Climathon, élection du champion d’été : 1er tour

par le jury du Climathon (qui soutient activement le Collectif des climato-réalistes)

Le championnat d’été est à présent terminé. Une saison riche en propagandes climatiques de toutes sortes, y compris les plus improbables. Place donc à l’élection du champion: c’est à vous, chers lecteurs, de voter pour le vainqueur de ces dernières semaines qui a votre préférence.

C’est le pape François qui a lancé le championnat avec sa fabuleuse encyclique sur l' »écologie intégrale » dont la composante d’alarmisme climatique lui a valu la victoire en semaine 25. Cette victoire initiale a orienté les compétiteurs dans la voie religieuse et mystique, comme en témoigne les deux victoires de Nicolas Hulot, en semaine 28 et en semaine 30 pour son mémorable « Sommet des consciences » (grâce auquel il acquis le titre de Commandeur des Croyants), l’émission « C dans l’air » pour sa sanctification de Barack Obama et son immense courage pour lutter contre le-pire-fléa-de-notre-temps (semaine 32)…

Comme d’habitude, les meilleurs ont répondu présent dans ce championnat : Jean Jouzel en vieil habitué (semaine 29), l’Éducation nationale française et son magnifique sujet de bac physique-chimie de spécialité (semaine 26), le Journalderéférence pour son compte-rendu sur l’utilisation dès fin août de toutes les capacités terrestres de l’année (semaine 33), Le Figaro et son titre sur le « couloir de la mort climatique » en semaine 34,

Comme toujours, aux côtés de ces spécialistes, quelques petits compétiteurs ont aussi pu se faire entendre, ajoutant au charme de la compétition. Ainsi Claude Bartolone pour sa mémorable « déréglementation climatique » en semaine 27, Fanny Agostini et ses belles courbes de la semaine 31 qui nous ont rafraîchi en parlant climat…

Sans oublier les deux dernières semaines, qui ont chacun marqué la compétition de leur empreinte : Ségolène Royal qui annonce sans rire que la COP21 est « déjà un succès » (semaine 36), et l' »appel pour en finir avec les risques climatiques », dont la délicieuse abjection l’a emporté en semaine 35.

À présent, à vous de voter. (PS : merci à Plaulo pour l’illustration.)

ClimathonEte

 

Publicités

11 réflexions au sujet de « Climathon, élection du champion d’été : 1er tour »

  1. Nicola Hulot est vraiment hors catégorie !
    Encore ce matin sur Europe 1, le peu que j’en ai entendu me « ravit ».
    Sur une relance, ma foi limite ironique de Thomas Sotto,(dans l’esprit sinon dans la lettre) « et si la conférence de Paris échoue, on reporte ça à la cop 21 ou 22 ou 30  » notre NHulot national a répondu (toujours dans l’esprit sinon dans la lettre) : « savez-vous ce qu’un des représentants d’un pays m’a dit ? A paris vous allez décider de qui doit vivre et qui doit mourir ».
    c’est donc bien l’Armageddon « climatique » qui se prépare, mais uniquement si la cop21 « échoue », Nostradamus n’a plus qu’à aller se rhabiller.

    J'aime

  2. Sans hésitation je vote pour l' »Appel pour en finir etc » pour le caractère délirant et parce que la liste des signataires réunit tous nos champions habituels.

    J'aime

  3. Cette fois, je ne vote pas pour la franchouille : le Pape François. Son encyclique est un trop beau motif de relire l’Histoire de l’affaire Gallilé et d’y chercher les points communs.

    J'aime

  4. Difficile choix, tant la qualité des candidats s’avère hors pair.
    Mais j’ai quand même craqué pour l’appel aux « crimes climatiques », qui rejoint quelque part la chasse aux sorcières d’une autre époque. Les négationnistes – pardon – les climato-sceptiques ne sont-il pas des sorciers qui s’appuient sur la réalité des choses et éliminent toute idée de modélisation d’un coup de leur baguette magique ?
    Allez, il faut en finir, et mettre au bûcher tous ces hérétiques en qualifiant le climato-scepticisme de crime climatique.

    J'aime

  5. Je suis comme la cavalerie,j’arrive après la bataille !
    J’ai voté, il y a 2 heures ( pour le Pape. ). C’est à cause du réchauffement climatique !
    Avec le changement climatique, il fait plus sec ; donc, il faut que j’arrose le jardin. Et donc,je n’ai pas pu voter à temps ! Conclusion digne des effets néfastes du réchauffement prônés par nos réchauffistes : le devoir électoral se trouve perturbé par le dérèglement climatique !
    Tout s’explique ! On a bien vu dans les médias, ces derniers mois, toutes les évênements
    prétendument provoqués par le climat. Mon problème de jardin se trouve dans la droite ligne de leurs élucubrations !
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s