Rapport du GIEC : entre verdissement observé et brunissement fantasmé

Par Cédric Moro

Si, du côté des climato-réalistes, on vient à peine hier de commencer l’analyse minutieuse du 6ème pavé du GIEC (3949 pages) portant sur les bases physiques de la connaissance en climatologie (AR6 – WGI), il n’a fallu à peine que quelques heures à la presse en ligne (et à ses services de fact-checking) pour décortiquer ce rapport et titrer sur la base d’une analyse des plus solides qu’il y a toujours depuis 40 ans urgence climatique ; urgence d’agir pour le climat en changeant notre modèle sociétal et industriel tout entier.

Pour illustrer ce haut niveau de compréhension des enjeux climatiques, acquis par un travail journalistique monumental effectué en quelques heures, un ensemble de photos, indispensables à l’esthétisation de la catastrophe climatique, a été soigneusement sélectionné pour illustrer la Une des quotidiens nationaux en ligne. Arrêtons-nous y quelques instants.

Lire la suite
Publicité