Météo arctique

par Philzone.

Voici une petite carte…

Le 11 février 2020, l’étendue de la glace en Arctique est plus grande qu’en
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2007
2006
2005

Mais bon : c’est de la météo…

37 réflexions au sujet de « Météo arctique »

  1. Voilà pourquoi les escrologistes orientent le regard des populations sur une île faisant partie de l’Antarctique mais dans les faits extrêmement loin du continent en question.
    Cette manipulation est flagrante.
    Question : les journalistes relayant en masse cette information sont-ils tous des crétins ou bien nous manipulent-ils?
    Poser la question, c’est déjà y répondre…

    J'aime

    • J’aime beaucoup cette façon de voir, car, en effet, la trahison de la quasi-totalité des journalistes apparaît comme le problème numéro un de notre pays.

      J'aime

  2. Il manque une courbe à votre post, tirer du même site : http://nsidc.org/arcticseaicenews/files/1999/02/Figure3.png

    Le texte qui va avec « Including 2020, the linear rate of decline for January ice extent is 3.15 percent per decade. This corresponds to a trend of 45,400 square kilometers (17,500 square miles) per year, which is roughly twice the size of the state of New Hampshire. Over the 42-year satellite record, the Arctic has lost about 1.86 million square kilometers (718,000 square miles) of ice in January, based on the difference in linear trend values in 2020 and 1979. This is an area larger than the state of Alaska. »

    Évidemment, cette courbe peut toujours remonter dans les années à venir. Mais j’ai comme un doute.

    Bon sinon, quel est l’objectif de ce post, précisément ? Au delà des sous entendus ?

    J'aime

  3. c’est quoi ce graphique?
    d’après les infos, certifiées GIECkasher, l’arctique se réchauffe 2 fois plus vite que partout ailleurs(fou ce qu’il y a d’endroits qui se réchauffent 2 fois plus vite dans le monde?), les navires croisent en nombre, les touristes font du padle ,Trump ouvre un golf au Groenland,20° en antarctique, des incendies partout, des sécheresses bibliques, des inondations dantesques, et ce graphique
    pensez aux enfants bon sang

    certains inconscients,vendus, négato (au choix) ne voient rien de particulier
    https://rclutz.wordpress.com/2020/02/07/historic-climate-cycles-glaciers-added/

    je reste confiant malgré tout, le président est au chevet du glacier, vous savez , celui qui a donné lieu à des processions , des exorcismes ,tellement il était menaçant, il y a pas si longtemps( d’une efficacité redoutable d’ailleurs, faudrait peut-être s’y remettre?),les taxes et mesures absconses sont dans les tuyaux, et avec Ursula Von Machin, ,le goulag fera figure de club med, avec ce qu’ils nous concoctent

    pas à dire, on vit une époque formidable

    Aimé par 1 personne

    • Comme pour les % d’augmentation, sur quoi se base t-on pour dire que l’Artique se réchauffe 2 fois plus vite ? De plus, comparer un  » doublement de réchauffement  » d’une région froide par rapport à un doublement d’une région chaude, par exemple, n’a aucun sens.
      De +30°C à +31,5°C ( +1,5°C d’écart ), ça ferait 5% d’augmentation
      De +15°C à +16,5°C ( +1,5°C d’écart ), ça ferait 10% d’augmentation.
      De +0,2°C à +1,7°C ( +1,5°C d’écart ), ça ferait 750% d’augmentation.
      Je n’ai jamais rien vu de cohérent chez les réchauffistes ! Et vous ?
      Climatiquement vôtre. JEAN

      Aimé par 1 personne

  4. Oui, c’est de la météo. Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Attendons la mi-septembre.
    Les journaleux n’ont de cesse, eux, de parler de météo.
    Qu’il ait fait plus chaud de 1 à 1.5 degrés il y a 6 à 8000 ans ne les effleure pas.
    Comme si pour eux ne comptaient que les 100 dernières années.

    J'aime

    • Qu’on ait planté des oliviers dans le nord de la France pendant des décennies ne les effleure même pas par exemple. On continue de fonctionner à l’échelle humaine (égocentrique), de notre petit trou de serrure miniature.
      Le climat, la géologie, etc a un autre niveau par rapport au temps qui passe.

      J'aime

    • C’est surtout les 40 dernières années qui marquent les esprits. 0.7 degré de hausse en 40 ans c’est tout sauf une anodin. Ca équivaut à 7 siècles de réchauffement climatique naturel.

      J'aime

  5. La « petite carte » fonctionne aussi très bien avec l’antarctique, et en plus sur une longue période.
    Le pôle sud ne cesse de prendre de plus en plus de banquise chaque hiver austral, et celle-ci recule de moins en moins chaque été.
    Les pôles fondent, mais pas le pôle sud.

    Quand on raconte une histoire de fonte des glaces, faut tout raconter, pas juste ce qui arrange.

    J'aime

    • Effectivement. il y a un article intéressant sur le sujet qui montre un gain de 7 GT par décade depuis 1800.
      Our results show that SMB for the total Antarctic Ice Sheet (includingice shelves) has increased at a rate of 7±0.13 Gt decade−1 since 1800 AD…The largest contribution is from the AP where the annual average SMB during the most recentdecade (2001–2010) is 123±44 Gt yr−1higher than the an-nual average at the start of the 19th century..
      https://www.clim-past.net/13/1491/2017/cp-13-1491-2017-discussion.html

      J'aime

  6. Une autre petit image pour compléter ; étant donné que la variable d’intérêt est le volume et pas la surface : polarportal.dk/fileadmin/polarportal/sea/CICE_curve_thick_LA_EN_20200213.png
    2020 = minimum

    Encore une autre petit image : http://polarportal.dk/fileadmin/polarportal/surface/SMB_combine_SM_acc_EN_20200213.png
    Le bilan de la masse de glace accumulée en surface à partir du premier septembre jusqu’à présent au Groenland est plutôt mauvais.

    Deux petites images spécialement pour Murps :

    Cherry pickez, cherry pickez les climato-sceptiques. Le monde entier rigole en vous regardant.

    J'aime

    • Naon. Je parle de la banquise antarctique.
      z’êtes comme certains journalistes ou politiques, vous mélangez le nord et le sud…
      https://nsidc.org/cryosphere/sotc/sea_ice.html

      Antarctic sea ice has grown 1.1 percent per decade. The ice growth results from a combination of winds and ocean circulation. Several recent studies have linked sea ice trends in Antarctica to changes in the Pacific Ocean (Stammerjohn et al. 2012, Stammerjohn et al. 2015, and Meehl et al. 2016).

      Je parie que vous ne le saviez pas.

      J'aime

      • Vi. C’est bien de la première figure que j’ai postée dont vous parlez :

        Sauf que :
        – la tendance de +1.1% par décennie n’existe plus
        – un trend de +1.1% pour une surface de 5 Mkm² ne saurait compenser un trend de -3.2% d’une surface de 14.4 Mkm²
        – la variable d’intérêt est la surface (ou volume) minimum donc en fin d’été.

        J'aime

    • Il est très amusant que vous accusiez les sceptiques de « cherry-picking », alors que vous utilisez vous même un graphe pour la superficie de la banquise arctique débutant très exactement en 1979, année où cette dernière a probablement été la plus élevée de tout le 20e siècle.

      J'aime

      • @Pimpin
        Vous voulez probablement dire que la courbe d’accumulation de 2019-20 est au-dessus de celle de 2018-19. Ce qui est vrai pour l’instant mais ce qui nous fait une belle jambe puisque le bilan global se casse la gueule gentiment sur toute la période
        http://polarportal.dk/groenland/masse-og-hoejdeaendring/

        @Bassline
        Ne changez pas de sujet. La question du post était «Le 11 février 2020, l’étendue de la glace en Arctique est plus grande qu’en … »
        La réponse est « on s’en fout » ; les surfaces de glace de mer ainsi que leurs masses ne cessent de décroitre depuis que l’on a des données d’observation. Quand la tendance sera dans l’autre sens, nous en reparlerons, comme quand les températures dégringoleront avec l’arrivée du nouvel âge glaciaire.
        Quand à votre « cette dernière a probablement été la plus élevée », il faudrait étayer un peu plus.

        J'aime

      • @Antisceptique
        La courbe dont vous dites qu’elle se « casse la gueule » montre en fait le volume d’eau (correspondant à un volume de glace) rejeté en mer. Phénomène normal puisque les glaciers comme des fleuves coulent …
        Mettez-vous dans l’estuaire de la Seine, mesurez le débit, et concluez que la Seine perd X m3 par an, qu’elle va donc s’assécher et que la mer monte en conséquence (le graphe qui se casse la gueule » !) .
        Evidemment que la Seine ne va pas s’assécher puisqu’elle est alimentée par les précipitations issues de l’évaporation des mers, qui donc ne montent pas (cycle de l’eau qu’on apprenait jadis à l’école) !
        Pour connaître son évolution en volume, c’est évidemment ce volume qu’il faut prendre en compte et non pas l’eau qui coule !
        Dans le cas du Groenland, c’est ce qui est fait avec la courbe citée précédemment. On part de 0 en septembre, la masse s’accroît parce que c’est l’hiver, puis arrivé au mois de juin cette masse décroit puisqu’on a des fontes. Mais on voit qu’à la fin août cette courbe se termine **au dessus du 0**, même en 2012 ! Donc il y a gain de masse. On constate aussi qu’actuellement on est dans la moyenne 1981-2010, que donc il n’y a aucune accélération de la fonte en été !

        J'aime

      • @Antisceptique

        Je ne changeais pas de sujet, je vous faisais juste remarquer que la technique du cherry-picking n’est pas exclusive aux sceptiques. Quant à étayer mes affirmations, vous pouvez regarder la vidéo, j’ai même mis un minutage.

        J'aime

  7. Pendant le dernier El Nino, 2016-17 et depuis il y a eu augmentation importante du volume ou de la masse de glace arctique, 2 trillions de tonnes de glace (2000 Gt) et cela semble continuer comme le montre Notrickszone : https://tinyurl.com/y695uocf . Il me parait difficile de croire que cela se soit fait avec une augmentation de la moyenne des températures entre 80 et 90 degrés de latitude Nord.

    Je ne mets pas en doute les mesures satellitaires mais je pense que cela prouve seulement que la thermométrie est assise sur le mauvais principe de la quantité de chaleur constante pour chaque degré (volume). Les températures basses sont très fortement surestimées et cela est évident sur les anomalies d’hiver qui sont de l’ordre de 10 à 100 fois supérieures à celle de l’été. D’ailleurs les anomalies moyennes des étés arctiques sont des plus en plus froides depuis l’el Nino de 1998.

    J'aime

  8. @Pimpin
    Non on ne mesure pas la fonte du Groenland juste en mesurant l’eau qui coule. C’est juste un petit peu plus compliqué, mais le papier de Barletta et al. (https://www.the-cryosphere.net/7/1411/2013/tc-7-1411-2013.pdf), pour commencé, est parfaitement accessible. Plein d’autres sont disponibles pour comprendre ce qu’est un bilan de masse.

    @Bassline
    Lorsque Tony Heller, avec sa licence en géologie sa maîtrise en génie électrique, produira de la vraie science climatique, j’écouterai certainement ce qu’il a à dire. En attendant il fait de la mousse sur youtube pour épater les gogos en prenant soin de ne mettre aucune référence sous ses vidéos. Outre le fait qu’il se soit fait debunké un grand nombre de fois, ça n’est pas sur youtube que se fait la science.
    Donc si vous avez des références sérieuses sur ce que vous entendez, je vous en prie.

    J'aime

    • En tout cas, le bilan de masse de ces dernières années au Groenland est visiblement positif comme le montre le graphe déjà cité !
      Pour ce qui est de la banquise, ce site est quotidiennement mis à jour :
      http://nsidc.org/arcticseaicenews/charctic-interactive-sea-ice-graph/
      On peut constater qu’il y a eu une baisse de surface, surtout en été, jusqu’en 2007. Ensuite c’est stable mis à part le cas 2012 où une tempête a dispersé une partie de la banquise. Ce qui contredit toutes les affirmations qui veulen nous faire croire à une accélération de la fonte.
      On peut aussi constater que la banquise en Antarctique est d’une remarquable stabilité depuis 1979.
      Pour aller voir plus loin dans le temps, il faut chercher dans les vieux articles de journaux qui décrivent une étendue de la banquise similaire à aujourd’hui.
      Par exemple sur le blog ici :
      https://realclimatescience.com/2020/01/sea-ice-same-thickness-as-60-years-ago/

      J'aime

    • @Antisceptique
      Quant à Tony Heller, il se contente de citer des faits et de les comparer. Il le fait très bien, et je comprends que cela rende furieux ceux qui tentent de nous raconter des bobards quand ils voient leurs affirmations ridiculisées par les faits.
      Ceci dit, c’est un scientifique, et aussi bien la climatologie que la météorologie ne sont pas des sciences qui utilisent des lois physiques et chimiques spécifiques, ce sont les mêmes que les autres matières, ce qui autorise tout scientifique à critiquer les théories avancées. En particulier celle qui s’appuie sur l’effet de serre soi-disant dû au CO2.

      J'aime

  9. Pimpin,
    Vous ne vous intéressez pas aux références que l’on vous donne ce qui clôt de fait la discussion. Continuez de croire à un bilan de masse positif du Groenland ; peu me chaut. Si vous étiez un vrai sceptique vous passeriez du temps à lire, décortiquer, analyser. Vous passeriez du temps à vous forger votre propre opinion. Tout ce que vous faite c’est alimenter votre conviction par des arguments qui vont dans votre sens.
    Pour terminer également avec Tony Heller, non il ne se contente pas de citer et de comparer, il choisit et interprète comme bon lui semble des « faits » sans queue ni tête et c’est bien pour cela qu’on lui remet continuellement le nez dedans. Même du coté des climato-sceptiques (les vrais j’entends ; les Lindzen, Curry, etc.) il n’a pas de soutient. Son conspirationnise forcené n’a rien à voir avec la science ; avec la démarche scientifique j’entends. Je vous le répète, quand Heller aura publié quelque chose d’intéressant nous en reparlerons ; et vous vous mettez profondément le doigt dans l’œil si vous croyez qu’il a les capacités à remettre en cause ce que l’on sait sur les climats. Mais c’est votre problème.

    J'aime

    • Antisceptique, justement, moi je ne crois pas, je m’en tiens aux faits ! et les faits c’est entre autres le graphe cité pour le Groenland, et aussi les informations que Tony Heller va chercher, qui sont vérifiables et qui contredisent les pseudo-informations dont on nous abreuve en permanence. Il ne s’agit pas de conspirationnisme, et il répond toujours précisément à ceux qui l’attaquent.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s