Le système électrique en France le 25 janvier

par Lyon69, ancien cadre supérieur d’EDF.

Je suis en rogne, mais ça va passer. RTE était quasiment sur le point de délester le matin du 25 janvier, comme on peut le voir sur le relevé Eco2mix.

La puissance appelée n’était pourtant que de 85 110 MW à 8h45, c’est-à-dire très loin de ce qui arriverait par grand froid, et que nous importions 6 116 MW, capacité maximum que pouvaient nous fournir les pays voisins qui ont été moins imprudents que RTE.

Il ne nous restait que 400 GW de turbines de pointes et malgré la faiblesse de notre stock d’énergie hydraulique, nous prélevions une pointe de 16 695 MW. Il n’était pas possible, de mon point de vue, d’aller au-delà en hydraulique. Et vous constaterez que nous avons continué à déstocker toute la journée sachant que le fil de l’eau n’est que de 2 500 MW.

Nous n’avions pratiquement plus de réserves primaires de réglage de fréquence et aucune réserve secondaire. Le moindre incident et RTE devait délester.

La France est en train de se libaniser, et si ENSTOE la place au dernier rang avec Malte ce n’est pas sans raison. Elle paie en ce moment et va payer longtemps, l’incompétence des présidents de RTE depuis 2015.

Il faut 50 ans pour bâtir un système électrique robuste. Il ne faut guère plus de 5 ans pour en détruire la robustesse et il faudra très longtemps (plus de 20 ans) pour retrouver la qualité du système électrique dont la France disposait en 2010.

La France a-t-elle failli en termes d’investissement ? Pas du tout. Elle a engagé près de 150 milliards d’€ en 20 ans. Mais elle s’est trompée sur les choix en mettant ces sommes gigantesques sur des électricités intermittentes qui sont toujours aux abonnés absents en hiver et en présence d’anticyclone. Elle a fait des choix purement idéologiques et non des choix rationnels qui l’auraient conduit à conserver Fessenheim et à ne pas arrêter près de 10 000 MW de thermique classique. Et elle s’est laissée abuser par des organismes dont la compétence est nulle, tels que Négawatt et l’ADEME.

Il serait temps pour les responsables politiques de faire le choix de la compétence et d’écarter les parasites grassement subventionnés.

Pour les électriciens qui connaissent le fonctionnement des alternateurs synchrones, la solution préconisée par la ministre Pompili de baisse de la tension est, dans ces situations très tendues, extrêmement dangereuse. En effet, quand elles sont au maximum de leur puissance active, les machines synchrones ont un déphasage entre le flux inducteur et le flux de contre-réaction de l’induit (appelé angle interne) presqu’au maximum. Baisser la tension consiste à réduire le flux inducteur et donc à accroître encore plus l’angle interne. Cela peut conduire au décrochage des alternateurs et à leur séparation en cascade du réseau. Et donc au black-out. On pouvait très bien le visualiser à l’époque sur le petit alternateur que l’école des métiers EDF de Gurcy mettait à la disposition des exploitants pour leur perfectionnement.

Et pendant ce temps, voici ce qu’était la production allemande à 16h. L’éolien y était à 5 000 MW pour 70 000 MW installés soit 7,1 %. À méditer par le président de la CRE et la ministre Pompili.

Publicité

30 réflexions au sujet de « Le système électrique en France le 25 janvier »

  1. Ont été nommés à la tête de RTE des « Conseillers » écolos de François Hollande, genre Piechaczyk, ou Brottes qui négocia sur un coin de table avec les écologistes la fermeture de Fessenheim, lors de la préparation des législatives de 2012…

    Compétences de François Brottes, ex-Président du directoire de Réseau de transport d’électricité ? Aucun diplômes connus en la matière, mais de beaux débuts professionnels :

    « Directeur d’une maison des jeunes et de la culture, Producteur et Journaliste à Radio France et à FR3, Directeur de société ; Conseiller municipal et Adjoint au maire (1983), Premier adjoint au maire (1986), Maire de Crolles (depuis 2005) »…

    Mais il aura pu compter sur la compétence des « Experts » de l’ADEME et de Négawatt ! Un parlementaire nommé Accoyer fait la réclame en ce moment pour un livre qu’il a écrit sur cette imposture.

    Grâce à ces brillants esprits on prétend tirer sous peu 600 km de câble entre la puissante Irlande, qui déborde d’énergie éolienne, pour alimenter la flageolante Bretagne ! On n’a jamais été foutus de raccorder Ouessant, Molène ou Sein au continent, mais l’Irlande, c’est à côté !

    Aimé par 1 personne

  2. « idéologie », et tout est, presque, dit !
    Quand on admire cette magnifique absence de vent sur plusieurs jours, avec un ciel voilé, et en hiver, rajoutons une mauvaise conjonction de maintenance du nuke,on s’étonne qu’il n’y ait effectivement pas eu de délestages, et apparemment juste une baisse de tension.
    Autrement dit, vive la frugalité électrique (je n’ose ajouter « heureuse »), si chère à nos écolos préférés.
    Heureusement que JL Mélenchon, si il est élu, va fermer les centrales nucléaires, parce qu « elles nous mettent en danger » (sic, no comment).
    Au passage et sans vouloir faire de politique, à gauche, seul Roussel, tient un discours cohérent sur l’énergie (merci la CGT d’EDF) …

    Aimé par 2 personnes

  3. Joli coup de gueule. Qui risque de passer inaperçu des grands médias… on en viendrait presque à souhaiter un black-out! Allez les gars un petit effort, allumez tout à fond à la maison pour que le Français de base comprenne dans la douleur qu’on lui a menti.

    J’aime

  4. La casse d’EDF a commencé dans les années 90 quand les dirigeants ingénieurs ont été remplacés par des politiques pour appliquer la politique de l’UE et non plus une politique nationale. Résultats les plus marquants : dilapidation de l’argent dans des investissement pourris à l’étranger, incapacité en 18 ans de mettre un seul EPR en service alors que 58 réacteurs avaient été mis en service en 25 ans, avec une structure adaptée qui a été détruite.
    Nota : des ingénieurs de cette structure ont été envoyés en Chine pour les aider … Résultat la Chine partie bien après a déjà mis 2 EPR en service, sans compter les tranches ancienne génération.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Pimpin, je vous rejoins totalement, partout ou certains politiciens passent, la technique trépasse et le gouffre financier se creuse pour rien en échange, si, du vent… Le temps des politiciens visionnaires de la trempe De Gaulle ou de Pompidou est révolu. Désormais ce sont des idéologues, des dogmatiques, des activistes, pire, des religieux climatiques qui sont aux commandes, ils se fichent de la France et des Français.
      Le temps des grands projets, des ingénieurs, des sachants et du réalisme est terminé. Macron, en nommant le parasite Pompili, il ne devait pas s’attendre à autre chose qu’une déconstruction en règle. Ce gouvernement est une mauvaise parodie de la 7 ème compagnie, préférez l’orignal, au moins elle vous fait rire.
      Ces gens là font « joujou » avec la réalité, comme s’ils jouaient à un jeu. Le retard accumulé sera extrêmement douloureux. La France a perdu 20 ans (10 passés + 10 pour reconstruire si le top est donné immédiatement..). Voila comment en deux quinquennats guignolesques, nous nous retrouvons en situation de quasi république bananière. Charles au secours ! Merci. Bien à vous

      Aimé par 1 personne

      • « si, du vent » et même que leur vent, cela s’appelle un vent 😉
        Si on mettait tous les politiciens français devant une turbine à gaz, on devrait bien générer quelques MW de puissance 🙂
        Bon, Y.J. sait ou aller pour montrer l’exemple 😉

        J’aime

  5. Mais bon, tout va bien, puisqu’on nous explique qu’il faut rouler électrique, avec des millions de voitures qui vont vouloir charger à 100 kW voire 250 kW, et que les chauffages au fioul et au gaz vont être remplacés par des pompes à chaleurs qui je le rappelle tout de même fonctionnent à l’électricité.

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Lyon69, c’est  » 400 mégawatts de turbines de pointes » ? Pour les 10 Gigawatts supprimés, ces centrales thermiques fonctionnaient au  »charbon » ?

    J’aime

  7. coucou,

    cette courbe ne signifie rien. j’ai fait connaissance grâce a vous du site de rte. tous les jours il y une prévision et on voit que çà tangente tous les jours. chapeau.

    un commentaire qui fleure bon le ‘c’etait tellement mieux avant’

    « çà c’est ben vrai , çà « . comme disait mère denis.

    bonne soirée

    stéphane

    J’aime

    • Vous ne comprenez rien à la production d’énergie. Ce n’est pas ce
      que vous dites . « çà tangente tous les jours ». Les réanimations sont pleines aussi tous les jours. C’est banal.

      Le problème est que la marge de manœuvre est réduite, l’hydraulique tapant dans les réserves depuis 6:45, vannes grandes ouvertes.
      Il suffirait d’un accident quelque part, chute de ligne, panne, incendie dans une station importante, et vous risquez le blackout.
      La chute d’un arbre sur une ligne HT avait provoqué un joli blackout en Italie, pendant plusieurs jours.
      Un problème quelque part? Impossible d’ouvrir plus les vannes. Allez donc couper violemment le courant à certaines usines. Toutes les machines ne supportent pas.
      Et puis la coupure sur une ligne internationale est instantanée. Pouvez-vous me dire en combien de millisecondes la tension chute et de combien? Et combien de millisecondes il faut pour les ordres de délestage?

      Aimé par 1 personne

      • Le temps de réaction des automates de délestages fréquentiels (Qui sont du ressort de Enedis) est de 200 millisecondes. Un flirt avec 48 Hz de durera pas plus longtemps, impitoyablement l’automate ouvre les départs MT (10 à 20 KV) à hauteur de 20 % de puissance. Il y a donc cinq échelons (5×20=100), le 1 qui commence le premier, et le 5 qui ne sera jamais délesté, il alimente les installations de sécurité de base. C’est une machine infernale dupliquée dans chaque poste source, qui ne demande d’ordre à personne, et surveille en permanence la sinusoïde fournie par RTE. On peut manuellement délester en appuyant sur un bouton, mais souvent on préfère ouvrir les disjoncteurs de manière raisonnée, si on a le temps de cibler, et non de couper en masse un échelon. Comme ça doit être ultra rapide, c’est comme un airbag, c’est autonome. En mode normal, RTE n’envoie aucun ordre, c’est la machinerie de Enedis qui vit sa vie…

        Aimé par 1 personne

  8. L’Association des climato-réalistes a publié, et envoyé — en principe — à tous les candidats à la Présidentielle, un rapport intitulé : « pour une politique environnementale réaliste » :

    Cliquer pour accéder à CommuniqueCandidatsPresidentielleWebCompresse.pdf

    Y a-t’il eu des retours de la part des candidats ? Ont-ils pris la peine de lire ce rapport ? Se sont-ils engagés à prendre en compte le contenu — réaliste — de ce fameux rapport, qui, logiquement, devrait mettre fin aux mesures idéologiques et irrationnelles prônées par ceux-ci ?
    Réalistement vôtre. JEAN

    Aimé par 1 personne

  9. Si le réseau doit se casser la figure, cela sera la faute de la dérégulation du marché.
    On dira qu’il est urgent d’accélérer la transition, d’investir dans les renouvelab’s, de développer d’urgence les « moyens de stockages performants » et surtout de revoir notre manière de vivre et de consommer de l’énergie.
    Le gouvernement expliquera qu’on travaille à trouver des solutions, que « la priorité c’est quand même le climat » et il distribuera un « chèque énergie » le tout sur fond de clips publicitaires expliquant comment économiser au maximum l’électricité en baissant le chauffage et en éteignant les lumières.

    Aimé par 3 personnes

    • au risque de me répéter, toute cette problématique était connue avant l’érection de la première zozolienne
      je vous remets le lien,

      https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/eolien-et-systeme-de-production-delectricite

      La chose la plus importante à retenir:
      toute production aléatoire qui vient sur le réseau se substitue aux moyens de production dits « en base », en France, le nucléaire, et donc, n’ont strictement aucun aspect positif,ni sur l’alimentation du réseau, ni sur le plan fantasmé climatique, avec comme corollaire une explosion des prix, et une fragilisation des producteurs à la fois en base et en réserves, et bien sur une explosion des coûts
      Par exemple, pour lisser les pics de consommation journaliers, des centrales turbinage pompage ont été construites(curieusement plus aucune depuis la venue des renouvelables?), système rentable par lui-même.
      Depuis l’arrivée des renouvelables, le plan comptable de ces centrales a été fragilisé, et elles perdent de l’argent, au point que en Allemagne par exemple, les acteurs de la production éléctrique cherchent à s’en débarrasser, idem, pour nos barrages
      Il faudrait qu’un politicien se fasse expliquer cet exposé, je suis sur que Mr. Pellen, se ferait un plaisir de tenter cette tache ardue, mais rêvons un peu, n’oublions pas que dans cette clique, ils pensent toujours
      tous vaccinés tous protégés

      Aimé par 1 personne

  10. Pendant que les gnous s’inquietent du wifi ou de l’espionnage ,la realité c’est que
    avec linky ,ils ajustent la demande à l’offre en modifiant les contrats en temps reel.
    Mais ça ne se voit pas sur les courbes..
    juste quelques personnes qui n’auront pas d’eau chaude ou devront baisser le chauffage pour ne pas disjoncter
    Nouveau paradigme dans tous les domaines
    dites moi ce qu’il vous faudrait et je vous aiderai à vous en passer

    J’aime

  11. Sauf si vous avez souscrit un abonnement spécifique qui diminue drastiquement vos possibilités de consommation à certaines heures de pointes. Du coup vous payez moins, mais vous vous chauffez beaucoup moins aussi…

    Toute cette politique est défendue depuis des années par les associations comme « négamachins » et dont l’objectif est de vous expliquer comment vous passer de l’électricité dont vous avez besoin. Ces associations pourraient être les faux nez du syndicat des renouvelables… Ma supposition est gratuite et méchante.

    J’aime

    • Où ça faire mal, c’est chez ceux qui vont abandonner le gaz, le fuel, tout en passant à la voiture électrique et à la pompe à chaleur. Ils vont devoir augmenter leur puissance souscrite, et encore, pas certain que leur installation, en l’état, l’accepte ! Des tas de maisons n’ont pas été adaptées au tout électrique, celui qui va se découvrir raccordé par de la petite ficelle sur de grandes distances, quand il va recevoir l’étude de la rénovation, il va avoir des surprises. On va se rendre compte que l’abandon du triphasé n’était peut-être pas un bon plan, finalement…

      J’aime

      • En effet. C’est pourquoi j’ai fait le choix du bois bûche qui en prime me fait faire un peu d’exercice. Mais je pense que les rois de l’interdiction (de l’avion, du moteur thermique, du sapin de noël, de la viande, et du reste) finiront par interdire le bois, même à la campagne. Amitiés Dominique.

        J’aime

  12. Alors que les Centrale ne fonctionne qu’a 70% de leur capacité on nous demande de réduire notre consommation c’est une infamie, arrêtez les Eoliennes tout de suite elles ne servent à rien si tuer polluer éclairer minoré etc etc etc etc pourquoi élire un Président qui ne veux que de l’éoliennes choisissons quelqu’un d’autre qui ne veut pas sans revenir en arrière on ou imposent beaucoups de choses compteur Linky etc on a pas demandé on nous surveille on est dans un pays de dictature pas de liberté on va en mourir croyez moi la ruine nous guette…………………..

    J’aime

    • Bonjour Jacques, rassurez-vous, nous ne voterons pas pour un président ou une présidente carbono-réchauffiste. Il est vrai que cela laisse un choix très limité. Pour « la ruine qui nous guette », c’est certain elle est déjà bien avancée, l’heure est grave
      et quant viendra le chao, ils se dédouaneront tous, c’est pas moi, c’est pas moi… Les cycles sont ainsi, il faut toucher le fond pour rebondir. Gageons que le rebond s’opère dès avril et que cette bande d’idéologue incapable quitte les ministères et vite. Bon C02. Merci. Bien à vous

      J’aime

  13. Bonjour, pour rappel, le 7 juillet 2021 sur LCI; dixit Jean-François Carenco, haut fonctionnaire, président de la commission de régulation de l’énergie « je suis pour ceux qui n’en veulent pas des éoliennes n’aient plus d’électricité » ! Après cela, ne nous étonnons pas que le président veuille aussi emmerder le Français. Décidemment, c’est le marqueur de ce gouvernement parodique. Le 1 er à avoir tiré est E. Philippe avec ses 80 km/h, c’est certain, il y a un nid…Merci. Bien à vous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s