Les prix Nobel d’économie 2018 et le carbocentrisme

par Rémy Prud’homme.

Le prix Nobel d’économie 2018 a été décerné à deux économistes américains très connus et très respectés: William Nordhaus et Paul Romer. Peut-être parce qu’il a été annoncé au moment de la sortie d’un nème rapport de la dernière chance publié par le GIEC, les catastrophistes officiels se sont empressés d’annexer ces économistes, en nous expliquant qu’ils étaient des spécialistes de l’environnement et d’ardents soutiens de l’alarmisme dominant. Il n’en est rien.

Paul Romer n’a pratiquement rien écrit sur ce thème ; William Nordhaus a bien travaillé sur l’environnement mais les conclusions auxquelles il arrive sont très différentes du discours GIECien.

Paul Romer, Professeur à la New York University (NYU), qui a été un temps économiste en chef de la Banque Mondiale, a principalement travaillé sur la croissance économique. Il a contribué à dépasser la représentation classique, qui explique la production à partir du travail et du capital, et la croissance à partir de l’augmentation de ces deux facteurs. Le rôle essentiel, explique-t-il, est joué par la technologie, l’éducation, les institutions, le secteur public, etc. – des variables « endogènes » à la société. Son nom est associé à la notion de « croissance endogène ». Le hasard fait que j’ai passé quelques jours avec Paul Romer qui m’avait invité à NYU à un petit colloque sur la voiture autonome : à aucun moment il n’a fait référence au climat, ou au réchauffement ou même au CO2 ; et dans ses publications, je n’ai pas souvenir de travaux sur ces thèmes.

Nordhaus, Professeur à Yale, a au contraire beaucoup travaillé sur ces thèmes. Il a synthétisé ses analyses dans un beau livre intitulé The Climate Casino publié en 2013. Il accepte, au moins provisoirement, la thèse du GIEC sur un réchauffement causé par les teneurs de l’atmosphère en CO2 anthropique. Il évalue le coût des dommages de ce réchauffement en fonction de son ampleur : coût réel pour un réchauffement de 1,5° (au dessus de la température de 1900), important pour 3°, très grand pour 5°. Et le coût des politiques de décarbonation en fonction de leur ampleur. La confrontation de ces deux courbes lui permet de définir un objectif optimal. Bien entendu, de tels calculs sont très difficiles à conduire, et Nordhaus, en savant honnête et prudent, est le premier à souligner la fragilité de ses évaluations. Si les alarmistes se donnaient le mal de lire l’auteur qu’ils s’approprient, ils seraient surpris, et furieux, de ses conclusions. L’objectif optimal, désirable pour l’humanité, varie de +2,5° dans le cas (peu réaliste selon Nordhaus lui-même) d’une politique universelle à environ +4° dans le cas (plus vraisemblable) d’une politique non universelle. On est loin du catastrophique +1,5° de la COP 21 ou de l’apocalyptique +2° décrit par le GIEC dans son rapport d’octobre 2018. Selon Nordhaus, un réchauffement de 1,5°-2° est insuffisant, et il faudrait viser un réchauffement deux fois plus important, de 2,5° à 4°. S’il présentait ses travaux à une réunion du GIEC, de l’IDDRI, ou d’un Climate Finance Summit, le Professeur Nordhaus serait accueilli à coup d’insultes et de tomates.

Publicités

16 réflexions au sujet de « Les prix Nobel d’économie 2018 et le carbocentrisme »

  1. Merci Rémy!
    https://www.wsj.com/articles/u-n-ignores-economics-of-climate-1539125496
    Lomborg résume des travaux de Nordhaus :
    https://mailchi.mp/93c32b5903d9/denying-nature?e=33a4cfb373 pour le résumé GWPF
    Mr. Nordhaus’s most recent estimate, published in August, is that the “optimal” outcome with a moderate carbon tax is a rise of about 6.3 degrees Fahrenheit by the end of the century. Reducing temperature rises by more would result in higher costs than benefits, potentially causing the world a $50 trillion loss.

    the average of seven leading peer-reviewed models finds EU annual « anti CO2 » costs will reach €2.9 trillion ($3.3 trillion), more than twice what EU governments spend today on health, education, recreation, housing, environment, police and defense combined. In reality, it is likely to cost much more because EU climate legislation has been an inefficient patchwork. If that continues, the policy will make the EU 24% poorer in 2050.

    J'aime

  2. Un autre point sur la croissance endogène c’est en fait une vision Prométhéenne d’ l’économie qui rapelle le facteur T que les économist on mis trop de tent à dé couvrir, que c’est la technologie, par les gains de productivité qui fait le progrès, pas seulement l’investissement et la consommation (qui n’en sont que les conséquences).

    Il est amusant, tristement amusant, de voir des gens s’approprier ces thèses économiques, ou les rapports du GIEC (pourtant massivement biaisés anti-nucléaires), et ignorer des faits évidents : que la lutte contre le CO2 si on est sincère, passe par l’énergie nucléaire, et que les renouvelables intermitents sont non pas peu efficaes, mais contre productifs (comme le montre la catastrophe allemande).

    La principale cause du climatoscepticisme tien pour moi dans l’incohérence logique, la malhonêteté patente, les fraudes évidentes, des WG2 et WG3.
    Vous dénoncez les erreurs ou fraudes du WG1(climat), mais quand on réévalue les travaux du WG2 (impacts) et WG3 (solutions), on vois que même si WG1 est exact, il y a des impacts mesurés WG2 et des solution accessibles WG3 mélant adaptation et réductions du CO2.

    quand l’entend que la chaleur va faier baisser les rendement je repense aux rendements agricoles des pays tropicaux, actuellement sous développés en Afrique, en émergence en Asie, et qui n’ont besoin que d’irigation (surtout en zone désertique/méditerranéenne), chose que les ingénieurs contrairement aux délires malthusiens savent amener ou produire, tant que les gens ne sont plus pauvres…
    il faut enrichir les pays pauvres, avec notamment des techniques agricoles adaptées, paradoxalement les OGM (lire http://seppi.over-blog.com/2018/09/le-ghana-lorgne-le-cotonnier-bt-apres-son-approbation-dans-le-nigeria-voisin.html ), l’agriculture de conservation des sols (utilisant le glyohosate à 800g/ha), la mécanisation…
    la population va stagner vers les 9-10Mds, et à ce rythme si on met l’afrique au niveau de rendement de l’agriculture à usage raisoné (pas le bio qui pollie et gaspille la terre et l’énergie), on aura de quoi nourir la planète et les vaches des omnivores, installer des villes confortables sur les terres libérées, et faire recroitres la forêt que les rendements croissants auraont libéré malgré la croissance urbaine. Bref, ce qu’on fait en occident.

    Vous n’avez pas besoin d’être climato sceptique, de remettre en cause le WG1 pour être optimiste et anti-alarmiste, car même si le CO2 a bien un effet amplifié par la vapeur d’eau, on est loins du délire qu’ils nous annonce, et que a condition d’oublier leurs green business inefficace, on a des solutions »sans-regret » (no regret comme dit Judith curry).

    l’enrichissement des pauvres est la mesure la plus efficace contre la pollution, les conséquences des catastrophes climatiques prévues. Il est plus facile de se prendre un ouragan catégorie 5 quand on vit dans une maison en dur, avec une voiture pour évacuer, et un compte en banque avec une assurance et un gouvernement riche, que quand quand on est coincé dans une bidonvile en ayant a peine de quoi manger demain.

    Je suis certain que après une phase de lutte idéologique stérile, les climatoréalistes et sauvons le climat (des pro nucléaires) pourrez bosser ensembles (a condition de ne pas parler climat, mais solution).

    la solution est simple :
    – technologie agraire moderne pour l’afrique et l’asie, fin du bio
    – énergie nucléaire moderne, fin de l’intermitent renouvelable
    – et pour aider tout ca, soutiens à l’éducation en Afrique, voir simplement les « laisser faire » et pas les emmerder avec nos ONG à la con.
    – et pour conséquence générale, une monté du niveau de vie, amélioration de la nutrition, et baisse de la fécondité, avec stabilisation de la population.

    J'aime

      • c’est la partie psychiatrique qui est compliqué.

        comme me disait un ingénieur d’affaire en calcul intensif alors quon essayait de compiler un gros moteur de calculs montecarlo en C++ fait pour cluster Beowulf, sur un NecSX5…
        « le problème est technique… on va y a arriver… si c’était politique, là je pourrait rien vous garantir »

        et croyez moi, j’ai plus disruptif comme solution, parce que il n’y a même pas besoin de regarder dans les oubliettes de la science psyciatrique pour avoir des solutions réaliste, abordables, et fiables.

        je ne devrait pas défendre la fission, ni même m’intéresser à l’agriculture, mais j’ai malheureusement compris que le problème n’est que psychiatrique.

        Il faut pousser un agenda pro solutions (Prométhéen), et les guéguerres entre climato sceptiques et climato croyant prométhéens (genre sauvons le climat), sont anecdotiques.
        tant qu’on est d’accrd pour résoudre les éventuels problèmes, il y a des solutions « no-regret » dans le portefeuille.

        ma vision (lire Faycal Hafied: Supercroissance) est que nous avons dans la poche un portefeuille d’innovations technologique plus grandiose encore qu’au début du 20e siècle:
        – IA (intellectuelle, robotique, d’aide, de conseil et d’action)
        – robotique (industrielle, agricopel, domestique, routiere)
        – impression 3D, et autres commandes numériques
        – agriculture de conservation des sols
        – Nucléaire NG, Thorium , LENR
        – OGM par Transgénèse, CRispr
        – biotech diverses, organes synthétisés, imprimés ou artificiels.
        – smartphone/réseaux/applications (le numérique comme ils disent)
        – progrès en cryptographie, dématérialisation,

        si on mélange le tout ca fait une supercroissance type années 60.

        mais bon il y a une puissance bien plus forte qui tente de s’opposer.

        il y a des kilomètres cube d’innovation qui menacent de se déverser sur notre civilisation dépressive, mais des millions de tonnes d’immobilisme et de malthusianisme ont créé un barrage plus colossal que le barrage des Trois Gorges.

        Ne vous attaquez pas à l’une de leurs idole (qu’elle soit réelle ou pas), mais à ce barrage qui est la seule raison qu’il ont de vénérer le RCA.
        Aidez nous à résoudre un problème auquel vous ne croyez pas.
        Si vous avez raison, le problème disparaîtra faute de combatants.

        ils ont commencé à lâcher le GIEC depuis qu’il a du admettre qu’il fallait du nucléaire.
        https://t.co/Ltc7snbZ7O

        J'aime

  3. Le 11 octobre 2018 à 21 h 58 min, the fritz a dit :

    Benoit ,
    Les Nobel vous intéresse et j’ai laissé le commentaire suivant à votre article concernant notre Nobel de la Paix
    On sent comme une espèce de jalousie dans votre vindicte à reprocher à J Jouzel de mettre en avant son prix Nobel (je me demande d’ailleurs si c’est lui qui le rappelle aux journalistes ou si ce sont ces derniers qui se vantent d’avoir interviewé un prix Nobel)
    Moi cela ne me dérange pas que J Jouzel mette sa décoration en avant ; cela montre que ses discours tiennent plutôt de la politique que de la science ; je pense que si un prix Nobel vous tente , vous devriez mettre vos compétences mathématiques au service de la science et à la modélisation du futur climatique et énergétique de la planète pour obtenir qui sait un prix Nobel des Sciences de la Terre et de l’Univers ; comme souvent les prix Nobel s’obtiennent à plusieurs ( ils étaient nombreux au GIEC) vous devriez trouvez des accolytes pour publier quelques papiers optimistes allant à l’encontre du catastrophisme ambiant et cela ne doit pas posez de problèmes : je vois deux figures dans le créneau , ce sont Jean Marc Jancovici et Philippe Charlez ; ils ont tous les deux les pieds sur terre concernant les énergies futures ; il suffit de les reconvertir au climato réalisme ce qui ne devrait pas poser de problèmes avec deux polytechniciens
    La diplomatie étant un de mes atouts , je suis prêt à me retrousser les manches pour que ce réalisme s’opère
    cordialement
    Frédéric

    J'aime

    • De l’humour mais … le nucléaire français ne prendra aucun risque et utilisera la corde CO2 jusqu’au bout. Pour l’immense majorité des humains, même diplômés, les faits et leur prise en compte dans une théorie-science n’a aucune valeur probante. Cf le discours de Lindzen au GWPF.

      J'aime

      • Ce n’est pas grave d’usurper un titre ; c’est beaucoup plus grave d’usurper nos impôts qu’on paye avec le fruit de notre travail, surtout si on est retraité et qu’on pensait en profiter à ce moment là

        J'aime

  4. @tikilgs
    «  » » » » » »le nucléaire français ne prendra aucun risque et utilisera la corde CO2 jusqu’au bout. » » » » » »
    Cela veut dire quoi ?

    J'aime

    • Ils utilisent le fait que le nucléaire bien que « honni » par toute une partie de l’opinion n ne produit pas de CO2. En France, Fukushima , qui a tué le nucléaire allemand, est effacée par le carbo alarmisme. Pourvu que ça doure … Et que les éoliennes soient de plus en plus contestées.

      J'aime

      • @ tikilgs
        Ah , vous vouliez parler de SAUVONS le CLIMAT; je discute pas mal avec des retraités EDF et AREVA avec parmi eux des adhérents à cette organisation et je pense qu’ils commencent à comprendre qu’ils ont joué le mauvais cheval en étalant le tapis vert ( c’est le cas de le dire) aux écolos et Greenpeace
        Quand vous faites allusion à Fukushima , sortez moi d’un doute : vous rangez vous avec les Allemands qui attribuent au nucléaire les 20 000 victimes du tsunami ?
        Le nucléaire est la source d’énergie qui a fait le moins de victimes dans le monde , derrière les hydrocarbures , le charbon et loin derrière les renouvelables dont fait partie l’hydroélectricité
        Concernant les éoliennes , je vous renvoie vers ce lien
        http://www.skyfall.fr/2018/01/01/bistrot-coin-2018/#comment-223659
        où vous pouvez intervenir ; tant que nous auront du fossile et que le nucléaire du futur n’est pas interdit , l’éolien est une gabegie économique

        J'aime

      • Je ne parle pas des personnes ni des faits mais des OpinionsEmotions et des Corps-Corporations. Les politiques allemands ont suivi leur Opinion mais notre corps des mines et ses alliés ont réussi à maintenir notre nucléaire en s’appuyant sur l’Opinion qui croie que le CO2 humain est néfaste et qu’il faut montrer l’exemple au reste du monde …

        J'aime

  5. Ping : Les « prix Nobel » d’économie 2018 récupérés par l’idéologie climatique | Contrepoints

  6. Ping : Les « prix Nobel » d’économie 2018 récupérés par l’idéologie climatique – Courtier en Bourse

  7. @tikilgs
    Mais l’Opinion ( en fait greenpeace et les écolos) qui croie que le CO2 humain est néfaste croie aussi que le nucléaire est dangereux ; alors sauvons le climat dont le but était de sauver le nucléaire a en fait joué le mauvais cheval; ils auraient mieux fait de rester dans la science et de se rallier au climato réalisme

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s