En direct sur Sud Radio de 17h20 à 17h35

Tout est dans le titre. C’est tout à l’heure. La canicule, évidemment.

Tant que j’y suis : j’ai été loin de MM&M ces jours-ci pour raisons professionnelles (gros boulot vraiment très prenant), mais je suis maintenant de retour. Je devrais donc recommencer à répondre aux mails…

Amitiés à tous,

BR.

38 réflexions au sujet de « En direct sur Sud Radio de 17h20 à 17h35 »

    • J’avais un accord d’échange de lien avec ce site (tenu par Guillaume Séchet) qu’il a décidé de rompre de manière unilatérale, sans me prévenir (pas classe), probablement lorsqu’il s’est rendu compte de mes prises de positions climato-réalistes.
      Il a quand même une carrière à mener voyez-vous.

      J'aime

  1. Quelle canicule ? ici au Québec on gèle… nous avons grelotté pendant tout le mois de juin… les fraises de l’Ile d’Orléans sont en retard de 3 semaines… mes semis ont peine à germer… brrrrrr !… Mais je vais me réchauffer à Paris la semaine prochaine ! et j’apporterai mon maillot !

    J'aime

  2. Une question : On nous explique que la canicule en France est due à l’air chaud qui vient d’Afrique ; mais alors, en Afrique, il fait plus ou moins chaud que d’habitude ?

    J'aime

      • En notant bien, cette année-là (1947) des mois de janvier et février « exceptionnellement »… froids !
        Déjà un dérèglement climatique il y a plus de 70 ans ???
        🙂

        J'aime

      • Il y a déjà eu des vagues de chaleur ou même des canicules. Vous soulignez par exemple 1947 et sans doute d’autres. Même si cette année bon nombre de records seront battus. Mais ce n’est pas ça qui est important. Ce sont les moyennes. Les années avant et après 1947 n’étaient pas exceptionnelles, et même la majorité des autres mois de 1947 pouvaient être très froids comme janvier ou février. Donc au final à la fois l’année entière 1947 et aussi la moyenne mobile des 5 années avant est relativement plate. Par contre si vous faites le même exercice de 2014 à 2019, ce n’est plus du tout similaire. Et des canicules, il y en a maintenant tous les étés celle ci étant plus précoce. En faisant ces calculs des moyennes, en prenant n’importe quelle station météo, vous verrez que ni juin 1947, ni l’année 1947 , ni la moyenne 42-47 ne sont des valeurs « plus chaudes ». Le même exercice avec 2018 est tout autre. On verra en fin 2019, mais le premier semestre est déjà dans les plus hauts, l’été démarrant très fort.
        Bonne soirée

        J'aime

      • Zimba ,lui, il voit bien que la tendance est nettement à la poele à frire

        ben pour voir une tendance faut juste y croire

        https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2019/06/25/shock-news-it-gets-hot-in-france-during-the-summer/

        et comme toujours, le thermomètre est toujours à proximité d’aménagements favorisant de plus en plus une hausse de la t°

        et en moyenne mondiale?

        ben c’est plat, malgré les efforts des vrp en poele à frire pour gommer le hiatus, ce machin inventé par les négationnistes

        https://rclutz.wordpress.com/2019/06/24/update-on-warming-hiatus/

        J'aime

  3. A l’évocation du nom de John Christy, votre contradicteur qui invoquait le consensus du GIEC a décidé de quitter les lieux comme un ectoplasme poursuivi par un crucifix et une gousse d’ail. Vade retro.

    J'aime

  4. D’après le infoclimat le mois de mai 1922 était gratiné aussi. (Il me semble que le mois de mai arrive plus précocement dans l’année que le mois de juin (et ses chaleurs estivales précoces)).

    35.6°C (Tx) à Nancy (54) le jeudi 25 mai 1922
    35.4°C (Tx) à Bordeaux (33) le lundi 29 mai 1922
    34.8°C (Tx) à Paris (75) le mercredi 24 mai 1922
    34.4°C (Tx) à Dijon (21) le mercredi 24 mai 1922
    34°C (Tx) à Châteauroux (36) le mercredi 24 mai 1922
    33.6°C (Tx) à Poitiers (86) le mercredi 24 mai 1922
    https://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-847-archives.html

    Le même site donne les relevés de température passées jour par jour (maximum, minimum, précipitations…).

    Au cours de la même émission, une dame s’est plainte que le gouvernement n’en fasse pas assez pour faire baisser les températures. Elle ignore visiblement que pour 8.900 milliards d’euros en dix ans au niveau mondial, les températures baisseraient (au mieux) d’une poignée de centièmes de degrés (cf. la publication de Bjorn Lomborg).

    J'aime

    • Et je me souviens de révision du bac, donc en fin juin 1971 à Bordeaux où on a eu droit à des 33°C « officiels » , pourtant 1971 c’était pendant le refroidissement post WWII
      Pour en revenir à l’intervention de l’auditrice, elle a bien raison, mais que fait donc la police, euh Macron, enfin le gouvernement, sachant que nos plus grands « climatologues » nous disent bien qu’ils savent régler le thermostat en baissant les émissions (sic) de CO2 ! ?

      J'aime

  5. Replay non encore disponible, mais commentaire capté sur Facebook, de « Paulo Jaime Spinoza » :

    A l’instant sur Sud Radio, Benoît Rittaud vs Aymeric Caron. Ce dernier c’est fracassé tout seul à force de bêtise et d’intolérance et à fini par claquer la porte de l’émission lorsque Benoît lui a sorti tout le CV scientifique des références et des sommités scientifiques, en lui disant qu’il était lui-même scientifique… Juste auparavant il disait qu’il ne tenait pas à discuter avec des pinpins lambda qui ne connaissent rien et n’ont de références scientifiques… Dès qu’il a vu qu’il avait affaire à du lourd et du qualifié il s’est barré pour passer pour le pimpin de service… L’animateur de conclure l’émission « il y en a marre des ayatollah vert »… Sondage de l’émission 70% en faveur de Benoît Rittaud… A revoir si possible, très belle prestation de Benoît Rittaud… 😁😁

    Ça met l’eau à la bouche !

    Aimé par 1 personne

      • Dans le podcast que j’ai enregistré le débat commence à 19’10 » et s’arrête à 46’35 ». Pitoyable Caron : les absents ont toujours tort.

        J'aime

      • Pour Benoît (et les autres!) : il faut télécharger l’émission en podcast pour pouvoir aller aux moments intéressants. De mémoire, c’est à partir de la 32ème minute.
        Outre la fuite de sieur Caron, il est intéressant de noter qu’alors que Benoît cite Lindzen et dit qu’il y a de nombreux scientifiques en opposition aux thèses du Giec, les animateurs répètent en boucle qu’il s’agit d’avis, de croyances d’ignorants de gens du peuple, tout en les couvrant de miel pour ne pas dire qu’il s’agit de cons.
        On aurait presque cru à un doublage d’émission d’une ex-république populaire, avec ces animateurs qui voyant l’émission « déraper », donnent des gages à gogos aux auditeurs qui pourraient les dénoncer pour trahison.

        J'aime

    • Benoit va finir président (déjà fait pour l’Association des Climato Réalistes)… avec un score prsque digne d’un république « populaire ».
      Pauvre Aymerci Caron, habitué à être « religieusement » écouté, on aurait presque de la peine pour lui (non je déco**e)

      J'aime

  6. A. Caron est un journaliste qui s’intéresse aux problèmes écologiques donc qqun d’apparemment éclairé sur ces sujets par rapport à d’autres journalistes. Son départ de l’émission montre bien qu’il reste un journaliste mal informé sur les débats entre spécialistes du climat. Finalement il est autant au courant de la problématique du RCA que n’importe quelle personne qui ne s’y intéresse pas et qui n’écoute que les grands médias, vitrines des idées du Giec.
    Tout ça est pathétique sans compter son refus de discuter avec qqun qui aurait un avis différent de lui.
    Une personne bornée qui refuse le débat, est-elle une personne ayant les qualités requises pour être journaliste ?

    Aimé par 1 personne

  7. Bravo pour votre prestation radiophonique face Aymeric Caron sur Sud Radio. Vous avez révélé le sectarisme absolu et la morgue du personnage. Dans un précédent post vous vous inquiétiez d’une future criminalisation des opinions divergentes taxées de climatoscepticisme voir de « négationnisme climatique ». Nous n’en sommes plus si loin.

    J'aime

  8. Ce qui est affolant, c’est que plusieurs autour de la table on dit qu’ils pensaient que Caron avait eu tort de partir mais « qu’ils le comprenaient »

    J'aime

    • Sauf que ce « on le comprend, n’importe qui ne peut pas émettre n’importe quel avis sur un sujet quand les autorités scientifiques ont parlé » devient du mensonge : en effet, il existe vraiment un débat scientifique entre ces deux positions RCA ou non RCA, débat qui se traduit par des duels à coup de publications scientifiques entre chercheurs travaillant sur ce sujet (par exemple le duel Smith / Dugli à coup d’équations).
      Dire que la science a définitivement parlé sur le sujet du RC est simplement une méconnaissance du sujet et cela peut être dénoncé comme du mensonge.
      Ainsi, au niveau juridique, « l’accusation de négationnisme climatique » ne tiendrait pas (sauf dans une dictature).

      J'aime

  9. Ping : Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio | Mythes, Mancies & Mathématiques

  10. Ping : Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio | Contrepoints

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s