Les outils de l’austérité

par Jean-Yves Leblanc

(Merci à MD d’avoir attiré mon attention sur ce commentaire au dernier article de Philippe. En accord avec son auteur, ce commentaire est reproduit ici en tant qu’article. Un peu brut de décoffrage, il est un utile remue-méninges. BR)

Bonjour,
Le présent commentaire émane de quelqu’un qui intervient pour la première fois sur ce site et qui, à la différence de beaucoup de commentateurs ici, vient présenter un point de vue (véritablement) de gauche. C’est à dire en faveur du progrès matériel et social du monde du travail et résolument opposé à l’austérité verte et au retour au 19ème siècle.

Au-delà d’apparentes gesticulations contestataires, la gauche politique et syndicale d’aujourd’hui a abandonné cet ancrage social et s’est mise à communier aux saintes valeurs de la nouvelle pensée « progressiste » reposant sur la trilogie écologie-sanitaire-sociétal.
Cette pensée post-moderne est emmenée et théorisée par les gourous milliardaires des GAFAM, incarnée par la « gauche » Démocrate américaine, relayée par les campus et vantée par les médias. Une grande partie de la droite ayant rejoint le convoi, il reste un monde politique unicolore et sans opposition qui a enrôlé les classes éduquées dans un conformisme absolu et mis les classes populaires hors-jeu.

Je trouve l’article de P. Catier très judicieux car le catastrophisme climatique et sanitaire sont, à mes yeux, totalement liés. Ce sont en effet les deux outils principaux qui vont permettre d’imposer aux peuples l’austérité, la régression, l’autoritarisme ou même l’eugénisme rêvés par les princes hyper-capitalistes de Davos.
Quoi de mieux que cet état de guerre permanent pour faire accepter l’entrée dans ce beau monde d’après ? Destruction économique, chômage, chute des salaires, raréfaction de l’énergie (la fameuse transitions énergétique), contrôle social, perte des libertés élémentaires dont celle de se déplacer…

Guerre sanitaire et climatique se mènent de façons identiques et complémentaires:
– instrumentalisation et corruption des instances internationales GIEC et OMS.
– corruption systémique des labos qui dépendent financièrement ici de Big Parma et là du lobby réchauffiste et, en aval, de toute la pyramide universitaire.
– Instauration d’une science officielle qui exclut le doute et punit la dissidence.
– Passage des gouvernements au mode dictatorial avec imposition de mesures de plus en plus liberticides, humiliantes et tatillonnes relayées avec zèle par toute la pyramide administrative et tous les élus locaux.
– Contrôle total de la publication scientifique, du peer-reviewing et parution de plus en plus fréquente d’articles sous influence biaisés ou falsifiés.
– Instrumentalisation de tous les médias et de toutes les institutions publiques au service d’une propagande totale (panneaux autoroutiers, affichages, documentaires ou téléfilms écolo bien-pensants tous les soirs, spots lancinants « je ne tue pas papi », pub écolo-bio ad nauséam, JTs dignes de radio Paris en 41, Météo France devenu site de propagande climatique et école devenue centre de bourrage de crâne climatique et sanitaire …)

Et en face … les pauvres « covidoréalistes » et « climatoréalistes » tellement semblables:
– Baillonnés, relégués exclusivement dans les médias alternatifs.
– Diabolisés (complotistes, fascistes), traités de charlatans même s’ils sont grands scientifiques.
– Licenciés (Christian Péronne de sa chefferie, Philippe Verdier de France 2)
 …Mais tellement intéressants car c’est chez eux qu’on pense et qu’on cherche pendant que les autres bêlent ou éructent. C’est chez eux qu’on trouve les vertus du doute et de la critique propres à la vraie science et c’est chez eux et non chez leurs adversaires qu’on trouve les démonstrations fouillées et les données sourcées.

Oui, vraiment, ils serait bien que ces gens se tendent la main et s’entre-éclairent. Bien et surtout nécessaire car combien de lucides climatoréalistes en sont encore à croire les sornettes (rétractées) du Lancet et combien de lucides « Santé-Libre » en sont encore à croire au loup-garou du CO2?
Combien de nos amis, pourtant intellectuellement armés, ont cessé de penser et de voir le monde réel ? Imperméables aux raisonnements, ils se contentent de psalmodier les évangiles officiels et de trembler devant toutes les catastrophes annoncées: Sauver la planète ! Sécheresse ! Canicule ! Fonte des glaces ! CO2 ! Clusters ! Cas ! Vagues ! Variants ! Confinement ! Hospitalisations …
Nous sommes en train d’être emmurés dans une prison. Si ceux qui osent encore l’esprit critique ne se lèvent pas et ne s’unissent pas pour arrêter ça tant qu’il en est encore temps, notre futur sera bien sombre.

35 réflexions au sujet de « Les outils de l’austérité »

  1. Comme aurait dit (?) de Gaulle
    Les français sont des veaux (qui veautent).
    Nous devenons et même sommes injonctés (si ce mot existe) de devenir des « moutons ».
    Je n’ai rien contre ces braves bêts, mais…

    J'aime

    • Le problème n’est pas que franco-français. Il est au moins occidental. Toutes les opinions publiques dont soumises à cette même idéologie. C’est la civilisation chrétienne qui s’effondre sous nos yeux.

      J'aime

  2. Pour Jean Yves Leblanc
    Très bon article , mais foutu d’entrée par cette phrase
    «  » »quelqu’un qui vient présenter un point de vue (véritablement) de gauche. » » »
    Il n’y a plus ni gauche , ni droite , ni centre ; ils sont tous complètement à côté de la plaque et ne cherchent que se faire élire
    Cela se passait au niveau de l’état , mais comme vous l’avez dit et cela devient grave car cette attitude commence à prendre pied parmi les fonctionnaires et les élus locaux et encore plus grave parmi nos scientifiques , voire notre education nationale
    Le vrai problème politique , c’est de faire mousser les écolos et de leur faire les yeux doux , parce que en fin de compte cela se passera comme en Allemagne : ce seront eux les vainqueurs et là, on est foutu
    Frederic Sommer

    J'aime

  3. Merci. Excellent point de vue, on ne peut plus clair, synthétique et juste.

    Du coup je me demande si je ne suis pas de gauche… vous me mettez le doute.

    Au delà de la plaisanterie je crois que cette approche unitaire a de l’avenir. Nos vieilles dissensions droite/gauche doivent s’effacer devant le péril vert. Je pèse mes mots : ce fascisme, si on ne se met pas en travers de son chemin, fera plus dégats que le nazisme. C’est clairement, pour le XXIème siècle, le pendant du communisme au siècle précédent, voire pire (c’est vrai que pour dépasser les 100 millions de morts du communisme il faudra y aller, mais rien n’est impossible quand on voit le fanatisme de nos ennemis. Nombre d’entre eux sont déjà acquis à l’idée qu’il va falloir exterminer rapidement 80% des humains).

    Au passage, et sans vouloir provoquer mes nouveaux amis, les quatre idéologies mortifères citées dans la phrase précédente sont toutes issues assez directement du socialisme et… de la gauche.

    Tant qu’à rebattre les cartes, vous devriez vous intéresser aux divers courants de la droite sociale et vous rappeler que les lois et oeuvres sociales du XIXème ont toutes été proposées et mises en place par les patrons chrétiens sociaux. Le « social » a été trusté par la gauche au tournant du XXème siècles, comme elle a trusté l’écologisme depuis les années 70. Il y a sur le terrain beaucoup de vrais écologistes de droite (les vrais, ceux qui vivent dans et de la nature, pas ceux qui votent écolo mais aiment tellement la nature qu’ils vivent entassés au coeur de Paris). Les conservateurs, par définition, conservent et protègent.

    Bon j’arrête car je pense que ce blog ne doit pas devenir une tribune politique. La vraie science nous unit. Camarades, groupons nous et demain…

    J'aime

    • «  » » »Bon j’arrête car je pense que ce blog ne doit pas devenir une tribune politique. «  » » » »
      Comment faire autrement puisque nos politiques nationaux ou mondiaux se chargent de régler ces notions de climat auprès du grand public avec toutes ces instances onusiennes : COP, GIEC , comités scientifiques ignares avec formation par des professionnels acquis au RCA
      Il serait temps , qu’un parti , quelqu’il soit comprenne ce sujet , se réveille et je pense qu’il sera au moins au deuxième tour des futures élections

      J'aime

    • Bonjour Aragorn, vous avez sans doute raison. Nous nous trouvons dans la situation de De Gaulle face au régime des partis (notamment du parti communiste). Parti communiste qui correspond peu ou prou aux partis éscrologistes d’aujourd’hui. Pour info, article paru hier, suite à la conférence de presse de présentation du programme par le Général Antoine Martinez:
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-general-president-antoine-231689
      En conclusion; ne sommes-nous pas dans la même situation qu’à l’époque avec les mêmes maux et les mêmes remèdes ? Toujours est-il que la situation est jugée inquiétante devant la montée effrénée de l’écolo-islamo-gauchisme dans notre pays, par ce Monsieur qui se porte volontaire pour endiguer la machine infernale. A suivre. Merci. Bien à vous. JR

      J'aime

  4. Je suis en plein accord avec cet article. Depuis la parution de mon livre « Comprendre la biodiversité… », dont il a été question sur ce site, je n’ai enregistré que des commentaires positifs, sauf un, à la limite de la malveillance où l’auteur a une vision plutôt théologique de la question. L’écologie est envahie par l’idéologie oubliant que le succès politique est relatif et qu’elle ne sert que de voile au vide abyssal des pensées politiques de gauche et même de droite… Aucun projet social alors on fait de l’écologie. Mon livre développe une critique sur la faiblesse méthodologique et même théorique des études sur la biodiversité que j’avais précédemment relevée, notamment lors du grand colloque de 2005. Cette critique est déjà explicite dans un article publié à l’époque. L’avantage de la position idéologique est que vous n’avez pas à démontrer. J’avais aussi noté un manque de connaissances biologiques. Faute de pouvoir établir une critique scientifique, je suis entré dans la labyrinthe du silence. Les médias, sauf France Culture et La Recherche, sont restés relativement muets ! Il n’empêche que j’écris un nouveau livre (titre provisoire : « petit manuel d’écologie positive ») et que mes éditeurs semblent quand-même me faire confiance. Pour terminer, tant le biais est fréquent d’utiliser la réitération de l’argument comme faisant office de preuve, une citation de Lewis Carroll qu’une de mes brillantes anciennes doctorantes, maintenant DR CNRS, m’a rappelée :
    « Le bon coin pour le Snark ! Je vous l’ai dit deux fois : 
    Cela devrait suffire à vous encourager. 
    Le bon coin pour le Snark ! Je vous l’ai dit trois fois : 
    Ce que je dis trois fois est absolument vrai. » 
    Lewis Carroll, La Chasse au Snark
    Nous partageons le même engouement pour cet auteur à l’œuvre duquel je me suis intéressé, il y a quelques années : Thoiron P. et Pavé A. Index et concordance pour “ Alice’s Adventures in Wonderland ” de Lewis Carroll. Ed. Champion-Slatkine, Genève, livre et 10 microfiches, 1989.

    J'aime

  5. J’ai du mal à définir en quoi cet article serait le « point de vue de quelqu’un de gauche »…
    A part une ou deux affirmations invérifiables qui engagent effectivement l’auteur, l’ensemble est factuel.

    Si M. Leblanc est de gauche, pourquoi n’entend-on pas les représentants des différents partis de gauche s’exprimer ainsi ?
    Se sont-ils perdus ?

    J'aime

  6. ===== Le catastrophisme climatique et sanitaire sont, à mes yeux, totalement liés. Ce sont en effet les deux outils principaux qui vont permettre d’imposer aux peuples l’austérité, la régression, l’autoritarisme ou même l’eugénisme rêvés par les princes hyper-capitalistes de Davos ======
    C’est absurde ! Les gourous de Davos qui représentent le grand capitalisme mondial n’ont aucun intérêt à ce que cela change ! Bien au contraire. Ils prospèrent grâce à l’hyper consommation aveugle actuelle et passée, ce qui est le contraire absolu de ce que prônent les écolos ou les lanceurs d’alerte du climat. Et les démocrates USA ne sont pas vraiment un modèle de gauchisme ou de socialisme, il s’agit plutôt des gens de l’autre bord, peu enclin à diminuer leurs dividendes pour gagner quelques dixièmes de degrés de température de l’atmosphère. Ils s’en tapent ! Ils commencent à s’intéresser aux nouvelles technologies comme aux Enr parce qu’ils ont compris que c’est sans doute un avenir incontournable qui rapportera beaucoup. Il n’y a là aucune entente tacite entre les Gafa et EELV ou greepeace ! Grotesque. La seule analogie que je vois entre la crise sanitaire Covid et le RCA, c’est l’opinion forte d’un certain druide de IHU de Marseille. Lui même climatosceptique (il l’avait affirmé lors d’une interview), il était aussi sûr que la pandémie était une grippette, sans 2ème vague, qui s’éteindrait d’elle-même ,et que l’on pouvait guérir avec un médoc à 3 balles !
    Et tous ceux qui pensaient le contraire étaient des nuls, ignares en vraie science ! Ah la modestie, tout de même, c’est quelque chose…

    J'aime

    • « Davos » est bien concscient de la limite energetique.Et c’est bien la seule chose qui compte à l’heure actuelle.
      Aucune politique ne fonctionne sans energie et il n’y a pas de plan B ;
      Le renouvelable et le nucleaire ne pourront pas continuer à fournir assez de Kwh pour generer la croâssance incontournable pour notre modele.
      Toutes les manipulations actuelles giecocovidiennes sont censées ralentir le train fou mais sans trop proposer de sortie acceptable.
      Les pays les plus concernés sont ceux de l’UE qui ne disposent d’aucune solution energetique serieuse pour le futur proche.

      J'aime

      • Bonjour Duptong, selon vous le thermonucléaire ne propose pas une ressource plus que millénaire ? Merci. Bien à vous. JR

        J'aime

      • pour ça il faudrait que ça fonctionne…et rapidement..
        ce qui est tres tres loin d’etre le cas

        J'aime

      • Les fossiles et le nucléaire conventionnel nous laissent un siècle ou deux (ou trois ou quatre) pour trouver des solutions valables dont plusieurs sont très bien engagées, peut-être du côté des renouvelables, peut-être pas.
        Vous aimez vraiment vous faire peur, ça ne doit pas être drôle la vie d’un décroissant.

        J'aime

      • je ne suis pas « decroissant » juste realiste.
        Il est essentiel de ne pas rever à des solutions possibles mais improbables.

        J'aime

      • Bonjour Duptong, « soutenu officiellement par les Nations Unies, le nucléaire de quatrième génération est très sûr, ne produit pas de déchets et prend progressivement le relais. Avec, pour la France, un stock de matière fertile assurant son indépendance pour 5 000 ans » (extrait des dix constats climato-réalistes). En conclusion: le problème est déjà réglé, mais la France devra rattraper son retard face aux USA et à la Chine, puisque, grâce aux écologistes nous avons perdu notre avance technique & commerciale. Merci. Bien à vous. JR

        J'aime

      • apres l’abandon de superphenix et d’astrid plus recemment la 4 e generation est clairement perdue pour la france et l’UE..Tout est orienté vers ITER cadarache qui n’est qu’un essai de confinement de plasma..rien de plus.
        Encore une fois que du reve et du blabla.
        L’avenir moyen terme devra certainement se contenter de charbon

        J'aime

      • Bonjour Duptong, pourquoi retourner au charbon ? Entre la fusion nucléaire et la centrale à charbon, n’y a-t-il pas la fission nucléaire qui apporte pleinement satisfaction à ce jour et depuis 60 ans ? Merci. Bien à vous. JR

        J'aime

    • Ne craignez rien Zimba, les prix vont se charger de limiter la consommation de fossile, et plus efficacement que les moults taxes toutes aussi inefficaces les unes que les autres. Dans 5 ans, la production d’huile aura baissé, poussant les prix à la hausse. 200$ le baril dans 5 ans?
      Que les clowns de Davos glaviotent à Davos…

      J'aime

    • « il était aussi sûr que la pandémie était une grippette, sans 2ème vague, qui s’éteindrait d’elle-même ,et que l’on pouvait guérir avec un médoc à 3 balles ! »

      Dans le genre caricature, vous vous posez, là.
      Au fait, il n’y a pas eu de « 2ème vague » au sens où on l’entend sur les plateaux TV ; à savoir, un redémarrage de l’épidémie du fait du relâchement des gens. La preuve par le long creux estival, qui s’est joué de toutes les folies comportementales, fête de la musique et autres grandes vacances. On a juste une nouvelle épidémie (avec une nouvelle souche de virus) à l’automne, exactement comme pour la grippe saisonnière, dont on ne dit pas, sauf erreur, que nous en sommes à la 5478ème vague.

      Quant aux « lanceurs d’alerte » du climat, leur malhonnêteté intellectuelle a été dénoncée si souvent par les climato-réalistes qu’un livre ne suffirait sans doute pas pour ne serait-ce que les résumer.

      Finalement, l’auteur de ce texte a bien raison : le parallèle, pour ne pas dire la connivence entre climato-alarmistes et covido-hystériques est bien réelle. Avec un objectif évident : le contrôle resserré des populations – le rêve de tous les dictateurs, de tous ceux qui souhaitent rester à vie au pouvoir.

      Aimé par 1 personne

  7. @ Alain Pavé
    «  » » » »« petit manuel d’écologie positive «  » » » »
    A qui s’adresse-t-il ? Au jardinier amateur comme moi , aux planteurs d’asperges des Landes , aux cultivateurs , aux responsables de la transition énergétique , au patron d’EDF ou celui de TOTAL qui fait du biodiesel ?
    On est prêt à vous donner des idées
    Frederic Sommer

    J'aime

    • @ Alain Pavé
      Vous qui êtes un spécialiste diplomé , respecté de la biodiversité , avez-vous peur de la réduction de celle-ci comme annoncé régulièrement dans les journaux écolos
      Quand je vois la rapidité de la naissance de variants du coronavirus je me pose des questions , à moins que vous ne considériez que les virus ne font pas partie du bio
      Merci pour votre réponse

      J'aime

    • Point du tout ! Au contraire, enthousiaste pour tous ceux qui entreprennent ou recherchent des solutions modernes, intelligentes, viables, plutôt que ceux qui se contentent d’amasser des royalties sur de vieilles recettes inefficaces qui, de toute évidence, sont vouées à disparaître à moyenne ou longue échéance. Mais le conservatisme ambiant freine des quatre fers pour éviter ces progrès inéluctables. « Ça marchera jamais !! ».

      J'aime

      • Arrêtez vos simagrées : vous savez comme moi, et beaucoup d’écologistes l’avouent (genre Aurélien Barrau), que la révolution écologiste décroissante ne se fera pas dans la liberté. Vous réclamez déjà la dictature écologique comme d’autres réclament depuis quelques mois la dictature sanitaire. Vous êtes les premiers ennemis de la liberté, ce n’est plus à démontrer.

        Aimé par 2 personnes

      • Bonjour Zimba, hélas Aragom a raison, c’est un jeu de dupe et la tromperie est enfin détectée par le plus grand nombre. Pompili et ses complices devront rendre compte aux citoyens contribuables Français libres. Merci. Bien à vous. JR

        Aimé par 1 personne

  8. Bonjour Zimba, sauf qu’aux échecs cela ne se passe pas tout à fait comme cela. D’ailleurs, même Klaus Schwab annonce son plan machiavélique contre l’humanité et contre les libertés, il n’y a a pas de fumée sans feu. Une bonne stratégie est une stratégie invisible ou visible au tout dernier moment, quand il est généralement trop tard.
    Vous connaissez la petite phrase ajoutée en bas des courriels « N’imprimez ce document que si nécessaire + le logo d’un sapin + le logo de la terre… ». Hormis à un fabricant de cartouche d’encre, à qui cela peut-il bien profiter ? Vous imaginez-vous, commencer votre journée en imprimant ce don vous n’avez nullement besoin ? En revanche, cela consomme des octets, rallonge les documents, si vous devez imprimer cela consomme de l’encre, éventuellement de l’encre verte, cela faire un saut de page au moment inopportun et en dernier lieu c’est offensant et infantilisant pour le destinataire, etc…je dois en oublier. Si un protagoniste de ce forum à la fine plume (il y en a 👍) peut en faire un billet: chiffré, bilan moral, bilan énergétique, résultat d’une enquête auprès d’étudiants, ce serait riche d’enseignement, c’est sans droits réservés😉 ! Personnellement et en entreprise, j’ai strictement interdit l’usage de ce slogan suranné et je somme l’expéditeur de ne plus recommencer ou de s’expliquer sur ses intentions à mon égard. Bien souvent l’expéditeur n’a fait que reprendre un truc, a priori – bien-pensant – et sans réflexion. Même si j’assimile ce mimétisme à de la paresse intellectuelle, à ce stade, il ne s’agit pas ou pas encore d’un éscrologue, mais d’une simple victime du terrorisme ambiant. Merci pour cet échange. Bien à vous. JR.

    J'aime

  9. Je pense que ce qui manque souvent dans les débats sur des questions scientifiques ou techniques, c’est une vision plus large: une vision politique. Pas un regard politicien, bien sûr, mais un regard circulaire sur l’évolution des forces en présence, l’évolution des catégories sociales, celle de notre société ainsi que celle de la pensée dominante. Ces évolutions influencent très largement des champs apparemment apolitiques comme les sciences et techniques.

    Je ne suis bien évidemment pas venu sur MM&M pour « faire de la politique » et vanter la gauche politique actuelle puisque , au contraire, j’en fais le procès.
    Le but de mon commentaire était de faire entendre la voix d’un homme de 70 ans, ancien militant politique et syndicaliste, qui a douloureusement vécu le spectaculaire retournement d’une gauche autrefois attachée à l’esprit des « Lumières » et principale force de contestation aujourd’hui devenue ventre mou de la conformité européiste et mondialiste. Basculement qui a effacé la diversité politique de notre pays, tari les débats authentiques et restreint les préoccupations à la communion abrutie au sociétal et à l’écologique. Le séisme ayant même lézardé les milieux de droite ex-gaulliste dont une grande partie a rejoint ce consensus.

    J’entendais, en conséquence, insister sur la nécessité d’unir les esprits critiques de toutes sensibilités non seulement pour tenter de sauver un peu de démocratie mais aussi (c’est le souci de ce blog, je crois) pour empêcher l’émergence d’une science officielle et d’un contrôle totalitaire de la pensée.
    Il y a urgence. Les voix divergentes sont rares et fragiles. La puissance de feu des chiens de garde est énorme: le dissident RCA ou Covid ruine sa carrière et ses amitiés. La notion de consensus (scientifique, médical ou sociétal) est d’une redoutable efficacité pour fabriquer le consentement de tous, y compris du diplômé bac +10.

    Aimé par 1 personne

      • De qui veux-je parler? Eh bien pour la covid nous avons l’embarras du choix:
        Pascal Sacré, médecin réanimateur belge, licencié. Le Pr Péronne viré de sa fonction de chef de service, le 2 médecins mosellans Erbstein et Castaldi traduits devant le conseil de l’ordre de même que le réanimateur Louis Fouché et le Pr Raoult , l’enseignant chercheur en mathématiques Vincent Pavan sous le coup d’une procédure disciplinaire…
        Du côté du RCA, Richard Lindzen faisait malicieusement remarquer que la plupart des dissidents climatiques étaient, comme lui, des retraités hors de portée des rétorsions et que les autres étaient généralement contraints d’inclure dans leurs publications critiques une petite « phrase magique » marquant leur allégeance de principe au RCA. Verdier, lui, n’était pas retraité…

        Aimé par 2 personnes

      • Curieux cette question.
        A part Benoit Rittaud, je ne connais aucun scientifique institutionnel qui expose sa carrière à la vindicte climatique. Il mérite pour cela notre reconnaissance. Tous les chercheurs climato-réalistes attendent d’être honoraires pour afficher leurs positions.
        Pour le Covid, c’est pareil. A part Fouché, les autres n’ont plus rien à perdre, leur carrière est faite.
        Sans même parler des chercheurs, essayez de passer des messages climato-réalistes sur Linkedin, vous allez très vite payer le prix du politiquement incorrect.
        C’est du terrorisme, c’est totalitaire mais personne ou presque n’ose le dire.

        Aimé par 1 personne

    • Je crois, M. Leblanc, que vous vous êtes fait « une certaine idée » de la gauche, et que cette certaine idée n’a pas résisté à l’épreuve du temps, à l’expérience. Personnellement, je ne me suis jamais illusionné sur la gauche, ou peu, et pas longtemps. J’ai vite compris que ce que l’on appelait la « gauche caviar » (et qu’on appelle aujourd’hui les « bobos », en gros) était le vrai visage de la gauche. Pour une raison simple, l’expérience : toute l’histoire de ce mouvement de pensée – qui diffère quelque peu des « Lumières », d’ailleurs – montre que quand des gens de gauche s’emparent du pouvoir, cela se termine immanquablement en catastrophe.
      Du reste, je crois davantage que ce sont les « puissants » qui avec le temps se sont rapprochés de la gauche, de ses idées, que l’inverse, à savoir une gauche qui se serait embourgeoisée, attiédie. La quasi-dictature du « progressisme » que l’on voit poindre de plus en plus nettement en atteste. Seule la gauche, historiquement, se réclame du progressisme. Grande oubliée de cette affaire : la liberté. Mais la liberté n’est-elle pas un prétexte ? Une réflexion intéressante serait de se demander quels sont les fondements (humains, intellectuels, spirituels) des sociétés les plus libres – et en général, les plus prospères – que l’Histoire a produites…

      J'aime

      • Précision : « quand des gens de gauche s’emparent du pouvoir, cela se termine immanquablement en catastrophe. »
        En catastrophe pour le peuple bien sûr ; pas pour les dirigeants, lesquels s’arrangent et s’arrangeront toujours pour vivre très bien (aux frais du contribuable). Un exemple qui me vient en tête, parmi tant d’autres : la fille unique d’Hugo Chavez est semble-t-il la deuxième fortune du Vénézuéla. Le socialisme, ça paie, la preuve.
        La fracture entre les dirigeants français (et au-delà) et la population n’a sans doute jamais été aussi grande. L’oligarchie qui se met progressivement en place ressemble de plus en plus à la Nomenklatura de l’ex-URSS. Ce n’est pas, je crois, un hasard.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s