Cyril Dion dans le texte

Un lecteur discret de MM&M s’est donné la peine d’écouter une intervention de Cyril Dion sur France Inter, ce 8 août. « La radicalité du discours, l’usage de mensonges et de manipulations, ainsi que les méthodes très contestables quant à l’organisation de la « convention citoyenne sur le climat » m’ont d’autant plus alerté que Cyril Dion ne s’est vu opposer aucun contradicteur durant l’entretien« , indique ce lecteur qui s’est pour cette raison mis en devoir de faire une retranscription des <irony> meilleurs moments <\irony>. Vous les trouverez ci-dessous. Cher lecteur, merci à vous.

A propos du changement des habitudes alimentaires qui permettraient de lutter contre la trajectoire actuelle de la température qu’il évalue à +5°C [séquence de 2:07 à 2:53 du Grand Entretien de France Inter] :


Réduire considérablement notre consommation de viande et de poisson. Donc aller vers une alimentation plutôt végétale (…), produire beaucoup plus là où on habite (…), une agriculture post-pétrole (…) qui est, en tous cas pour le maraîchage, beaucoup plus manuelle (…).

Sur l’organisation de la « convention citoyenne sur le climat » [séquence de 3:49 à 7:24] :


On va prendre des gens qui sont à la fois jeunes et vieux, riches et pauvres, issus de l’immigration ou non,  écolos et pas écolos. On va les former à la question climatique, leur faire rencontrer un certain nombre d’experts (…) et ils vont délibérer pendant cinq mois. Comme un jury d’assises.

En tant que garant de la convention citoyenne sur le climat, son rôle sera de « vérifier que le processus et l’issue de cet exercice sont conformes à ce qu’on a élaboré« , précise Cyril Dion, qui ajoute :


J’ai trois moyens de rétorsion : si j’ai l’impression que les choses dérivent et que le processus ne permet d’aboutir au résultat souhaité, j’en parle (…) aux coprésidents au Comité de pilotage, si ça bouge toujours pas, j’en parle publiquement (comme je suis en train de le faire ce matin) et si, vraiment, les choses dérivent de façon beaucoup plus graves, j’ai le bouton rouge et je m’en vais.

S’agissant des « migrations climatiques » [séquence de 8:38 à 9:00] :


au Maghreb et au Moyen-Orient, il va être à peu près impossible de vivre dans les décennies qui viennent… C’est 500 millions de personnes qui habitent là-bas (…), elles vont chercher à migrer (…) plutôt au nord, (…) dans nos pays.

S’agissant de la décroissance [séquence de 9:36 à 9:45] :


Un étude (…) montre que le seul scénario crédible qui nous permettrait de rester en-dessous d’1,5°C (sic), c’est une décroissance (…)

S’agissant de la biodiversité [séquence de 12:06 à 12:35]: 


Le fantasme que l’on a souvent avec ce que disent les collapsologues (…), c’est de croire que tout va s’effondrer du jour au lendemain, comme dans un film hollywoodien. Mais ça n’est pas ça qui se passe. C’est une série d’effondrements. Aujourd’hui on vit déjà un effondrement de la biodiversité, par exemple : on a perdu 60% des populations d’animaux sauvages vertébrés ces 45 dernières années (…), les insectes sont en train de disparaître 8 fois plus vite que les vertébrés, c’est un effondrement.

S’agissant des effets du capitalisme [séquence de 16:01 à 16:15] :


L’ONU (…) a commandé  à un cabinet finlandais un rapport pour dire (sic) : est-ce que le capitalisme est le modèle économique qui nous permet de lutter contre le réchauffement climatique ? (Le journaliste : « Réponse ? ») Non [rire nerveux].

S’agissant de la sélection des 150 citoyens et des instruments nécessaires à leurs délibérations [séquence de 17:44 à 18:20]:


Les personnes tirées au sort auront le droit de refuser (…). Ces 150 personnes-là travailleront des weekends (…) avec trois semaines entre les weekend pour pouvoir digérer, pouvoir lire des rapports, pouvoir laisser aussi les discussions maturer, et ces personnes seront indemnisées pour leurs déplacements et pour leurs repas, et auront aussi une petite rémunération.

S’agissant de l’issue des débats de la convention [séquence de 20:38 à 21:31] :

Cette assemblée citoyenne (…) va formuler des propositions qui  (…) si Emmanuel Macron (…) ne tient pas parole, ce sera un moyen de relancer la mobilisation encore plus fort ont moyen d’aller au référendum (…). Si on fait pas ça, on fait quoi ? (…) Ou on croit qu’il faut faire la révolution, faire démissionner le gouvernement, démanteler la société industrielle et qu’il faut faire ça par la force, en dehors des lois, ou alors on se dit qu’il faut AUSSI  [il insiste] agir sur le plan des lois, ce qui est mon avis (…), auquel cas attendre 2022 cela me paraît relativement criminel.

14 réflexions au sujet de « Cyril Dion dans le texte »

    • Entre vos bras, votre tête, et une belle pluie (fine) de taxes un peu de partout dans l’économie, soyons réaliste, ce qui risque de tomber en premier c’est la pluie de taxes. Vos bras et votre tête semblent bien accrochés, donc la météo fiscale s’annonce très rigoureuse.

      Moi, je suis un peu physicien, à ce que je vois, les « gaz à effet de serres » ont créée l’existence d’un nouveau type de personne, les « Gars à Effet de Taxes », des GET, comme ce Cyril Dion

      Plus il y a GET dans la population, plus la fiscalité augmente. (pas que carbone)

      Il faudrait savoir quelle concentration de GET il y a dans la population en France, (finalement, je pense que c’est la même question que Cyril Dion se pose) parce que là, on est mal barré.

      Les GES induisent les GET.

      Tristes réalités.

      Aimé par 3 personnes

  1. Une info que vous avez besoin de savoir sur Cyril Dion, c’est son passé avant qu’il ne rencontre Pierre Rabhi.

    Alors, excusez-moi de mettre le lien, mais je suis obligé, parce que si non on va me dire que j’accuse sans preuve:

    Il n’y a rien de méchant dans cette vidéo, il suffit d’écouter.
    Par contre, le conflit Israélo-palestinien, avec des gens « qui veulent la Paix », parce que là bas, tout le monde veut la Paix, mais personne ne veut la même, et donc, chaque « Paix » à son lobby, son lobbying, son financement, etc etc.

    Surtout ne mélangeons pas la cause climatique et ce terrible conflit, mais l’agitprop qui règne dans chacun des domaines à besoin d’agitateurs professionnels, vous devriez voir ce que je veux dire.

    On ne fait pas de math sans mathématicien, on ne fait pas de propagande sans propagandiste, et ce monsieur a toutes les caractéristiques du propagandistes, à causes monnayables.

    Si vous écoutez bien, il proposait de réunir des imams et des rabbins, pour causer « ce que pourrait etre la paix ».

    Cela devrait vous rappeler quelque chose

    Donc, que du réchauffé pour notre réchauffiste.

    Quand je pense que moi je touche pas 1 centime pour ma propagande pro-CO2 de la part des pétroliers, franchement, je suis jaloux.

    (il faut se faire recruter et viser le bouton rouge, mais on va nous chasser évidement)

    Aimé par 1 personne

  2. C’est cela, le totalitarisme de l’écologisme. Coercition, suppression de la liberté de parole, contrôle de la sphère privée, inflation normative et réglementaire pour mieux nous contrôler et nous imposer des modes de vie régressifs, inflation de taxes en tous genres pour nous obliger à payer nos indulgences climatiques, centres de rééducation … Effrayant ! ….

    J'aime

  3. Ils nos préparent les émeutes, la guerre, la guerre civile ces  » escrologistes  » !
    Quand les gens ne pourront plus payer les factures d’électricité, de chauffage et encore moins se nourrir, parce que, et ça va venir, l’Allemagne y songe déjà à SURtaxer la viande et les poissons… Les gens seront dans la rue, et cette fois, ce ne sera pas pour manifester…

    J'aime

  4. Les 150 citoyens sont officiellement tirés au sort. Mais seront, bien entendu, sélectionnés.
    Il est clair qu’avec mes propos climato-réalistes que j’ai tenu — avec respect vis à vis de mes interlocuteurs, soit dit en passant –, dans le  » Grand Débat « , je ne serai pas sélectionné, faut pas rêver !
    Quant à la  » formation à la question climatique « , par des experts, — on devrait dire : propagande –,celà me fait penser furieusement au statut du GIEC :
    Il ne s’agit pas de discuter du rôle ou non du CO2 sur le climat, mais bien d’admettre que, de toute façon, la messe est dite : c’est la cata., un point c’est tout !
    La Science est là pour cautionner une théorie, avant tout, politique !
    Les sélectionnés devront, à leur tour, cautionner les mesures absurdes, inéfficaces et coûteuses que l’on va nous infliger, de toute façon, au nom du sauvetage de la planète !
    Ce n’est pas le climat qui m’inquiète, mais les mesures prises à son nom !
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

  5. Si je comprends bien, on prend n’importe qui dans la rue, une émanation du Giec leur donne des cours sur le réchauffement climatique pour leur demander ensuite s’ils sont d’accord ou non avec ce qu’ils ont entendu et avec les proposition du Giec. Puis ces citoyens feront leurs propositions (celles qu’ils on apprises) comme s’ils étaient des experts. Et le gouvernement pourra dire que le peuple a parlé ! C’est ça, j’ai bon ?

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : Clémentine Autain dans le texte | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s