JO 2016 : le classement du jour 1

Face aux nombreuses raisons qu’il y aurait de mettre fin définitivement aux JO il y a un argument de poids : les réflexions qu’ils inspirent à notre ami Yanarthus. Rien que pour ça, ça vaut le coup que les JO existent. B. R.

JO 2016 : le classement du jour 1

par Yanarthus

Les premières médailles des Jeux Olympiques de Rio ont été distribuées hier. Voici les premières places du classement officiel (selon le règlement présenté ici même) à l’issue de cette première journée :

1ers ex æquo : Australie et États-Unis (34 points)

3è : Corée du Sud (26 points)

4è : Hongrie (25 points)

5è : Japon (20 points)

6è ex æquo : Argentine, Chine et Russie (15 points)

ex æquo : Belgique, Thaïlande et Vietnam (10 points)

La France est en embuscade à la 21e place ex æquo. Pour ce pays, saluons l’excellente stratégie de la paire féminine de double du tennis : elle a suivi à la lettre la recommandation de ne pas se fatiguer sur certaines compétitions qui ne rapportent pas de points en étant éliminée au premier tour alors qu’elle était tête de série n°2. Comble de raffinement, pour masquer cette stratégie, une habile explication a été trouvée pour justifier cette défaite. Tout le monde en sort grandi.

Au-delà du décompte des médailles, le football féminin permet aussi d’effectuer des calculs avec son classement de type Elo (même principe qu’aux échecs) des nations. Si vous voulez savoir pourquoi la France y a gagné 7 points en battant la Colombie 4-0 puis perdu 13 en s’inclinant 1-0 contre les États-Unis et pourquoi l’Allemagne y a perdu 1 point en battant le Zimbabwe seulement 6-1, allez consulter cet excellent article.

Advertisements

7 réflexions au sujet de « JO 2016 : le classement du jour 1 »

  1. Je voudrais souligner que le judo a une nouvelle règle : il est interdit de prendre le pantalon, et même de l’effleurer! Et la violation de la règle est sanctionnée … par un carton rouge! Une française a été éliminée alors qu’on voyait bien qu’elle faisait TOUT pour éviter d’appuyer sur la jambe!

    Quelle bizarrerie! Peut-on encore parler d’art martial?

    J'aime

    • Je n’ai pas la même analyse. Pour moi, par deux fois, Priscilla Gneto a délibérément mis son bras en opposition pour empêcher son adversaire d’attaquer. Même CG, après avoir poussé ses traditionnels hurlements outrés à base de « scandale » et « injustice », a fini par le reconnaître à demi-mots.

      J'aime

      • Bon admettons. C’est un peu comme la main « involontaire » au foot mais qui traîne au bon endroit.

        On parle toujours d’art martial là? Ou d’un sport quelconque?

        J'aime

      • Est-ce qu’il y a beaucoup de spécialistes du judo qui trouvent Céline Géraud non-objective?

        J'aime

      • Je me réponds à moi-même pour répondre aux commentaires plus bas…
        On parle d’un art martial très codifié dont j’ai l’impression qu’il est obligé de faire souvent évoluer ses règles pour le rendre plus spectaculaire et éviter les blessures graves. Pour le spectacle, je ne suis pas certain que ce soit réussi.
        À propos de la main au foot, c’est une question d’interprétation de l’arbitre. Mais je crois que la jurisprudence actuelle est de considérer que si un joueur écarte les bras, c’est qu’il cherche à augmenter sa section efficace : il prend donc un gros risque… C’est ce qui est arrivé à Schweinsteiger en demi-finale de l’Euro.

        J'aime

  2. Ping : Jeux Olympiques 2016 : le (vrai) classement du jour 1 | Contrepoints

  3. Céline Géraud tout à l’heure sur France 2 : « les règlements ne vont pas dans le sens du judo » (…) « pour professionnaliser » () « pour rendre plus spectaculaire » « il y a moins d’erreurs d’arbitrage »

    Voilà ce que j’ai trouvé sur le Web, ça date de 2012 :

    Nouvelles règles du judo : chronique d’un massacre annoncé

    (…)
    Les JO de Londres, de ce point de vue, ont montré un triste spectacle. Jamais autant de combats ne se sont prolongés au-delà du temps règlementaire. Cela donne des combats plus physiques que jamais. Et il y a fort à parier qu’au cours de la prochaine olympiade, il faudra être sérieusement affûté physiquement pour tirer son épingle du jeu.
    (…)
    Enfin et c’est sûrement la nouvelle règle la plus discutable, aucun judoka ne pourra « rompre une saisie avec deux mains », explique le règlement sans donner plus de détails. Cette disposition intrigue. Révolte même. Aucun judoka aujourd’hui inscrit dans la ranking-list ne fait lâcher à une main… ou si peu. Voilà pour le constat et l’on voit mal comment cette règle « surréaliste » pourrait s’appliquer… sinon en bouleversant tous les enseignements appris dans les écoles de judo. « Comment expliquer à mes gamins qu’on ne peut plus faire péter un manche à deux mains, alors que je leur apprends cela depuis des années ? » Dans la bouche de nombreux entraîneurs, cette même interrogation légitime.
    (…)
    Depuis des années, le bimestriel L’Esprit du judo, revue de référence des judokas, tire la sonnette d’alarme en disant, à qui veut bien l’entendre, que c’est la formation des arbitres qui pêche et qu’on va droit dans le mur en allant vers du toujours plus physique.

    http://combat.blog.lemonde.fr/2012/12/12/nouvelles-regles-du-judo-chronique-dun-massacre-annonce/

    Ces critiques sur l’arbitrage parfois grotesque et hué par les spectateurs va dans le sens des critiques acerbes de Céline Géraud qui n’est pas du tout seule.

    Est-ce que la fédé sait ce qu’elle fait? Rien n’est moins sûr.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s