Les HUG publient un bilan d’étape sur l’hydroxychloroquine

Des médecins des Hôpitaux universitaires de Genève ont eu la bonne idée de réaliser une synthèse technique détaillée (et en français) de la situation autour de l’hydroxychloroquine et du covid. (Des journalistes du Figaro ont eu la moins bonne idée d’en rendre compte de façon assez orientée, mais il faut bien que la compétition anti-Raoult se poursuive dans les médias mainstream.)

Le rapport ne prend pas parti à proprement parler, se montrant moins critique que prudent. Il pointe les difficultés qu’il y a à accorder foi aux différentes publications sur la question et, surtout, détaille les risques d’une médication non-contrôlée. Très à jour et très complet, il permet de se faire sa propre idée informée sans tomber dans les excès, que ce soit dans la croyance en un « remède miracle » ou dans la campagne de dénigrement.

Ce que je retire de ce rapport :

• On attend toujours les résultats de la bonne grosse étude randomisée qui, paraît-il, devrait clore la discussion. Pour l’instant, d’un côté comme de l’autre, on n’a que des études de cas. Difficile, donc, de reprocher à l’équipe de Marseille d’avoir procédé de cette manière, qui se révèle la seule suffisamment rapide pour permettre de se faire un premier avis informé.

• Les différentes études et préprints disponibles donnent des résultats contrastés. L’hydroxychloroquine ne triomphe pas dans tous les cas, mais n’échoue pas non plus tout le temps. Sur la dizaine d’études rapportées, 5 sont favorables (3 de Marseille et 2 de Chine) et 5 défavorables (2 de France, 2 de Chine et 1 des États-Unis).

• En-dehors de Marseille, qui a une posologie fixe, la façon d’administrer l’hydroxychloroquine varie beaucoup selon les études, ainsi que le moment où les patients sont pris en charge. Le cas le plus extrême est celui d’une étude chinoise dans laquelle la dose quotidienne administrée était de 1200 mg pendant trois jours (soit deux fois plus que dans le protocole Raoult) puis 800 mg. Ô surprise, des effets indésirables ont été rapportés.

• Une extrême variabilité dans les effets secondaires s’observe entre les études. Alors que Marseille ne rapporte pratiquement aucun cas d’arythmie cardiaque, une étude menée à Manaus a dû être interrompue face aux complications graves de plusieurs patients. (Là aussi, cela s’explique sans doute par la haute dose administrée, 1200 mg ; peut-être aussi le fait qu’il s’agissait de chloroquine et non d’hydroxychloroquine).

En résumé, si ni l’équipe de Marseille ni les deux études chinoises favorables n’ont encore établi la preuve scientifique de l’efficacité du traitement, il ne semble pas que les études « adverses » puissent valablement être utilisées comme contre-argument. Leur rôle me semble plutôt de préciser les conditions de bonne application du protocole : respect des doses et de la posologie, hydroxychloroquine plutôt que chloroquine, association avec l’azithromycine, traitement à prendre aux débuts des symptômes et non pas lors d’une forme sévère de covid. Molina et al. est peut-être l’étude anti-hydroxychloroquine qui satisfait le mieux ces principes, et pourtant sur ses 11 cas étudiés (!), tous sauf un étaient déjà sous oxygénothérapie…

Félicitons les HUG de leur synthèse remarquable, à la fois prudente et informée. C’est avec ce genre d’outils que la discussion peut avancer de façon intelligente.

30 réflexions au sujet de « Les HUG publient un bilan d’étape sur l’hydroxychloroquine »

  1. Voilà le lien sur une intéressante étude comparative brésilienne sur HCQ+AZI signalée par un tweet de Didier Raoult
    https://t.co/j6XIANLKHz?amp=1

    412 patients traités, et 224 refus de traitements (groupe de contrôle)
    Importante réduction du besoin d’hospitalisation d’autant plus forte que le patient est traité plus tôt…

    J'aime

  2. Les autorités sanitaires françaises, renseignées par les relations forcément étroites qu’elles entretenaient, officiellement ou non (par les services d’espionnage), avec le laboratoire P4 franco-chinois de Wuhan, ont sans doute connu l’efficacité de la chloroquine (dont elles ont facilement déduit celle de l’hydroxychloroquine) en même temps que les Chinois de Wuhan qui réalisaient la 1re étude in vitro, c’est à dire avant même Didier Raoult, puisque l’hydroxychloroquine a été classée en liste II dès le 13 janvier 2020. L’entretien de la polémique sur l’efficacité de ce médicament – le soi-disant manque de preuve scientifique irréfutable – permet d’ériger la vaccination de l’ensemble de la population comme condition suspensive de la restitution des libertés fondamentales. Cette manipulation autorise maintenant certains médias à considérer l’échéance de 2022 comme raisonnable. Pour détourner la colère des Français, on ressort du placard le vieux professeur qui téléportait l’ADN avec une histoire abracadabrante d’un virus trafiqué avec des morceaux du HIV qui aurait échappé aux vils bridés… Dans un premier temps, présentons humblement nos excuses au peuple chinois pour ces accusations sur fond de racisme d’un autre âge.

    Aimé par 1 personne

    • C’est carrément honteux et scandaleux cette campagne anti chinois dont l’objectif est clairement de détourner l’attention du troupeau, rendu idiot par des années de programmation médiatique, de leur propre défaillance et manipulation.

      J'aime

    • cause toujours

      https://www.lalibre.be/international/amerique/donald-trump-menace-la-chine-il-y-aura-des-consequences-5e9beb81d8ad58632c740070

      au plus on creuse au plus, la thèse du virus qui sort du labo devient crédible, la plus évidente
      ainsi on apprend que les animaux de labo de ce centre hyper sécurisé ,se retrouvaient sur le marché voisin…
      une chercheuse qui dirigeait ces essais sur un vaccin VIH a disparu, probablement morte
      cela démarre dès novembre, et probablement en décembre « ils savent »
      le directeur est limogé, remplacé par un général,

      In February, after her institute had “nothing to do with the outbreak” she was sacked, presumably because she did such a good job. Her replacement was Major General Chen Wei. It’s interesting to know when the military are doing the microbiology? (h/t JanEarth)

      But now we find, long before the CCP was asking for sympathy, authorities were asking the staff to destroy all those lab viruses:

      “Existing virus samples must be destroyed. Information about the samples, related papers and related data are all prohibited from release. “

      – Hubei Health committee on Jan 1st.

      “Notice regarding the strict prohibition of disclosure of any information related to the Wuhan unknown pneumonia.

      National Health Commission clearly mandates that all detection, empirical data, results and conclusions related to this outbreak cannot be published on self-media or social media, nor disclosed to any media (including state media) or collaborative organization s (including any technical services companies).” 30 minute mark.

      — Email from The Director General of the Wuhan Institute, Jan 2nd, 2020

      http://joannenova.com.au/2020/04/the-first-synthetic-pandemic-man-who-discovered-hiv-says-coronavirus-is-man-made-ccp-destroyed-the-evidence/
      ah ces complotistes insupportables… et racistes en plus
      .

      J'aime

      • un article du Lancet de 2003,

        toute fantasmagorie sur la coïncidence de la véritable guerre anti chloro, menée par la sciences du consensus,du classement en poison, quand la pandémie démarre, etc, est complètement déplacée

        mais à quoi ils jouent au gouvernement?

        Aimé par 1 personne

  3. Nouveau. D’après le docteur Karim Debaat, réanimateur à Arles, le covid n’est pas une maladie pulmonaire mais une maladie du sang. Le virus a éjecté le fer du globule. Et donc celui ci ne peut pas transporter l’oxygène.

    Ca ne sert à rien d’envoyer de l’oxygène en réanimation, il faut juste guérir le sang malade. Transfusion de plasma ? Antipaludéens efficaces contre l’anémie falciforme? Vérification des rhésus?

    J’espère que Raoult et Debaat vont pouvoir se rencontrer sans attendre le déconfinage officiel.

    Un résumé de la situation :
    Voir sur Medium.com

    J'aime

      • tout cela est bien joli mais cache l’essentiel : La principale thérapeutique appliquée au Covid n’est pas médicamenteuse mais préventive. C’est la mise en « quarantaine » ( en confinement) de toute la population française par les autorités. Il ne faut pas penser que la médecine relève systématiquement de l’administration de médicaments. Or nos autorités de santé ont fait de la médecine en plaçant la France sous confinement strict avec mise en résidence surveillée (attestation) des citoyens.
        Là se pose deux questions: quels sont les arguments scientifiques (étude en double aveugle randomisée) qui prouve la validité de cette astreinte, quand on remarque que d’autres pays (liste témoin) n’ont pas réalisé ce confinement strict avec de meilleurs résultats.
        Deuxièmement quel est le rapport bénéfice/risque d’une telle politique de santé coercitive quand on constate ses dégâts économiques et certainement secondairement humains…
        Je crois que le débat sur le traitement « Raoult » est largement dépassé par celui de la médecine officielle administrée par le comité scientifique.

        J'aime

      • @philippe

        Le principal problème, maintenant, c’est que c’est aux hématologues de s’occuper du covid19. Il ne faut plus laisser les malades aux urgentistes réanimateurs. On vient de découvrir que c’est une maladie du sang. Que les hématologues montent au front.
        Voila l’article preprint qui change la donne. 10 avril.

        Depending on the computational simulation and discussion analysis of this study, we speculated the main pathogenic mechanism of this virus. The virus may first infected cells with ACE2 receptors, including immune cells. Immune cells produced antibodies and viral proteins. Antibodies and red blood cells generated immune hemolysis. Hemoglobin was infected and then attacked. The virus captured porphyrin and inhibited heme metabolism. Therefore, we believe that the damage of the virus to the human body is systemic, not confined to the respiratory system.

        https://chemrxiv.org/articles/COVID-19_Disease_ORF8_and_Surface_Glycoprotein_Inhibit_Heme_Metabolism_by_Binding_to_Porphyrin/11938173

        Merci à Ecir pour la correction. (Je pensais à des injections de plasma de personnes guéries du covid pour apporter des anticorps, il y a des experiences en cours).

        Merci à Herté07 pour le lien vers le résumé d’igaal Hanouna que je lui ai emprunté 🙂

        J'aime

    • Bonjour,
      Merci pour ce lien analysé et documenté (lien vers le VIDAL par ex) et très intéressant (en particulier sur les difficultés des protocoles avec un groupe de contrôle en temps très limité).
      Connaissez vous par ailleurs Igaal Hanouna ? Je n’ai pas réussi à avoir des infos sur lui.
      Merci

      J'aime

  4. Je reprends mon post précédent en précisant que je parle de confinement « strict » et non de simple recommandation. C’est à dire le choix d’une ordonnance (attestation…) présentant une dose toxique (pour l’économie et la santé au moins psychique) de confinement, alors que précisément la confiance dans la responsabilité de la population bien instruite sur les risques et de ce fait respectueuse des gestes barrières aurait pu avoir de meilleurs résultats.

    J'aime

  5. Personne ne s’est donné la peine de faire quelques statistiques sur les données hospitalières fournie par le gvt.
    Ainsi, on observe une mortalité covid 2 à 3 fois moins élevée dans les Bouches du Rhône que dans les autres département (> à 1500 hospitalisation covid) exemple au 16/04
    Bouches-du-Rhône 8,7 %; 
    Essonne 14,2 %;  
    Rhône 14,9 %; 
    Hauts-de-Seine 16,1 %
    Seine-et-Marne 16,2 %
    Yvelines 16,3 %
    Bas-Rhin 17,7 %
    Nord 18,2 %
    Val-de-Marne 18,6 %
    Paris 18,9 %
    Val-d’Oise 19,3 %
    Seine-Saint-Denis 20,6 %
    Haut-Rhin 25,6 % 
    Moselle 26%
    effet chloroquine?
    source:
    https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-hospitalieres-relatives-a-lepidemie-de-covid-19/
    https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees

    J'aime

      • taux d’hospitalisation pour 100 000 habitants au 17/04 :
        France : 45,69
        Rhône : 64,76
        Loire : 61,46
        Bouche du Rhône : 55.59
        L’explication la plus logique est un début de contamination plus tardifs que tous les exemples cités

        J'aime

    • Également la comparaison des mortalités médecins versus péquins moyens:

      « France entière, 19 300 décès sur 112 000 contaminés, cela fait 17% de mortalité ! Médecins libéraux, 16 décès sur 4 400 contaminés, cela fait 0,36% de mortalité, pour une population bien plus âgée et donc à risques, puisque l’âge moyen des français est de 42 ans, celui des médecins sur le terrain (cotisants + retraités actifs) et de 60 ans et demi. »

      Il semble que les médecins désobéissent à notre stupide gouvernement.

      Vous avez donné le lien, je le donne à nouveau:
      https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/04/19/covid-scandale-de-la-chloroquine-episode-4/

      J'aime

      • Les moins de 30 ans ne sont pas atteints. Il faudrait raisonner sur la population des plus de 30 ans. Du coup, l’âge moyen des Français serait grosso modo le même que celui des médecins. La grosse majorité des décès sont chez les plus de 70 ans. Quelle proportion représentent les plus de 70 ans parmi les médecins actifs? Sûrement pas grand chose.

        Même si l’écart 17% contre 0,36% est frappant, il faut examiner les choses de plus près avant de pouvoir conclure quelque chose. Par exemple ne regarder que les médecins entre 60 et 70 ans.

        J'aime

  6. Petit exercice théorique sur le thème : Combien de morts évitables en France en ce début 2020 ?
    on utilise https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/
    on utilise https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/04/19/covid-scandale-de-la-chloroquine-episode-4/

    – Ce 19 Avril 2020 , selon le Southern France Morning Post, le ratio Décés/patients traités est 0,41% à l’IHU
    – Selon les données de l’article de Maudrux, le ratio Décés/contaminés parmi les médecins libéraux qui se traitent (en cachette) avec le protocole IHU serait de 0,36%.
    La moyenne des 2 ratios est 0,39%

    – A) Hypothèse simpliste : Les 112000 infectés en France , s’ils avaient été traite depuis le début auraient donné 112000 x 0.39% soit 433 décés au lieu des 19300 décés.

    – B) Hypothèse moins simpliste : Seulement la moitié des 112000 infectés en France sont traités (on ne prend pas conscience tout de suite, on temporise, on attend un peu) , d’autre part , le traitement est moins bien suivi par le péquin moyen que par des médecins (on prend une mortalité double)
    Le calcule donne alors 112 000 /2 x 0.39%*2 = 1733 décès , à comparer aux 19300 décès.
    On obtient alors 19300-1733 = 17567 décès évitables

    Si le protocole Raoult donne vraiment ce taux de 0,39% , alors les avocats (ils ne manqueront pas de faire le calcul ci-dessus) vont avoir beaucoup de travail dans les mois et les années qui viennent.
    Leurs clients se trouveront dans le monde de la politique, de la haute fonction publique, peut-être même chez certains médecins.

    J'aime

  7. Nouvelle étude sur l’hydroxychloroquine, française cette fois.

    https://www.cnews.fr/france/2020-04-19/une-nouvelle-etude-francaise-pointe-linefficacite-de-lhydroxychloroquine-948146

    La synthèse bâclée de l’article (ça ne fonctionne pas ! et toc !) est étrange :

    1 – L’échantillon : « …181 patients souffrant d’une pneumonie et qui avaient besoin de l’assistance d’un respirateur. » J’avais compris qu’à ce stade de la maladie, le traitement avait donc peu de chances de réussir ce qui expliquerait la proportion pour ainsi dire identique de décès dans les deux groupes. A noter que, si j’ai bien lu,17 patients seulement ont reçu l’azithromycyn.

    2 – Insister sur les effets secondaires… La femme de Tom Hanks disait en substance, à propos de son traitement, que l’hydroxychloroquine lui avait donné nausées et vertiges et qu’il ne fallait surtout pas en prendre !! J’avais compris que ces effets secondaires étaient connus vu que le dit médicament a 50 ans d’âge et était délivré sans ordonnance il y a encore peu de temps.

    3 – Je n’ai pas lu l’étude en entier mais écrire page 4  » One uncontrolled French study of 26 hospitalised patients… » me choque. Pourquoi ne pas confronter les résultats des uns et des autres et s’écouter mutuellement ? C’est manifestement impossible pour la médecine française.

    4 – Les cas de comorbidité sont rassemblés dans un tableau du rapport et je compte 166 cas… C’est sûr que le résultat ne pouvait être que catastrophique.

    Je me trompe ou la conclusion était connue à l’avance ?

    J'aime

    • Effectivement, D.Raoult l’avait déjà dit, quand il y a besoin d’assistance respiratoire, l’HCQ né sert à rien.
      C’est stupide de l’avoir revérifié. Y’a de quoi être en colère.

      J'aime

      • Je serais moins sévère, car vu la position officielle des autorités de santé en France (utiliser l’HCQ dans les cas sévères), la moindre des choses est de vérifier si ça fonctionne.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s