Climathon, semaine 26 : bac option climat

Galvanisée par la splendide victoire de Najat Vallaud-Belkacem au championnat de printemps, l’Éducation nationale française continue sur sa lancée avec un sujet de bac physique-chimie de spécialité dont l’exercice 3 est d’une rare qualité intellectuelle. et qui emporte donc la victoire lors de cette semaine 26.

Avant d’y venir, donnons quelques éléments de contexte. Cet exercice spécifique pour les élèves de spécialité est une « résolution de problèmes »,  dans laquelle l’autonomie de nos « jeunes » (© Éducation nationale) doit être mise en valeur. Il s’agit d’un truc très à la mode actuellement d’un dispositif pédagogique novateur tout spécialement prisé en physique-chimie. Ledit « jeune » n’a strictement rien à connaître (il ne faudrait quand même pas exagérer l’intérêt de l’apprentissage à l’école). La seule chose à savoir faire est une règle de trois, ce qui devrait convenir pour l’étude des prophéties prévisions scénarios du GIEC.

La neutralité de l’exercice se repère dès le début avec une image aussi scientifique que sobre, et dont la légende montre bien que l’énoncé est purement factuel et n’a rien à voir avec une honteuse propagande subliminale.

Bac2015Image

Le début de l’exercice est un chef-d’œuvre de dissimulation des données quantitatives issues des observations de présentation lucide des périls qui nous menacent :

HausseMerCNRSQuel besoin y aurait-il, en effet, de signaler que la hausse actuelle ne montre aucune accélération depuis un siècle ! Si ce n’est pour faire peur avec le Déluge, à quoi cela servirait-il de faire de la science, on se le demande…

L’énoncé lance ensuite le fameux argument « Si ma tante en avait », aussi inusable qu’efficace pour effrayer les foules avec des chiffres imaginaires projections (le site signalé en référence indique qui il convient de féliciter) :

FonteAntarctiqueÀ propos de projections, le sujet ne retient évidemment que le scénario le plus inquiétant, sinon ce ne serait pas drôle. L’inculture pitoyable des auteurs du sujet La nécessité de simplifier les choses auprès de lycéens angoissés fait que le sujet évoque des « prévisions », alors qu’on le dit et on le répète depuis des années : le GIEC ne fait pas de prévisions, seulement des projections (ce qui change tout, à ce qu’il paraît). Et les auteurs du sujet en sont même à ignorer ce que signifie le GIEC (pour mémoire : « Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat ») :

BacPrevisionGIEC

Une fois de plus, les pages « Planète » du Journalderéférence s’illustrent cette semaine par leur enthousiasme bienvenu suite à une décision de la justice néérlandaise de contraindre l’État à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Interviewant sur cette décision (évidemment qualifié d' »historique », c’est bien le moins que puissent faire les pages « Planète ») le « spécialiste en droit de l’environnement Laurent Neyret » qui lui sert pour l’occasion de monsieur Loyal, Le Monde, toujours à la pointe, réussit l’exploit de ne pas se poser une seule fois la question de la séparation des pouvoirs, accueillant cette judiciarisation du politique comme une excellente nouvelle. Évitons en effet de demander à Montesquieu ce qu’il en aurait pensé, et vive le gouvernement des experts, car de toute façon « la démonstration des juges n’a rien d’idéologique« , nous rassure pleinement Laurent Neyret. On peut en revanche lui reprocher d’avoir ajouté que « Même si la décision de La Haye est infirmée en appel, elle aura montré qu’il est possible d’alerter un État et de l’obliger à agir« . Allons, cher monsieur Neyret, un peu d’optimisme, que diable ! On risquerait de penser, sinon, que tout ça n’est qu’une pitoyable mascarade la justice ne serait pas à la hauteur de sa noble et nouvelle mission de sauver la planète et accessoirement que les plaignants se seraient livrés à une honteuse instrumentalisation de la justice ne seraient pas suffisamment motivés pour poursuivre.

Un tribunal d’inquisition indépendant qui, la Bible les rapports du GIEC sous le bras, juge de la vertu climatique d’un État… Demain, il s’occupera des entreprises… Après-demain, ce sera le tour des citoyens… Ah, quel beau monde on nous prépare !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Climathon, semaine 26 : bac option climat »

  1. On peut voir ce sujet comme la volonté de perturber gravement les lycéens ou alors comme un véritable aveu de faiblesse, car vouloir prouver l’improuvable avec un tel excès, montre qu’on manque sérieusement d’arguments vrais

    J'aime

  2. Mon commentaire dans le JdR:
    « Que veut la dictature verte ? Nous imposer, manu militari si nécessaire, un nouvel eden vert, sans électricité, sans carburants fossiles, sans voitures, sans camions, sans avions, avec uniquement des bateaux à voile, sans système médical, sans médias (le rêve !), sans Internet, où chacun cultivera, à la sueur de son front, son petit lopin de terre et élèvera un maigre cheptel. Poste à galène toléré… Le bonheur intégral, quoi ! « 

    J'aime

  3. voir l’énoncé du problème à résoudre( en bas de la page 9) :
    En faisant l’hypothèse que l’océan s’échauffe uniformément de 5,5°C, calculer alors la hausse du niveau des océans en distinguant la hausse due à la dilatation thermique des océans et celle due à la fonte partielle des calottes polaires. Lister les causes possibles de l’écart par rapport à la valeur annoncée par le GIEC en 2013.
    Le candidat est invité à prendre des initiatives et à présenter la démarche suivie, même si elle n’a pas abouti. La démarche est évaluée et nécessite d’être correctement présentée

    Ce n’est donc pas seulement l’atmosphère qui se réchauffera mais l’océan entier, et de 5.5 degrés. Le GIEC est, enfin, dépassé.

    Aimé par 1 personne

  4. j’ai du mal a imaginer la quantité de chaleur requise pour faire monter la température des océans entiers de 5,5 ° … alors je fais le calcul.
    4 200 J·kg-1·K-1 x 5,5 = 23 000 J kg-1, 23 MJ par tonne ou m3
    profondeur moyenne 3 700 m. Disons 4000 pour simplifier et s’aligner sur le « 4 » du GIEC (Cf ligne suivante)
    a raison de 4 W / m2 de « forçage » (cf. GIEC), ça fait 10-3 W par m3 de la colonne
    « Il suffit » de 23 10+6 J / 10-3 W = 23 10+9 secondes.
    750 ans.
    corrigez moi si je me suis trompé.
    réciproque : en 15 ans on doit déjà voir une hausse sensible, 1/50 de 5,5 °, soit 0,11 °. Bon, on en est loin, mais qui sait …
    corolaire : en fait c’est possible, c’est même banal aux temps géologiques. On est vraiment à un cheveu des canicules paléozoïques.
    corolaire, 2 : ça marche pareil dans l’autre sens : il suffit de pas grand’chose pendant pas très longtemps pour glacer la planète. D’autant que si la glace se répand, l’albédo monte en flèche et la balance thermique de la terre a vite fait de chuter de plusieurs dizaines de watts (ce qui ne guère que quelques % !)
    corolaire, 3 : entre la terre glacée, et les canicules paléozoïques avec le pôle sud sous climat sub-tropical, mon choix est vite fait. L’antarctique est assez grand pour accueillir les « réfugiés climatiques » de New York etc. Et donc :
    Pour réduire le risque d’une glaciation, je propose un grand plan « Climat » visant une cible d’au moins +5 ° C, + 1000 ppmv de CO2 dans l’atmosphère. Avec taxe non-carbone pour ceux qui ne contribuent pas, voire, qui consomment du CO2 atmosphérique en plantant des forêts par exemple. Dans la mesure où les productions agricoles finissent tôt ou tard par retourner dans l’atmosphère, elles peuvent être exemptées.
    L’engloutissement de Wall Street, en supposant qu’il se produise, n’est pas une prime d’assurance anti-glaciation trop élevée.

    Merci à l’éducation nationale de m’avoir fait prendre conscience qu’il suffit d’un rien pour nous plonger dans la glace, avant ça j’aurai surestimé l’inertie thermique terrestre

    J'aime

  5. Ping : Climathon, semaine 28 : Nicolas Hulot, inlassable prophète | Mythes, Mancies & Mathématiques

  6. Ping : Climathon, élection du champion d’été : 1er tour | Mythes, Mancies & Mathématiques

  7. Ping : Climathon, semaine 38 : l’art climatologique | Mythes, Mancies & Mathématiques

  8. Ping : Climathon, semaine 41 : le Commandeur des Croyants l’emporte une nouvelle fois | Mythes, Mancies & Mathématiques

  9. Ping : Climathon, semaine 41 : le Commandeur des Croyants l’emporte une nouvelle fois | Contrepoints

  10. Ping : Désormais, la peur exponentielle s’enseigne | Mythes, Mancies & Mathématiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s