Pétition pour l’usage médicalisé de l’hydroxychloroquine

Celle-là, je l’ai signée. Elle dit très bien ce qu’il y a à dire, et surtout ce qu’il y a à faire. Le lien est ici, ci-dessous le texte.

Nous vivons une crise sanitaire mondiale d’une grande ampleur et notre pays est fortement frappé par la vague épidémique de Covid-19.

Chaque jour, nous déplorons de nombreux décès. Contre cette maladie, nous ne disposons ni de vaccins, ni de traitement antiviral même si les données scientifiques actuelles sont parcellaires et discordantes.

Des données chinoises récentes ont suggéré l’efficacité de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine au laboratoire et chez les malades. Une étude publiée par Chen et coll. (Efficacy of hydroxychloroquine in patients with Covid-19 : results of a randomized clinical trial) montre l’efficacité de l’hydroxychloroquine chez les malades atteints par le Covid-19 souffrant de pneumonie moyennement sévère ; les quelques patients qui se sont aggravés ne recevaient pas le traitement.

Des cartes publiées par Santé Publique France montrent un taux de mortalité chez les personnes hospitalisées beaucoup plus faible à Marseille que dans le reste du territoire.

Au vu des données scientifiques internationales ainsi que des expériences de terrain remontant de médecins au contact direct de l’infection et en l’attente de nouvelles données scientifiquement contrôlées, les autorités italiennes, puis américaines ont pris, dans ce domaine, des décisions thérapeutiques hardies.

Le 17 mars 2020, l’agence de médicament italienne considérant l’urgence sanitaire a autorisé la prescription de l’hydroxychloroquine par tous médecins, y compris les médecins des villes.

Pour éviter tous risques ou dérives, ce médicament doit être délivré en pharmacie hospitalière avec obligation d’assurer une traçabilité des prescriptions et un retour des données médicales.

Le 29 mars, après avis favorable de la FDA (agence américaine du médicament), le ministère de la santé des Etats-Unis d’Amérique (US Department of HHS) a décidé de mettre de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine à la disposition des pharmacies hospitalières sur l’ensemble du territoire fédéral.

Le Gouvernement américain utilisera sa réserve stratégique faite de millions de traitements constitués depuis plusieurs semaines.

Dès maintenant, la FDA autorise tous les médecins hospitaliers américains à prescrire ces deux médicaments y compris en dehors d’essais thérapeutiques. Elle demande, comme en Italie, que toutes les données médicales des malades traités soient collectées afin de les analyser.

Le Portugal vient de recommander ces traitements pour les cas de Covid-19 avec pneumonie.

La tolérance de ces médicaments prescrits à des millions d’individus depuis des décennies est bonne à condition expresse de respecter le dosage et les contre-indications, de vérifier la compatibilité avec d’autres médicaments pris simultanément, de contrôler le taux de potassium dans le sang et de réaliser préalablement un électrocardiogramme surtout en cas de prescription associée d’azithromycine.

Il faut éviter à tout prix l’automédication.

En attente de nouvelles données scientifiquement contrôlées, dans la situation aigüe que nous connaissons, de plus en plus de médecins pensent que cette stratégie s’impose, conforme à leur serment d’Hippocrate, de traiter leurs malades en leur âme et conscience.

Or le décret en vigueur en France n° 2020/337 du 26 mars 2020 ne permet l’utilisation de l’hydroxychloroquine qu' »après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut-Conseil de la Santé Publique et, en particulier de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe ».

A ce stade trop tardif de la maladie, ce traitement risque d’être inefficace. Si l’efficacité de l’hydroxychloroquine se confirme, il faudra rapidement ouvrir le protocole aux médecins libéraux pour éviter la saturation des hôpitaux.

Nous demandons donc au Premier ministre et à son Ministre de la Santé  de modifier d’urgence ce décret et de mettre à disposition immédiate dans toutes les pharmacies hospitalières de l’hydroxychloroquine ou, à défaut, de la chloroquine pour que chaque médecin hospitalier puisse en prescrire à tous les malades atteints de forme symptomatiques de l’affection à Covid-19, particulièrement à ceux atteints de troubles pulmonaires si leur état le requiert.

Nous appelons l’Etat à effectuer des réserves ou des commandes d’hydroxychloroquine afin que, si l’efficacité se confirmait dans les prochains jours, nous ne soyons pas en manque de traitement.

Pr. Philippe Douste-Blazy, Professeur de santé publique et d’épidémiologie, ancien Ministre de la Santé, 

Pr. Christian Perronne, Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, 

Dr. Michèle Barzach, ancienne Ministre de la Santé, 

Pr. Isabelle Bourgault Villada, Professeur de dermatologie à l’hôpital Ambroise Paré, 

Pr. François Bricaire, ancien Chef du service de maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Membre de l’Académie de Médecine, 

Pr. Marc Gentilini, Professeur de parasitologie, de santé publique et de clinique des maladies infectieuses, Membre de l’Académie de Médecine,

Pr. Olivier Goulet, Professeur de pédiatrie de l’hôpital Necker,

Pr. Jacques Marescaux, Président Fondateur de l’IRCAD, Membre de l’Académie de Médecine, 

Pr. Catherine Neuwirth, Professeur de microbiologie au CHU de Dijon,

Dr. Patrick Pelloux, Président de l’Association des médecins urgentistes de France,

Pr. Paul Trouillas, Professeur de neurologie au CHU de Lyon,

Dr. Martine Wonner, psychiatre, députée LREM du Bas Rhin.

25 réflexions au sujet de « Pétition pour l’usage médicalisé de l’hydroxychloroquine »

  1. Moi aussi j’ai signé car elle demande l’usage du médicament par les médecins libéraux. Il y en a une autre en circulation (signalée sur ce blog) faite par un médecin libéral que j’ai également signé

    J'aime

  2. pharmacie hospitalière ? si la pétition était suivie par le gouvernement, qu’est ce qui serait changé , quantitativement ?
    la contrebande ne sera-t-elle pas plus efficace?

    J'aime

    • https://fr.wikipedia.org/wiki/Pharmacie_hospitali%C3%A8re
      La pharmacie hospitalière est une branche de la pharmacie pratiquée à l’hôpital ou dans une collectivité (clinique privée, etc). À la différence de son collègue exerçant dans une officine en ville, le pharmacien hospitalier exerce au sein d’une Pharmacie à Usage Intérieur (P.U.I.), intégrée à l’établissement hospitalier. Différentes fonctions concernant les médicaments et les dispositifs médicaux sont confiées au pharmacien hospitalier :
      Porte dérobée mais probablement ouverte aux clients des médecins de ville . Ce sont les pharmacies de ville qui sont exclues.

      J'aime

    • Si la pétition était suivie par le gouvernement,tous les médecins hospitaliers pourraient la prescrire au moment où elle pourrait être efficace et l’état ferait des stock et passerait des commandes

      J'aime

  3. en fait oui…il y a : »si la validité se confirme il faudra l’autoriser aux médecins de ville » . C’est en effet tout de suite qu’il faut l’autoriser à tout le monde. je n’avais pas bien lu
    Donc je n’ai pas confirmé mon soutien

    J'aime

  4. Lorsqu’en 1971 la FDA interdit de diéthylstilbestrol (distilbène en France), parce qu’il peut donner un cancer rare à des jeunes filles, la France, dans sa grande sagesse, attendra 1977 pour faire inscrire une contre-indication aux femmes enceintes dans le Vidal.
    On a peut-être la meilleure médecine du monde, mais aussi les ministres de la santé les plus nuls du monde.
    Ainsi en 1959 une loi signée du ministre de l’agriculture, co-signée par le ministre de la santé, interdit l’utilisation des oestrogène de synthèse (dont le distilbène fait partie) pour le bétail. A cette époque on prenait davantage de précautions pour les vaches que pour les femmes.
    Petite anecdote, l’Allemagne n’a pas utilisé ce médicament. Cherchez pas pourquoi, ils ont sans doute le système de santé le plus mauvais du monde, la preuve aujourd’hui : la mortalité pour 1 million de personnes était hier de 100 pour la France; et … 15 en Allemagne.

    Aimé par 1 personne

  5. Premièrement, les hospitaliers sont également restreints concernant leurs prescriptions puisque réservés aux cas graves.
    Si les médecins généralistes ont la possibilité de se protéger du virus et de protéger leurs patients (problème des salles d’attente), disposent d’un appareil à ECG (50%), peuvent réaliser un bilan sanguin facilement, s’assurer des contre-indications et des interactions médicamenteuses, avoir accès au test Covid et enfin traiter leurs patients « habituels » en plus, pourquoi pas les mettre dans la boucle mais je doute que beaucoup en ai les moyens. On n’est pas dans le cadre d’une vaccination anti-grippale. C’est bien pour cela que des structures hospitalières existent, l’IHU de Marseille en est une. Le Pr Raoult nous a présenté ses collaborateurs, c’est une logistique énorme.

    J'aime

    • Il faut vous rassurer mon ami: Les médecins généralistes sont de vrais médecins avec un vrai diplôme et savent parfaitement faire tout ce que vous nous dites. Et il paraîtrait même qu’il existe des laboratoires de ville et des cardiologues libéraux. Ce ne serait pas comme si on partait en voyage dans une zone de paludisme avec des boîtes de comprimés dans ses valises puis sans aucune surveillance pendant des mois… Comment a-t-on pu vivre ainsi en toute liberté avant le bel et rassurant avènement des singes? Quels inconscients étions-nous!

      Aimé par 1 personne

  6. Bonjour,
    En quoi sommes nous compétents les uns et les autres pour signer cette pétition?
    La discussion ne doit-elle pas se passer au sein du corps médical?
    Qui plus est entre spécialistes (virologues, infectiologues, urgentistes, pneumologues, réanimateurs), auxquels seraient associés quelques médecins généralistes?
    Ne sont-ils pas les mieux placés pour décider de ce qui doit être prescrit ou non, sans que les citoyens lambda s’en mêlent? (franchement je pense que nous sommes tous des citoyens lambda sur ce blog concernant cette question).
    Notre avis n’est que la discussion de comptoir dont parlait à juste titre Didier Raoult dans une de ces vidéos.

    Pourquoi dans ce cas ne pas militer pour cette autre solution, certes moins médiatique, mais qui semble largement aussi efficace (tout du moins pour désengorger les services réanimation, ce qui semble être la vraie problématique du moment)?

    https://www.letelegramme.fr/france/coronavirus-a-l-hopital-de-vannes-l-oxygene-a-haut-debit-evite-des-intubations-03-04-2020-12535355.php

    Désolé d’être le rabat-joie de service, mais je ne tiens vraiment pas à entrer dans l’effet Dunning Kruger.

    J'aime

    • Je suis un peu embêté également car je n’entrave que pouic à ces questions médicales très techniques.
      On peut discuter et militer en tant que citoyen lambda sur l’obligation vaccinale par exemple, mais je ne me sens pas du tout maître de mes opinions sur ces sujets de chloroquine, même si j’ai tendance à être convaincu par tous les éléments en faveur du Pr. Raoult.
      Une conviction, qu’elle soit celle d’un béotien comme moi ou celle d’un expert, ça ne pèse pas lourd en sciences…

      J'aime

      • Là il s’agit simplement de faire en sorte que le médecin généraliste puisse faire son métier en son âme et conscience, même si en effet, vu l’ambiance il n’y en aura peut être pas beaucoup à s’y risquer. En tout cas un électrocardiogramme et un bilan potassium est tout à fait à leur portée. Heureusement !

        J'aime

  7. Une petite pétition pour le déconfinement qui ne viendra jamais par lui même serait bien aussi.
    Parce que pour être honnête, on sait quand ça commence, mais on sait pas quand ça finit.
    Mais bon je rêve. le gens sont trop heureux a être payes a rien faire chez eux.
    Et puis sortir dans le monde d’après, pas sur que les gens en aient envie. On peut les comprendre, vu ce qui nous attend!

    Aimé par 1 personne

    • payés à rien faire ?
      pas sûr que les indépendants, les artisans et les intérimaires soient payés à rien faire…
      évidemment qu’on a envie d’arrêter ce confinement illusoire et néfaste.

      Aimé par 2 personnes

      • Et bien ça me parait évident: Crise économique majeure du genre biblique, des millions de chomeurs, (10? 15? 20?) effondrement du système financier, ruée dans les banques, rupture des approvisionnements alimentaires, bref, vous avez le choix. Mais rassurez vous, ce n’est pas pour bientôt, c’est juste après le déconfinement.
        Maintenant, si je fume une moquette très épaisse, je pourrais vous répondre: Rien, on va tous retourner au boulot, et ça va repartir comme avant. Mais la personne ne me croirait.
        Vous pensez réellement qu’un pays peut endurer une chute de son PIB de 20 % sans dommages, sans troubles? Vous ajoutez a cela l’Italie, déjà au bord de la faillite juste avant l’apparition du virus, (effet domino genre Lehman Brothers puissance dix garanti) les Etats Unis, avec un bond du chômage a peu près 5 fois supérieur a celui de la crise de 2008, et vous avez un joli cocktail. Plus on attend plus ça sera pire, alors profitons en.

        J'aime

  8. La crise n’a rien d’une crise économique structurelle. Je pense que rien de tout cela ne va se passer.
    Mais on va encore payer des impôts de solidarité.
    On peut sans doute effectuer des coupes sombres dans les gadgets coûteux et inutiles.
    Au hasard : les politiques écologiques par exemple.

    J'aime

    • l’arrêt momentané de l’économie n’a rien de catastrophique, si et seulement si l’on se concentre sur une politique volontariste de croissance industrielle,qui ne peut se réaliser que par l’emploi des hydrocarbures

      drill baby drill, doit être notre mantra

      on a brulé des protestants, on peut bien se débarrasser des décroissants non?

      J'aime

      • Je pense qu’il y a des gens qui rêvent d’un effondrement économique et social, il y a un côté Grand Soir, avec cette « Schadenfreude » de bientôt assister aux première loges à une espèce de disparition de la société de consommation, conséquence d’un problème qu’elle aurait elle même créé par la « mondialisation » et son absence de conscience écologique.
        Cette manière de voir est bien malsaine, mais heureusement, je pense qu’ils seront déçus.

        Tiens, j’ai finalement signé la pétition.
        Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

        J'aime

  9. Je pense qu’il y a des gens qui rêvent d’un effondrement économique et social, il y a un côté Grand Soir, avec cette « Schadenfreude » de bientôt assister aux première loges à une espèce de disparition de la société de consommation, conséquence d’un problème qu’elle aurait elle même créé par la « mondialisation » et son absence de conscience écologique.
    Cette manière de voir est bien malsaine, mais heureusement, je pense qu’ils seront déçus.

    Tiens, j’ai finalement signé la pétition.
    Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

    J'aime

  10. Bonjour Benoît,

    Je me permets de vous signaler l’existence de deux autres pétitions (pas concurrentes : complémentaires !) sur le même thème :
    1/ Signée 250.000 fois, cette pétition a été lancée par un collectif de médecins réclamant l’abrogation du décret leur interdisant de prescrire de la chloroquine à leurs patients : https://www.petition-chloroquine.fr/signature
    2/ Signée près de 65.000 fois, une pétition Change.org : https://www.change.org/p/organisation-mondiale-de-la-sant%C3%A9-traitement-covid-19-pro-raoult-pour-tous?

    Cordialement,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s