Didier Raoult : « une étude foireuse faite avec les big data »

Toujours serein, notre Marseillais national, dans sa dernière vidéo. Pour ceux qui en doutaient, le bonhomme n’est pas plus préoccupé que ça de la nouvelle étude publiée par le Lancet

53 réflexions au sujet de « Didier Raoult : « une étude foireuse faite avec les big data » »

    • Idem, on peut s’interroger sur le sens des gros titres des médias sur l’autre étude publiée dans le BMJ. A croire qu’il n’a pas été pris la peine de la lire.

      cf le « Cinquièmement…. », dans les conclusions.

      A moins que mon traducteur gougueul m’ait trompé.

      J'aime

  1. Si j’ai bien compris l’article du lancet, les antipaludéens ont de nombreux effets secondaires dangereux pour la santé. Il faudrait avertir les milliers d’africains qui en prennent tous les jours. Pour ma par j’ai pris ces produits pendant de nombreux voyages en Afrique et en quatorze ans de séjour. Et j’ai survécu!

    J'aime

      • Merci de me corriger si je me trompe.
        Protocole Pr Raoult : 600 mg/jour d’Hydroxychloroquine en 3 prises pour 10 jours.
        Polyarthrite rhumatoïde : la dose usuelle initiale pour un adulte varie entre 400 mg et 600 mg par jour. La dose peut être graduellement augmentée après 5 ou 10 jours. Lorsqu’une bonne réponse au traitement est observée (habituellement au bout de 4 à 12 semaines), la dose est réduite à des prises de 200 mg à 400 mg par jour.
        Lupus : la dose usuelle de départ pour un adulte est 400 mg pris 1 fois ou 2 fois par jour. Lorsqu’il s’agit d’un traitement de longue durée, la dose d’hydroxychloroquine est habituellement réduite à des prises de 200 mg à 400 mg par jour. Cette dose peut se continuer sur plusieurs semaines ou plusieurs mois selon les bienfaits observés.
        Paludisme : Lorsqu’il s’agit de traiter des crises de paludisme aiguës, la dose initiale recommandée pour un adulte est 800 mg suivis de 400 mg après 6 à 8 heures. Vous prendrez ensuite 400 mg chacun des 2 jours suivants jusqu’à concurrence d’une dose totale de 2 000 mg d’hydroxychloroquine. Certains médecins pourraient décider de prescrire 1 dose unique de 800 mg

        Aimé par 4 personnes

      • Le fil faisait état d’un usage préventif qui n’entraînerait pas de désagrément, car à dose homéopathique; pour le lupus, et autres misères découvertes à marée basse, on rentre dans un autre domaine. Invoquer l’un pour défendre l’autre est un peu boiteux.

        J'aime

      • Christian Palud a dit:«Le fil faisait état d’un usage préventif…». L’article de The Lancet traite des cas hospitaliers. Les doses indiquées par Joachim sont les bonnes. Celles utilisées contre le covid sont en gros les mêmes que celles utilisées pour les autres indications. L’argument selon lequel le médicament en question serait plus dangereux sur les malades du covid que sur ceux atteints de lupus, ou encore celui du principe de précaution, paraissent spécieux.

        Aimé par 2 personnes

    • Je re-répète, je parlais à propos de l’expérience africaine qui débute ce fil, et pas de l’étude de Lancet, mais bon, la tonalité jusqu’auboutiste des contempteurs de Lancet tenant d’un sectarisme allant au-delà du réel, leur répondre est perdre son temps. Ce bon docteur Raoult qui a pondu plus de 6 000 « publications », soit une par semaine ces derniers mois (La négritude pour un spécialiste des maladies africaine !), cela ne les alerte pas, on n’y peut rien, c’est leur dieu, certains ont besoin d’en avoir un, moi, je suis athée et rationaliste.

      J'aime

      • Je ne suis un contempteur de rien du tout, rationaliste et athée, je suis assez réservé sur l’efficacité du protocole Raoult, j’attends de voir…simplement ils se trouve que les doses d’HCL du protocole Raoult sont des doses courantes avec un historique bien documenté. Et si on veut rester en Afrique, pour le paludisme en préventif, les doses sont faibles, mais en cas de crise elles sont du même ordre que celles de protocole. Bref les risques sont objectivement limités et la mauvaise foi m’ennuie…

        Aimé par 1 personne

      • Mais alors pourquoi le Druide fat-il procéder à plusieurs ECG, dont un au début du traitement? Juste pour le plaisir? Pour faire claquer des sous à la SS?
        Vous ne prenez jamais d’aspirine, sans effet suivie de paracétamol (para c’est ta mort) avec un zeste de Nurofen? En vente libre… Si ce n’est pas incohérent!

        J'aime

  2. Sur un plan épistémologique, la posture du Dr Raoult est une bombe qui devrait retentir bien au delà du problème particulier de l’efficacité de l’HCL. Depuis deux décennies au moins, l’ordinateur a supplanté le cerveau dans les instituts et trop de chercheurs passent leur temps à relier des données entre elles sans avoir la moindre compréhension des phénomènes qu’ils modélisent. C’est bien sûr vrai pour le climat, mais malheureusement aucun domaine n’est épargné. Le pompon de l’absurdité est tenu par les méta-analyses, de plus en plus nombreuses, qui comparent les fréquences d’apparitions de tel ou telle assertion dans les publications scientifiques et en dérivent des conclusions normatives. A un certain moment il faut dire STOP et renvoyer les cancres à leurs études. Merci Dr Raoult d’appeler un chat un chat et un crétin un crétin, quelque soit sont titre ou son niveau d’étude. Rien ne remplacera jamais le bon sens, l’expérimentation, l’effort d’investigation et d’analyse, l’accumulation d’expérience.

    Aimé par 4 personnes

    • «Merci Dr Raoult d’appeler un chat un chat et un crétin un crétin, quelque soit son titre ou son niveau d’étude. Rien ne remplacera jamais le bon sens, l’expérimentation, l’effort d’investigation et d’analyse, l’accumulation d’expérience.»

      C’est dommage parce que Raoult disait lui-même que :
      « Ces plateaux de télévision ça ressemble à des conversations de bar, chacun donne son opinion. Les opinions ce n’est pas inintéressant, mais on s’en fout des opinions. Ou on a le savoir, ou tout le monde a une opinion sur tout ; et l’opinion de l’un ou de l’autre sur un sujet qu’il ne connait pas n’est pas supérieure (parce qu’il est connu pour autre chose) à celle de quelqu’un dans la rue. Tout ça c’est du micro trottoir ; ce n’est pas sérieux. Il faut revenir à un peu de sérieux : que les gens qui exprime leur opinion sur du savoir ait eux même un savoir vérifiable, ce qui n’est pas le cas actuellement. »

      Mais après il nous a certifié que :
      – le fait que des gens soient morts de coronavirus en Chine vous savez je ne me sens pas tellement concerné
      – en pratique il y a eu cinq morts en dehors de Chine ce qui est complètement négligeable
      – il y a très peu de maladies infectieuses qui se répandent dans tous les espaces de la Terre au même moment, ça n’existe pas ; tout ça c’est des bêtises
      – il y a plus de morts par accidents de trottinettes en Italie que par le Coronavirus

      Le bonhomme n’est donc pas près de lâcher l’affaire. Je ne connais pas ses raisons mais il faut constater froidement que :
      – aucune étude, nulle part sur la planète, n’a mis en évidence de manière définitive un effet positif ou négatif de l’hydroxychloroquine (et il n’y a pas que The Lancet ; ça fait des semaines que ça dure)
      – aucune « ancienne » molécule ne s’est montrée efficace
      – rien ne permet d’affirmer que l’hydroxychloroquine est efficace en prévention ; des personnes précédemment traitées au plaquenil ayant développé un COVID-19
      – l’hydroxychloroquine est abandonnée dans plein d’essais clinique
      – avec tous les moyens de l’IHU Raoult n’a pas été foutu de pondre une étude bien faite qui aurait cloué le bec à tout le monde (si tant est que son traitement soit vraiment efficace)

      Et pour conclure, en science, le bon sens c’est de la merde alors vous me faite bien rigoler avec votre « plan épistémologique »

      J'aime

      • @antisceptique

        Je suis d’accord avec vous ; je ne comprends pas l’idolâtrie pour Raoult sur ce blog (de la part de certains intervenants, mais pas forcément d’ailleurs de l’auteur du blog).
        Moi qui m’intéresse à l’histoire de manière générale et donc également à l’histoire des sciences, je suis admiratif de Didier Raoult le chercheur, découvreur (entre autres) du mimivirus.

        Par contre, ces dernières semaines, je ne comprends pas son attitude.
        Aucune étude d’ampleur ne semble accréditer sa thèse.
        Certaines études disent même strictement l’inverse.

        Son seul argument est l’argument d’autorité.

        Comment peut-il continuer à s’enfoncer comme cela?

        C’est franchement incompréhensible.

        Cordialement.

        J'aime

      • Le 5 mars 2016, Mr Rittaud s’agaçait de contributions peu habiles et inélégantes sur son blog. Je lui avais écrit:
        « @ Mr Rittaud: Je crois être un peu plus âgé que vous, je me permets donc de partager un élément de certitude que l’expérience m’a apporté. Les imbéciles sont parfois dérangeants, et on peut parfois les trouver irritants, agaçants. Mais lorsque nos émotions s’égarent à de telles considérations, c’est simplement que l’on n’a pas pris le recul nécessaire. Les imbéciles sont toujours, toujours, amusants. Ils ne méritent pas qu’on les diminue, car ils sont déjà suffisamment accablés par la petitesse que le sort leur a conféré. »
        Merci à tous le contributeurs de nous distraire, pour la majorité d’entre nous le blog Mr Rittaud est une source permanente d’amusement.

        J'aime

      • Ceci étant dit le virus est connu depuis moins de six mois et s’est déclaré sur notre territoire depuis trois mois. L’objectif du pr Raoult était de traiter les patients atteints. Pas de réaliser des études que de toutes façons il ne peut pas faire puisque les règles éthiques de l’IHU luis interdisent l’emploi du placebo. Et d’ailleurs personne n’est capable d’en faire. En fait tout le monde réclame à Raoult des études qu’en réalité personne n’est capable de faire (cf Discovery et autres).

        En outre ses équipes ont réalisé des études observationnelles donc du même niveau que celle du lancet. Elles sont disponibles.

        Enfin il a des résultats : 0.5% de mortalité sur positifs.
        et pour ma part je ne crois pas du tout à la chance.

        Aimé par 1 personne

      • Clayroger, je ne sais pas d’où vous tenez l’info que « les règles éthiques de l’IHU luis interdisent l’emploi du placebo » mais vous devriez vous rendre compte par vous même qu’elle sent le moisi, non ?

        « L’objectif du pr Raoult était de traiter les patients atteints. Pas de réaliser des études » Ah oui ? Alors on prend n’importe quoi, qu’on donne à n’importe qui, sans attendre de résultat puisque cé pô pour faire une étude … Alors pour votre prochain cancer (que je ne vous souhaite pas) essayez donc les jus de fruits ; certains charlatans vous en venteront les mérites.

        «Et d’ailleurs personne n’est capable d’en faire (des études). En fait tout le monde réclame à Raoult des études qu’en réalité personne n’est capable de faire». Effectivement, si vous comptez sur ce blog pour vous distiller la liste complète de toutes les études qui sont faites à travers le monde, vous n’allez pas avancer beaucoup dans vos certitudes.

        «En outre ses équipes ont réalisé des études observationnelles donc du même niveau que celle du lancet ». Euh … non. Juste non. De l’ordre de 100 000 patients pour le Lancet et aucun chiffre qui tienne la route coté Marseille.

        «et pour ma part je ne crois pas du tout à la chance». Bravo. C’est la phrase à retenir. Exit la chance, place à la science.

        J'aime

      • Antisceptique a dit :«De l’ordre de 100 000 patients pour le Lancet…»
        Il semblerait que les auteurs de l’article de The Lancet ont déjà refusé poliment, mais fermement, de donner accès aux données utilisées dans leur étude à des personnes qui se proposaient d’examiner plus en détail les caractéristiques de leur échantillon. En attendant que ces données soient rendues accessibles, le niveau de cette étude n’est pas très élevé.
        J’espère que le Dr. Raoult saura conserver son détachement face au déferlement médiatique de commentaires aussi désagréables sur la qualité du travail de son institut que laudateur pour la qualité des statistiques, mesurée par le volume, de la publication parue dans The Lancet.

        Aimé par 1 personne

      • @antiscientifique : ce n’est pas le problème, le problème est de laisser aux médecins la liberté de prescrire ce qu’ils pensent être ce qui va vous soigner.

        Pour le reste, je n’ai pas trop confiance en votre compétence en cette matière médicale, obtenue probablement en écoutant Cymès, et votre attaque ad hominem contre Raoult est un truc éculé que tout le monde a appris à détecter ici, mais ça c’est mon jugement personnel.

        Aimé par 1 personne

      • @theflynn49

        «le problème est de laisser aux médecins la liberté de prescrire ce qu’ils pensent être ce qui va vous soigner»
        Vous pouvez choisir de soigner votre cancer avec des jus de fruits ou votre covid-19 avec de l’artémisia. Dans les deux cas, les potions vous auront été prescrites par des médecins libre penseurs qui croient connaitre ce qui va vous soigner. Libre à vous.
        Les médecins honnêtes ont plutôt tendance à assoir, et leurs diagnostiques, et leurs traitements, sur ce que dit la science médicale (qui elle-même n’est pas figée dans le temps). Depuis des mois l’efficacité de l’HCQ n’est pas démontrée, et c’est le principe de base. A partir de ce froid constat, discuter de l’optimisation du traitement (timing, doses, etc.) c’est absolument inutile.

        «Pour le reste, je n’ai pas trop confiance en votre compétence en cette matière médicale, obtenue probablement en écoutant Cymès»
        Vous avez parfaitement raison de ne pas faire confiance en mes compétences médicales, mais je sais lire pour m’informer. Lire les articles j’entends ; pas les blogs. Personnellement je n’ai absolument aucun avis sur l’HCQ et peut m’importe de savoir si Raoult a tort ou raison. Je compte juste les points et j’attend comme tout le monde un traitement efficace et pas le Messie.

        «et votre attaque ad hominem contre Raoult est un truc éculé que tout le monde a appris à détecter ici, mais ça c’est mon jugement personnel.»
        Comme le disait Nico au-dessus, vous faites donc partie de ces idolâtres de Raoult. Si vous n’arrivez pas à voir toutes les âneries qu’il a proféré depuis le début de la crise, c’est malheureux. En tout cas, vous n’avez pas d’argument de fond.

        J'aime

      • @Antisceptique : désolé mais votre commentaire n’apporte rigoureusement rien à la discussion, et va juste servir à énerver le monde. Veuillez vous concentrer sur le fond, merci. BR.

        J'aime

    • Incroyable cette courbe qui montre que le coronavirus n’a été rien d’autre qu’une grippe ordinaire en Suisse!

      J’attends avec impatience la même courbe pour la France, où l’INSEE s’échine à faire commencer les courbes au 1er mars et à l’année 2018 pour qu’on ne puisse surtout pas comparer avec la grosse épidémie de grippe de janvier 2017.

      Aimé par 2 personnes

    • Hé oui :
      « But the most important question I think it should be ask is this: are we absolutely certain by “science” that HCQ is efficient and saves lives? No, we are not. The chance is high, but certainly no scientist is sure about it. In a few years, we will know better. Are we then absolutely certain today that HCQ does not work? Of course we are not, no one honestly is certain of it. »

      Après de mois et des milliers de malades on ne sait toujours pas à quoi sert l’HCQ. Donc probablement à pas grand-chose. Si elle s’était révélée miraculeuse ça se saurait déjà. Auquel cas, pourquoi ne pas se rabattre sur l’homéopathie ?

      Ceci dit, les médecins brésiliens font face à une merde tellement noire qu’ils n’ont plus aucun moyen pour lutter. L’HCQ est tout ce qui reste, en traitement compassionnel.

      Raoult aura fait perdre beaucoup de temps à tout le monde.

      J'aime

      • En quoi le pr Raoult a-t-il fait perdre du temps ? Vous répétez cela à l’envi. Mais on ne voit pas pourquoi puisqu’il n’existe aucun autre traitement. C’est cela ou rien.

        Vous extrayez juste une phrase d’un scientifique honnête qui défend l’usage d’un traitement qu’il juge utile.

        Or le point central de cette lettre c’est une réflexion sur la science et sur le fait que personne ne peut s’exprimer en son nom.

        Par ailleurs je trouve étrange que l’on exige de la science médicale des certitudes sur un micro organisme inconnu il y a 6 mois. Qui connaît un tant soit peu cette science sait que c’est impossible. Jamais on n’a pu en quelques mois trouver quoi que ce soit de nouveau en si peu de temps.

        D’où la stratégie prônée par le Pr Raoult : tester – isoler – traiter dès les premiers symptômes. Je ne vois pas en quoi cette stratégie est fautive. C’est en effet ce qui est décidé depuis …. début mai en France.

        Car la stratégie initiale des autorités sanitaires – basée sur le traitement de la grippe – aura été catastrophique. Désormais on sait que l’atteinte pulmonaire apparaît dès les premiers jours de la maladie. Par conséquent avoir demandé aux patients de rester chez eux sous doliprane aura des conséquences post pandémie. Jusqu’à des fibroses pulmonaires sur des patients qui on été très peu symptomatiques.

        Et au final il faudra bien un jour expliquer à froid les résultats de l’IHU Marseille et des Bouches du Rhône en général dans cette pandémie.

        Il est donc normal qu’il y ait débat sans que l’on ait au stade où nous en sommes aucune certitude. C’est ainsi que fonctionne la science. Et hélas seul l’avenir dira qui a vu juste ou non.

        J'aime

      • Votre haine du Pr Raoult décrédibilise vos propos. S’il y a effectivement à redire sur certaines choses, lorsque l’on regarde objectivement ce qu’il y a « en face », on ne peut que s’interroger sur la réalité de l’objectif. Et il est clair qu’il n’est ni médical ni scientifique.
        Commencez à vous poser les questions suivantes : le protocole du Pr Raoult met-il en danger ses patients? Les dispositions de ses contradicteurs mettent-ils en danger la population.
        Quand aux aspects méthodologiques qui lui sont reprochés, certes ils ne rentrent pas dans le cadre exigeant de la recherche. Mais quand est-il de ses détracteurs??? A priori, pas mieux, voir pire……………….
        Dans quelques semaines, des têtes vont tomber. Pas sûr que ce soit du côté de Marseille……Où bien vous pensez vous aussi qu’il n’y a jamais eu de rupture de masques par exemple?……………………..

        J'aime

      • @clayroger

        «le point central de cette lettre c’est une réflexion sur la science et sur le fait que personne ne peut s’exprimer en son nom»
        Non, le point central de cette lettre est de dénoncer l’instrumentalisation de la science par les politiques, les bloggeurs de tout poil, les intérêts partisans, les madames Michu fan inconditionnelles de Didier, Jair ou Donald. Le point central de cette lettre est de regretter l’absence d’un vrai débat scientifique, dans la sphère scientifique, sans avoir à supporter les opinions de crétins qui feraient mieux de fermer leur mouille.
        C’est pour cela que Raoult a fait perdre du temps à tout le monde, en portant ses idées (farfelues ou non) en dehors du champ de la science, en inondant les médias, et en faisant croire à des milliers de personnes qu’il avait le traitement miracle et qu’en dehors de l’IHU il n’y aurait point de salut.

        «Jamais on n’a pu en quelques mois trouver quoi que ce soit de nouveau en si peu de temps»
        C’est bien pour cette raison qu’en première instance se sont toutes les anciennes molécules connues et ayant un effet supposé antiviral qui ont été testées. Force est de constater qu’il n’y a rien qui marche pour l’instant (ça au moins c’est une certitude) et qu’on passe à autre chose. Bad luck.

        «Car la stratégie initiale des autorités sanitaires [bla, bla, bla] »
        Vous irez expliquer dans les départements du Nord-Est qu’il a été honteux de laisser des covid-19 peu symptomatiques chez eux sous Doliprane alors que les services hospitaliers étaient saturés à plus de 200% des capacités au plus fort de la crise (même au-delà de 500% dans les Vosges). Dans les Bouches-du-Rhône le taux de remplissage n’a jamais été supérieur à 90-95%.

        J'aime

      • Vous êtes ici avec votre masturbation sur l’HCQ. Mais le traitement contient essentiellement de l’AZT qui en est le principal composant en faisant chuter la quantité de virus. Et l’AZT est aussi toxique que l’HCQ au point que l’on ne peut la donner à tous. Ou est la cohérence dans tout cela?

        J'aime

  3. L’étude du Lancet n’a aucun intérêt pour les raisons suivantes:
    1/ Mandeep R Mehra est cardiologue à Boston. Sapan S Desai est chirurgien vasculaire dans l’Illinois. Franck Ruschitzka est cardiologue à Zurich. Amit N Patel est chirurgien cardiaque dans l’Utah. Visiblement, on n’a pas réussi à trouver un seul spécialiste des infections respiratoires aux Etats-Unis…
    2/ Il s’agit d’une méta-analyse, c’est à dire de l’utilisation de données informatiques sans que les auteurs n’aient vu aucun patient, ni pu appréhender les modalités de la collecte des informations pour éviter les habituels pièges des biais dans ce genre d’étude. Or, les données proviennent de 671 hôpitaux provenant de 6 continents différents, utilisées par 4 auteurs situés à des lieux très différents. Il n’existe dans ces conditions aucune homogénéité dans les données utilisées et aucun esprit critique possible sur celles-ci. En médecine, les seules personnes qui peuvent utiliser des données de malades de façon pertinente sont celles qui ont vu les malades, car la médecine, c’est d’abord l’examen clinique du corps nu: on interroge, on observe, on ausculte et on palpe!
    3/ Les méta-analyses ont pourtant été largement discréditées ces dernières années avec des articles parus dans les revus Cochrane montrant des conflits d’intérêts majeurs. Et ce sont elles qui ont permis à l’homéopathie de prolonger artificiellement un crédit perdu depuis qu’on savait que certaines gélules ne contenait aucune molécule, contredisant jusqu’aux bases fondamentales de la chimie. Il suffit en effet de multiplier les utilisations foireuses, en l’espèce de l’hydroxychloroquine (traitement tardif, posologie inadaptée, pas d’association avec l’azithromycine, etc.), rassemblées ensuite dans un sac uniforme avec quelques utilisations thérapeutiques réelles de bonne foi, pour démontrer n’importe quoi. Ce n’est plus alors que la raison du nombre, c’est à dire du plus fort. On reconnaît le procédé carbocentriste trop célèbre.
    4/ Même ainsi, les auteurs sont obligé d’admettre que « nous ne pouvons pas exclure la possibilité de facteurs de confusion non mesurés », et « une relation de cause à effet entre la pharmacothérapie et la survie ne doit pas être déduite », et « nous n’avons pas mesuré les intervalles QT », etc.

    L’étude chinoise de Qing Xie et coll. montre quant à elle qu’un traitement par hydroxychloroquine seule, même à des posologies élevées, dispensé trop tardivement (16 jours en moyenne entre l’apparition des symptômes et le traitement) est peu efficace et peut provoquer des diarrhées. Il est donc préférable d’administrer l’hydroxychloroquine à une posologie plus basse, en association avec l’azithromycine, et surtout dès l’apparition des symptômes, comme l’a toujours préconisé le professeur Raoult.

    Si le HCSP en profite pour conseiller le ministre d’interdire définitivement l’hydroxychloroquine dans le Covid-19, même à l’hôpital, ce sera une forfaiture de plus. Et c’est ce qui va probablement se passer.

    J'aime

    • Que se passerait-t-il si un magistrat suite à de nombreuses plaintes de familles de défunts, de collectifs de praticiens, jugeait l’interdiction de l’HCQ illégale, sans précédent, sans fondement, en raison de son usage sans dommage par de nombreux patients contre le sars cov-2, en France, et dans de nombreux pays de par le monde, que cette interdiction faite aux praticiens a été la cause de milliers de morts qui auraient pu être évitées, que ces morts mettent en cause directement les responsables sanitaires français, lesquels ayant cédé à des pressions venant de groupes extérieurs ou non cherchant à discréditer l’HCQ pour promouvoir une molécule plus rémunératrice ?
      Ces responsables recevraient-ils seulement une trappe sur les doigts ?
      La lois « éponge » récemment votée visant à exonerer les responsables de toute responsabilité et culpabilité, suffira-t-elle à leurs éviter toute conséquent fâcheuse pour leur carrière?
      Ces responsables seront-t-ils sanctionnés finalement pour le prochain vote ?

      Aimé par 1 personne

      • Et l’inverse ? Si un magistrat s’avisait que l’Etat, qui rembourse les soins, laissait s’administrer un médicament qui tue ? L’ombre de l’affaire du sang contaminé plane sur les têtes de tous les hommes politiques. Par ailleurs, le détournement d’usage du Médiator pourrait parfaitement coller à la présente affaire. On prend de manière opportuniste un produit qui a un autre usage à dose homéopathique, et on l’utilise pour autre chose en douce. Bien beau de laisser la bride sur le cou aux médecins, mais si il y a de la casse, c’est eux qui remboursent ! Le rafistolage des cœurs flingués par le Médiator, c’est la Sécu qui paye. Tout comme pour les vaccins quand l’état les rend obligatoires. Autrement, ce sont les labos qui les vendent qui doivent réparer les dégâts, d’où leur forcing pour devenir obligatoires.

        J'aime

      • Les praticiens (médecins de clientèle) peuvent prescrire hors AMM, selon ce qu’ils savent, constatent, et les informations qu’ils ont d’autres confrères. Quand il faut soigner, ils ne font pas plus que soigner, mais sur le terrain, ce n’est pas la même chose que d’être un fonctionnaire qui n’a jamais touché un malade.

        J'aime

      • A Ch.Palud. C’est le Rivotril qui tue quand on présente une dépression respiratoire, pas l’hydroxychloroquine.

        J'aime

      • Si un magistrat s’avisait que l’Etat, qui rembourse les soins, laissait s’administrer un médicament qui tue ?

        Mais alors, combien de décès dus à l’aspirine, au paracétamol, nurofen? Ces molécules sont en vente libre. Surdoses et combos possibles. Que fait l’état?

        Juste un peu de cohérence,
        ce ne serait que décence.

        J'aime

  4. Ces attaques permanentes débouchant probablement sur l’interdiction définitive de l’Hydroxychloroquine ont deux buts probables:
    – soit il s’agit de se protéger d’attaques en justice a la fin de l’épidémie, pour ne pas avoir généralisé ce traitement.
    – soit on nous prépare une seconde vague en septembre- octobre ou novembre, et il est important d’ores et déjà d’interdire tout traitement risquant de réduire la mortalité, donc l’impact psychologique de cette deuxième vague. (et les mesures qui iront avec et que l’on connait déjà).

    J'aime

  5. Il semble que l’Afrique Noire est relativement peu touchée par la Covid19. Peut-il y avoir un rapport avec la forte consommation généralisée d’antipaludéens ?

    J'aime

    • Ou plutôt la pyramide des âges qui montre la domination des populations jeunes. Le covid est avide de vieux. Quand on a voulu démolir le vénérable porte-avions « Clémenceau », il a bien longtemps, d’abord il prit la direction de l’Inde. Scandale en France où nombreux furent les gens qui dénoncèrent l’expédition de ce bateau bourré d’amiante, et qui donc allait ‘tuer’ de pauvres indiens. Or, on ne s’avisa pas que dans ce pays, on meurt généralement en moyenne bien avant que l’on atteigne sur le tard l’âge fatidique où l’amiante se rappelle à vous ! Monde cruel…

      J'aime


  6. Il y a un défenseur du Professeur Didier Raoult, qui met en lumière les coulisses de cette affaire du covid !
    A méditer.
    Climatiquement vôtre. JEAN

    J'aime

  7. Ping : Hydroxychloroquine : l’étude du Lancet est-elle foireuse ? | Mythes, Mancies & Mathématiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s