Clintel au Parlement européen de Bruxelles

Hier s’est donc tenue, dans le bâtiment du Parlement européen à Bruxelles, une après-midi de discussions à l’occasion de la présentation de la plateforme Clintel et de la Déclaration climato-réaliste.

À gauche : Guus Berkhout. À sa droite : Henri Masson.

Cinq députés européens étaient présents (trois néerlandais, une allemande et une britannique) pour cet événement qui a rassemblé une cinquantaine de personnes.

Guus Berkhout, le responsable de Clintel, a tout d’abord présenté de façon détaillée les six points de la Déclaration, à sa manière : calme, mais sans jamais rater l’occasion d’un bon mot. « The pseudoscience is settled« , a-t-il lancé pour en appeler à un retour à la science et à la possibilité de mettre sur pieds un débat ouvert sur les questions qui se posent sur l’évolution du climat. Il a aussi donné ce conseil avisé : lorsqu’un modèle informatique nous est présenté, nous devons prendre le réflexe de nous intéresser moins à son output (ce qui est produit par le modèle) et plus à son input (ce qui a été mis dans le modèle).

Après son intervention et quelques premières questions, une députée britannique (qui s’est présentée comme libérale-démocrate, mais je n’ai pas eu le temps de retenir son nom) a demandé la parole pour lancer un petit discours passionné contre le climato-réalisme. Elle « aimerait tant » que nous ayons raison, mais comment ferons-nous pour regarder nos enfants dans les yeux si, dans quelques années, la crise climatique se fait insurmontable… Cela a initié une discussion d’une bonne dizaine de minutes, qu’elle a tenté de faire appuyer par un collègue qui a vécu de près la récente inondation qui s’est produite à Sheffield. L’assemblée, pratiquement toute acquise au climato-réalisme, s’est très bien comportée en lui laissant développer son propos. Personne ne s’est montré agressif, aucun anathème n’a été lancé. Les meilleures réponses sont, je crois, venues de Guus Berkhout. Il a tranquillement fait remarquer à la députée qu’elle tenait un discours purement émotionnel, et à son collègue il a lancé : « Laissez-nous vous aider. Laissez-nous vous aider en identifiant les vraies causes de ce malheur, qui n’ont rien à voir avec le CO2. »

Les climato-réalistes au programme dans le temple carbocentriste qu’est l’Union européenne. Guus, t’es trop fort.

Les considérations énergétiques ont occupé une bonne part des discussions. Il a été peu question d’énergies renouvelables, mais il n’y avait pas besoin d’être devin pour savoir ce que les uns et les autres en pensaient. On aurait sûrement discuté davantage de cet aspect si le train de Detlef Ahlborn n’était pas tombé en panne, l’empêchant de venir nous parler du désastre qu’est l’Energiewende, la transition énergétique allemande. (Comme quoi y a pas que la SNCF qui a parfois des soucis.)

Le nucléaire a été davantage discuté. (C’est un peu ma faute, j’en ai parlé pendant ma présentation, à la demande de Guus.) Globalement, l’ensemble de l’assemblée y était favorable. Notre ami Samuel Furfari, ancien fonctionnaire européen qui nous avait présenté un fort bel exposé à la Contre-COP24, a rapporté ce que lui a dit un jour un haut responsable : « le jour où les écologistes comprendront que le nucléaire est la seule solution contre le changement climatique, ils diront qu’il n’y a pas de changement climatique ! » Qui sait, il y a peut-être là un réservoir de futurs alliés…

La réunion était aussi celle du lancement de la plate-forme Clintel, qui contient la liste actualisée des signataires de la Déclaration climato-réaliste. Celle-ci rassemble à l’heure qu’il est 779 signatures, provenant de 35 pays. En cliquant sur le drapeau français vous découvrirez, outre la Déclaration en français (traduite par bibi, by the way), la liste de nos 78 signataires actuels, qui font de la France le 4e pays le plus représenté (derrière l’Italie, les États-Unis et l’Australie).

Les interventions ayant été filmées, des vidéos de l’événement devraient être en ligne bientôt. Je publierai ici-même le contenu de ma présentation — dès que je l’aurai traduite en français…

37 réflexions au sujet de « Clintel au Parlement européen de Bruxelles »

  1. très bonne «  » « le jour où les écologistes comprendront que le nucléaire est la seule solution contre le changement climatique, ils diront qu’il n’y a pas de changement climatique ! » «  » »

    moins bon : aucun écho presse ? (google search).

    J'aime

  2. Bonjour,
    on m’a déjà claqué un débunkage « officiel » sur le sujet :https://climatefeedback.org/evaluation/letter-signed-by-500-scientists-relies-on-inaccurate-claims-about-climate-science/?fbclid=IwAR2n-6g_4C8GAhRC1Xi2rI0_8hwFARwuLNUFFj79XQwK779cRwdOs3m_k_w
    outre la mauvaise foi (And while some outlets described the co-signers as experts in climate science, most are not. << le GIEC non plus ), les preuves soulevées sont celles du GIEC. du coup c'est un peu du type "je m'auto valide et je suis cohérent avec moi-même" .
    pourriez vous nous fournir quelques publications utilisables pour contrer ce genre de débunkage horripilants ?

    Aurélien

    J'aime

    • Quand on est uniquement mû par le désir d’accéder à la vérité, il n’y a aucune raison de se sentir agacé par des objections dont on ne connait pas la valeur (vous reconnaissez vous-même avoir besoin d’aide pour les contester). Se sentir horripilé par des arguments que l’on pense faux parce qu’on les a examiné attentivement ,d’accord, mais les rejeter d’entrée de jeu c’est hautement problématique. C’est révélateur de votre incapacité à aborder la question du réchauffement climatique d’une manière dépassionnée et objective.

      J'aime

      • @Tolnus,
        Bonjour,
        « C’est révélateur de votre incapacité à aborder la question du réchauffement climatique d’une manière dépassionnée et objective. »
        Sincèrement, quand je viens sur ce blog, je n’ai pas l’impression que la question soit abordée de manière dépassionnée et objective, ni par les climato-réalistes, ni par vous-mêmes.

        Cordialement,

        Nicolas.

        J'aime

      • Apparemment, ce que tolnus considère comme « dépassionné et objective », c’est son opinion et malheur à ceux qui ne la partagent pas…
        NB: je n’ai pas le niveau scientifique pour comprendre tous les concepts ici maniés, par contre, j’ai le niveau de consternation d’un citoyen devant les âneries décidées au nom de « l’urgence climatique » (exemple de l’empreinte carbone des Aliborons de l’ADEME), et devant les « actions » de « décarbonation » menés par notre administration : les mots me manquent.

        J'aime

  3. « lorsqu’un modèle informatique nous est présenté, nous devons prendre le réflexe de nous intéresser moins à son output (ce qui est produit par le modèle) et plus à son input (ce qui a été mis dans le modèle). ». Oui, et aussi beaucoup plus à sa validation (surtout s’ils sont chaotiques et non-linéaires).

    J'aime

      • @pigouille

        Merci, mais je connais cette source sur les modèles français, et d’autres sur d’autres modèles de CMIP6 ces derniers mois. Et cela ne dit pas grand chose. Il semblerait que l’on retrouve des biais des CMIP précédents, voir des nouveaux.

        Nous en somme à la COP25, et il faudra se pencher sur les problèmes initiaux des CMIP (paramétrisation, entrées, comparaison, etc). Est-ce que l’approche des modèles CMIP est un échec pour le « climat » ? CMIP5 à mis des années à aboutir. Ce fut un exploit poussif.

        Est-ce que CMIP7 résoudra ces problèmes ?

        Ces questions méritent d’être posées.

        Je n’entends pas Jouzel, VMD, Greta ou Ségo sur ces questions. C’est dommage.

        Aimé par 1 personne

      • @climarco

        Merci. Mais ce sont des analyses de CMIP5 par rapports aux observations récentes.

        Les « biais » de CMIP5, notamment pour les tropiques, sont connus. Qu’en est-il pour CMIP6 ? Faudra-t-il attendre CMIP7 et donc 5 à 10 ans pour le savoir ?

        😎

        J'aime

    • Le bâtiment Paul-Henri Spaak – abrégé PHS – est un lieu de travail du Parlement de l’Union européenne à Bruxelles. Inauguré en 1993, il est, avec le bâtiment Louise-Weiss à Strasbourg (siège officiel du Parlement), et les services administratifs localisés à Luxembourg, l’un des trois lieux de travail du Parlement européen.

      J'aime

  4. N’empèche ça progresse chez les CR : dans la comm officielle en tout cas, on est passé du, « il n’y a pas de réchauffement », à « ça se réchauffe mais ce n’est pas la faute de l’homme », puis, « oui ok, ça se réchauffe, l’homme y est un peu pour quelque chose, mais pas trop », pour finir à « il n’y a pas d’urgence climatique »… \o/

    J'aime

    • Mais pédro vous avez raison
      Ceux qui ont dit qu’il n’y a pas de réchauffement ce sont les négationistes qui ne savent regarder que 20 ans en arrière , en ce qui concerne le climat du moins
      Ceux qui disent ça se réchauffe mais que ce n’est pas la faute de l’homme, regarde trop loin en arrière avant la révolution industrielle
      Ceux qui disent oui ok, ça se réchauffe, l’homme y est un peu pour quelque chose, mais pas trop ce sont les CR et ils ont raison ; personne ne nie que il fait plus chaud dans les villes que dans les campagnes et beaucoup de thermomètres sont placés près des villes
      Pour finir , c’est vrai qu’il n’y pas d’urgence climatique , il y a par contre urgence à faire comprendre aux terriens et européens entre autres s’ils veulent garder leur niveau actuel qu’il y a urgence énergétique et arrêter les gabegies renouvelables , entre autre développer le nucléaire et pour commencer ne pas arrêter Fessenheim qui peut encore fonctionner en toute sécurité pendant une dizaine d’années au moins selon l’ASN

      Aimé par 2 personnes

      • Coucou,

        Je crois que la vraie fracture est ici. Le nucléaire est nullement indispensable.
        De mon point de vue, il faut même abandonner cette filière dès que possible.C’est à dire arreter les financements publics de nouveaux projets et gerer l’existant jusqu’à extinction des feux.

        Bonne journée

        Stéphane

        J'aime

    • @Pédro l’ingénieur

      « il n’y a pas d’urgence climatique »…

      C’est le consensus des climato-réalistes, malgré les diversités politiques et autres. C’est bien trouvé. Je signe !
      😉

      J'aime

  5. pour baloo qui a écrit

    «  » » » » » » » » » » » » » » » »C’est à dire arreter les financements publics de nouveaux projets et gerer l’existant jusqu’à extinction des feux. » » » » » » » » » » » » » » » » »
    Il ne vous reste plus qu’à vous associer à Sébastien

    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »construire l’arche de la raison éclairée par la révélation de Celui qui Seul est notre Salut. » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

    Sébastien Renault

    https://reseauinternational.net/reperes-non-exhaustifs-pour-sextraire-de-la-confusion-et-du-fondamentalisme-climato-alarmiste/
    lien transmis par scaletrans sur skyfall

    Aimé par 1 personne

    • Coucou,

      Je crois qu’en l’occurrence, c’est vous qui déraisonnez !

      Je ne vous envoie pas le lien vers le dernier film sur fukushima. Le désarroi du 1er ministre Japonais est tel que …
      Pourtant, c’est un physicien de formation !

      Bonne journée

      Stéphane

      J'aime

  6. C’est marrant tous ces gens qui estiment savoir mieux que les industriels du secteur quelle est la meilleure méthode pour produire du kWh compétitif.

    En vérité je me fous de savoir de quelle couleur politique est l’électron qui alimente mon congélateur, ce qui m’intéresse c’est qu’il soit sécurisé, de qualité et bon marché.
    – sécurisé par une autorité technique indépendante du pouvoir et dont l’enquête et les conclusions sont publiques.
    – de qualité, c’est à dire 230 V et 50 Hz , 24H/24, 365 jours par ans.
    – bon marché, c’est à dire à un prix qui soit la conséquence d’une saine concurrence et pas une avalanche de taxes dans un marché biaisé.

    En vérité les deux seuls organismes habilités à définir comment l’électricité doit être produite devraient être l’autorité de sûreté qui délivrera les autorisations et l’opérateur industriel qui décidera de la meilleure méthode à utiliser.
    Certainement pas le commentateur d’un blog et encore moins un ministre qui ne capte pas un beignet.

    J'aime

  7. Qui sont les signataires de cette lettre?

     »Très peu sont des climatologues, plusieurs ne sont pas des scientifiques et bon nombre d’entre eux ont des liens avec des groupes de pression climatosceptiques. »

     »L’instigateur de la lettre, le physicien néerlandais Guus Berkhout(Nouvelle fenêtre), a travaillé durant une dizaine d’années pour la pétrolière Shell. Selon le média de vérification des faits croate Faktograph(Nouvelle fenêtre), M. Berkhout est spécialisé dans l’exploration géologique de gisements de combustibles fossiles. M. Berkhout est aussi le fondateur de l’organisation qui chapeaute cette initiative, Clintel. Selon des informations obtenues par le journaliste belge Jeroen de Preter, du magazine Knack, Clintel a reçu plus de 700 000 $ du milliardaire climatosceptique néerlandais Niek Sandmann. »

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1402070/lettre-500-scientifiques-urgence-climatique

    J'aime

    • J’aime pas qu’on attaque les géologues sur la question climatique ,alors que je peux lire ceci dans le lien que vous donnez

      « « « « « « Les géologues ont tendance à avoir un certain recul par rapport à l’évolution de la planète. L’échelle de temps, c’est le million d’années. Ce qui se passe sur une échelle de 10 ans ou de 100 ans, c’est un détail pour certains géologues. » » » » » » »
      Ce géologue Michel Jébrak me déçoit profondément parce qu’il confond le million d’années avec la dizaine de millier d’années qui enregistre des variations climatiques bien plus importantes que ce que nous connaissons depuis le début de l’ère industrielle , et dont certains événements DO ont été bien plus rapides que la sortie du PAG

      J'aime

      • fritz
        Le gros problème avec les événements DO c’est qu’ils se sont produits en « période froide » et que de tels évènements ne se sont jamais produit en période « chaude » (à par l’évènement 8.2 qui n’est vraiment pas prêt de se reproduire. Les DO ne peuvent donc en rien être comparés à la sortie du PAG.

        J'aime

      • Les événements de Bond sont, à l’Holocène, les équivalents des événements de Dansgaard–Oeschger du Pléistocène (voir WIKI)
        Désolé d’avoir confondu les deux ; mais les causes sont sans doute semblables

        J'aime

  8. Ping : L'évolution climatique | Mythes, Mancies & Mathématiques

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s