Un prix Nobel qui arrive à point nommé

par François Gervais, physicien, professeur émérite de l’Université de Tours, membre du comité scientifique de l’association des climato-réalistes.


Dans le glossaire des récents rapports du GIEC, la définition de l’effet de serre atmosphérique n’est pas du tout celui de la serre du maraîcher mais la suivante :

le rayonnement infrarouge émis vers l’espace est moindre que ce qu’il aurait été en l’absence de ces absorbeurs parce que la température décroît avec l’altitude dans la troposphère avec pour conséquence un affaiblissement de l’émission.

Dans cette présentation, nulle allusion aux parois transparentes d’une serre laissant entrer le rayonnement solaire puis bloquant le rayonnement thermique de la serre grâce à l’opacité de ses parois dans l’infrarouge. Et pour cause, l’atmosphère est dépourvue de parois.

Le glossaire résume la théorie de Syukuro Manabe à la base des modèles de climat repris par le GIEC [1] et 52], le premier, cité 1060 fois dans les revues internationales à comité de lecture et le second 1890 fois. Ces scores remarquables, un des critères de l’attribution d’un Prix Nobel de physique, suffisent à justifier celui qui honore Manabe.

Pour résumer sa théorie, les molécules de CO2 à haute altitude ne reçoivent pas le rayonnement émis par la Terre. Tout a été absorbé dans une couche d’air à une altitude inférieure, opaque au rayonnement aux deux fréquences de vibration de la molécule.

Le rayonnement absorbé est-il réémis ? Pratiquement pas à trop basse altitude, car le temps de relaxation, temps qui serait nécessaire pour que l’énergie absorbée soit rayonnée, est trop long devant la probabilité de collisions avec les molécules voisines. Manabe proposa donc que la chaleur dissipée par collisions soit transportée par convection à haute altitude. L’air de plus en plus raréfié limite les collisions entre molécules. L’émission thermique devient alors prépondérante. Si la concentration en CO2 augmente, la densité optique à la fréquence d’absorption augmente elle aussi. Pour retrouver des conditions d’émission efficientes, le mécanisme radiatif va devoir faire appel à une couche de gaz à une pression moindre, donc à une altitude un peu plus élevée. Dans la troposphère, en-dessous d’environ onze kilomètres, la température diminue avec l’altitude. L’émission thermique décroit avec la température. Le point clé de la théorie de Manabe réside ainsi dans la baisse d’efficacité émissive du CO2 à une altitude un peu plus élevée dans la troposphère. Qui dit affaiblissement de l’émission vers l’espace dit réchauffement de la Terre.

Au-delà de la théorie, que nous apprennent les observations ? De 1993 à 2020, ces 27 années ont vu l’envoi dans l’atmosphère de pas moins de ~ 44 % de tout le CO2 émis depuis le début de l’ère industrielle. On devrait donc en vérifier un impact aussi épouvantable que le prévoient les modèles, en particulier sur la température à l’altitude à laquelle la chaleur est censée être déposée par convection et là où l’effet de serre atmosphérique est présumé prendre tout son sens. Nous disposons de mesures de température dans la basse stratosphère, fournies par les satellites RSS et UAH. Les résultats ont le mérite d’être clairs : après les perturbations engendrées par des éruptions volcaniques majeures, aucune évolution significative de température n’a été observée depuis 1993, questionnant la théorie. Le modèle prévoit un « hot spot », un point chaud, vers 10 km d’altitude sous les tropiques. Mais la température à cette altitude n’a pas varié ni sous les tropiques, ni ailleurs, depuis les quatre décennies depuis lesquelles elle a été mesurée. Manabe lui-même et ses collègues se sont ainsi interrogés par la suite [3] sur les écarts entre modèles et observations. Comme Manabe le confiait à son collègue de Princeton Freeman Dyson qui l’a rapporté en 2016 dans une interviewles modèles de climat sont un très bon outil pour comprendre le climat mais un très mauvais pour le prédire

Manabe a soufflé 90 bougies. Les publications remarquées par le comité Nobel datent des années 60. Pourquoi avoir attendu 57 ans pour lui décerner le Prix Nobel ? Ne peut-on y voir un coup de pouce politique à l’approche de la COP26, antépénultième dernière chance de « sauver la planète » ?

[1] Manabe, S., Strickler, R.F., 1964, thermal equilibrium of the atmosphere with a convective adjustmentJ. Atmos. Sci. 21, 361,
[2] Manabe, S., Wetherald, R.T., 1967, thermal equilibrium of the atmosphere with a given distribution of relative humidityJ. Atmos. Sci. 24, 241-259
[3] Fu, Q., Manabe, S., Johanson, C.M., 2011. On the warming in the tropical upper troposphere: Models versus observationsGeophys. Res. Lett. 38, L15704

27 réflexions au sujet de « Un prix Nobel qui arrive à point nommé »

  1. Wahooo Je ne peux cacher ma joie devant cette excellente nouvelle. Notre petite publication au sortir des ronds-points Gilets Jaunes avait fait un article sur ce sujet c’était un élément fondateur, de la création de notre publication. En effet je me suis mise à faire des recherches sur ce sujet et j’ai découvert d’autres approches dont les vôtres à tous les climato-réalistes depuis et j’avais mis en avant à l’époque l’aspect escroquerie. J’ai lue et visionné et les les travaux de Svensmark et son équipe, depuis j’ai tout passé en revue sur le sujet et j’ai fini par assimilé la manipulation sur le climat et sa continuité avec celle de la pandémie du coronavirus pour comprendre l’immense manipulation de masse que tout celà représente. Alors cette nouvelle marque peut-être un tournant dans les soutiens à ce Grand Reset qu’on essaye de nous imposer ! Merci à vous tous, une grande victoire pour l’émergence des vérités qu’on attend tous…. Ce soir on fera péter des bulles pour cette information. https://www.lerefractaire.com/ Notre Numéro 1 en format PDF, mais depuis de 4 pages nous en sommes à 16 pages pour un tirage papier de 1000 exemplaires diffuser de la main à la main au chapeau. Merci à vous Benoît et les autres .. Je vous embrasse de joie. Géraldine

    Aimé par 2 personnes

      • A propos de Manabe :

        Manabe is co-winner with climatologist James Hansen of the BBVA Foundation Frontiers of Knowledge Award.

        Personnellement je trainerais la présence de Hansen comme un boulet dans une publication scientifique. Un peu comme si on associait José Bové à des travaux de recherche sur les OGM…

        Par contre pour Parisi…

        Giorgio Parisi, né le 4 août 1948 à Rome, est un physicien et un universitaire italien, qui enseigne dans quelques-unes des universités les plus prestigieuses en Europe et aux États-Unis.
        Le Prix Nobel de physique 2021 lui est décerné « pour la découverte de l’interaction du désordre et des fluctuations dans les systèmes physiques, de l’échelle atomique à l’échelle planétaire »

        Pas lu ses travaux – qui sont probablement trop calés pour moi – mais il y a un choix intéressant du comité Nobel d’associer un modélisateur avec un type qui travaille sur les limites de la modélisation.

        J'aime

  2. Là , je constate que plus de CO2 dans la basse troposphère empêche le rayonnement IR de la Terre de s’échapper plus vite vers la stratosphère et donc vers l’Espace ..
    C’est pour celà que la température moyenne augmente un peu près du sol et diminue un peu en haute altitude .
    De ce fait ,la convection dans l’atmosphère doit augmenter et les évènements de type cyclone
    doivent passer aux grades supérieurs plus rapidement ( catégories de 1 à 5 ) .
    Dans l’avenir , le nombre de cyclones n’augmentera pas mais ils deviendront plus rapidement de catégorie supérieure !

    J'aime

  3. Le Pr Gervais au mieux de sa forme. Merci à lui.
    Cela faisait un (trop) long moment que l’on ne le voyait plus écrire, je suis ravi qu’il reprenne de la plume, surtout pour rappeler les démentis, par les mesures, de la théorie de l’effet de serre et de ses modèles dans le cadre de ce prix nobel de physique.
    Dans une vrai démarche scientifique, la théorie devrait être invalidée avec de telles observations mais les sciences du climat sont devenues l’objet d’enjeux supposés qui les dépassent (« sauver l’humanité » tout de même, ça donne un poids moral maximum à cette science) que même cette démarche scientifique basique ne suffit plus.
    Je rencontre le même problème en gestion de risques majeurs, je peux montrer que l’impact des CatNat météo sur les sociétés a considérablement diminué dans la période contemporaine alors que le CO2 dans l’atmosphère a augmenté ; la doctrine est à la baisse des émissions de CO2 pour diminuer les CatNat.
    C’est un véritable naufrage intellectuel.
    Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que le prix Nobel fera naufrage, les exemples sont légions même dans le domaine de la Physique.

    Aimé par 1 personne

    • Il est temps d’investir dans l’assurance : décroissance des catnat = décroissance des indemnisations (je fais rapide). Et les assureurs garderont le même niveau de primes voir l’augmentant sans pbs (puisque plus de catnat nous disent les khmers verts) = plus de profits!

      J'aime

      • Ce n’est pas ce que j’ai dit. C’est la part dans le PIB des impacts des CatNat et le nombre de décès qui diminuent en tendance. Le coût brut des impacts des CatNat augmente, tiré par la démographie et la croissance économique, qui font s’accumuler plus de richesses en zone à risques.

        J'aime

      • François-Marie Bréon est l’archétype du pédant frustré, désagréable et vomissant, qui contraste avec la hauteur de vue, la mesure et l’humilité que l’on apprécie tant des grands scientifiques. Ses réfutations exhibitionnistes du type de celle que collecte l’imbécile animateur du torchon déguelasse des Chroniques du têtard mouillé, marais nauséabond ou viennent s’abreuver les casseurs de climato-réalistes, illustrent la petitesse de vue et la misère psychologique de cette frange regrettable des scientifiques qui, par leur parti pris ridicule, déshonorent une si louable profession. Heureusement François Gervais vole suffisamment haut pour se permettre d’ignorer cette misère humaine, souhaitons lui de continuer à avancer ses arguments dans la sérénité et avec toute l’admiration que nous lui devons.

        J'aime

      • Et donc Francis ? A propos du magnifique modèle de F. Gervais, vous auriez un commentaire ? Parce que mathématiquement parlant celui de Manabe 1970 semble encore tenir la route.

        J'aime

      • Bonjour,
        Sans vouloir défendre Antisceptique qui n’a sûrement pas besoin de moi, mais critiquer un commentaire en basant son argumentaire sur l’attitude ou la façon d’être supposé des personnes cités ne me semble pas avoir sa place dans le cadre d’une discussion sérieuse.
        On peut avoir son avis sur le messager mais ce qui compte c’est le message.
        Je n’ai pas les connaissances requises mais du coup est ce que présente Mr BREON est critiquable?
        Amicalement

        J'aime

      • Et à propos, les flux d’ajustements, c’est bien normal?
        Pouvez vous expliquer en quelques mots pourquoi cela le serait?

        J'aime

    • @
      Michel C
      Est-ce que vous avez prévu le pass hivernal; moi, ma réserve de bois est bonne ; homme blanc faire beaucoup de bois , hiver sera rude , ne serait-ce que sur le plan intellectuel

      J'aime

    • Bonjour Michel, dire qu’il gèle, c’est de la propagande anti-carbono-réchauffiste! (rire). Je confirme, – 1 °C en Franche Comté en ce début octobre. Assisterions-nous à un grand complot de l’association des thermomètres au mercure ? Réserve de bois, groupe électrogène vérifié, réserve de carburant, 4 x 4 diesel révisé, treuil et sangles pour dépanner les nouveaux religieux en VE, en cas de grand froid. Nous sommes prêts à pallier à la politique énergétique et fiscale calamiteuse de ce gouvernement (et des précédents) , à la solde des directives Européennes et des investisseurs éoliens, qui s’emploient à annihiler notre avantage énergétique (nucléaire). Grand programme d’indépendance énergétique, lancé par CDC, pour ses concitoyens, ce qui faisait de la France un des pays les plus modernes au monde. L’UE (du moins, son dévoiement), les copinages, les lobbyistes pseudo-verts et des petits parlementaires croyants, à la vision courte, succombant à la mode d’intégriste, ont eu raison de la logique implacable du grand Charles. Lui, n’aurait jamais avalé « les moulins à vents » payés par les contribuables, pour des investisseurs éphémères parfois escrocs, principalement étrangers. Tout ça sans parler de la banque du Carbone….Banque du Carbone; il fallait y penser, même la mafia n’aurait pas osé inventer un truc pareil. Tôt ou tard, cette affaire d’éolienne et de C02 devra passer au minimum devant la cour des comptes et souhaitons devant un tribunal administratif, les complices devront comparaitre. Dans toutes affaires criminelles et de détournement de fond, il convient de rechercher à qui profite le crime. Merci. Bien à vous. JR

      Aimé par 1 personne

      • Tenez vous bien. J’avais baissée le chauffage de l’immeuble. Des bien plus jeunes que moi, la trentaine, se sont plaint qu’ils avaient froid. Du coup j’ai augmenté le chauffage. Personnellement, 17-18° dans la chambre à dormir, cela me va bien.
        Il suffit de s’habiller.
        C’est sur tot va bien se passer. Il faudrait quand même quelques barils de vaseline, l’état ne les fournira pas…

        J'aime

  4. Michel, peut être que la fiche: climat Fiche N°6 Le climat a toujours changé, https://www.climato-realistes.fr/le-climat-a-toujours-change/ , dans les BAL de l’immeuble, les informera sur la réalité du passé, donc sur la supercherie du présent. Voire même une fiche chaque semaine, Il est certain que les jeunes religio-carbono-régresso-réchauffistes vont trouver le service difficile en cas de grand froid. Cela étant dit, d’un point de vue gouvernemental, rien ne vaudrait un exercice grandeur nature qui démontrerait leur cynique incompétence. Sur un autre plan, les jeunes ne demandent qu’à être réinformés, à cet effet, les dix fiches climats facilitent grandement la tache, le sentiment d’avoir été manipulé comme en 1933 est immédiat. Merci. Bien à vous. JR

    J'aime

    • Quand ils verront l’augmentation de la facture, ils perdront leur sourire niais.
      Ce sera le moment de les attaquer. Je croise les doigts pour un blackout électrique. Peu élégant, mais drôlement efficace.

      J'aime

  5. Manabe n’a pas volé son prix car on peut effectivement le considérer comme le fondateur de la pataphysique du climat. C’est bien lui qui en 1967 pose les bases du calcul de l’effet de serre :

    Manabe et Wetherland 1967, Thermal Equilibrium of the Atmosphere with a Given Distribution of
    Relative Humidity.

    « Free and forced convection, and mixing by the large-scale eddies, prevent the lapse rate from exceeding a critical lapse rate equal to 6.5C km-1. »

    C’est cette très curieuse affirmation non démontrée qui va permettre le développement de la modélisation.

    En 1964, Manabe était pourtant encore un scientifique prometteur, il écrivait un papier avec Strickler dans lequel il rappelait fort opportunément pourquoi l’effet de serre n’était pas, à vues humaines, calculable :

    « The observed tropospheric lapse rate of température is approximately 6,5°C/km. The explanation for this fact is rather complicated. It is essencially the result of a balance between (a) the stabilizing effect of upward heat transport in moist and dry convection on both small and large scales and (b) the destabilizing effect of radiative transfer. »

    Donc Manabe initie, il est suivi notamment par Ramanathan et le dernier à apporter une touche personnelle est Hansen en 1981 qui baptise forçage radiatif la grandeur clé de cette pataphysique.

    Malheureusement celle-ci contamine même les meilleurs; François Gervais écrit ci-dessus :

    « Le rayonnement absorbé est-il réémis ? Pratiquement pas à trop basse altitude, car le temps de relaxation, temps qui serait nécessaire pour que l’énergie absorbée soit rayonnée, est trop long devant la probabilité de collisions avec les molécules voisines. »

    En moyenne et à toutes altitudes, les GES sont des émetteurs net d’IR; ils ne chauffent pas leur environnement immédiat, ils le refroidissent; y compris près de la surface.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s