Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio

Une petite esclandre sans importance s’est produite lundi dans le studio de Sud Radio, où il était question de canicule et de réchauffement de la planète. Face à moi (qui étais en duplex par téléphone), Aymeric Caron défendait l’orthodoxie climatique en usant et abusant des clichés habituels. Incapable d’imaginer qu’on puisse ne pas être d’accord avec lui, il a finalement quitté le studio tandis que je lui opposais mes arguments.

S’il ne faut pas accorder trop d’importance à cet épisode qui n’est sans doute rien de plus qu’une posture, on peut toutefois en tirer un enseignement intéressant. Il faut savoir que ce genre de choses n’est que la partie émergée de l’iceberg médiatique. Régulièrement en effet, lorsqu’un climato-réaliste est invité quelque part, des coups de téléphones sont donnés et des désinvitations se produisent.

D’une manière générale, les sauveurs de planète refusent de débattre. On peut les comprendre : pendant des années ils ont pu déployer leur catastrophisme et lancer leurs anathèmes sans jamais avoir à faire face à un contradicteur. Leur blitzkrieg sur le monde médiatique, politique et intellectuel a été si victorieux qu’ils n’ont jamais véritablement trouvé d’opposants sur leur route.

Or des fissures apparaissent aujourd’hui dans leur si beau dispositif. Des craquements commencent à recouvrir le son des slogans. Les annonces de fin du monde semblent de plus en plus prématurées. Les remèdes se révèlent pire que le mal qu’ils prétendent soigner. Des éoliennes à la taxe carbone, de plus en plus de voix questionnent désormais ouvertement les totems de l’écologisme contemporain. Déployé à l’excès, le délire intégriste finit toujours par faire fuir les gens raisonnables.

Les militants du climat, eux, restent prisonniers de leur dynamique qui, par exemple, leur fait voir dans chaque événement météorologique un « signe du destin ». Dans ces conditions, il leur est impossible de faire face au réel, par exemple lorsque celui-ci prend la forme d’arguments contraires aux leurs.

Ce qui s’est passé sur Sud Radio est donc très naturel. Cela témoigne tout simplement de ce qu’il n’est pas si facile de se confronter à nouveau au réel quand on l’a ignoré trop longtemps. Et lorsqu’on ne peut pas faire face, la solution la plus simple est bien connue : la fuite.

48 réflexions au sujet de « Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio »

  1. Non, c’est loin d’être un signe insignifiant.
    Si pour vous cela l’est, c’est que vous ne vous rendez pas compte des risques que prend le climatofippé A. Caron, c’est de perdre en crédibilité pour ses propres thèses annexes auprès de son public.
    A. Caron est une « self-entreprise » qui doit défendre son image.
    Est-ce que vous auriez envie de discuter de racisme avec un négationniste de la Shoah ?
    Cela pourrait nuire à nos thèses climato-réaliste.
    Même moi, je ne discuterais pas de racisme avec un négationniste de la Shoah.

    C’est loin d’être insignifiant, parce que des prises de position climato-réalistes en public conduisent à vous faire classer dans le même sac que le négationnisme.

    J'aime

  2. La fuite est une stratégie mais ce n’est pas la seule. La contre attaque en est une autre. L’intensification de la propagande réchauffiste ces derniers mois en est un signe. L’insistance à mettre le climat dans la constitution en est un autre.
    Interprétation optimiste: les rechauffistes ccommencent à paniquer devant l’echec de leurs projets…

    J'aime

  3. J’ai pu voir un bout de l’émission sur un lien posté hier sur le site.
    J’ai remarqué que A Caron a répété à l’envie qu’il n’y a pas un seul scientifique sérieux qui réfute la thèse officielle. Et avec mépris il a ajouté que les croyances des auditeurs -appelés à s’exprimer pour l’émission- qui n’y connaissent rien n’ont aucun intérêt.

    Et puis Benoit, vous avez été invité à prendre la parole et en quelques mots (de mémoire) vous avez annoncé que l’association des climato réalistes avait un commité scientifique, que vous-même êtes Maitre de Conférence à l’université et vous avez cité la conférence de John Christy en mentionnant ses travaux majeurs sur les mesures de températures satellitaires.
    C’est à ce moment que A. Caron a bredouillé que puisqu’on donnait la parole à des hérétiques, il quittait la table.
    C’est assez intéressant de voir comment il n’a pas pu faire face à la première contradiction qui lui était opposée sur le manque de sérieux des scientifiques « non alignés ».
    Tout était dit !
    J’ai simplement le regret qu’à la suite de cette fuite sans gloire l’émission ait passé trop de temps à commenter cette triste reculade plutôt que de continuer le débat sur le plan scientifique.

    J'aime

    • « J’ai simplement le regret qu’à la suite de cette fuite sans gloire l’émission ait passé trop de temps à commenter cette triste reculade plutôt que de continuer le débat sur le plan scientifique »
      Oui, mais ce n’est qu’un début, continuons le combat ! (C’est bien comme ça qu’on s’approprie les slogans ?)

      J'aime

  4. Vous ne pensez pas plutôt qu’A.C. a quitté le plateau pour d’autres raisons ?
    Qu’un besoin naturel urgent l’obligeait à partir ?
    N’aurait-il pas oublié de prendre sa gélule de « Vegaflore » qui apporte des bactéries probiotiques vegan et qui permet de lutter contre le stress et les diarrhées aigües ?

    J'aime

    • Il serait d’ailleurs intéressant que Benoit réponde sur un plan factuel et scientifique à ce que AC raconte. Caron utilise d’ailleurs la technique de l’homme de paille pour dénigrer, voire insulter (il les appelle des criminels) ceux qui s’opposent à sa croyance. Car c’est une croyance, un sentiment, une émotion que AC rapporte quand il parle de réchauffement climatique. Lorsque Benoit Rittaud lui répond qu’il n’est pas d’accord avec le rôle anthropique que l’on attribue à ce réchauffement climatique, il répond comme si Benoit avait dit qu’il ne « croyait pas » au réchauffement climatique.

      J'aime

  5. L’intolérance et la tendance à l’exagération systématique des collapsologues néo-malthusiens commence à se remarquer. Mais leurs attitudes totalitaires et anti-démocratiques sont encore excusées une large partie de la classe politique qui ne les voit pas encore comme un danger. Il est difficile de savoir si la désintoxication se fera avant ou après avoir compromis la santé économique de l’Europe, avant ou après la régression.
    Arrivons tout de suite au point Godwin. M. Caron est un négationniste : il soutient des thèses et quand on lui amène la preuve qu’elles sont réfutées par les faits, il nie la réalité.

    J'aime

  6. Je ne veux rien enlever a mr Rittaud mais juste rendre a Cesar ce qui lui revient.
    Durant l’emission, mr Caron a deja menace de partir alors qu’un auditeur clairement bien informe des theses climato-sceptiques etait a l’antenne, cet auditeur a d’ailleurs ete interrompu d’antenne d’une maniere assez impolie parce que mr Caron commencait a faire un caprice.
    Mr Rittaud n’a fait qu’enfoncer le clou.

    J'aime

    • Bonjour, je suis Laurent l’auditeur , votre analyse est juste ,et j’aurai aussi aimé parler de la canicule de l’année 1705, celle de 1718 et bien sur de 1719 , c’est un hasard,mais cela fait penser à l’année 2003 ,2018 et 2019 . Il y a beaucoup à dire sur les sujets énergie,climat, etc ..
      Cordialement Laurent

      J'aime

      • Laurent, LE Laurent ? Bravo à vous, vos propos étaient implacables, l’autre soir ! Tout le monde a remarqué l’efficacité de votre discours. C’était parfait !
        C’est très gentil aussi de venir vous signaler ici. Merci beaucoup !

        J'aime

      • Sans oublier la canicule de 1911 qui a fait 40 000 morts, certainement un record inégalé, pas forcément pour ses maximales, mais pour sa durée et sa morbidité..

        J'aime

  7. Oui il serait bien une bonne fois pour toutes que Benoit Rittaud vienne débattre avec Jancovici sur tous les points cruciaux de cette affaire. Surtout que les chiffres annoncés varient très souvent. Maintenir Un RC de +2°C d’ici 2100 , par rapport au début du développement industriel (euh dans beaucoup d’endroits on est déjà à 1.5°C voire 2°C !!! Puis ils parlent de +3, 4, 5°…On ne sait plus !! Débattre de l »importance du CO2 dans l’effet de serre, du permafrost, du méthane de la vapeur d’eau , des rétro actions, de l’albedo, de l’accélération de fonte des glaciers et banquises, etc..
    Et même de l’effet de l’obscursissement lié aux particules de pollution et autres qui aurait peut être limité le « vrai » RCA et expliquer ainsi le hiatus 1997-2010 !
    Ah oui ça ferait un super débat et peut être serait on fixés ? Qui sait ? Car il y a bien une vérité ! Qui se trompe ?

    J'aime

    • Zimba dit: «Surtout que les chiffres annoncés varient très souvent.>

      Certains varient, d’autre non. La plage des sensibilité climatiques a peu varié en une centaine d’années, avec des valeurs qui vont de 1,5 à 6 (une plage énorme).
      Par contre après le rapport SR15 du GIEC les quantités de dioxyde de carbone autorisées ont été discrètement multipliées par 3. Il faut reconnaître que sinon, il aurait déjà été trop tard et que le SR15 n’avait plus lieu d’être.

      J'aime

  8. Dans son speech sur sa chaine TV, AC termine en disant que le RCA n’est pas une OPINION mais que c’est un FAIT !
    Et dans quelle rubrique de sa chaine TV, AC dit-il cela ?
    Et bien dans la rubrique « l’OPINION d’AC » !
    Ainsi que le « RCA soit un fait », n’est seulement que l’opinion d’AC !

    Aimé par 1 personne

  9. Et oui le réchauffement actuel est bien un « Fait » Mr Caron, mais voilà, le fait qu’on y soit pour quelque chose, ou encore mieux : que l’on puisse y faire quelque-chose pour le modifier…Ça ce n’est pas un Fait avéré scientifiquement, c’est bien encore une opinion.
    Ce serait un Fait si on en avait la démonstration, et pour l’instant on est encore loin d’en avoir ne serait-ce que quelques bribes d’expérience ou d’observation réelle et reconnue comme telle. Dans ce cas il y aurait un tout autre débat… Et pendant ce temps là, on perd notre temps.

    J'aime

  10. Reprocher aux écolos de ne pas se confronter au réel quand soi même on soutient que les températures sont stables depuis 20 ans , n’est-ce pas un bel exemple d’inversion accusatoire ? Quelqu’un qui n’a aucun a priori sur la question du réchauffement climatique et qui regarde la courbe d’élévation de la température,il ne remarquera même pas cette pause (de 98-2013) à laquelle vous continuez d’ accorder tant d’importance.En fait vous vous raccrochez à cette bouée de sauvetage trouée parce que vous n’avez pas d’autre argument et que vous ne voulez pas perdre la face.Devoir sortir du déni quand on a caressé l’espoir de devenir le Giordano Bruno de la science climatique , c’est psychologiquement trop douloureux. C’est la raison pour laquelle votre seul avenir c’est de finir comme Peter Duesberg , ce spécialiste de biologie moléculaire qui 35 ans après le début de l’épidémie de sida continuer à penser que le VIH n’existe pas.

    J'aime

    • Faut quand même être gonflé pour comparer un virus dont on connait le séquençage et les pathologies correspondantes de manière documentée et surtout les effets reproductibles avec des mesures de température climatiques moyennées et bidonnées sur lesquelles une floppée de scientifiques de haut niveau pensent pis que pendre.
      Ce que vous appelez le « réel » n’est qu’extrapolations informatiques à partir de données douteuses ; toutes les prévisions de ces dernières années se sont révélées fausses.

      J'aime

      • La comparaison me semble pertinente car les climatoseptiques utilisent la même méthode que les négateurs du sida, à savoir la méthode hypercritique (méthode d’argumentation consistant en la critique systématique ou excessivement minutieuse des moindres détails d’une affirmation ou de ses sources). Quand Benoit Rittaud chicane au sujet de la courbe en crosse de hockey il se comporte comme Peter Duesberg vis à vis de Luc Montagner et Max Gallo.Les preuves et les indices qu’on aura beau lui présenter ne seront à ses yeux jamais assez solides.
        La très forte corrélation entre les courbes ? C’est une manupulation statistique ! L’augmentation du niveau de la mer ? Insignifiant !
        L’emballement de ces dernières années ? C’est dû au phénomène el nino , donc ca ne veut rien dire.
        La multiplication des incendies , des épisodes caniculaires , des ouragans ? Il n’y en a pas plus qu’avant !
        Les glaciers qui fondent ? Non , la preuve on a gagné de la glace en Antarctique . Je pourrais continuer la liste , tout est à l’avenant. Les plus acharnés vont même jusqu’à prétendre que l’effet de serre n’existe pas ( Jacques Henry). Dans ces conditions je peux comprendre que beaucoup refusent le débat .Le débat n’a de sens qui si votre interlocuteur est de bonne foi et qu’il accepte les faits.

        J'aime

    • Le problème n’est pas tant la période de réchauffement actuelle que sa cause.
      Quelles sont les preuves scientifiques que le CO2 anthropique est responsable de ce réchauffement ? S’il y en avait, on n’arrêterait pas de nous les jeter en pleine figure en permanence pour nous dire d’arrêter de dire des bêtises. Tolnus, si vous avez ces preuves sous la main, merci de nous les donner, moi j’ai hâte de les connaitre en tout cas.

      J'aime

      • La preuve ultime on ne l’a pas étant donné la complexité du système climatique , mais les indices convergents sont tellement nombreux que les climatosceptiques sont comdamnés à déployer des trésors d’imagination pour proposer une théorie alternative. Le Dégazage de l’océan , la saturation de l’effet de serre , la pause climatique , les cycles de Milankovitch , l’imprécision des modèles climatiques ,la violation du second principe de la thérmodynamique (pour les plus extrêmes) , ils ne reculent devant aucune absurdité pour contester une explication qui est pourtant simple : le gaz carbonique contribue à pieger la chaleur dans les basses couches de l’athmosphère ce qui entraîne la montée inexorable des températures .Aurélien Barrau utilise une image très parlante pour montrer l’absurdité de la controverse sur le réchauffement climatique. On s’enferme dans une petite pièce ,on met le chauffage à fond , et ensuite on élabore toute une série de théories pour essayer de comprendre pourquoi il fait si chaud . L’attitude des climatoseptiques est aussi bête que ca.

        J'aime

    • Je ne crois pas que le problème se situe là où vous le placez, Tolnus. Le problème, c’est le refus absolu de débattre (« science is settled »). A ma connaissance, les climats-réalistes n’interdisent pas aux carbocentristes d’argumenter, ils cherchent à pointer, dans leurs arguments, ce qui ne tient pas. Pour ma part, je ne sais pas de combien la température augmente, et je ne sais pas quelle est la part de l’Homme dans ce processus. Mais ce dont je suis certain, c’est qu’il convient de pouvoir en débattre de manière ouverte. La question des outils de correction des températures publiées est une question intéressante, sur laquelle on aimerait voir les scientifiques débattre. La question de la saturation de l’effet de serre en est une autre, à ne pas évacuer d’un revers de manche.

      J'aime

      • La question n’est pas tant de vouloir débattre mais de définir l’objet du débat. Discuter de la question de la saturation de l’effet de serre c’est une chose, mais avant cela il faudrait convaincre tout le « clan » de ceux qui ne « croient pas » à l’existence de l’effet de serre. Et il y a (malheureusement) plein d’autres exemples. Le problème c’est que les « sceptiques » sont une armée mexicaine. De nombreuses personnes continuent de mettre en avant une montagne d’arguments idiots (pour ne pas dire débiles) et considérés comme tel par les Lindzen, Courtillot, Spencer, Curry, Scafetta, etc. Si les « sceptiques » veulent avoir un débat alors ils doivent commencer par faire le ménage et poser les vraies et seules questions qui réclament effectivement un débat.

        J'aime

  11. Et bien Tolnus, je suis content de vous l’entendre dire :
    « La preuve ultime on ne l’a pas étant donné la complexité du système climatique ».
    Or c’est bien à ceux qui mettent sur la table l’origine anthropique du réchauffement d’apporter les preuves de ce qu’ils disent. Sans les dires du giec, il n’y aurait pas de climatosceptiques pour contester ce manque de preuves.

    « mais les indices convergents sont tellement nombreux »
    Les indices dont vous parlez sont simplement ceux qui montrent le réchauffement actuel et rien d’autre.

    Le réchauffement actuel, parlons-en : vous pensez vraiment que le climat de la Terre aurait dû rester bloqué pour toujours sur les T° de la fin du petit âge de glace ? Etes-vous fixiste à ce point et pensez-vous vraiment que les T° du globe ne pouvaient ni augmenter ni diminuer mais auraient dû rester stable à la « normale » de la fin du petit âge de glace et que seule la main de l’Homme pouvait débloquer ces T° et les faire évoluer en dehors de cette « normalité » ?

    J'aime

    • L’études des carrotes de glace permet de mettre en évidence la capacité du système climatique à rester stable sur de courtes échelles de temps. 0.1 degré par un siècle c’est une évolution normale mais certainement pas 1 degré.

      J'aime

      • Vous n’avez pas lu le « Pour la Science » de février dernier apparemment :
        « Et le réchauffement acheva le Magdalénien :
        (…) en Rhénanie et dans le nord de la France, la température maximale annuelle entre 16 000 et 14 700 BP était d’environ 9 °C.(…) Quand, il y a environ 14 700 ans, les températures ont commencé à grimper, les glaciers se sont mis à fondre et les précipitations ont augmenté. En à peine 150 ans, les températures annuelles maximales de la Rhénanie et du nord de la France ont atteint 19 °C ».

        Bref, je suis déçu, ce n’est pas encore aujourd’hui que j’aurais les preuves que c’est le CO2 anthropique qui réchauffe le climat aujourd’hui.
        Or en bon scientifique, sans preuves, je ne peux pas me contraindre à adopter une théorie quand bien même celle-ci est médiatisée à outrance et admise par nos gouvernements. Il m’en faut davantage, alors je reste climato-sceptique.

        J'aime

  12. Vous n’avez rien compris, et ce n’est pas surprenant car tout est faux semblant. Aymeric Caron explique directement qu’il n’est pas spécialiste du climat, qu’il n’est pas habilité à débattre de ce sujet. A partir de là, souvenez vous « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire », il refuse le combat parce qu’il est vain à ses yeux (et il a raison). Mais oui, champion, allez-y affronter Jancovici ou un climatologue roué à vos chimères, par exemple lui : https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/10/28/les-contre-verites-du-dernier-pamphlet-climatosceptique_3504317_1650684.html

    Nul n’étant expert en toutes choses, Caron se repose sur les MILLIERS de scientifiques qui travaillent avec des méthodes scientifiques rigoureuses SUR CE SUJET (et pas sur les maths, vous êtes bien placé pour savoir que c’est comme parler une langue différente) pour démontrer la réalité, la raison anthropique et l’ampleur des dérèglements climatiques. En face vous opposez UNE POIGNEE de scientifiques en mal de reconnaissance voire payés en sous main par EXXON & co (souvent les deux, cf Courtillot). Des scientifiques pour la plupart pas spécialistes du sujet (Courtillot, Gervais, Allègre, l’auteur de ce blog…) mais qui ont envie de se faire remarquer en étant contre le réchauffement climatique quand ils sont pas payés par TOTAL&co. Entre arguments d’autorité (moi je suis scientifique je peux la ramener) de mecs qui n’ont pas les compétences pour cela (mathématicien c’est pas climatologue, à ce que je sache) et propos pipés de scientifiques corrompus (on verra pour Christy), c’est sûr c’est costaud. D’autant que toutes les réponses ont déjà été apportées, vous ressassez toujours la même chose. Y’a même des sites qui répertorient vos phrases types et y répondent, c’est vous dire si ce sont des « arguments » irréfutables : https://skepticalscience.com/skeptic_John_Christy.htm

    Donc bravo, en France les journalistes et les politiques sont tellement nuls que ça marche votre manège : vous nous faites perdre un temps précieux. Regardez-vous dans la glace et demandez vous si le pognon que vous gagnez en faisant cela vaut les morts dont vous êtes et serez indirectement (mais pas trop) responsables. Bisous.

    J'aime

    • « Aymeric Caron explique directement qu’il n’est pas spécialiste du climat, qu’il n’est pas habilité à débattre de ce sujet »
      du coup, on se demande bien pourquoi il est venu, ou ce qu’il peut avoir d’utile à ajouter au débat. Lui ne se le demande pas j’imagine…

      « A partir de là, souvenez vous « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire », il refuse le combat parce qu’il est vain à ses yeux (et il a raison) »
      ses connaissances scientifiques sont trop au-dessus de la mêlée. Pensez, il comprend mieux les phénomènes climatiques que la section chimie de l’académie des sciences…

      « Caron se repose sur les MILLIERS de scientifiques qui travaillent avec des méthodes scientifiques rigoureuses SUR CE SUJET (et pas sur les maths, vous êtes bien placé pour savoir que c’est comme parler une langue différente) pour démontrer la réalité »
      la démonstration de la réalité en sciences, c’est 100%. Pour vous, il faut combien pour arriver à l’indéniable vérité ? 51 %? 80% ? Allez, une proportion, mouillez-vous ; à partir de quand on a le droit de dire que les opposants sont des truffes qui ne comprennent rien à rien (ou servent leurs intérêts) ? (vers 1740, fou rire assuré quand Franklin explique en public la nature électrique des éclairs…)

      « de mecs qui n’ont pas les compétences pour cela  » : c’est bien connu, pour parler de sciences, il faut avoir des compétences. « Ah, mon petit Mpemba, tu es drôle avec ton eau chaude qui gèle plus vite que l’eau froide, laisse donc parler les gens compétents… »

      « cela vaut les morts dont vous êtes et serez indirectement (mais pas trop) responsables ». Faut-il être à ce point atteint pour se permettre une telle ignominie… désespérant !

      J'aime

    • Pourquoi êtes-vous aussi agressif ? Votre violence verbale n’apporte rien à la qualité de votre réponse. Et pas mal de vos arguments sont, eux aussi, éculés. Vous laissez entendre de Benoit Rittaud (ou moi) sommes financés par Exxon ? Sur quelle preuve affirmez-vous ceci ? Vous évoquez les milliers de scientifiques : ceux du GIEC ? N’oubliez pas que l’objectif du GIEC est d’apporter des réponses au réchauffement climatique d’origine anthropique. La messe est dite, il est inscrit dans les statuts de la création du GIEC que l’Homme est responsable. Et pour tout vous dire (mais ce n’est que mon opinion) je doute que Aymeric Caron ait un jour lu un seul rapport scientifique du GIEC, car bon nombre ne sont même pas allés jusqu’à lire le résumé pour les décideurs. S’il l’avait fait, il aurait je pense plus de doutes, et moins de croyances.

      J'aime

    • Endy, on voit bien que vous ne suivez pas l’actualité scientifique. Il existe de nombreux papiers qui discutent de l’effet du CO2. En voici une liste :
      https://notrickszone.com/2018/12/10/the-list-grows-now-85-scientific-papers-assert-co2-has-a-minuscule-effect-on-the-climate/
      ou encore d’autres :
      https://notrickszone.com/skeptic-papers-2019-3/
      https://notrickszone.com/2017/06/12/20-more-new-papers-link-solar-forcing-to-climate-change-now-80-sun-climate-papers-for-2017/

      On ne peut pas dire qu’il n’y a pas une diversité d’approches scientifiques concernant cette recherche sur le climat et que tout le monde serait d’accord (cf le pseudo consensus), ou bien il faut être un ignorant ou vraiment avoir de la m…. dans les yeux.

      J'aime

  13. @tolnus
    Vous tombez dans les mêmes travers que ceux que vous dénoncez. « Le système climatique est complexe » et « les causes du réchauffement sont évidentes « !
    Si le CO2 piège… comment expliquer alors que par exemple en Suisse il n y a plus aucun réchauffement du 01/01 au 30/04 depuis 30 ans alors que le reste de l année ça chauffe?
    Dans ce cas précis durant 4 mois de l année le CO2 ne piègerait pas grand chose pour se « réveiller « le reste de l année ?

    J'aime

  14. Il y a 10 fois plus de CO2 dans l’eau froide que dans l’air et seulement 5 fois plus dans l’eau plus chaude à 25°C par exemple. L’homme n’est pour rien dans ce phénomène purement naturel. Pour moi le débat sur l’action humaine sur le climat devrait être clos depuis longtemps

    J'aime

  15. Bonjour c’est Laurent l’auditeur de Sud Radio qui en citant les travaux de Mr Le Roy Ladurie sur la canicule de 1719 a ulcéré Mr Caron qui a dit que ma parole ne valait pas grand chose !
    je suis donc allé m’inscrire sur sa chaîne TV payante pour communiquer avec lui au travers des commentaires . Là je suis tombé sur une vidéo surréaliste « Canicule et réchauffement climatique » ou il a essayé d’expliquer l’étymologie du mot Canicule (à voir pour simplement 5€ ) ,un vrai spectacle ! je lui ai donc laissé dans les commentaires de cette vidéo l’explication du mot Canicule que voici : C’est le moment dans l’année ou le Soleil dans son mouvement apparent se trouve devant la constellation du Petit Chien (Caniculum) entre les constellations des Gémeaux et du Cancer , ce jour là est le 21 Juillet et à cette période de l’année il fait généralement très chaud en Europe , voilà pourquoi par analogie le mot Canicule est utilisé dès qu’il fait chaud quelque soit la date de l’année .Ce commentaire est bloqué par son modérateur, il est vrai que j’ai été un peu piquant.

    J'aime

    • Après recherche dans les dicos de latin classique ou médiéva (resp. Gaffiot et Du Cange)l, c’est en fait canicula qui est attesté : petite chienne ou prostituée (canicula < canis le chien ou la chienne).
      Petit chien, si il était attesté, serait plutôt caniculus et non caniculum.
      D'autre part canis et canicula désignent aussi la Canicule, autrement appelée Sirius, l'étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. De fin Juillet à fin Aout cette étoile se lève et se couche avec le soleil. Les romains considéraient ces jours de fortes chaleurs comme "nefas".
      e.g. Canicula geminat incendia solis.

      J'aime

      • Bonjour ,pour rester plus simple regardez la petite vidéo  » Tous sur Orbite Semaine 30 Canicule et Effet de Serre  » à partir de 1minute et 50 secondes . J’ai été astronome amateur débutant à la tour de la Babotte à Montpellier qui est redevenu un observatoire d’astronomie comme en l’an 1740 j’y est moi même fait des observations planétaires puisque qu’en centre ville la pollution lumineuse est trop forte pour faire du ciel profond .

        J'aime

  16. Le départ de Aymeric Caron était certes un « petit esclandre sans importance », mais l’impossibilité pour vous d’expliquer la position des climato réalistes était un esclandre autrement important ! Je répète :

    Le journaliste de Sud Radio qui aurait dû mener le débat de manière impartiale s’est montré particulièrement odieux, vous empêchant d’expliciter la position des climato réalistes, et vous coupant la parole par des déclarations péremptoires chaque fois que vous émettiez une opinion non conforme à la « pensée officielle »

    Bon courage cependant

    « Et pourtant, elle tourne » affirmait Galilée.

    A propos d’esclandre : le pire est le fait du « premier des Français » démocratiquement élu Président de notre République, lorsque, introduisant pour le grand débat le thème transition écologique, il écrit (et signe) « personne ne conteste l’impérieuse nécessité d’agir vite », extravagante contre vérité (cf ma contribution au grand débat)

    Bien à vous

    C Beaumont

    J'aime

  17. Bonjour, c’est Laurent l’auditeur sud radio ,
    Je viens de lire :
    BASSESSES EXTRAORDINAIRES ET GRANDES CHALEURS
    500 ANS DE SÉCHERESSES ET DE CANICULES EN FRANCE ET DANS LES PAYS LIMITROPHES.

    Par Emmanuel GARNIER ( CEA CNRS )

    Nous voyons bien que nous ne vivons pas des événements climatiques uniques et extraordinaires!

    J'aime

  18. Vous êtes ch…, les « climatoréalistes ». Vous vous plaignez qu’on ne veuille pas discuter avec vous au prétexte que vos opinions sont également dignes d’intérêt que le consensus scientifique. Et vous avez eu le soutien de l’animateur de Sud Radio au nom du « respect » que l’on devrait avoir envers toutes opinions, comme si chacun devait consacrer du temps à discuter de tout. En un sens oui, vous avez raison, on peut discuter de tout, y compris des pires conneries imaginables ou de vos opinions, mais pas sérieusement. Malheureusement, il y a encore trop de gens qui vous publient et vous écoutent, et vous confèrent un sérieux de pacotille qui, aux yeux des béotiens, ressemble à s’y méprendre au sérieux scientifique.

    J'aime

  19. Ping : Débat sur Sud Radio ce matin | Mythes, Mancies & Mathématiques

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s