l’homme à qui il fallait donner sa voix ! Mais :
      On ne savait pas ce qu’il valait en politique, en 2017
      Et on comme adversaire à ce pantin, on avait :
      Fillon, mis en examen ; Marine à l’extrême droite ; et Mélenchon à l’extrême gauche…….. Et tous climato-phobes
      Le mieux, si la crise sanitaire le permet en juin 2022, c’est de ne pas voter du tout ! On pourra toujours dire que c’est parce qu’ on veut éviter la propagation du virus qui circulera à ce moment là !
      Climatiquement vôtre. JEAN

      J'aime

      • Jean,
        comment pouvez vous dire une chose pareille
        «  » » » » » » » »On ne savait pas ce qu’il valait en politique, en 2017″ » » » » » » »
        C’est que vous vous en foutiez
        On peut toujours aller voter et exprimer son désaccord même sur son bulletin ; je pense qu’un président élu avec 10% des voix ne pourra plus ramener sa fraise ; comment pouvez vous dire une chose pareille
        «  » » » » en juin 2022, c’est de ne pas voter du tout «  » » »Jean , avec vous et des GENS comme vous , on n’est pas sorti de l’auberge

        Aimé par 1 personne

  19. N’entend-on pas les plus hautes instances, françaises comme européennes, affirmer le plus sérieusement du monde que la pandémie est le bon contexte pour accélérer la transition énergétique ?

    Ce ramassis d’hypocrites veut faire porter au COVID la responsabilité de leurs âneries écologistes bidon.

    J'aime

  20. Est ce que ça rend anticonstitutionnelle la respiration, enfin juste l’expiration finalement ?
    (je suppose que les haricots aussi)…
    Je me demande comment ils verront les choses en 2100 !
    Bon, comme pour cette anti-gestion incohérente à se rendre dingue de la COVID : on ne lache RIEN. RIEN ! Et ceci quelque soit les avalanches (extrêmes) de bêtises qu’on doit subir.

    J'aime

  21. pour climarco qui a dit
    «  » » » » » » » » »anti-gestion incohérente à se rendre dingue de la COVID : «  » » » » » »
    Ca y est , le virus a muté , mais les irresponsables ont tout de suite trouvé la parade
    – si le vaccin ne sert à rien , c’est parce que le virus a muté
    -s’il n’y a pas de troisième vague , c’est que le vaccin a anticipé cette mutation

    J'aime

  22. https://odysee.com/@Reinfocovid:2/convocation-de-vincent-pavan-les-r:4
    A la 5e minute, l’appel de Vincent Pavan pour son collectif de mathématiciens.
    A la 8e minute, on évoque les pervers narcissiques. (Note: Ceux-ci ont toujours horreur d’être dénoncés en tant que tels, car cela fait tomber le masque des personnages qu’ils jouent en permanence. C’est la raison pour laquelle cette affirmation, qu’il ne faut pas hésiter à réitérer, est une façon très efficace de lutter contre leurs actions délétères.)

    J'aime

  23. Il faut absolument se mobiliser pour empêcher cette modification de la constitution…
    Déjà que le principe de précaution n’a rien à y faire et produit régulièrement ses effets toxiques.

    J'aime

  24. Je sens que le réveillon du 31 décembre va être animé: j’ai des amis éco-conscientisés à table à domicile.
    D’habitude, nous évitons les sujets qui fâchent et les laissons déblatérer leurs inepties (énergie, phytos, mobilité, RSE…), mais là, ils n’y couperont pas, les dégâts de l’écologie politique sont désormais trop visibles.

    J'aime

    • Personnellement , je ne vais plus voir les amis parce que la plupart et principalement leurs femmes sont hostiles à ces discussions
      Même dans la famille cela devient difficile ; pourtant , cela fait vingt ans que je les éduques ; mais j’ai compris comme dit MURPS que les idées s’arrêtent de progresser après l’école , pour les meilleurs après l’ENA ce qui ne change rien pour les questions de l’énergie , du climat , de la biodiversité et même du CORONA

      Aimé par 1 personne

      • Même problème. Difficile d’argumenter face à une corrélation même faible.
        On passe pour le négationniste.
        Et pourtant, il a fait plus chaud dans un passé pas si lointain puisque l’on trouve à 2200 m quelques troncs d’arbres dans la moraine du glacier d’Aletsch.
        Pour que cela approche le mètre, il a fallu une température pas trop basse, car à -30 les arbres explosent tous.

        J'aime

  25. Ping : Référendum climat : la Suisse en avant-première, opposition de l’industrie | Mythes, Mancies & Mathématiques

  26. @antiseptique
    D’abord j’aime pas les tiques , mais votre commentaire est nul
    Et on reparlerait de quoi ? De CO2 qui viendrait des océans ?

    je pense que tous les climatos réalistes sont d’accord pour dire que le plus de CO2 vient des fossiles ( comme vous en êtes un)
    De thermomètres qui ne savent pas mesurer les températures ?
    Eh oui ils sont dans les villes et les aéroports; et ça chauffe de plus en plus
    De refroidissement global qui a débuté depuis 20 ans ?
    NON, de rechauffement qui a débuté avec la fin du petit âge glaciaire
    De banquise arctique qui ne fond pas ?
    On en reparle ans un mois
    D’effet de serre qui n’existe pas ? De second principe de la thermodynamique ?
    J’aimerai connaître votre savoir sur ces choses là
    D’hydroxychloroquine ?
    Vous êtes aussi cultivé en climatologie qu’en infectiologie ?
    Il va falloir choisir ou passer définitivement dans les poubelles de l’histoire.
    En ce qui vous concerne , il va falloir choisir
    – continuer de vous ridiculiser ou
    – vous contenter de vous retrouver à la poubelle

    J'aime

    • En dix sept tiques, le gus qui éructe du CO2 à force de s’énerver, le gus meilleur que le professeur Raoult. C’est à cela qu’on les reconnait, ils osent tout.
      Qu’il retourne à l’endroit prédestiné…

      Aimé par 1 personne

  27. Avant d’inscrire la lutte contre le changement climatique dans la Constitution, il vaudrait peut être mieux tenter de savoir si ce combat est non seulement jouable mais encore gagnable, sachant que si la France (0,9% des émissions mondiales de CO2) disparaissait du jour au lendemain, aucun thermomètre aussi sensible soit-il ne pourrait le déceler dans l’évolution des températures après ce suicide collectif.
    Un article de wattsupwiththat.com (https://wattsupwiththat.com/2021/01/05/a-co2-oddity/) s’interroge sur la chute sans précédent des émissions humaines de CO2 au niveau planétaire à cause du Covid19 évaluée à plus de 7% sur 2020, avec un pic très net début avril de moins 17% en remarquant que ce déficit incontestable ne se traduit en aucune façon dans la courbe fine de l’évolution des concentrations en CO2 de l’atmosphère publiée par la NOAA (https://www.esrl.noaa.gov/gmd/webdata/ccgg/trends/co2_trend_mlo.pdf), tandis que le zigzag dû au différentiel saisonnier de l’activité chlorophylienne entre les deux hémisphères reste strictement identique à ceux des années précédentes.
    De là à penser que les émissions humaines de CO2 sont très marginales par rapport aux émissions naturelles et que vouloir contrôler le climat en les réduisant est une chimère, il y n’y a qu’un pas que je franchis allègrement.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s