François Gervais tout à l’heure sur France Bleu

Aujourd’hui mercredi, donc, dans « On n’est pas à l’abri de faire une bonne émission » sur France Bleu (diffusion nationale), présentée par Willy Rovelli. Attention, faudra pas rater l’intervention de notre star climato-réaliste : il sera interviewé en direct par téléphone à 12h35, pour une durée de 5 minutes. Les petits ruisseaux, etc.

92 réflexions au sujet de « François Gervais tout à l’heure sur France Bleu »

      • Pfeuuuuuh!
        Et aujourd’hui on nous banane avec du +6 ou plus. Or là, votre jolie courbe affiche +2.5 degrés, pour la pire.
        Votre bidule n’est pas à jour : pris la main dans la boite de spagouses. Le plat de spaghetti s’agrandit à chaque COP, hi hi 🙂
        On va encore en bouffer.

        J'aime

      • Bin alors Michel ? On critique on critique mais on ne connait pas ses classiques ?
        C’est bien beau de faire le fier à bras mais vous devriez réviser le WG1 de l’AR5, fig. 11-25.
        Et la mise à jour est de 2019 🙂
        Si vous savez faire mieux montrez nous.

        J'aime

      • C’est pas tout de l’ouvrir toute grande votre gueule, mais alors pourquoi ne pas mettre les bonnes courbes, au lieu de jouer au singe savant?
        On nous baratine avec du du +6 ou bien +, et vous nous sortez une courbe avec du +2.5;

        J'aime

      • Et puis au lieu de jouer à celui qui le plus gros bouton rouge, expliquez nous donc ce que devient l’énergie dans la molécule, comment elle se dégrade. Vous nous intéresserez plus qu’avec votre plat de spagouses mal cuites. Votre truc d’AR5 bidule X.3 Y.2, cela ne m’intéresse pas.

        J'aime

      • Mon cher Michel C vous avez les bonnes courbes sous le nez. Si vous ne savez pas lire un graphique, ça n’est pas mon problème. Vous nous avez dit que les modèles numériques sont tous dans les choux et je vous montre que non et ce non s’applique pour quasiment toutes les modélisations climatiques qui ont été faites depuis les années 70 que ceci vous plaise ou non. C’est juste un fait.
        Un autre fait est que les rares modèles climato-sceptiques comme ceux de Gervais, Scafetta, Vahrenholt & Lüning, sont tous dans les choux, juste plus ou moins une dizaine d’année après leur production.Essayez déjà de comprendre ça avant de réclamer qu’on vous explique «la dégradation de l’énergie dans la molécule».

        J'aime

      • vous avez les bonnes courbes sous le nez.

        Vous délirez. Elles ne sont pas bonnes puisque l’on nous parle de au moins +6 degrés. Vos papelards AR5 ne sont plus à la mode, sauf chez les polytocards.
        Et aucun modèle numérique, aussi génial soit-il, n’est capable de reconstruire le passé. Même sur 100 ans.
        En conséquence, je suis en droit de m’intéresser à autre chose que ce plat frelaté et dépassé.

        Vous êtes un gros ringard,
        ne me regardez pas l’air hagard
        même au hasard
        même au pire
        j’aimerai vous délire.
        Rire.

        J'aime

      • Bonjour Monsieur antiseptique, l’Optimum médiéval semble avoir disparu de vos courbes ? Concernant les cycles, on ne peut nier l’existence de cycle plus ou moins long, les carottages le démontre. La température monte, puis le dégazage de C02 se produit. Concernant les GAIR et non GES (appellation Jouzelique erronée), ils peuvent participer à une élévation de température infinitésimale et alors ? De toute façon les GAIR ont une capacité maximale d’absorption, ensuite il ne se passe plus rien. Rappelons que le C02 est présent partout (actuellement 0,04 %), endormi ou réveillé et ce depuis la nuit des temps, c’est la nature, il y avait des dinosaures, il n’y en a plus ou est le problème ? Avez-vous peur qu’ils réapparaissent, ainsi que la végétation luxuriante, avec l’élévation du taux de Carbone de 0,01 point ? Que voulez-vous faire, tout de même pas vous passer de bons produits naturels, tels que le pétrole, le gaz ou l’uranium ? Merci. Bien à vous. JR

        J'aime

      • @ Joël,

        * L’optimum médiéval sur lequel des centaines de scientifiques travaillent ou l’optimum médiéval que vous fantasmez ?
        * Alors personne, absolument personne, ne nie l’existence de cycles plus ou moins long. Et alors ?
        * La température monte, puis le dégazage de C02 se produit. Oui. Puis la révolution industrielle se met en marche et une nouvelle source de CO2 apparait.
        * Appellation Jouzelique erronée ??? Vous devriez mieux ventiler votre habitacle, ça vous monte à la tête …
        * Les GAIR ont une capacité maximale d’absorption … Ah oui donc après votre optimum médiéval fantasmé nous arrivons à votre idée de l’effet serre expliqué aux enfants …
        * Ainsi que la végétation luxuriante, avec l’élévation du taux de Carbone de 0,01 point ? Bin dites donc … les concentrations de carbone explosent mais ça n’est pas très luxuriant cette année !
        * Ah oui oui. L’uranium j’aime bien.

        J'aime

      • « Bin dites donc … les concentrations de carbone explosent mais ça n’est pas très luxuriant cette année ! »

        Monsieur Lafosse, expliquez nous ou est passée l’eau supplémentaire qui s’est évaporée suite à l’élévation de température, puisque vous êtes un grand savant, pas sachant. Enfin vous vous prenez pour tel.
        Les agriculteurs s’adaptent, ils feront plus de sorgo à l’avenir.

        J'aime

    • Bonjour Monsieur antiréaliste, il est de notoriété publique que l’algorithme du GIEC est incapable de reproduire le climat du passé avec des paramètres pourtant connus. Alors pensez-vous bien, que connaitre le climat du futur…sauf à rééditer un climategate comme en 2009, vous savez tous les journaux télévisé en ont parlé à l’époque… Il a fait plus chaud pendant l’optimal médiéval, puis il a fait froid au petit âge glacière, ainsi va la nature, et quitte à choisir je préfère vivre pendant une période chaude. Tout va très bien la nature suit son cycle. JR

      Aimé par 1 personne

      • Pour commencer, parler d’algorithme du GIEC n’a absolument aucun sens.
        En ce qui concerne la reconstruction des climats passés je vous recommande de commencer par les fondamentaux comme André Berger et colab. dans le milieu des années 70.
        Si vous pensez que les modèles climatiques sont incapables de reproduire le climat du passé c’est peut-être que vous vous faite une idée fausse des climats passés. Vous trouverez pas mal d’info à ce sujet par ici :
        https://www.nature.com/articles/s41597-020-0530-7
        https://www.nature.com/articles/s41561-019-0400-0
        Votre soit disant climategate de 2009 reste une belle fable pour les enfants toujours distillée en 2020 par les plus réac des climatos-rigolos.
        Et enfin, il n’y a pas plus de cycles que de beurre en broche.

        Je sens venir confusément que vous allez nous dire que l’effet de serre n’existe pas et que le CO2 vient des océans …

        J'aime

  1. Excellent François 1 er, il a réchauffé nos cœurs. L’animatrice était vraiment neutre, sympathique et à la recherche d’expertise contradictoire, c’est assez rare pour être signalé. L’idéologie apocalyptique ne semble plus être la règle. Bien à vous. JR

    J'aime

    • Bonjour, merci pour ce lien et bravo à France Bleue pour avoir eu le courage de débattre en invitant le Professeur émérite François Gervais. Gageons que France Bleue ne subisse pas de pressions. Ses explications sont limpides, logiques et comptables. En tout cas, la grande supercherie climatique, aussi dénommée – Le casse du siècle – est une fois de plus dénoncée par un homme de science remarquable et relecteur du Giec. Le sinistre et apocalyptique personnage J.Jouzel ne lui arrive pas à la cheville, ne n’ai jamais pu comprendre une de ses tentatives d’explication. Merci. JR

      J'aime

  2. Il n’a pas utilisé son temps pour démonter l’idéologie de la théorie du Carbone responsable de tout. Il faut pourtant montrer que l’absorption d’IR par le CO2 se dissipe par collisions moléculaires bien plus rapides que la réémission à 15 mus.Redire que le CO2 est utile à la vie et que le passage de 3 à 4 sur 10000 dans un stade de foot n’est pas la réponse à la théorie alarmiste, qui avait été soutenue par le Treut quelques minutes avant!.

    J'aime

    • Bonjour Hubert, en 4 mn avec les formules de politesse c’est court. Il a imagé des exemples faciles à comprendre par des auditeurs non spécialistes. Dans ce cas, il faut se concentrer sur l’essentiel, compréhensible par un public désinformé depuis 20 ans. Je suis aussi d’avis d’insister sur le C02, ce pauvre C02 est la base et le prétexte de la supercherie climatique, aussi dénommée – Le casse du siècle-. Il est primordial de le réhabiliter. Bravo François.

      J'aime

    • ce qui me surprend, (mais avec les vrp en poele à frire…)c’est que strictement personne ne s’inquiète de cette « bizarrerie », le lockdown de nos économies a conduit à une baisse des émissions au delà de tout ce que les mesures ruineuses qui nous sont imposées depuis 20 ans ont pu réaliser, et cela n’a aucun effet sur la courbe du taux de CO2 qui a exactement le même profil que celui des dernières années?(on parle tout de même d’un « déficit » de 20% d’émissions)
      A mon avis, les « scientifiques » a Maunaloa ont piscine, ils ont « oublié » de faire la manip indispensable pour corriger cette curiosité, ils devraient demander à l’équipe de Man,comment s’y prendre pour sortir la courbe qui va bien
      En tout cas, je reste dans l’attente d’une explication

      Aimé par 2 personnes

      • C’est curieux, dans vos références, je lis exactement ce que j’avance plus haut,mais pas la moindre allusion à la très intrigante similitude de la forme de la courbe à Maunaloa, d’une année sur l’autre malgré cette très sensible différence de la quantité de CO2 émise?
        juste le refrain habituel, faudra se suicider

        allez cherchez mieux, vous pouvez le faire, vous êtes notre meilleur vrp en poele à frire

        J'aime

      • Oui, c’est exact. On le voit bien sur ce graphique : https://www.woodfortrees.org/plot/esrl-co2/from:2015/mean:12/plot/esrl-co2/from:2015.
        Les sinusoïdes représentent les variations saisonnières liées à l’activité de la nature (photosynthèse). La quasi-droite représente cette sinusoïde moyennée sur 12 mois. Donc bien évidemment, si la montée du CO2 actuelle était liée à l’activité humaine, on verrait forcément un infléchissement, même minime sur cette moyenne. Mais là, absolument rien du tout. L’intervenant qui croît malgré tout que cette augmentation est d’origine humaine, est dans le religieux.

        J'aime

      • Joletaxi, c’est fou de réclamer les mêmes trucs posts après posts sans même prendre la peine ni de chercher ni de lire quoi que ce soit.

        La source est ici http://www.carbonbrief.org/analysis-what-impact-will-the-coronavirus-pandemic-have-on-atmospheric-co2? mais j’ai peur que ça vous fasse trop à lire.

        Sinon vous avez également ceci http://www.drroyspencer.com/2020/06/covid-19-global-economic-downturn-not-affecting-co2-rise-may-2020-update/
        et ceci http://www.drroyspencer.com/2020/05/why-the-current-economic-slowdown-wont-show-up-in-the-atmospheric-co2-record/

        J'aime

      • décidément

        on a beau chercher, personne ne donne la moindre explication
        la variabilité naturelle,d’autres phénomènes, la mauvaise volonté de Gaia, allez savoir
        je persiste
        depuis des décennies on nous affirme, on nous calcule, que nous ajoutons X megatonnes de CO2 aux équilibres naturels( dont on ne sait finalement pas grand chose, même à la grosse louche), et que cela se traduit par la hausse continue du taux dans la atmosphère
        tournez cela comme vous voulez, mais si on en ajoute moins,cela devrait se voir
        alors ce genre de niaiseries, :il faudrait réduire de 40%, de 80 % pour que cela se voit, c’est vraiment du bricolage
        Et que se passera-t-il si, ayant réduit à 80 %, il ne se passe rien?
        Et, comme vous n’expliquez rien pour 20%, … cela reste du possible

        J'aime

      • « on a beau chercher, personne ne donne la moindre explication »
        « si on en ajoute moins, cela devrait se voir »

        Je pense plutôt que vous ne comprenez pas les explications que l’on vous donne ; je pense que vous n’avez rien lu d’ailleurs ; que d’une façon plus générale vous ne savez pas grand-chose du cycle du carbone et que vous n’avez aucune envie d’apprendre.

        Roy W. Spencer : « The point is that given the large month-to-month variations in natural CO2 sources and sinks seen in Fig. 2, it would be difficult to see a downturn in the anthropogenic source of CO2 unless it was very large (say, over 50%) and prolonged (say over a year or longer). »

        Donc, en gros, le monsieur vous dit que le slowdowm de quelques semaines (soit -11% des émissions) n’est qu’un pet de mouche correspondant à une économie de 0,32 ppm dans l’atmosphère (atmosphère où le trend annuel est de l’ordre de +2 / +3 ppm). Vous trouverez les mêmes infos chez carbonbrief ou l’IEA.
        Persistez à dire qu’on n’y connait pas grand-chose et que c’est du bricolage ; vous vous ridiculisez.

        J'aime

      • https://www.nature.com/articles/s41558-020-0797-x En avril mai la réduction d’émissions anthropique était de l’ordre de 20%, Ce qui devrait se voir forcément si l’augmentation du CO2 était anthropique. Les modèles du cycle du carbone estiment la part anthropique du CO2 atmosphérique à 5% environ, même le GIEC est d’accord là dessus. Au moins 37 études le confirment. Dans ces conditions, c’est normal qu’on ne voit pas de cassure de pente. 95% de l’augmentation actuelle du CO2 est naturelle. C’est l’augmentation de température qui provoque l’augmentation de CO2 et non l’inverse. C’est seulement pour ça qu’on voit que dalle sur la pente.
        Pour info, levez un peu la tête, vous verrez une grosse boule jaune dans le ciel. Quelque chose me dit que cette boule peut difficilement être étrangère aux soubresauts du climat.
        Pour comprendre comment votre four fonctionne, intéressez vous quand même un peu à la résistance ! Parce que les 2 vis qui tiennent le panneau arrière (je veux dire le CO2), ça influe un peu mais pas trop quand même.

        J'aime

      • Aïe aïe aïe. Crestey … Renvoyer vers un article de Corinne Le Quéré pour dire deux lignes plus loin que ce sont les augmentations de température qui provoquent l’augmentation du CO2 vous disqualifie immédiatement pour toute forme de discussion. La part anthropique du CO2 atmosphérique n’est pas de 5% environ. Ce sont 5% des input dans l’atmosphère. Les stocks et les flux ça n’est pas la même chose. Tout ceci est expliqué dans le chapitre 6 de l’AR5 et illustré par de beaux graphiques que vous devriez comprendre. La diminution de la concentration en oxygène dans l’atmosphère et l’évolution des rapports isotopiques montrent bien que le flux de CO2 provient de la combustion des fossiles (les océans et la biomasse terrestre se comportant comme des puits qui, pour l’instant, repompent 1/2 de nos emissions).
        Plus personne chez les climato-sceptique «sérieux» (genre Lindzen, Curry, Spencer …) ne conteste ce point. Je dis bien plus personne. C’est grâce à des gens comme vous que les climato-sceptiques passent pour des idiots.

        J'aime

      • @Antisceptique Les courbes rouge bleue sur le graphe ne sont que des prévisions, on peut leur faire dire ce qu’on veut.
        En attendant quand on regarde la vraie courbe on ne voit absolument aucune modification. D’ailleurs c’est ce qui est dit dans les deux autres liens que vous donnez.

        J'aime

      • @Antisceptique
        Relisez bien les articles de Roy Spencer que vous ne semblez pas avoir parfaitement compris.
        Roy Spencer dit qu’il suffirait d’une baisse d’un peu plus de 40% des émissions anthropiques en 2020 par rapport à 2019 pour stopper l’augmentation du taux de CO2. Cf. extrait de son blog ci-dessous:
        « An interesting aspect of the observed rise of atmospheric CO2 is that it indicates the greater the CO2 concentration, the faster the “extra” CO2 is removed by biological activity. The observed annual rate of removal is 2.3% of the excess above a baseline of 295 ppm. The greater the “excess”, the faster the rate of removal.
        Because of this rapid rate of removal, the anthropogenic CO2 emissions do not have to go to zero to stop the observed rise in atmospheric CO2. Using my simple model (blue line in Fig. 1, above), I find that a 43% reduction in anthropogenic CO2 emissions in 2020 would — in the absence of natural fluctuations in the carbon cycle — lead to a halt in the observed rise of atmospheric CO2 in 2020 over 2019 levels. »

        La baisse de 11% des émissions anthropiques de C02, c’est la baisse estimée pour l’année 2020 entière.
        La baisse des émissions en février/mars/avril période pendant laquelle un grand nombre de pays développés ont réduit drastiquement leur activité sociale et économique est plutôt de l’ordre de 20%.
        Si une baisse de 43% suffit à stopper la hausse du taux de CO2, une baisse de 20% doit logiquement générer une réduction du rythme de cette hausse, même si c’est temporaire. Et cela doit se voir.
        Sur le graphique de woodfortrees mis en lien par Crestey, on devrait logiquement bientôt voir la tendance (ligne rouge) s’infléchir un peu ne serait-ce que temporairement, de même que l’on voit cette courbe tendancielle s’infléchir légèrement vers le haut en 2016 (avant de reprendre son rythme de hausse antérieur) suite à l’El Nino de la fin 2015 qui a manifestement provoqué un dégazage important de l’océan pacifique.
        Sur le site woodfortrees, il faut attendre encore quelques mois (la courbe de hausse moyennée sur 12 mois est en décalage retard), mais sur le site de noaa, ça se voit déjà, ou plutôt ça ne se voit pas !

        J'aime

      • @Antisceptique, pardon, monsieur Lafosse. Les appareils de mesure à Mona Loa n’ont pas une sensibilité de mesure de 0.01 ppm.
        Rien d’étonnant pour du laser made in USA. Un laser industriel tour bête?
        C’est pour cela que l’on ne voit rien, ce n’est du travail à la louche ou à la grosse casserole.

        On finira bien par savoir pourquoi.

        J'aime

      • @Hug

        oui ,j’avais tout de suite relevé dans cet article que Spencer affirme que au fures et à mesure que le taux de CO2 augmente, par une contribution anthropique, la nature en capte une part plus importante, ce qui semble aller dans le sens d’une augmentation de la biomasse,
        Même si l’on peut penser que la diminution de 20% survenant en hiver,cette contribution naturelle est moindre, il n’en demeure pas moins, que le stock 2019 a été imputé d’une part de CO2,et que l’absence des 20 % devrait logiquement avoir impacté la forme de la courbe
        Spencer évalue la contribution significative à 40 %?
        on devrait voir … quelque chose..c’est très rassurant

        Concernant le cycle du carbone, Antipuce dicte le catéchisme, rédigé avec des estimations tellement « au doigt mouillé » que cela en devient grotesque.
        Paraîtrait que le volcanisme sous marin….v’la ot chose

        J'aime

      • @Pimpin
        Oui, c’est exactement ce que je dis. On ne voit rien et on ne verra rien.

        @Hug
        Oui merci, j’ai très bien compris le billet de Spencer, par contre vous sautez un passage important dans votre commentaire : « in the absence of natural fluctuations in the carbon cycle », et ça bin ça change tout.
        Les puits terrestre et océanique pompent en moyenne 50% des émissions anthropiques mais avec une variabilité interannuelle allant de 20 à 90%. Le calcul de Spencer n’est pas inintéressant mais parfaitement théorique. Donc impossible de faire de l’attribution pour un pet de lapin de -11% ni même de -20% sur 2 mois. Pour fixer les idées, le -43% de Spencer ça nous ramène aux emissions des années 80. Toutes les données sont disponibles dans l’article de Le Quéré ; faites vos calculs vous-même ; et pas sur un coin de la table de cuisine.

        @Crestey
        Malheureusement, croire que puisqu’on ne voit rien sur la courbe des concentrations prouve quoi que ce soit quant à l’origine du CO2 c’est se mettre profondément le doigt dans l’œil (cf. les isotopes toussa toussa).

        @Hug
        Puisque vous semblez convaincu que la centaine de personnes de la team du Global Carbon Project travaille avec les pieds allez donc le filer un coup de main.

        @Michel C
        C’est chouette de vous avoir dans le fil de la discussion. Ca montre à tous combien certains climato-sceptiques peuvent être bas du plafond.

        J'aime

      • un pet de lapin de -11% ni même de -20% sur 2 mois.

        hein?
        ainsi donc, 20 %, c’est un pet de lapin?
        vous vous foutez du monde ?
        on ruine nos paysages, on hache les piafs à tour de bras,on rase des forets pour bruler des pellets, on affame les gens pour du diester, on carbonise nos économies, notre prospérité, le tout n’ayant eu comme résultat qu’un pet de moustique, et vous nous expliquez que 20 % des émissions c’est un pet de lapin?
        et 100 % c’est un pet de quoi?
        si je vous comprends(pure hypothèse hein, je ne cherche pas à comprendre vos sempiternelles « sorties ») nos émissions sont dérisoires en regard des échanges naturels, cela expliquerait que effectivement on ne verra rien sur la courbe qui vous pose un problème pour le moins délicat.
        mais c’est une explication tout à fait recevable, pour une fois

        J'aime

      • Crestey, respirez par le nez. Vous allez y arriver. Je répète encore une fois.
        La part anthropique c’est 5% des FLUX et pas des STOCKS soit une injection de 40 GtCO2/an et de ces 40, chaque année, il reste 20 dans l’atmosphère en moyenne. C’est comme votre livret A.

        Bin oui joletaxi. 20% c’est la valeur pic et ça fait du 11% prévu sur l’année (pour l’instant). Nos émissions ne sont sont dérisoires en regard des échanges naturels, c’est l’efficacité du recyclage qui est au coeur de la question.
        Les puits naturel récupèrent en moyenne 50% de nos émissions et d’une année sur l’autre ça peut être 20 ou 90%.
        40 GtCO2 injectés = entre 32 et 4 restent dans l’atmosphère selon les années
        32 GtCO2 injectés (-20%) = entre 25.6 et 3.2 restent dans l’atmosphère
        S’il reste 20 cette année dans l’atmosphère il est impossible de savoir si c’est à cause de la réduction de 20% des émissions ou à cause du recyclage par la biomasse.

        Et, encore une fois, l’évolution des rapports isotopiques PROUVENT que le CO2 additionnel vient de la biomasse. Et puisque la biomasse vivante est un puit alors ce CO2 vient de la biomasse morte (pétrole, charbon). Si ce CO2 venait des océans ou des volcans, on aurait une évolution inverse des rapports isotopiques.

        « Penser hors du consensus n’est pas obligatoirement le signe d’un intelligence brillante, ça peut aussi être la marque de la connerie la plus crasse. Les exemples sont légion ces temps-ci ! » Ca n’est pas de moi et c’est bien dommage.

        J'aime

      • Antisceptique,

        « Et, encore une fois, l’évolution des rapports isotopiques PROUVENT que le CO2 additionnel vient de la biomasse. »

        Le rapport isotopique confirme uniquement que l’homme envoie du carbone d’origine fossile dans l’atmosphère, la belle affaire !
        Il ne dit strictement rien sur la cause de l’augmentation du taux; en supposer une origine essentiellement anthropique est au mieux une opinion raisonnable.

        Vous émargez apparemment à la cassette de la plupart des intervenants, je vous conseillerais donc un peu plus de sérieux dans vos arguments, un peu plus de respect et un peu moins d’enfumage.

        PS : soignez mieux vos sources, vos graphiques des reconstructions de températures sont un magnifique exemple de manipulation propagandiste (mélange de données incohérentes, escamotage de données, jeu sur les lissages pour dramatiser une évolution récente exceptionnelle infirmée par la plus grande partie des données originelles utilisées).

        J'aime

      • formidable… cela varie entre 10-90 %
        vous n’avez strictement aucune idée des échanges concernant le carbone
        la seule chose à peu près certaine, ce sont nos émissions.. dont le temps de résidence, suivant les crèmeries, varie de 5… à 1000 ans allez savoir?

        et que je te colle X gigatones par ici, je t’en enlève Y là, je fais la sommes, et, au doigt mouillé, je trouve un résultat qui peut coller à la courbe… sauf que là, ça colle pas du tout

        mais il va surement sortir un « papier » Man compatible pour expliquer?
        ou bien on tentera de glisser ça sous le tapis, mais ça commence à être encombré

        J'aime

    • cette « curiosité » de la courbe immuable du taux de CO2 , et que tout le monde ignore est loin d’être anodine.
      Ce qui est vraiment étonnant, c’est que la courbe se reproduit avec une similitude remarquable, alors que rien, dans les paramètres naturels connus, ne semble pouvoir compenser ce déficit de 20%
      Mais si les phénomènes naturels sont d’une ampleur sans comparaison avec notre contribution, cette explication,d’une étonnante pauvreté, me convient.
      On pourrait même imaginer, que nous sommes dans un cycle de réchauffement(comme il s’en est produit dans le passé, et qui n’ont jusqu’ici trouvé aucune explication, sinon la variabilité naturelle)
      Comme cela s’est déjà produit, ce réchauffement libère du CO2 stocké par exemple dans les océans, et son taux augmente.
      Mais nous rejetons du CO2( qui était lui aussi stocké ) ce qui limite le dégagement du CO2 naturel(loi d’équilibre ,air océan) et nous retrouvons une différence d’attribution du CO2 dans l’atmosphère,sans pour autant que la progression du taux ne change.
      Et partant, même si nous limitons nos rejets, la courbe de progression suivra son allure naturelle, l’océan dégagera plus de CO2, suivant la progression des t°
      chouette , ça colle bien avec la situation qui nous occupe,
      De toute façon, un petit degré de plus me convient, les bons hivers, avec neige à Noel, très peu pour moi

      J'aime

      • Je n’ai pas encore remis le chauffage en veille dans la bâtisse. 4 à 5 m3 de gaz économisés par jour, c’est bon à prendre. Et puis les fraises maison, même s’il y en a peu, quel régal.

        J'aime

  3. Il est vrai que l’animatrice est très décontractée, a de l’humour, et pose des questions pertinentes, considère qu’il faut entendre toutes voies discordantes.
    Fait-elle parti des climato-réalistes ?
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

    • Il faudra qu’il nous explique comment on sort d’une glaciation.
      Et aussi voir tourner son modèle la-dessus.
      Je suspecte une bordée d’éclats de rire carabinée.
      C’est peut-être l’occasion d’une découverte scientifique intéressante.
      Mais monsieur Lafosse n’est pas dans le bon état d’esprit.

      J'aime

    • Le contenu de l’article que vous pointez fm06 ne parle absolument pas de ce que vous croyez. Vous devriez le lire.
      Vous auriez au moins pu pointer celui-ci : http://www.climato-realistes.fr/nouvelle-confirmation-que-les-modeles-climatiques-surestiment-le-rechauffement-atmospherique.

      Comme vous n’avez pas lu non plus ce billet, et encore moins les publications originales, je vais vous faire un petit résumé du travail de McKitrick & Christy.
      1) les modèles surestiment : oui
      2) est ce grave et rédhibitoire ? non  +0.3°C entre 1979 et 2014 sur la moyenne des modèles soit une surestimation de 1°C en 2100 ce qui est très inférieur aux incertitudes liées aux forçages anthropiques jusqu’en 2100 et très, très, très inférieur aux plantages de Gervais, Scafetta et consorts.


      source : agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdfdirect/10.1029/2020EA001281

      Si on voulait pinailler un peu on pourrait reprocher à McKitrick & Christy d’avoir tronqué leurs données en 2014. Pour un papier sorti en juillet 2020 ça fait tache.

      J'aime

      • Finalement, vous allez passer pour un excellent sceptique. Un seul degré, et encore, dans 80 ans, c’est une paille alors qu’au café du commerce, on nous annonce au moins 6 degrés.
        Bon, vos modèles, vous nous les faites tourner sur une glaciation?
        Je suis curieux.

        J'aime

      • «Bon, vos modèles, vous nous les faites tourner sur une glaciation? Je suis curieux.»
        Non Michel C vous n’êtes pas curieux vous êtes juste ignorant et grossier.
        Je ne vais même pas perdre de temps à vous coller des liens, vous irez chercher vous-même « André Berger »+ LLN dans Scholar.

        «Un seul degré, et encore, dans 80 ans, c’est une paille alors qu’au café du commerce, on nous annonce au moins 6 degrés.»
        Ne me dites pas que vous confondez le biais modèle/observation avec la valeur absolue du delta final de température !

        J'aime

      • Oui oui mon petit Michou je connais très bien le travail de Zharkova y compris son article rétracté, par contre ça m’étonnerais que vous ayez lu une seule ligne de ses articles. Bref, ça fait au moins 10 / 20 ans que les « solaristes » propose de beaux modèles pour nous expliquer que le froid arrive ; qu’il devrait arriver ; qu’il ne va pas tarder de commencé à arriver … Bref, jusqu’à présent tous les modèles se sont plantés. Tout cela est bien évidemment mis sous le tapis. On ne parle plus de Scafetta, Vahrenholt & Lüning, Courtillot, Gervais et on repousse d’année en année le début du supposé refroidissement. Donc moi à votre place, je ne parierais pas trop là-dessus, mais comme vous semblez être un fameux rigolo, moi je suis prêt à parier que vous continuerez sur votre lancée.

        J'aime

      • @antisceptique: je vous remercie pour cette réponse très claire 🙂

        Je me serais bien passé par contre de vos hypothèses concernant ce que j’ai lu (ou pas) ou concernant ce que je crois (ou pas). Je vous serai reconnaissant de bien vouloir les éviter à l’avenir.

        Aimé par 1 personne

      • Le gus grossier et impoli qui se prend pour une gloire savante c’est bien vous.
        Mettez donc les âneries que vous voulez. Ce n’est pas comme cela que vous convaincrez. C’est bien trop tard au cas ou vous auriez raison.

        J'aime

  4. Merci Antisceptique de prendre le temps de répondre. Vous connaissance du sujet ne fait que révéler la médiocrité du niveau des intervenants ici (moi compris!). Incroyable de voir tant d’aveuglement au demeurant.

    Et on attend toujours les arguments de M. Rittaud face à ceux d’Antisceptique. D’ailleurs dans ses interview, il ne nie plus le réchauffement et noie le poisson quant au forçage anthropique.

    En fait, cette association des réalistes ne semble semble servir qu’à mettre en valeur son président… Des dindons de la farce? 😀😉

    J'aime

    • [Vous connaissance du sujet…]
      oui enfin, il vient surtout faire le singe savant.

      Tiens, selon votre habitude, vous nous reprochez de mettre en valeur le président (où cela ?), mais votre message met en valeur votre mentor…
      On ne se refait pas, hein !

      Aimé par 1 personne

  5. Bonjour à tous, il est vraiment désagréable et je dirai même plus… ce monsieur antiseptique. Il passe son temps à vous agacer, sans réelle volonté déchanger. La grande supercherie climatique anthropique, aussi dénommée – Le casse du siècle – affectera tôt ou tard le portefeuille et la liberté de ce fervent défenseur de la dictatrice Von Der Leyen et de ses apôtres. La duperie prend l’eau, même chez les extrémistes qui découvrent le vrai visage des nouveaux Ayatollahs-verts. Il devient souhaitable de porter plainte pour : escroquerie et tentative d’escroquerie en bande organisée. Merci. Bien à vous . JR

    J'aime

    • Selon leur théorie, on devrait se prendre au bas mot +12 degrés. Ils l’amènent progressivement : +1 puis +1.5 puis +4.5 puis +6 degrés. Comme la grenouille dans son bac dans lequel la température monte doucement. Elle ne réagit pas.
      Une mauvais par mois, rien de tel pour entretenir la peur.
      L’ADB devrait prendre ses calmants, parce que si elle exacte, on va bouillir tout d’un coup. Il va tout éclabousser.

      J'aime

  6. Haaaa … Voilà Phi. Dans son rôle préféré du pigeon sur l’échiquier !

    Puisque vous réclamez plus de sérieux dans les arguments et moins d’enfumage j’espère enfin avoir de votre part quelques éléments propres à sauver les délires de «votre star climato-réaliste». Voire, par extension ceux de Scafetta et autres Vahrenholt & Lüning. C’était la question initiale à laquelle je n’ai toujours pas obtenu la moindre réponse.

    J'aime

    • Anticseptique,

      Essayez le principe d’économie : si vous n’avez rien à répondre, ne répondez rien.

      Ce n’est ni Scafetta, ni Vahrenholt, ni Lüning, ni Gervais qui m’intéressent mais vous, vous le si bien nommé Antisceptique.

      Je vous prends la main dans le sac en plein sophisme à propos des rapports isotopiques et je vous signale que vous utilisez des graphiques salement truqués pour étayer votre anti-scepticisme.

      C’est tout; et je note sans surprise que vous n’avez rien à répondre.

      J'aime

      • «Essayez le principe d’économie : si vous n’avez rien à répondre, ne répondez rien»
        Je note, Phi que le premier à avoir débarqué sans avoir rien à dire c’est bien vous.

        «Ce n’est ni Scafetta, ni Vahrenholt, ni Lüning, ni Gervais qui m’intéressent mais vous»
        Que ma personne vous intéresse, je m’en fiche comme d’une guigne ; le billet de BR ne me concerne pas. Il met par contre en avant, une fois encore, notre cher Professeur Théodule, aka la star des climato-sceptiques, fort prolixe pour nous vendre son cycle de 60 ans (ou nous vendre son bouquin ?) mais assez discret en ce qui concerne le service après-vente.

        «Je vous prends la main dans le sac en plein sophisme bla bla bla, graphiques salement truqués bla bla bla.»
        Si vous avez besoin d’une démonstration plus étayée, tout ce dont vous avez besoin à propos des bilans carbone, des isotopes, des puits, des sources, etc. a déjà très largement été travaillé et publié depuis les années 80 et ne pose de (gros) problème à plus personne. M’accuser de sophisme c’est faire semblant d’ignorer tout cela pour mieux tirer le regard ailleurs. Si vous prétendez réfuter la science, présentez-nous votre théorie. Idem pour vos soi-disant graphiques salement truqués. Et quand je dis «présentez-nous», je ne parle bien évidemment pas de ce blog.

        J'aime

      • Antisceptique,

        Pour reprendre votre image du pigeon, je ne fais que renverser les pièces frauduleuses que vous avez déposé sur l’échiquier.

        Vos interventions ne sont pas toutes sans intérêt et permettent parfois un certain tri dans la critique de votre pseudo-science. Malheureusement, et Pedro l’ingénieur est venu l’illustrer a posteriori, certaines personnes vous donnent aveuglément du crédit. Je souhaite juste les détromper à votre sujet, vous ne faites que de la propagande éhontée comme tous les membres de votre clique.

        Cela dit, ni vos graphiques truqués* ni votre sophisme à propos des rapports isotopiques n’ont, sauf erreur, été publiés dans des revues scientifiques. Je ne vais donc me fendre d’un article pour dénoncer vos combines anonymes !!!

        Pour les cycles de 60 ans, c’est une hypothèse très sérieuse qui peut s’appuyer notamment sur l’AMO sur le comportement des glaciers.

        * Retouchés d’après des oeuvres publiées qui ne valent pas beaucoup mieux mais qui ont déjà été dûment réfutées.

        J'aime

      • @LaFosse, Le 20 septembre 2020 à 19 h 47 min,

        Justement quel DOI de votre oeuvre pourriez nous présenter? La je pourrais vous montrer du respect, car en attendant vous êtes la chose que l’on rencontre sur le trottoir et que l’on évite d’écraser. Et pourtant j’adore écraser…

        J'aime

  7. Que voulez-vous que je vous réponde Joletaxi. Vous tournez en rond, vous mélangez tout, et toujours sans aucun argument chiffré. Si vous avez des éléments sérieux à opposer à toute la biblio sur les bilans carbone depuis les années 80 je serais heureux de les entendre.

    J'aime

    • Nos émissions ne sont sont dérisoires en regard des échanges naturels, c’est l’efficacité du recyclage qui est au coeur de la question.
      Les puits naturel récupèrent en moyenne 50% de nos émissions et d’une année sur l’autre ça peut être 20 ou 90%.
      40 GtCO2 injectés = entre 32 et 4 restent dans l’atmosphère selon les années
      32 GtCO2 injectés (-20%) = entre 25.6 et 3.2 restent dans l’atmosphère
      S’il reste 20 cette année dans l’atmosphère il est impossible de savoir si c’est à cause de la réduction de 20% des émissions ou à cause du recyclage par la biomasse.
      ajoutons à « l’équation » le temps de résidence du CO2, de 5 ans à 1000 ans, et nous avons un bilan rigoureux, à la 3° décimale(comme pour les t° d’ailleurs)

      en attendant, toutes les « avancées » promues par les VRP en poele à frire pour diminuer nos émissions( dont rappelons encore, 20 %, c’est un pet de lapin, même à la 3° décimale) se révèlent un fiasco total, et une gabegie d’argent( le pognon de dingue) inouie.
      C’est pourquoi, en toute logique, il est indispensable de creuser encore plus ce gouffre shadock
      Le tout bien entendu, alors que un récent sondage montre que la terrible crise climatique est le dernier des soucis des citoyens, que Xi est mort de rire et va nous racheter pour une bouchée de pain.

      Je trouve que les grandes avancées promues par les nouveaux maires sont un bon avant gout de ce que projette la secte,,.. une société de merde, où le port du masque sera la norme

      J'aime

      • Là ou c’est amusant, c’est qu’en 2050 la température de la consigne aura augmenté de 18 degrés : 33 degrés. Du moins si l’on ne prend aucun recul,
        Mais c’est marrant, les Gaïatollahs admettent les biais qui les arrangent. Les autres n’ont pas le droit, sinon ce sera un crime de lès-Gaïa.

        J'aime

  8. @antisceptique
    Vous aussi vous tournez en rond et brassez du vent.
    Si vous voulez des arguments chiffrés il y a Geuskens sur SCE (plusieurs fois cité) qui a le mérite de proposer qq chose de clair et précis. Je cherche depuis longtemps mais je n ai encore jamais trouvé qq un capable de le réfuter.

    J'aime

      • Des propriétés des molécules à énergie vibratoire comme le CO2 dans notre basse atmosphère qui l amène à conclure que l effet de serre comme le Giec l entend n est juste pas possible.

        J'aime

      • Voyons Parmelan, ne lui parlez pas de choses trop compliquées, il va nous faire une crise. Pensez donc à la sécu, que tout le monde nous envie… ou pas.

        J'aime

      • Ha oui … je me disais aussi …
        Geuskens était peut-être une référence dans les polymères mais il a eu tord de faire le malin en dehors de ses champs de compétences. Il n’intéresse plus personne en dehors de quelques gogos qui se font enfler par ses beaux titres universitaires et sa position de chevaliers seul contre la terre entière. Ecrire en 2020 que « 4° Le CO2 ne peut contribuer en aucune manière à un réchauffement ni de la surface terrestre ni des basses couches atmosphériques. 5° La théorie du réchauffement climatique d’origine anthropique basée sur l’existence d’un effet de serre n’a aucune justification ni théorique ni expérimentale. » ça place le bonhomme dans la catégorie « des tueurs de dragons ». Ca n’est pas moi qui le dit. Même les plus actifs des climato-sceptiques aimeraient que ce genre d’arguments disparaissent tant ils les font passer pour des crétins (voir Roy Spencer + skeptical-arguments-that-dont-hold-water dans Google) ; et Spencer est loin d’être le seul.
        Il n’est donc pas étonnant que personne ne passe du temps à réfuter ses élucubrations puisque tout le monde sait que ce sont des élucubrations.

        J'aime

  9. Ce qu il est vilain votre message, à bien des endroits…Bon vous êtes un vrai bouffon et vous perdez toute crédibilité avec votre argumentaire ad hominem. Comme tous les rechauffistes vous êtes bien incapable de le réfuter alors vous brassez de la m…

    J'aime

      • Parmelan, dans le cas de Geuskens les réchauffistes le brassent pas de la m., ce sont les sceptiques eux mêmes qui ne veulent plus entendre ce genre d’argument. Alors si vous n’accordez aucun crédit à Spencer, Lindzen ou Curry ça n’est vraiment pas mon problème.

        J'aime

      • Antisceptique,
        Faible l’argumentation, très faible.
        Je vous propose un raisonnement qui devrait vous plaire parce qu’il ressemble à un sophisme sans en être un.

        – Pour les climatologues, l’effet de serre c’est le forçage des GES.
        – Le forçage des GES est par définition un flux thermique allant du froid vers le chaud.
        – Selon la thermodynamique, les flux thermiques du froid vers le chaud n’existent pas.
        Conclusion : pour les climatologues, l’effet de serre n’existe pas.

        J'aime

  10. Je n ai rien trouvé chez ces 3 la au sujet de ce papier et si vous l’ aviez Lu vous auriez peut être compris qu il s agit de la fluorescence du CO2 ds la basse amto…Bref échange sans aucun interêt Michel a raison un clown, j ajouterai doublé d un cretin qui fait du copier coller à partir de blog poubelle (cf votre première réponse)

    Aimé par 1 personne

    • Parmelan,
      En dehors de la pseudo-thermodynamique inventée par les climatologues pour les besoins de la cause (forçage radiatif), le mécanisme avancé pour justifier la possibilité d’un réchauffement dû au CO2 additionnel se limite à l’élévation de l’altitude moyenne d’émission. Si vous combinez cet effet avec la contrainte arbitraire posée sur le gradient thermique (indépendance par rapport aux phénomènes radiatifs), vous obtenez les valeurs publiées par le GIEC.

      Ce n’est donc pas que l’effet de serre n’existe pas, ni même que l’ajout de CO2 ne pourrait pas théoriquement réchauffer la surface, c’est juste qu’on est parfaitement incapable de chiffrer tout ça parce qu’on ne sait pas résoudre le système climatique avec les lois de la physique ( la convection n’est ni calculable ni modélisable). Les calculs effectués sont juste arbitraires parce que reposant sur des hypothèses arbitraires.

      J'aime

      • je retranscris ici mon commentaire sur cette courbe de CO2 tenace

        dur dur, ils ont du mal avec cette histoire de COVID et la courbe de CO2 qui va son petit train

        https://wattsupwiththat.com/2020/09/22/corona-induced-co2-emission-reductions-are-not-yet-detectable-in-the-atmosphere/
        donc, ,on parle de 8% de réduction, sans dire qu’en réalité, durant 3/4 mois, c’était minimum 20 %
        bah oui quoi, avec 8 % c’est un peu plus facile
        et puis voyez-vous le temps de résidence…1000 ans?
        pourtant on peut mesurer jusqu’à 3 décimales?
        mais on voit rien,
        ça doit être la variabilité naturelle?
        de toute façon, on doit faire plus, beaucoup plus, et là vous verrez, enfin, si la variabilité naturelle…

        le fait est qu’ils ne savent absolument pas , on croirait des vrp en aspirateurs

        J'aime

      • Ok merci phi et c est ce que dit aussi jf Pinault (en moins cash) Mais d après Geuskens l’altitude d émission n est fonction que de la pression et pas de l ajout de CO2 qui ne devrait rien changer à l affaire, juste?

        Aimé par 1 personne

      • parmelan,
        Il y a passablement de confusions à propos du rôle de la pression. Le flux thermique montant dans la troposphère est essentiellement convectif et les GES constituent la seule source froide de l’atmosphère. Cela signifie qu’à tous les niveaux, les GES sont des émetteurs nets, il prélèvent de la chaleur à leur environnement par collisions et émettent un flux thermique radiatif vers le haut (et pas vers le bas!). Que la pression soit basse ou élevée n’y change rien. Pour bien comprendre, il est indispensable de raisonner en termes thermodynamiques, c’est à dire en terme de flux de chaleur et pas en terme de flux énergétiques doubles qui ne sont au mieux que des abstractions superflues.

        La pression en tant que tel intervient directement dans la convection mais pas dans les phénomènes radiatifs. La pression est donc un facteur qui tend plutôt à réduire l’effet de serre et en aucun cas à le produire.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s