Même nos rêves sont attaqués

La différence entre la dictature et le totalitarisme tient à ce que le second ne se contente pas d’une soumission passive : il exige une adhésion permanente et intime de tous ceux qu’il domine. C’est à cette aune qu’il faut comprendre les saillies écologistes récemment formulées par deux de nos élues. La première est l’œuvre de la maire de Poitiers, Léonore Moncond’huy (EELV, faut-il le préciser), qui a déclaré en avril dernier que « l’aérien ne doit plus faire partie des rêves des enfants ». La seconde nous vient de la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, qui a déclaré la semaine dernière que le « rêve » d’habiter une maison individuelle est un « non-sens écologique, économique et social. »

Dans le nouvel ordre écologiste, on ne demande donc pas simplement au bon peuple de payer sans discuter pour telle ou telle lubie ruineuse et inutile (vous avez dit éoliennes ?) : on exige de lui qu’il y aspire du fond de son âme. Le pape François n’est pas en reste, qui ne cesse de marteler depuis 2015 et son encyclique Laudato Si la nécessité d’une « conversion écologique intégrale », au nom de cette religion émergente qui fait de la planète la nouvelle déesse tutélaire.

Haro sur nos rêves, donc, coupables qu’ils sont de se montrer rétifs à l’avènement des lendemains écologistes qui chantent bio. Bienvenue dans l’ère de ce que j’appelle la géocratie, régime politico-religieux dans lequel le pouvoir n’est plus détenu par les citoyens ou même par une monarchie de droit divin, mais par une élite directement inspirée par Notre Mère la Terre, qui s’en réserve l’interprétation de la parole sacrée et en profite pour faire peser sur nous autres citoyens lambdas de nouveaux et indispensables interdits.

Il peut sembler contradictoire que notre ministre du Logement se soit faite promoteur anti-immobilier en s’en prenant à la maison individuelle au prétexte d’environnement. Le possesseur d’un jardin n’est-il pas bien davantage en contact avec la nature que celui qui doit se contenter d’un appartement sans balcon dans une tour de banlieue ? Cette contradiction se résout d’elle-même lorsqu’on comprend que le véritable ennemi de l’écologisme dévoyé n’est pas la pollution ou la laideur de certaines zones mal aménagées (ce qui serait parfaitement légitime), mais bien le peuple, cette masse grouillante éternellement soupçonnée d’être indigne de toute émancipation. Le propos d’Emmanuelle Wargon a tout de ce mépris de classe qui voudrait parquer les citoyens ordinaires là où ils ne prendront pas de place, tandis qu’elle-même pourra sans souci continuer à jouir de sa maison de 150 m2 dans le Val-de-Marne.

On saura gré à la ministre d’avoir rapidement rétropédalé sous la pression des réseaux sociaux. Toutefois, la prochaine fois qu’une personnalité politique nous jurera la main sur le cœur qu’elle honnit l’écologie punitive, n’oublions pas de nous demander ce qui a bien pu conduire un membre du Gouvernement à s’en prendre frontalement à l’une des aspirations populaires les plus répandues dans notre pays. Sous nos latitudes, l’air qui se trouve le plus gravement pollué pourrait bien être cet air du temps qui fait que, désormais, même nos rêves sont attaqués.

Tribune publiée dans Valeurs Actuelles.

24 réflexions au sujet de « Même nos rêves sont attaqués »

    • La différence entre démocratie et dictature est l’usage de la peur pour obtenir l’adhésion qui permet au pouvoir de se maintenir. L’usage de la peur est le fondement de l’écologisme.

      Aimé par 1 personne

      • «  » » » »La différence entre démocratie et dictature » » » » » »
        Qui a parlé de démocratie ? on oppose  »’dictature et le totalitarisme », A la place de benoit , j’aurais dit «  » »dictateur et totalitariste «  » »; un dictateur on le jette comme on peut, c’est un individu; le totalitarisme c’est l’acceptation du peuple des idées du dictateur ; c’est pas pareil; et cela demande un certain temps pour se débarrasser de cette philosophie ; vaut mieux dire de cette façon du bas peuple de penser , ce qui n’est pas évident même quand je discute avec mes amis et ex collègues avec niveau bac + 5

        J'aime

      • Le totalitarisme, c’est imposer une vision globale (totale) de la société et de sa gestion politique. C’est un système politique où le pouvoir est concentré autour d’une personne, voire d’un parti unique. Je ne pense pas qu’il puisse y avoir de totalitarisme sans dictature.

        J'aime

      • La dictature, c’est le régime politique qui interdit le débat par la force, la propagande ou le contrôle de l’information.

        J'aime

  1. Il est vrai que donner des leçons aux autres (surtout les moins bien lotis), alors qu’on est soi-même non respectueux de ces préconisations est pour le moins maladroit. C’est aussi la preuve que la personne est à la fois peu imaginative, pas spécialiste. En gros la définition des politiques. Ils raisonnent (si l’on peut dire) avec les moyens actuels, pour se projeter dans un futur à moyen ou long terme dont personne ne peut clairement définir le périmètre et les technologies. Chauffer (ou climatiser), une maison « typique », se déplacer quotidiennement avec les véhicules d’aujourd’hui, et d’ailleurs tout le reste (alimentaire, électroménagers, medias numérique,…) génère un cumul de GES individuel important. Dans 30 ans, un même niveau de confort sera probablement bien moindre au niveau besoin d’ énergie, et surtout carbone (oui ,oui je sais, vous n’êtes pas d’accord). Encore faut il qu’il n’y ait pas de freins à ces adaptations.
    En attendant, les gens continuent de construire la maison de leur rêve. Du moins ceux qui ont les moyens.

    J'aime

  2. C’est comme à la pêche…. Il faut travailler et fatiguer le poisson, tant et plus, jusqu’à ce que le poisson lui-même, finisse par admettre que la meilleure place pour lui est sur le pont du canot !

    Aimé par 2 personnes

  3. La prochaine fois qu’une personnalité politique jurera la main sur le coeur… ils n’en ont pas. Les promesses ne tiennent même pas 2 semaines avec ces traîtres (Micron, Véreux et j’en passe). Comment peut-on encore avoir confiance en eux à moins d’être frappé du syndrome de Stockholm?

    J'aime

  4. Je pense que c’est juste une manoeuvre politique en faveur de l’aile de gauche de LReM à la veille d’élections puisque les candidatures de gauche à la présidentielle ne décollent pas. Ils occupent le terrain collectiviste et vert avec quelques phrases de charme. Je ne crois pas que cela mérite de faire couler autant d’encre, sauf si cela venait à être inscrit dans un programme.

    J'aime

  5. Attention quand même à l’aérien. Le rêve est en effet devenu interdit aux gueux. Mais il peut y avoir des dérogations. Quand par exemple une ambassadrice des pôles a un nécessiteux besoin professionnel d’aller inaugurer un paquebot de luxe en Islande, l’utilisation exclusive d’un jet privé est autorisé (aller-retour dans la journée, c’est pratique). https://fr.sputniknews.com/20190921/segolene-royal-a-du-mal-a-justifier-son-aller-retour-en-islande-en-jet-prive–video-1042132864.html Ne sombrons pas dans le dogmatisme.
    Amicalement Dominique

    J'aime

    • Bonjour Dominique, S.Royal ne se ballade pas pour le plaisir ! Ah bon, car il est désormais prohibé de se balader pour le plaisir ? Adieu la découverte des régions, des châteaux, des musées, de notre histoire si riche et de la culture plus généralement. Il n’ y aurait plus que le Web (et des cages à lapin chères à E.Wargon) ? Cela laisse entrevoir un triste futur si l’on confie notre pays à cette nouvelle race de dictateur.
      Indépendamment de son allocution liberticide, qui en dit long sur ce que les éscrologues nous préparant et de sa déclaration stupide « je fais attention à mon bilan carbone… » elle est prise la main dans le sac du mensonge, c’est plutôt grave. Il eut été préférable qu’elle fasse attention à son bilan connerie et sincérité.
      Merci. Bien à vous. JR

      Aimé par 2 personnes

      • Et encore, le wouaib, quand on « sait » le nombre de kWh qu’il faudrait pour une requête, quéquête pour Greta, tout ce CO2, elle devrait y renoncer et ne plus rien publier même sur papier…

        J'aime

  6. Bonjour, merci à Benoît d’avoir relevé l’intervention calamiteuse (une fois de plus) de cette femme d’appareil, disciple du gourou Klaus Schawb. Il est légitime de penser que ses propos inquiétants, allant à l’encontre du rêve de 75 % des Français, ne sont que le reflet de la partie émergée de sa pensée. Nous n’osons imaginer ce qu’est réellement la partie immergée, en coulisse, les préparations de décrets liberticides doivent y aller de bon train. Décidemment, les ministres LREM, collectionnent les interventions malheureuses, mais révélatrices d’un état d’esprit (Attali sort de ton corps…) Merci. Bien à vous. JR

    J'aime

  7. À noter aussi que les rêves de nos enfants sont attaqués justement par ceux qui ne veulent plus en faire (des enfants) pour « réduire l’empreinte carbone! », le carbone étant l’atome de la vie.
    https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/video-c-est-la-decision-la-plus-forte-pour-reduire-son-empreinte-carbone-comme-un-nombre-croissant-de-jeunes-ils-ne-veulent-pas-avoir-denfant_4813473.html
    À noter donc une certaine cohérence dans cette idéologie mortifère.

    J'aime

  8. Bonjour, la différence entre les génocides d’hier et ceux d’aujourd’hui, c’est que ceux d’aujourd’hui se préparent méticuleusement et discrètement (mais de moins en moins) par la pression psychologique de l’éducation nationale et des médias sur les jeunes. Mais attention, il n’y a jamais de boomerang qui ne reviennent pas. De plus en plus de jeunes dénoncent ce façonnage cérébral, soyons optimiste. Merci Dominique pour ce lien. Nous sommes dimanche il est temps de générer un peu de C02 en démarrant par un footing, puis une balade pour le plaisir (cf S.Royal qui ne se promènerait jamais pour le plaisir) pour découvrir quelques monuments historiques de la région. Au fait, comme j’habite à la campagne dans une maison avec un grand terrain, que j’aime la nature, les animaux, les végétaux, selon E.Wargon, je ne suis ni social, ni économiste, ni écologiste… Ah bon ! Le mieux est de l’inviter à manger le sanglier (en surpopulation) afin de lui faire démentir ses préjugés. Bien à vous tous. JR

    Aimé par 1 personne

  9. Les rêves des enfants sont attaqués par la violence, la pauvreté et parfois la misère, le harcèlement à l’école, les disputes ,les familles déchirées, le manque de douceur de vivre, d’activités sportives, musicales, culturelles…
    Et pour beaucoup aussi, la laideur des quartiers défavorisés et de la pollution (cités chez nous ou les bidonvilles ailleurs). Oui, ils rêvent d’espace, d’une belle maison, d’un parc pour jouer au foot chez eux, et c’est bien naturel. Mais tous ne sont pas logés à la même enseigne, c’est le cas de le dire. Il faut leur donner les moyens d’essayer d’améliorer les choses, pour au moins maintenir l’espoir d’y arriver, au moins un peu. Entre les extrémistes, leur promettant l’apocalypse d’un côté, et les inconscients qui leur masquent les indispensables changements à apporter, il y a tout un tas de gens lucides mais optimistes qui travaillent à leur apporter les moyens, les guident, à trouver les bonnes solutions pour continuer leurs rêves…
    Bonne journée

    J'aime

  10. Bonjour, je compatie avec votre commentaire. Aidons les jeunes à apprécier la richesse de nos campagnes, pour autant que l’idéologie radicale exprimée par E.Wargon et quelques dogmatistes de cet acabit qui souhaitent encager notre jeunesse, n’entrave ce doux rêve. Et à condition de ne pas entraver la liberté de circuler. Telle Madame Roland montant sur l’échafaud; « Ecologie, que de crime on commet en ton nom ». Merci. Bien à vous. JR

    J'aime

  11. Engagé dans une activité peu glorieuse, assis sur la lunette, je feuilletais ces petites friandises de syllogismes de l’amertume écrits il y a 70 ans par Cioran, le petit Montesquieu -ou Voltaire c’est selon- de ces Roumains francophiles réfugiés en France après guerre. Il préférait la bohème et la misère de sa mansarde parisienne aux horreurs du communisme. Je suis tombé sur celui-ci, qui me semble adapté à ce fil : Dans l’épouvante nous vivons dans l’agression de l’Avenir. … Certains sont des visionnaires !

    J'aime

  12. Bon,
    Pas nécessaire d’en faire autant (« dictature »).

    A court terme, je rejoins Cédric sur la remise en perspective électoraliste.

    Sur le long terme, c’est de la metapolitique ou du « nudging » (paternalisme libertarien selon Wikipedia). C’est le problème, la théorie du RCA catastrophique n’est plus une question scientifique mais un acte de foi. Et ce n’est pas par hasard qu’une figure médiatique du climat (Naomi Oreskes) demande donc à ce que l’on dissolve le GIEC (et donc CMIP) puisque la science est établie.
    CQFD.

    Tout cela n’est plus rationnel !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s