Christian Gérondeau encore sur CNews

À la dernière assemblée générale de l’association des climato-réalistes j’avais parlé de CNews comme d’une terre de mission. Il semble que notre ami Christian soit en train de faire le job pour de bon, avec cette nouvelle invitation demain samedi à 13h50, et dimanche 17 à 16h20. Titre de l’émission : « Nos centrales nucléaires sont éternelles ».

20 réflexions au sujet de « Christian Gérondeau encore sur CNews »

  1. Très bien mais je n’ai pas compris pourquoi il restait sur le seul argument des pays pauvres. Il en a un autre que je trouve très parlant, la différence entre le stock de CO2 (3 200 Gt) versus le flux d’émissions mondiales (38Gt dont 56% sont absorbés par la terre et la mer), soit 16 GT qui alimentent tous les ans le stock (dont je ne connais pas le flux sortant, quelqu’un pourrait-il m’aider ?).

    J'aime

    • Il faudrait cesser de répéter que l’augmentation du stock de CO2 est la conséquence exclusive des activités humaines. Regardez la figure 6.1 de l’AR5 (WG1) du GIEC. Les émissions naturelles annuelles (Océans et végétation, principalement) auraient augmenté de 17 % depuis l’ère pré-industrielle et représentent 22 fois les émissions anthropiques de 2013. (attention les émissions sont exprimées en GtC c’est-à-dire en carbone et non en CO2). + 17 % c’est trois fois les émissions anthropiques!
      AR6 a oublié d’en parler…

      J'aime

  2. Sur Arte, je suis tombé sur Philosophie de Raphaël Enthoven avec Etienne Klein sur le thème des fake news. Il est vraiment grave ce soi-disant philosophe des Sciences. Après une brève intervention de Benoit sur le fait que l’on ne pouvait pas faire de probabilités sur le Climat car il y a trop d’inconnues, il répond qu’il ne faut pas confondre sciences et recherche, que le doute ne peut s’appliquer qu’à la recherche alors que la science est établie, il y a un corpus de connaissances validées : « On est capable de prévoir la météo à 15 jours, et en négligeant les fluctuations, on peut dire comment ça marche à long terme. On peut caler les modèles de prédictions par la connaissance du climat du passé. » Sans doute, postule-t-il à la présidence du soviet suprême qui validerait les théories scientifiques. La partie n’est pas gagnée.

    J'aime

  3. Je trouve très bien que M. Gérondeau utilise l’arme favorite de nos adversaires : L’émotion. Je suggère depuis un moment de plus souvent utiliser cette arme car elle fonctionne très bien auprès du grand public (nos adversaires en usent et abusent, et ça leur profite un max). Quand M.Gérondeau parle de mortalité infantile corrélée aux émissions de CO2, et donc au besoin criant de développement des pays pauvres, on est en plein dans l’argumentation bien construite et irréfutable, et en plus, on génère de l’émotion avec la mortalité infantile. On touche le cœur des gens. Donc c’est coup double, rigueur et émotion. Bravo.
    Je rajouterais quand même systématiquement et toujours en préambule, qu’aucune démonstration n’a été faite sur l’impact du CO2 sur le climat, que de toute façon même s’il en était responsable, 1 petit degré ce n’est que bénéfique, et qu’à l’inverses de nombreuses démonstrations ont été faites sur les bienfaits du CO2 (verdissement planète etc). Je pense que c’est important de rappeler ça (rapidement) avant de développer (longuement) l’argument des pays pauvres qui n’aspirent qu’à une chose: nous rattraper, ils ne s’en priveront pas et ils ont bien raison. La COP26 est morte née rien qu’en faisant la liste des centrales à charbon à construire sous peu.
    Amicalement. Dominique

    Aimé par 3 personnes

  4. Quelle excellente intervention ! Je note que Gérondeau a habilement esquivé la question sur l’effet du CO2, ce n’est effectivement pas la peine de contrarier une croyance trop établie.
    Il suffit de pointer les incohérence patentes.

    J’ai comme idée que M. Gérondeau peut devenir ce qu’on appelle chez les journaleux « un bon client ».
    🙂

    Aimé par 2 personnes

  5. Bonjour, nous pouvons estimer que le fond de l’interview est résumé ici: https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR9-1.pdf Le monde avance et avance vite, la France poursuit sa constante régression, puis disparaitra. Comme historiquement, quelques gladiateurs tenteront un sauvetage d’urgence, mais à quel prix. Et vous verrez, les éscrolo-macronos vous expliqueront que c’était un phénomène de mode et de croyance. La logique voudrait que l’on prive d’énergie et que l’on surfacture l’énergie aux activistes verts à titre expérimental. Nanti des résultats de l’expérience, nous serions mieux en mesure d’en tirer des conclusions pour les citoyens non croyants. Ce petit 0,01 point de C02 en plus qu’il y a 150 ans, qu’est-ce qu’il rapporte ! Tous ça, sous la bénédiction de l’ONU (organisme le plus corrompu au monde), du machin comme disait le grand Charles. Il s’agit sans aucun doute du casse du siècle et constatons simplement que c’est sous le mandat présidentiel actuel que les effets néfastes se font le plus sentir. C’est un bon petit soldat Onusio-Davosien. Merci. Bien à vous. JR

    Aimé par 1 personne

    • 0.04 point de CO2 n’est pas un petit machin. C’est plus de trois mille milliards de tonnes. Vous dites vous-mêmes que le tout petit 0.01 point de plus a reverdi la planète, rien de moins. Et les 0.03 qui existaient depuis des siècles contribuent avec H2O à amener la température moyenne de la terre à 15°C au lieu de -18°C. Mais une augmentation de 25% serait sans effet ?

      J'aime

      • Calculons l’effet du passage de 325ppm à 400ppm à l’aide d’un simulateur d’absorption de l’atmosphère dans l’IR.
        Calcul par temps clair. Par temps couvert, les nuages bloquent la « fenêtre IR ».

        La ligne rouge correspond aux radiations bloquées par le ciel pour 400ppm, la bleue pour 325 ppm.
        En bas on voit le résultat du calcul ligne par ligne effectué par calculateur MODTRAN, il donne la quantité de radiation qui est bloquée par l’atmosphère.
        Calculons la température équivalente de Stefan-Boltzman du ciel pour les deux puissances déterminée par le calculateur :
        325,93W/m² -> 275,35K
        326,56W/m² -> 275,50K
        Différence : 0,15K
        Cela donne un ordre de grandeur plausible de l’augmentation de température en chaque point de la terre provoqué par l’augmentation de la concentration de C0₂ de 325 ppm (valeur préindustrielle) à 400 ppm.

        Aimé par 1 personne

      • Et les 0.03 qui existaient depuis des siècles contribuent avec H2O à amener la température moyenne de la terre à 15°C au lieu de -18°C.

        Non.
        Cette affirmation colportée est fantaisiste. Le calcul et le raisonnement qui y arrivent sont complètement faux, comme les valeurs de températures associées.

        J'aime

      • @paulaubrin.

        Votre calcul par Modtran ne donne-t-il pas seulement le supplément de chaleur apporté à l’atmosphère par la surface du fait de l’accroissement de concentration de CO2. Ne devriez-vous pas considérer aussi l’évolution des émissions vers l’espace à partir de l’atmosphère.

        J'aime

      • richarddoi,

        MODTRAN n’est qu’un modèle pataphysique puisque ce programme se contente de calculer une irradiance virtuelle de l’atmosphère en fonction des taux de GES mais à gradient thermique imposé.

        En déduire un réchauffement n’a pas de sens car il ne s’agit pas d’un calcul thermodynamique. Les flux thermiques sont tout simplement ignorés !!! Impossible par exemple de faire entrer l’effet refroidissant de la convection là dedans.

        Ce calcul ne donne en particulier aucune indication de supplément de chaleur quelconque car baptiser downard heat flux l’irradiance de l’atmosphère est un non sens complet. L’irradiance n’est pas un flux thermique !!!

        J'aime

      • À Phi.
        Le modèle d’absorption IR de l’atmosphère MODTRAN se restreint strictement aux flux radiatifs. Au niveau du sol, les flux radiatifs n’évacuent que 14% environ du flux d’énergie thermique émis par la surface de la terre. La réduction de flux apportée par l’augmentation des concentrations de CO₂ se reporte donc sur les autres flux qui évacuent déjà l’essentiel (86%) de la chaleur reçue du soleil.
        Les 0,15 °C d’augmentation par temps clair que l’on peut calculer par MODTRAN constituent donc probablement un majorant de l’augmentation de température provoquée par le changement de composition de l’atmosphère.

        J'aime

    • paulaubrin,

      1. MODTRAN manipule des soi-disant flux qui ne sont en réalité que de l’irradiance. L’irradiance n’est pas un flux et encore moins un flux thermique.

      2. Le gradient thermique est imposé, les résultats de MODTRAN sont donc parfaitement arbitraires. Ce n’est même pas de l’irradiance qui est calculée mais une grandeur sans intérêt relevant de la pataphysique.

      Les 0.15 °C que vous obtenez sont parfaitement arbitraires.

      Vous ne pouvez pas dans un calcul thermique fixer arbitrairement l’un des deux paramètres du profil de température.

      Arguer que la convection seule fixe le gradient thermique est un sophisme qui joue sur la confusion entre gradient adiabatique et gradient moyen observé. Que ce sophisme vaille un prix Nobel à Manabe ne change rien à l’affaire.

      MODTRAN ne vous donne donc aucune information sur les flux radiatifs effectifs relativement à une modification des taux de GES. Aucune information sur les variations de températures non plus.

      J'aime

      • Autant les modèles CMIP reposent sur des équations qui n’ont pas de solutions analytiques et qui ne se prêtent pas à une résolution numérique, autant les modèles d’absorption ligne à ligne sont simples, représentent bien l’absorption du rayonnement par l’atmosphère et sont en très bonne conformité avec les profils de pression et de température de l’atmosphère en fonction de l’altitude.
        À ce titre, ils constituent un très bon point d’entrée pour étudier l’effet de serre puisque celui-ci repose essentiellement sur l’absorption des radiations IR par l’atmosphère.

        J'aime

      • paulaubrin,

        « Autant les modèles CMIP reposent sur des équations qui n’ont pas de solutions analytiques et qui ne se prêtent pas à une résolution numérique… »

        Ce sont avant tout des modèles de circulation générale, les équations s’y rapportant sont solubles numériquement. C’est justement pour l’effet de serre inclus dans ces modèles ou pour MODTRAN qu’il n’y a pas de solution ni analytique ni numérique et qu’on utilise une paramétrisation étrangère à la thermodynamique.

        « …autant les modèles d’absorption ligne à ligne sont simples, représentent bien l’absorption du rayonnement par l’atmosphère… »

        Pas d’absorption mais d’émission ou plus justement d’irradiance. MODTRAN ne calcul que l’irradiance de l’atmosphère. Il ne dit rien de la cause thermique de cette irradiance où l’absorption pourrait éventuellement jouer un rôle.

        « …et sont en très bonne conformité avec les profils de pression et de température de l’atmosphère en fonction de l’altitude. »

        Si les profils ne sont pas très éloignés des observations, c’est qu’ils ne sont que ça : des observations ou des profils empiriques !!!
        Et bien entendu, dès que les conditions structurelles changent, ce sont les profils qui sont prioritairement dans les choux comme le montre très bien Christy dans ses comparaisons modèles – observations.

        « À ce titre, ils constituent un très bon point d’entrée pour étudier l’effet de serre… »

        Point d’entrée à la pataphysique du climat et à rien d’autre.

        « …puisque celui-ci repose essentiellement sur l’absorption des radiations IR par l’atmosphère. »

        Non point. Si les conditions sont tempérées à la surface, c’est que les GES gênent son refroidissement radiatif. Il n’est pas question d’absorption ici. Et l’atmosphère est chauffée par convection et pas du tout par les GES qui ne font que la refroidir par émissions thermiques IR vers le haut.

        MODTRAN ne vous livrera rien d’utilisable parce que c’est le comportement du profil thermique de l’atmosphère qui importe et que ce programme ne le calcul pas ou n’importe quel autre code ne le calcul pas en fonction des taux de GES.

        J'aime

  6. Bonjour Zimba, si c’était le cas, qu’en serait-il advenue de la température pendant le jurassique ou le taux du « devenu juteux » C02 était de 1,5 %, les dinosaures et la végétation luxuriantes auraient grillés. Plus 25 % de rien, ça donne donne toujours pas grand chose:https://www.climato-realistes.fr/co2-gaz-de-vie/ . Il faut se réjouir du verdissement, donc de l’augmentation des récoltes, qui permet d’alimenter les populations des continents les plus pauvres. C’est sans doute cela qui préoccupe les instances Onusio-Davosiennes, ça ne va pas dans le sens de la réduction de la population. Pour les carbocentristes, cela tombe bien, il y aura moins à chauffer, donc une réduction de la génération de C02. Au prix sont devenues les énergies, grâce (à cause) à des choix stratégiques calamiteux et à l’ostracisme anti-nucléaire, il vaut mieux voir le thermomètre grimpé, mais hélas, nous avons comme l’impression que c’est plutôt l’inverse.
    Cela étant dit, le sous-sol Français regorge de réserve de pétrole, nous pouvons donc reprendre notre indépendance quand nous le souhaitons. Il est plus économique et écologique d’exploiter sur place. En définitif, tout le monde devrait être content, les éléments naturelles nous favorisent, la nature est formidable, l’humain aussi, tout ce petit monde s’adapte, comme cela a été le cas depuis la nuit des temps. Mais pour le réglage de la climatisation de la croute terrestre et les angoisses des terriens, il faudra encore attendre, sans doute des siècles, même avec un bouton de réglage de débit du Carbone. Merci. Bien à vous. JR

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s