Voiture électrique, voiture de riche

par Rémy Prud’homme.

D’une façon générale, les actions dites environnementales sont socialement régressives. Les taxes sur la pollution ou le carbone pèsent plus lourdement (en proportion du revenu) sur les pauvres que sur les riches ; et les subventions aux biens vertueux bénéficient davantage (toujours en proportion du revenu) aux riches qu’aux pauvres. Les environnementalistes éclairés le reconnaissent, et préconisent volontiers des mesures pour atténuer ou compenser cette régressivité. Bien entendu, cette caractéristique des politiques environnementales n’est qu’une dimension parmi d’autres, et ne condamne pas nécessairement ces politiques. On peut vouloir un peu plus d’environnement au prix d’un peu plus d’inégalité. C’est un choix politique, aussi respectable que le choix inverse. Ce qui est moins acceptable, c’est le refus de prendre en compte cette dimension ; de croire, laisser croire, faire croire, que l’on peut avoir en même temps le beurre et l’argent du beurre (et l.e.a crémi.er.ère par dessus le marché). Les véhicules électriques sont-ils un nouvel exemple d’action environnementale régressive ? On le suspectait. On peut maintenant l’affirmer. 

D’un côté, ces véhicules sont lourdement subventionnés, à hauteur d’environ 10 000 euros par achat. Sur le site public gouvernement.fr, à la date du 13 janvier 2021, on lit : « En 2020, le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique peut s’ajouter à la prime à la conversion. Cumulés, ils peuvent atteindre 12 000 € pour une voiture particulière électrique neuve ».

D’un autre côté, Enedis, le distributeur de l’électricité, pour mieux savoir où installer les bornes de recharge des véhicules électriques (au frais de tous les consommateurs d’électricité, soit dit en passant), a procédé fin 2020, à une enquête sérieuse intitulée : Enquête comportementale auprès des possesseurs de véhicules électriques. Cette enquête vient d’être diffusée. Elle fait apparaître que 79% des utilisateurs de véhicules électriques possèdent également au moins un véhicule thermique. Vous avez bien lu : en France, actuellement, le véhicule électrique est à environ 80% un deuxième véhicule. Certes la bi-motorisation est un indicateur imparfait du revenu des ménages : il y a des ménages modestes qui possèdent et utilisent deux véhicules, et de riches Parisiens qui n’en ont aucun. Mais pour l’essentiel, les possesseurs de deux ou trois voitures se situent dans les déciles de revenu 7 à 9. Assimiler « bi-motorisé » à « riche » est une simplification, mais pas une inexactitude. De toutes façons, le nombre de « pauvres » qui ont deux véhicules est certainement faible.

Dans la France d’aujourd’hui, la voiture électrique a donc pour effet de distribuer des milliards de subventions à des ménages généralement riches ou en tout cas aisés. Tant mieux pour eux. Mais le fait est qu’on a là une action régressive, qui aggrave les inégalités. Qui plus est, cette aggravation n’est pas relative, en pourcentage du revenu, mais bien absolue, en euros, puisque les plus pauvres n’en bénéficient absolument pas. 

Cette mesure, et cette conséquence, résultent-t-elles des manœuvres du mythique lobby automobile ? Pas du tout. L’industrie automobile s’est au contraire opposée de tous ses faibles moyens à cette marche forcée en faveur de la voiture électrique. Cette marche a été voulue par le puissant lobby écologiste, adoptée par les politiciens français – et européens –  et imposée aux constructeurs d’automobiles. Tant pis pour les pauvres.

39 réflexions au sujet de « Voiture électrique, voiture de riche »

  1. On imagine le brave citoyen ayant investi dans une pompe à chaleur, puisque le gaz doit être banni du chauffage domestique, qui en plus s’achète une voiture électrique, au moment où il va s’apprêter à chauffer son frichti dans le four de la cuisine, avec peut-être la nécessité de faire tourner une machine à laver, un chauffe-eau va peut-être aussi vouloir se mettre en branle, et pourquoi pas l’aspirateur pour nettoyer des miettes, et je passe sur le fer à repasser… D’où l’impératif d’augmenter la puissance souscrite, obligation peu exposée par ceux qui vendent tout ce bataclan électrique, sans ça, ça déclenche tout le temps, d’où des frais fixes en plus. Mais les belles âmes diront que « y a qu’à s’organiser », pas tout faire en même temps ! Tu parles d’une vie de gérer cette quotidienneté énergétique, on n’a que ça à faire ! Non seulement la voiture fait redécouvrir le risque de la panne qui avait disparu quand on voyage, mais elle l’introduit de manière festive dans les foyers, d’aucuns radins se plaisant toujours à jouer à la marge avec les puissances souscrites, jusqu’au jour où ils en ont marre, passant le cœur en berne de 6 à 9, de 9 à 12, de 12 à 18 kVa, c’est le principal intérêt de Linky, même plus besoin d’un technicien qui se déplace… Ce qui est bien est que le triphasé qu’on avait abandonné va peut-être faire son retour dans les foyers.

    J'aime

      • Une fois Linky posé, on pousse le disjoncteur à son calibre maximum, compte tenu de la section des fils, il a une fonction de protection électrique, et Linky assure la limitation de puissance. Ma maison bretonne a un contrat souscrit en triphasé de 12 KVa, mais le disjoncteur protecteur est réglé à 60 ampères, ce qui représente un potentiel disponible de 36 KVa. A distance il est possible de moduler la puissance souscrite sans intervention humaine sur place. Il faut évidemment que la section des câbles soit prévue pour. Comme mon habitation « parisienne » s’est faite « Linkysée » sans ma présence, et dans un cadre d’immeuble, mon disjoncteur interne à l’appartement est resté à son calibre initial. Cela dépend des circonstances.

        J'aime

  2. Bonjour, savoir qu’un Porsche Cayenne Hybride de 460 CV ne subit pas la surtaxe de 40 000 € (50 000 en 2022) et bénéficie d’un coût d’immatriculation de quelques €… Les acheteurs de Porsche (idem pour les Tesla) l’ont parfaitement compris. En revanche pas de subvention possible à l’achat, ouf !

    Autre élément totalement incompréhensible, les constructeurs et la presse spécialisée communique essentiellement sur les performances des véhicules, vitesse de pointe, accélérations, ce dont un vrai écolo que je ne suis pas n’a que faire.

    Rappelons que la mairesse de Paris utilise deux véhicules électriques afin d’en avoir toujours un chargé.

    J'aime

  3. Souvenez-vous de Nicolas Hulot ministre démissionnaire qui sur France 2 s’offusqua que les plus aisés et lui-même aient reçu la prime de 6000 € pour l’achat d’une Zoé ,il disait que cette prime devait être dirigée vers les plus modestes ! Il n’avait qu’a faire son chèque au tarif affiché et partir avec sa Zoé sans rien demander à l’état ! Il n’a pas de figure ce type !
    C’était peut-être une émission vers 21h sur France2 ,je ne m’en souviens plus . Je vais chercher

    J'aime

  4. J’ai trouvé ,c’était bien sur France 2 « L’émission Politique » du jeudi 22 novembre 2018, à 17 minutes Nicolas Hulot dit que ce n’est pas normal,j’ai reçu la prime pour l’achat de mon véhicule électrique…!! C’est fantastique !

    J'aime

  5. Une fois, à la télé, reportage sur le « recyclage » des batteries auto usées, alors on voyait des types avec des scaphandres de cosmonaute dépiauter les batteries, ils en dépliaient d’interminables accordéons de carton d’où tombait une poudre noirâtre, dans un nuage de poussière. Et le commentateur d’expliquer qu’une partie de cette poudre serait réutilisée, on ne disait pas à quoi, mais la partie « noble » de cette grenaille, celle qui participait du principe actif électrique de la batterie, eh ben on ne pouvait rien en faire, elle avait été chimiquement « essorée », plus bonne à rien ! Il allait falloir la stocker quelque part et extraire dans de nouvelles carrières cette poudre de perlimpinpin, comme ces terres rares dont l’extraction balafre la planète, loin de nos yeux de gentils poètes naturophiles et planètolâtres…

    J'aime

  6. Entièrement d’accord. J’ajouterai qu’il y a plus grave à mon sens : vous parlez de la voiture électrique comme d’un véhicule vert. Je ne partage absolument pas cet avis. En dehors des études bidonnées , commandées par nos dirigeants, il faut voir les ravages causés par l’exploitation des mines de métaux rares( souvent par des enfants), bien loin des Grands Boulevards parisiens. Par ailleurs, il y a depuis le début de l’année , une véritable explosion du coût de ces métaux en raison de la demande délirante causée par la voiture électrique.On peut s’interroger sur le bien fondé de piller la planète pour fabriquer des batteries de 500 à 800 kilos pour une tesla, alors que ces mêmes matériaux devraient servir en priorité à fabriquer du matériel scientifique de pointe, comme les scanners par exemple ou des ordinateurs.

    Aimé par 1 personne

  7. Avec l’arrivée des zfe on ne va bientôt plus pouvoir circuler autrement qu’en vignette « crie terre » niveau 1 ou 0.
    La voiture électrique est un progrès tellement fantastique par rapport au véhicule thermique qu’on est obligé de subventionner massivement l’une et d’interdire l’autre, ce qui permet d’affirmer en toute bonne foi : « vous voyez bien que ça marche et que c’est rentable ! ».
    Petite cerise sur le gâteau, on sauvera 48 000 personnes par an d’une « mort prématurée » par pollution de l’air, ce qui représente 9% des décès en France.
    L’écologie appliquée, c’est facile.

    J'aime

  8. Le documentaire le plus éclairant sur les dangers (mondiaux) de ce choix imbécile :
    La face cachée des énergies vertes | ARTE
    Hélas n’est plus disponible aujourd’hui, mais va peut-être repasser si le lobby ne s’y oppose pas.

    J'aime

  9. C’est lancinant cette discussion permanente sur les dispositions de toutes sortes discriminant toujours négativement les pauvres et par voie de conséquence avantageant les riches. Quand passe-t-on d’un camp dans l’autre? L’impôt sur le revenu est plus que proportionnel avec ses tranches. Ce qui reste après impôts n’est même pas défiscalisé puisqu’il y a les taxes dont la première est la TVA. C’est le même taux pour tous : les uns diront donc que l’on avantage encore les riches puisque les pauvres payent la même proportion. Seulement, le même taux s’applique à des dépenses bien plus importantes des riches. Les aides de l’Etat peuvent aussi être accordées au même taux pour tous. La dépense pour l’Etat est donc répartie de la même façon, en négatif, que la TVA. La seule question qui vaille est d’approuver ou non le droit de l’Etat d’utiliser ces moyens de taxes ou d’aides pour faire la politique qu’il pense bonne. Elle n’est pas bonne pour tout le monde si elle est industrielle ou écologique ou humanitaire. Pour une politique juste, définie et approuvée par les élus, le mieux, c’était l’avantage fiscal. C’est trop simple pour les gouvernants actuels. Il est remplacé par les aides soumises à des appréciations par des pseudo-fonctionnaires inutiles qui eux-mêmes creusent le déficit. Dans le cas précis des voitures électriques, le chemin suivi conduira à une catastrophe écologique et industrielle pire que celle que l’on prétend éviter. Il ne faut pas aider l’électrification du parc automobile et je m’étonne que les industriels aient été si naïfs en se jetant à corps perdu dans cette politique.

    J'aime

    • Les constructeurs auto n’ont pas vraiment le choix, la règlementation européenne leur impose d’avoir un taux moyen d’émission de CO2 de leur gamme qui soit très bas. Le seul moyen de respecter cette contrainte est de vendre des VE et des hybrides rechargeables.

      J'aime

      • Le jour ou un politicien « Trump like » revient sur ces lois imbéciles, tout le bazar se casse la figure.
        Je pense que certain écolos doivent sourire en lisant cette phrase, persuadés qu’ils sont qu’un retour en arrière est impensable, que ça n’est pas le sens de l’histoire.

        J'aime

    • Bonjour Murps, il est clair que le « Trump like » est attendu avec impatience, les bornes sont désormais dépassées. Ce qui se dissimule sous la fine couche de vert est dangereux pour l’humanité. C’est drôle, à écouter les éscrologistes, nous sommes tous prêts à mourir et la courbe de l’espérance de vie en France n’a jamais été aussi haute, il n’oserait tout de même pas manipuler l’opinion ? Vive la liberté, non aux communisme, non au national socialisme, nous avons déjà donné. Bien à vous. JR

      J'aime

  10. Je répète mon commentaire qui n’est pas passé hier ???
    Fabriquer des voitures dites « écologiques » terme inapproprié, de 400 CV , et permettant d’atteindre le 100km/h en 3 sec est débile et contre productif. Mais comme Porsche ou Jaguar font du haut de gamme, c’est ainsi, sans doute un mal nécessaire pour crédibiliser la techno. Heureusement, après Zoe et VW ID3, vont sortir des Dacia Spring joli petit SUV moderne à 15000 euros, qui manque un peu d’autonomie mais ça viendra.
    Le plus gros scandale dans cette affaire est le prix de la recharge sur les bornes Ionity ( propriété de Porsche, Mercedes et autres). Une loi française oblige a facturer le temps de charge, ce qui ajoute encore plus la note finale, et amène le kwh à 80 cts dans les pires cas. Au lieu de 15 cts chez soi, que la majorité des gens utilisent. Nullissime ! Sans parler du manque de bornes, du retard de développement, et du fait qu’elles sont souvent en panne. Les pétroliers ont commencé à proposer des bornes dans leurs stations mais on est très loin du compte. Gageons que ces défauts seront corrigés, tous les grands acteurs de l’énergie et de l’automobile investissent de plus en plus. Même ceux qui se moquaient de Carlos Ghosn il y a 12 ans, puis d’Elon Musk il y a 5 ans. Il y a ceux qui innovent et ….

    J'aime

    • Je pense personnellement que le plus gros scandale c’est le pillage des métaux rares pour faire avancer une voiture et la désinformation laissant entendre que ces voitures sont écologiques.
      Je suis un passionné par l’automobile et les voitures de sport ne me gênent pas bien au contraire. Les ingénieurs qui les fabriquent sont admirables. Mais mettre 800 kilos de métaux rares pour faire avancer une voiture, là on dépasse l’entendement,

      Aimé par 1 personne

    • Vous croyez que le l’installation d’une borne de recharge est gratuite ? Vous croyez que l’abonnement pour une puissance installée de l’ordre de 50 KVA par poste est gratuit ? Combien de temps pensez vous est nécessaire pour rentabiliser une borne qui ne reçoit que 2 ou 3 clients par jour ? Et croyez vous que c’est à ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir une voiture neuve, encore moins une voiture électrique, d’aider les bobos à faire joujou avec leur gadget ?

      Aimé par 2 personnes

  11. Le plus grave est qu’un article comme celui-ci et ses commentaires devrait être quelque part dans un journal « mainstream ».
    Pourquoi ne l’est-il pas ?
    Qui sont les conspirateurs ?
    Pourquoi nous ment t’on ?

    J'aime

  12. Dans la liste des fulgurances que l’on peut lire ici et là, observons celle des petits malins imaginant les batteries des voitures électriques mises à la disposition universelle du réseau électrique, qu’elles soutiendraient en fonction des besoins, et qu’une main invisible viendrait déverser à la Laroche Migennes, ou Landerneau, pour aider le réseau national à « tenir » les soirs de grand froid !

    Ainsi le clampin qui aurait besoin de sa voiture se retrouverait avec une batterie à plat le matin pour aller au turbin… Il va sans dire que tous les réseaux les plus « intelligents » du monde ne sauraient gérer cette poussière de joules stockés de manière incertaine, et le contrôle-commande de cet accastillage loufoque serait coton pour des entités, genre RTE, qui ne manipulent que les milliers de mégawatts, sous haute tension, et travaillent dans la certitude de la disponibilité des ressources. Ce qui n’empêche pas les « experts » d’enfumer les médias à force de schémas où tout circule sans problèmes, tout se transfère avec des flèches en technicolor, alternatif ou continu, sur une France assimilée à une grande plaque de cuivre, la farandole de l’électricité pour manuel des Castors Juniors…

    Aimé par 1 personne

  13. Coucou,

    Le blog est bien droit dans ses bottes. Comme beaucoup, en haut, en bas, a droite à gauche, c’est terrible.Au lieu de d’ouvrir les esprits, les blogs , … enfin bref.

    J’ai acheté une zoe d’occase, gràce à la prime de conversion.
    Je ne suis pas riche. Prix ZOE 5000 – prime 2500 : total 2500
    La dessus je dois louer la batterie: 89 € par mois en fonction du kilométrage.
    Le prix du tranfert d’energie me revient à 22 ct ttc du Kwh. approx 20% de perte pendant la recharge + toutes les taxes Etat EDF. (çà on ne le dit pas dans la pub)
    J’ai acheté une prise spéciale sur le bon coin pour pouvoir passer sans risque 4 à 5 kW pour le rechargement. 100 €. soit disant çà ne chauffe pas sur la durée. (pour être sûr, j’ai mis le même cable que ma cuisinière electrique qui pompe plus)
    Bilan provisoire:
    Chauffage de la zoe plus que limite, surtout dans le Jura ! Faut être bien habillé.
    Cout pour 100 km inférieur de 1 euro par rapport à une voiture équivalente au prix actuel de l’essence. .
    Confort de conduite géniale. Silence, boite automatique.
    Acheter la batterie ne vaut pas le coup.
    Je suis plutot content, mais j’espère que la voiture va me durer au moins 10 ans.On verra.

    Voila. pas riche.pas trop cher. Pour tourner autour de chez moi, c’est parfait.

    Voila voila

    J'aime

    • La question est : est il normal de donner des subventions invraisemblables et sans équivalent, pour qu’une voiture électrique soit vendable?
      Enfin (et surtout) est elle, in fine, moins polluante qu’une autre ???

      J'aime

      • COucou,

        Pour la pollution, y a pas photo par rapport à mon ancienne saxo !

        Pour les subventions, je suis certainement moins subventionné que certaines multinantionale pompeuses de phynances, ou que certains seigneurs qui nous gouvernent !
        J’ai rien contre, tant que cela est décidé plus ou moins démocratiquement, mais faut pas donner de leçons !

        Bonne journée

        Stéphane

        J'aime

      • Je ne vois pas le rapport. Pour la pollution effectivement c’est mieux qu’un véhicule hors d’âge. Je persiste et signe : la démonstration concernant les vertus d’un véhicule électrique n’est pas établie lorsqu’on considère l’intégralité du cycle. Ce que les américains appellent « dust to dust « ( de poussière à poussière) . Pour recycler une batterie de vélo il faut 6 h à 400’ !!!
        Les leçons ce sont les écolos qui les donnent.

        J'aime

    • Ben oui, le pb du chauffage est critique, car la France n’est pas la Californie ! Dans mon entreprise, EDF, au siècle dernier on vînt nous présenté les premières voitures électriques de service, et je remarquais la petite trappe de carburant toujours en place sur cette Super5 électrique, j’ouvrais, et je sentais tout de suite la douce fragrance du gazole ! Il y avait un petit réservoir pour alimenter une petite chaufferette annexe pour ne pas pomper sur la batterie…

      Une fois, sur un forum Tesla, je tombais un soir sur les savantes interrogations d’heureux possesseurs de ces flambantes voitures: Valait-il mieux, en été, mettre hors service la climatisation, vorace, et rouler les fenêtres ouvertes ? Au risque de dégrader la pénétration dans l’air, et donc augmenter la contrainte sur les moteurs, cela réduisant l’autonomie… Problématique passionnante pour les amateurs de belles mécaniques et les geeks de la mobilité sophistiquée, mais il faut être riches pour en jouir !

      Aimé par 1 personne

      • Coucou,

        Par contre, on peut chauffer la voiture avant de partir sans entamer la réserve de la batterie.çà c’est une fonction géniale !

        J'aime

      • Pour faire une course en agglomération, on peut certes chauffer avant.
        Mais pour un trajet plus long, rien que pour désembuer le parebrise, cela doit pomper sur les batteries.

        J'aime

      • Coucou,

        OUi, çà pompe 15 à 20 % d’energie.. Mais çà va,faut pas dépasser un rayon de 50 km, ou alors être sûr de trouver une borne !
        Mais ce n’est pas une voiture pour traverser la France, ou alors cool, car la vous respectez largement le temps de pause après 2 heures de route !

        J'aime

  14. Ping : Géographie de la voiture électrique | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s