Devinette

Dans quel ouvrage trouve-t-on écrit ceci ?

Alors que l’espèce humaine s’approche d’un désastre total causé par un bouleversement écologique ou une guerre nucléaire, un livre qui signalerait la grande probabilité d’une aide passée offerte par…
[For now that the human race is treading the brink of total ecological upset or by nuclear war, a book which can point to the probability of (…) aid…]

Interdiction de demander la solution à internet, évidemment.

D’accord, la question n’est pas facile. À moins d’avoir le livre en question sous le nez, livre sur lequel je suis tombé tout à fait par hasard, il est sans doute impossible de trouver. L’indice le plus significatif est probablement la référence à la guerre nucléaire, une menace aujourd’hui trop dévaluée sur le marché des peurs globales pour qu’on l’imagine mentionnée dans un ouvrage récent.

La citation à trouver se trouve dans un ouvrage publié en 1973, sous la direction d’Edgar Castle et Barry Thiering, intitulé Some Trust in Chariots! (Bailey Brothers & Swinfen Ltd). Voici le passage complet (en page 3) :

Alors que l’espèce humaine s’approche d’un désastre total causé par un bouleversement écologique ou une guerre nucléaire, un livre qui signalerait la grande probabilité d’une aide passée offerte par les extraterrestres pourrait nourrir l’espoir d’une aide extraterrestre dans notre terrifiant avenir.
[For now that the human race is treading the brink of total ecological upset or by nuclear war, a book which can point to the probability of extra-terrestrial aid in the past may also imply the hope of extra-terrestrial aid in the terrifying future.]

En voyant sa couverture faite de galaxies, de soucoupes volantes au-dessus de l’île de Pâques et d’une représentation de ce qui évoque un calendrier aztèque, j’avais d’abord pensé que j’allais avoir de quoi m’amuser. À ma grande déception j’ai ensuite compris qu’il s’agissait au contraire du débunkage en règle d’un ouvrage antérieur, Chariots of the Gods? (en français Présence des extraterrestres), par Erich von Däniken, un Suisse qui semble avoir été le maître incontesté de l’archéologie-spectacle. C’état dommage, parce que la pyramidologie c’est quand même rigolo.

J’en demande pardon aux auteurs de ce livre (qui ont fait un travail utile en leur temps), mais en 2021 je pense que l’un des points les plus importants à en retenir est ce simple morceau de phrase mentionné ci-dessus. Celui-ci montre que, déjà en 1973, il était « évident » pour les gens éduqués que l’apocalypse écologique était en marche. À l’époque ils avaient l’excuse de la peur de la guerre atomique, une menace alors tout ce qu’il y avait de réel. Peut-être cette menace était-elle alors quelque peu confondue avec d’autres catastrophes environnementales potentielles, réelles ou fantasmées. Aujourd’hui on confond bien CO2 et gaz polluants, alors à l’époque on pouvait bien confondre guerre et pollution.

Les auteurs avaient raison de ne pas croire que les extraterrestres ont bâti les pyramides d’Égypte. Mais il est amusant de songer qu’ils auraient peut-être eu encore plus de mal à croire que, près de cinquante ans après leur prophétie inquiète lancée le plus naturellement du monde comme une évidence, le « terrifiant avenir » qu’ils présentaient comme inévitable ne serait toujours pas advenu, malgré la poursuite du progrès et du développement de l’Humanité. Rassurons-les : comme toujours, la catastrophe est pour bientôt.

19 réflexions au sujet de « Devinette »

  1. @ Benoît
    Je crois que le fameux « terrifiant » avenir de leur prophétie n’est peut-être pas encore advenu, mais un plus terrifiant avenir, à mon avis, est bien là. En effet, vous avez écrit (paru en 2010) « Le mythe climatique », cet excellent ouvrage m’a permis de m’initier aux arcanes de la climatologie qui étaient responsables de ce fameux « mythe » scientifique. Mais un mythe qu’est-ce au juste Pour Valéry : « Le mythe est le nom de tout ce qui ne subsiste qu’ayant la parole pour cause » ; et pour Barthes, toujours d’après mon Petit Robert de 1984, année mythifiée par Orwell pour une terrifiante catastrophe : « Le mythe est une parole choisie par l’histoire : il ne saurait surgir de la « nature » des choses ». Voilà deux propositions qui me conviennent bien.

    Donc votre ouvrage m’a montré que le mythe, à l’œuvre dans cette première décennie du 21e siècle, résidait dans le prétendu effet de serre généré dans l’atmosphère terrestre par les prétendus gaz à effet de serre, H2O vapeur et surtout CO2, que moi j’appelle toujours le gaz carbonique dont je savais, comme botaniste que c’était le gaz de la vie, contrairement à son voisin poison respiratoire, le monoxyde de carbone, CO. Je refuse catégoriquement d’utiliser l’expression dioxyde de carbone car chez les gens simples comme moi, si le mono est toxique, le di doit l’être 2 fois plus, ce qui est faux.

    Dans votre chapitre 3, « Cassons les thermomètres », j’ai appris à reconnaitre la nature des moyennes de températures suivant la façon dont les mesures sont déterminées et assemblées. Cela m’a permis 10 après à proposer une critique de la théorie de la thermométrie ou mesure de la chaleur encore appelée énergie cinétique qui devrait fonder la thermodynamique.

    Voir : Trois réf utiles sur T vs Energie cinétique
    DEUX GRDS ABSENTS SOLVAY 1911 BOLTZ ET THERMO https://tinyurl.com/y992nqca
    QQ courbes CLIMATIQUES tiny URL https://tinyurl.com/ycl8gxw7
    ESSAI Q ACTU CLIM REAL https://tinyurl.com/y2wyr88q

    Je propose depuis près de 10 ans de discuter de cette théorie et de ses conséquences, par exemple sur la mortalité humaine qui évolue de façon catastrophique notamment par le caractère de plus en plus mortifère de nos hivers. Graphique mortalité pour 1000 en France par mois : https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/000436395#Graphique mais personne n’en parle ou alors l’attribue au sacro-saint réchauffement climatique en clamant que les thermomètres ne peuvent pas mentir. Or, si vous étudiez bien l’origine de la relation 1 calorie = 4,18 joules vous verrez, pourquoi cette hausse moyenne observée est un mythe conservé.

    Pour rester dans l’astuce de Benoit, je vous demande à tous de DEVINER d’où peut bien venir cette identité, la valeur de 4.18 joules par °C, entre une variation de volume correspondant à 1°C = 1K et une variation d’énergie, carré puisque égale à M*U^2.

    Bonne soirée et meilleurs vœux de bonne année.
    Michel

    Aimé par 1 personne

      • Merci de votre réponse mais c’est une ânerie, l’expérience de Joule et sa découverte ensuite de l’effet joule démontrent que l’énergie est bien fonction du carré de la vitesses des charges, I^2, dans un conducteur électrique et non de la vitesse I de ces charges. C’est une parabole et non une droite, donc une échelle de température qui mesure des variations égales de volume (cf définition du degré Celsius et du K, donc une parabole cubique ne peut en aucune façon, justifier la réalisation logique de moyennes de T.

        Révisez votre arithmétique et aussi votre physique de base.

        J'aime

  2. «  » » » » » » la catastrophe est pour bientôt. » » » » » »
    Est-ce qu’il y a une échelle de temps pour «  » » »bientot «  » » » »

    J'aime

    • Ca dépend si vous être pressé ou pas.
      De mon point de vue le « bientôt » correspond à la longueur de la carrière des politiques et des journalistes qui vendent le produit.
      Une fois qu’ils seront à la retraite, ou trop vieux, le « bientôt » deviendra « jamais ».
      On passera à autre chose.
      Quelqu’un a des idées ?

      Aimé par 2 personnes

      • Bonjour Murps tout à fait. Dans les années 80 il fallait absolument remplacer le vilain Chah d’Iran, par un bon Ayatollah Khomeini dont les qualités étaient vantées par nos amis les médias. Tout le monde se souvient de la photo qui a fait le tour du monde, mettant en scène ce bon Ayatollah assis sous un pommier avec des enfants autour de lui. Dernièrement une journaliste qui avait « couvert » l’évènement a avoué s’être fait manipuler et avoir succomber à la facilité de la vindicte populaire, à regrets. Cela nous rappelle étrangement la situation actuelle sur la désinformation médiatico-climatique. La peur est indispensable pour soumette les peuples et ce, de tous temps. Aujourd’hui, comme hier et sans doute comme demain, pour ne pas aboyer avec la meute, il faut être sacrement courageux. Résistons. JR.

        Aimé par 1 personne

  3. Une catastrophe ou un évènement sont pour bientôt et dans la réalité ils n’arrivent pas.
    Comment dire, ce ne serait pas un trait de caractère assez typique du complotisme ?
    De fait je suis fortement en train de me demander si nous ne devrions pas ranger les climato-alarmistes parmis les complotistes ?

    J'aime

      • J’ajoute, de la même façon : dès que vous entendez l’argument « c’est naturel » soyez aux aguets. L’expression est utilisée couramment pour signifier que « cela va sans dire » avant d’énoncer avec vigueur un tas de préjugés sans le moindre fondement.

        J'aime

  4. === l’apocalypse écologique ===
    Pourquoi tant d’emphase, ou d’exagération ? Il s’agit plus actuellement de dégradations importantes des conditions de vie, ce qui est déjà assez grave. Pour le moment, ça ne concerne qu’une partie des populations, celles qui sont déjà exposées, à cause de leur situation géographique souvent, et qui plus est, avec des moyens financiers limités. Celles qui subissent de plus en plus d’aléas météorologiques graves. Pour ces gens là, oui c’est catastrophique de subir plusieurs fois des dégâts majeurs, de se retrouver parfois sans toit et péniblement reconstruit ,un bien devenu invendable où ils stressent en attendant le prochain pépin. Les riches n’ont pas ces soucis, ils achètent des maisons secondaires, loin des zones à risque, et au pire, ils peuvent changer de l’une à l’autre, villas bien équipées pour supporter chaleurs et intempéries, bien assurées, bien remboursées.
    Et pour beaucoup, ce n’est pas (encore) une réalité « palpable » ,visible. On leur parle d’un réchauffement de 1 ou 2°C ! « Bof, pas grave, on aura moins à chauffer l’hiver ! Et en été, la mer sera plus chaude (et oui demandez aux méditerranéens et aux valléens des alpes maritimes), on profitera davantage à la plage… » Et oui !
    Raisonnement imparable. Et pour des années encore. Quant aux effets secondaires, des conséquences à plus long terme, ben, pas concernés. On sait pas, on verra bien, tout ça n’est pas bien grave … peur exagérée, juste une lubie obsessionnelle des bobos écolos !!

    J'aime

    • Bonjour Zimba, en quoi un réchauffement serait plus dramatique qu’un refroidissement ? D’ailleurs, le corps humain a une meilleure adaptabilité au chaud, alors qu’il n’est pas fait pour s’adapter au froid. Et « la misère n’est-elle pas plus supportable au soleil ? » . De plus, moins consommer d’énergie pour se chauffer devrait rassurer ceux qui estiment que le taux de carbone (0,04 %) ne doit pas monter. Question, SVP: si la température venait à descendre, conseillerez-vous de produire du C02 afin de maintenir la température actuelle ? (entendu avec le raisonnement du Groupement intergouvernemental sur le climat, C02 = température) Merci. Bien à vous.

      Aimé par 1 personne

    • « Celles qui subissent de plus en plus d’aléas météorologiques graves. »

      Il n’y a eu aucune augmentation récente d’aléas météorologiques graves de quelque nature que ce soit et ce sur n’importe quelle région du globe.

      J'aime

  5. Bonsoir JR
    Oui franchement avec un grand plaisir, cela indiquerait que le CO2 n’est pas responsable de l’augmentation de température. On parle bien sûr d’un processus à moyen et long terme, et pas de phénomènes météos temporaires (et locaux) tel que celui que l’on a connu en Europe la première décade de janvier 2021 par exemple (vortex, la nina , autre?). Le delta observé depuis 40 ans est estimé à +1.2°C au global terrestre. Ça ne paraît pas mais c’est une énergie considérable. Dans l’hémisphère Nord, c’est supérieur, selon les latitudes, de 1.5° à 2°.
    Pour votre remarque sur le corps humain, mon point de vue est qu’il est plus facile de se couvrir et se chauffer, que de s’adapter à des températures très chaudes. Pour la production alimentaire, les pays dits « tempérés » ont connu des rendements excellents, il n’en est pas de même dans les pays très chauds (sécheresse, aridité, parasites, besoin d’irrigation.). Bien entendu, si les températures baissaient drastiquement, le problème serait différent. Mais ce n’est pas vraiment d’actualité.
    Bonne soirée

    J'aime

    • Re-bonjour Zimba, concernant l’adaptation du corps humain au chaud ou au froid, il ne s’agissait d’un point de vue, mais d’une réalité physiologique; le corps humain s’adapte mieux au chaud qu’au froid. Le froid est rapidement mortel sans équipement appropriés et couteux, avec nécessairement un besoin d’énergie. L’Afrique est plus peuplé que l’Alaska, il y a sans doute une raison…Merci. Bien à vous.

      Aimé par 1 personne

    • « Le delta observé depuis 40 ans est estimé à +1.2°C au global terrestre. »

      D’où sortez vous ça ? 0.6°C depuis 1980 selon les données UAH.

      « mon point de vue est qu’il est plus facile de se couvrir et se chauffer, que de s’adapter à des températures très chaudes »

      C’est totalement le contraire. Le froid tue en moyenne 20 fois plus que la chaleur :

      https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(14)62114-0/fulltext

      L’homme a d’ailleurs évolué aux latitudes tropicales, et pas en Sibérie.

      Aimé par 1 personne

  6. Épidémie, réchauffement climatique, météorites, invasion extra terrestre, guerre nucléaire, je m’arrête là j’ai éteint la télé sinon j’allais me pendre!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s