L’âme des peuples

par Philippe Catier.

Les grandes heures de l’histoire ont obligé les peuples à des sursauts de courage qui, malgré les morts encourus, leur ont permis de sortir de l’épreuve la tête haute. Parfois ce fut à la suite de dirigeants hors normes, exposant sans détours une situation difficile mais qu’un esprit combatif amenait à la victoire.

Dans sa dernière allocution notre général en chef de la guerre contre le Covid19 se targuait d’une « certaine idée de la France » en présentant son plan de bataille. Ces accents Gaulliens pouvaient laisser entendre que le réveil de la nation avait sonné et que la résistance à l’agresseur se ferait terrible : Fort d’un élan patriotique invitant à la discipline, le confinement allait être aboli, au moins pour les moins âgés, moins atteints, de manière à obtenir une immunité de groupe conséquente. Cela permettait à l’économie de redémarrer allégeant ainsi les catastrophes en cours, source de pauvreté, donc de mortalité. Les plus âgés seraient conviés à ne pas trop s’exposer si leur état de santé le requerrait, mais selon leur choix puisqu’en définitive c’est leur droit. La diminution de la progression virale permettait ce choix puisque désormais les équipements hospitaliers et les outils de protection étaient suffisants…

Rien de tout cela : le confinement était prolongé d’un mois et aucun équipement n’était disponible.

L’étude en double aveugle du traitement technocratique de la pandémie est cependant, elle, disponible. Plusieurs pays comparables ont fait front à cette crise sans confinement obligatoire. Leur résultat est non seulement proche mais il est meilleur. Les Pays Bas, Taïwan, la Corée du sud, le Vietnam, la Suède, l’Allemagne ont eu la maitrise de l’évènement tandis que nous ne disposions, et disposons encore malgré tout ce délai de propagation virale, que de l’évitement.

Une telle idée de la France en lutte peut se résumer en « Courage fuyons ». Tout le monde aux abris.

Cette gestion médiocre du politique sous contrôle sanitaire est inquiétante. On pourrait en faire le procès, surtout celui de l’impréparation et du mensonge. Mais n’a-t-on pas les dirigeants que l’on mérite tant ils semblent issus de « l’âme du peuple ». C’est cette âme du peuple qui interroge, en rapport des autres dont la réaction est différente. Elle interroge le comportement face au risque auquel nous semblons allergiques. L’esprit pionnier, armé, c’est-à-dire prêt au combat, semble nous avoir quitté, préférant la sécurité de la précaution au danger de l’entreprise. Car ce sont les pays entreprenants qui gagnent le défi proposé.

Nous avons un état protecteur que l’on a confondu avec la providence comme s’il fallait lui déposer un cierge en toute occasion sans avoir à se prendre en main. Nous y mettons « un pognon de dingue » suivi comme nous le voyons aujourd’hui de manière criante d’aucune efficacité, voire même d’une certaine indolence plaintive. Nous gagnons simplement les championnats du monde des antidépresseurs.

Ceci a créé au fil du temps une mentalité, une âme dont notre destin est tributaire. Il ne faut donc pas attendre le jour d’après pour se livrer à une certaine introspection et se demander comme le disait Kennedy « non pas ce que le pays peut me donner mais ce que je peux donner au pays ». 

L’apathie accueillant les annonces coercitives par précaution est-elle de façade, cachant une colère froide sous l’argument de la solidarité populaire en temps de guerre ou au contraire, un sentiment de soulagement bienvenu pour ne pas avoir à affronter le virus dont le contact permet pourtant de s’immuniser et donc de lutter efficacement ? Enverrons-nous nos enfants à l’école sans restriction puisque l’on sait qu’ils ne développent que des formes bénignes, habituelles de la maladie ? Sommes-nous prêts, à l’inverse, à attendre deux ans la peur au ventre que ce virus ne soit plus dangereux, preuve de notre allergie au risque ou aurons-nous plus de grandeur d’âme ? Enfin, quand nos dirigeants arrêteront-ils d’infantiliser la population par des mesures d’interdiction et de surveillance qui n’ont aucun sens mais satisfont leur crainte d’être mal jugés ? 

Il fut un temps où le Président Pompidou pouvait dire : « Il faut arrêter d’emmerder les Français » et à la même époque un slogan outrancier mais célèbre : « Il est interdit d’interdire »

L’âme des Français n’est pas si puérile qu’ils ne sachent respecter de leur propre chef des recommandations bien expliquées et acceptables. Chiche !

Publicité

36 réflexions au sujet de « L’âme des peuples »

  1. Article pas très objectif où on sent poindre plus d’idéologie que d’objectivité. Je supporte de moins en moins ces discours convenus et faciles de discrédit sur notre pays, ses dirigeants, ses habitants, ses structures, alors que les éléments de comparaison ne sont pas, et beaucoup s »en faut, établis. Ainsi, dire que les Pays Bas, Taïwan, la Corée de Sud, la Suède, ou l’Allemagne font mieux que nous suppose que vous ayez entre les mains les dispositifs exact de confinement, les processus de comptage exact des contaminés, des hospitalisés, des réanimés et des morts ainsi que ceux des autres malades, non covid19. Dans le cas des décès, je doute que nous soyons en mesure de comparer quoi que ce soit: part des décès en hôpital, en maison de retraite, à la maison, et ailleurs, car aucun pays ne comptabilise de la même façon. De plus, les comptes-rendus médiatiques ne pondèrent jamais le nombre des infectés, hospitalisés et décédés par la population; si on passe en %age, les écarts sont, en général, peu significatifs. J’ai les plus grands doute sur le nombre exact de décès covid19 en Allemagne; il faudrait pour comparer avoir également le nb de décès « autres causes » et là, je pari que la sommes des deux est comparable à ce que nous pouvons observer en France.
    Tant que nous ne disposerons pas de données par pays fiables, homogènes et complètes, et aussi honnêtes, on ne dira que des bêtises (un peu plus, un peu moins,…)
    Quant au discours sur « l’âme d’un peuple soumis » et sur les dirigeants qu’il mérite, épargnez- nous ces lieux communs, vous qui évidemment ne faîtes pas partie des veaux, n’est-ce-pas?

    J’aime

    • Ben voyons. On ne sait pas tout donc il faut se taire et obéir? La liberté d’expression est faite pour s’en servir. Philippe, en publiant ici à visage découvert des opinions contraires à celles du troupeau, à fait la preuve qu’il n’est pas un veau. Vous ne pouvez pas en dire autant.

      J’aime

      • La liberté d’expression est faites pour s’en servir, dites-vous, et vous avez raison. Donc, j’utilise la mienne pour exprimer mon désaccord sur l’article de Catier, et aussi sur votre réponse, au passage, et ce n’est en aucun cas un jugement sur sa personne et la vôtre, car je ne vous connais pas.

        J’aime

    • Vraisemblablement aucun pays ne comptabilise les morts à domicile, on aura peut être ces données dans quelques années. Mais actuellement écrire des anneries du style :
      « J’ai les plus grands doute sur le nombre exact de décès covid19 en Allemagne; il faudrait pour comparer avoir également le nb de décès « autres causes » et là, je pari que la sommes des deux est comparable à ce que nous pouvons observer en France. »
      Pourquoi l’Allemagne ? Est-ce des relents vieux de 80 ans qui vous anime, car il y a bien d’autres pays autour de nous qui ont une mortalité plus basse qu’en France ?

      Une évaluation du nombre de morts à domicile a été faite et donne une valeur actuelle de 9000 décès (c’est une évaluation, donc à regarder avec prudence, mais un ordre de grandeur).

      Regardons les mortalités (morts pour 1M d’habitants) à ce jour :
      San Marino : 1208
      Belgique : 612
      Espagne : 496
      Italie : 441
      France : 350
      Voilà pour les premiers de la classe au niveau mondial. Comparons à d’autres pays :
      Angleterre : 305
      Pays-Bas : 261
      Irlande : 220
      Suède : 217
      Suisse : 186
      USA : 167
      Portugal : 89
      Allemagne : 71 (cinq fois moins que la France)
      Autriche : 60
      Je ne vais pas mentionné tous les pays qui ont une très basse mortalité. Vous pensez peut-être qu’ils cachent des dizaines de milliers de morts à domicile :
      Japon : 3
      Corée du Sud : 5
      Si vous ne supportez pas ces faits, je vous conseille d’aller lire la Semaine de Suzette.

      J’aime

    • C’est votre opinion et « vous (vous) la partagez », pas de problème.
      Je vous rejoins sur les comparaisons surtout en termes de (fiabilité des) données.
      Je rejoins Philippe Catier sur l’infantilisation des citoyens; A contrario, les français ont tellement et trop souvent été) habitués à ce que papa État, ou mieux Sa Majesté le Président, vienne « guérir les écrouelles » ((sanitaires, sociales et économiques), tout « en même temps » en manifestant son opposition « râleuse ».
      Et je m’inclues, hélas, assez souvent, dans cette façon d’être et de réagir.;
      Et pour revenir à l’Allemagne, là-bas plus que la « liberté », on préfère la responsabilité individuelle (d’où la « discipline » ??), au lieu de l’égalité on met en avant l’équité, et je ne suis pas sur qu’ils transcrivent la fraternité en solidarité;
      Est-ce mieux, moins bien ? C’est en tout cas différent…
      Petite anecdote qui n’en est pas une, l’Allemagne se targue de bien régler ses problèmes de déchets, notamment dangereux , sanitaires ou industriels… et c’est vrai… car ils les exportent (aient ?) presque tous vers les pays du « Sud ».

      J’aime

    • Non mon cher andqui, il n’y a aucune idéologie là dedans (laquelle?) juste la tentative de promotion d’un état d’esprit dont voulait se prévaloir notre président en parlant d’une certaine idée de la France, mais dont le message n’avait aucune caractéristique de la résistance

      J’aime

  2. On a osé comparer Macron à Churchill, un Churchill without bollocks, I would say. « Mes concitoyens, nous voici face à la guerre. Les services de santé nous ayant rejoué Maginot avec masques, gel et respirateurs, rentrez vous terrer. Allez hop, à l’étable et on obéit ou c’est l’amende et la matraque. » Ah les prodiges de fonctionnaires qu’on a là 😂

    J’aime

  3. La guerre n’a pas été déclarée contre un virus mais contre la population française. Et elle l’a été par l’Etat profond qui a mis Monsieur Macron au pouvoir par un coup d’Etat, puisqu’en utilisant en pleine campagne présidentielle le bras pénal de l’Etat (le Parquet national financier) pour éliminer l’adversaire politique le mieux placé (l’affaire Fillon pour ceux qui auraient la mémoire courte). L’Etat français n’est plus protecteur depuis longtemps car les taux de prélèvements obligatoires (46% du PIB) ou de dépenses publiques (56% du PIB) ne déterminent aucun retour sur investissement pour la population, au contraire des pays nordiques aux taux comparables mais dont les services publics sont à la hauteur. En France, tout est détourné au profit d’un capitalisme de connivence que la gauche confond trop souvent avec du néo-libéralisme. C’est pourtant simple: la manne va dans la poche des copains du pouvoir, proches par exemple de la Banque centrale européenne afin de bénéficier de taux absurdement bas dont ne voient jamais la couleur les Français. Cette corruption n’est pas le projet républicain où la chose publique (Res publica) prévoit d’être l’expression des citoyens exposée à la vue de tous. C’est la cuisine d’un pouvoir abusif (la violation répétée de la Constitution montrée par Paul Cassia), brutal (les mains et les yeux arrachés des manifestants), dissimulé (les cachoteries pitoyables sur les masques, les gels hydroalcooliques, les tests PCR), sournois (les décrets répétés des 23, 25 puis 26 mars, confisquant un médicament), qui exploite aujourd’hui une épidémie respiratoire ordinaire pour anéantir les libertés fondamentales, c’est à dire ce que nous possédons tous de plus précieux. Quant aux propos complotistes de ces malfaisants contre la Chine, l’Allemagne, la Suède, et d’autres, qui sont accusées de falsifier leurs chiffres – ce sont les nôtres qui le sont! – alors que ces pays ont au contraire démontré une grande droiture vis à vis de leurs populations, elles sont particulièrement insupportables.
    Il nous faut libérer notre pays de ce joug au plus vite en activant les Jean-Marie Burguburu, François Surreau, Jacques Toubon, Paul Cassia, Carlo Brusa, Raphaël Kempf, et même Bernard-Henri Lévy qui a récemment choisi la bonne voie en appuyant fortement le professeur Raoult, avant que le peuple de base, celui qui pèse quasiment un quintal l’unité et a le poignet épais comme une cheville, n’en vienne à décider de régler le problème lui-même. Auquel cas le malheur serait irréversible et de très longue durée. Cette crise sanitaire n’en est pas une. C’est une violation frontale de nos droits. Juristes et démocrates de ce pays: faites-vous entendre, c’est urgent!

    Aimé par 1 personne

    • Bon texte, jusque au moment ou BHL entre en scène. Le diable en personne, qu’il faudrait quand meme remettre pour toujours dans sa boite, après ses propos et actes malfaisants en Libye et en Ukraine, pour ne citer que les plus dégoûtants.
      Il faudrait aussi trouver une raison pour tout cela, expliquer comment l’on négociait chaque point de retraite il y a 4 mois, pour a présent, promettre soudainement 300 milliards d’euros (que l’on n’a pas), et garantir a tout le monde, le chômage partiel. L’argent n’est pas au coeur de cela, pas directement puisque ceux qui nous gouvernent, ont aussi les imprimantes a leur disposition, pour créer tout l’argent dont il ont besoin. Le mur des ressources, imposant soudainement une destruction volontaire de l’économie, pour réorienter les restes vers les activités les moins carbonnées, et la fin de la liberté de voyager me semblent être des buts plus clairs, plus pragmatiques et moins idéologiques dans cette histoire de virus. Néanmoins, la seule certitude, est que covid19 n’est qu’un prétexte, pour mettre tout le monde au chômage, en servant de bouc émissaire.

      J’aime

      • Il faut en finir avec cette haine contre la Chine. Le communisme ne s’y est installé qu’en réaction contre les humiliations de la période 1840-1949, et dans les relations entre l’occident puis le Japon, et la Chine, les méchants sont clairement les premiers. Les 3 films suivants sont conseillés : Il était une fois en Chine, Ip man, La fureur de vaincre. Achetez-les, vous ne serez pas déçu.

        J’aime

  4. Entièrement d’accord avec andqui.

    On ne pourra faire un bilan qu’après la fin de la catastrophe.
    Une des différences entre pays est la taille des clusters initiaux avant réaction des autorités et de la société.
    Si vous avez au départ 200 personnes infectées assez facilement repérables…et si vous en avez 2000 à Mulhouse, dont vous ne connaissez même pas les noms, c’est compréhensible qu’à la fin vous ayez dix fois plus de morts.
    En France, le cas de Mulhouse a été catastrophique, une sorte de « bombe à fragmentation »… Ce n’est pas un hasard si les plus touchés sont l’Est et la région parisienne…là ou il y a le plus de développement de l’évangélisme.

    Ailleurs en France, les chiffres sont très bas… La Corrèze a t elle eu un plan meilleur que Paris pour lutter?

    J’aime

    • En fait, l’évangélisme et le métro sont les deux calamités qui laissent craindre de ce qu’il adviendrait d’une messe dans le métro… La cause écologique est aussi un peu fracassée par l’exemple de Los Angeles, peu touchée par le virus, sans doute car la voiture individuelle y est reine. La cause écologique en appelle aussi à punir Air France pour ses vols d’une heure en France, mais entre un confinement aérien d’une heure vingt pour Quimper, avec de possibles contaminants, au lieu d’un bouillon de culture de quatre heures en TGV, tout aussi confinés par une clim disséminatrice et possiblement mortifère, où est la sécurité ? Et d’ailleurs, je m’étonne que l’écologie qui déteste la vitesse des autos n’en appelle pas à la division par eux de la vitesse des TGV, et là, en plus, l’énergie brûlée serait plus que divisée par deux, pourquoi vouloir aller aussi vite ? On a tout son temps. Pour les avions, aller moins vite est problématique, mais le train lui le peut…

      J’aime

  5. Bonjour,
    la menée du pays obéit à une horreur inscrite dans la Constitution, c’est le fameux principe de précaution. A partir de ce « postulat », comment un responsable osera être volontariste en risquant de se retrouver en Haute Cour de justice?

    J’aime

  6. A propos de la fin du monde actuelle( 0.2 million de décès dans le monde pour l’instant, mais l’épidémie régresse) on peut comparer avec
    – 2,6 millions de décès (grippes et équivalents) par an dans le monde
    – ou bien 57 millions toutes causes,toujours par an dans le monde.

    On lira avec profit ceci:
    https://swprs.org/coronavirus-un-medecin-suisse-parle/

    Il faut descendre dans la page pour lire la rubrique 25 Avril 2020

    J’aime

      • je pense aussi qu’il faut être prudent dans les comparaisons internationales ; il y a visiblement des logiques géographiques dans la propagation de ce virus qui nous échappent ; l’Europe du Nord a globalement, sauf la GB, moins de décès que l’Europe du Sud ; je doute que cela s’explique seulement par une meilleure politique, plus de masques ou plus de tests ; la Suède fait mieux que nous sans confinement, mais moins bien que ses voisins scandinaves, etc.
        je doute aussi que ce soit le problème de Macron ou d’un autre ; un autre gouvernement aurait probablement appliqué la même politique timorée, tant effectivement le principe de précaution et la crainte de poursuites pénales s’imposent à tous les politiques
        il y a peut-être eu un problème de communication en n’insistant pas assez sur le fait que le confinement ne visait pas à empêcher les contaminations, mais seulement la saturation des hôpitaux
        mais probablement qu’aucun politique n’oserait avoir le courage de dire aux Français de moins de 65 ans et bien portants qu’ils se doivent, pour protéger leurs aînés, de se laisser contaminer pour atteindre au plus vite l’immunité collective (en se plaçant bien sûr dans l’hypothèse optimiste qu’elle est possible), car on sait que, parmi eux, il s’en trouvera une infime minorité qui succombera, et ça personne ne veut l’assumer
        d’où l’inadéquation du discours martial, vouloir faire une guerre avec des soldats qui ne doivent pas mourir, c’est difficile
        le problème maintenant c’est moins le confinement que la sortie qui s’annonce interminable voire réversible…
        on va foutre notre économie en l’air dans des proportions jamais atteintes, avec des conséquences sociales effroyables
        l’opinion dominante des catégories supérieures s’en fout, elle est généralement protégée par son statut, ou peut fonctionner dans un télétravail qui n’est souvent que la face cachée de l’improductivité bureaucratique de beaucoup d’organisations publiques ou privées qui croient pouvoir parfaitement tourner à vide…
        en comme en plus visiblement cela arrange tous ceux qui se demandaient comment ils allaient pouvoir imposer à ce bon peuple des sacrifices terribles pour « sauver la planète »… là, ils tiennent leur précédent, vous voyez bien c’est possible, vous pouvez renoncer à vos voyages, à vos voitures, à vos consommations, vous voyez comme c’est formidable, vous retrouvez la vraie vie d’autrefois, les petits oiseaux chantent, vous allez en crever, mais c’est pas grave, c’est pour la bonne cause !

        Aimé par 1 personne

  7. L’âme du peuple suédois??ontrepoints.org/2020/04/28/370150-coronavirus-letonnante-politique-de-la-suede?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=332a465af1-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-332a465af1-114228825&mc_cid=332a465af1&mc_eid=7ee5802bcc

    J’aime

    • Raaaah, la Suède, et sa haute moralité ! Celle du temps où Olof Palme faisait la morale aux américains qui bombardaient le Vietnam, mais pas au point de priver de roulements à billes les huit réacteurs des B52, que le géant suédois SKF équipait de sa quincaillerie ! Hypocrisie toute aussi parpaillote de ce pays qui a été à deux doigts de laisser mourir de froid ses petits vieux dans les maisons de retraite suédoise cet hiver, le système étant en faillite. Immense cinéaste que l’emblématique Bergman pour ses films, et authentique salopard sur le plan privé, et un peu nazi durant son adolescence, bref, je me méfierais aussi des chiffres suédois en matière de santé, la sociale démocrate Suède est aussi devenue un enfer néo-libéral où tout est bidonné ! Il y a quelques années un ponte syndical suédois a claqué la porte de son organisation, co-gestionnaire du système de financement du chômage, pour dire que les chiffres flatteurs d’emploi était faux ! Là-bas aussi, les retraites sont minables, et les petits vieux se retrouvent comme en Allemagne à effectuer des bases besognes pour joindre les deux bouts…

      J’aime

      • Résumons: Vous détestez les cheveux longs, Didier Raoult, les Chinois, Trump, les Américains, les Allemands, les évangélistes, et maintenant les Suédois. Bon, finalement, vous ne seriez pas un peu amoureux d’Emmanuel Macron ? Cachottier va!

        J’aime

    • Ce n’est pas la question d’aimer ou de ne pas aimer Raoult, tout juste de constater qu’il refuse les modes opératoires traditionnels d’essais des substances qu’on donne aux humains malades. Certes, il a les cheveux longs, et fait beatnik. Me rappelle du commentaire rigolard du gouverneur Reagan, il y a bien longtemps, du temps de la Californie échevelée:« Un hippie, c’est quelqu’un qui s’habille comme Tarzan, qui a les cheveux de Jane et sent comme Cheetah…»

      J’aime

  8. Calculs simples , mais néanmoins plutôt défavorables à nos éminences parisiennes.
    http://www.scmsa.eu/archives/BB_confinement_2020_04_27.pdf.

    On peut améliorer les estimations, par exemple en prenant les valeurs lors du maximum de la mortalité journalière dans chaque pays (on évite le décalage temporel des épidémies), mais le résultat reste relativement inchangé, à savoir:

    a) Le confinement est une sottise (actuellement, pour la seule mortalité covid-19)
    b) Le confinement sera une sottise (dans le futur, pour la crise économique et sociale)
    c) La poursuite du confinement a toute chance d’aggraver les deux (mortalité + crise économique/sociale)

    J’aime

  9. Quand Philippe parle d’ame du peuple, cela suppose une unité dans la société. Mais celle ci n’est elle pas sur le point de se fracturer, pour reprendre la terminologie chiraquienne?
    – le débat sur les retraites et le covid interrogent la cohésion des générations. Vous sacrifiez les jeunes ou les vieux, de préférences?
    – quelle activité vous favorisez dans un contexte de chomage de masse? Votre métier d’avenir vous le préférez essentiel ou « non essentiel » ?

    J’aime

  10. Il semble que certain (malheur aux barbus marseillais!) doute que le covid-19 dépasse de beaucoup les 0,2 millions de décès actuel dans le monde.
    https://www.mediterranee-infection.com/point-sur-lepidemie-risque-t-on-vraiment-une-deuxieme-vague/

    Dans cette hypothèse, comparés au 57 millions de décès annuels, le covid-19 donnera 0,4% des décès annuels de 2020.
    En revanche, en Europe crédule et paniquée, il donnera peut-être une récession économique de …- 10% du PIB ?

    J’aime

  11. Ping : Benefice risque | Mythes, Mancies & Mathématiques

  12. Ping : Mythes, Mancies & Mathématiques:Liberté et dignité – chaos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s