L’effet pénible des alarmes sans fondement

Revoilà les angoisses pour 2050 remises au goût du jour dans le Journalderéférence. Celui-ci, dans ses inimitables pages « Planète », titre en effet sur « L’effet mortifère du réchauffement climatique sur l’alimentation » en se fondant sur une nouvelle étude-qui-fait-peur publiée par le Lancet. Cette fois, ce sont 529 000 morts qui nous sont annoncés à l’horizon 2050, en raison de la chute à prévoir des rendements agricoles (causés bien sûr par le réchauffement climatique).

On admirera la précision de cette boule de cristal qui parvient à compter les morts au millier près trente-cinq ans à l’avance.

Pour nous rassurer avant l’arrivée du cavalier de l’apocalypse, voici quelques statistiques édifiantes que vous pourrez retrouver sur le site de la FAO :

Évolution du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde :

FAOUndernourished

Évolution de la quantité de nourriture par habitant par région du monde :

FAOFoodPerCapita

Adéquation moyenne de l’offre alimentaire dans le monde :

FAOAdequacy

En bonus, on pourra lire cet article du même Journalderéférence se désolant (pour cause de chute des prix) il y a moins de deux mois du record de production agricole de 2015…

Publicités

38 réflexions au sujet de « L’effet pénible des alarmes sans fondement »

  1. C’est d’autant plus pénible qu’ici le calcul est FAUX : c’est bien évidemment 520 900 morts qui sont à prévoir et non 529 000.

    (+/- 10 000 000 comme toujours)

    J'aime

  2. Monsieur Rittaud @

    Pourriez vous au moins une fois nous donner quelques éléments scientifiques qui soutiennent vos dires ? Quelles sont vos compétences en la matière (les miennes sont nulles, je m’abstiendrai donc d’affirmer ou d’infirmer quoi que ce soit). J’ajoute que les statistiques du passé n’augurent en rien de ce que sera la situation à l’horizon 2050, j’espère que vous vous rendez compte que le critère de pertinence de ces assertions est nul.

    J'aime

    • Les données de la FAO, c’est pas des éléments scientifiques ?
      Si « les statistiques du passé n’augurent en rien de ce que sera la situation à l’horizon 2050 », alors il est tout simplement impossible de faire de la science, car la science est une activité dans laquelle on se sert d’un truc appelé « observations ».
      Si tout ce qui vous savez faire c’est de vous demander quelles sont les « personnes autorisées » (comme vous dites sur le fil « Déluge orwellien »), alors vous n’êtes pas vous-même dans la science, mais dans la question « à qui choisis-je de faire confiance ? ». C’est la meilleure question à vous poser pour vous qui vous reconnaissez incompétent, mais cela vous retire toute autorité pour juger de ceux qui tâchent de réfléchir par eux-mêmes.

      Aimé par 1 personne

      • Monsieur Rittaud,
        Puisque vos pensées de mathématicien sur le climat n’ont jamais été étayées par de quelconques recherches objectives d’informations, il y a fort à parier que vos connaissances agronomiques en resteront au niveau de l’article de Mme Van Eeckhout et de quelques figures de FAOSTAT.
        C’est bien dommage car un peu au sud de Villetaneuse vous pourriez rencontrer les gens de l’Agro ou de l’INRA ou d’Arvalis et plein d’autres encore et vous pourriez leur expliquer que tout va bien, qu’il n’y a pas de soucis à se faire, que les recherche de centaines de personnes ne servent à rien, qu’il n’y a qu’à laisser faire et que vous ne comprenez vraiment pas pourquoi il y aurait lieu de s’inquiéter.

        J'aime

      • Un argument bidon ? Vous parlez de vos 3 figures je pense, car de mon coté je n’argumente sur rien ; je constate.

        J'aime

      • Monsieur Rittaud @

        «  » » » car la science est une activité dans laquelle on se sert d’un truc appelé « observations . » » » »

        On vérifiera donc en 2050 si les prévisions collent aux observations. Rien ne vous permet de dire que la situation rapportée par la FAO pour les années passées sera celle qu’on verra en 2050. Le problème c’est que vous considérez des faits passés comme admis pour les décennies à venir, c’est une erreur de béotien (pour ne pas vous taxer de désinformateur).

        Au fait avez vous lu l’étude au moins, ou vous êtes vous arrêté à la communication journalistique ?

        Ah oui

        «  » » »Si tout ce qui vous savez faire c’est de vous demander quelles sont les « personnes autorisées » (comme vous dites sur le fil « Déluge orwellien »), alors vous n’êtes pas vous-même dans la science, mais dans la question « à qui choisis-je de faire confiance ? ». » » » »

        J’ai un domaine de compétence, dans ce dernier, je peux juger de ce qui est dit, par contre je ne suis pas omniscient comme vous semblez l’être et dans ce cas je fais confiance à ce que dit la science ( et non pas tel ou tel scientifique) les résultats publiés sont soit admis, soit réfutés ou commentés je regarde ce qu’il en sort comme doit le faire tout bon scientifique. Pour l’étude dont vous parlez comme je ne suis pas compétent je m’abstiens de tout commentaire et je vais regarder les réactions (scientifiques) que cette étude provoque, je me ferai un avis après. En aucun cas je ne me permettrai d’avoir votre attitude…

        J'aime

      • Scoop : la Science en personne parle à Robert. Et dire qu’on l’ignorait !
        Espérons qu’elle lui dira comment prévoir au dixième de % près un nombre de morts en 2050.

        J'aime

    • Monsieur Robert,
      Benoît Rittaud a fourni un contre-exemple à l’affirmation que des concentrations plus élevées en CO2 impliquent des rendements agricoles décroissants. Il n’y a pas besoin de connaissances spécifiques en agronomie pour faire une telle observation. Encore qu’il soit d’une observation constante et répétée que, quand un cultivateur enrichit en dioxyde de carbone l’atmosphère de ses serres, il voit ses rendements augmenter. La répétition de ce genre d’observation semble en faire un fait agronomique prouvé.

      J'aime

      • « La répétition de ce genre d’observation semble en faire un fait agronomique prouvé. »
        Le malheur c’est que les plantes n’ont pas besoin QUE de CO2.

        « une observation constante et répétée »
        Oui … que ça ne marche pas à tous les coups

        J'aime

      • Paul Aubrin @

        Excusez moi, j’avais zappé votre commentaire. Je crois que vous n’avez pas compris le problème du CO2. l’augmentation de ce dernier dans l’atmosphère peut avoir un effet bénéfique sur les plantes (dans une certaine limite), il n’en est pas moins vrai qu’il a surtout la fâcheuse manie de faire augmenter les températures et ça les plantes aiment moins tout comme elles aimeront moins un accroissement des périodes de sécheresse ou d’inondations (La Californie et l’Asie du Sud-est sont de bons exemples. Vous voyez où se situe le problème ?
        Je crois que si la FAO s’inquiète au sujet du réchauffement climatique c’est qu’elle a de bonnes raisons de le faire tout comme la totalité des sociétés savantes de la planète.

        J'aime

    • non il ne faut pas inverser les rôles, une personne qui fait des prédictions sort du domaine de la science et entre dans celle de la théorie non démontrée … ça relève du domaine de l’expertise …
      si vous regardez ce que dit les giec…vous trouvez fort peu d’assertions réfutables, est ce que c’est de la science?

      un élément scientifique est à mes yeux une chose connue et vérifiée…
      la chose vérifiée est la faillite récurrente et statistiquement majoritaire des prédiction portant sur des systèmes complexes hors équilibre.

      Pour connaitre le nombre de morts additionnel par rapport au nombre de morts « normal » attendu en 2O50…une remarque avez vous déjà regardé les prévisions de l’onu sur la démographie mondiale?
      500 000 morts est un nombre qui fait peur et qui ne sert qu’à cela il est en outre inutile et invérifiable car aux morts « agricoles » doivent s’ajouter les autres causes de mortalités « CO2 » et on se retrouve dans la situation qui laisse à penser que ne pas agir contre les émissions de CO2 causera 500000 morts alors qu’en réalité, restreindre l’utilisation d’energie fossile aura d’autres consequences que climatiques!!!
      Donc donner un nombre de morts en 2050 sans incertitude! invérifiable et qui occulte un partie de la réalité..

      J'aime

  3. M. Sgag, M. Rittaud n’a jamais prétendu que tout allait comme sur des roulettes en agriculture. Je suis allé dans le sud de Madagascar en 2002 avec des chercheurs de l’nstitut de Physique du Globe de Paris et y ai vu des enfants mourir de faim à cause de nuées de locustes qui dévastaient en une seule nuit leurs champs de sorgo ou de manioc. La méchante et vorace Monsanto a développé depuis ce temps, des semences de type OGM de ces céréales et racines qui résistent aux insectes. Mais un incendiaire de McDonald , un certain Bové je crois, a foutu le feu dans leurs plantations expérimentales, parce que Monsanto « s’en met plein les poches avec ses brevets » au grand dam des affamés. Cependant, si la tendance se maintient, comme le montrent les figures présentées par B. Rittaud, on est en bonne voie de vaincre la faim dans le monde en dépit de l’hystérie climatique qui détourne de ces vrais problèmes que sont l’eau potable et la faim, des milliards de dollars qu’on consacre malheureusement à cette imposture. Et aussi , si la tendance se maintient la température moyenne annuelle globale (TMAG) en 2100 ne sera pas de 3C à 5C supérieure à la TMAG annuelle comme le prédisent des épouvantails du GIEC et de la COP21, mais seulement de 0,75C à 1C supérieure. Les tendances sont souvent révélatrices.

    J'aime

    • oui et il y a aussi les vrais problèmes de pollution industrielle ou minière, sur lesquelles même en France les populations ne reçoivent aucun soutien : tapez : « pollution minière » sur google…vous y trouverez des actus bien françaises, mais pas de trace de nos chers héligourous. Evidemment chez copain Gore c’est pareil.

      J'aime

      • « l’hystérie climatique qui détourne de ces vrais problèmes que sont l’eau potable et la faim, des milliards de dollars qu’on consacre malheureusement à cette imposture »
        Ca c’est un strawman. Comme M. Rittaud, sortez un peu. Allez visiter tous les grands instituts de recherche en agronomie du globe.

        J'aime

    • Perdu M. Du Berger. La lutte contre les criquets à Madagascar (et ailleurs en Afrique) se fait par épandage massif de pesticides. Monsanto n’a rien fait et ne fera jamais rien puisque les agriculteurs locaux ne sont pas « solvables ».
      Sur les bienfaits de Monsanto-qui-va-sauver-le-monde dans les pays en développement, je vous recommande les bouquins de Vandana Shiva.

      J'aime

  4. Coucou,

    Le climat mene à tout !

    J’aurais interprété au pif strawman par un coup au golf. alors je suis allé voir mr pedia.

    « Arthur Schopenhauer appelle ce sophisme le stratagème de l’extension : « il s’agit de reprendre la thèse adverse en l’élargissant hors de ses limites naturelles, en lui donnant un sens aussi général et large que possible et l’exagérer, tout en maintenant les limites de ses propres positions aussi restreintes que possible » »

    C’etait la minute du docteur cyclopède.

    etonnant non !

    Bonne journée

    Stéphane

    J'aime

    • Vos commentaires méritent rarement autre chose que la suppression ou le rire. En l’occurrence, c’est vous qui ne répondez pas. Ni sur ce que vous entendez par « ce que dit la science, pas les scientifiques », ni sur le dixième de %.
      Non pas que je sois impatient de vous lire, notez…

      J'aime

      • Monsieur Rittaud,

        «  » » »Ni sur ce que vous entendez par « ce que dit la science, pas les scientifiques », «  » » »

        Pourrais vous prier de ne pas déformer mes propos, j’ai dit textuellement ceci :  » je fais confiance à ce que dit la science ( et non pas tel ou tel scientifique) »
        Vous voilà pris une fois de plus en flagrant délit de « désinformation ».

        J'aime

      • Robert peut-il nous expliquer comment distinguer TEL scientifique et LES scientifiques?

        (Je m’attends à tout.)

        J'aime

  5. @ Mr Rittaud: Je crois être un peu plus agé que vous, je me permets donc de partager un élément de certitude que l’expérience m’a apporté. Les imbéciles sont parfois dérangeants, et on peut parfois les trouver irritants, agaçants. Mais lorsque nos émotions s’égarent à de telles considérations, c’est simplement que l’on n’a pas pris le recul nécessaire. Les imbéciles sont toujours, toujours, amusants. Ils ne méritent pas qu’on les diminue, car ils sont déjà suffisamment accablés par la petitesse que le sort leur a conféré.

    J'aime

  6. Ping : Désormais, la peur exponentielle s’enseigne | Mythes, Mancies & Mathématiques

  7. simple touriste @

    «  » » »Robert peut-il nous expliquer comment distinguer TEL scientifique et LES scientifiques? » » » »

    Apprenez comment fonctionne la science et vous avez votre réponse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s