On vous Trump

par Philippe Catier.

Il est des figures caricaturales engendrant, particulièrement en France, chevalier blanc du climat, un sentiment de répulsion qui atteint, bien sûr, les arguments qu’elles déploient ou les positions qu’elles défendent. Le président élu démocratiquement aux Etats- Unis est de ceux-là. A tort ou à raison il affiche des idées qui ulcèrent beaucoup de nos concitoyens à l’unisson du tam-tam médiatico-politique. Il devient le symbole du mal absolu, entrainant dans son sillage tous ceux qui, sans se réclamer de sa politique ni rechercher son soutien, s’accordent sur une de ses idées ou trouvent ce soutien dans une même analyse du problème. L’usage de son nom accolé à une demande de modération dans les annonces apocalyptiques concernant le climat et l’avenir de la terre ou de l’espèce humaine,  un simple appel à plus de réflexion personnelle sur le sujet, discrédite totalement son auteur.

Nous en avons actuellement un exemple typique en la personne de la jeune Naomi Seibt qui se réclame de la mouvance « climato-réaliste » tout en ayant des positions tout à fait modérées et raisonnable sur le sujet.

Que nous dit-elle paraphrasant Greta Thunberg et son célèbre « Je veux que vous paniquiez » ? Rien moins qu’une injonction sacrilège aux yeux des climato terroristes :  « Je ne veux pas que vous paniquiez, je veux que vous pensiez ».

Cette jeune fille de 19 ans, normalement scolarisée et qui plus est, dit-on, surdouée nous rappelle à l’ordre de la réflexion et de la pensée suivant en cela des principes philosophiques qui ne datent pas d’hier et dont la société toute entière semble avoir perdu le sens.

Quant on voit sur quel pinacle se trouve perchée, jusqu’aux cotés de la présidente de la commission Européenne pour la présentation du projet climat ruineux de l’Europe, par les soins des Cassandre qui polluent la raison l’égérie suédoise déscolarisée et dépressive, on ne peut s’empêcher d’être rassuré par cette jeune allemande, sceptique comme elle le revendique.

Bien sûr les marchands de peur ont senti le danger en voyant le double inversé de leur vedette. Les accusations tentant de la discréditer par des procès parallèles sans rapport avec le sujet se déchaînent alors dans les médias : « Elle défend des positions extrêmes », « elle est proche du parti d’extrème droite AFD » « elle a moins de followers que Greta » « le Heartland Institute, groupe de réflexion américain conservateur et libertaire et, cerise sur le gâteau pro-Trump, s’intéresse à elle.

Le mot, l’accusation suprême est lâchée : Pro Trump. Peu importe que Naomi n’ait jamais affiché son opinion favorable au président honni, le verdict est sans appel. Elle est soutenue par un institut Trumpiste. Peu importe que, voyant les dangers de l’amalgame, elle affirme : « Je suis Naomi Seibt et pas contre Greta. Je suis pour la liberté d’expression ».

La machine à excommunier est en route avec Trump comme repoussoir et les menaces de mort comme récompenses.

Serions-nous à l’aube où, à son exemple, une jeunesse qui aurait appris à « penser par elle-même » se lèvera et dira « çà-suffit !». Ou je me trompe ?

68 réflexions au sujet de « On vous Trump »

      • Mr. est un anglicisme, nullement une faute. Cunctator ne signifie pas modérateur mais temporisateur, c’était le « cognomen » d’un consul, membre de la vieille famille des Fabii, nommé dictateur après le désastre du lac Trasimène. Et Dom. Catier écrit trop.

        J'aime

    • @Cunctator91 et @Antisceptique (dont la réaction est plus bas)
      J’ai une bonne nouvelle pour vous : rien ne vous oblige à lire ce qui est écrit ici. D’ailleurs les censeurs de tout poil ne sont guère les bienvenus sur MM&M, à part dans une perspective d’observation scientifique de leur comportement. Maintenant que vous avez eu la gentillesse de vous soumettre à une telle observation, n’hésitez pas à aller voir ailleurs si nous y sommes.

      Aimé par 1 personne

      • Il y a une différence entre critiquer le fond d’un texte et se contenter de dire, sans donner le moindre argument, que son auteur devrait s’abstenir. C’est cette seconde attitude (la vôtre dans votre premier commentaire) qui relève de la censure : vous avez fait pression pour que quelqu’un se taise.

        J'aime

      • @Benoît Rittaud
        Désolé si c’est une mauvaise nouvelle, mais je vais continuer à lire assidument ce qui est écrit ici et, en fonction de mes humeurs, de mon temps, de ma connaissance des sujets, je continuerai à y mettre mon grain de sel. Pour votre plus grand bonheur d’ailleurs puisque ça gonfle les stats de MM&M.

        J'aime

      • Tenez bon Benoît. Et encore merci pour votre action salutaire et courageuse !
        Et bravo aussi à Philippe Catier, pour aller à contre courant des censeurs détenteurs de la « science unanime » ou « officielle ».

        J'aime

  1. C’est exact. Les mêmes traitaient leur opposant de facho, voir de nazi. Point Godwin assuré.
    Mais ça fait trop has been (boomer quoi!).
    Donc maintenant ils disent « Pro-Trump »

    J'aime

  2. Bonjour,

    Je vais profiter de votre intervention pour aborder ce problème du positionnement sur l’échiquier politique. J’adhère totalement aux arguments climato réalistes depuis que j’ai vu l’émission dans laquelle Mr Gervais était opposé à Mr Jouzel puis les conférences de Mr Gervais et d’autres sur le sujet. En revanche, je suis gêné par le fait que bon nombre des acteurs climato réalistes se situent à droite voire à l’extrême droite étant moi-même du côté opposé. En conséquence je ne peux pas adhérer à une association dont par exemple, Mme Suivre est déléguée générale sachant que cette dernière soutient, à travers son engagement politique (que je ne remets pas en cause), une vision ultra libérale du monde.

    Sur Mme Seibt, on peut lire dans wikipedia:

    « Elle est proche du parti d’extrême droite d’Alternative für Deutschland avec lequel elle collabore et relaie ses thèses. Influenceuse sur YouTube, elle travaille pour le laboratoire d’idée américain Institut Heartland depuis fin 2019. Ce dernier est financé par des lobbys pétroliers, soutenu par des membres du parti républicain, et est suspecté de manipuler la jeune femme. Elle prend position contre l’avortement. »

    Si cela est vrai (je n’ai pas vu de démenti de sa part mais il est vrai que wikipedia n’est pas fiable non plus), alors effectivement, en mettant la lumière sur elle dans votre article, vous donnez des arguments en or à tous les climato alarmistes, qui préfèreront la forme au fond. Et en ce qui me concerne, je m’oppose formellement à ses positions d’un autre temps.

    Concernant le « Heartland Institut », au delà de son implication avec les compagnies pétrolières, ces membres ont défendu l’industrie du tabac, ce qui une fois encore donne des arguments sur la forme aux alarmistes.

    Quant à Mr Trump, je peux être en accord avec son climato scepticisme mais pour le reste, je n’adhère absolument pas à ces idées.

    En conclusion, à trop montrer des signes de « droitisation », vous éloignez tous ceux qui sont révulsés par les idéologies correspondantes. Et vous diminuez les chances de faire accepter un autre discours que le discours dominant largement relayé dans les media sur le réchauffement climatique.

    Bien cordialement.

    J'aime

    • 1) L’extrême droite=extrême gauche.
      2) Il y a de tous les bords politiques chez les climato-réalistes
      3) Je suis plutôt « libéral » et je n’ai aucun mal à ce qu’il y ait des gens de gauche (et il y en a!!!) chez « nous ». Si cela vous pose un problème, c’est quand réalité c’est vous qui avez un problème.
      Le courage, c’est aussi d’accepter le fait que des personnes très éloignées politiquement, vous rejoignent sur un sujet. Ne pas comprendre et accepter cela, c’est être prêt à accepter n’importe quel totalitarisme : il suffira de vous brandir la présence de gens de « drouate » et vous vous écraserez piteusement.
      D’ailleurs, vous n’êtes pas le premier à agir comme cela. Et comme par hasard, du même bord politique………..

      Aimé par 1 personne

      • « 1) L’extrême droite=extrême gauche. »
        Entièrement d’accord

        « 2) Il y a de tous les bords politiques chez les climato-réalistes »

        Le problème, c’est que je vois beaucoup de dérives à droite, mais pas à gauche.

        « 3) Je suis plutôt « libéral » et je n’ai aucun mal à ce qu’il y ait des gens de gauche (et il y en a!!!) chez « nous ». Si cela vous pose un problème, c’est quand réalité c’est vous qui avez un problème. »

        Cela me pose un problème pour adhérer à l’association, effectivement.

        « Le courage, c’est aussi d’accepter le fait que des personnes très éloignées politiquement, vous rejoignent sur un sujet. »

        Manifestement vous n’avez pas compris mon texte, peut-être me suis-je mal exprimé. Je suis d’accord sur le fait que le réchauffement climatique ne serait pas (ou peu) d’origine anthropique: les climato réalistes m’ont convaincu sur ce point. En revanche je ne peux pas adhérer par exemple aux prises de position pour le nucléaire qui sont portées par bon nombre d’adhérents.

        « Ne pas comprendre et accepter cela, c’est être prêt à accepter n’importe quel totalitarisme : il suffira de vous brandir la présence de gens de « drouate » et vous vous écraserez piteusement. »
        D’ailleurs, vous n’êtes pas le premier à agir comme cela. Et comme par hasard, du même bord politique »

        C’est amusant! J’ai échangé sur Mediapart avec les militants écologistes sur le RC à de nombreuses reprises en reprenant les arguments (quand ils me paraissaient pertinents) des climato réalistes. Je ne le fais plus car j’ai rencontré une intolérance très forte de bon nombre d’individus à mon égard. La nature de votre réponse me fais penser à ces échanges. Banaliser Seibt ou Trump, c’est aussi ouvrir la porte aux totalitarismes.

        Je le redis, si les analyses des climato réalistes sur le RC doivent triompher, elles ne pourront le faire que si elles sont déconnectées de toute idéologie. Quand Mr Catier fait un article dans lequel Trump, Seibt ou le Heartland Institut sont banalisés, il ne permet pas à bon nombre de personnes n’appartenant pas aux extrêmes d’adhérer à la thèse que le RC n’a rien à voir avec les GES produits par l’espèce humaine.

        Bien cordialement.

        J'aime

      • Trump & Co ne sont pas banalisés ! Où avez vous lu çà ? Vous pouvez très bien adhérer mais refuser telle ou telle position prise par un membre, référez vous aux statuts de l’association, si ils vous conviennent allez y, point.

        J'aime

      • Je ne banalise pas, je critique le sectarisme qui détruit une opinion au titre qu’elle est partagé par d’autres qui n’ont pas la même opinion que vous…et vous tombez dans le panneau. Ne jugez pas les gens, leurs relations supposées, mais les idées pour ce qu’elles sont et non pour ce qu’en font les médias. C’est tout le sens de ce billet.

        Aimé par 1 personne

      • @lobelanine
        « Banaliser Seibt ou Trump, c’est aussi ouvrir la porte aux totalitarismes. »
        Ah bon ? où êtes vous allé chercher ça ? dans la propagande de Wikipédia ? En fait vous tombez parfaitement dans le piège tendu et dénoncé ici qui consiste à systématiquement qualifier des opposants de « totalitaristes de droite ».
        Si vous défendez le climat-réalisme, que vous soyez de droite, de gauche ou de nulle part, vous serez toujours accusé d’être un extrémiste de droite, on vous trouvera toujours une phrase, un mot, une citation ou n’importe quoi pour l’extraire, le déformer et vous accuser.
        C’est un axe de défense parfaitement connu et surtout utilisé par les extrémistes de gauche faute d’arguments sérieux sur le sujet. Ne vous faites pas avoir !
        Mais peut-être aussi que les gens de droite (vilains extrémistes mais qui eux ne s’appuient pas sur la censure parfois violente) sont plus « réalistes » que les autres, quel que soit le domaine d’ailleurs.
        La gauche s’attribue toujours les bons sentiments, forcément de gauche, avance toujours ses solutions, forcément les meilleures puisqu’en fonction des bons sentiments. Donc quand on contredit ces gens, on est contre ces bons sentiments, donc contre le bien de tous, donc d’extrême droite ! A éliminer par tous les moyens. D’où les dérives fascistes constatées dans le passé, matérialisées actuellement par les exactions habituelles des groupuscules extrémistes de gauche qui prétendent empêcher de parler ceux qui ne pensent pas comme eux.
        « Je veux que vous pensiez » dit Naomi Seibt. Voilà ce qui ne plaît pas à ceux qui prétendent penser à notre place. Haro sur la vilaine extrémiste de droite !

        Aimé par 1 personne

      • Lobelanine> Le problème, c’est que je vois beaucoup de dérives à droite, mais pas à gauche.

        Il existe une dérive à gauche que vous pouvez commencer à étudier : l’open society de Georges Soros.
        C’est l’open society qui a organisé la crise des migrants en Europe. Dans ce contexte là Naomi Seibt a commencé à critiquer la CDU et à se poser pas mal de questions. Elle avait 14 ans.
        Dans la même veine que Naomi, on trouve Grégor Puppinck.
        https://lincorrect.org/le-monde-puppinck-soros-cedh/

        La gauche peut elle se débarrasser de l’ultra libéral Soros? Orban l’a fait, Poutine l’a fait. Mon petit doigt me dit que Trump voudrait bien le faire.

        J'aime

    • Quand une crise sanitaire ou écologique émerge et qu’elle est de nature à entraver la bonne marche du capitalisme , ceux qui montent au front pour dédramatiser la situation sont 9 sur 10 des ultralibéraux. Dites vous bien que si Donald Trump est coronasceptique ,ce n’est pas un hasard.

      J'aime

      • Il n’y a à mon sens aucun lien entre capitalisme et crise écologique ou sanitaire. Les crises écologiques (je ne parle bien évidemment pas du CO2 qui n’en est pas une pour moi) peuvent provenir du productivisme dont nous avons tous besoin pour accéder au bien être matériel que nous connaissons. Le capitalisme, c’est juste un modèle économique, qu’à titre personnel je conteste, qui fait que ce productivisme est financé par les individus plutôt que par le collectif. Mettez collectivisme à la place de capitalisme dans votre phrase, et nous monterons tous au créneau pour dédramatiser la situation, à moins de vouloir retourner à l’âge de pierre.

        J'aime

    • Tous les partis politiques en France soutiennent l’activisme climatique. Tous font des kowtows devant les environnementalistes néo-malthusiens en espérant récupérer leurs voix.
      Je me suis considéré pendant longtemps comme un sympathisant de gauche. J’ai donc été très étonné, dès l’époque du climategate, de me voir, pour tout argument, traiter de suppôt de l’extrême droite, vendu aux multi-nationales pétrolières, à l’industrie du tabac, de raciste, de fasciste, etc.
      Pour moi, le climatisme réchauffiste, et l’environnementalisme néo-malthusien sont des doctrines anti-humanistes, à visées totalitaristes, et profondément réactionnaires. Leurs origines sont historiquement très à l’extrême droite. Leur tropisme aussi. En faisant alliance avec les néo-malthusiens, la gauche écolo-bobo a renié ses idéaux et trahi ses sympathisants pour une poignée de voix. Quand les néo-malthusiens n’auront plus besoins d’eux, il les laisseront tomber comme des malpropres.

      J'aime

  3. L’onction démocratique suintant d’un cheptel de cons ne saurait débarrasser l’heureux et maboul élu de sa tunique de « maboulitude » ! De vastes contrées sont sous l’emprise de superstitions totalitaires qui seraient sans doute « élues », si le vote y existait, on constatera avec dépit l’engeance de ces calamités, de là à s’en réjouir…

    Aimé par 1 personne

  4. Je m’attendais à ce genre de réactions qui vont bien dans le sens de mon intervention: dès que l’on parle de Trump, tout ce que l’on dit ou écrit est taxé de droitisme donc d’immoralité politique. C’est bien ce que recherchent ceux qui accolent son nom pour discréditer les propos. Et c’est ce que je dénonce.
    Curieusement rien à gauche ne produit le même effet. La moraline ne fonctionne que dans un sens.
    Ce n’est pas être de gauche que de refuser à certains la liberté d’expression du moins je l’espère…
    Nous avons là un véritable dilemme et en effet le climato réalisme peut en souffrir. La preuve, mais qu’y faire ?

    Aimé par 1 personne

    • « Ce n’est pas être de gauche que de refuser à certains la liberté d’expression du moins je l’espère… »
      Personnellement, je ne refuse pas la liberté d’expression et j’entame toujours le dialogue, ce qui m’a valu sur Mediapart un bon nombre d’insultes. Dans le cas présent, il s’agit de défendre la théorie non officielle sur le RC. Je pense qu’avec votre texte, vous ne servez pas cette cause car vous banalisez des personnes dont les idées ne sont pas recevables par les individus modérés. Sur Mediapart, on m’a repris plusieurs fois sur le fait que l’association des climato réalistes était à droite avec des arguments pertinents (notamment le CV de plusieurs personnes en responsabilité). J’ai répondu à cela en disant sortant le CV de bon nombre d’alarmistes (Al Gore, Jouzel, bréon, Jancovici…) qui ont aussi des intérêts liés à leurs entreprises, leur soif de reconnaissance ou leur think tank. On entre alors dans une discussion sur la forme sans intérêt par rapport à l’argumentation scientifique…

      « La preuve, mais qu’y faire ? »
      Tout simplement se concentrer sur les arguments scientifiques et mettre en avant les discours des chercheurs qui ne sont pas financés par l’industrie pétrolière, il y en a suffisamment. Et éviter de parler de Mme Seibt, qui n’apporte, comme Mme Thunberg, rien à ce débat si ce n’est que de permettre aux medias de faire le buzz sur la forme plutôt que sur le fond.

      Aimé par 1 personne

      • on est d’accord alors! Mais pourquoi ne voulez vous pas parler d’une personne qui soutient notre démarche ?

        J'aime

  5. « Mais pourquoi ne voulez vous pas parler d’une personne qui soutient notre démarche ? »
    Je vous l’ai dit, c’est contre productif. Si Mme Seibt est effectivement d’extrême droite et tiens un discours anti avortement, comment voulez-vous rallier une majorité de personnes allergiques à ses thèses, qui n’iront pas nécessairement, faute de temps ou d’intérêt, lire les arguments sur le site des climato réalistes? Ils resteront sur leur impression négatives des personnes plutôt que d’aller sur le terrain des idées. Surtout si ils sont jeunes, car avec le temps on devient plus tolérant et plus ouvert à la discussion, en tout cas en ce qui me concerne.

    J'aime

    • Que vient faire l’avortement dans la discussion sur le climat ?Encore une fois cet amalgame, comme celui de Trump, ne sert qu’à discréditer la cause défendue comme le souhaitent bon nombre de médias, c’est un fait. Cependant, si les gens ne sont pas capables d’analyser le problème « en soi » c’est dommage mais je me refuse à cette injonction ostracisante sous prétexte d’idées annexes qui ne conviennent pas. C’est çà la démocratie et vous vous faites en conséquence l’avocat de la pensée unique ce que vous ne souhaitez pas j’en suis sûr. Nous sommes sur la même ligne concernant le CO2, restons y. Justement, dénonçons ces amalgames

      J'aime

      • Fondamentalement vous avez raison. Mais il ne vous aura pas échappé qu’une majorité d’être humains ne fonctionne pas sur la raison. Nous avons en face de nous une machine à désinformation (les medias) dont le seul but est de faire de l’audience. Ils ne chercheront donc pas le débat contradictoire avec vous, mais seulement à vous catégoriser dans la case qui va bien. A partir du moment où ils auront pu vous mettre dans cette case, il n’y aura plus de débat possible et nous continuerons à entendre à la fin de chaque phrase, « c’est la faute au RC ».

        Je pense donc (je peux me tromper) qu’il faut au contraire rayer toute référence idéologique dans ce débat capital autour du RC, au risque de ne pas convaincre et de se traîner ce boulet encore longtemps.

        J'aime

    • « Si Mme Seibt est effectivement d’extrême droite et tiens un discours anti avortement »
      Bon sang mais où avez vous lu ça?
      Technique classique d’attaquer la personne, ses supposées relations pour éviter de faire entendre son propos.
      Naomi Seibt est brillante et je suis impressionné par son comportement face à la meute médiatique.

      ça rappelle furieusement les attaques dont furent victimes les personnes qui osait affirmer l’existence du goulag, dans les années 50 (Kravchenko par exemple), traitées de nazi, forcément.

      Aimé par 1 personne

      • Effectivement je viens d’aller voir sur le wikipedia de Naomie Seibt et il est noté très clairement qu’elle s’oppose a l’avortement et qu’elle est influencée par les lobbys pétrolier. Le genre de phrase que l’on retrouve systématiquement sur wikipedia quand on parle de climatosceptique mais jamais quand la parole des rechauffistes ne sont jamais remise en question sur wikipedia !

        J'aime

      • Le wikipedia allemand confirme ses prises de position politiques (avec l’Afd et le Heartland institute) en renvoyant à des articles de presse récents (le Guardian et le Franfürter Allgemeine Zeitung).

        (Ceci précisé sans aucune intention polémique).

        J'aime

      • Oui je suis étonné que l’on ne fasse pas de même avec les membres du GIEC et voir toutes leurs casseroles sur leurs opinions. Peut-être que certains pensent que la place de la femme est à la maison, sont pour la peine de mort ou que sais-je encore. Comme si avoir ces opinions pouvaient affecter les capacités scientifiques des gens.

        Aimé par 1 personne

  6. Jospin qui s’aplatit devant Cochet et Voynet, Hollande, devant Duflot et compagnie, c’est ça qui a tué se qui s’appelait la « gauche ». Jadis, la gauche s’était Joliot-Curie, la recherche, la science, désormais c’est un retour au moyen-âge, à base de draisines (Mais électrifiées, on n’aime pas l’effort…), de cuisine aux rutabagas, dans une demande irénique de « bio », enfin bref, moi qui ai passé mes vacances d’enfance dans des fermes sans eau courante, ni chauffage, avec des vaches traites à la main, pas de tracteurs, mais des chevaux, comparant dans quel état étaient mes grands-parents, authentiques paysans « bios » sans le savoir, à la fin de leur vie, certain que, moins cassés dans l’arrachage des mauvais herbes à la main, ils auraient apprécié le glyphosate ! Et je les aurais connus libérés des cannes qui les aidaient à marcher dès la soixantaine.

    Jadis, le progrès technique, c’était la gauche, elle préfère aujourd’hui pousser des cris d’orfraie dès qu’apparaît la moindre innovation. La 5G ou Linky, tout est objet pour elle à défiance, procès d’intentions, désignation de coupables, ayant perdu le peuple (Qui signifie usines, sueur, fumées, bruit, fureur..) la gauche Hidalgo qui persécute le conducteur banlieusard n’est pas près de faire des étincelles au-delà du périphérique…

    Avec des « verts » en état de nuisance, jamais à l’époque des années d’après guerre on aurait construit les barrages qui aujourd’hui complètent parfaitement l’appareil productif basé sur le nucléaire. Il est drôle de se rappeler de ces temps glorieux où le corps des Ponts tenait la dragée haute avec les chantiers gigantesques (EDF chasse gardée), ce que soutenaient les communistes, par le côté « indépendance nationale » du projet, alors que corps des Mines était mal vu car « de droite », du fait d’un pétrole qu’il fallait acheter aux anglo-américains et d’une proximité avec un capitalisme épris de retours sur investissement immédiats ! D’où le succès des turbines à gaz…

    J'aime

    • « Jadis, la gauche s’était Joliot-Curie, la recherche, la science»
      Science (très) « politique »…
      [Frédéric Joliot-Curie] ne semble pas intervenir, ni ses chercheurs, dans les débats du Lyssenkisme et du Jdanovisme. En 1952 sur la foi de scientifiques chinois, il accuse les Etats-Unis de mener une guerre bactériologique en Corée. Après le XX° Congrès il entre au Comité Central du PCF et déclare: “Jamais je ne me suis senti aussi libre”.

      Cliquer pour accéder à ob_3640a0040c63b24b66ef3a077e05c6f2_bio-f-joliot.pdf

      J'aime

      • Comme l’écrit Losey, en exergue de son film « Le Messager », le passé est un pays étranger où tout est différent… Même le vénérable parlementaire Geffroy de Montalembert, qui vota les pleins pouvoir à Pétain en juillet 40, clama ensuite que ce jour là, il aurait mieux fait de se casser la jambe ! Facile de juger après la bataille, à l’aune d’un savoir ultérieur…

        Aimé par 1 personne

  7. Aux USA le débat sur le climat est assez clivé entre les deux grands partis: les soutiens des démocrates sont plutôt sur la ligne alarmiste-étatiste et les soutiens des républicains sont plutôt de tendance sceptique-libérale (au sens du libéralisme économique, surtout ne pas confondre avec le parti des « liberals »). L’association entre Trump et les climato-sceptiques est donc plutôt pertinente. Le président étant violemment détesté par les médias français, ces derniers le présentent systématiquement comme un imbécile ou un cinglé. Avec sa manière caustique de communiquer sans filtre, Trump c’est l’épouvantail idéal…

    Au delà de cette personnalité, il faut bien comprendre que le projet des écologistes est de nature profondément politique. Leur objectif est de prendre le pouvoir et d’imposer leurs vues à la population. Or leur discours est résolument anticapitaliste (si on excepte les entrepreneurs qui exploitent le filon du green-business). Le projet écolo est clairement à gauche sur l’éventail politique. Il est même à l’extrême gauche totalitaire lorsque des écolos prétendent nous dicter notre manière de vivre, de manger, de nous loger, de nous déplacer…

    Trump étant explicitement opposé à ce projet politique, il est bien normal qu’il serve de punching ball au camp écolo.

    Aimé par 1 personne

  8. On s’en moque de Naomie machin autant d’ailleurs que Greta truc chose. Ce sont des people cherchant sûrement la pseudo célébrité. Elles seraient mieux dans les anges de la réalité ou autres émissions TV de haut niveau. Trump est autrement plus problématique, car de part sa fonction, ses milliards et ses relations, il entretient dans les hautes sphères économiques et financières un doute et un retard sur les décisions importantes et les directives à adopter. Fort heureusement, beaucoup d’autres personnes influentes aux US (maires des grandes villes, gouverneurs…), ne le suivent pas et optent pour des politiques locales à l’opposé. Et surtout les grandes entreprises , et grands groupes commencent eux aussi (mais très lentement) à comprendre qu’il va falloir changer d’approche et orienter les recherches vers des adaptations. Ils sont à l’écoute des scientifiques et des experts plus que des polémiques de bistrot aujourd’hui dépassées. Mais le chemin sera long. Très long.

    J'aime

  9. Oui, peut-être que vous écrivez trop M Catier, comme le dit Cunctator91.
    Vos logorrhées n’apportent effectivement pas grand chose au débat, pour ne pas dire rien. Ce sont vos points de vue, soit, mais je ne vois pas bien l’intérêt de mettre en lumière la jeune Naomi alors qu’ici même Gretta a été trainée dans la boue.
    Que connait Naomi de la science climatique ? Rien ; et vous tombez de fait dans les travers que vous avez jadis dénoncés.
    Qu’apporte-t-elle au débat scientifique ? Moins que rien. Pas plus que ma boulangère.
    Expliquez-nous plutôt pourquoi vous êtes climatosceptique.

    J'aime

    • Cunctator, Antiseptique: Vous entendez donc me contraindre au silence! Voilà qui témoigne bien de votre appartenance au camp du terrorisme intellectuel, digne successeur des totalitarismes de type staliniens. Allez vous m’envoyer vos sbires pour m’y contraindre? Derrière votre morgue et votre suffisance bien planqués sous votre pseudo que risquez vous? Vous témoignez sur ce blog de l’attitude la pire des réseaux sociaux. Qu’apportez vous au débat sinon la critique facile et méprisante?. Personne ne vous oblige à me lire. Votre attitude m’apporte la confirmation que je vise juste dans l’analyse des phénomènes sociaux liés à cette folie climatique et la satisfaction de vous déplaire.

      J'aime

      • Mon pauvre Catier, vous êtes ridicule! comment voulez-vous que je vous contraigne à quoi que ce soit?
        Le terrorisme intellectuel est de quel côté ?

        J'aime

      • Oulaaa Monsieur Catier, voici une réponse bien énervée de la part de quelqu’un pourtant convaincu de viser juste. Me traiter de terroriste intellectuel, digne successeur des totalitarismes de type staliniens, ne vous apporte guère de crédit et aurait plutôt tendance à souligner votre incapacité à analyser les phénomènes sociaux comme vous dites. Mais je ne vais pas épiloguer là-dessus.
        Vous envoyer mes sbires pour vous contraindre au silence ? Mais dans quel monde vivez-vous ? Une tragédie antique ? Si vous ne souffrez aucune critique sur vos textes ne publiez pas sur un blog.

        Revenons à votre sujet, écrit la main sur le cœur. Ne voyez-vous pas que vous reproduisez mot pour mot toute l’histoire de Greta Thunberg ? Une asperger d’un côté, une surdouée de l’autre (toutes les deux auraient donc une intelligence supérieure à la moyenne). L’une, égérie des lobbies écologistes d’extrême gauche ; l’autre, icône de la droite conservatrice et libertarienne. Une Greta manipulée par sa mère ; une Naomi manipulée par l’avocat James Taylor. La première gagnant de l’argent grâce à son combat ; la seconde payée par le Heartland Institut … Et toutes les deux ayant fait l’objet de menaces de mort.
        Ne voyez-vous pas que dénigrer Greta à cause de Green Peace est aussi idiot que de dénigrer Naomi à cause de Trump ? Ne la voyez-vous donc pas la grosse ficelle ? Vous êtes-vous posé la question du pourquoi de cette mise en scène de Naomi Seibt par les plus activistes des climato-sceptiques ? Ne la sentez-vous pas venir la manipulation ? Le foutage de gueule ?
        C’est justement ça qui aurait pu faire l’objet d’un billet intéressant alors que, comme je l’ai déjà dit, celui-ci n’apporte pas grand-chose au débat.

        Quant à mon pseudo M. Catier, grandissez … Accordez davantage de crédit au fond plutôt qu’à la forme ; ça vous protégera de l’argument d’autorité.

        J'aime

    • Vous semblez fâché que l’on ait dénoncé les sottises prononcées par Greta Thunberg. Objectivement, cette personne est scientifiquement ignare, endoctrinée par des activistes qui jouent sur les émotions, et elle ne se rend pas compte de la chance historiquement unique qu’elle a de vivre sa jeunesse à l’époque où elle la vit.
      «Il faut croire les scientifiques» : foutaise, la croyance est une affaire de religion, et non de science.
      «Je veux que vous paniquiez» : la technique préférée des escrocs.
      «Vous avez gâché ma jeunesse avec vos paroles creuses» : qu’elle se renseigne sur la vie des jeunes suédoises d’il y a 200 ans. Ses parents activistes et ses amis sectaires ont gâché sa jeunesse avec leur hystérie absurde, et personne d’autre.

      J'aime

  10. J’ai une mauvaise nouvelle pour vous Mr Cartier, malgré tous ce que raconte Trump, Trump est un réchauffiste. Factuellement, Trump ne croit pas que le CO2 est innocent, bien qu’il le dise à ses électeurs.

    En voici la raison:

    En physique, et d’une manière générale, pour toutes les sciences dites expérimentales, la Vérité scientifique, celle que l’on doit croire, quand on est un scientifique, est issue d’une expérience.

    Si Trump était vraiment un climato-sceptique, il exigerait des réchauffistes de les soumettre aux tests expérimentaux, et chaque fois que les réchauffistes perdraient, il les mettraient à l’amende, 100 millions de $, par exemple.

    Prenons 100 échantillons d’air d’atmosphère, et créons 100 échantillons avec 100 concentrations de CO2 différentes, et exigeons des réchauffistes des retrouver la concentration de CO2 avec simplement un thermomètre en les exposant à la lumière infra rouge nocturne de la Terre.

    Parce que Trump ne soumet pas à ce test, pour les ridiculiser et tuer dans l’œuf toute possibilité de croyance dans cette thèse, Trump est un réchauffiste qui ne veut pas l’avouer.

    Être un scientifique dans cette affaire climatique, c’est être capable de fournir un test effectif et reproductible qui tranche définitivement la question du rôle du CO2.

    Toutes autres démarches relèvent de la croyance religieuse.

    Les gens qui refusent de fournir un test effectif, réalisable pour trancher la question du rôle du CO2, ne sont pas des scientifiques et n’ont pas d’avis scientifique, ils ont juste une opinion religieuse.

    Je tiens à dire qu’à partir du moment où l’on refuse de fournir un test expérimentale qui tranche la question, on considère alors que le problème n’est pas un problème expérimentale et qu’il relève alors des problèmes mathématiques.

    La guerre réchauffiste climato-réaliste est une guerre de religion mathématiques parce que personne ne veut aller trancher la question dans un laboratoire de calorimétrie.

    Je ne tranche plus la question entre climato-réaliste ou réchauffiste, c’est une vision (pour moi) dépassée de la question parce qu’elle enferme dans un combat politique et stérile, qui n’est plus scientifique, mais je regarde qui proposent un test réalisable pour trancher la question et qui n’en proposent pas.

    Je tiens aussi à dire que si Trump se lançait dans l’aventure que je propose, il pourrait les contraindre à payer très cher en $ et à de multiples reprises, ce peut faire très mal à la fois politiquement et financièrement.

    Il y aurait ensuite moyen de saisir la justice.

    J'aime

      • Je suis mort de rire de cette réponse, puisqu’elle indique bien que vous pour vous, la question climatique, relève de la science politique, dont la Vérité sera révélée dans un laboratoire de science politique, un peu comme le blog de BR, qui permet de mettre en évidence que la censure politique de l’expression du sens scientifique d’une expérience censée mettre en évidence la réalité physique est aussi mis en œuvre du coté des climato-réalistes, en chœur avec les réchauffistes.

        J'aime

    • «Les gens qui refusent de fournir un test effectif, réalisable pour trancher la question du rôle du CO2, ne sont pas des scientifiques et n’ont pas d’avis scientifique, ils ont juste une opinion religieuse.»
      Le réchauffement anthropique a un certain nombre de signatures. L’une d’elles est la vitesse de réchauffement sous les tropiques de la haute atmosphère entre 200 et 300 hPa. Jusqu’ici, cette signature est manquante (voyez l’article doi:/10.1029/2018EA000401).

      J'aime

      • Désolé, ce document et son observation n’est pas un test effectif qui tranche la question du CO2.

        Je connais votre position, et vous jouez à l’avocat du diable mais ce genre de document correspond dans le monde médicale à l’observation qu’après avoir pris un traitement homéopathique, « on » se sent mieux.

        Tous les gens qui se sentent mieux après avoir pris un traitement homéopathique ne valident pas l’effet thérapeutique de l’homéopathie, j’espère que vous en êtes conscient.

        Je ne sais pas si c’est encore le cas, mais dans mon cas, la loi de conservation de la quantité de mouvement, je l’ai apprise sur une table à coussin d’air avec des palets volant sur du papier traceur.

        Donc, ce n’est pas sur un sujet en particulier qu’il est possible de trancher la question. L’effet de serre n’est pas attaché à la serre mais à la nature du gaz, et cette propriété de l’effet de serre d’être attaché à un gaz permet de créer une multitudes d’expérience devant facilement mettre en évidence la Vérité.

        Soit disant le méthane CH4 est un GES à 25 fois plus d’effet de serre que le CO2.

        Juste une petite question, vous pensez sérieusement qu’à Air Liquide sur leur site industriel, une cuve pleine de CH4 et plus chaude qu’une cuve pleine de CO2, naturellement, sans les chauffer ?

        Comment doit on appeller les gens qui pensent qu’un fait est vrai et ne prennent pas la peine d’aller le vérifier dans la réalité ?

        Si on n’a même plus cette volonté là, la question climatique n’est qu’une bataille de chiffonniers qui s’empoignent sur le sexe des anges.

        J'aime

    • Lecteur a dit:«Prenons 100 échantillons d’air d’atmosphère, et créons 100 échantillons avec 100 concentrations de CO2 différentes, et exigeons des réchauffistes des retrouver la concentration de CO2 avec simplement un thermomètre en les exposant à la lumière infra rouge nocturne de la Terre.»

      Il y a beaucoup plus simple. On dispose de modèles d’absorption IR dans l’atmosphère depuis 60 ans. Ils reposent sur un nombre limité de principes physiques simple. Ils ont été testés avec succès et leur correspondance avec la réalité est excellente. L’université du Michigan met en ligne un simulateur d’atmosphère MODTRAN qui permet de se faire une première idée du résultat que vous recherchez.

      Avec une concentration de 350ppm, l’atmosphère bloque 201.19W/m².
      Avec une concentration double (700ppm), l’atmosphère bloque 213,2W/m².
      213,2W/m² correspond à un corps noir à 247,72K.
      201,19W/m² correspond à un corps noir à 246,75K.
      Ces deux températures correspondent à celle qu’aurait un corps noir placé de même radiance que l’atmosphère placé face au sol.
      247,72-246,75 = 0,97°C. Ce serait moins aux tropiques, ou en été et plus aux pôles. Il y a donc un effet, mais qui n’est pas très important.

      Mais l’émission IR ne représente que le tiers des échanges thermiques au niveau du sol. Les 2/3 restants sont évacués par l’évaporation ou par convection vers la haute atmosphère. Si l’on bloque la voie de sortie radiative, la température va augmenter, et les deux autres voies vont accroître leur débit. La température montera donc moins qu’avec un phénomène radiatif pur (au niveau du sol).
      D’ailleurs, quand le ciel est couvert de nuages, l’évacuation par IR est totalement bloquée. Les températures nocturnes par ciel couvert sont effectivement un peu plus élevées que par ciel clair, mais modérément et sans aucun phénomène auto-amplificateur (les tippings points chers à nos climatologues alarmistes).

      J'aime

    • Lecteur a dit:«Je connais votre position, et vous jouez à l’avocat du diable mais ce genre de document correspond dans le monde médicale à l’observation qu’après avoir pris un traitement homéopathique, « on » se sent mieux.»

      Cette publication montre qu’une des « signatures » principales du réchauffement anthropique, qui a été prédite par le GIEC, n’apparaît pas dans les observations et que cette absence est statistiquement significative.

      J'aime

      • Ben non, désolé, parce que si on fait le parallèle avec les tests en médecine, votre observation ne concerne qu’un individu, la Terre, ce qui n’empêche pas de conclure, mais qui ne présente pas la même force de conviction qu’une expérience de physique.

        La physique est valable dans le Temps et dans l’espace, est pas seulement sur Terre, et ne permet pas de statuer sur le rôle d’effet de serre d’un autre gaz comme le méthane.

        A chaque fois que j’entends que le méthane est un GES 25 fois plus fort que le CO2, je me demande, à quelle température théorique on devrait mesurer un échantillon d’air contaminé au méthane à la concentration du CO2 ?

        Si le méthane est 25 fois + fort que le CO2, et qu’avec lui on gagne déjà 5 watt/m² juste en doublant sa concentration, avec une serre contaminé au méthane au taux du CO2, tout le monde devrait pouvoir se faire « une serre auto-chauffante » avec leur théorie à la con.

        Ne pas exiger ce genre de mise en demeure, parce qu’il s’agit de les mettre en demeure de se justifier expérimentalement, les climato-réalistes contribuent à renforcer la conviction des réchauffistes.

        J'aime

  11. La virulence de certains propos attestent d’une évolution régressive qu’on ne peut plus ignorer: L’islamisation des intellects ! On subodore que certains esprits, hélas ceux qui assurent la circulation des idées, sont sous l’emprise d’une logique binaire, il y a le halal, et le haram. Ce qu’il est autorisé de dire, et ce qui est interdit de signifier. Il n’y a plus de débats mais des grandes messes où les journalistes veillent à l’ « halalisation » des propos, et surveillent les « dérapages », mot favori de la bien-pensance et de ses chiens de garde.

    On reste dans la nostalgie de Michel Polac, au siècle dernier, qui conviait chaque mois, le samedi soir à la télé, toutes les nuances de la presse, tout le spectre de la politique d’alors, même la presse du trouble Hersant (Il avait interdit à ses journalistes d’y aller, seul Dominique Jamet, de l’Aurore, avait le culot de transgresser l’interdit), même Minute. Le vieil anar Polac convia bravache Robert Hersant himself, qui jeune collabo descendait en août 1940 les Champs Elysées, et rentrait dans les magasins juifs pour y gifler les vendeuses. Le père de Polac mourut à Auschwitz. Mais tout le monde était convié chez Polac, et pouvait s’exprimer sans se voir couper la parole par Demorand ou Salamé.

    Les réseaux sociaux imposent désormais leur loi, et les journalistes s’imaginent que ce qu’ils y lisent est la « France ». Comme si tout le monde squattait Facebook et Twitter full time ! Pas plus qu’ils n’ont vu arriver le massacre du Bataclan, ou les « gilets jaunes », lesquels leur sont devenus sympathiques qu’à partir où s’y sont infiltrés des agitateurs professionnels, moult journalistes seront passés du militantisme estudiantin à l’activisme journalistique, avec Plenel pour Idole; on eut préféré qu’ils s’inspirassent de Pierre Péan, qui ne nous infligeait pas des leçons de morale, mais prenait des risques en narrant les exploits d’Alexandre Djouhri, au sommet de sa puissance, sans attendre qu’il ait, contre son gré, élu résidence à Fresnes…

    Aimé par 1 personne

    • Ce qui est rigolo est la réticence des gens à l’idée de fermeture des frontières, tout de suite de manière pavlovienne l’excellence humaniste qui défile sur les plateaux lève les yeux au ciel comme s’il s’agissait d’une incongruité ! Mais fermer les fenêtres s’il fait froid n’a rien de sacrilège ! Tous ces gens affichent un grand mépris pour tout ce qui peut être « sécuritaire » tout en s’abritant derrière des digicodes, installent autant de portiques qu’il est possible, et cela d’autant plus que l’Europe a mis à bas les maudites frontières, ce qui fait que les « gens » se barricadent chez eux, alors qu’avant on se rentrait pas dans un pays à cent à l’heure, en venant de Molenbeek…

      Tout le monde a trouvé Trump grotesque quand il a dit à propos de la tuerie du Bataclan que si les mitraillés avaient été armés, le bilan eut été moindre. Mais il avait formellement raison ! La tuerie a duré 3 heures, avec des tarés qui avaient tout le loisir d’abattre autant de gens, autant de moutons, qu’ils voulaient en prenant sadiquement leur temps. Seul un valeureux commissaire d’une BAC qui se rendait au Stade de France a courageusement choisi se diriger vers le Bataclan et est parti à l’assault avec son arme légère de service. L’armée présente refusant de lui prêter un fusil mitrailleur. Il a réussi à abattre un des flingueurs qui s’apprêtait à tuer un otage. Notons que ce courageux officier de police est resté anonyme, il est vrai qu’il n’a pas demandé à son ministre l’autorisation d’intervenir. La hiérarchie ne tenant pas trop à couronner un transgressif agissant efficacement à chaud. Ou alors, il doit mourir, comme Arnaud Beltrame…

      Pendant ces quelques heures, la logique de Trump était imparable. Certes, la dissémination des armes procure du danger, mais si les grands principes fonctionnent en temps de paix, cette méconnaissance cultivée des armes est porteuse de danger: Dans le Thalys où fut maîtrisé un détraqué armé d’un fusil mitrailleur, c’est la providentielle présence de soldats américains qui a sauvé les passagers. Ils savaient comment faire. Plus aucun européen ne semble plus à même de se sauver des situations délicates, par un dégoût martelé de tout ce qui ressemble à une arme, c’est sale ! Ainsi l’Europe se retrouve nue quand les américains se retirent du continent, ce qui approche, et là, Trump, c’est comme Obama…

      J'aime

  12. Effectivement, sur ce site, on avait plutôt des débats avec arguments sensés, pertinents ou du moins intéressants sur le sujet qui nous intéresse à savoir le réchauffement, la véracité de ce phénomène (d’abord mise en cause), ses causes exactes ou possibles, son amplitude (gradient, valeur absolue depuis 1850 ou plus), et aussi et surtout ses conséquences passées, actuelles et les projections sur l’avenir à moyen et long terme. Ceci avait donné lieu à des commentaires savoureux , genre trucage des températures par NOAA ou causes cosmiques étranges. C’était marrant, intéressant. Maintenant, on en est réduit à lire du voici ou gala, c’est plus ennuyeux.

    Aimé par 1 personne

  13. Vivant, moins formel que le site officiel de l’association des climato-réalistes, moins technique que l’immense sky-fall, ce blog est très complémentaire. Il est indispensable.

    J'aime

    • les médias ont bien compris que l’évocation de Trump était un bon répulsif ! Il donne des boutons à beaucoup qui ne se sont pas donné la peine de comprendre le sens de mon billet qui ne défend que la liberté d’expression.  » je ne suis pas d’accord avec vous mais je me battrais pour que vous puissiez vous exprimer » Voltaire doit se retourner dans sa tombe ! Mais si çà fait le buzz tant mieux d’une certaine manière, … que MMM en profite.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s