Dictionnaire des idées reçues. Complément

Par MD.

Abeilles n.f.pl. Décimées par le frelon asiatique [variante : par les pesticides].
Accablant adj. Un rapport est toujours accablant. Voir Appel (sans).
Algues n.f.pl. Envahissantes à cause du réchauffement [variante : du glyphosate].
Appel (sans) n.m. Voir Accablant. Voir Constat. Voir Rapport.
Automobile n.f. Elle nous réduit en esclavage. On pourrait s’en passer, nos anciens s’en passaient bien. Faire une exception pour l’automobile électrique.
Barbecue n.m. Mauvais pour la santé et pour la planète. Si on ne peut s’en passer, le choisir au gaz. Voir aussi Bovins.
Bovins n.m.pl. Ils rotent du méthane, mauvais pour la planète. Mais rien ne vaut une bonne grillade. Voir Barbecue.
Camions n.m.pl. Il y en a trop. Il faut les mettre sur les trains. Voir SNCF. Voir Routiers.
Canicule n.f. Chaleur. Forte chaleur (XXème siècle). Très forte chaleur (vieilli).
Carbone (papier) n.m. Ancien nom du copier-coller.
Carbonique (gaz) n.m. Visible au-dessus des tours de réfrigération. Il y en a trop dans les salles de classe. Dire plutôt « céodeux » d’un air entendu.
Citoyen.n.e.s adj. Euh… voir Responsable. [variante : éco-citoyen].
Climatique (changement). Variante : « dérèglement » ou « crise » (ne plus dire « réchauffement »). Il s’accélère, il faut lutter contre. Voir aussi : Précédent (sans). Voir Température.
Congestion n.f. Provoquée par les autres, qui sont trop nombreux.
Consensus n.m. Preuve scientifique (citer les « 97% »). Voir Scientifiques.
Constat n.m. Toujours sans appel. Voir Appel (sans).
Cour des Comptes n.f. Produit des rapports interminables. Voir Accablant.
Durable adj. Notre mode de vie n’est pas durable, il menace la planète. Voir Planète.
Défis n.m.pl. Nombreux. Il faut faire face à ceux du XXIème siècle. Voir Climatique.
Eau n.f. Celle du robinet est imbuvable. Déplorer qu’on l’achète en bouteille. Voir Plastique.
Economies (faire des) v.tr. Urgent. Voir Cour des comptes. Mais il faut augmenter les crédits de [la police][la justice][l’éducation][les hôpitaux][la défense][le climat][…].
Energie n.f. Elle n’est pas assez chère ce qui mène au gaspillage. Il faut donc remplacer celles qui fonctionnent bien par celles qui fonctionnent mal (transition énergétique).
Eoliennes n.f. Elles ne sont pas si moches que çà. Préciser qu’on en a vu tourner (et même plusieurs fois), preuve que çà marche.
Eté n.m. Toujours exceptionnel. Voir Hiver. Dire : « c’est à cause du changement climatique ». Ne plus dire : « y a plus de saison », ni : « c’est à cause de la bombe atomique » (XXème siècle).
Exceptionnel adj. Peu fréquent. Rare (XXème siècle). Très rare (vieilli).
Expert n.m. Se trompe tout le temps ; c’est à cela qu’on le reconnait, mais trop tard.
Exponentielle adj. Qualifie une croissance (du trafic, de la pollution, etc.) dans les dîners en ville. On peut y ajouter « démentielle », pour l’assonance.
Gaz de schiste n.m. Provoque des tremblements de terre. Enflamme l’eau du robinet.
Gouffre (au bord du) n.m. A quoi conduit la politique actuelle. Il faut donc aller de l’avant.
Hiver n.m. Toujours exceptionnel. Voir Eté.
Horizon n.m. Date fixée pour un objectif ou un évènement ; il vaut mieux le choisir lointain pour éviter les vérifications a posteriori.
Malbouffe n.f. (néol.). Tonner contre. Penser à emmener les enfants au MacDo samedi.
Maritime adj. Mode de transport non polluant [variante : polluant]. Voir Mer.
Mer n.f. Polluée (voir Maritime). Son niveau augmente dangereusement : citer Tuvalu [variante : Maldives] ; penser à y réserver un bungalow pour l’été prochain.
Mémoire n.f. « On n’a jamais vu cela de mémoire d’homme » : tout le monde a déjà oublié.
Météo n.f.(abrév). Fait des caprices. Imprévisible, sauf celle de la fin du siècle. Voir Horizon.
Modèle n.m. Remplace avantageusement les « observations » et les « faits » de jadis, souvent trompeurs, décevants et fastidieux.
Neige n.f. En voie de disparition. Attention : pneus-neige obligatoires.
Nucléaire (énergie) n.f. Dangereuse. J’ai encore pris une décharge en branchant mon sèche-cheveux [variante : ma brosse à dents électrique].
Ours blancs n.m.pl. En voie de disparition. Voir Pingouins.
Paysage n.m. Il faut le préserver en limitant les constructions (surtout devant mes fenêtres).
Péage n.m. Trop cher. Enrichissement sans cause. Vient de Payage (vieilli) ou Pillage.
Périphérique (le) n.m. souvent abrégé en « Périph ». On irait plus vite à pied. Le plus grand parking de France. Dans six mois on pourra plus rouler.
Pétrole n.m. Il n’y en aura plus dans vingt ans [variante : trente ans] (voir Horizon).
Pingouins n.m.pl. En voie de disparition. Voir Ours blancs.
Planète n.f. En danger. Il faut sauver la planète. Voir Durable. Voir Température.
Plastique n.m. On en est envahi. Imputrescible ; il met un siècle [variante : deux siècles] à se décomposer. Il y en a plein la mer (voir Mer). Citer le sixième continent.
Pollution n.f. Elle augmente partout ; l’air devient irrespirable. Dire que l’on porte un masque, même chez soi (le retirer pour fumer son joint).
Pôles n.m. Fondent rapidement. Le pôle Nord sera libre de glace dans dix ans [variante : trente ans]. Voir Horizon.
Précédent (sans) n.m. Qu’on n’a pas vu depuis [l’année dernière] [dix ans] [la dernière guerre] ; rayer la mention inutile.
Prédateur n.m. L’homme est un prédateur. Pas le loup, il aime simplement le gigot d’agneau.
Renouvelables (énergies) adj.plur. C’est la solution d’avenir. Encore trop chères, mais leur prix va diminuer dans les dix ans [variante : vingt ans]. Voir Energie.
Responsable adj.adverbial. Il faut acheter responsable. Exemples : café responsable, assurance responsable, papier hygiénique responsable. [variante : éco-responsable].
Routier n.m. N’est plus sympa. Ils se suivent de trop près et ils abîment les routes. Tout-routier : il faut lutter contre le tout-routier. Voir Camion.
Saturation n.f. Etat chronique de certaines infrastructures. Heureusement, on reste toujours « au bord » ou « à la veille » de la saturation. Voir aussi Congestion et Thrombose.
Sceptiques n.m.pl. Ils croient [variante : y’ croivent] que la terre est plate.
Scientifiques n.m.pl.(néol.). Ont remplacé les Savants (vieilli). Il faut croire les scientifiques, même lorsqu’ils se contredisent. Voir Consensus.
SNCF (Société nationale des chemins de fer français). n.f. Toujours en grève.
Tabou (sans) n.m. Il faut parler sans tabou. Mais il vaut mieux éviter les sujets qui fâchent.
Télévision n.f. Dire qu’on ne la regarde plus. Concéder qu’il y a tout de même quelques bonnes émissions.
Température n.f. Va augmenter [variante : diminuer] dangereusement au cours du siècle.
Temps n.m. Passe trop vite. Citer Lamartine. Temps qu’il fait : voir Climatique.
Thrombose n.f. Menace certaines infrastructures. Variantes : apoplexie (« on frise l’apoplexie ») ; infarctus ; congestion. Voir Congestion.
Urbain (étalement) n.m. Tonner contre, puis regagner sa villa de banlieue (ouest) dans sa voiture (de fonction)
Vendanges n.f.pl. A cause du réchauffement, on les fait de plus en plus tôt ; bientôt on n’aura plus le temps de cueillir les raisins.

NB parmi ces définitions, il y en a deux qui sont empruntées à Gustave Flaubert. Si vous les reconnaissez, vous avez gagné.

Du vent dans les pales

Par MD.

1/ Introduction.
Tout le monde a pu remarquer le matraquage incessant et croissant en faveur de l’énergie éolienne ; pour la promouvoir, leurs thuriféraires ne sont pas à court d’exagérations et d’omissions volontaires. Mais ce n’est pas le lieu de discuter de la pertinence de ce type d’énergie. Le présent article s’intéresse à sa matière première essentielle, à savoir le vent. On sait notamment qu’un des arguments parfois évoqué en réponse à l’intermittence de la production éolienne est que le vent souffle toujours assez fort « quelque part ». Pour assurer la permanence de la production, il « suffirait » d’augmenter considérablement le nombre des éoliennes dans le plus grand nombre de sites possible, avec un réseau de transmission maillé et dense. On obtiendrait ainsi un « foisonnement » (doublement bien nommé). Le régime des vents permet-il de tenir toutes ces promesses ? Lire la suite

Climatologarithme

Par MD

1/ Introduction.
Un récent article avait été consacré à l’analyse d’un graphique très illustratif extrait du « summary for policymakers » (SPM10) du dernier rapport du GIEC dit « AR6 ». Pour éviter les redites, on considérera cet article comme connu des lecteurs. En résumé, le GIEC postule une relation quasi-linéaire entre les émissions anthropiques cumulées de CO2 depuis l’époque « préindustrielle » jusqu’à nos jours et l’évolution des températures. Il en tire une loi de proportionnalité dite TCRE (transient climate response to cumulative CO2 emissions). Il extrapole cette loi pour simuler l’augmentation des températures dans le grand avenir selon plusieurs hypothèses de croissance (les « shared socieconoic pathways » ou SSP). Lire la suite

Isolationnite aiguë

Par MD.

1/ Introduction.
L’institution « France Stratégie » (FS) vient de publier un rapport intitulé « Quelle rentabilité pour les rénovations énergétiques des logements ? ». A quelle exigence cette étude répond-elle au juste ? La réponse est donnée en introduction : il s’agit de contribuer à la « Stratégie nationale bas carbone » (SNBC). En effet, le « Haut conseil pour le climat » (HCC) préconise de passer de 70 000 rénovations par an actuellement à 370 000 par an après 2022 et 700 000 par an à partir de 2030. L’objectif principal de ces rénovations est de réduire les émissions de « gaz à effet de serre » (GES) des logements, (essentiellement le dioxyde de carbone CO2). Cet objectif est réaffirmé dans la conclusion du rapport FS comme susceptible d’apporter des « bénéfices socioéconomiques supplémentaires ». Examinons sommairement les conséquences de cet objectif. Lire la suite

2021, l’année (pas) la plus chaude

Par MD.

“Ah! Qu’en termes galants ces choses-là sont mises” (Molière).

1/ Introduction.
Nous étions habitués, depuis quelques années, aux commentaires emphatiques qui accompagnaient la publication en janvier des bilans des températures de l’année écoulée. Nous avions ainsi connu plusieurs fois l’année « la plus chaude » de l’histoire de la thermométrie. Mais rien de tel en janvier 2022, car l’année 2021 a trahi les attentes. Pour éviter une fâcheuse démobilisation des esprits, nos maîtres à penser ont imaginé un nouveau concept. Nous aurions ainsi connu « les sept années les plus chaudes », expression rhétorique pour dissimuler le médiocre résultat de 2021. Examinons – froidement – ce qu’il en est. Lire la suite

Petit dessin, grand dessein

Par MD

« …même les plus excellents esprits auront besoin de beaucoup de temps et d’attention… » (Descartes, « Les Principes de la philosophie »)

1/ Introduction.
En 2021, la fameuse COP26 avait été précédée par la publication du sixième rapport du GIEC dit « AR6 ». Comme pour les précédents rapports, la première partie de l’AR6 élaborée par le groupe de travail n°1 (WG1) est consacrée à la « physical science basis ». Elle comporte 4 000 pages foisonnantes et inaccessibles au commun des mortels. Mais on en trouve la quintessence traditionnelle dans le « summary for policymakers » (SPM) de 42 pages auquel environ 130 « authors » ont contribué, ce qui dénote le soin méticuleux apporté à sa rédaction. Il est donc permis de considérer que ce résumé synthétise toute la science climatique que le GIEC a jugé nécessaire et suffisant de porter à la connaissance des « décideurs ». Le présent article a plus particulièrement pour objet l’analyse d’un diagramme très synthétique qui ne figure que dans le SPM et non dans le rapport lui-même (et dont toutes les données numériques sont accessibles). Lire la suite

Mais où sont les glaces d’antan?

Par MD

1/ Introduction.
Les glaciers constituent une préoccupation ancestrale des populations. Dans les régions de montagne ils représentent une menace pour les villages de vallées lors des phases d’avancées. Au contraire leur recul réduit les réserves d’eau qu’ils recèlent et compromet l’alimentation des cours d’eau et des nappes. Outre ces évolutions de long terme, des évènements interannuels et saisonniers affectant les glaciers peuvent agir sur les équilibres hydrologiques, par crues ou asséchements. Les historiens du climat tels que Hubert Lamb ou Emmanuel Leroy-Ladurie ont retracé les allées et venues de ces monstres de glace, ainsi que les comportements magiques auxquelles naguère donnaient lieu leurs fluctuations : prières, processions et actions de grâce.
Le présent article fournit un aperçu sommaire des connaissances les plus récentes.

Lire la suite

Bonnie on Clyde

Par MD

(« Bonnie the seal » est le surnom du petit
phoque choisi comme mascotte de la COP26).

1/ Introduction.

Le rideau est tombé à Glasgow. Rien ne nous aura été épargné, depuis le parallèle historique douteux osé par un prélat anglican, jusqu’aux slogans orduriers d’une jeune égérie nordique, en passant par les logorrhées apocalyptiques des « autorités ». Les « élites » repues qui sont venues nous prêcher la frugalité sont reparties comme elles étaient arrivées, dans leurs 400 jets privés. Cette écume peu engageante a été emportée au fil de la Clyde. Fin de l’épisode.

On peut maintenant examiner les résultats pratiques de cette quinzaine prodigieuse. Que le lecteur pardonne le caractère fastidieux de ce qui suit : la lecture méthodique des documents ne le fut pas moins. Lire la suite

Carbone etc.

Par MD.

1/ Introduction.
Le présent article constitue une simple mise à jour de deux articles de janvier 2021 : « émissions ou rémissions » et complément. Le Global Carbon Project (GCP) vient en effet fort opportunément de publier en « preprint » son rapport annuel, accompagné des bases de données sur les émissions dites « anthropiques » de CO2. Cette année, les séries d’émissions ont été modifiées rétrospectivement. On compare ici les nouvelles séries aux anciennes (période 1970-2020). Rappelons à nouveau que les chiffres fournis par le GCP résultent de calculs et non de mesures in situ. Lire la suite

Will the Maldives dive ?

Par MD

1/ Introduction.
On sait que le président de l’imminente COP26, Alok Sharma, est originaire de l’archipel des Maldives. Nul doute que ce dernier sera honoré par une standing ovation, en tant que représentant d’un ensemble insulaire menacé par la montée des eaux. En effet, cet archipel de l’océan Indien, à l’instar, dans le Pacifique, de Tuvalu, Kiribati, Fidji ou Vanuatu, fait partie des entités emblématiques souvent citées comme promises à l’engloutissement à terme. On rappellera à cette occasion que les Fidji avaient présidé la COP23 de novembre 2017 (tenue à Bonn). Lire la suite