Rapport du GIEC : entre verdissement observé et brunissement fantasmé

Par Cédric Moro

Si, du côté des climato-réalistes, on vient à peine hier de commencer l’analyse minutieuse du 6ème pavé du GIEC (3949 pages) portant sur les bases physiques de la connaissance en climatologie (AR6 – WGI), il n’a fallu à peine que quelques heures à la presse en ligne (et à ses services de fact-checking) pour décortiquer ce rapport et titrer sur la base d’une analyse des plus solides qu’il y a toujours depuis 40 ans urgence climatique ; urgence d’agir pour le climat en changeant notre modèle sociétal et industriel tout entier.

Pour illustrer ce haut niveau de compréhension des enjeux climatiques, acquis par un travail journalistique monumental effectué en quelques heures, un ensemble de photos, indispensables à l’esthétisation de la catastrophe climatique, a été soigneusement sélectionné pour illustrer la Une des quotidiens nationaux en ligne. Arrêtons-nous y quelques instants.

Lire la suite

« Urgence climatique » : de l’influence et de la manipulation des masses

Par Igor Bokanovski (nom d'emprunt d'un journaliste et essayiste, préférant garder l'anonymat ; nom pris en référence au "Meilleur des mondes" d'Aldous Huxley). 
Dans son dernier livre « Internet : une plongée dans le Web de l’influence », il s'empare notamment de la problématique des sciences du climat au regard de la propagande et de la polarisation des opinions. 

La propagande est une arme ancienne, utilisée par les pouvoirs politiques pour discipliner leurs populations au gré de leurs besoins, créer un degré d’acceptabilité sociale suffisant pour activer les changements nécessaires à la poursuite de leur intérêts. C’est ainsi que plusieurs guerres ont été menées avec l’assentiment des foules au XXème siècle, tout comme des révolutions industrielles et technologiques. Mais au XXIème siècle, la propagande n’utilise plus les mêmes méthodes : elle est avant tout un produit des neuro-sciences et s’opère massivement par le Web. Son degré d’influence sur les esprits commence à être très bien mesuré et les sciences du climat, de l’environnement, n’échappent pas à ce phénomène.

Lire la suite

Climat : à quelques mois de l’année fatidique

Par Cédric Moro

De notre climatologue médiatique Jean Jouzel au Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres ; des experts du GIEC à sa sainteté le Pape, en passant même par l’hélicolo Yann Arthus Bertrand main dans la main avec François Pinault Président du groupe Kering (ex PPR), tout ce que ce monde (et la France) comptait de vérité officielle nous avait prévenus pendant toute cette décennie : le temps nous était compté car l’humanité n’avait pas d’autres choix raisonnable que de réduire drastiquement ses GES avant 2020 sous peine de devoir subir d’irréversibles désastres climatiques.

A quelques mois à peine de l’année fatidique pour l’humanité, l’année couperet pour le climat, la très officielle année 2020, où en sommes-nous ?

Lire la suite

#OnEstPret : dans les poubelles de la pensée climatique

par Cédric Moro.

Comme le disait Jean Yanne, si tout le monde aime se parer d’une image écologique, pas grand monde aime sortir les poubelles. Mais pas pour les Youtubeurs d’#OnEstPret qui réussissent, jour après jour, à faire grossir leurs poubelles d’idées sur le fonctionnement du climat et à les sortir non seulement sur internet mais aussi dans de nombreux médias nationaux.

Lire la suite

Les dystopies climatiques de la défense nationale

Par Cédric Moro

En se basant sur les modèles climatiques et certaines études des rapports du GIEC, le ministère des armées françaises envisage un futur climatique des plus sombres pour notre planète : réchauffement climatique pouvant aller jusqu’à 6°C, amplifications des « phénomènes climatiques extrêmes », famines mondiales, guerres liées aux ressources et exodes de centaines de millions de réfugiés climatiques.

Non, il ne s’agit pas d’un énième ouvrage d’idéologie collapsologiste plus ou moins dérivé du rapport Meadows des années 70, mais bien des horizons stratégiques pour 2030 de nos armées, élaborés par les prospectivistes du Ministère de la défense en 2011/2012, dans le cadre du plan prospectif 2030 (PP30), que nous allons analyser ici.

Lire la suite