Il n’y aura pas de référendum maudit

La Constitution ne sera pas défigurée par le « dérèglement climatique« . Merci au Sénat.

Comme l’annonce notamment Le Monde, l’exécutif a finalement renoncé à son projet de modification de l’article premier de la loi fondamentale, lui-même issu d’une proposition de la Convention dite « Citoyenne » pour le Climat. Pour faire aboutir le projet il aurait fallu que l’Assemblée nationale et le Sénat adoptent une formulation identique pour le nouvel article. Cet impératif donnait lieu depuis des semaines à des batailles sémantiques pour savoir quel verbe convenait le mieux au projet de sauver la planète à nous tous seuls, nous autres Français : « garantir », « lutter » ou encore « agir »… Devant l’obstruction, l’exécutif a jeté l’éponge.

Après que l’affaire Benalla ait involontairement torpillé en 2018 le premier projet de modification constitutionnelle, la résistance sénatoriale vient donc d’infliger un nouveau revers à cette ambition de transformer la Constitution en tract écologiste. Espérons que cette fois ce sera pour de bon.

Je ne suis pas au courant des petits secrets du Sénat et ignore donc tout des dessous de l’affaire, toujours est-il qu’ils n’auraient pas été plus habiles s’ils avaient été un nid de climato-réalistes en sous-main. Au-delà de cette victoire du bon sens, le Sénat nous offre une leçon de réalisme politique en torpillant un mauvais projet sans avoir à faire face à la difficulté politique d’assumer une ligne « hostile à la planète ». En effet, il semble peu problable que quiconque en-dehors des déjà convaincus (dans un sens ou dans l’autre) s’intéressera beaucoup à la question de savoir qui est responsable de quoi dans cet abandon. C’est donc non seulement une victoire, mais aussi une victoire à moindre frais. Certains penseront peut-être que l’exécutif est en réalité plutôt content de se débarasser ainsi du boulet qu’aurait pu être un référendum (qui n’aurait peut-être pas été aussi facilement gagné si l’on se réfère au tout récent exemple suisse). D’autres rageront en se disant que le Sénat aurait pu aller plus loin et afficher enfin un peu de climato-réalisme. Il faut toutefois rester raisonnable dans nos attentes : la lutte contre l’air du temps fait rarement bon ménage avec la politique, et il y aura d’autres batailles à mener bien plus importantes et pour lesquelles un affichage climato-réaliste des élus sera autrement crucial. Pour l’heure, savourons la belle surprise que nous offrent nos représentants. En matière de climat, ce n’est pas si souvent.

22 réflexions au sujet de « Il n’y aura pas de référendum maudit »

  1. Les bonnes nouvelles se succèdent.
    A propos du Monde, je suis tombé sur un livre de leur journaliste scientifique vedette Stéphane Foucart, Enquête sur les climato-sceptiques. Je lis dans son Avant Propos : « Nous avions un capital de 3 200 GT de CO2 à émettre, en gardant une chance de rester en dessous de 2°C. Depuis la révolution industrielle, nous avons déjà émis 2 000 GT. Il nous reste donc 1 200 Gt à émettre avant de franchir le seuil des 2°C. Cela représente 30 ans d’émissions ». C’est quand même incroyable que quelqu’un d’aussi nul qui confond les stocks et les flux en ne comprenant rien au cycle du carbone puisse faire la pluie et le beau temps dans un des 2 plus grands quotidiens français.

    Aimé par 1 personne

  2. «  » » » »Mardi 29 juin 2021, le Sénat a adopté le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets par 193 voix pour et 100 voix contre. » » » »
    http://www.senat.fr/espace_presse/actualites/202102/climat/pjl_climat_et_resilience.html

    Je ne comprends pas grand chose à la science , mais à la politique encore moins ; bonne soirée à tous

    J’aime

  3. Climat : la décision obligeant la France à réduire ses émissions de gaz à effet de serre est « historique », estime l’ancien maire de Grande-Synthe
    https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/convention-citoyenne-sur-le-climat/climat-la-decision-obligeant-la-france-a-reduire-ses-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-est-historique-estime-l-ancien-maire-de-grande-synthe_4685929.html
    La Fance va sauver la planète

    J’aime

    • Quelle histoire ahurissante. Le maire s’inquiète de son polder. Il pourrait aller visiter Venise ou la Hollande. Et bien non, il demande à la justice d’obliger l’Etat à faire descendre les eaux. On devrait se cotiser pour lui payer un panneau « plage interdite; risque de submersion de deux millimètres ».

      J’aime

  4. Pour ma part, je pense que le risque d’un tel référendum exposait dangereusement tout le système représentatif actuel, déjà fortement contesté, soit toute la classe politique et c’est pour cela que qu’il a été abandonné . Au fond, tout notre beau monde politique doit être content de cette impasse, habilement présentée comme technique.
    Il faut voir qu’en Suisse, pratiquement tous les partis politiques ont appelé à voter oui pour lutter contre le CO2 alors que le non est sorti des urnes. Politiquement, cela caractérise une crise profonde du système de représentativité puisque aucun des partis politiques n’est capable de représenter l’avis dominant dans la population. Cela remet carrément en cause les bases du système politique à se présenter comme démocratique.
    Si un tel référendum avait lieu en France, tous les partis politiques (à part LO) aurait appelé à voter oui, (il suffit de voir leurs sites internet à propos du climat) et le NON aurait eu réelles chances de sortir vainqueur. Après la crise des Gilets Jaunes, des taux d’abstention records depuis longtemps, le cinglant échec du référendum sur la constitution européenne, il ne faut pas à notre système politique de représentativité un nouveau désavoeu cinglant de la population, contraire aux positions des partis ; partis qui sont censés être dans la constitution l’émanation de la volonté des citoyens. Le Sénat a je crois compris cela et a préféré mettre aux oubliettes ce référendum.
    Il faut bien voir aussi que les sénateurs sont élus par les maires et avec environ 35000 communes en France, une très grande majorité des sénateurs connaissent et représentent les communes rurales, là où s’exerce le plus durement les politiques climatiques (éoliennes et autre ENr, peu de transports en commun, distances plus longues à parcourir, peu de bornes de rechargement et pauvreté endémique dans beaucoup de communes rurales qui mettent hors de portée de la population rurale précaire les délires bobos autour d’un véhicule électrique et l’augmentation planifiée des prix de l’essence).
    Et de toutes manières, référendum ou pas, la classe politique a toujours tous les outils technocratiques pour faire passer leurs mesures délirantes et punitives sur le climat. Cet abandon de référendum ne change donc rien au problème pour les citoyens français.
    Pour ma part, je pense qu’il aurait été souhaitable que ce référendum se tienne, justement pour montrer aux politiques que les Français, comme les Suisses, ne veulent pas de leurs politiques punitives sur le CO2. Avec ce retoquage, on ne fait que continuer dans la dynamique actuelle.

    J’aime

      • C’était un projet de loi constitutionnel qui aurait soumis à référendum l’introduction, dans la constitution de la république, l’ajout de la phrase « elle [la France] garantit la préservation de la biodiversité et de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique » après la troisième phrase de l’article 1er de la Constitution

        J’aime

      • @FM06 Bien entendu que votre position se défend en terme de risques. Mais vous la défendez car vous croyez au fond de vous que les Français pourraient dire oui à ce référendum (et avec les taxes sur les fossiles qu’il ne manquerait pas de soulever). Je n’en suis pas aussi sûr que vous. Il y a beaucoup d’artificialité dans ce que l’on nous présente comme être l’opinion des Français, surtout sur le climat, comme je l’avais montré sur la pétition record en France.

        J’aime

  5. Petite info à propos de l’intervention de Christian Gerondeau sur Cnews : Valérie Masson-delmotte aurait porté plainte au CSA pour « propagation d’un ensemble spectaculaire de fausses informations concernent l’état des connaissances scientifiques sur le climat, le niveau des mers, la démarche scientifique du GIEC. »

    J’aime

    • C’est vrai en plus que VMD veut faire taire Gérondeau.
      La censure continue :

      VMD, elle, s’est une politique, preuve en est, et des plus dures. Ah cette science si dure, à la vérité si incontestable et évidente mais qui a besoin de censurer à tour de bras quand même. Les mêmes esprits dégueulasses qui censuraient ceux qui s’opposaient à la science de l’eugénisme sur l’inégalité des races pour justifier les empires coloniaux, les mêmes penseurs soumis qui s’opposait à la diffusion des idées des lumières face à l’obscurantisme religieux. Chaque époque a ses censeurs, nous on a Valérie Masson-Delmotte, Michael Mann ou Facebook.
      Quelle époque de minables où on se porte à moindre frais en grand défenseurs de discriminations qui n’en sont plus mais où on laisse ouvertement les nouveaux discriminés en prendre plein la gueule.

      Aimé par 1 personne

      • Intéressant. Je viens de regarder l’émission en question. Gérondeau est assez dur avec le GIEC, mais on peut difficilement parler de « fausses informations ». A voir les suites données par le CSA.

        Aimé par 1 personne

      • VMD n’autorise aucune contestation de la modélisation numérique du climat car le grand public risquerait de voir dans les projections climatiques irréalistes du GIEC des prévisions météo aussi fausses à 20 ans qu’elles le sont après 4 jours.

        Aimé par 1 personne

  6. Les bras m’en tombent.
    Gérondeau et une chaîne de télévision sous le coup d’une plainte parce que l’information diffusée ne convient pas !!
    J’espère que l’effet Streisand va jouer à plein.
    Qu’on rigole.

    Pas une seule virgule de l’interview n’est contestable.

    J’aime

    • Je pense exactement la même chose!
      C’est à suivre : si elle n’est pas trop bête, elle n’ira pas plus loin pour éviter que certains faits soient à la lumière.
      La Secte Verte ne le lui pardonnerait pas.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s