Vœux de Sorbonne université : l’abdication de la science

Les vœux pour 2021 de Sorbonne université ont été faits en vidéo. Ils font un bruit de cathédrale qui s’effondre.

Pour ceux qui veulent s’épargner une longue minute de visionnage, voici le texte principal que vous y lirez. (Les images n’ont pas d’intérêt particulier, si ce n’est celui d’avoir probablement coûté assez cher.) Son principe consiste à alterner les fakes news (mises entre guillemets, car émanant de complotistes/antisciences/trumpistes) avec la Vérité Révélée (sans guilllemets, donc : la Vérité, on vous dit) :

« Le réchauffement climatique et un processus naturel. »

Le recherche démontre l’empreinte de l’activité humaine sur le climat.

« Les pyramides sont l’œuvre d’extraterrestres. »

Les papyrus décrivent en détail comment elles ont été bâties par l’Homme.

« On nous cache la vérité sur la nocivité des vaccins. »

La vaccination a contribué à l’augmentation de l’espérance de vie d’au moins 20 ans au XXe siècle.

« Les hommes ont perdu le contrôle de l’IA. »

L’IA est un outil de traitement des données développé par les humains et son utilisation est strictement encadrée par des règles éthiques.

Pour rétablir les faits, nous avons plus que jamais besoin de la science…

Ma consternation devant de pareils propos ne tient pas au fait que les climato-réalistes soient ravalés au rang de pyramidologues. Elle tient à cet incroyable aveu d’échec du discours scientifique qui nous est présenté. La vidéo est si profondément défensive et inquiète qu’elle en vient à céder à la panique devant des phénomènes qui, visiblement, échappent aux têtes bien faites de Sorbonne Université. (Je précise que ma propre université n’est pas celle-là : la mienne se fait désormais appeler Sorbonne Paris Nord.) Rien n’est tourné vers l’avenir, vers tous ces merveilleux progrès qui nous attendent et dont les exemples abondent. En voici un, pris au hasard : au rythme actuel, dans quelques années nous disposerons d’applications qui nous permettront de communiquer oralement avec un Finlandais ou un Vietnamien avec traduction automatique en temps réel. De quoi refaçonner les relations à la fois interpersonnelles et internationales.
Pourquoi délaisser ce genre de choses, à la fois tourné vers l’avenir et synthétisant ce que la science et la technologie peuvent ensemble produire de meilleur ? Pourquoi ce repli sur les réalisations du passé qui seraient si menacées que la mission de l’Université ne serait plus désormais que de les « rétablir » ?

Dans le détail, on peut apprécier que les propos sur le climat prêtés aux « méchants » sont les seuls propos mal-pensants à constituer un énoncé parfaitement scientifique, au sens le plus strict (poour ne pas dire psychorigide) du critère de Popper. Ils n’ont nullement le caractère complotiste ou délirant des trois autres. Quant à sa « réfutation », elle est de très loin la plus mauvaise des quatre. Elle ne donne rigoureusement aucun argument objectif, se contentant d’invoquer « la recherche ». Un cas consternant d’argument d’autorité.

Le coup des pyramides, lui, est un grand classique des batailles en carton perpétuellement menées par des scientifiques en mal d’adversaires (même si la Terre plate est davantage en vogue chez eux depuis quelque temps). Oui, il y a des zozos qui pensent des bêtises sur Toutankhamon (revoilà le lien), mais nous n’avons pas « plus que jamais besoin de la science » pour lutter contre ce floklore, qui a fini son tour de piste depuis longtemps.

La partie sur les vaccins est la seule pour laquelle je suis aussi d’accord qu’on peut l’être avec un point de vue soutenu en deux lignes. Cela n’empêche pas de devoir constater que, en ce domaine comme dans d’autres, le propos manque son objet véritable : sachant l’efficacité historique immense des vaccins, comment se fait-il que le doute persiste ? Comment la patrie de Pasteur est-elle devenue la plus réfractaire aux vaccins ? Contrairement à ce que suggère l’illustration vidéo du passage, c’est moins de médecine que de sciences sociales dont nous aurions besoin pour comprendre le phénomène. (Et d’un peu de nuances aussi sur ces questions, soit dit en passant.) La science a tous les atouts théoriques et pratiques pour défendre les vaccins. Si elle échoue à le faire efficacement, elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même.

Le dernier point, sur l’IA, est selon moi le plus contestable de tous, pour ne pas dire le plus dangereux. Il démontre que les auteurs de ces vœux en vidéo ne savent tout simplement pas ce que c’est que la science, et qu’ils la confondent avec une sorte de religion. La science n’est pas l’éthique, croire le contraire est sombrer dans un scientisme particulièrement réactionnaire. L’idée est certes toujours un peu en vogue que confier aux scientifiques les clés du Gouvernement nous garantirait le meilleur des mondes. En réalité, les scientifiques n’ont pas plus de compétences que les autres citoyens en termes d’éthique. L’instit qui connaît la violence des cours de récréation, le médecin de famille à l’écoute des douleurs pas seulement physiques de ses patients, ou encore le brave curé/imam/rabbin qui s’occupe avec dévouement de ses ouailles, n’ont sûrement rien à leur envier de ce côté-là. Quant à l’efficacité concrète et au suivi des règles qui « encadrent » l’utilisation de l’IA, cela concerne les juristes, ou la CNIL. On ne voit pas en quoi elle concernerait les scientifiques, à moins que ceux-ci ne rêvent de tenir la matraque — il est vrai que, dans certains domaines tels le climat, bien des scientifiques se sont découvert une vocation de CRS de la pensée.

Au fond, la seule chose positive de ces vœux réside dans ce qu’ils nous ont épargné. Nulle fake news faciles sur le genre, la race ou les orientations sexuelles… Pour 2022, peut-être ?

50 réflexions au sujet de « Vœux de Sorbonne université : l’abdication de la science »

  1. Bonjour Benoît,

    Pour faire écho à votre propos et sur le point crucial que la Science n’est pas l’éthique « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. »
    Meilleurs vœux à vous, à vos proches et aux habitués de ce blog.

    J'aime

  2. Pourquoi s’étonner ? L’université de Strasbourg dispense des « formations de médecine anthroposophique ». Une dangereuse infiltration de spiritualisme occulte dans ce qui devrait être un temple de la pensée rationnelle.
    Qu’est-ce donc que l’anthroposophie ? C’est une fumeuse doctrine ésotérique et spirituelle élaborée par l’Autrichien Rudolf ­Steiner au début du XXe siècle. Selon l’étymologie, elle prétend être une « sagesse de l’homme » proche de la nature. Mais l’anthroposophie n’est pas qu’une théorie, elle a aussi des applications très concrètes, par exemple dans l’éducation (avec les fameuses écoles Steiner, régulièrement pointées du doigt pour leurs dérives sectaires) ou l’agriculture (la biodynamie, fondée sur de mystérieuses influences planétaires).
    Parmi les génies médicaux à qui le prix Nobel a injustement échappé, citons le Docteur Thomas Cowan, éminent anthroposophe et ex-vice-président de l’Association des médecins pour la médecine anthroposophique. Son discours est basé sur les écrits de Rudolf Steiner en personne. Il ne dit pas que le coronavirus a été fabriqué en laboratoire, non. Pour commencer, selon les anthroposophes, les virus n’existent pas. Ce sont juste des défenses de l’organisme. À la suite de l’épidémie de grippe espagnole de 1918, Steiner avait expliqué que « les virus sont l’excrétion d’une cellule empoisonnée qui essaie de se purifier en excrétant des débris, que nous appelons des virus » et que ces derniers « ne sont la cause de rien ». Thomas Cowan explique que « chaque pandémie ces 150 dernières années correspond à un saut quantique dans l’électrification de la Terre » (sic). Pour la grippe espagnole de 1918, la cause était « l’introduction des ondes radio autour du monde ». Quant à la grippe de Hong-Kong de 1968, elle était due aux lancements de satellites dans l’espace.
    Quant à l’actuel Covid-19, c’est parce qu’« il y a eu un saut quantique dramatique durant les six derniers mois dans l’électrification de la Terre » (sic). Tenez-vous bien : si l’épidémie a démarré à Wuhan, c’est parce qu’elle serait « la première ville au monde entièrement recouverte par la 5G ». On se pince, mais non, on ne cauchemarde pas. Résultat, en pleine épidémie, alors que ces antennes sont indispensables aux équipes de secours, des crétins complotistes manipulés par ce gourou anthroposophe incendient des antennes au Royaume-Uni et aux Pays-Bas et menacent des équipes de téléphonie.
    On notera que cette fumisterie sectaire est entrée au gouvernement de Narcisson en la personne de Françoise Nyssen, ancienne ministre de la propagande culture. La récente fusion de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) dans le ministère de l’Intérieur, autrement dit son étouffement, pourrait bien inciter les mauvais esprits (dont je suis) à subodorer que cette secte est protégée jusque dans les sphères régaliennes censées veiller à la sécurité des citoyens.

    Aimé par 5 personnes

  3. Je constate aussi que l’Université phare de la France utilise le procédé intellectuel le plus malhonnête qui soit et qui est l’amalgame. Mettre sur le même pied et sans explication la question de la cause humaine du réchauffement climatique et d’autres erreurs historiques comme les origines de pyramides ou la nocivité des vaccins est une provocation. Surtout pour conclure que nous avons toujours besoin de la science. Le Recherche n’a pas parlé puisque rien n’est démontré sur la contribution humaine au réchauffement. La déforestation, oui; la pollution, oui; la perte de biodiversité due à l’utilisation trop prégnante de l’espace naturel, oui. Concernant le climat, il n’y a aucune preuve ni même aucune indication.

    Aimé par 2 personnes

  4. J’allais moi aussi pointer du doigt l’amalgame intentionnel destiné à discréditer les tenants de la variation naturelle du climat. Scandaleux venant d’une université.
    Par ailleurs la réticence aux vaccins tient à plusieurs faits: Une frange habituelle de contestataires naturalistes mais surtout des discours contradictoires entendus par les Français. Au début de la pandémie la production d’un vaccin ne pouvait se faire qu’après des tests prolongés qui mettraient environ deux ans. Ensuite on s’est moqué de Trump qui annonçait un vaccin pour le mois de Novembre…l’imbécile !!Enfin, le plus sérieusement du monde tous les commentateurs ont accordé du crédit aux publicité des laboratoire sans véritable études sérieuses, les mêmes qui critiquaient Raoult pour ne pas avoir fait d’études sérieuses sur l’hydroxychloroquine…On se méfierait à moins. Cerise sur le gâteau, le français moyen apprend que ce vaccin relève d’une technique nouvelle sans recul correct et qui touche le matériel génétique ! Je trouve que la population est plutôt crédule surtout que Monsieur vaccin lui même annonce au début de la campagne qu’il faut être prudent et qu’on sera avisé de commencer par les Ephad. Pour avoir des cobayes?? Et pour terminer le rythme de la vaccination n’incite pas à la confiance, on dirait qu’on est pas sur du résultat.
    Ça fait beaucoup !

    Aimé par 2 personnes

    • Vaccination ou ciseaux génétiques? Il faut conseiller à tous ceux – de plus en plus rares – qui ont une peur bleue de sombrer dans l’abominable « complotisme » (quelle horreur et quelle insupportable outrance pour nous autres qui sommes du beau monde!) d’aller se renseigner un tant soit peu sur la folie CRISPR et les travaux d’Emmanuelle Charpentier avant de se faire injecter un morceau d’ARN. On vous aura prévenus…

      J'aime

      • @ Christophe Desmaris,

        Quel rapport entre CRISPR et le vaccin?

        L’ARN messager est connu depuis une trentaine d’années et est utilisé en immunothérapie depuis déjà plusieurs années.

        L’ARN messager soigne, et je peux en témoigner directement.
        Et l’ARN messager ne modifie en rien l’ADN ; il ne touche pas le noyau de la cellule…

        Vous faîtes donc un lien entre deux choses qui n’ont rien à voir…

        J'aime

      • @ Philippe Catier et Christophe Desmaris
        L’arn messager modifie le cytoplasme et non le noyau
        Donc non il ne peut pas modifier le génome car il ne touche pas le noyau

        J'aime

      • tout à fait d’accord. Le seul risque se trouve dans la recombinaison entre deux virus, le premier déjà présent chez le malade, le second introduit par le vaccin, créant un nouveau virus potentiellement plus dangereux pour la population. Risque infime mais…

        Aimé par 1 personne

      • Risque infime, mais multiplié par un milliard, cela devient non négligeable.
        C’est bien un des rares cas ou le principe de précaution, largement dévoyé, devrait s’appliquer.

        J'aime

    • @ Philippe Catier et Michel C
      Je ne vous suis pas : le vaccin à arn messager ne contient pas de virus… ou alors je n’y comprends rien (ce qui n’est pas impossible 😀)

      J'aime

      • Bien sûr. Mais il suffit d’un autre adénovirus et d’un peu de malchance.
        Certains virus sont bien équipés, et en plus, ils échangent des fragments.
        Il suffit d’un mauvais hasard.

        J'aime

      • Merci pour le lien
        Pour le coup c’est très intéressant et realisé par quelqu’un qui maitrise son sujet et pas par Gilbert Dupont du bar du coin qui a fait ses recherches sur internet…

        J'aime

  5. Je dénie aux climatosceptiques le droit de se réclamer de Karl Popper . Instrumentaliser le doute afin de disqualifier par avance des conclusions que l’on conteste pour des raisons essentiellement idéologiques , ce n’est pas une démarche scientifique. Les climatosceptiques ne font pas de la science , ils ne font qu’exploiter la complexité inhérente à l’étude du système climatique pour instiller le doute et polluer le débat avec des contre-arguments sans valeur qui ne font illusion qu’auprès des profanes .La meilleur preuve, c’est que quand la situation climatique évolue de manière contraire à leurs prédictions , ils abandonnent leurs objections devenues obsolètes (sans jamais le dire évidemment) , et changent d’angle d’attaque .Je constate par exemple que l’objection selon laquelle il y aurait une saturation de l’effet de serre n’est plus tellement utilisée aujourd’hui.On comprend pourquoi.Il est difficile de continuer à soutenir une telle idée vu la hausse de la température mondiale constatée ces dernières années. Cest comme le fameux cycle de 60 ans de François Gervais. Oserait-il encore soutenir cette ânerie aujourd’hui ? Devant des journalistes qui n’y connaissent rien et qui lui servent complaisamment la soupe , probalement , mais dans un débat face à Hervé Le Treut ou Edouard Bard, je ne pense pas. Il serait rouge de honte et regarderait ses pompes .
    Que les climatosceptiques ne s’imaginent surtout pas qu’ils peuvent infléchir leur discours en faisant comme si de rien n’était. Cette stratégie visant à ne pas perdre la face ne marchera pas. Les climato-orthodoxes ont une bonne mémoire et des archives bien entretenues .

    J'aime

    • Déniez ce que vous voulez, vous n’empêcherez pas que le passage entre guillemets de la vidéo de Sorbonne université sur le climat est un énoncé scientifique au sens de Popper. C’est à eux qu’il faut vous plaindre et leur demander de mettre dans la bouche des climato-réalistes des propos plus bêtes, ça pourrait être rigolo… (Pour ma part je ne me réclame pas plus que ça de Popper, je trouve qu’on lui en fait dire trop, mais c’est un autre sujet.)
      Pour le reste, si vous lisez mon article d’hier vous verrez que les carbocentristes n’ont rien à envier aux climato-réalistes pour ce qui est des prédictions démenties par les faits.

      Aimé par 2 personnes

      • Votre «article d’hier» ne montre rien d’autre que le copié/collé d’une note bricolée par un activiste non spécialiste du climat à partir de coupures de presse qui n’ont rien à voir avec la science.
        «Peut mieux faire» en somme.
        Montrez-nous par exemple que les projections d’Exxon faites dans les années 70 sont totalement aux fraises ; que la fonte de l’antarctique a été très largement surévaluée ; que l’augmentation du CO2 atmosphérique est due au dégazage des océans ; que ces derniers ne s’acidifient pas ; que le refroidissement climatique est en marche depuis 2000.

        J'aime

      • que l’augmentation du CO2 atmosphérique est due au dégazage des océans ;

        La loi de Henry ne s’appliquerait pas? Seulement l’acidification?
        Vous réécrivez la physique, ou bien les océans se refroidraient-ils?

        J'aime

      • Benoit ; faire dévier le sujet ? Non, je ne vois pas.
        Je ne fais que réagir à la réponse que vous avez faite à Joachim Laurbis et dans laquelle vous vous appuyez sur votre « article d’hier ». Nous pouvons en discuter sur l’autre fil si vous le souhaitez mais j’aimerais que vous répondiez à cette question : vous, le chevalier blanc défenseur de la Vraie Science, quel crédit accordez vous aux coupures de presse choisies par Steve Milloy ?

        J'aime

      • @Antisceptique

        « que la fonte de l’Antarctique a été très largement surévaluée ». Je vous laisse juger :

        J'aime

    • @Joachim Laurbis,
      Vous parlez de « prévision », or un modèle climatique pris dans le projet CMIP ne fait pas de « prévision », mais des « projections », comme le signale le glossaire de météo France à la rubrique « Modèle Climatique » : un modèle climatique n’est pas opérationnel comme le modèle météorologique dont il est issu, c’est juste la base du scepticisme ! Dans CMIP les modèles météorologiques et climatiques sont unifiés . Il y’a des dizaines de modèles climatiques produits par les institutionnels, les modélisations sont fort différentes dans l’usage des programmes de simulation. Comment peut-on accepter qu’il existe plusieurs simulations climatiques, qui dans les tests rétrospectifs ne donnent pas les mêmes résultats ? L’orthodoxie de votre croyance vous interdit d’apprécier le meilleur modèle, qui est russe (INMCM4 a réussi à suivre HadCrut dans les tests rétrospectifs CMIP5 sur les périodes documentées aucun autre modèle n’a pu le faire, désolé pour les experts de la sorbonne, les modèles français sont à l’ouest et c’est effectivement documenté !). Vous chercherez de vous même l’implication de INMCM4 vis à vis des prérequis du GIEC / IPCC, vos certitudes seront balayées. Pour que le modèle marche, il fallait que la contribution anthropique soit noyée dans le bruit de fond de la variabilité naturelle, ce que les modélisateurs russes ont fort bien expliqué depuis 5 ans.

      Aimé par 1 personne

    • Joachim Laurbis,

      A vous lire, j’ai l’impression que vous n’entendez pas grand chose à la science du climat. Mais voyons.

      Vous dites :
      « Il est difficile de continuer à soutenir une telle idée [saturation de l’effet de serre] vu la hausse de la température mondiale constatée ces dernières années. »

      Pourriez-vous expliquer en quoi une éventuelle saturation de l’effet de serre serait en contradiction avec une hausse récente de la température ?

      Quelle preuve donneriez-vous du lien entre taux de CO2 et température globale mesurée à la surface ?

      J'aime

      • phi
        Dans l’esprit de ceux qui défendent cette théorie , comme par exemple le polytechnicien à la retraite Jean-Marc Bonnamy, si il y a une saturation de l’effet de serre , les émissions de gaz carbonique ne peuvent plus alors avoir d’impact significatif sur la température à l’échelle du globe . Sur la base de cette conviction ,ils ont prédit une stabilisation du changement climatique , qui malheureusement pour eux n’est pas advenue .

        J'aime

      • Joachim Laurbis,

        Bien. Grâce à de multiples observations, nous voyons que la température globale varie indépendamment des émissions de CO2 anthropique. La question est de savoir si elle varie aussi en fonction de ces émissions. Beaucoup de scientifiques en doutent. Donc deux points :

        1. Contrairement à ce que vous affirmiez, il n’y a pas contradiction entre saturation de l’effet de serre et hausse des températures.

        2. Les lois physiques connues n’impliquent pas une élévation des températures de surface par augmentation du taux de CO2 atmosphérique. Elles ne l’interdisent pas non plus; en fait nous n’en savons rien. Il n’y a que des conjectures.

        En conséquence, le doute est de rigueur et les pseudo-scientifiques sont ceux qui prétendent savoir sans apporter la moindre preuve à leurs discours. Beaucoup de sceptiques peuvent dire des bêtises mais c’est chez eux et pas chez les tenants du Giec que vous trouverez de vraies attitudes scientifiques.

        J'aime

      • phi
        « Grâce à de multiples observations, nous voyons que la température globale varie indépendamment des émissions de CO2 anthropique »
        Vincent Courtillot a tenté en vain de déféndre cette thèse lors du fameux débat organisé par l’académie des sciences en 2010 ,et déjà à l’époque ,il a été obligé de triturer les statistiques dans tous les sens pour que ça paraisse plausible. Alors imaginez aujourd’hui avec un réchauffement qui s’est accru de 0.3 degré . Il est temps pour vous de réaliser que les théories alternatives proposées par les climatosceptiques il y a 10 ou 15 ans sont périmées ajourd’hui. Aucune d’entre elles n’est compatible avec la brutale accélération observée depuis 5 ans.

        J'aime

      • Joachim Laurbis,

        Ce n’est pas parce qu’une explication serait mauvaise qu’une de ses concurrentes serait assurément juste. Dans le cas particulier, d’autant moins que l’explication par le CO2 de l’évolution du climat depuis un siècle est contrariée par toute une série d’invraisemblances qui requièrent une foule d’explications ad hoc alambiquées. Trois exemples :

        1. L’évolution du niveau des océans est incompatible avec une explication par le CO2, de nombreuses publications corrigent au doigt mouillé les données pour coller à la doxa.

        2. Les observations phénologiques excluent a priori une évolution exceptionnelle des températures depuis la seconde moitié du XXème siècle et mettraient donc hors de cause le CO2.

        3. La fonte observée des glaciers n’est pas explicable par les modèles du climat focalisés sur le CO2.

        Sauf erreur, la théorie de Courtillot, peut-être fausse, est passablement plus performante face aux observations.

        Si la science avait encore sa part en climatologie, il y a longtemps que l’hypothèse d’un rôle prépondérant du CO2 sur le climat aurait été abandonnée.

        A la vérité, toute cette farce de réchauffement climatique anthropique repose sur une stupide astuce qui évacue la physique du calcul de l’effet de serre. Plongez-vous dans les publications des théoriciens si vous en doutez.

        J'aime

  6. J’entendais récemment sur le plateau de l’Heure des Pros, un Benjamin Morel, maître de conférences en droit public à l’Université de Paris, affirmer que les prochaines pandémies seront pires à cause du réchauffement climatique. Votre CSA oblige l’animateur de Questions pour un champion à dire  » à consommer avec modération » quand la question porte sur un vin ou un alcool, mais laisse passer impunément de tels propos.

    J'aime

  7. On ne peut pas nier une certaine influence de l’activité humaine sur le climat. Il suffit d’évoquer le fameux trou dans la couche d’ozone pour s’en convaincre.
    @Joachim Laurbis.Pour ce qui est du CO2 c’est une autre histoire.
    CO2 ou équivalent CO2 d’ailleurs, contre quoi faut-il lutter pour « défendre le climat » ? Les études ne font pas le distinguo.
    La saturation par le CO2 est un fait prouvé : Impossible de voir la terre depuis un satellite sur les longueurs d’ondes propres au CO2

    Aimé par 1 personne

  8. En tant que climato-réaliste, la seule prévision que j’ai jamais effectuée sur le climat c’est que la théorie du RCA va disparaitre dans les poubelles de l’histoire.
    Je partage l’atterrement de Benoît Rittaud face au naufrage de Sorbonne Université, mais ce n’est hélas qu’une pièce supplémentaire au dossier de la politisation de l’Education Nationale.
    Jetez un oeil aux nouveaux programmes d’Enseignement Scientifique de terminale, dispensés pour la première fois cette année, puis respectez ensuite une minute de silence en mémoire de Popper, ça fera peut-être une moyenne.

    J'aime

  9. à Christophe Desmaris qui a dit :

    « L’ARN peut évidemment modifier le génome par la technique de la folie CRISPR »
    Les propriétés d’un ARN dépendent de sa séquence. Il y a autant de séquences qu’il y a de possibilités d’arranger quatre nucléotides sur une longueur déterminée. C’est comme pour les protéines, sauf que le nombre d’acides aminés est de 20. L’ARN d’un virus n’a de séquence ADN homologue que dans les rétrovirus ; corona n’est pas un rétrovirus.
    CRISPR ne deviendra une folie que si certaines utilisations peuvent être réprouvées par l’éthique. Le procédé n’est donc pas une folie en soi.

    J'aime

    • Les techniques d’immunothérapie sont utilisées de manière de plus en plus fréquente et personne en cancérologie n’oserait remettre en cause leur utilité vu les progrès des dernières années…
      Remettre en cause le vaccin sur cette base n’a aucun sens

      J'aime

  10. Quand on parle de +0.4°C ou même de +0.8°C depuis l’ère préindustrielle, certains disent !!!! « noyé dans le bruit de la variabilité » naturelle !!!!, j’ai toujours eu du mal à encaisser…
    Par contre les derniers indicateurs de MF sont bien plus explicites, et surtout me semblent bien plus réalistes. Surtout que lorsqu’on parle de référence des « normales saisonnières » actuellement il s’agit de la moyenne 1981-2010, or il est établi que cette période est justement celle qui a présenté la première grosse augmentation de température du 20ème siècle. Quelle est donc celle de votre ville ?

    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/01/06/visualisez-le-rechauffement-climatique-en-france-et-dans-votre-ville-avec-nos-barres-de-rechauffement_6065388_4355770.html

    J'aime

    • « il s’agit de la moyenne 1981-2010, or il est établi que cette période est justement celle qui a présenté la première grosse augmentation de température du 20ème siècle »

      Pardon ?!? Et le réchauffement équivalent sur la période 1900-1940, c’est une vue de l’esprit ?

      J'aime

    • Ceci n’est pas sérieux. C’est de l’article tape à l’œil, indigne d’un débat scientifique digne de ce nom. (les décodeurs du Monde, en plus !)

      PS : l’effet îlot de chaleur urbain est-il pris en compte ? Mystère.

      J'aime

      • jacquesampras,

        Le mystère ne réside pas tant dans la prise en compte ou non l’effet thermique de l’urbanisation. Les méthodes utilisées sont connues et largement publiées. Non, le vrai mystère est : comment donc le monde scientifique en général peut-il se laisser berner par des méthodes si grotesques et si absurdes qu’elles conduisent non pas à corriger les perturbations anthropiques mais à les amplifier ?

        Pour mémoire, les anomalies de températures sont calculées sur la base des tendances à courts termes (segments homogènes). Cette méthode provoque un réchauffement artificiel supplémentaire de l’ordre de 0.05 °C par décennie par rapport aux données brutes dont les tendances sont déjà polluées par les perturbations anthropiques. Au final, les indices de températures officiels exagèrent le réchauffement de plus de 1 °C depuis un siècle. Valeur bien confirmée par les multiples observations climatiques. Voilà tout bêtement la source des multiples énigmes qui distraient les climatologues.

        Aimé par 1 personne

    • @ Fritz, j’ai regardé ces dix fiches et je dois constater que c’est nettement insuffisant pour convaincre les indécis. Il y a certains sites youtube où les intervenants sont extrêmement convaincants. Il faut déjà avoir des connaissances assez pointues sur les phénomènes en jeu pour contredire leurs arguments. Ils joue sur la démonstration scientifique incontestable (soi- disant).
      Ce dont nous avons besoin c’est d’une autre explication des effets de serre. Commencer par démonter sérieusement ce mythe de la serre de jardin. Puis Avec les notions de température d’équilibre, température du sol, de l’air, l’altitude d’équilibre des températures, les phénomènes d’échange énergétiques etc… montrer la saturation, démontrer que le CO2 est conséquence et non pas cause du réchauffement et ainsi de suite.

      J'aime

  11. Dominique , vos questions en gras , mes réponses en minuscules
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » »Commencer par démonter sérieusement ce mythe de la serre de jardin. «  » » » » » » » » » »
    J’espère que vous avez compris la différence entre conduction , convection et radiation
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » »l’altitude d’équilibre des températures,, «  » » » » » » » » » » » » » »
    vous voulez parler des gradients de température
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » montrer la saturation, «  » » » » » » » » » » » » » » »
    ben oui les raies sont pleines ou vides comme vous voulez
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » »démontrer que le CO2 est conséquence et non pas cause du réchauffement «  » » » » »
    le CO2 n’est ni conséquence , ni cause du réchauffement ; son augmentation est la conséquence de la combustion des fossiles exploités par les humains comme le montre ses isotopes et il n’a rien à voir avec le réchauffement qui est naturel
    «  » » » » » » » » » »Et ainsi de suite «  » » » » » » » » » » » » »
    Pour la suite faut vous adresser à d’autres personnes
    Pour rigoler un peu , je vous mets Michel Rocard concernant l’effet de serre
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » »La terre est protégée de radiations excessives du soleil par l’effet de serre c’est à dire une espèce de protection nuageuse, enfin protection gazeuse qui dans l’atmosphère est relativement opaque aux rayons du soleil. Et quand nous émettons du gaz carbonique ou du méthane ou du protoxyde d’azote, un truc qu’il y a dans les engrais agricoles, on attaque ces gaz, on diminue la protection de l’effet de serre et la planète se transforme lentement en poële à frire. » » » » » » » » » » » » » »
    Et puisque vous parlez de trou d’ozone
    «  » » » » » » » » » » » » » » » »On ne peut pas nier une certaine influence de l’activité humaine sur le climat. Il suffit d’évoquer le fameux trou dans la couche d’ozone pour s’en convaincre. » » » » » » » » » » » » » » » »
    Je vous mets l’explication de Nicolas Sarkozy
    «  » » » » » » » » » » »Des scientifiques et des savants du monde entier se sont réunis des mois et des mois pour dresser un constat : le monde court à sa perte si on continue à émettre du carbone qui crée un trou dans le couche d’ozone et qui brise les équilibres de la planète. » » » » » » » » » » » » » » » »

    J'aime

    • Votre ironie est agaçante et votre morgue ne peut inspirer que le rejet. Depuis plus de 20 ans je suis climato-réaliste (jadis climato-sceptique question de sémantique). Vous n’essayez même pas de comprendre le message que j’ai essayé de faire passer, à savoir qu’à des arguments scientifiques il faut répondre par des arguments scientifiques. Vos dix fiches sont intéressantes mais ne répondent pas aux arguments pointus des réchauffistes. Il faut compléter ce travail par une démonstration scientifique de notre position climato-réaliste. Clamer que le réchauffement est naturel je veux bien mais c’est un peu court face à des gens qui vous prouvent scientifiquement qu’il est d’origine anthropique : Caractéristiques vibratoire des gaz à trois molécules, augmentation de la concentration de ces gaz par suite de l’activité humaine, covariance entre cette augmentation et l’élévation de température constatée, transmission radiative de l’énergie, etc… Votre dernière intervention prouve que vous ne connaissez pas grand chose à la question.
      C’est un vil procédé que de se moquer de la méconnaissance des autres (Rocard, Sarkozy) mais cela cache mal votre propre méconnaissance.

      J'aime

      • Je ne suis pas ironique ; je constate simplement que vous faites partie de la population manipulée par le GIEC
        CIAO

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s